Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Llewelyn : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Jacques le fataliste et son maître Jacques le fataliste et son maître
Denis Diderot   
J'ai mis pas mal de temps pour rentrer dans l'histoire , et je dois dire que si ce n'étais pas l'année de mon bac et que l'on ne présentais pas comme oeuvre intégrale, je l'aurais abandonné. Mais quel livre j'aurais raté!
C'est un livre difficile à lire, et perturbant de part sa structure et son écriture (tout est emellé: histoires, points de vue, discours) surtout que les histoires se font échos entre elle. Il en résulte que si l'on perd sa concentration pendant quelques lignes, on ne sait plus où l'on en est.
Mais une fois que l'on a passé ce moment, la beauté du livre s'offre à nous. L'ironie particulière, inhabituelle et inattendue de l'auteur m'a fait beaucoup rire. Les histoires sont pittoresques et nous apprennent beaucoup sur l'époque des Lumières.
De plus, j'ai eu la chance d'étudier le livre en cours, et même si je l'avais déjà aimé avant de l'analyser, la manière dont on l'a aborder en classe m'a vraiment laisser un souvenir de ce livre qui me restera à jamais sans doute.

Bref tout ça pour dire: A LIRE et il faut s'accrocher parce que l'abandonner est passer à coté un livre d'une qualité et d'une fraîcheur exceptionnelle.

par lea51294
La Dame aux camélias La Dame aux camélias
Alexandre Dumas fils   
Dans les premières pages, le narrateur avoue qu'il a une grande considération pour les courtisanes, et, un peu plus loin dans le roman, que l'on ne peut que les plaindre. C'est exactement le sentiment que j'ai eu en lisant cette histoire triste. Les courtisanes, dont Marguerite Gautier, mènent, malgré les apparences, une vie misérable. Lorsqu'elles sont jeunes et belles, elles sont entretenues par les messieurs qui viennent passer une nuit d'amour. Mais quand elles sont malades, personne ne s'intéresse à leur sort et une fois mourantes, tous s'éloignent, ayant déjà trouvé une autre compagnie. C'est vraiment horrible quand on y pense !

L'histoire de Marguerite et d'Armand est vraiment belle, est l'une de ses histoires d'amour qui nous fait monter les larmes aux yeux, dans une société dépeinte de façon réaliste et qui apparaît d'autant plus cruelle. J'ai d'abord été prise de pitié pour Armand, qui se laisse assujettir par les désirs de Marguerite, puis j'en ai plus éprouvé pour la jeune femme. Celle-ci parvient à surmonter sa position de femme entretenue habituée au luxe pour agir de façon juste, comme elle pense devoir le faire pour pardonner sa vie misérable. Ce rachat est d'autant plus horrible, selon moi, qu'il est suggéré par le père d'Armand, qui apparaît, dans sa façon de le lui demander, attachant et soucieux de sa famille, c'est vrai. Mais si l'on y regarde de plus près, c'est assez hypocrite. Il ne tient pas compte de la vie de cette courtisane en quête de pardon et ne souhaite que le bonheur de sa famille, agissant de plus contre celui de son fils. Enfin, j'ai eu les larmes aux yeux en lisant les dernières lettres de Marguerite, qui exprimait, jour après jour, sa souffrance et sa volonté de voir le seul grand et vrai amour de sa vie.
La Dame aux Camélias est écrit de façon presque poétique, et j'ai trouvé certaines citations très belles. Certaines faisaient réfléchir, d'autres rire, et le style d'Alexandre Dumas fils est très agréable. Il va droit au but pour dire ce qu'il veut dire mais d'une façon qui, je ne sais pas, passe facilement. Le roman se lit avec facilité et est très addictif. Ainsi, après avoir lu ce premier livre du fils, peut-être oserai-je m'attaquer au père !

par Azza9
King Helios, Tome 1 : Le souverain Perdu King Helios, Tome 1 : Le souverain Perdu
Belinda McBride   
Ce que j'ai vu de ce livre 80% de cul pour du cul.
Il y'a sur fictionpress"ton esclave " de "une plume " que je vous invite à lire. Le thème est proche, il y'a du sexe mais au moins cela ne se résume pas qu'à ça !

par Sae-Byeok
La Malédiction du tigre La Malédiction du tigre
Colleen Houck   
Pour ceux qui doutent encore que ce livre soit digne d'intérêt, je vais vous le dire simplement : vous devez le lire. Marre des vampires, loups-garous, histoires banales et répétitives ? Ou même juste envie d'un bon moment de lecture qui déménage ? Foncez. Vous ne serez pas déçus.
Ça faisait très, très, très longtemps que je n'avais pas lu un livre au scénario aussi complexe et en même temps bien construit. Cette histoire de deux Princes maudits et condamnés à se changer en tigres est tout simplement passionnante. Elle m'a rappelé à quel point j'adorais les histoires de quêtes, de mondes cachés et de mythes venus des quatre coins du monde. L'auteure manie si bien le réel et l'imaginaire qu'on en vient à se demander où se trouve la limite entre les deux.
Dans cette aventure, vous rencontrerez de nombreux personnages, la plupart très attachants (comme nos chers Princes et Mr. Kadam, leur protecteur) et d'autres franchement effrayants, comme Lokesh, le super-vilain de l'histoire, responsable de la Malédiction pesant sur les deux Princes.
Mais vous serez surtout confrontés à Kelsey, la narratrice, seule personne capable d'aider les Princes à briser la Malédiction. Kelsey est pleine de contradictions, à la fois forte et intérieurement fragile, dévouée même si parfois égoïste, courageuse face à des créatures souvent horribles mais effrayée à l'idée d'être abandonnée... Elle est humaine et c'est ce qui fait tout son charme (même s'il y a des moments où on a vraiment envie de la secouer). Jetée dans une aventure qu'elle n'aurait jamais imaginée, Kelsey va se retrouver face à face avec une déesse, des monstres issus de mythologies en tout genre et un sorcier avide de pouvoir tout en menant une bataille intérieure contre ses propres sentiments.
De plus, l'auteure fournit une foule de détails sur la vie et les coutumes de l'Inde, aussi bien celle d'aujourd'hui que l'Inde à l'époque des deux Princes. Ce pays féérique qui sert de décor à la majeure partie du récit vous enchantera par sa beauté (souvent) sauvage.
Qui sait ? Peut-être ce livre vous donnera-t-il envie de vous y rendre comme Kelsey pour trouver un prince en détresse...
Ubel Blatt, Tome 14 Ubel Blatt, Tome 14
Etorouji Shiono   
mouah ah ah ah il est mort l'enfoiré comme ils sont mort des lieux autres vieux porcs incapables de faire quoi que ce soit à part avoir peur. Enfin de la vermine en moi à éliminer même si pour le coup il n’y a pas eu de grand combat épique avec notre héros. Non il s'est juste trouver au bon endroit au bon moment pour les tuer simplement bien que les deux premiers essais surtout de fuir une fois qu'ils ont compris à qui ils avaient à faire. Mais maintenant il n'en reste plus qu'un à tuer une seconde fois et l'affaire sera terminée. Mais vu le nombre de tomes qu'il me reste à lire je peux aisément deviner que cela ne va pas être aussi simple que je l'imagine. J'ai donc hâte de voir ou la chose va nous conduire. Inutile de dire que je suis tout excité à l'idée de lire la suite !

par Faeola
Une saison en enfer Une saison en enfer
Arthur Rimbaud   
Une œuvre difficile d'accès pour un auteur dont le style n'en est pas moins précurseur et avant-gardiste. Ce court recueil de poèmes nous ouvre les portes d'un monde chaotique, où les pensées de Rimbaud se mélangent confusément pour créer quelque chose d'aussi abject que magnifique. Il est certes compliqué de se frayer un chemin à travers autant d'abstrait et de complexité, mais si le lecteur arrive à à pénétrer dans l'univers de Rimbaud, je pense qu'il comprendra combien cette œuvre peut-être marquante, désaxée, intelligente et paradoxalement construite.

Je pense que "Les Illuminations" sont toutefois plus abordables, plus inspirées et témoignent peut-être aussi de davantage de maturité et de recul.

par Abyssos
Le Barbier de Séville Le Barbier de Séville
Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais   
Cette pièce est un plaisir des plus jouissifs.
 
J'avais déjà lu Le Mariage de Figaro, apprécié mais sans excès. Décidant de m'intéresser à l'opus précédent du triptyque de Beaumarchais, je me suis donc penché sur Le Barbier de Séville. Je suis bluffé.
La réelle force de cette pièce tient, je pense, dans les personnages. L'auteur donne à voir des personnages caricaturaux, certes, mais qui sont travaillés dans les moindres détails ; il ne s'agit pas d'une solution de simplicité, bien au contraire : il pousse l'exigence au maximum, pour mettre en scène des personnages savoureux. Le premier d'entre tous, c'est bien entendu l'impertinent irrévérencieux qu'est Figaro : toujours le bon mot et la bonne idée pour faire rire aux dépens des autres. Il est de ceux qu'on ne voudrait pas pour ennemi, tant sa ruse et sa malice sont piquants. Bartholo aussi, antagoniste principal, est un véritable régal : « tout m'afflige et me nuit, et conspire à me nuire »¹ ne résumerait pas mieux les malheurs de ce personnages, ridiculisé de bout en bout (et de boute-en-train) sans pouvoir rien y faire. Sa jalousie maladive et la manière dont il se débat vainement contre les événements n'en sont que plus délectables.
Si le comique jaillit des personnages, c'est qu'ils sont servis par la plume aiguisée et précise de Beaumarchais, qui touche toujours juste, et qui le révèle comme un grand maître de l'écriture dramaturgique ; il suscite le rire par tous les ressorts du comique, les déguisements, les quiproquos, les reconnaissances et, bien sûr, les traits d'esprit. Du génie !
 
Cette pièce vaut le détour, il s'agit d'une véritable merveille.
__________
¹ Jean Racine, Phèdre, 1677, I, 3
La fille flûte et autres fragments de futurs brisés La fille flûte et autres fragments de futurs brisés
Paolo Bacigalupi   
J'ai mis pas mal de temps avant de me décider à lire ce bouquin. Le résumé et la couverture avaient beau m'intéressé, je ne trouvais pas l'envie de lire La fille flûte et autres fragments de futurs brisés. Et finalement, il y a quelques heures de cela, je me suis jetée à l'eau et je l'ai lu. Sans m'arrêter. Bon, OK, j'ai dû m'arrêter une ou deux fois pour satisfaire mes besoins humains (boire, manger...) et encore ! Bref. J'ai vraiment bien aimé ce livre. Ce n'est pas un coup de cœur mais je ne peux pas dire que j'ai passé un mauvais moment, je mentirai. Non, en fait c'était un super moment. Et pour cela, je recommande ce bouquin. Le monde, l'histoire, les personnages, tout était vraiment pas mal.

par Sheo
Contes des sages qui s'ignorent Contes des sages qui s'ignorent
Marie Faucher   
Ces contes révèlent la sagesse que chacun possède sans le savoir. Ainsi le cri du nouveau-né est la première parole du sage qui s'ignore.

par Whale
Minuit ! : 12 histoires d'amour à Noël Minuit ! : 12 histoires d'amour à Noël
David Levithan    Holly Black    Laini Taylor    Kelly Link    Rainbow Rowell    Stephanie Perkins    Gayle Forman    Myra McEntire    Jenny Han    Matt De la Penña    Ally Carter    Kiersten White   
Je me suis régalée en lisant ce recueil de nouvelles avec beaucoup d'auteurs que j'aime beaucoup et d'autres que j'ai découvert et qui ont une très bonne plume. Qui plus est, l'objet livre en lui-même est magnifique.

J'ai quand même eu un coup de cœur pour la nouvelle écrite par Stephanie Perkins.

Et j'ai trouvé celle de Jenny Han tout simplement magique !

Bien entendu, les autres nouvelles sont superbes, comme vous l'aurez sûrement déjà compris. Même si la nouvelle de Kelly Link est celle que j'ai le moins aimé.

En quelques mots, ces nouvelles sont : merveilleuses, légères et magiques.

Elles mettent facilement dans l'ambiance des fêtes de fin d'année. Et c'est un pur plaisir d'y découvrir des petites histoires d'amour qui nous détendent avec succès ! :)

par Sheo