Livres
554 515
Membres
599 632

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de lmathildel : J'ai lu aussi

How To Love How To Love
Katie Cotugno   
How to love est un roman léger et lourd à la fois.

Lorsque je l'ai commencé, ne me demandez pas pourquoi, j'avais la certitude qu'il finirait au moins dans ma liste d'or. Et pourtant, le voici en bronze.

How to love est une lecture que j'ai bien apprécié, j'ai aimé découvrir l'histoire. Mais s'il y a des aspects de ma lecture que j'ai aimé, il y en a d'autres que j'ai moins apprécié.

L'histoire est plutôt simple : c'est celle de Reena et de Sawyer, deux adolescents comme il semble en exister des tas d'autres. Un jour, Sawyer s'en va, comme ça sans crier gare. Et il ne revient que deux ans plus tard, sans prévenir non plus. Mais ça n'est pas tout. À présent, entre Sawyer et Reena, il y a Hannah. Leur fille.

Ce roman est divisé en deux parties : avant et après. Un chapitre sur deux nous découvrons ce qu'il s'est passé avant le départ de Sawyer et le grossesse de Reena et un chapitre sur deux nous découvrons ce qu'il se passe après, lorsque Sawyer revient et que Reena est maman d'une petite fille.

J'ai trouvé cet aspect de ma lecture très agréable. Même si je pense que pour "avant", il y a des passages dont je me serais bien passée car ils ne me semblaient pas si importants que ça. Mais les chapitres d'"après" m'ont énormément plu !

La plume de l'auteure est fluide et plutôt agréable à découvrir. How to love est un roman qui se lit rapidement. Mais uniquement si l'histoire réussit à nous captiver dès le début.
Pour ma part, j'ai eu l'impression que cette lecture me prenait un temps fou ! Alors que je n'y ai passé que deux jours. Je n'ai pas réussi à m'y plonger complètement, je n'étais pas aussi captivée que je l'aurais voulu.

Malheureusement, et même si je l'ai bien aimé, j'ai trouvé que l'histoire n'avançait pas tant que ça... Je veux dire, je sais bien que c'est un contemporain et qu'il ne s'y passe pas toujours des choses extraordinnaires. Ce n'est pas ce que je veux dire. Ce que j'entends par là c'est qu'au final, toute cette histoire fait beaucoup de "sur place", voyez vous ? Bien que ça ne soit pas vraiment gênant, je ne m'en suis rendue compte qu'après avoir lu les trois quart du roman et ça ne m'a pas tant dérangé que ça. Je sais, ce que je viens de dire est assez contradictoire.

En ce qui concerne les personnages, je pense que ce sont des bons personnages mais j'ai eu peine à m'y attacher et parfois je les trouvais vraiment agaçants.

Reena est un personnage fort. Être mère à un si jeune âge ne doit pas être facile et elle bosse dure aussi. Elle est probablement la plus attachante de tous les personnages. Mais parfois, j'avais tout simplement l'impression qu'elle ne sait pas ce qu'elle veut vraiment. Malgré ça, à certains moments, j'ai trouvé que son entourage est dur avec elle. Surtout son père.
OK, elle est tombée enceinte à seize ans et ça lui a fait l'effet d'une sacrée claque en pleine figure. Mais deux ans après, avec une petite comme Hannah qui est toute mimi, je crois qu'il faudrait s'en remettre à un moment. Deux ans et il ne peut toujours pas la regarder dans les yeux... c'est à se demander s'il n'a jamais fait d'erreur. Et une erreur comme Hannah, personne ne devrait être "rencunnier" là-dessus même si dans un premier temps ça a dû être dur de l'accepter.

Enfin.

Je ne vais pas me lancer dans un débat inutile, chacun son avis ! ^^

Ensuite, en ce qui concerne Sawyer, j'ai été mitigée dans un premier temps sur mon avis par rapport à ce personnage. Il est attachant et craquant, aucun doute là-dessus. Mais je n'ai pas été capable de blairer le Sawyer d'avant. Les gars qui se droguent, font des conneries et passent leur temps à draguer des filles, ce n'est pas trop mon truc. Même dans les livres. Il m'agaçait énormément. Mais j'ai bien aimé le Sawyer d'après, qui a mûri et qui a su garder les bons aspects de sa personnalité. Celui qui est prêt à être père et qui veut faire partie de la vie d'Hannah et de Reena. Oui, lui je l'ai apprécié mais sûrement pas celui qu'il a été avant. Navrée.

En ce qui concerne les personnages secondaires, ils sont plutôt sympathiques à découvrir.

Aaron m'a énormément plu. Un gars qui accepte une fille qui eu un enfant très jeune, je ne suis pas sûre que ça court les rues. Et puis, il est gentil et attentionné, que demander de plus ?

Shelby est superbe ! J'ai tout simplement adoré sa personnalité.

Quant aux familles de Sawyer et Reena, elles sont comme la plupart des familles avec des hauts et des bas. Avec leurs qualités comme leurs défauts.

Il y a Allie aussi. Ce n'est pas un personnage que j'ai particulièrement apprécié. [spoiler]Mais lorsqu'elle est morte, elle était très jeune et même si elle enchaînait les conneries et qu'elle avait tendance à m'agacer, je n'ai pas pu faire autrement; ça m'a fait un peu de peine, je l'avoue.[/spoiler]

Il y a quelque chose qui m'a un peu déplu dans ma lecture.

C'est qu'à certains moments j'avais le sentiment que rien de ce qui se passait dans le roman n'était vraiment grave. En fait, soit ils ne réagissaient pas vraiment soit ils partaient au quart de tour et jamais pour ce qui le valait vraiment.

Je ne sais pas si ce que je viens de dire est très clair mais je ne sais pas l'expliquer autrement.

Enfin !

Malgré le fait que je donne l'air de ne pas avoir aimé ce roman, eh bien si je l'ai aimé. Il m'a fait passé un moment de lecture pour le moins agréable et je n'ai aucun regret. Je ne regrette pas de l'avoir acheté ni de l'avoir lu.

Je pense même que c'est un roman à lire. Je le recommande parce que malgré tout, il aborde un sujet assez délicat parfois et qui pourrait arriver à n'importe qui. Qui que vous soyez dans la même situation. Et même si c'est un sujet qui peut être assez sensible, l'auteure l'aborde assez bien pour qu'on le prenne au sérieux mais aussi pour qu'on sache apprécier le reste de l'histoire (les histoires d'amour et d'amitié qui s'y déroulent).

Donc, oui, c'est une lecture que j'ai bien apprécié et un roman qui est à lire, au moins une fois.

Quant à la fin, bien qu'elle soit plutôt prévisible, elle est très satisfaisante. C'est la fin qu'il devait y avoir, depuis le début. Alors qu'est-ce qu'on pourrait vouloir de plus ? [spoiler]Le père de Serena finit par s'excuser d'avoir été si froid avec elle pendant deux ans. Mais ce n'est pas tant les excuses qui m'ont satisfait. Non, c'est le simple fait qu'il ait fini par s'en rendre compte et par l'avouer.

Sawyer et Reena arrêtent avec les "suis-moi, je te fuis..." ou les "je t'aime, moi non plus..." (c'est un peu la même chose mais bon). Et ils se décident enfin !

Tout est bien qui se finit bien, au final. Et c'est très satisfaisant ![/spoiler]

How to love est un roman qui peut vous toucher à un instant et vous faire rire celui d'après. C'est un roman que j'ai trouvé vrai, tout simplement. Je pense qu'il est facile de s'identifier aux personnages, d'une manière ou d'une autre. De s'imaginer à leur place.

Katie Cotugno a écrit un très bon roman. Et j'avoue que je suis à présent curieuse de découvrir 99 Days (toujours de cette auteure).

Alors, n'hésitez pas à découvrir l'avant et l'après de l'histoire de Sawyer et Reena.

par Sheo
Le Journal d'une grosse nouille, tome 2 : Une fête bien râpée Le Journal d'une grosse nouille, tome 2 : Une fête bien râpée
Rachel Renée Russell   
On retrouve Nikki qui a fini par gagner le concour d'art grâce à ses amis(e) Brandon, Chloë et Zhoe et se retrouve alors avec les 500$ de récompense. Avec ses 2 amies, elles vont faire parties du comité de nettoyage à la fête d'Hallowen en voulant faire croire aux autres quelles sortent avec les musicien de l'orchestre comme sa elle seront tranquille et pourront s'amuser tranquillement toutes les 3. Mais, Nikki et ses amies vont devoir préparé seule la fêre d'Hallowen car Mackensie qui était la présidente à démissionné. Nikki doit être à 3 endroit en même temps !!!!!!!!

par juju63
Le Journal d'une grosse nouille, tome 3 : Une pop star très pesto Le Journal d'une grosse nouille, tome 3 : Une pop star très pesto
Rachel Renée Russell   
J'ai beaucoup aimé le journal de Nikki. Même si je n'avais pas lu les tomes précédents, j'ai tout compris. Ce livre est plein d'humour. Je me suis identifiée dans la peau de Nikki. L'auteure a vraiment bien écrit ce livre. Il est très facile à lire. ☺

par Mouflette
La Déclaration, Tome 1 La Déclaration, Tome 1
Gemma Malley   
Je n'aurais pas mis ce thème de "roman pour ado", c'est à mon humble avis quelque chose de trop réducteur pour une oeuvre pareille... Elle reflète très bien les stigmates dont est marquée la société dans les pays développés : la peur de la mort et le recours à la science à outrance, la peur des jeunes le problème de consommation des ressources... Vraiment, c'est un superbe livre, même pour ceux qui ne sont pas adeptes de la science-fiction. Y a pas de machines partout, et la société n'a pas tant évolué, elle a juste pourri... Dans un sens, ce livre est une ode à la jeunesse, au renouveau. C'est aussi un avertissement sur les conséquences de nos actes égoïstes... C'est très humain, très... bref, génial ! =)

par flo0wer
Humaine, Tome 1 Humaine, Tome 1
Rebecca Maizel   
Infinite Days est entre autre chose la bouffée d'air frais qu'il me fallait. Qu'on se le dise bien, j'adore particulièrement les histoires de vampires, mais il faut quand même avouer que dans la plupart de ces histoires on retrouve aisément le personnage humain qui n'aurait rien contre devenir à son tour un vampire... Avec Rebecca Maizel, on inverse la tendance, on va à contre-courant et j'ai vraiment apprécié.

Sortie d'un sommeil d'une centaine d'années et redevenue humaine, Lenah a tout à apprendre du vingt et unième siècle. Un peu comme un bébé, si ce n'est que sa véritable naissance remonte au quinzième siècle et qu'elle possède des connaissances monstrueuses en langues et autres. On la voit s'adapter au monde et aux mœurs d'aujourd'hui avec parfois un certain émerveillement qui m'a amusée. C'est un processus assez lent, d'autant que les habitudes ont la vie dure ! Lenah a tendance au début du livre à imaginer ce qu'elle aurait fait à tel ou tel personnage si elle avait toujours été vampire. Et puis il y aussi les quelques traits vampiriques qu'elle conserve comme une vue ou une ouïe plus développée que la moyenne, mais qui s'estompent petit à petit. C'est intéressant de la voir évoluer et changer, devenir plus humaine à chaque instant.

J'ai adoré Tony, un jeune artiste avec qui elle se lit d'amitié au lycée et dont les remarques sont parfois tordantes. Justin également, le garçon dont Lenah tombe amoureuse, et que j'ai trouvé adorable durant les quelques instants où il se montrait timide et nerveux. Mais le personnage qui m'a vraiment touchée et émue reste sans aucun doute Rhode. Rhode, que Lenah désigne clairement comme son âme sœur et qui s'est sacrifié pour elle. Je ne pense pas qu'on puisse trouver mieux comme véritable preuve d'amour. La présence de Rhode est par ailleurs très forte puisque même s'il n'est plus là, les pensées de Lenah reviennent régulièrement sur lui et l'auteur nous offre bon nombre de flash backs où il se trouve.

En parlant de flash backs, on peut également revivre à travers les souvenirs de Lenah certains moments passés en compagnie des quatre vampires dont elle est la créatrice et la Reine. On découvre Vicken, Heath, Song et Gavin, chacun unique en son genre mais seul Vicken est réellement mis en avant puisque c'est le seul que Lenah ait un jour aimé, hormis Rhode. La seconde partie du roman leur est essentiellement consacrée, une seconde partie où l'action se fait plus présente. Je l'attendais avec un peu d'appréhension d'ailleurs ; il est clair dès le début qu'ils viendront la chercher dès qu'ils s'apercevront de sa disparition, mais quant à savoir quand et comment, c'est là où réside tout le suspense.

Quant à l'extrait de Stolen Nights que l'on peut lire à la fin du livre, il remet bien des choses en question...
J'ai hâte de pouvoir lire la suite !

par Jandh
Histoires pressées enfin illustrées Histoires pressées enfin illustrées
Bernard Friot   
Un livre rempli d' histoires drôles ou à dormir debout. Les histoires sont courtes , originales , faciles à lire . On a envie de les partager.
Le Cueilleur de fraises Le Cueilleur de fraises
Monika Feth   
BOF

je ne sais pas trop quoi dire a part bof !!!
j'ai eu du mal a le lire, le changement de personnages est dérangeant, même si ce n'était pas une mauvaise idée. On sais qui es le tueur depuis le début, aucun suspense et je trouve Jette stupide de ne pas avoir fait le rapprochement depuis le début de leur rencontre.

Enfin voila je ne le relirais sûrement pas, a vous de voir ....

par thavany
Le Peintre des visages Le Peintre des visages
Monika Feth   
Ce deuxième tome m’a autant plu, voir plus que le premier. On retrouve les mêmes personnages plus quelques nouveaux, ce qui fait qu’on ne se perd pas autant au début que dans le premier livre. Les passages avec le policier m’ont un peu ennuyée mais j’aime beaucoup, comme dans le premier, d’avoir le point de vue de tous les personnages. La fin est trop courte et se passe trop vite !! Mais ce livre est vraiment extraordinaire, ces livres donnent envie de lire d’autres romans de cette auteure... Et bonne lecture ;)

par sapho
Cette chanson-là... Cette chanson-là...
Sarah Dessen   
Julie se définit elle-même comme une garce. Parce que son père l’a abandonnée avant sa naissance en ne lui laissant qu’une chanson à succès en héritage, parce que sa mère en est à son cinquième mariage raté et ne se décourage pas, elle refuse de croire à l’amour et programme la rupture de chaque relation qu’elle entame. Après l’été, elle déménagera et intégrera une université réputée. Mais voilà, Damien, musicien insouciant, ne va pas rentrer pas dans ce schéma… La belle Julie saura-t-elle laisser parler son cœur ?
Il est assez original de mettre en scène une héroïne aussi sûre d’elle. La narratrice Julie « maîtrise » : son environnement, ses études, et sa vie sentimentale. Elle a choisi depuis longtemps de laisser ses fêlures derrière elle, et joue maintenant la consoleuse auprès de ses amies. Les garçons qui s’approchent d’elle savent à quoi s’en tenir ; elle n’avait d’ailleurs même pas vu Damien… Honnête, sain, il est l’antithèse de Julie et lui fera découvrir sa part de fragilité, celle qui veut croire à l’amour. Sarah Dessen, dont c’est le premier roman traduit en français mais qui est une habituée des « love stories », sait exprimer avec finesse les sentiments contradictoires de son héroïne, ses réflexions intérieures suscitées souvent par une remarque d’une copine. L’évolution de Julie se fera à son image, sans vraiment de crise de larmes ni mise à nu de ses peines. Mais aux dernières pages du roman, tous les espoirs sont permis avec Damien.
C’est moderne, drôle, plein de « cocas light à la fontaine » et de mèches rebelles lissées derrière les oreilles, mais pas si bête que ça : combien sont-elles, aujourd’hui, ces jeunes filles persuadées d’avoir emprise totale sur leur vie ? Une lecture simple pour filles, mais on a vu – largement - pire

par vally
Le ciel est partout Le ciel est partout
Jandy Nelson   
J'ai eu un peu de mal à rentrer dans cette lecture.
J'ai pris ce livre car la phrase sur la couverture m'a donnée envie mais au début de la lecture je ne voyais pas trop comment l'histoire allais évoluer.
La "relation" que Lennie avait avec Toby m'a un peu dépassée, je n'ai pas compris vraiment pourquoi ils l'ont fait mais je respecte.
Par contre je trouver que sa relation avec Joe n'est pas assez développée, c'est un peu bête...
Mais j'ai quand même bien aimé le lire, après les 100 premières pages :)
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode