Livres
559 409
Membres
608 371

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de LOANDRE : Mes envies

Le Tournesol suit toujours la lumière du soleil Le Tournesol suit toujours la lumière du soleil
Martha Hall Kelly   
Au printemps 1861, les États-Unis sont au bord de la guerre civile et la Confédération comme l’Union intensifient la conscription chaque jour un peu plus.

En ces temps troubles où chacun joue sa liberté dans un pays sur le point de s’effondrer, les destins de trois femmes exceptionnelles s’entremêlent.

À New York, Georgeanna Woolsey va à l’encontre de toutes les attentes de la société mondaine et s’engage comme infirmière. Lorsque l’armée de l’Union passe par la plantation du Maryland où elle est esclave, la jeune Jemma est déchirée : doit-elle abandonner sa famille ou renoncer à la liberté? Quant à Anne-May, en charge de la plantation familiale depuis que les hommes ont rejoint les troupes confédérées, son ambition dévorante ne tarde pas à l’exposer à un sort terrible.

par carohem
La Maison aux miroirs La Maison aux miroirs
Cristina Caboni   
#Chronique : La maison aux miroirs de Cristina Caboni - Presses de la Cité
[ Comme le représente si bien la magnifique couverture de ce roman, La maison aux miroirs est une jolie villa habitée depuis des années par un vieil homme, Michel. Des miroirs sont accrochés à l’extérieur, des citronniers ont été plantés il y a bien longtemps et parfument délicatement les lieux. C'est un endroit où il fait bon vivre.
C'est lors d'une visite de sa petite fille Milena, que Michel va découvrir un corps au fin fond d'un puits situé en contrebas de son terrain.
À qui appartient ce corps ? Que cache Michel ?
Milena va devoir mener sa petite enquête afin de découvrir la vérité et surtout afin d'innocenter son grand-père. Pour commencer, elle trouvera quelques indices dans une pièce cachée qui renferme des objets appartenant à sa grand-mère Éva. Grand-mère qu'elle n'a pas connue et qui reste une énigme pour elle.
Un roman palpitant, rempli de rebondissements, bercé par un secret de famille qui nous tient en haleine de la première à la dernière page ! ]
Mon avis est à découvrir sur mon blog www.leslecturesdelily.com ou en suivant ce lien http://www.leslecturesdelily.com/2021/05/la-maison-aux-miroirs-ecrit-par.html
Bonne lecture !
Nevernight, Tome 1 : N'oublie jamais Nevernight, Tome 1 : N'oublie jamais
Jay Kristoff   
«Never fear. Never flinch. And never, ever forget.»

Nevernight n'a pas été écrit pour les âmes sensibles. Et heureusement pour ma petite personne, je n'en suis pas une. Il aurait vraiment été regrettable de passer à côté d'une telle perle.

Je peux être vulgaire? Jay Kristoff ne se prive pas alors je crois que ce commentaire peut être vulgaire. Histoire d'être un minimum à sa hauteur?

OK.

Alors.

ARRH!

Je n'y arrive pas. Je ne trouve pas un gros mot qui soit à la hauteur de Nevernight. ^^

Vous avez remarqué que je ne sais pas quoi dire, n'est-ce pas?

Nevernight est une tuerie.

Littéralement.

Et bien-sûr, moi âme insensible, j'ai adoré!!!!

Résumé de Nevernight en une longue phrase mais une phrase quand-même:
Mia veut venger sa famille et pour cela rien de mieux que d'intégrer le Poudlard des assassins (The Red Church), où les cours donnés sont différents de ceux que Harry Potter suivait mais tout aussi fascinants, si vous aimez prendre des bains de sang. ;)

Alors? Vous êtes tentés?

Oui, donc, Nevernight est sanglant. Et pas que! Jay Kristoff n'a eu peur de rien en écrivant ce roman.

Et on l'en remercie de tout notre cœur parce que c'est SPLENDIDE.

D'ailleurs, en parlant de Jay Kirstoff et de Nevernight, cette plume!! OMFG.

Bien que j'ai eu besoin d'une cinquantaine de pages pour m'y adapter, je ne peux nier que cet auteur a une plume de dingue et qui mérite vraiment d'être lue.

Alors pour vous expliquer un peu, Jay Kristoff est un professionnel de la description parfaite. C'est-à-dire qu'il va vous donner absolument (ab-so-lu-ment) tous (tous!) les éléments dont vous avez besoin pour visualiser une scène, un personnage, ou autre avec des mots triés sur le volet sans que le tout soit lourd et d'un ennui insupportable.

Sa plume a parfois un côté poétique, ce qui est assez délirant dans un roman où trancher des gorges est un passe-temps. C'est intense, aucun problème pour ressentir les émotions des personnages ou l'atmosphère du moment. Pff! Je ne sais même pas quoi vous dire qui puisse vous faire comprendre mon amour pour sa plume.

...

Maintenant que j'y pense.

À la page 16 de ma copie (signée par l'auteur, j'en fais ma nouvelle fierté♥) j'ai écrit (détendez-vous, je l'ai écrit sur un post-it que j'ai ensuite collé à la page) «Ces mots s'immiscent en vous comme un froid glacial que vous accueillez à bras ouverts.» Oui 1. je me sentais d'humeur à écrire une phrase soit-disant super profonde, et 2. je n'étais qu'à la page 16 et j'aimais déjà Nevernight. Si ça ce n'est pas un coup de cœur! ♥

De manière générale, Nevernight est un roman bien complet.

→ Le scénario est addictif, cohérent, et imprévisible. L'auteur ne nous donne pas une seconde pour nous ennuyer, les rebondissements et retournements de situations sont bien présents et j'en passe. Autant dire que ça vaut carrément la découverte.

→ Le world building est intéressant et ne laisse la place à aucune question sans réponse. J'ai beaucoup aimé ce que j'en ai découvert. Et c'est peut-être bête mais j'adore le fait qu'il y ait trois soleils et que le temps passe autrement - j'admets que je pourrais pas l'expliquer mais si vous avez lu Nevernight vous comprenez sûrement où je veux en venir. Et si vous ne vous êtes toujours pas lancé et donc que vous ne voyez pas où je veux en venir, eh bien vous n'avez qu'à aller lire Nevernight. ;)

The Red Church est un endroit qui m'a fascinée. Honnêtement, je ne suis pas sûre que j'y mettrai les pieds, pas pour tout l'or du monde, mais si jamais vous avez le goût du danger (et le mot est faible), TRC pourrait être votre prochaine destination de vacances!

Avant de me lancer dans les personnages, je veux parler romance. Si vous êtes un romantique ou si au moins vous cherchez une romance, Nevernight n'est pas fait pour vous. Je veux dire, concernant Mia et Tric, il y a bien des sentiments entre eux mais ils n'y pensent pratiquement pas et n'en parlent pas du tout entre eux. Ce n'est une romance à proprement parler. En gros, ils couchent ensemble, rien de plus. Du sexe, donc.

Cela dit, je suis bien heureuse qu'il n'y ait pas de romance à proprement parler et que nos personnages s'en tiennent au sexe. Hello, ce sont des assassins; ils tranchent des gorges comme vous vous feriez une partie de bonne paye (qui joue encore à la bonne paye?). Alors honnêtement, la romance ferait tâche dans le décor. Alors que le sexe, ça leur donne un côté humain mais pas assez pour qu'on se dise qu'ils ont un putain de cœur qui bat dans leur poitrine. Vous voyez où je veux en venir?

Maintenant, passons aux personnages que j'ai tout bonnement adoré! Autant les méchants que les... est-ce qu'on vraiment parler de gentils? Non parce que c'est pas que je tienne absolument à vous le rappeler mais ILS TRANCHENT DES GORGES. Ils sont dans une "école" où on apprend à tuer, à séduire pour tuer, à empoisonner, etc. Donc. Disons qu'il y a les méchants et ceux qui sont gentils à la manière Nevernight, OK?

Bref, tout ça pour dire que je les ai trouvé géniaux. Qu'ils fassent partie des personnages principaux ou secondaires.

Je me dois, en premier lieu, de parler de Mister Kindly. Parce que ce chat-qui-n'en-est-pas-un est l'amour de ma vie. Je vous jure s'il était humain, je lui demanderai de m'épouser. Si, à ce point!

OMFG il ferait un humain super sexy dans le genre sombre et mystérieux... Je suis prise de regrets, là.

Mister Kindly (le-chat-qui-n'en-est-pas-un) est génial, vous l'avez compris. Et SURTOUT il a une répartie que j'adooooooooooooooooore! meow

Mia. Mia. Mia.
J'ai adoré Mia. Quelle surprise! Elle n'est pas véritablement méchante. Mais en vue des circonstances qui l'ont amenées jusque-là on ne pas non plus prétendre que c'est un ange.

Cela dit, je l'ai trouvé badass, intelligente, et un brin attachante. Chacune de ses réactions, de ses actions, de ses pensées, etc. était en accord avec l'image que je me faisais d'elle avant de me lancer dans Nevernight. C'est une adolescente (16 ans) qui n'a pas froid aux yeux et qui ne recule devant aucun obstacle.

Ah, Tric. Lui aussi il est génial et une part de moi aurait aimé le voir encore plus. [spoiler]Malheureusement on n'en aura pas l'occasion puisqu'il est MORT. *pleure toutes les larmes de son corps.*En tout cas, c'est un personnage que j'ai beaucoup aimé découvrir et qui a su me plaire dès sa première apparition.[/spoiler]

Concrètement, chaque personnage m'a laissé une impression différente mais chacun est mortel. Tiens, tiens. #pasfaitexprès

[spoiler]Cependant, il y a un personnage plus que les autres que j'aurais aimé découvrir d'avantage parce qu'il m'a marqué lors de ses apparitions; c'est Lord Cassius/The Black Prince/Lord of Blades. OMG. Je ne sais pas pourquoi mais du peu qu'on peut voir de lui dans Nevernight, je suis sa fan numéro 1. Et sa mort m'a donné les larmes aux yeux![/spoiler]

Bref, je crois que vous avez compris mon avis sur les personnages.

Arrivée moins d'une cinquantaine de pages de la fin, mon cœur a morflé. Jay Kristoff nous offre une fin explosive avec de nouveaux rebondissements, des révélations, etc. Et même si les centaines de pages précédentes semblaient nous y préparer, je doute qu'on puisse être prêt pour un tel final!

C'est donc une excellente conclusion avec un arrière goût de torture; j'avais envie de tuer des personnages fictifs et en même temps j'étais tentée d'aller me rouler en boule dans mon lit sous ma couverture et attendre jusqu'à ce que je m'en sois totalement remise. Ce qui prendra du temps.

En conclusion, Nevernight est un gros coup de cœur. Ou un bon coup de poignard. À voir. Je ne sais pas ce que ça fait de moi mais j'ai adoré. ;)

Bien-sûr, inutile de préciser que si vous êtes sensible à la violence, au sexe, ou quoi que ce soit dans le genre, je ne vous conseille pas de lire ce roman. En revanche si aucun de cela ne vous dérange, foncez!

Une dernière précision, si vous n'êtes pas un habitué des lectures VO (dans le cas présent l'anglais), inutile de commencer l'expérience par Nevernight. Ou du moins, je ne vous le conseille pas. Il faut avoir un très bon vocabulaire autrement, on se perd dans les descriptions, etc. Après bien-sûr, ce n'est qu'un conseil.

Maintenant, je n'ai qu'à attendre Septembre prochain pour Godsgrave. Juste assez de temps pour m'y préparer!

«When all is blood, blood is all.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/05/03/nevernight-jay-kristoff/

par Sheo
Le Goût du rouge à lèvres de ma mère Le Goût du rouge à lèvres de ma mère
Gabrielle Massat   

« Ma première cigarette avait le parfum des intestins qui se vident et
le goût du rouge à lèvres de ma mère. »

Côte ouest américaine, années 1990.
Cyrus Colfer a quinze ans quand il allume sa première cigarette.
Sa mère, ancienne prostituée devenue proxénète, lui a pourtant toujours formellement interdit de fumer. Un peu de cendre tombe sur le carrelage, il frissonne en imaginant sa réaction quand elle rentrera à la maison.
Mais sa mère est déjà là. Allongée sur le sol, en jupe trop courte, comme d’habitude. Le corps lardé de vingt-huit coups de couteau.

Dix ans plus tard, Cyrus Colfer n’a pas perdu le goût de fumer. Et il est prêt à retrouver l’assassin de sa mère. À un détail près : il est devenu aveugle.

Un roman qui nous plonge dans les tribulations d’un antihéros plein de ressources, contrairement aux apparences.


(Source: Éditions du Masque)

par Raynna
Le Serment Le Serment
Arttu Tuominen   
Une affaire qui semble tristement banale : lors d'une soirée arrosée, un homme en poignarde un autre.

Pour la police, l'affaire est close. Pas pour le commissaire Jari Paloviita.

Ni la victime ni le coupable ne lui sont inconnus : le premier l'a tyrannisé toute son enfance, le second est son meilleur ami. Celui qui lui a sauvé la vie, celui à qui il a fait une promesse il y a plus de vingt ans. Mais que vaut aujourd'hui ce serment ?

Retenez bien le nom d'Arttu Tuominen, la nouvelle voix du polar finlandais !


Les Yeux fermés Les Yeux fermés
Chris Bohjalian   
La disparition d'Annalee Ahlberg est inquiétante. Atteinte de somnambulisme, ce n'est pas la première fois que cette jeune mère bien sous tous rapports quitte la maison au beau milieu de la nuit. Sauf que cette fois, elle n'est pas revenue. Les recherches n'ayant rien donné, son mari Warren et ses deux filles, Lianna et Paige, acceptent l'offre d'un détective qui leur propose ses services. Lorsque celui-ci retrouve enfin la chemise de nuit et la montre d'Annalee près d'une rivière, il semble évident qu'on ne reverra jamais la jeune femme. Bien vite cependant, des questions surgissent. Pourquoi n'était-elle atteinte de ses fameuses crises de somnambulisme que lorsque son mari était absent ? Si elle est bel et bien morte, où est le corps ? Si la vie d'Annalee semble soudain plus complexe et mystérieuse qu'au premier abord, il apparaît bientôt que tous les membres de la famille ont eux aussi des secrets et beaucoup de choses à se reprocher.
A la façon des Apparences de Gillian Flynn, Chris Bohjalian tisse une première intrigue qui en cache une seconde, plus perverse et captivante encore que tout ce qu'on a pu imaginer. En véritable magicien du thriller psychologique, il excelle ainsi à dissimuler une vérité pourtant sans cesse sous les yeux du lecteur. Une fois la dernière page tournée, l'envie est irrésistible de relire une nouvelle fois ce roman, pour voir avec quelle maestria l'auteur nous a dupés !

par Virgile
Le Dilemme Le Dilemme
B.A. Paris   
Mes Chers Vous, Avec son précédent roman, Dix Petites Poupées, B.A. Paris offrait un puzzle machiavélique qui décortiquait les relations de couple, d'un couple qui s'est défait, déconstruit, abîmé.
Avec Le Dilemme, le couple est de nouveau au coeur de l'intrigue. Toutefois, ici, point de couple fané mais bien un homme et une femme qui s'aiment, se comprennent, s'épaulent, ne se cachent rien.
Enfin, ne se cachent rien... C'est ce qu'il semble, au premier regard... Parce qu'au final, rien n'est si simple, personne n'est totalement lisse et peut être que le Docteur House a raison :
" Tout le monde ment" !
Il faudra avancer au fil des chapitres de ce tout nouveau roman pour voir un jeu de dominos se mettre en place... Et chacun le sait, il faut peu de chose pour que le dernier domino renverse toute la belle construction.
B.A. Paris aurait pu offrir un thriller domestique tout à fait banal, mettant à nu la vie de Livia et Adam. Mais par sa construction, qui reprend heure par heure cette journée d'exception que Livia attend depuis 20 Ans, et en donnant voix à chacun de l'un d'eux à tour de rôle, c'est un mécanisme explosif qui se met en place.
Et puis, il y a Marnie, cette grande absente qui occupe tout l'espace.... Qui est-elle vraiment ? Qu'a-t-elle fait ? Où est-elle ? A-t-elle pris cet avion ? B.A. Paris démontre qu'une fois de plus, s'il ne faut qu'une seconde pour qu'une vie explose, les heures qui ont précédées étaient déjà porteuses de la catastrophe.
SI les réactions d'Adam et Livia pourraient paraître vraiment irréelles pour certains, le récit démontre que, face à l'adversité, chacun réagit comme il peut, met en place des barrières de sauvegarde qui lui semblent justes, et au final, fait au mieux pour protéger les siens avant de se protéger lui-même.
B.A. Paris, malgré un sujet qui pourrait sembler relativement banal, grâce à son écriture juste, fine et en définitive toute en simplicité, offre un thriller psychologique ultra-sensible, haletant et bourré d'Amour !

http://cecibondelire.canalblog.com/archives/2020/06/01/38338764.html
Le Dernier Dragon sur terre Le Dernier Dragon sur terre
Eoin Colfer   
20/20

Le dernier dragon sur Terre est une agréable découverte littéraire, et puis j’aime bien de temps en temps lire de la fantasy. Plein d’humour et de sarcasmes, Vern le dernier dragon sur Terre m’a fait passer un excellent moment de lecture, avec style et brio.
Le dernier dragon sur Terre est un livre passionnant au récit haletant, et qui ne m’a pas laissé une seule seconde de répit, tant je me disais : Pauvre Vern, tu dois regretter d’être sorti de ton transat pour sauver ce gamin, un peu trop casse-cou.
Une lecture très originale avec un anti-héros un peu rustre et irrévérencieux, un antagoniste détestable, et un adolescent mal dans sa peau qui cherche les ennuis.
Ainsi, je vous invite à poser vos valises et à monter dans une barque pour plonger au cœur du bayou et faire la rencontre de Vern, Seigneur du Haut Feu mais surtout le dernier dragon sur Terre.
A découvrir ! Coup de cœur !

PS : Le petit plus pas négligeable est la couverture du livre en relief façon peau de dragon écaillée.



http://thereadinglistofninie.com/le-dernier-dragon-sur-terre-eoin-colfer
Echo Echo
Ingrid Desjours   
En être encore sans voix... Un vrai bijou, une merveille, une perfection sans aucun doute. Un livre qui ne se lâche pas.

Pas de gore, ou du moins le minimum, mais l'auteur créé une atmosphère lourde, pleine de suspens, où le moindre bruit pour faire sursauter.
Les extraits du Journal sont les plus fascinants et les plus "frissonnants", ceux qui dressent les poils car emprunts de froideur et d'horreur, dit sur un ton dur presque insensibles. Ce qui est finement joué est de ne laisser aucune indications à propos du genre de l'auteur.

On cherche,on réfléchit, on observe, on analyse, on essai de brosser des portraits.

L'auteur maîtrise son sujet sur le bout des doigts et ses explications permettent de bien comprendre et d'apprécier pleinement les moments un peu techniques.
Tout s'imbrique avec une logique implacable sans fausse note, et les notes d'humour sont les bienvenues, sans qu'il y en ai trop ou pas assez. Moment durs et drôles s’équilibrent.

Pour l'étudiante en psy que je suis, ce livre est une véritable mine d'or !
Je le conseille 100 fois.


Les lions de Sicile Les lions de Sicile
Stefania Auci   
C’est un très bon roman historique . J’ai appris beaucoup en lisant ce roman. J’ai bien aimé les personnages , même les plus difficiles .

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode