Livres
565 017
Membres
617 867

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Loin



Description ajoutée par x-Key 2019-06-09T14:12:11+02:00

Résumé

« Comment avoir l'audace de prétendre être en vie si l'on vit sans oser ? »

Tout commence par quelques mots griffonnés au dos d'une carte postale : « Je pense à vous, je vous aime ». Ils sont signés de Charles, le père d'Antoine, parti vingt ans plus tôt sans laisser d'adresse. Avec son meilleur ami, Laurent, apprenti journaliste, et Anna, sa jeune soeur complètement déjantée, Antoine part sur les traces de ce père fantôme. C'est l'affaire d'une semaine, pense-t-il... De l'ex-Allemagne de l'Est à la Turquie d'Atatürk, de la Géorgie de Staline à l'Autriche nazie, de rebondissements en coups de théâtre, les voici partis pour un road movie généalogique et chaotique à la recherche de leurs origines insoupçonnées.

Alexis Michalik a décidément le goût de l'aventure : après le succès phénoménal d'Edmond, le comédien, metteur en scène et dramaturge couronné par cinq Molières, nous embarque à bord d'un premier roman virevoltant, drôle et exaltant.

(Source : Albin Michel)

Afficher en entier

Classement en biblio - 55 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par tomber_parfois_se_relever_toujours 2020-03-31T11:22:47+02:00

Comment vivre sans danger, sans doute, sans braver l'ignorance et affronter fièrement ses craintes les plus enracinées ?

Comment avoir l'audace de prétendre être en vie si l'on vit sans oser ?

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par RockAShoe 2021-08-31T23:17:25+02:00
Bronze

C'était franchement très sympa ! Une histoire très addictive et intéressante qui nous fait voyager autant dans le monde que dans l'histoire. Peut-être un peu trop parfois car on peut parfois se perdre dans la lecture mais c'est peut-être parce que c'est un premier roman ? Auteur à suivre de très près.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2021-07-26T13:38:23+02:00
Or

À première vue, je ne me souvenais pas avoir déjà rencontré ce roman lors de sa sortie en broché. C’est en faisant des recherches et en voyant la couverture du grand format que j'ai compris que ce livre me tentait. La couverture était une voiture sur une mappemonde. Comme quoi, parfois, les visuels ont de l’importance dans nos mémoires de lecteurs.

Le titre et la couverture m'ont tout de suite intriguée et fait penser à un  départ en voyage. Et en cette période estivale, le moment était vraiment bien trouvé pour lire ce roman. Surtout quand, comme moi, il n'y a pas de départ en vacances. Et je peux déjà vous dire que le voyage m'a menée vraiment très loin, sans faire de mauvais jeu de mots et m'a totalement dépaysée.

 

Je ne vais pas trop revenir sur l’histoire en elle-même, c’est beaucoup mieux de la découvrir au rythme de l'auteur. Je vais juste vous parler du début. J'ai fait la connaissance de Antoine, il a vingt-six ans, a une bonne situation, il vient même de décrocher un nouveau job dans une boite importante, il est fiancé avec Jennifer avec qui il file le parfait amour. Ils se rendent en vacances chez les parents d'Antoine, sa mère Patricia s'est remise en couple et remariée avec Jacques après le départ de son premier mari et père de ses enfants, Charles. Celui-ci a laissé tomber sa famille dix-sept ans plus tôt, du jour au lendemain, sans donner d’explications, sans dire où il allait. Tout le monde semble bien vivre sans lui, même si cette absence est lourde à porter. C’est un découvrant une carte postale en relevant le courrier dans la boîte aux lettres de l'appartement parisien de sa mère, que tout va basculer. Cette carte postale a été égarée par la Poste et a mis dix ans pour arriver, avec quelques mots laissés par Charles : « Je pense à vous, je vous aime ». Ces quelques mots vont tout remettre en question, surtout qu'elle a été envoyée d'un petit village autrichien. Que pouvait bien faire Charles là-bas ? Antoine décide alors de partir sur ses traces, pour comprendre ce qu’il s'est passé dans la tête de son père. Il sera accompagné de son meilleur ami Laurent, et de sa sœur, Anna.

Ils ne savent alors pas dans quoi ils ont mis les pieds. Ce qui devait prendre une semaine de voyage va se transformer en plusieurs mois, et ils vont faire beaucoup de kilomètres et visiter beaucoup de pays sur les quatre continents. Ils vont découvrir plein d'indices qui vont les aider à remonter l'arbre généalogique des parents d’Antoine et Anna, pour ainsi affiner leur histoire. De l’Autriche et l'ex Allemagne de l'Est, ils vont partir en Turquie, en Arménie, remonter en Géorgie, et ils vont même aller jusqu'en Inde. Le voyage va être long, semé d’embûches et de péripéties, surtout en allant dans des pays où les conflits font encore rage. Ils vont prendre l’avion (les scènes avec un Antoine qui a peur de l'avion sont mémorables !), le bateau, le train…bref, ils vont parcourir des milliers de kilomètres sur les traces de ce père qui a eu une vie très riche et pleine de rebondissements.

 

Le titre est vraiment bien trouvé, car j'ai voyagé très « loin ». Après une sorte de prologue, où l'auteur revient sur les notions de racines familiales, sur la transmission, sur les voyages, je suis très vite rentrée dans le livre en faisant la connaissance des différents personnages. Antoine est un homme droit, intègre, qui mène une vie bien rangée, aucune originalité ni extravagance. Sa sœur, Anna, est l’extrême opposée. Elle n'a pas connu son père, parti lorsque sa mère était encore enceinte, elle a tout juste dix-huit ans mais a déjà eu des expériences de toute sorte. Elle est extravertie, insolente, espiègle, délurée, mais derrière cette façade « je me fous de tout » se cache une grande sensibilité et un amour infini pour son frère, que l'on découvrira au fil des pages. Les deux personnalités vont s'inverser pour trouver un équilibre à la fin, plus d’originalité dans la vie d’Antoine et plus de stabilité dans la vie d'Anna. Et bien sûr, il y a Laurent, le meilleur ami d'Antoine, fils d’un père breton et d'une mère Camerounaise, fille de Tchadien, il sait et connaît le poids des origines et comprend Antoine dans sa quête de ses racines. Il l'aide aussi beaucoup. Laurent a une personnalité entre Antoine et Anna, il sait être calme et réfléchi, tout en amenant un grain de folie, il est journaliste, connait déjà le terrain. C’est aussi un fêtard et grand dragueur, et il va lui aussi amener son grain de folie dans la quête de son ami.

Ces trois personnages se complètent parfaitement. La droiture de l'un compense les excès de l'autre et inversement. Je me suis très vite attachée à chacun d'eux, je les ai aimés chacun pour ce qu’ils apportent à l'histoire. Et ce qui est aussi très particulier, c’est que je me suis aussi attachée à des personnages qui n'existe que par le passé que l'on découvre sur eux, je pense à Charles bien sur, mais aussi à Sarah, Adelheid, Maria. Des femmes au destin parfois tragique, que l'Histoire a touché plus qu'il ne fallait. Il y a dans ce roman, des personnages féminins très forts et courageux.

 

Et en plus de l’attachement aux personnages, il y a aussi celui à l'Histoire du monde au cours du vingtième siècle. Alexis Michalik est arrivé à faire coïncider ses personnages avec des faits historiques qui ont marqué le siècle. Que ce soient les deux guerres mondiales, vues du côté Allemand, la construction du mur de Berlin, ainsi que sa destruction, la guerre froide, la Russie, le démantèlement des pays de l'Est, les conflits entre les Turcs et les Arméniens, les dictatures, et toutes les répercussions que tous ces faits ont eu sur les populations, les morts, la pauvreté, la famine, on retrouve dans ce livre toute l’histoire d’un siècle. Et j'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur les mêle parfaitement à la vie de ses personnages. Tout semble naturel, couler de source, le rappel des faits historiques s’alourdit pas la lecture, au contraire, cela amène une touche de réalisme, j'ai tellement l’impression qu’Antoine, Anna, Laurent et tous les autres existent réellement, et que je vais pouvoir les rencontrer au détour d'une de leurs aventures.

 

J'avais une petite appréhension avant de commencer ma lecture, en voyant le nombre de pages assez conséquent, 760 pages au format poche. J'avais lu des avis qui parlaient de longueurs, que Loin se transformait en Long, je dois bien avouer que je n’étais pas rassurée. Je me suis trompée totalement, comme quoi, il faut vraiment se faire sa propre opinion. Je ne me suis pas ennuyée une seconde, les événements qui s’enchaînent donnent beaucoup de rythme à la lecture. Et surtout, l'auteur a su m’intéresser dès le début et a réussi à ne pas relâcher mon intérêt tout le long des pages. J'ai beaucoup aimé son style, et son originalité, car l'auteur apostrophe parfois le lecteur pour lui expliquer quelque chose en particulier, j'ai trouvé que cela donnait un côté participatif à ma lecture, que j'allais donner mon avis sur la situation, cela m'a vraiment fait encore plus rentrer dans le roman. Je sais que cela a déplu à d'autres lecteurs, et j’appréhendais aussi, finalement, c’est très bien passé, cela a rajouté une touche de réalisme.

Je me suis juste parfois un peu perdue dans la généalogie d'Antoine, mais heureusement, Alexis Michalik a eu la bonne idée de mettre à la fin du livre, un arbre généalogique qui rappelle bien qui est qui. Même si je l'ai trouvé parfois un peu spoliant, car on savait comment s'appelait tel ou tel personnage et sa fonction. J'essayais donc d’utiliser  le plus longtemps possible ma mémoire ou mes notes.

Le choix narratif de l'auteur est à la troisième personne du singulier, ce n'est pas la narration que je préfère, mais je la trouve tout à fait adaptée dans ce genre de récit. Elle permet de garder une certaine distance avec  les personnages, et c’est plutôt bien, quand l’histoire devient trop forte émotionnellement, de s’éloigner. Car l'auteur décrit tout très bien et en profondeur, j’ai réussi à tout ressentir, la colère, la joie, l’amour, l’amitié, j'ai souvent souri car l'humour est bien présent, les personnages s’envoient des vannes, se charrient, cela apporte des bulles de légèreté quand l'ambiance ou les faits sont plus pesants. J'ai vraiment beaucoup apprécié le style de l'auteur, c’est son premier roman, il est metteur en scène, réalisateur, et cela se ressent dans la lecture, toutes les descriptions des faits, des scènes, sont très visuelles. D'ailleurs, je trouve que ce roman pourrait très bien être adapté au cinéma ou à la télé.

 

Le voyage à travers tous ces pays du monde a été très beau et c’est aussi ce qu'il me restera en souvenirs de ce livre. En lisant, je m'amusais en même temps à aller sur le net voir les pays, les villes ou suivre le trajet en bateau jusqu'en Inde. J'aime beaucoup faire ça, déjà parce que cela donne encore plus de réalisme au livre, et aussi et surtout parce que ça me permet de voyager, de visiter des lieux où je n’irai sans doute jamais. Et en cette période de convalescence, où je ne peux me déplacer, ce genre de voyage virtuel fait un bien fou.

 

Je pense que vous le comprendrez en lisant cette chronique et en voyant sa longueur, je me suis régalée à la lecture. J'ai beaucoup aimé, je suis agréablement surprise. J’écris cette chronique après avoir laissé reposer ma lecture, et je me souviens encore de tout, tellement j’ai été marquée. La construction du livre est intéressante, on suit au jour le jour les péripéties des personnages, avec en aparté quelques fois, des chapitres consacrés à des personnages du passé ou à des faits historiques. Ce qui permet de mieux comprendre certains traits de caractère ou certains événements.

C’est un premier roman pour Alexis Michalik, qui a écrit plein d'autres textes, notamment des pièces de théâtre, j’espère qu'il réitèrera l’expérience, car j’aimerais beaucoup le lire à nouveau. En tout cas, je vais les suivre, lui et son actualité.

Je ne peux que vous conseiller ce roman. Surtout, il ne faut pas vous arrêter sur le nombre de pages, il peut faire peur en effet, mais une fois commencé, c’est très compliqué de l’arrêter et les pages défilent sans trop s'en apercevoir. Un très beau voyage, qui nous emmène loin en kilomètres et loin dans l'Histoire

Afficher en entier
Commentaire ajouté par passiondulivre88 2021-05-29T21:08:10+02:00
Commentaire ajouté par humanbook 2021-04-27T08:47:34+02:00
Diamant

Ce livre, très bien écrit, nous fait voyager à travers l'espace et le temps à travers la quête d'un frère et une soeur accompagnés de leur ami. Ils sont à la recherche de leurs origines et de leur histoire familiale. C'est pourquoi nous partons voyager à travers le monde et nous redécouvrons une multitude de faits historiques et sociaux, notamment à propos des conflits et des guerres qui ont jalonnés les 20ième et 21ième siècles.

Les personnages ont tous un caractère particulier bien développé ; le scénario et l'intrigue sont bien ficelés ; on vacille entre des passages avec narrateur omniscient, interne et externe mais c'est toujours pertinent ; alors je recommande sans hésiter !

C'était délicieux et pétillant de vie !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eryc 2021-02-28T14:05:55+01:00
Diamant

Captivant, instructif, plein d’humour, d’amour, et d’autres émotions, passionnant.

Les histoires s’imbriquent les unes dans les autres, les rebondissements sont incessants.

Difficile à lâcher, mais ne se lit pas non plus en quelques jours, nécessite le temps du voyage ;)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joll 2020-09-18T00:45:47+02:00
Diamant

Livre prenant qui nous tient en haleine jusqu'à la fin. J'ai adoré !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pharedecareco 2020-08-07T09:14:03+02:00
Diamant

Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre qui me donnait tellement envie de ne plus le lacher. Magnifique. Les personnages, les rebondissements, l'intrigue, la quête de soi... J'etais deja presque inconditionnelle de Michalik le metteur en scene, je le deviens de Michalik le romancier.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ophie 2020-07-12T14:52:47+02:00
Diamant

Très bon premier roman de Michalik ! Ses pièces de théâtre étaient déjà excellentes mais il s'affirme également comme très bon romancier.

Dès le début, le portrait de chacun des personnages est assez vite brossé, mais l'intrigue est plus lente à démarrer. On voit la vie que chacun mène et comment la fameuse lettre bouleverse le quotidien calme et tranquille d'Antoine.

J'ai eu du mal avec Anna pendant les premiers chapitres. Puis, finalement, je me suis prise d'affection pour cette petite boule d'énergie débrouillarde et intelligente. Chacun des personnages grandit, mûri, évolue au fil des pages et cette évolution est très bien menée. J'ai véritablement eu la sensation de voyager avec eux.

Du point de vue narratif, c'est assez intéressant puisque, si la majorité du récit semble être un narrateur externe (3ème personne du singulier), on n'oublie jamais que c'est Laurent qui relate tout par ses petites apartés. On reconnaît bien là le dramaturge qu'est Michalik !

Le gros point fort du roman sur ce plan sont sans conteste les dialogues. Hyper réalistes, dynamiques, drôles, ils sont indéniablement ce qui permet au lecteur de s'immerger totalement dans le récit. C'est d'ailleurs ce qui manquait un peu dans les derniers chapitres, plus descriptifs. Un peu dommage.

J'ai beaucoup aimé les chapitres sur la vie de Hripsimé, moments qui semblent hors du récit pour que tout soit expliqué au mieux.

On en apprend également beaucoup, sur des tas de pays (Turquie, Arménie, Russie...) dont l'histoire ne nous est pas forcément familière. Et tout est relaté de manière très pédagogue. J'ai pour ma part lu ce roman plus lentement que mon niveau de lecture habituel afin de bien m'imprégner de tous ces éléments. Le roman est en effet très dense, très touffu, que ce soit à la fois sur les personnages en eux-mêmes (et leurs ascendants) que sur l'histoire de chacun des pays visités.

En bref, si quelques passages sont un peu trop lents ou descriptifs, ce roman est excellent. Il est porté par trois personnages aux caractères très différents mais hyper réalistes, hyper complémentaires, qui apprennent à vivre et à voir la vie autrement.

Ce roman est clairement une histoire de vie vécue pleinement, une vie de surprises et de découvertes partagées. Car comme il est si bien écrit, "comment avoir l'audace de prétendre être en vie si on vit sans oser?"

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SISLEYER 2020-07-09T23:16:58+02:00
Diamant

A l'image de ses pièces de théâtre, Michalik nous emporte comme à chaque fois .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Na_nou 2020-05-28T14:55:37+02:00
Lu aussi

J'attendais beaucoup de ce roman, mais j'ai été vraiment déçue par la fin, comme si l'auteur ne savait pas comment terminer son histoire...dommage, car le reste était vraiment très bien, avec une écriture fluide et des personnages sympathiques.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Loin" est sorti 2021-04-28T07:55:46+02:00 en version poche
background Layer 1 28 Avril

Dates de sortie

Loin

  • France : 2019-09-04 (Français)
  • France : 2021-04-28 - Poche (Français)

Activité récente

MNGK l'ajoute dans sa biblio or
2021-06-23T22:36:21+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 55
Commentaires 14
extraits 20
Evaluations 24
Note globale 8.5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode