Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de lokeso : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le soleil sous la soie Le soleil sous la soie
Eric Marchal   
D'abord attiré par l'histoire de ma région et par le métier de barbier qu'exerce le personnage principale, j'ai trouvé ce roman prenant. L'exactitude des faits est un travail des plus difficiles et pourtant fait avec brio. L'auteur nous fait vraiment voyager dans le Duché de Lorraine, les personnages sont sympathiques et les cas cliniques réels puisqu'ils sont tirés de traité de chirurgie et d'archive.
De plus le roman est écrit du point de vue d'un homme simple, issus du peuple l'approche est donc totalement différente ce que l'on a l'habitude de trouver dans les romans historiques.
C'est vraiment un livre très intéressant.

par Fanatik
Le dernier rêve de Cléopâtre Le dernier rêve de Cléopâtre
Christian Jacq   
Je pense, en ayant lu la plupart des commentaires qui ont précédé, que c'est vraiment le manque de magie, au sens propre du terme, qui déçoit les lecteurs dans ce roman. Pourtant, j'avoue qu'on en trouve, et pas qu'un peu ... mais il faut juste savoir la découvrir. C'est surtout (et là, je vais me faire traiter d'imbécile par beaucoup) la magie de l'amour fou qui est mise en place ici. Je sais que ça a l'air niais, mais derrière chaque mot échangé entre Cléopâtre et César, j'ai perçu une réelle force. Maintenant, il faut se rendre compte que la véritable magie réside non-pas dans le récit, mais le talent de l'auteur.

"Allez, vont-ils se dire, encore une qui prend Christian Jacq pour un dieu !" Eh bien non. Je dis ça parce qu'il n'avait pas à mon avis la volonté d'insérer dans l'histoire des mystères comme celui de la pierre de lumière, ou encore celui de l'arbre de vie. L'histoire résidait ailleurs. D'ailleurs, il faut bien se rendre compte qu'à l'origine, Cléopâtre n'était pas une Egyptienne, elle était une Grecque. Alors forcément, le soutien des divinités va être différent.

Christian Jacq reste un auteur de talent, qui a su mener cette merveilleuse histoire avec brio. Le talent et la détermination de Cléopâtre, la ruse de César, la haine d'Arsinoé, la jalousie de Ptolémée, tout y est parfaitement décrit. Encore une fois, on retrouve un complot dans un complot lui-même caché derrière un complot. C'est là l'un des plus grands succès de cet auteur, qui arrive toujours à tirer tous les fils du récit.

Pour moi, malgré le manque de magie, ce livre reste l'un des meilleurs de C.J.
La Compagnie des glaces, tome 9 : Le Réseau de Patagonie La Compagnie des glaces, tome 9 : Le Réseau de Patagonie
Georges-Jean Arnaud   
Science Fiction - Cycle : La Compagnie des glaces vol. 9
Illustration de Tim WHITE
FLEUVE NOIR, coll. Anticipation n° 1157, juin 1982
La Roue du Temps, Tome 20/22 : Secrets La Roue du Temps, Tome 20/22 : Secrets
Robert Jordan   
Comme le tome précédent, cette seconde partie ne montre pas beaucoup d'évolution, et c'en est vraiment frustrant. D'autant plus que chacune des intrigues mises en avant se conclue sur un cliffhanger. [spoiler]Les seanchans semblent prendre un rôle prépondérant et actif dans la résolution finale, ce à quoi je ne m'attendais pas.[/spoiler]
Un goût de cendres Un goût de cendres
Elizabeth George   
Ca y est je l'ai enfin terminé. J'avoue que je me suis quand même forcée à aller jusqu'au bout, j'en avais un peu marre de ne pas connaitre le véritable assassin. On avance trop lentement dans l'histoire car l'auteur veut ménager le suspense, nous envoyer sur différentes pistes et ainsi nous amener à nous poser des questions. En tant normal c'est bien mais dans ce livre ça devient long. De plus j'ai trouvé que le personnage d'Olivia prenait trop de place dans l'histoire. Malgré tout c'est un livre bien écrit et je ne peux pas dire que j'ai détesté mais je suis un peu déçue.

par zoya