Livres
388 026
Comms
1 360 550
Membres
276 337

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Je n’ai rien d’une Anastasia Steele. Je ne suis ni vierge ni effarouchée et s’il venait à me donner une fessée trop forte, je lui foutrais un coup dans les parties, histoire de le calmer.

Afficher en entier

Je pensais que ce genre de mec était une légende. J'ai l'impression d'avoir croisé une licorne. Une super méga sexy licorne !

Afficher en entier

– On n’est pas au judo, mon gars !

Et je lui balance un coup de tête.

Je me relève en un saut et lui assène un coup de pied retourné. Il est K-O.

Merde, il saigne. Je lui ai explosé le nez, je crois.

Il ouvre les yeux et me regarde, désorienté.

– Ça va ?

J’enlève vite mes gants pour l’aider à se relever. Mais il a du mal. Je n’y suis pas allée mollo.

Mais qu’est-ce qui m’a pris ?

Pedro arrive, me jette un regard noir et scrute le nez de mon patron.

– Ce n’est rien, ça n’a pas l’air cassé. Je vais chercher la trousse, je reviens…

Mon P-DG crache son protège-dents et me regarde en souriant, assis par terre.

– Je n’ai rien, ça va. Je ne m’attendais pas vraiment à ça, je l’avoue. Lola, vous avez une fâcheuse tendance à me surprendre, dit-il, ponctuant sa phrase d’un rire.

– D’un autre côté, c’est du kickboxing, vous pensiez à quoi ?

– À vrai dire, je vous ai sous-estimée. Vous êtes toute petite et…

Il ne finit pas sa phrase et se relève.

Et quoi ? Grosse ?

J’aurais dû taper plus fort.

– Et quoi ? je demande froidement. Grosse ?

Il me regarde, l’air encore un peu dans le vague.

– Vous n’êtes pas grosse, vous avez tout ce qu’il faut là où il faut, dit-il en s’attardant un peu trop sur ma poitrine. Je voulais dire « une femme ». Désolé, ce doit être mon côté misogyne.

Afficher en entier

Alcool, chocolat, plats pleins de crème fraîche, sans compter le fromage et la charcuterie... Bon, on ne va pas faire le tour, je ne suis pas du genre à ne manger qu'une feuille de laitue et dire "Au mon Dieu mais je n'arriverai jamais à tout avaler". Non, je finis mon assiette et me ressers après.

Je suis française, je ne fais que respecter la gastronomie de mon pays!

Afficher en entier

-        On vous a demandé ce que vous aviez fait à votre visage ? je lui demande amusée.

-        Oui.

-        Qu’avez-vous répondu ?

-        La vérité.

-        Vous leurs avez dit que je vous ai ridiculisé au Kick-boxing, dis-je en fronçant les sourcils.

 

Il rit

 

-        Non, j’ai dit que j’avais repris l’entraînement et que j’étais tombé sur plus fort que moi

Afficher en entier

Il se place face à la foule, toussote.

Du sirop, un massage ou un simple bouche-à-bouche ? Reste là, chéri, je vais chercher mon costume d'infirmière sexy et te soigner...

Mais à quoi je pense ?!

Il faut vraiment que je me calme ou que je me fasse sauter... au choix.

Étant donné que je suis dans une salle de réunion bondée, on va opter pour la première solution. Vite, regarde ailleurs, Lola. Je suis là pour voir le nouveau P.D.G., pas pour admirer le beau gosse du coin !

Afficher en entier

Il ne pourrait pas être petit, gros, à moitié chauve, con comme un balai et avoir autant de sex-appeal qu’un hippopotame…

Non, il faut qu’il soit l’inverse et que je sois en manque de sexe, sinon ma vie ne serait pas drôle !

Afficher en entier

Joseph Hamlish était ce que l’on appelle communément un coureur de jupon. Il avait une prédisposition à coucher avec les secrétaires, les standardistes, enfin tout ce qui avait un vagin et des talons.

Remarque, il avait des exigences, par exemple, en ce qui me concerne il ne m’a jamais fait d’avances.

Afficher en entier

On se fait à tout, vous pouvez me croire. J’arrive à gérer mes pulsions meurtrières de mieux en mieux, je ne ressens plus que 4 à 5 fois par jour l’envie d’étrangler quelqu’un.

Je pense que c’est dû à la poupée vaudou que je cache dans le tiroir de mon bureau.

Afficher en entier

Bon on ne va pas faire le tour, je ne suis pas du genre à ne manger qu’une feuille de laitue et dire « Au mon Dieu mais je n’arriverai jamais à tout avaler ». Non, je finis mon assiette et me ressers après.

Je suis française,  je ne fais que respecter la gastronomie de mon pays !

Afficher en entier