Livres
547 494
Membres
584 664

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de loldomedi : Ma PAL(pile à lire)

Le Monde de Charlie Le Monde de Charlie
Stephen Chbosky   
Ce livre est la perfection sur papier. Tout simplement. Je viens de le finir et j'en suis nostalgique. Que de personnages attachants sont présents et je me sens comme si je les connaissais. On se sent dans la peau du personnage principal, qui est intriguant tout le long du roman. Toutes les aventures qui lui arrivent pourraient autant arriver à moi qu'à toi, et c'est ce qui rend le tout parfait.

Je l'ai lu en anglais (je suis bilingue), et je crois que toute personne ayant un niveau d'anglais correct, devrait le lire dans sa langue originale. En voyant le résumé français, je sais tout de suite que la version anglaise est mieux écrite.

C'est un roman qu'on ne peut pas ne pas lire. Et il y a une adaptation cinématographique très bientôt (nouveauté ; le film est excellent!) et j'espère qu'il fera honneur au livre et qu'il donnera envie à plusieurs de s'embarquer dans l'aventure d'une vie (ou plutôt, d'une soirée, dans mon cas!!!).

par nin-nin-
Les Hauts de Hurle-Vent Les Hauts de Hurle-Vent
Emily Brontë   
Un livre poignant, dur, noir mais avec des sentiments tellement intenses. L'écriture est fluide, on se plonge au coeur de ces évenements et de ces personnages torturés et on en ressort pas indemne. Une grand moment de littérature.

par mickaele
Les Fleurs du Mal Les Fleurs du Mal
Charles Baudelaire   
Euh... question... Je suis peut-être idiote et ma bêtise va sans doute ressortir dans cette interrogation, mais quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi y a des gens qui notent le scénario et le suspens sur ce bouquin ?? O.o parce que personnellement, je pige pas...
Sinon, j'ai étudié Baudelaire en plein milieu de ma dépression, et... Quel bien fou ! Ce recueil a eu un effet totalement thérapeutique sur moi. Quelle hargne, quelle passion, quelle douleur, quelle force ! Mon dieu. Je remercierai assez mon prof de théâtre qui a mis en scène certains poèmes et nous les a fait déclamer... Tout simplement jouissif. Une petite strophe de mon préféré, soyons fous (c'est de mémoire, hein donc désolée si la ponctuation n'est pas respectée... =) )

"C'est la mort qui console, hélas ! et qui fait vivre,
C'est le but de la vie, et c'est le seul espoir
Qui comme un élixir nous monte et nous enivre,
Et nous donne le coeur de marcher jusqu'au soir."

"La Mort des pauvres"

par flo0wer
Les Liaisons dangereuses Les Liaisons dangereuses
Pierre Choderlos de Laclos   
"Un livre qui brule à la manière de la glace" comme le disait Baudelaire. J'ai adoré ce livre, on est tout simplement subjugué par une telle cruauté... C'est tellement prenant... J'aime les romans épistolaires !

par MFHPT
Silence radio Silence radio
Alice Oseman   
"Hello, I hope somebody is listening."

Trigger warning: abus

RADIO SILENCE c'est un appel désespéré, un cri dans le vide à la recherche d’une personne absente depuis longtemps mais c'est aussi de l'amitié, de l'amour, la famille, les relations abusives, le passage à l'âge adulte et la vie tout simplement. Et pour moi c'est juste un énorme coup de cœur ! Je ne m'attendais pas du tout à ça en commençant ce livre mais je suis contente de ne pas être passée à côté, surtout que je me suis vraiment identifiée aux personnages.

Déjà il faut savoir qu'il n'y a pas vraiment d'intrigue, c'est surtout de (magnifiques) moments de vie où on suit Frances, qui a toujours tout sacrifié dans l'espoir de pouvoir rentrer à Cambridge et de travailler la littérature anglaise. Alors elle travaille sans relâche, au détriment de sa vie sociale qui est presque inexistante, et sa seule passion c’est une chaîne youtube : Universe City. Mais c’est aussi une voix sans visage qui raconte l’histoire de Radio, personnage agenre qui est coincé dans une ville futuriste et aidé par différentes créatures. Frances ne vit que pour ce fandom où elle poste ses fanarts jusqu’au jour où le créateur lui envoie un message pour lui demander de créer les décors pour ses vidéos. Et rapidement son identité va être révélée, ce qui va avoir des conséquences inattendues. Bonus : les extraits qu’on retrouve dans le livre existent vraiment sur la chaîne de l’auteur.

Il y a tellement plus que ça à dire mais comme il faut vraiment partir en ne sachant rien de ce qu’il va se passer je vais plutôt lister les points positifs

• Déjà il a plusieurs personnages qui ne sont pas blancs (rien que pour ça je trouve RADIO SILENCE génial) : Frances est anglaise et éthiopienne, Daniel est coréen et je sais que Raine est une WOC mais il n’y a pas plus de précisions (ou alors je suis passée à côté).

• Ensuite AUCUNS d’entre eux n’est hétéro ! Et mieux que ça : les mots bisexualité, asexualité et demisexuel sont utilisés et franchement les voir fait le plus grand bien.

• RADIO SILENCE n’est pas une histoire d’amour mais celle d’une amitié platonique entre Frances et Aled qui est juste parfaite et tellement touchante. Du genre à faire sourire pour un rien simplement parce que ça fait chaud au coeur. Elle fait aussi très naturelle et c’est ça que j’ai le plus apprécié. On sent qu’Alice Oseman essaye de faire tout son possible pour que tout ait l’air réel, qu’on puisse y être et que ça résonne avec ce que l’on vit.

• L’école est un thème énormément abordé ici et le message n’en est que plus beau : avoir de mauvaises notes ne nous définit pas, la vie ne s’arrête pas juste parce qu’on ne va pas à l’université et on peut réussir si on s’en donne la possibilité. Avec toute la pression qu’on peut ressentir quand on fait des études et qu’on réfléchit à notre avenir, j’ai grandement apprécié qu’on ait différences points de vue et différentes réussites.


Et je pourrais continuer comme ça encore longtemps mais je veux juste finir en disant que s'il y a un livre auquel il faudrait donner une chance c'est bien celui-là !
Solitaire, Tome 1 : L'Année solitaire Solitaire, Tome 1 : L'Année solitaire
Alice Oseman   
Déjà, l'objet livre en lui même est très joli, coloré et je sais pas pourquoi mais à chaque fois que je le voyais avant de me décider à le lire il me mettait de bonne humeur. Quand un livre attire à ce point, je pense qu'il ne faut pas le faire attendre dans notre PAL trop longtemps. Alors je me suis littéralement jetée dessus. Et alors, verdict ? J'ai aimé. Rien de bien étonnant puisque ce livre a tout pour plaire; il est drôle, touchant et tout un tas de sentiments contradictoires mais forts m'ont envahi lors de ma lecture. Aussi, j'ai trouvé les personnages complets et attachants. J'ai eu un peu de mal à me remettre de ce bouquin après l'avoir fini. Lorsque j'ai tourné la dernière page et refermer Solitaire, je suis restée assise à regarder autour de moi et attendre je ne sais quoi. J'étais complètement paumée et c'était pas une si mauvaise chose que ça en a l'air puisque ça m'a fait réaliser que j'avais aimé ce livre et encore mieux, que je comprends toujours l'Anglais alors qu'après avoir refermé le bouquin je comprenais plus rien à rien (toujours pas dans le mauvais sens du terme). ;)

par Sheo
Miniaturiste Miniaturiste
Jessie Burton   
C'est une belle découverte d'une ville peu connue au XVIIIème siècle qu'est Amsterdam.
Les péripéties sont dignes d'un roman "classique". Les intrigues et les mystères sont intéressants et bien exploités. Les personnages sont tous globalement sympathiques, ayant chacun un rôle défini et une personnalité propre. Un roman d'apprentissage puisque Nella prend de l'assurance au fil du livre et n'est plus la jeune femme timide et réservée qu'elle était au départ.

Grosse déception pour le personnage de la miniaturiste : le mystère est pour moi non résolu. Le personnage de la miniaturiste n'est pas assez approfondit au vu de l'attente et du suspens généré tout le long du livre.
Le titre est mal choisi car il donne une place centrale à la miniaturiste alors que celle-ci se révèle être au second plan.
Le Paysan de Paris Le Paysan de Paris
Louis Aragon   
Un des rares livres que je ne suis pas parvenue à achever...

par Trinette
Wonder Wonder
R.J. Palacio   
http://wandering-world.skyrock.com/3127404127-Wonder.html

Ouaw. Ouaw. Ouaw ouaw ouaw. On a tous déjà lu un roman qui nous a bouleversé et ému au possible. Qui nous a renversé et nous a coupé le souffle. Qui a changé notre perception du monde. Et qui nous a ouvert les yeux. Wonder fait partie de ces ouvrages. Je ressors de ma lecture totalement déboussolé et plein d'étoiles dans les yeux. Ce livre, c'est une pépite. Un cocktail d'émotions intenses et puissantes, qui restera certainement longuement gravé dans ma mémoire. Ouaw. J'en arrive même au point où je regrette réellement d'avoir déjà refermer le livre, parce que je prends peu à peu conscience que j'ai quitté August et sa famille. Wonder est une vraie baffe. Et, étrangement, c'est une baffe qui fait du bien.
En fait, plus j'avance dans mon avis, et plus je réalise à quel point je me suis attaché à Auggie. Purée, ça faisait vraiment très longtemps que je n'avais pas noué un lien aussi fort avec un personnage fait d'encre et de papier. Et, je dois bien le reconnaître, ça m'avait manqué. August est... indescriptible. Né avec plusieurs malformations faciales et ayant subi vingt-sept opérations, c'est un jeune garçon très différent des enfants "normaux". Dès le départ, j'ai su que l'histoire allait me plaire. Rares sont les romans qui abordent des thèmes aussi sensibles que les handicapes et le regard des autres. Et, avec August, nous en voyons vraiment de toutes les couleurs. J'ai ri. Beaucoup, d'ailleurs. Il y a de nombreuses blagues qui vous attendent dans ce récit, ainsi qu'une pointe d'auto-dérision et d'ironie qui m'a beaucoup plu. Les échanges entre August et son père sont à pleurer de rire, et ils m'ont procuré énormément de plaisir. J'ai eu les larmes aux yeux. Souvent. Très souvent, même. Voyez-vous, Wonder nous fait vivre l'ascenseur émotionnel. On passe du rire aux larmes en quelques chapitres. On s'attache tellement à tous les protagonistes qu'il est juste impossible de ne pas vibrer, pleurer, rire, détester telle ou telle personne, être heureux ou totalement démunis avec eux. L'auteure a su offrir une telle humanité à tous les personnages que j'en suis encore scotché. Mais August est définitivement le protagoniste le plus touchant et le plus passionnant du roman. Haaaa, qu'est-ce que je l'aime ce "Auggie Doggie".
Le truc, voyez-vous, c'est que l'on comprend véritablement toutes ( mais vraiment TOUTES ) les personnes qui peuplent le récit. La famille d'August, leurs réactions, celles de ses amis et celles de ses ennemis. R.J. Palacio a réussi à tenir ce pari complètement dingue de décrire toute une palette d'émotions ultra sensibles à faire partager. En effet, le handicape bouleversant d'August ne laisse personne insensible. Dégoût, peur, pitié, amitié, nous voyageons au cœur de sentiments profonds et authentiques. Pendant toute ma lecture, je n'ai pas cessé de me demander comment je réagirais si je rencontrais August. Du coup, j'ai bien compris que toutes les émotions se valaient, et qu'on ne pouvait que comprendre les ressentis de tous les héros. L'auteure a su retranscrire à merveille l'horreur que vivent les personnes comme Auggie jour après jour, et je dois bien avouer que ma perception à ce sujet a énormément été modifiée. Surtout que nous ne découvrons réellement August qu'à la 120ème page, au moment où sa sœur, Via, nous le décrit. Avant, on s'imagine un peu comment il pourrait être, mais rien ne nous prépare à ce que l'on découvre. Sincèrement, je ressens encore un énorme pincement au cœur pour ce garçon tellement attendrissant et si adorable.
En parlant de sa sœur, d'ailleurs, je l'ai également adoré. Olivia est aussi extraordinaire que son petit-frère. Vivre avec une personne handicapée n'est pas facile, et on le comprend encore mieux grâce à ce merveilleux récit. Via éprouve de nombreuses choses, et, même si on sait pertinemment qu'elle aime August par-dessus tout, on la comprend sans aucune peine lorsqu'elle veut cacher son identité et sa maladie à son lycée, ou qu'elle déteste ses parents pour ne pas lui prêter assez d'attention. On comprend. On comprend, vraiment. Il y a une telle empathie qui se met en place avec tous les personnages que je suis certain qu'ils vont mettre énormément de temps à quitter mon esprit. On comprend également les parents d'August, leurs peines, leurs peurs, leurs envies. C'est renversant. Ouaw. Ouaw, ouaw, ouaw.
Wonder nous livre également de belles leçons de vie, et est une véritable ode à l'amour et à l'espoir. Même si Auggie va devoir faire face à de nombreux détracteurs et à des critiques acérées, sa famille et ses amis sont toujours là. L'amour est un thème récurrent dans ce livre. L'amour le plus pur du monde. L'amour le plus brillant et lumineux qui puisse exister. J'ai été époustouflé par les relations qu'entretiennent tous les membres de la famille de Auggie, ainsi que les liens qu'a tissé celui-ci avec ses camarades de classe. Il n'y a rien de plus fort que l'amour. Nous le comprenons grâce à August. On saisit également qu'il faut profiter de chaque instant, et que la vie vaut réellement la peine d'être vécue. Et qu'il faut, bien sûr, changer son point de vue et ses convictions sur les personnages malades ou handicapées. Sincèrement, Wonder m'a transformé. M'a changé. A modifier mes préjugés et mes idées pré-conçues. Et si, habituellement, je déteste le changement, il est, cette fois-ci, extrêmement bienvenu. Merci madame Palacio pour ce tremblement de terre sentimental.
Concernant l'écriture de l'auteure, elle colle merveilleusement bien au récit. A la fois enfantine mais pas trop, complètement maîtrisée et ultra poignante, aucun mot ne vous laissera indifférent(e). Chaque phrase est choisie à la perfection et colle magnifiquement bien aux thèmes abordés dans le roman. Il y a de nombreuses expressions "coup de poing" parsemées dans l'intrigue qui nous poussent à avancer encore et encore dans celle-ci, parce qu'on devient littéralement accros à toutes les palpitations que nous fait ressentir Wonder. De plus, les chapitres sont très très courts, et nous avons le droit à de nombreux points de vue qui rythment l'histoire avec brio. On ne s'ennuie jamais, et on ne veut absolument pas quitter August avant d'avoir lu le dernier mot de son aventure. La preuve, j'ai achevé Wonder en une journée.
En résumé, Wonder est une lecture indispensable, puissante et intense, à ne louper sous aucun prétexte. Nous rencontrons un héros terriblement attachant, qui me manque déjà atrocement. Son histoire est frappante et déchirante, et elle s'abat sur nous tel un tsunami gorgé d'espoir, de lumière et de douceur. Nos perspectives sont brisées et démolies, et on referme Wonder avec le sentiment d'avoir été dévasté. Et c'est magnifique. August est véritablement un être humain en or, qui nous permet de revoir nos positions sur les handicapés et les malades, ainsi que sur ce que NOUS leur faisons en les jugeant, en les critiquant ou en les évitant. Une déclaration d'amour dévastatrice à l'espoir et à l'amitié, aux luttes que certains et certaines mènent tous les jours pour survivre et exister, et un roman saisissant et brillant, qui devraient se retrouver entres les mains d'absolument tout le monde.

par Jordan
La Vie secrète des écrivains La Vie secrète des écrivains
Guillaume Musso   
J'ai lu chacun des livres de Musso et c'est la première fois que je suis autant déçue. Je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire et les personnages sont bof. Je me suis ennuyée en attendant le dénouement. J'ai l'impression que maintenant il écrit pour écrire...

par stephy04
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode