Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LoloThriller : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
La nuit n'est jamais complète La nuit n'est jamais complète
Niko Tackian   
Happé dès le début dans une spirale infernale mais immuable, "La nuit n'est jamais complète" est un roman qui ne laisse aucun répit au lecteur.

Les personnages sont intéressants, plaisants, même si parfois j'aurais aimé plus de "folie" de leur part, l'ensemble est tout de même cohérent.
Le décor lui se plante dans un désert sud-américain, dans des lieux sombres et hostiles, une menace inconnue mais palpable plane à tout instant sur le récit, un peu à la manière d'un Stephen King (avouez que pour un premier roman la réference n'est pas mal du tout).

Aucune place pour l'ennui, même peut-être un peu court de ses 250 pages, on le pardonnera au vu de la bonne intrigue, de l'écriture nerveuse et surtout du gros point fort du livre, sa fin, car elle est excellente, intelligente et vraiment surprenante !

Voir la chronique sur mon blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2018/03/la-nuit-n-jamais-complete-niko-tackian.html

par Maks
Entre les lignes Entre les lignes
Michelle Adams   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2019/01/entre-les-lignes-michelle-adams/

J’ai une affection particulière pour les thrillers psychologiques alors inévitablement, je n’ai pu résister à l’appel de celui-ci tant le résumé résonnait en moi. Pourtant lectrice novice du genre, je dois dire que Michelle Adams m’a impressionnée par la qualité de son texte et par la facilité avec laquelle elle m’a plongé au cœur de son histoire.

J’aime les romans que l’on doit décortiquer et grâce à « Entre les lignes » j’ai eu l’impression d’être prise au piège d’une immense toile d’araignée à la recherche de la vérité. Et si je me suis prise d’affection très rapidement pour l’héroïne, je n’ai eu de cesse, comme elle, de me poser mille et une questions sur le qui, le comment et le pourquoi de cette nuit dévastatrice.

Il faut dire que l’amnésie de Chloé tombe comme une brume compacte sur le récit et qu’il arrive un moment où l’on ne sait plus très bien sûr quel pied danser. Mon esprit ne s’est pratiquement pas reposé durant cette lecture tant j’ai été prise dans l’action et qu’il était important de comprendre tous les rouages de cette situation.

L’attente, l’espoir, la pression mise sur les épaules de la jeune femme apportent une tension vive et alourdissent considérablement l’ambiance de cette histoire pour mon plus grand plaisir. Il règne dans l’air quelque chose de bizarre, des secrets sur lesquels nous n’arrivons pas à mettre le doigt et qui nous encouragent à tourner toujours plus de pages. Difficile de savoir quand faire une pause, car l’auteure joue admirablement avec nos émotions pour nous conduire à un final haletant qui clôture parfaitement son roman.

Et c’est ce que j’apprécie dans ce style de livre, cette impression de comprendre les choses alors qu’en fait rien n’est évident jusqu’au bout. Michelle Adams maîtrise ses personnages et son texte. Avec ses semi-vérités et ses omissions, il y a tellement d’hypothèses à émettre, tellement d’explications possibles que l’on se laisse emporter par les contradictions et les indices semés tout du long. C’est fort, c’est prenant et très satisfaisant.

« Entre les lignes » est donc un livre que j’ai réellement apprécié. Je ne pensais pas le parcourir si rapidement, mais force est de constater que rien n’a été laissé au hasard et qu’il m’a fait passer un très bon moment. J’en ressors à présent avec la certitude qu’on ne peut pas jouer avec les sentiments d’autrui et qu’il est impossible de défaire ce qui a été fait. Attention donc à vos actions et rappelez-vous que dans la vie, les conséquences peuvent être désastreuses.
Du feu de l'enfer Du feu de l'enfer
Sire Cédric   
Mais pourquoi, pourquoi mes amis, POURQUOI ? Pourquoi ai-je donc attendu si longtemps pour découvrir la plume de cet auteur détonnant ? J'ai envie de me mettre des gifles rien qu'à vous écrire ces quelques palabres. Car il m'a quand même fallu me rendre jusqu'à la Foire du Livres de Bruxelles pour enfin sauter sur l'énergumène... J'avais en effet repéré son nom sur le programme, mais en le voyant débarquer à sa table de dédicace, je me rappelle avoir jubilé comme une ado prépubère face à Justin Bieber (Oui, bon bah ça va hein... Ce n'est pas de ma faute si parfois je ne contrôle pas mes pulsions littéraires !) De ce fait je me suis précipitée à la suite de la file d'attente me dirigeant vers LE grand Sire... A qui j'avouais à demi-mots, une fois devant lui, ne pas encore connaître sa plume et qui, bien loin de s'en offusquer, se disait ravi de me voir tenter, me conseillant ainsi son petit dernier, un one shot sans fantastique, histoire de commencer soft... Enfin soft... Façon de parler, hein... Je repartais donc l'air gaga, le sourire béat avec mon petit graal noir sous le bras... Un coup d'œil à la quatrième de couverture finissait de m'achever : "Un roman addictif écrit à l'encre noire des ténèbres. Olivier Norek"... Aaaah... Si même mon auteur chouchou me donne sa bénédiction, plus aucune raison d'arrêter la machine... Et le soir même j'attaquais le bestiau... Enfin... On se demande quand même lequel des deux a attaqué l'autre...! Car j'en ai passé une nuit blanche et ruiné mon vernis, je ne vous raconte même pas... Enfin si, je vous raconte, justement...
En effet, l'auteur ne s'embarrasse pas d'éventuelles présentations pour entraîner son lecteur au coeur même de l'action. L'introduction donne immédiatement le ton : Au programme ce soir, c'est chasse à l'homme et mise à mort les amis ! D'entrée de jeu le lecteur se retrouve ainsi happé par un récit d'une incroyable intensité, où la tension est palpable et le suspens de tous les instants. L'auteur ne prend décidément pas de gants et ne laisse volontairement aucun répit à son lecteur, le ballottant bains de sang en revirements, de cadavres en rebondissements pour 500 pages affolantes que le lecteur ne peut s'empêcher de dévorer, subitement pris d'une inquiétante frénésie de noir littéraire. Si l'auteur a délaissé le fantastique pour celui-ci, il n'en flirte pas moins avec le genre et se joue du stress et des frayeurs que peut ressentir son lecteur à la vue de tant d'abominations, tout en s'appuyant sur quelques éléments historiques bien réels, histoire d'enfoncer le clou. La plume est définitivement captivante, prenante, enivrante, si bien que le lecteur vit plus qu'il ne lit ce thriller mené à un rythme diabolique et infernal jusqu'à un dénouement tout simplement ahurissant.
Atout majeur de ce roman, les protagonistes de ce récit sont décidément complexes et captivants. On retiendra bien évidemment ce duo fraternel mal dégrossi constitué d'une sœur aînée passionnée par son curieux métier, débordant de courage et de combattivité sous couvert de quelques attitudes inquiétantes parfois, et d'un frère cadet embourbé dans les coups foireux et la délinquance de seconde zone, ne manquant pas de lâcheté aussi peu fiable qu'il est minable mais pouvant, à de rares occasions, se réveiller et faire preuve d'un peu de dignité. Les personnages sont étoffés, dépeints avec leurs points forts et leurs faiblesses, et s'avèrent par là-même foncièrement réalistes et franchement attachants. De la même manière, les personnages secondaires ne sont pas en reste, chacun ayant sa place à tenir et son rôle à jouer pour un sinistre ballet remarquablement bien mené. D'aucuns diront qu'ils ne sont ni tout noir ni tout blanc mais bien en cinquante nuances de gris, ce qui permet à l'auteur de brouiller la frontière entre le bien et le mal, entre les gentils et les méchants.
Enfin la plume est aussi fluide qu'elle est sanglante, aussi soignée qu'elle est acérée, le style est d'une remarquable qualité... Autrement dit le grand Sire sait écrire et pas qu'un peu.

En bref, Sire Cédric compte une nouvelle fan qui s'apprête à lui sauter dessus dès le prochain salon ! Quant à toi, lecteur, je ne te laisse pas le choix : Ce sacré thriller tu liras !

(Lu en mars 2017)
Le Patient Le Patient
Timothé Le Boucher   
Les dessins sont vraiment chouettes, c'est déjà ce qui m'avait attiré sur l'ouvrage précédent de l'auteur.
Je suis rentré directement dans le récit, ces flash back, ces rêves étranges... tout est bien vu, tout nous embrouille, on ne sait pas qui se joue de qui, que ce soit les personnages entre eux, ou l'auteur avec le lecteur... C'est génial à lire, et déroutant

Oui mais... cette fin. Ca finit comme la précédente bd : de travers à mon sens. Une fin en suspension, comme un passage de trop ou un passage qu'il manque je sais pas, mais j'ai été très déçue de constater que dans cet ouvrage aussi, la fin ne me plaisait pas.
Dans son silence Dans son silence
Alex Michaelides   
"Dans son silence" est un thriller atypique, basé sur la psychanalyse, les temps de parole, les traitements psychiatriques, et c'est un récit vraiment bien travaillé, proche de la réalité des établissements psychiatriques réels et cela donne une vraie plus-value sur l'intérêt de cette histoire.

Les personnages sont vraiment très bien construits, chaque personnalité est étudiée de près, détaillée au maximum et donne beaucoup d'intérêt à l'histoire. L'esprit et ses dérives sont au centre de l'intrigue et captivent de bout en bout. Dommage que parfois c'est un peu long (même s'il le faut pour détailler au maximum et donc ajouter à la compréhension).

Je ne dévoilerai rien de l'histoire car nous en savons assez dans le quatrième de couverture pour ne pas vous gâcher la surprise avec trop d'infos. Je vous dirais simplement que l'originalité, le suspense, la folie, la psychanalyse, les manipulations mentales, sont les maîtres mots de ce thriller atypique pour le plus grand plaisir du lecteur.

Si vous aimez les thrillers psychologiques ou les histoires se déroulant en milieu psychiatrique vous adorerez ce récit.

Sur le blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/06/dans-son-silence-alex-michaelides.html

par Maks
La Voix de mon père La Voix de mon père
Brigitte Lechanteur   
Coucou à tous ! En cette douce matinée de printemps, nous allons nous plonger dans l'écoute de vieilles cassettes. C'est parti, on allume le dictaphone de Brigitte Lechanteur pour écouter « La Voix de mon Père ».


La Voix de mon Père est un roman qui est tout frais puisqu'il est paru hier. J'ai eu le privilège de le lire avant sa sortie et j'en remercie beaucoup Brigitte.

Un premier roman pour l'auteure, qui nous livre à travers ces pages une quête sur des secrets enfouis. Une poursuite des souvenirs d'un temps qui s'est si vite envolé...
Dès fois, il faut laisser le temps au temps, voila ce que pourrait vous dire Patricia Médéric, notre héroïne. 15 ans ! C'est le temps qu'il lui aura fallut pour remonter le fil de sa mémoire et revivre les souvenirs douloureux des événements qui ont causé la mort de son père. Henri Doustin, était marié et père de deux enfants.
Il était avocat et défendait les intérêts de grosses compagnies d'assurance, un travail qui assurait à la famille une certaine sécurité financière. Il vouait un amour sans limite à sa famille et semblait sans histoire. Pourtant il va disparaître et mourir tragiquement le jour de son cinquantième anniversaire. Patricia, son aînée, qui est maintenant mariée à son tour et mère de famille, décide à l'approche de la quarantaine de se replonger dans les affaires personnelles laissées par son père.
Elle va retrouver des minis cassettes de dictaphone qu'il utilisait pour résumer ses entretiens professionnels. Elle va replonger dans le passé et écouter cette voix qui lui manque tant et qui à su si bien bercer son enfance.
Mais, elle va entendre également sur ces bandes des choses qu'elle n'aurait jamais du savoir.
À partir de là, plus rien ne sera comme avant pour Patricia. Elle va devoir chercher et découvrir la vérité sur un passé vieux de plusieurs décennies.
Et si ce père si aimant et attentionné n'avait pas été pas la personne qu'elle croyait ? Complots, magouilles et secrets de famille bien cachés, voilà à quoi Patricia va être confrontée. Elle va se mettre en quête de vérité, mais celle-ci à un prix ... et il sera élevé... et lourd de conséquences.


J'ai aimé cette lecture qui démontre si bien que notre vie peut être chamboulée à tout moment. Une simple cassette peut changer le cours d'une vie entière.
Le récit est bien construit, une belle découverte. Des personnages secondaires intéressants qui renferment chacun leurs propres démons. L'auteure nous fait également voyager au fil de cette histoire.
De la fraîcheur Parisienne, à la chaleur de la jungle équatoriale sud-américaine, en passant par la Belgique... des bordures de la forêt Amazonienne aux villages côtiers turquoises de Grèce, voilà le voyage qui vous attend, chers lecteurs ! À souligner également, la magnifique couverture du livre signée Matthieu Biasotto, superbe !!!
En refermant ce livre on ne peut que se poser cette question : jusqu'où serions-nous prêts à aller pour découvrir les secrets de notre passé ? En aurait-on le courage ? Serions-nous prêts à bouleverser par cette quête de vérité, notre vie, ainsi que celle de notre famille ?
Alors, imaginez que vous ayez ces cassettes entre les mains... Tentant, n'est-ce pas ?
Mais attention !! Une fois la lecture enclenchée plus rien ne sera comme avant...


Résumé : La Voix de mon Père, trop tard. Elle a enclenché la cassette. La voix de son père, disparu quinze ans plus tôt, s'élève. Rien ne sera jamais plus comme avant. Avant qu'elle ne découvre ce secret de famille, avant que sa recherche de vérité ne l'emmène aux confins de la désillusion. De Paris en Belgique, d'Equateur en Grèce, elle tire le fil d'Ariane, mais la vérité a un prix : ce père qu'elle à aimé à la folie, cet homme de devoir, a-t-il vraiment fait cette chose monstrueuse ?
tue-moi si tu veux tue-moi si tu veux
Adam Croft   
Un énième livre sur un enlèvement d'enfant, c'est vrai que c'est un sujet récurrent mais traité de tellement de manière ....
Cependant dans ce livre que j'ai trouvé un peu "brouillon" l'histoire est un peu bancale.
Nick le personnage principal est agaçant à souhait et à un comportement complètement en inadéquation avec la situation !
Sa fille est enlevée et il reçoit un mail lui demandant de tuer sa femme et sa fille reviendra ....
sa réaction : Comment faire ?!?§ EUHHH WTF ! Bref il faut lire pour comprendre qui tire les ficelles et connaitre l'identité du kidnappeur ...
En avançant dans le livre je me suis imaginée la fin la plus banale qu"'il soit et ...Bingo !!! gagné !
Pour les débutants dans le genre pourquoi pas ;) ...

par kaliscrap
La maison des Guidés, tome 2 : Qui sème le vent... La maison des Guidés, tome 2 : Qui sème le vent...
Arielle Sautet   
Un superbe deuxième tome, qui clôt cette série avec brio. J'ai dévoré ce livre, et n'ai pas pu m'arrêter. Je regrette fortement qu'il n'y ait pas de tome 3. On comprend comment tout a été mis en place. Je remercie Arielle Sautet pour cette fabuleuse série et je la recommande vivement. Elle est drôle, inventive et très bien pensée.
Je reviendrai hier Je reviendrai hier
Cetro   
Coup de cœur ! De l’émotion à l’état pur.

À dire vrai, je n’étais pas vraiment emballée à l’idée de lire « Je reviendrai hier ». Le résumé ne m’avait pas vraiment attirée, un homme qui revient dix ans après dans sa famille pour assister aux derniers moments de son père et qui se remémore ses souvenirs d’enfance, en règle générale, je fuis ce genre de littérature susceptible de me rappeler des moments que je préfère oublier. Seulement, c’est du Cetro et ça fait toute la différence.

Lire Cetro, c’est plonger dans un maelström d’émotions, les ressentir sans garde-fou. Pas de place pour la tiédeur ! L’auteur est un amoureux de la Nature et il sait nous faire partager son émerveillement devant la splendeur d’une orchidée sauvage, la beauté d’un étang sous le soleil. Il nous rappelle combien le temps nous est compté ainsi que l’importance d’être présents pour nos proches et de leur dire notre amour tant que nous le pouvons, tant qu’ils sont encore présents.

Ses descriptions de la nature sont d’une telle précision et délicatesse que j’ai eu l’impression de me retrouver aux côtés de Franckie et de voir par ses yeux. J’entendais presque l’accent du sud-ouest en lisant les dialogues. L’amour qui unit ses parents, mais également celui qu’il éprouve pour eux m’a bouleversée, cet amour qui se cache pudiquement derrière l’humour et que Cetro sait tellement nous partager. Derrière les phrases, j’ai senti battre le cœur de l’auteur.

J’ai fondu devant l’image du gosse mal dans sa peau qui compensait sa solitude dans la contemplation de la nature et j’ai ri à ses frasques. Cetro se fait poète pour revivre ses joies d’enfant, ses mésaventures avec son meilleur ami Didier, dit Didou, la tendresse et l’innocence de son premier amour pour Fanny, sa Fanette comme il l’appelle, la complicité avec son frère Chris. Et puis il y a son amour d’amitié pour Jules, le frère de Fanny. De retour auprès du lac qui a bercé ses aventures, Franckie se remémore le passé au point de lui donner vie et j’ai cru voir danser les fées d’eau de l’étang dans un rayon de soleil.

Comme souvent avec Cetro, le malheur et la souffrance ne sont jamais loin. Il aborde les thèmes de l’enfance maltraitée et dénonce la différence qui suscite le rejet et fait de celui qui en est l’objet un coupable idéal. Il m’a fait passer de l’attendrissement à l’émerveillement, du rire aux larmes. J’ai été révoltée par l’injustice de certaines situations. Jusqu’à l’apothéose du final qui m’a laissée complètement sonnée.

« Je reviendrai hier » est pour moi le livre le plus abouti de l’auteur, le plus bouleversant. Cetro est un magicien, il nous prouve qu’il peut tout écrire. C’est également un maître manipulateur qui nous surprend, nous retourne. Il passe de l’univers magique de l’imaginaire d’un enfant à ce qu’il peut y avoir de plus sordide chez l’être humain, il nous parle d’amour avec pudeur et délicatesse, sa plume se fait poésie, magie puis il nous plonge dans l’impensable.

Conclusion : je ne peux que vous recommander ce livre qui est d’une richesse insondable, d’une beauté bouleversante. Il vous parlera de la vie, de l’amour et de l’amitié, de la famille et de tellement plus…

par Goewin
Identités contraires Identités contraires
Olivia Cattan   
NE VOUS FIEZ PAS AUX APPARENCES Sarah Keller est journaliste, elle a la quarantaine, un mari et trois enfants. Elle mène une existence paisible jusqu'au jour où son rédacteur en chef l'envoie interviewer Adrian Shek, un architecte de renommée internationale, également connu pour être autiste Asperger. Lorsque Sarah le rencontre, elle tombe sous le charme de cet homme fascinant, érudit et charismatique. Mais il la quitte précipitamment, oubliant un petit carnet rouge que la journaliste ne peut s'empêcher d'ouvrir. Le malheur semble alors s'abattre sur Sarah, qui n'aura d'autre choix que de mener sa propre enquête pour comprendre qui est vraiment Adrian Shek...