Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de lornalee : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Love hurts Love hurts
Ellie Ach   
Ce premier roman est une belle histoire, simple et légère, malgré le sujet difficile. Le résumé délivre énormément de détails sur l’histoire, c’est bien dommage cela gâche la lecture. Pour ma part, je vais éviter d'en dévoiler de trop.

Après une nuit avec des rêves, une promenade matinale finissant avec une petite entorse et une rencontre baveuse avec un maître asocial mais attirant, Ally décide enfin d’avancer et de sortir de nouveau avec son amie Emy.
Au Seven, elle se retrouve face au barman, qui n’est autre que l’homme à la capuche peu sociable du cimetière, mais aussi son nouveau voisin. Éclipsé peu de temps après son arrivée, le beau barman n’était plus là pour distraire Ally de ses pensées sombres, elle s’est donc réfugiée dans l’alcool.
Son patron, monsieur Litman prenant sa retraire, est remplacé par un certain Ethan Nichols, froid, hautain et autoritaire. Il fait tout pour la rabaisser, limite insulter.

Ally Reynolds, vingt-cinq ans, assistante de direction dans une compagnie d’assurance, est loin de faire le métier qui l’a passionne. Elle a fait des études d’assistante vétérinaire, suite à sa perte et sa dépression, elle a été virée. C’est une jeune femme «miss catastrophe» ambulante, et n’a pas sa langue dans sa poche.
Samuel Brocks, Sam est barman au Seven, et copropriétaire avec son ami Dan. C’est un homme renfermé, se cachant de l’amour, et pourtant il possède un côté protecteur et tendre. Suite à des problèmes de violence extrême, il préfère rester loin des relations. Il possède un tempérament explosif avec des problèmes émotionnels dues à son passé et son enfance.

La narration est du point de vue d’Ally, vers la fin l’auteure nous offre un petit plaisir avec deux chapitres du point de vue de Sam.
La plume est fluide, très simple et légère. Le roman se lit très vite, peut-être trop. Le roman se déroule sans réelles péripéties, c’est continu et fluide, voire trop plat. Les émotions sont présentes, ainsi que les sentiments, mais cela reste très superficiel, il manque du piquant et de la profondeur.
L’intrigue est bien menée, l’histoire se déroule convenablement. La romance est belle et aboutie. Les révélations arrivent au bon moment, certaines étant déjà dévoilées dans le résumé passent inaperçues, c’est bien dommage cela retire du pep à l’histoire.
Les thèmes sont difficiles, la perte, le deuil, les choix difficiles à faire, la violence,… L’écriture allège le côté sombre de ces thèmes.
L’attirance d’Ally est immédiate et intense, la réciprocité paraît vraie et pourtant Sam la repousse. À son contact, la douleur est moindre, et les pensées négatives d’Ally se replient. Après avoir renoncer à l’amour trop douloureux, elle cherchait une vie paisible, et se retrouve attiré par un homme sans self-contrôle. Sam se protège de l’amour avec des femmes d’un soir, mais Ally va franchir ses barrières, et lui offrir l’espoir.
Les personnages secondaires sont peu présents, mais intéressants et importants, la meilleure amie depuis le collègue Emily, et son fiancé Luke, Ginger sa collègue et Dan l’ami de Sam.

Ce roman fût une lecture plaisante avec une belle histoire d’amour. La plume est fluide, et le rythme est continu. Pendant la lecture, un léger manque de piquant se laisse ressentir, néanmoins l’histoire reste magnifique. Un choix à faire avec des conséquences pour leur vie, leur avenir, à eux de garder l’espoir, une adorable histoire d’amour, avec deux personnages blessés par la vie.

par Matoline
Clash, Tome 4 : Passion irrésistible Clash, Tome 4 : Passion irrésistible
Jay Crownover   
J'étais tellement impatiente de mettre la main sur Salvaged et d'enfin découvrir l'histoire de Poppy & Wheeler. Dans le livre de Rowndy le personnage de Poppy vit quelque chose d'assez traumatisant et je dois dire que quand j'ai sue que Poppy allait avoir son histoire j'avais très hâte de la découvrir et puisque nous avons eu droit à des apparitions de Poppy dans les tomes précédents j'étais vraiment impatiente d'arriver à son histoire. Même chose pour Wheeler qui avait été introduit brièvement dans la série Mared Men mais Jay Crownover met en place l'histoire de Wheeler tranquillement au fil des deux dernier tomes. Alors j'étais vraiment intriguée de découvrir ses personnages mais surtout de voir où Miss Crownover allait nous amener avec ses deux personnages qui chacun à leur manière ont été blesser.

Comme toujours Crownover ne me déçoit jamais, elle est l'une de mes auteures préférées et sa plume est toujours aussi addictive et captivante. Elle sait inventer des histoires réels et touchantes et construit des personnages époustouflants qui rendent ses histoires plus que parfaites.

Une fois de plus avec Salvaged j'ai été conquise dès les premières pages, j'ai embarquer dans l'histoire de Poppy & Wheeler et je ne voulais plus les lâchers jusqu'à ce qu'ils aient leurs part de bonheur. Quels beaux personnages sont Poppy & Wheeler, ils sont touchants et attendrissants. Poppy a vécue une expérience traumatisante et n'a jamais été chanceuse avec les hommes qui ont partagés sa vie. Son histoire m'avait profondément toucher et je dois dire que j'ai été plus qu'enchanté par la force dont elle fait preuve au fil du roman, c'est un personnage qui prend son envol, qui réapprend à ne plus vivre dans la peur. Elle est douce et malgré toute cette fragilité je l'ai trouver forte. J'ai aimer que malgré le malheur qui l'a entourer elle cherche a être heureuse, aller de l'avant. Et Wheeler mais quel personnage sublime, gentil, attachant, doux, fin, beauxet j'en passe. Il est assez parfait, compréhensif, attentif, présent et le fait qu'il soit tatouer comme pas permis, un cœur en or et qu'il soit beau est juste un gros bonus. Malgré que sa vie est sans dessus dessous, vue comment son histoire nous avait été bien introduit dans le tome précédent on comprend très vite dans ce tome-ci que Wheeler est un peu à a dérive, sa fiancée l'a tromper, il a annulé son mariage et son ex fiancée est enceinte de son bébé. Il a le coeur brisé et ça se comprend j'étais donc intriguée de savoir comment Jay Crownover allait nous amenée la romance entre Poppy & Wheeler et je dois dire qu'elle a fait un travail d'enfer. Par ce que si Poppy et Wheeler sont extraordinaire comme individu ensemble ils sont sensationnel. J'ai adoré leur complicité, le positif qu'ils s'apportent, la force qu'ils se donnent l'un l'autre. Ils sont beaux et attachants ensemble et la romance est d'une simplicité et d'une beauté et c'est ce que ces deux personnages avaient besoin, de l'amour, du respect et de sentir qu'ils comptent l'un pour l'autre. J'ai aimer qu'ils reconstruisent leurs bonheurs ensemble sans jamais dépendre de l'autre pour se sentir forts. Ils font leur chemins ensemble et évolue de la plus belle des façons au fil du livre et je dois avouer que j'ai aimer comment Jay Crownover a aborder cette romance. Et Wheeler a tout simplement voler mon cœur, quel amour avec Poppy. Tout le monde devrait avoir un Wheeler dans leur vie.

C'est malheureusement le dernier livre de la série Saints of Denver, c'est donc aussi un peu la fin pour les Marked Men. J'étais donc un peu triste de finir Salvaged et de devoir dire au revoir à cette merveilleuse et belle grande famille, de dire au revoir à d'aussi beaux personnages et à cette univers magnifique que Jay Crownover a sue créer avec ses deux séries lier. Les mots me manque pour dire à quel point je trouve cette auteure talentueuse et à quel point cette univers va me manquer. C'est sans doute mes séries préférer et tout ses personnages garderont une place bien spéciale dans mon cœur.

par Marieno89
The Player, Tome 2 : The Catch The Player, Tome 2 : The Catch
K. Bromberg   
Après l’énorme retournement de situation à la fin du premier livre, nous retrouvons les personnages exactement là où l’histoire s’était arrêtée.
Scout s’est trouvée dans une situation inconfortable, après avoir découvert des papiers concernant Easton. Devant prendre une décision de dernière minute, elle a décidé de sauver la carrière de joueur, mais cela a un prix : Easton est transféré dans une autre équipe.
Quant à lui, il tombe des nues. Alors qu’il pensait que Scout signerait son retour sur le terrain des As, il apprend qu’il est transféré. Pourquoi ? Comment ? Arriveront-ils à s’expliquer et à se comprendre ?

Le récit reprend avec toute la tension du premier tome, dans un moment clé qui va chambouler le quotidien des deux personnages.
Easton va être bouleversé par son transfert alors qu’il a toujours joué uniquement pour les As et que sa vie est dans cette ville. Scout quant à elle essaie d’expliquer pourquoi elle a dû mentir et être le déclencheur de ce transfert qu’elle n’a pas souhaité.

Leur couple va être mis à mal et dans ce second tome, ils réapprennent à se connaître.
De nouvelles questions se posent, de nouvelles envies, des attentes insoupçonnées, mais aussi beaucoup de doutes. L’auteur donne une nouvelle dimension à ce duo, plus mature, moins « physique », avec beaucoup de sentiments. J’ai suivi leur évolution et leurs ressentis avec plaisir. Je suis réellement tombée sous le charme de leur complicité.

La grande différence avec le premier tome, c’est que dans « The Catch » la romance est un sujet plus secondaire. Cette thématique est moins importante car il se passe énormément de choses à côté de cela.
Tout d’abord, Easton et Scout vont devoir combattre leurs propres démons, les problèmes du quotidien qui les empêchent d’avancer. Ils vont devoir prendre des décisions, qui vont impacter leur futur, évoluer pour mieux avancer. K. BROMBERG aborde plusieurs thématiques qui sauront toucher tous les lecteurs : la maladie, la mort, l’alcoolisme, l’adultère, la perte de confiance en soi, l’amour, l’amitié,.. Et j’en passe.
Il y a également beaucoup de rebondissements tout au long de notre lecture. Alors que « The Player #1 » est un peu linéaire, ici on a vraiment l’impression d’être dans des montagnes russes. Certains évènements sont attendus depuis le premier opus, d’autres sont totalement inattendus. Pas une seule fois je me suis ennuyée tout au long de ma lecture et j'avoue avoir été surprise plus d'une fois.

La fin quant à elle est telle que je l’ai souhaitée.
Il y a énormément de sentiments jusqu’à la dernière ligne, jusqu’au dernier mot. La boucle est parfaitement bouclée et je laisse avec regret ces deux personnages qui ont su me charmer du début à la fin.


En conclusion, « The Player #2 : The Catch » clôt parfaitement l’histoire d’Easton et de Scout. K. BROMBERG nous offre un second et dernier tome empli de sentiments, de ressentis, qui chamboulera tous les lecteurs. Le rythme est soutenu, les retournements de situations nombreux. Je ne pensais pas être autant charmée et secouée par cette suite, d’où ma surprise.
Un diptyque à remettre entre toutes les mains d’amoureux de New Romance.

( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2018/12/the-player-2-catch-k-bromberg.html )
Too Late Too Late
Colleen Hoover   
Avant de commencer, il faut absolument que je vous prévienne. Too Late n'est pas à mettre dans toutes les mains. D'ailleurs, même l'auteure a prévenu tout au début du livre.

Vous le savez certainement, je suis fan de Colleen Hoover. c'est d'ailleurs en refermant son roman Maybe Someday que j'ai décidé d'ouvrir mon blog, pour dire à la Terre entière qu'il fallait lire ce roman.. Et tant qu'à faire, je vous conseille aussi Hopeless, Indécent et Ugly Love.. Confess aussi d'ailleurs.. ah et Jamais Plus aussi (même s'il change de ton)

Bref, c'est donc parce que je suis fan de CoHo, que j'étais hyper curieuse de découvrir l'histoire de Sloan. Il faut savoir qu'à la base, l'auteure a écrit cette histoire pour le délirer, et c'est à force que ses lectrices lui demandent de leur montrer, qu'elle en est venue à publier chapitre par chapitre Too Late, sur WattPad.
J'avais donc eu écho très vite de certains détails de ce roman, et j'avoue, j'ai attendu sagement la traduction pour le lire car j'étais assez septique, voire réticente sachant certains points.. mais en même temps c'est Colleen Hoover, donc je me devais de la lire. (Il faut savoir que j'ai actuellement 31 livres de cette auteure dans ma bibliothèque.. En VO, en VF, de différentes Maisons d'édition, bref je suis accro)
C'est donc sans grande attente, et en connaissance de cause de que je me suis lancée hier dans cette lecture. Direct quand il est arrivé dans ma PAL.

La première chose que j'ai envie de dire, c'est que pour une fois je suis HEUREUSE d'avoir été spoliée. Heureusement que j'étais au courant des grandes lignes du bouquin, et heureusement que Colleen Hoover explique comment et pourquoi Too Late a été écrit, puis publié.. Parce que là, autant vous le dire tout de suite.. J'ai la moitié du temps de ma lecture à me dire "non mais WTF !!, t'es sérieuse là, Colleen ??"
L'écriture de CoHo est toujours addictive. Ça, c'est un fait, je ne peux pas lui retirer ça. J'ai dévoré les 350 premières pages (sur 470) .. Je suis passée par plusieurs stades durant ma lecture. Dès les premiers chapitres j'ai senti que je n'allais pas pouvoir m’arrêter de lire, et j'étais donc soulagée.. Puis, plus je tournais les pages, plus je déchantais.. pour ensuite retrouver espoir. Il faut dire que Carter avait tout pour lui au début. Malheureusement, Asa était là, et avait droit, lui aussi à ses chapitres (avec son point de vue). Du coup je suis passée par plein d'émotions. J'étais à fond, puis surprise, blasée, agacée, énervée, pi je reprenais espoir.. Jusqu'à la fin du livre.. enfin, quand je dis fin, c'est plutôt, la fin de l'histoire avant les prologues et épilogues.
Car Il faut le savoir, ce livre a été publié comme il a été écrit, et mis en ligne sur Wattpad.. Du coup, quand on arrive à la fin du livre, et qu'on se dit : ah, c'est bon, j'ai compris l'idée.. Ba Colleen Hoover nous en rajoute une couche.. puis une autre.. et encore une autre.. Franchement, les derniers chapitres là, je les ai lus presqu'en diagonales.

Je suis donc là à rédiger cet avis, et je ne sais toujours pas quelle note donner à ce roman.
Tout à l'heure, j'étais avec ma voisine-amie, et je lui parlais de mes impressions, à chaud (je venais juste de le terminer) et je lui ai sorti un truc du genre "non, mais je pense qu'en fait, l'auteure l'a écrit alors qu'elle faisait une overdose de Coca-Cola.."

En fait je pense qu'on a deux possibilité pour lire ce roman et l'apprécier un tantinet soit peu :
- Soit en ne connaissant pas la plume de l'auteure, et là, on n'en a donc aucune attente, et soit ça passe, soit ça casse.. (faut surtout ne pas trop réfléchir sur les réactions des personnages, car bien souvent je m'disais que ce n'était pas du tout crédible, voire pire, que ce n'était pas du tout plausible ..les histoires de dépôts de plainte, etc.. je veux bien que la justice américaine soit bancale, mais là, hein)
- Soit le prendre comme une grosse blague. Le prendre au 39è degré, et le lire avec humour.

En plus, je n'ai pas du tout réussi à avoir de l'empathie pour les personnages (j'y ai cru au début, mais c'était tellement surdosé, et pas réaliste par moment, ou du moins trop "catastrophisé", sans émotion).. Pire, même, j'étais agacée de voir que l'auteure avait envie de nous faire ressentir de la sympathie pour Asa.. Non franchement, j'avais envie de hurler durant certains passages.. Je n'ai pas du tout retrouvé la plume de l'auteure niveau romance, moments choupinou.. J'veux dire.. Ok, CoHo change totalement de registre, de genre.. mais mince quoi, où est passé ce qui a fait son style à proprement parler? Cette faculté qu'elle avait de nous faire passer des larmes aux rires en 3 paragraphes ?

En résumé, je ne sais pas quoi penser de cette lecture. Franchement, si ce livre avait un autre nom d'auteure sur la couverture (que je trouve bizarre mais qui représente finalement bien l'histoire), je ne m'y serais pas du tout intéressée.. C'est parce qu'il était écrit par Colleen Hoover que je l'ai lu, car comme on le dit souvent (Nos étoiles contraires, le film, ou encore l'introduction de Jay Crownover dans Wild Men 1) , quand on aime une personne, on serait "capable de lire sa liste de courses" tellement on est impatient de replonger dans ses œuvres, d'en découvrir de nouvelles..
Malheureusement, depuis November 9 que j'ai lu en VO, et Jamais plus que j'ai lu en VF, je commence à perdre mon amour pour ses romans. Je veux bien que les auteures ont le droit, et souvent ont besoin de changer de registre.. Mais .. je reste bloquée sur un truc en fait :
Comment peut-on passer de l'écriture de Jamais Plus, avec un message fort, beau, poignant.. à Too Late.. Comment, après avoir écrit Jamais plus, peut-on faire sortir de son imaginations des personnages, et surtout leur faire faire des trucs de ce genre ?
Colleen Hoover explique bien au début de son roman, qu'au départ, elle écrivait pour elle-même et n'avais pas l'intention de publier cette histoire... Bah j'ai envie de dire .. J'aurais peut-être préféré qu'elle le garde secret. Mon cerveau et mon petit cœur n'avait peut-être pas besoin de ça en fait..

En conclusion je dirai que si vous avez le cœur bien accroché, si vous arrivez à vous détacher des histoires précédentes de Colleen Hoover, si vous n'en attendez pas grand chose, et si vous gardez en tête qu'il n'est pas fait pour tout public, alors laissez-vous tenter, il vous plaira peut-être.
En ce qui me concerne, j'espère vite l'oublier. Et je ne le conseillerai pas du tout à ma fille qui est fan de Colleen. Je veux qu'elle garde son amour pour l'auteure intact. Par contre, je le conseillerai à mon amie Christelle, pour avoir son avis ;)
D'ailleurs si vous l'avez lu, je serai heureuse d'avoir votre avis.. pour voir si on a ressenti les même interrogations au fil de notre lecture..
Lux, Tome 4 : Origine Lux, Tome 4 : Origine
Jennifer L. Armentrout   
Bon, il est temps que je donne mes impressions sur cette merveille que j'ai lu, à sa sortie en plus (Pourquoi est-ce que je l'ai pas fait avant ? xD)

En bref, c'est du Jennifer tout craché. Elle nous fournit avec Origin un quatrième tome à la hauteur des précédents, un livre qui m'a fait rêver, m'a fait pleurer, rire et presque crier. Un livre que j'ai longuement attendu, pré commandé et attendu encore et encore. Et qui a remplie toute mes attentes.

Elle nous offre avec ce livre une possibilité d'être à la fois dans la tête de Kat mais aussi de Daemon et ça, c'est une expérience unique.
Le livre reprend où le tome précedent nous avez laissé [spoiler]c'est à dire avec Kat détenue et un Daemon fou de rage et de chagrin[/spoiler] et, dès le début, on est envahit par les émotions.
Leur séparation ne dure, à mon grand soulagement, pas très longtemps non plus car l'auteure les fait se retrouver relativement rapidement. Mais les scènes des deux points de vue permet d'approfondir leurs sentiments, notamment durant celle ci, et c'est un véritable bonus.
Retrouvé ces personnages, ça a été comme avalé une bouffée d'air après avoir passé trop de temps sous l'eau. Ils m'avaient vraiment manqué et on peut dire qu'il n'ont rien perdu de leur charme, au contraire.

L'intrigue suit son cours et on ne s’ennuie pas un seul instant, toujours à fond dans l'histoire, happé par les événements et choqué par toutes les révélations et réponses aux questions que ce tome nous offre.

On retrouve avec joie les autres personnages comme Dee, Dawson, Beth, Ash, Andrew ou encore Luc...et on passe des rires aux larmes dans ce petit bijou qu'Armentrout nous a offert.

Vraiment, cette série est essentielle et absolument à lire. :)

par Pixma33
Orgueil et préjugés Orgueil et préjugés
Jane Austen   
Depuis plusieurs mois je me suis découvert une adoration pour la lecture fantastique, mais je me suis promit de lire d’autre style pour ne pas passer a côté d’un bon roman, car mes goûts son assez variés dans presque tout.
Orgueil et préjugés, un livre de 622 pages, si je n’aime pas ça va être long… Mais non je me suis fais avoir ! Malgré d’être loin de mon style de lecture j’ai craqué. (Mais je dois avouer que j’ai du parcourir la moitié du livre pour me sentir aisé, me laisser bercer et enivré par l’histoire).
Le personnage d’Élisabeth m’a charmé. Ici loin d’être une histoire de coup de foudre, mais bien une évolution de sentiments renversés.
Je sais que ce livre est un coup de cœur de beaucoup de personne et qu’il a reçu beaucoup d’éloge, c’est pourquoi je voulais le lire, le mettre au défit de voir si il pouvait me séduire. Il a réussit avec un franc succès.


par vallery73
Nés à minuit : Renaissance, Tome 1 : Métamorphose Nés à minuit : Renaissance, Tome 1 : Métamorphose
C.C. Hunter   
J'attendais ce livre depuis bien longtemps. Mes attentes étaient relativement élevée, après avoir lu Turn at Dark et Saved at Sunrised que j'avais adoré. Malheureusement, j'ai été un peu déçu.
On retrouve Shadow Falls exactement là ou on l'avait laisser, la seule différence est que le point de vue est désormais celui de Della. On n'entre pas tellement dans les détail du camp, ni des diverses espèces, ce qui peut être déstabilisant pour un non-initié. Tout commence très... Trop lentement, L'auteur lance l'intrigue, mais je n'embarque pas. Il manque quelque chose pour que j'accroche. Ensuite, il y a le tourment intérieur de Della face à son père, à Steve et la FRU, sincèrement sa ma taper sur les nerfs, on y revenait trop souvent. Tout comme Della et son attitude entêter. Vers la moitié du livre, HEUREUSEMENT sa s'améliore grâce à Chase qui prend de plus en plus de place dans l'histoire, un touche de fraîcheur, on avait tout de suite vue qu'il y avait quelque chose qui clochait, mon intérêt est revenu. À partir du moment où ils partent en mission pour la première fois, tout s'accélère et monte en crescendo jusqu'à la finale pour le moins intrigante.
J'ai aimer retrouver le style de l'auteur, et l'univers de Shadow Falls, mais je m'attendais à plus. Par contre, les révélations de la fin promette pour la suite, je compte bien la lire.
Beautiful, Tome 2 : Walking Disaster Beautiful, Tome 2 : Walking Disaster
Jamie McGuire   
Il est genial :) même si la plupart du temps on sait ce qui va se passer, ça reste un vrai régal. On sait enfin ce qui se passe dans la tête de Travis, mais surtout, le prologue a lieu dans son enfance, et la fin du livre ne s'arrête pas au mariage comme dans le un. Il va quelques années plus loin.

par Satine62
Nos faces cachées Nos faces cachées
Amy Harmon   
Ce livre est terminé.
Une larme au coin de l'oeil.
Un coeur remplit de chaleur.
Et l'impression que ce livre m'a changé.

C'est l'histoire de la vie, des souffrances, de la mort, de nos âmes belles ou laides, de la vraie beauté, de l'amour et de tous ses sentiments qui nous dépassent.

On trouve dans ce livre, des personnages aux grands coeurs, qui nous font rire, et pleurer.
Des personnages honnêtes, et qui voient la vie comme elle est.
Des personnages qu'on aiment parfois un peu trop...

Fern, la jeune fille qui a peur de son visage, qui a peur de son corps, qui croit être laide. Un personnage grâce à cela au grand coeur, qui aide toutes les personnes qui l'entoure. Une jeune fille qui aime lire et écrire comme nous. Comme c'est dit dans le livre, elle est un Miracle.
Ambrose, le beau garçon...
Non, pour sa beauté mais pour ce qu'il est à l'intérieur, c'est ce qui le rend beau. Il est intelligent, et cite Shakespeare. Au fur à mesure du livre, il apprend des choses qui le rend meilleurs.
Bailey, le plus amusant, intelligent.
Celui qui restera sûrement le plus dans ma mémoire.
Rita, la jeune fille magnifique. Qui a croisé des personnes sur sa route qu'elle n'aurait pas dû croiser, et l'a rendue forte et indépendante.

Souvent, on peut lire des souvenirs, ce qui est vraiment important car ça nous fait aimer encore plus les personnages. Ces souvenirs deviennent mes souvenirs et restent à tout jamais graver dans ma mémoire.

Dans le livre, on cite beaucoup de chansons, je vous conseille de les écouter en les lisant. On a presque l'impression d'être dans la pièce avec eux et d'être un nouveau personnage; c'est très amusant.

Conclusion, on nous apprend qu'il faut regarder par dessus l'apparence pour voir ce qu'il y a dans le coeur des gens. Pour voir enfin la lumière des âmes qui nous entourent et qui nous éblouissent parfois.
Car souvent les personnes qu'on croient les meilleurs sont souvent les pires.

par Ayat
Random, Tome 1 : Actes Aléatoires de Démence Random, Tome 1 : Actes Aléatoires de Démence
Julia Kent   
Est-ce que les lectrices françaises sont prêtes pour Julia Kent, seul le temps le dira, mais vous auriez tort de passer à côté de cette histoire déjantée qui sort vraiment de la romance classique. L’héroïne est une femme à l’humour ravageur, au physique voluptueux totalement assumé, qui vit dans un patelin du fin fond de l’Amérique profonde par choix, et qui au détour d’une route va tomber sur une rock star nue avec juste sa guitare comme cache-sexe.

Et durant presque trois cents pages vous êtes embarquées dans une romance, certes peu conventionnel le (surtout quand le meilleur ami musicien également débarque lui aussi), mais qui fait un bien fou. Vous levez les yeux au ciel devant les dialogues piquants, vous craquez devant le sex-appeal de Trevor, vos riez devant les facéties de la famille de Darla et vous vous demandez où l’auteure va chercher ses idées.

Alors oui, c’est un menage à trois, mais ne vous attendez pas à du vulgaire et du glauque, déjà il n’y a qu’une seule scène et assez imagée et faite pour vous faire fantasmer. Par contre, les scènes entre Darla et Trevor sont beaucoup plus explicites, cependant pas pires que dans les dizaines de romances érotiques qui fleurissent depuis le fameux fifty shaves. Non, l’auteure préfère faire travailler l’imagination de ses lectrices, y ajoutant la gouaille de Darla et la sensualité explosive de Trevor.

C’est une lecture fun, un petit bijou parsemé de phrases cultes et de références musicales, l’histoire d’une femme actuelle qui va croiser son destin sur une route de campagne, mais qui va juste vouloir vivre son rêve sans savoir qui va lui donner ce coup de pouce pour quitter sa vie qui l’ennuyait et enfin partir à la découverte d’un monde dont elle rêvait.


par samba