Livres
549 402
Membres
588 993

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Lorsque j'étais une œuvre d'art



Description ajoutée par rollitup 2012-12-27T15:05:32+01:00

Résumé

Lorsque j'étais une oeuvre d'art est un livre sans équivalent dans l'histoire de la littérature [...]. Il raconte le calvaire d'un homme qui devient son propre corps, un corps refaçonné en oeuvre d'art au mépris de tout respect pour son humanité. Malléable, transformable, il n'est plus qu'un corps sans âme entre les mains d'un esprit diabolique dont le génie tient avant tout à son manque de scrupules.

Afficher en entier

Classement en biblio - 733 lecteurs

extrait

Mon jeune ami, chacun de nous à trois existences. Une existence de chose : nous sommes un corps. Une existence d’esprit : nous sommes une conscience. Et une existence de discours : nous sommes ce dont les autres parlent. La première existence, celle du corps, ne nous doit rien, nous ne choisissons ni d’être petit ou bossu, ni de grandir ni de vieillir, pas plus que de naître que de mourir. La deuxième existence, celle de la conscience, se montre très décevante à son tour : nous ne pouvons prendre conscience que de ce qui est, de ce que nous sommes, autant dire que la conscience n’est qu’un pinceau gluant docile qui colle à la réalité. Seuls la troisième existence nous permet d’intervenir dans notre destin, elle nous offre un théâtre, une scène, un public ; nous provoquons, démentons, créons, manipulons les perceptions des autres ; pour peu que nous soyons doués, ce qu’ils disent dépend de nous.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

"Lorsque j'étais une œuvre d'art" est un conte cruel contemporain. Le mal-être propre à notre société y atteint son paroxysme en la personne d'un jeune homme désespéré, candidat au suicide. Il est récupéré in extremis par un étrange Bienfaiteur, qui lui propose un marché non moins étrange : lui faire don de son corps vivant pour le transformer en œuvre d'art. Commence alors le long parcours de souffrance d'une âme qui se croyait perdue mais qui se reconstruit au fur et à mesure de la perte du corps auquel elle appartient.

On pourrait croire ce livre d'une tristesse sans borne. Il n'en est rien ! Nous sommes emportés tout au long de l'histoire par un humour cynique, jubilatoire.

Un excellent moment de lecture pour peu que l'on se laisse aller à partager sans complexe le délire de l'auteur.

Afficher en entier
Argent

Un très bon livre, qui nous captive dès les premières pages par l'étrangeté du personnage et l'originalité de l'histoire. On s'attache au fil des pages au personnage principal, allant même jusqu'à éprouver de la pitié pour lui. J'ai beaucoup aimé !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Un roman particulièrement étonnant, à l'histoire pour le moins originale, qui pousse à réfléchir sur la société de consommation dans laquelle nous vivons.

Dès la première phrase "j'ai toujours raté mes suicides", j'ai su que j'allais aimer ce livre, et je ne me suis pas trompée.

Afficher en entier
Lu aussi

Lu pour les cours, je n'ai au début pas été très emballée. Une fois commencé je ne pouvais plus m'arrêter, ça questionne forcément sur l'étique et sur l'art. Je me suis sentie un peu mal à l'aise quand j'ai découvert Spoiler(cliquez pour révéler)ce que qu'il était en train d'advenir du personnage principal lors de l'opération forcément vu que sa questionne l'humain/l'inhumain. Vraiment un bon livre, j'ai adoré le personnage de Carlos Hannibal, sa vision du monde et de l'art.

Afficher en entier
Diamant

Inlassablement à la recherche de livres d'Éric-Emmanuel Schmitt, je finis par trouver mon bonheur dans un recoin de la bibliothèque de mon père ... Un livre blanc, neuf, mais poussiéreux. Analysant la couverture, mon cœur ne fit qu'un bond lorsque je découvris l'auteur du bouquin ...Ce bouquin ... Un vrai chef-d’œuvre vous dis-je.

Un roman nous portant à réfléchir sur l'importance qu'ont les apparences dans ce monde. Le rôle qu'elles jouent dans la vie de tout les jours vous apparaît de plus en plus important au fur et à mesure de votre lecture.

Car si, il est certain, elles occupent beaucoup de place, nous ignorions jusque là l'effet qu'elles pouvaient avoir sur des gens ... des gens ... Eric-Emmanuel Schmitt nous l'offre sur un plateau. Et quel plateau ! Un plateau fait de diamants bruts pour ne saisir que l'horreur et l'absurdité de ce rôle démesuré que s'accaparent peu à peu l'apparence et le jugement. Un roman finement écrit pour parvenir à faire d'autant plus ressortir la grossièreté.

Et là on se rend compte.

Femme, homme ou autre.

Beau, moche ou rien.

Juif, musulman ou chrétien.

Président, professeur ou facteur.

Le premier coup d’œil qu'on porte sur vous est celui qu'on retient. Celui sur lequel on se base.

On suit des modèles, on tente l'originalité, on se fond dans la masse, on se maquille ... Tout est bon pour ces gens qui cherchent à ce que ce premier coup d’œil montre ce que les gens veulent voir.

Mais pourquoi ? Pourquoi ne pas au contraire, faire que ce jugement premier nous expose dans notre splendeur : nous.

J'écris ça, soudain emportée par mon élan, alors que moi-même je ne suis pas prête à suivre cette initiative. Mais j'espère qu'un jour des gens le seront.

Et au final, je remercie Éric-Emmanuel Schmitt pour m'avoir une fois de plus appris quelque chose de merveilleux.

Afficher en entier
Or

Tres emballée par un debut de livre tres original et decalé , j'ai ensuite eu un peu de mal a rester scotché a cette histoire délirante .pourtant une histoire tellement d'actualité!.. un createur , des oeuvres d'art vivantes créées a coup d'opération et de bistouri ! tout un programme avec le savoir faire du chirurgien E.E.Schmitt. tres original..Histoire un peu trop "loufoque". Ça reste quand même un bouquin intéressant qui procure des moments bien agréables. Toutefois, il y a d'autres livres d'Eric Emmanuel Schimitt que je trouve nettement plus intéressants.

Afficher en entier
Diamant

Un livre inclassable : roman engagé qui interroge l’art et ses fondements, le génie artistique, notre humanité. Ce livre repose sur les apparences, le beau, le laid, et sur nos représentations trop souvent intolérantes et délétères.

À une époque envahie par le besoin d'être vu pour se sentir être tout simplement, le protagoniste de ce récit contemporain - comme l'art dont il s'agit - finira par prendre les pires décisions possibles, manipulé certes, mais aussi poussé par ses propres démons.

Dans une intrigue qui nous rappelle pêle-mêle le Golem, Pygmalion, la chirurgie esthétique, les diktats successifs de la mode, Dorian Gray, l'extrême maigreur - heureusement controversée - des mannequins, ou encore et surtout les scandales suscités par le "body art", l'auteur nous pousse dans nos retranchements et nous amène à nous questionner sur cette folie du paraître, et, partant, sur le sens de nos choix.

Il nous rappelle que les critères esthétiques sont aussi des enjeux de société, d'oppression, de libération ...

Qu'est-ce qui compte vraiment dans la vie ? Nous trouverons des éléments de réponse dans ce roman puissant, magistral et terrible.

Afficher en entier
Pas apprécié

Ce roman, j'ai eu énormément de mal à rentrer dedans. De bizarreries en bizarreries, j'ai décidé de ne pas le subir et de le prendre à la rigolade! Ça n'a malheureusement pas suffit. Mis à part dénoncer les «Hommes objets», les personnes perdant toute personnalités juste pour la beauté, ce roman n'apporte pas grand chose. L'auteur était-il drogué lors de l'écriture? ?

Afficher en entier
Diamant

J'avais dû lire ce livre en cours de français au lycée et ça fait partie des rares œuvres imposées durant ma scolarité qui ma foutu une claque. Les thèmes abordé et le côté centré sur la psychologie est quelque chose que j'apprécie beaucoup et qui m'a toujours parlé. Ce n'est cependant peut-être pas un livre qui parlera à tout le monde.

Afficher en entier
Argent

Lorsque j'étais une oeuvre d'art parle de définition de l'art mais aussi de définition de l'humanité. A quoi sert un corps ? Notre humanité est-elle définie par notre apparence ? C'est une réflexion intéressante et romancée qui se lit facilement et dans laquelle il est simple d'entrer.

Afficher en entier
Or

Schmitt tape en plein dans le mille avec cette confession d'une oeuvre d'art qui n'est rien d'autre qu'un être humain qui se cherche et qui se trouve (!), après s'être égaré dans les travers de la chirurgie esthétique.

L'essentiel se retrouve dans l'épilogue .... Qu'ai-je d'irremplaçable ?- se demande l'ex-oeuvre d'art- ça. Mes pensées. Mes souçis. Mes attachements. Mes amours. Leger bémol :Il est excessif. Le message est intelligent mais je trouve que le moyen pour y parvenir est trop insupportable pour donner du plaisir à lire. Je continue à me passionner pour l'oeuvre de cet auteur donc assez inconditionnelle.

Afficher en entier
Argent

Ce livre fut une belle expérience, l'originalité est bien pensée et l'histoire est bien tournée.

Parfait compagnon pour les après-midi en terasse ou sur un banc

Afficher en entier

Date de sortie

Lorsque j'étais une œuvre d'art

  • France : 2004-09-01 - Poche (Français)

Activité récente

Lamiel l'ajoute dans sa biblio or
2020-11-27T18:23:16+01:00
Deessee l'ajoute dans sa biblio or
2020-09-11T22:55:29+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 733
Commentaires 78
extraits 51
Evaluations 160
Note globale 7.53 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode