Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lou-30 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Danish Girl Danish Girl
David Ebershoff   
https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2019/08/01/danish-girl-david-ebershoff/

Danish Girl relate de façon très romancée la vie du peintre Einar Wegener/Lili Elbe, qui a subi l'une des premières opérations de réaffectation sexuelle, et de son épouse Gerda (rebaptisée pour l'occasion Greta Waud).

Comme l'auteur le précise lui-même, ce livre n'est pas une autobiographie. Même si certains faits respectent la réalité, d'autres sont complètement fictifs, comme les origines californiennes de Greta ou l'existence de certains personnages secondaires. Par conséquent, il est important de ne pas prendre pour argent comptant ce qui est évoqué au fil des pages.

Le début est long, très long. On s'enlise dans le passé des personnages, qu'il s'agisse de la jeunesse de Greta en Californie ou de l'enfance d'Einar dans les marais et on n'a qu'une hâte, celle de revenir au présent. À raison, d'ailleurs, car il est bien plus passionnant.

Il est intéressant de suivre dans ce livre la psychologie des différents personnages, et pas seulement celle d'Einar. On partage son malaise, le rejet de ce corps d'homme qui est le sien et la sérénité qu'il acquiert peu à peu grâce à Lili, mais aussi ce que cette métamorphose inspire à son entourage.

J'ai beaucoup apprécié les doutes de Greta et les sentiments paradoxaux qu'éveille en elle cette évolution. Elle veut le meilleur pour son mari, tout en ayant peur de le perdre, et elle tient à Einar, mais elle est aussi très proche de Lili, qui devient d'ailleurs sa muse. Son affection pour elle va jusqu'à l'inciter à s'effacer en présence de Hans, considérant que Lili serait mieux avec lui.

Sa tolérance est touchante, tout comme celle de Hans et de Carlisle. Ce dernier est un personnage particulièrement important, car venu en France pour soutenir sa sœur dans la situation complexe qu'elle traverse, il s'avère être aussi un soutien de poids pour Einar, qu'il accompagnera jusqu'à sa dernière opération.

Le fait que Greta préfère quitter l'Europe pour retourner aux États-Unis m'a un peu déçue, car j'aurais aimé qu'elle demeure auprès de Lili jusqu'au bout, après tout ce qu'elle a déjà fait pour elle (et ce en dépit de sa désapprobation finale).

La fin est un peu trouble. Quand on connaît l'histoire de Lili Elbe ou que l'on a vu le film adapté de ce roman, on devine aisément comment elle se conclut, mais sans cela, je ne dois avouer que je n'aurais probablement pas compris que l'oeuvre se clôturait par le décès de Lili. Cela n'en demeure pas moins très poétique.

En dépit de son début assez longuet, qui nécessite de prendre son mal en patience, ce roman est captivant. C'est un hymne à la tolérance, la différence et l'acceptation, des notions qui font encore cruellement défaut des décennies après la période à laquelle se déroule ce livre. C'est d'ailleurs l'une des principales raisons pour lesquelles je le recommande.

par Cyrlight
Steampunk Chronicles, Tome 1 : L'étrange pouvoir de Finley Jayne Steampunk Chronicles, Tome 1 : L'étrange pouvoir de Finley Jayne
Kady Cross   
C'est un monde très original qu'on nous propose, du moins original pour la fille qui n'est pas habitée à la steampunk que je suis. C'est La ligue des gentlemen extraordinaires rencontre X-men version ado selon Kady Cross.
L'histoire se passe à Londres à l'époque victorienne (la reine est même impliquée dans l'histoire), on s'y croirait avec les lieux typiques comme Hyde Park ou Piccadilly Circus, Madame Tussaud. Nous avons une mode à la fois moderne et ancienne, un lien avec la nature qui me plait énormément, des personnages très attachants et des références qu'on reconnaît et qui font se sentir intelligent (c'est très important de brosser le lecteur dans le sens du poil).
Les interactions entre ces personnages sont une des choses qui m'a vraiment plu dans ce livre, qu'est-ce que j'ai pu sourire ! Ils se cherchent, se détestent, s'adorent, le tout avec une certaine retenue victorienne qui vient compliquer les choses, bien sûr...
L'intrigue est sympathique, ce n'est pas les surprises qui se suivent en cascade, j'avais deviné qui était le Machiniste, mais plutôt que de m'ennuyer, je m'en suis sentie... intelligente (encore), sans rire, et donc c'est plaisant, on suit l'enquête du groupe de Griffin, sur le Machiniste et sur Finley avec plaisir.

par Lothfleur
La Ballade de l'impossible La Ballade de l'impossible
Haruki Murakami   
Murakamienne un jour, Murakamienne toujours ! Tel pourrait être ma devise ;-)
Cette ballade de l’impossible est mon 8ème roman de l’auteur, et sans doute mon préféré jusqu’à ce jour.
Impossible à décrire ou à comparer..., impossible à exprimer ou à faire partager à sa juste valeur..., impossible à oublier tout simplement…
Plus je me pose la question de savoir pourquoi je l’ai tant aimé ? Moins je trouve de réponses concrètes.
Peut-être ai-je tout simplement peur de mal formuler ma pensée ou les sentiments suscités en moi ?
Mais je me dois tout de même d’essayer, ne serait-ce que pour vous donner envie de le lire à votre tour :)
Quand on parle d’immersion totale, je peux dire que c’est l’effet que j’ai ressenti puisque je suis sortie de là un peu désorientée, comme si je quittais une bulle.
Une bulle dans laquelle j’étais blottie durant toute ma lecture, et même quasiment en apnée durant certains passages, notamment celui du premier séjour de Watanabe à la « Maison des amis » pour rendre visite à Naoko.
J’avais parfois l’impression que les bruits extérieurs me parvenaient de loin, et que la réalité s’était effacée pour laisser place à ce Japon des années 70.
Alors je vous laisse imaginer le vide que j’ai ressenti lorsque cette bulle a subitement éclaté en refermant le livre
J’ai retrouvé des thèmes récurrents de l’œuvre de Murakami, comme par exemple : la distorsion des êtres et leur perception du monde, la recherche et le droit au bonheur, et cette solitude comme éternelle toile de fond.…
Et pourtant, il ne se répète jamais puisqu’il les aborde toujours sous un angle différent.
Un des grands atouts de ses personnages, c’est qu’ils ne sont pas envahissants. Comment dire… ?
Ils laissent la place aux lecteurs de s’immiscer à leur côté, au cœur de l’histoire.
D’aucuns diront peut-être qu’ils sont trop fades, mais pas du tout !
Leurs traits ne sont pas forcés mais esquissés tout en finesse justement pour permettre à chacun d’entre nous d’y trouver ses propres repères, de s’identifier afin de ressentir les émotions encore plus intensément.
La musique nous accompagne de chapitre en chapitre, telle une brume magique et apaisante, pour mieux nous rappeler le pouvoir qu’elle peut avoir sur les blessures de l’âme.
Le rythme est lent, et même idéalement allongé pour nous happer et nous faire complètement perdre la notion du temps.
Si toute la littérature japonaise est comme ça, alors je signe tout de suite !

par Lupa
Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil
Haruki Murakami   
C'est l'histoire d'un amour fou, une dérive dans les profondeurs des sentiments, un adultère mystérieux qui terrasse la vie ordinaire, qui dévaste toute une vie construite autour du quotidien. Sans cet amour, Hajime devient « vide ».
C'est une histoire classique me direz-vous ? Et bien non, c'est une histoire conté par MURAKAMI. Elle ne peut être « classique » ; le charnel rejoint les sentiments puis s'évapore complètement pour ne devenir qu'illusoire et « file comme la cendre, le long de la rivière pour rejoindre la mer... »
L'écriture est « pure », limpide, pleine de simplicité, rythmée de références jazz, mélancolique. On pourrait dire qu'elle est d'une sensibilité masculine (doute, peur, envie). Hajime n'est ni lâche, ni héros, mais bien un être humain avec ses faiblesses et sa force. L'ouvrage est magnifique.
Birthday Girl Birthday Girl
Kat Menschik    Haruki Murakami   
Birthday Girl est un livre bizarre. L'histoire en elle-même est banale mais intrigante, quelque chose nous pousse à continuer. Les illustrations qui accompagnent le récit sont aussi magnifiques que loufoques. La fin ouverte est une bonne idée même si on ne questionne tout de même sur son voeu.
Les Bébés de la consigne automatique Les Bébés de la consigne automatique
Ryû Murakami   
Un livre étrange qui gâche un peu un sujet important et intéressant.

Je trouve ça dommage de tomber dans la vulgarité et dans le grotesque avec un tel matériel de départ.

Attention prostitution au-dessus d'un site pollué et Croco voguant vers son funeste destin en perspective.

Si vous voulez découvrir comment passer de prostitué à chanteur et du saut à la perche au meurtre en dix leçons ce navet est pour vous.

Contrairement à ce qu'annonce le résumé je ne vois pas le rapport avec Gabriel Garcia Marquez.


Mais c'est plutôt pas mal écrit et certains apprécieront la critique acerbe de la sociète japonaise.
L'Homme à l'amer L'Homme à l'amer
Olivier Guerard   
Une histoire surprenante !!!

Sébastien est quadragénaire. Il a réussi professionnellement et socialement. Il est trader, financièrement il peut se faire plaisir autant qu’il le souhaite. Il a beaucoup d’amis.

Mais tout ceci ne le comble pas ou plutôt ne le comble plus. Un beau jour, rien ne va plus et il ne sait pas comment s’en sortir. Sur un coup de tête, il va partir en bateau, direction la Martinique.

En chemin, il va faire une étrange rencontre, une femme venue d’on ne sait où, mais qui se retrouve sur le voilier.

Sébastien va être déconcerté de cette présence, mais au fil de l’eau, il va se prendre d’amitié pour cette femme, voire même succomber à cette dernière.

Ce roman est une remise en question de soi, une quête de soi. Sébastien ne se sent plus à sa place dans notre société, dans son travail, dans sa vie. Seul (ou presque), au milieu de cette mer, il va tout remettre en question, se chercher.

Ce roman est d’actualité, nous sommes tous pris dans nos vies, dans le rythme de la société, où les diktats sont là pour nous dire ce qu’il est bien, beau et bon. Où la place pour notre libre arbitre est de plus en plus réduite.

Tout au long de ma lecture, je me suis demandée qui était cette Juliette, une femme cherchant à fuir sa vie, une chimère, une fugitive, une sirène…

La plume de l’auteur est fluide, nous voguons sur les mots comme Sébastien vogue sur la mer.

https://surmatabledenuit.blog/2018/05/14/lhomme-a-lamer-dolivier-guerard/

par djetnath
Ténégria, Tome 1 : La Gardienne Ténégria, Tome 1 : La Gardienne
Séverine Silbert   
Ténégria est un royaume rassemblant les surnaturels au sein du Royaume d’Angleterre tels que les vampires, loup-garous ou sorciers. Alicia tente de survivre prise entre l’Ordre, organisation sanguinaire ayant tentée de prendre le pouvoir de Ténégria et un vampire charmant mais qui compromet sa sécurité. Cela va s’avérer plus compliqué et surtout plus dangereux que prévu pour la jeune femme…

La lecture du résumé m’a de suite emballée.. Londres, 1860, vampire, prise de pouvoir… Voilà des mots chers à mon cœur qui laissaient présager une lecture sympathique et à ça on ajoute une magnifique couverture, je n’ai pas hésité une seconde à me lancer.

L’histoire débute avec Alicia qui est femme de chambre chez des aristocrates. Elle participe aux préparatifs du bal que donnent ses maîtres sans enthousiasme même si cet évènement il va lui servir de couverture afin de procéder à une mission confiée par La ligue qui tente de rétablir l’ordre au sein de Ténégria. Elle va très vite faire connaissance avec Louis, un vampire charmant mais légèrement agaçant qui risque de compromettre sa sécurité..

La suite de ma chronique : https://ettulisencoreemma.wordpress.com/2017/10/24/tenegria-la-gardienne-par-severine-silbert/

par Manou60
Les Insoumis, Tome 1 : Ruby Les Insoumis, Tome 1 : Ruby
Alexandra Bracken   
J'étais septique au départ et j'avoue que j'avais un peu peur de regretter de l'avoir acheter. Mais WOW ! J'ai été surprise par cette histoire qui devenait de plus en plus prenante au fil des pages. Il était impossible de me décollé du livre tant que je ne l'aurais pas fini. J'ai eu beaucoup de mal à me remettre de mes émotions à la fin de ma lecture et en voyant que j'allais devoir attendre un long moment avant d'avoir une suite...

Vivement le deuxième !

par Philla
Victorian Fantasy, Tome 1 : Dentelle et nécromancie Victorian Fantasy, Tome 1 : Dentelle et nécromancie
Georgia Caldera   
http://mabiblio1988.blogspot.fr/2014/09/victorian-fantasy-tome-1-dentelle-et.html

Merci à Georgia Caldera pour m’avoir permis de découvrir sa nouvelle saga en avant-première en tant que bêta lectrice. Une saga bien différente des Larmes Rouges mais pas de doute, la plume de l’auteure ainsi que sa façon de faire languir le lecteur sont belles et bien présentes.
Cette fois, nous partons en Angleterre sous le règne de la Reine Victoria. Ce n’est pas l’Angleterre que nous connaissons mais une Angleterre où la magie a tout pouvoir. Au cours de notre voyage, nous allons rencontrer des hommes, des femmes mais aussi des créatures magiques très surprenantes.
Bien que différents personnages nous accompagne pendant ce premier tome, deux personnages sont au centre de cette romance paranormale : une femme, Andraste et un homme, Thadeus.
Je me suis rapidement attachée à Andraste qui est une jeune fille d’une vingtaine d’années, vierge. Pour une fois, sa virginité (bien que celle-ci ne soit pas choquante au vu de l’époque où se déroule l’histoire) est expliqué et logique. Cette demoiselle qui s’est toujours vu cloîtrée au sein du manoir familial est invitée à rejoindre le château royal. Elle va enfin pouvoir vivre sa vie, seule et libre. Enfin presque… Andraste est vraiment intelligente, maline et a un fort caractère. Au cours, de ma lecture, je me suis retrouvée à régulièrement penser comme elle, à m’identifier en quelque sorte à elle.
Thadeus, fils aîné d’un duc, appartient à une famille qui semble avoir une haute importance aux yeux du royaume. Pourtant, cette famille est touchée par une malédiction que Thadeus va essayer de rompre. Cet homme intelligent ne sait absolument pas s’y prendre avec les femmes ce qui va engendrer des scènes assez drôles mais tombant sous le charme d’Andraste dès le premier regard, il va apprendre à se comporter comme un gentleman. J’ai d’abord aimé puis détesté puis aimer… ce personnage masculin.
Les autres personnages de ce roman sont très difficiles à cerner. En effet, l’auteure nous donne que peu d’informations à leur sujet, juste ce qui est nécessaire à la compréhension de l’histoire. C’est très frustrant mais Georgia Caldera sait s’y prendre pour nous frustrer, nous faire languir. Elle sait nous amener à nous poser des questions auxquelles elle donne parfois réponse et d’autres pour lesquelles il faudra patienter.
C’est avec plaisir que j’ai retrouvé le style de l’auteure. Dès le premier chapitre, on cerne l’univers dans lequel va se dérouler l’histoire même si au cours de celle-ci on découvre des nouveautés. Georgia Caldera a fait le choix de nous offrir des chapitres avec des points de vue différents. En effet, les chapitres sont racontés avec le regard des personnages ce qui apporte un plus à l’histoire. La fin de ce premier tome laisse entrevoir une suite avec d’autres personnages. Certes, je suis déçue de quitter Andraste et Thadeus mais d’un autre côté, je ne vois pas trop quelle suite aurait été possible avec ces deux personnages. Qui dit romance paranormale dit scènes érotiques. Si je devais reprocher quelque chose à ce premier tome, c’est peut-être qu’une ou deux scènes supplémentaires n’auraient pas été de trop. Surtout des scènes vues par Andraste. Le premier tome des Larmes rouges n’aborde pas la sexualité, de ce fait, je pensais l’auteure peu à l’aise à ce type de scènes. Ce livre montre bien le contraire. En effet, Georgia Caldera décrit ses passages avec beaucoup de sensualité et d’érotisme sans jamais de vulgarité.
Pour conclure, une nouvelle saga très prometteuse dans un univers où la magie est reine.