Livres
550 667
Membres
591 507

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de louji : Ma PAL(pile à lire)

Assassini, Tome 1 : Lame Damnée Assassini, Tome 1 : Lame Damnée
Jon Courtenay Grimwood   
Je n’ai pas (du tout) aimé ce livre. Venant d’un Bragelonne ça m’étonne grandement. Je m’étais habituée à avoir des récits de qualités, c’est loin d’être le cas ici.
Pourtant cet Assassini n’est pas sans quelques petites qualités, ou disons quelques bonnes idées.

L’ensemble du récit se base sur des faits rationnels et historiques, auquel se mélangent des éléments fantastiques composés de créatures mystiques et démoniaques qui rodent notamment une fois la nuit tombée.
Le pitch de base m’avait beaucoup attiré, avec la couverture en prime je me voyais déjà lire une sorte de Assassin’s Creed fantastique.

Même si le Venise dépeint par l’auteur est lui très bien réussit (on ressent bien que c’est une ville et surtout une époque pas facile, les rues sont sales et grouillent de toutes sortent de gens peu recommandables, qui vivent dans la misère, la prostitution et j’en passe), l’écriture est quant à elle vraiment horrible ! Je ne sais pas s’il faut incomber cela à l’auteur ou si c’est la traduction qui fait défaut, mais c’était vraiment pénible à lire. C’est bien simple tout le premier tiers du livre j’ai quasi rien compris. Outre le fait que trop de personnages sont présentés en même temps, j’ai eu l’impression qu’il manquait parfois des phrases ce qui n’aide évidemment pas à la compréhension.C’est la première fois que j’ai cette difficulté avec un livre et pourtant les phrases en soi, ou les mots utilisés ne sont pas compliqués. Mais c’est tellement décousu, l’auteur parfois saute du coq à l’âne si bien qu’il nous perd dans son cheminement. Même lors des dialogues c’était parfois difficile de savoir qui répondait !
Le seul point positif dans le style d’écriture est que c’est assez cru et violent ( et là on aime ou on n’aime pas). Cela colle bien avec l’ambiance que l’auteur à voulu donné au récit.

Allez tout n’est pas perdu, les personnages valent peut-être le détour ?
Encore perdu ! De ce coté là aussi j’ai bien été déçue. Il y a pas mal de personnages et aucun n’a su me plaire. Giuletta qui est omniprésente au début du livre m’a vraiment agacée. Atilo et Tycho, qui sont les deux avec le plus de potentiel n’ont aucun charisme. Les autres sont aussi plats les uns que les autres, limite je les ai trouvé totalement déshumanisés. Ce n’est pas là non plus que l’auteur va gagner des points.

Pour terminer, c’est une lecture que je ne recommande donc pas. C’est vraiment dommage car le contexte choisit par l’auteur pour son histoire aurait pu donné quelque chose de tellement mieux. Le pire c’est qu’il est écrit sur la couverture « Le meilleur roman de vampires depuis Lestat le vampire d’Anne Rice » ! Je n’ai lu qu’un seul roman de cette auteure mais il y a un fossé entre les deux que je trouve en rien comparable ! Et cet Assassini n’est certainement pas un des meilleurs romans de vampires ! Je ne vois pas l’intérêt de manière générale de mettre ce genre de commentaire en couverture, c’est comme si cela était nécessaire pour faire vendre. On masque un produit moyen dans un bel emballage tape à l’œil.

Les tomes 2 et 3 peuvent toujours attendre pour que j’ouvre leurs pages car ce n’est pas prêt d’arriver.

http://voyageaucentredeslivresdegalah.blogspot.be/2016/09/blog-post.html

par Galah
Les Pics célestes, Tome 1 : La Pierre d'aube Les Pics célestes, Tome 1 : La Pierre d'aube
Marine Gautier   
J'ai découvert cette auteure avec "Au coeur du Loch: La légende d'Iseabail & Keir". Ici, univers totalement différent! Mais toujours cette plume efficace qui vous plonge dans l'histoire dès les premières lignes.
Une fantasy riche et originale, de l'action, des personnages surprenants qu'on aime suivre et voir évoluer tout au long des aventures, une romance toute en douceur et tendresse... grosse frustration de ne pas avoir le tome 2 entre les mains!
Le Projet Starpoint, Tome 1 : La Fille aux cheveux rouges Le Projet Starpoint, Tome 1 : La Fille aux cheveux rouges
Marie-Lorna Vaconsin   
Un récit qui commence comme une simple histoire d'adolescent mais qui va très vite prendre un tournant fantasy que j'ai adoré. C'est là qu'il va véritablement trouver son rythme. Soutenu, il tient le lecteur en haleine. Avec des protagonistes principaux, Pythagore et Louise, qui forment un beau duo, très complémentaires. Et puis il y a la fille aux cheveux rouges, Foresta. Cette dernière se dévoile peu. On ne sait même pas l'âge qu'elle a. A la fois présente pour ses nouveaux amis et leur quête, elle reste distante sur ses sentiments.

J'ai adoré l'idée des univers qui se superposent et auxquels on accède selon la fréquence de notre corps. D'un côté une vie d'adolescent sans danger avec les préoccupations qui leurs sont propres. Et de l'autre, un nouvel espace-temps qui recèle de mystères et de dangers. Un monde que l'auteur survole. Il ne nous dévoile que ce qui est nécessaire à cette aventure. Très intriguée, il me tarde d'en savoir plus. J'ai aimé que Pythagore et Louise mènent l'ensemble de front. Très responsables pour leur âge, et alors même qu'ils affrontent de nouveaux dangers et sont prêts à tout pour aider Foresta, ils n'oublient pas leurs devoirs et obligations dans leur propre univers.

Le côté scientifique est très présent dans l'histoire. Simplement par le fait que certains protagonistes portent des noms de théoriciens. Et puis, tout tourne autour de la science par le fait des changements de fréquences, des différences d'atmosphères dans les univers, avec les conséquences sur les corps. Un aspect intéressant et bien travaillé.

Le style de l'auteur est très agréable. Il se complique quelque peu lorsqu'il part dans des explications scientifiques. Je m'y suis parfois un peu perdue. Une aventure avec de bons rebondissements et de l'action juste comme il faut. Des passages où Louise et Pythagore se retrouvent à agir d'une manière dont ils n'auraient jamais cru être capables. Avec beaucoup de maturité, on sent qu'ils vont jusqu'au bout d'eux-mêmes pour mener les choses à bien. Maintenant, ils restent des ados qui font aussi des conneries et qui aspirent à trouver l'amour. Des choses simples de la vie très bien intégrées au reste.

La fin relance l'intrigue. Prometteuse, elle donne envie d'en savoir plus, de découvrir plus encore le monde de Foresta, de savoir comment Pyth et Louise vont s'en sortir.

Un excellent premier opus qui marque de bonnes bases et donne envie de poursuivre l'aventure.

Un dernier mot pour la couverture que j'adore avec son petit côté vintage et très représentative du récit.
Les Trois gardes, Tome 1 : Les Prémices du mal Les Trois gardes, Tome 1 : Les Prémices du mal
Damien Mauger   
L'avis d'Esméralda :

Ce premier tome est une sacrée surprise ! De celle qui vous scotche en un claquement de doigts !


Bienvenue dans le monde de Damien Mauger. Un monde sans concession où le Mal côtoie le Bien. Le Mal dans la pire de sa perversion. Le Mal diligenté par des démons, une espèce qui se transforme à leur guise, mange de la chair humaine, boit du sang de vierge et de bébé et s’adonne aux plaisirs charnels et à leurs pulsions sexuelles sans aucune limite. Descendance de l’empereur des Démons, Adramalech, ils vivent cachés dans l’attente de ce jour où ils pourront à nouveau régner. Et ce jour arrive à grand pas.


Ashtard, capitale du royaume d’Ishvard au lieu des trois Gardes de sa Majesté, garante de la paix. Un cité toute en lumière où les habitants vivent dans une quiétude sans précédent depuis plus de quatre vingt ans. Phoebus a atterri dans cette ville par un heureux hasard quelques années plutôt. Phoebus, jeune garçon talentueux et ayant un certain don pour la Magie, approfondit son apprentissage en tant qu’écuyer du célèbre Chevalier Blanc. Jeune homme attentif et sérieux, il adore se plonger dans ses études. D’une nature réservée et introvertie son monde évolue entre les entraînements quotidiens, des amitiés sincères et un amour secret. D’une grande maturité, ses idées sont judicieuses et précieuses. Mais il ignore encore tant sur son sujet. Un potentiel hors norme qui n’attend que le bon moment pour se révéler. Alors que tous se concentrent pour les futures épreuves, des rebondissements de mauvais augures viennent frapper la cité. Que signifient ils ?


Ce premier tome est carrément démentiel. De la Dark Fantasy dans le plus pur des styles. Deux mondes qui s’entrechoquent : un ténébreux l’autre lumineux. De la Magie et des Démons. Et un objectif dont je ne tiens pas encore la teneur. Bref, ce premier roman a ce quelque chose d’extraordinaire qui accapare dès les premières lignes. Des mystères, des enjeux et des secrets. Damien Mauger prend son temps et permet ainsi au lecteur de se familiariser avec son univers et ses codes. Mais aussi avec les personnages qui évoluent tout au long de l’histoire. Chacun ont une place cruciale qui prend de l’importance au fil des chapitres. Ainsi Damien Mauger n’hésite pas à naviguer entre passé et présent tout en alternant les points de vues. Une plume sans concession qui offre des scènes au look crash et d’autres plutôt cool. On est toujours dans l’opposition du Bien et du Mal où la Magie s’incruste. Ce premier tome installe des bases solides pour la suite. Les descriptions sont omniprésentes mais elle sont nécessaires pour la bonne compréhension et surtout mettre en avant les traits psychologiques de chaque personnage.


Ce premier tome est captivant, mystérieux, salace et cruel ! Un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) qu’il vous faut absolument découvrir. Les adeptes du genre se délecteront de l’univers et de la panoplie des personnages présents. Une aventure hors norme à couper le souffle qui ma juste sidérée du début à la fin ! Vivement le tome 2 !
Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora
Scott Lynch   
Excellent premier roman et excellent tout court!

Locke, la rose de Camorr n'est jamais celui qu'il prétend, mais sa force réside dans son sens de la mise en scène, son aplomb et son ingéniosité.

La verve et le panache sont ses maîtres mots; épater, exagérer pour mieux détrousser, c'est sa méthode. En fait, Locke Lamora est un voleur. Mais quel voleur! Cependant, un jour son plan tourne plutôt au vinaigre et il se retrouve, lui et sa bande en face de redoutables magiciens...

Ce roman est plein d'entrain, d'humour, de bagarres, de cavales, de cul-de-sac, de rebondissements... mais aussi de larmes, de peur, de misère, d'astuce, de blessures, et d'amertume. Mais jamais d'ennui!

Scott Lynch mêle roman de cape et d'épée et fantasy. Dans son monde, il y a des pierres et des vestiges anciens et mystérieux qui avec cette certaine clarté qui illumine Camorr lui donne presque une dimension onirique.
Original à plusieurs titre, il vaut le détours.

par lutin82
Haut-Royaume : Les Sept Cités, Tome 1 : Le Joyau des Valoris Haut-Royaume : Les Sept Cités, Tome 1 : Le Joyau des Valoris
Pierre Pevel   
Comme j'ai un petit faible pour les crapules, je ne pouvais que jubiler en arrivant dans la ville de Saramande, citée des bandits et détrousseurs en tout genre.
Le duo, Irryan et Sven est redoutable en agilité et ruse et nous font fondre avec leurs grands coeurs et leurs réparties piquantes.
Après le vol du diamant de valoris ils se retrouvent embringuer dans une lutte de pouvoir entre plusieurs pègres qui désirent plus que tout mettre la main sur le bijou maléfique.
J'ai vraiment apprécié que Pierre Pevel nous crée un nouveau personnage drac car j'avais déjà bien apprécié celui dans les lames du cardinal.
Cavalier vert, Tome 1 Cavalier vert, Tome 1
Kristen Britain   
Cavalier Vert, c'est l'histoire d'une jeune fille, Karigan G'ladheon. Expulsée de son école pour avoir défié un noble en duel, Karigan s'enfuit avec la ferme intention de retourner chez elle.

L'intrigue est lancée avec la mort d'un Cavalier Vert, une caste de messagers qui parcourent le royaume afin de délivrer des messages. Elle fait alors le serment au Cavalier mourant de délivrer le message au roi. Mais le chemin est semé d’embûches et très vite, elle se rend compte que le danger encouru est bel et bien réel... Karigan, accompagné de sa monture, découvrira alors qu'être Cavalier Vert est plus dangereux que ça en à l'air... Qui est ce mystérieux Homme Gris qui la poursuit et contre lequel F'ryan l'a mise en garde ? Au fil du temps, Karigan se découvrira de mystérieux pouvoirs qu'elle apprendra à apprivoiser et qui l'aideront dans sa mission...

Si j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, une fois ce cap passé, je n'ai pas pu décoller du livre. L'histoire est prenante et vraiment très bien écrite. On s'attache très vite à Karigan, la jeune fille qui voit sa vie basculer et se voit entraîner dans une aventure des plus folles sans trop savoir pourquoi ni comment.
Malgré cette mission qui lui est impartie, elle reste elle-même, une jeune fille effrayée et souvent dépassée par les événements, qui n'a pas peur de montrer ses sentiments, ce qui la rend profondément humaine.

J'ai également beaucoup apprécier le roi Zacharie, Stevic, le père de Karigan et Larenne Stèle, capitaine des Cavaliers Vert, et ce, malgré son côté bourru.

Ce qui m'a également plus dans ce récit, hormis son originalité, c'est les ressemblances que j'ai pu déceler avec le Seigneur des Anneaux de Tolkien. Bien que l'histoire reste totalement différente, certains points y font cependant allusion. L'exemple le plus flagrant étant celui des personnages à la poursuite de Karigan. [spoiler]Ceux-ci m'ont énormément fait penser aux Nazguls. Ou encore, lorsque Karigan est blessée, elle se fait soigner par des Elétiens qui, de part leur description et leur magie, m'ont fait penser aux elfes de Sieur Tolkien.[/spoiler] Et encore pleins d'autres détails que je ne dévoilerais pas !

Mais Cavalier Vert, c'est avant tout une histoire d'aventures qui vaut vraiment la peine d'être lue et que je recommande de vive voix !

par Fantasyae
La Première Loi, Tome 1 : Premier sang La Première Loi, Tome 1 : Premier sang
Joe Abercrombie   
Bien qu'il soit un peu long à démarrer, il est tellement bien écrit (et bien traduit) qu'il se lit tout seul. Farci de dialogues, c'est un livre par et pour les personnages, que j'ai tous trouvés fascinants. Ce n'est pas de la fantasy d'action (du moins dans ce premier tome), cependant, l'atmosphère de complots, d'intrigues, de complications politiques me rappelle singulièrement un must du domaine, Game of Thrones pour ne pas le nommer...
La Roue du Temps, Tome 1/14 : L'Oeil du Monde La Roue du Temps, Tome 1/14 : L'Oeil du Monde
Robert Jordan   
Quel bonheur de se replonger dans cette saga épique avec une nouvelle traduction qui lui apporte un vraie plus !

Plus d'incohérences, plus de phrases alambiquées la lecture en est tellement plus fluide et compréhensive.
Merci Bragelonne ;)

Passons maintenant au roman en lui-même !
Il s'agit juste d'un chef d’œuvre de Fantasy, qui nous ouvre les portes d'un monde incroyable sur un fond de combat du bien contre le mal.

L'histoire des divers personnages nous passionnent, leur personnalité et leur destins étranges nous conduit tout le long de ce roman. Il se passe tellement de chose dans ce premier opus, beaucoup de réponses à diverses questions concernant Rand et les autres, et à la fois la fin laisse présager que tout est encore à faire.

L'auteur est un vrai génie, tout est cohérent, scrupuleusement mené, rien n'est laissé au hasard.
La Roue du Temps est juste un fondamental de la Fantasy pour moi.

Un énorme bijoux littéraire qui a sa place dans chacune de nos bibliothèques. Un roman qu'il faut découvrir et faire partager.



par Azhenor
Ayesha Ayesha
Ange   
Un de mes préférés toutes catégories confondues. Personnages extrêmement bien travaillés et "humains", une histoire pas mal menée malgré un rythme un peu trop rapide sur le milieu. Inutile de parler de la fin somptueuse, qui amène à relire le livre avec un autre regard...car Ayesha est une belle épopée de fantasy, mais aussi et surtout un roman qui surfe avec tact sur les thèmes de l'esclavage, de la servitude, la liberté et surtout, le fanatisme.
Cependant, il peut être assez sombre, violent par endroits (pas excessivement, mais mieux vaut, je pense, attendre ses 14-15 ans pour vraiment le savourer). Ce n'est pas une histoire "mignonne".
Mais c'est une belle histoire qui m'a émue aux larmes.

par Asaka

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode