Livres
529 056
Membres
549 497

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Loulette77 : Mes envies

The Girl the sea gave back The Girl the sea gave back
Adrienne Young   
“I was dead. But this wasn’t a vision.
It was a memory.”

[Lu en VO]

J'ai adoré lire Sky In the Deep. Celui-là, beaucoup moins. Pour résumer, la seule chose intéressante dans ce livre, c'est sa couverture (qui est magnifique, on ne va pas se mentir)... L'histoire se passe quelques années après les événements de SITD, alors que les anciens clans ennemis des Aska et des Riki se sont unis après avoir combattu un ennemi commun ; leurs lourdes pertes les ont affaiblis, ce qui a encouragé l'ambition d'un autre clan de guerriers et le retour de la guerre. On ne suit plus Eelyn mais Halvard, le petit frère de Fiske déjà présent dans SITD, et Tova, la fameuse fille rejetée par la mer dont parle le titre. Par contre, que quelqu'un m'aide parce que je n'ai rien compris aux dates : on part d'abord 13 ans en arrière, Tova a 6 ans et déjà l'unification des Aska et des Riki est intervenue, puisqu'elle est mentionnée, mais plus loin dans le roman ils parlent au contraire d'une unification datant d'il y a seulement 10 ans, et des flashbacks plus vieux (12 ans en arrière) mentionnent des événements antérieurs à SITD, ce qui contredit totalement le prologue... Bref, à côté de ce contresens total, on a des héros totalement inintéressants, un récit qui se perd plus dans les méandres des différents états d'âmes de Tova et Halvard que dans une réelle action, et une fin qui sort vraiment de nulle part. La seule chose un minimum positive (à part la couverture, mais déjà dit), c'est qu'on revoit Eelyn et Fiske (<3 <3). Mais sinon...
The Shadow Game, tome 1 : Ace of Shades The Shadow Game, tome 1 : Ace of Shades
Amanda Foody   
Ma note: 5/5
Chronique disponible sur le blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2018/08/07/the-shadow-games-tome-1-ace-of-shades-de-amanda-foody/

“People do not play this game to win, my dear. They play this game not to lose.”

Depuis que ce livre est sorti (ça fait donc quelques mois), je ne cesse d’en entendre parler. La hype est tellement importante qu’au début je n’avais aucune intention de le lire, ou en tout cas pas de si tôt. Ce n’est d’ailleurs pas parce qu’il est si populaire que j’ai décidé de le lire. Beaucoup de gens disaient qu’il avait des vibes à la Six of Crows, et malgré tous mes efforts pour résister à la tentation, j’ai fini par craquer (j’ai vraiment pas beaucoup de self-control haha): ma curiosité était beaucoup trop importante.

Et donc après avoir lu Ace of Shades, je peux définitivement dire qu’il y a des vibes rappelant Six of Crows, mais je n’irai pas jusqu’à comparer les deux. Le seul réel point commun entre ces deux séries est qu’elles se passent dans des villes pratiquement dirigées par des gangs et rythmées par des guerres entre ceux-ci, mais ça s’arrête là.

Enne Salta se rend à New Reynes à la recherche de sa mère, bien que ça aille à l’encontre de tout ce qu’elle a pu apprendre dans sa vie de dame en devenir. Là-bas elle demande l’aide de Levi Glaisyer, la seule personne qu’elle pense capable de l’aider dans sa quête. Mais ce dernier a des affaires plus urgentes à régler qu’aider une inconnue. Sauf que celle-ci lui propose de le payer en retour, ce qui l’aiderai énormément. Ils se retrouvent ainsi dans un contre la montre où le danger attend à chaque coin de rue, et dont ils ne sortiront pas inchangés.

Les premiers chapitres ont été un peu chaotiques pour moi. Il m’a fallu un temps pour assimiler toutes les informations qu’on nous donnait sur l’univers imaginé par Amanda Foody ainsi que sur les personnages, mais une fois que ce fut le cas, j’étais complètement accro à ma lecture.

J’ai beaucoup aimé les personnages, mais je pense que ce qui m’a le plus plu dans ce livre c’est la ville dans laquelle ça se passe: New Reynes est un endroit très dangereux, il n’y a pas de doute sur ce point, mais je n’ai pu m’empêcher de me sentir curieuse sur cette ‘City of Sins’ (qui n’est pas sans rappeler une certaine Ketterdam), et j’accueillais chaque information sur son histoire avec joie !

J’avoue que j’ai eu du mal avec le personnage de Enne. Avec ses bonnes manières, son entêtement et sa naïveté, chaque fois qu’elle ouvrait la bouche elle trouvait le moyen de m’agacer, et j’ai eu envie de la baffer plus d’une fois. Heureusement, elle a fini par se faire une place dans mon cœur. J’ai trouvé son évolution intéressante bien qu’assez prévisible avec une intrigue comme celle-ci, et je suis curieuse de voir ce que le second tome apportera à son personnage.

“She was a pistol wrapped up in silk. She was a blade disguised as a girl.”

Pour ce qui est du personnage de Levi, en revanche… C’est simple: je l’ai aimé dès les premières lignes. Il a beau être un gang Lord, il n’en n’est pas moins quelqu’un de bon, qui tient réellement aux membres de son gang comme s’ils faisaient parti de sa propre famille (son gang est d’ailleurs un peu sa famille). Il est également rusé et charmant, et j’ai adoré le fait qu’il passe son temps à flirter sans gêne avec Enne. Je pense d’ailleurs que si j’avais été à la place de cette dernière, j’aurai très rapidement craqué.

D’ailleurs je les ship tellement. Ils se ressemblent bien plus qu’on ne peut le penser au début de notre lecture. Leur alchimie est évidente, et même s’il leur a fallu un moment pour s’en rendre compte, c’est évident qu’ils ont des sentiments l’un pour l’autre.

L’action du livre se déroule sur 10 jours, et si au début j’ai eu peur que ça soit beaucoup trop court, j’ai vite oublié ce détail. Les journées de nos personnages sont bien remplies, il y a beaucoup d’action et on ne s’ennuie jamais. Nos personnages évoluent et se révèlent au fil des chapitres. Les plot-twists s’enchaînent et les surprises se multiplient. Je n’ai pratiquement rien vu venir, et c’est ce que j’ai le plus aimé dans ma lecture: on ne sait jamais à quoi s’attendre pour la suite, et quand on pense qu’on ne peut pas être plus surpris, on se rend rapidement compte qu’on a complètement tord !

“Sometimes we’re not who we want to be because we’re supposed to be something else.”

Honnêtement je ne pensais pas autant aimer ce livre. Certes, la plupart des avis que j’ai pu lire dessus étaient positifs, et tout portait à croire que je l’adorerai, mais même. J’ai été fascinée par cet univers et cette histoire, si bien que ma lecture a duré à peine 24 heures (si c’est pas une preuve que j’ai adoré ma lecture ça!).

Il s’agit du premier livre de Amanda Foody que je lis. Je sais qu’elle a sorti Daughter of the Burning City l’année dernière, mais je ne l’ai pas encore lu, mais j’avoue que maintenant je suis curieuse de le lire. J’ai adoré sa plume, qui s’accorde parfaitement avec l’atmosphère que dégage ce livre.

La fin du livre m’a complètement retournée. Rien n’aurait pu me faire penser que ça se terminerait comme ça lorsque j’ai commencé Ace of Shades. Absolument rien. Ce cliffhanger promet une suite toute aussi épique que ce tome, et j’ai vraiment hâte que King of Fools sorte (vivement le mois d’avril !).
En attendant je ne peux que vous recommander ce livre, qui a été un gros coup de cœur pour moi.

par Callmeluh
Daughter of the Pirate King Daughter of the Pirate King
Tricia Levenseller   
«Pain goes away eventually. Death is permanent.»

J'aime les pirates. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai une passion pour les pirates! (Imaginez mon bonheur le jour où j'ai découvert la série Black Sails!)
Donc un roman entièrement consacré aux pirates, comment pouvais-je résister?

J'ai vraiment beaucoup aimé Daughter of the Pirate King.
On y découvre Alosa qui est la fille du roi des pirates et qui organise son propre kidnapping dans le but de monter à bord du Night Farer et de trouver l'une des trois parties d'une carte qui mène à une île où se trouve un immense trésor. Le rêve de tout pirate qui se respecte.

Honnêtement, l'intrigue n'est pas ce que j'ai le plus aimé lors de cette lecture. Avec les pirates il est toujours question d'une carte (ou quelque chose dans le genre) et d'un trésor. Rien de bien original.
Mais j'ai aimé la façon dont Tricia Levenseller a mené son histoire. Comment la situation s'est mise en place, etc. J'ai aimé le simple fait que Alosa se laisse capturer par ses ennemis pour pouvoir trouver la carte. Et le fait que l'auteure ne traîne pas, elle nous met directement dans le bain. (Je suis très nulle en expressions donc je parie que c'est pas comme ça qu'on dit. ^^)
En fait, je crois que j'ai tout bêtement aimé le fait que la majeure partie du livre se passe sur le Night Farer. Parce que bateau + mer + pirates = Louan n'a pas besoin de plus pour aimer.

OKAY, pause confession. Quand j'étais petite je voulais devenir un pirate sauf que quand j'étais petite j'étais terrorisé à l'idée de mettre un pied dans l'eau (ou sur un bateau pour ce que ça change). J'ai mal choisi mon rêve d'enfant, n'est-ce pas? ^^

J'avoue, qu'il ne se passe pas un tas de choses mais on a quand-même le droit à des démonstrations des différents talents d'Alosa et j'ai bien aimé ça.[spoiler]Alosa est à moitié sirène donc c'est la classe parce que qui dit pirates dit (en général) sirènes! Donc un pirate à moitié sirène, J'AIME!![/spoiler]

Ce roman n'est pas en or parce que justement au niveau de l'histoire, je n'ai pas eu l'impression qu'il se passait tant de choses que ça et que l'intrigue n'est pas dingue.

Et puis, dans la mesure où l'histoire se passe sur un bateau, le world building est quasi inexistant. Donc je ne peux pas vraiment dire ce que je pense là-dessus. J'espère simplement que l'auteure nous en révèlera d'avantage dans le second tome. (Maybe?)

Malgré ça, Tricia Levenseller a une plume agréable à lire qui nous pousse à continuer notre lecture sans mal. Et j'ai trouvé qu'elle arrivait plutôt bien à faire ressortir les émotions et les sentiments des personnages du papier. (Ça sonne très mal dit comme ça.) Bon point pour moi.

Ce qui m'a le plus plu dans Daughter of the Pirate King? Les personnages. Enfin, surtout Alsoa et Riden. Parce que ce sont les personnages principaux. Tous les deux sont intelligents et j'ai apprécié la façon dont ils se servent de leur intelligence (tout bêtement). En plus, 1. Alosa est badass! Et 2. Riden est à tomber. Genre ce mec est le pirate de mes rêves! (Si on oublie Billy Bones de Black Sails.)

J'ai aimé la dynamique entre ces deux personnages. Il y a une forte attirance entre eux et j'ai trouvé que l'auteure nous le fait parfaitement bien ressentir (comme j'ai pu le dire plus haut).
Mais du coup j'ai plus l'impression que dans ce tome-ci elle s'est surtout concentrée sur ce point plus que sur le reste de histoire...

Sinon pour rapidement en revenir aux personnages, j'ai beaucoup aimé Kearan, Draxen (si,si), et Enwen (mon préféré des trois). Tous les trois sont différents et dans le cas de Draxen pas spécialement aimable mais je ne sais pas, j'ai adoré leur personnalité et ce qu'ils apportent à l'histoire.

Les personnages sont donc selon moi le point fort de Daughter of the Pirate King.

En conclusion, selon mon humble avis, DOTPK est un bon roman qui vaut la découverte; c'est une lecture rapide et sans réelle prise de tête. Avec des pirates, une chasse au trésor à venir qui promet donc plus d'aventure!

Alors si vous vous êtes déjà demandé à quoi pourrait ressembler Jack Sparrow en fille, Daughter of the Pirate King pourrait vous donner une réponse! ;)

«I am what I want. Some people say you have to find yourself. Not I. I believe we create ourselves to be what we want.»

par Sheo
The Beautiful, tome 1 The Beautiful, tome 1
Renee Ahdieh   
Vraiment très mitigée. L'histoire n'est pas mauvaise et j'ai plutot apprécié le personnage de Bastien. Mais tout est tres previsible et un remix de ce qu'on peut deja connaitre... Je ne peux que approuver le fait que les personnages soient feministes et que l'histoire vehicule la valeur de la tolérance mais j'ai trouvé que c'était mal abordé, un peu forcé et peu naturel. Les personnages balancent des phrases toutes faites, tout à coup. Ensuite j'ai trouvé ça un peu agaçant que Celine soit decrite toutes les 2 lignes comme étant la plus belle femme et que les personnages masculins soient sombres et mystérieux, merci l'originalité.
Enfin bref, globalement c'est quand même une lecture agréable à lire. Mon moi ado l'aurait surement bien plus apprécié !

par JuSE
Reapers Motorcycle Club, Tome 6 : Reaper's Fire Reapers Motorcycle Club, Tome 6 : Reaper's Fire
Joanna Wylde   
Y a t il une sortie française de prévue?

par Karamel
Something Dark and Holy, Tome 1 : Wicked Saints Something Dark and Holy, Tome 1 : Wicked Saints
Emily A. Duncan   
[Lu en VO]

Alors. C'était bien nul.

Je commence à être persuadée que les auteurs de YA ont un réel problème avec le mot "monstre" ; ils l'utilisent bien trop souvent pour décrire leurs personnages (souvent masculins) sans vraiment expliciter derrière pourquoi ces pauvres gars se font traiter de cette manière. Mais ça fait "mystérieux", tu vois. Ça fait "bad boy", un mec qui n'a pas eu une vie facile et a sombré tellement loin que, coïncidence, seule l'héroïne peut le ramener à la surface. Yes. Parce qu'honnêtement, Malachiasz se prend des "monstre" dans la gueule tout le long du roman mais en quoi est-ce qu'il est pire que les autres ? Je cherche encore.

Ensuite. Nadya. Damn, girl, il t'a fallu moins de deux semaines pour oublier la totalité de ce que les moines et tes propres dieux (à qui tu parles tous les jours comme à des potes !) t'ont fourré dans le crâne toute ta vie, ce qui déjà est une violation totale de la manière dont la psychologie humaine fonctionne (désolée, on n'oublie pas toute une vie de lavage de cerveau parce qu'un joli garçon questionne deux-trois fois nos croyances), mais EN PLUS tu ne vois vraiment aucun souci à faire ami-ami avec tes pires ennemis, y compris celui qui est venu brûler le lieu où t'as grandi et tuer ou réduire en esclavage tous tes proches !

Question crédibilité, toujours concernant Nadya : on en parle, du fait qu'elle représente l'espoir de son pays tout entier et qu'elle n'a pourtant comme seule protection qu'une bande de moines vite vaincus et comme plan de secours, qu'une vague idée d'où se trouve la ville militarisée la plus proche ? Elle ne devrait pas, au hasard, avoir une protection royale, ou quelque chose du genre ? Nooooon, tout va bien, laissons l'unique incarnation d'une possible victoire sur les méchants polonais (pardon, tranavians) grandir quasiment seule au cœur d'une vallée perdue.

Serefin, lui, je l'aime bien. Il fait ce qu'on lui dit, évite la politique comme la peste, passe son temps à traîner avec ses deux seuls amis, se fout totalement du reste et boit trop. Il n'en faut pas plus pour faire un bon personnage, parfois.

Bref, une histoire bien trop simpliste, qui se concentre malheureusement davantage sur la romance que sur la psychologie des personnages ou ne serait-ce qu'un semblant de CRÉDIBILITÉ.
Magnus Chase et les dieux d'Asgard, Tome 1 : L'Épée de l'été Magnus Chase et les dieux d'Asgard, Tome 1 : L'Épée de l'été
Rick Riordan   
Fini hier soir!
J'ai lu les 150 dernières pages d'une traite tellement c'était entraînant et plein de suspense.
Si jamais certains hésitent à se lancer dans la VO, je vous conseille de céder à la tentation car l'écriture de R. Riordan est fluide et pas très compliquée. Franchement, avec de la détermination, un petit traducteur à côté de vous et avec l'idée que nous ne lirez pas ce livre aussi vite que les autres et qu'il faudra être patient, ce roman est accessible aux personnes ayant un anglais moyen. Il y a toujours quelques verbes qui ne sont pas fréquents et des noms communs bizarres mais un traducteur quelconque vous sauvera!

Bon, la seule difficulté dans ce livre, ce sont tous les termes liés à la mythologie nordique! Il y a un lexique (comme dans PJ, HDO...) à la fin qui nous rappelle telle ou telle chose mais ayant lu le livre sur liseuse, le lien du mot qui renvoyait au lexique ne restait que les 2-3 premières apparitions du mot puis disparaissait donc j'avais plutôt intérêt à le mémoriser! Donc, c'est peut-être le seul point un peu frustrant de ce livre. La plongée dans la mythologie nordique m'a semblé la plus compliquée entre tous les univers de R. Riordan qui impliquent des mythologies. Et, surtout, ne pensez pas les films sur Thor vous aideront, ah ah!

Comme les autres personnes ayant fait des commentaires, je vais essayer de commenter sans dévoiler l'intrigue (car certains curieux seraient susceptibles de cliquer sur les "spoiler" x) bien que je pense qu'on puisse trouver des infos sur Internet... Mais c'est toujours plus agréable de découvrir soi-même).

Avant d'engager le vrai commentaire, j'aimerais signaler de l'édition en France ne gère pas forcément super pour la traduction des livres. Je sais que la plupart des versions européennes sont déjà (ou presque) disponibles... Et nous pauvres petits lecteurs devront attendre je ne sais pas moi.. un an? avant d'avoir la version française... Bon, je me plains mais je connais rien en acquisition de droit pour les séries, la traduction, etc donc désolée si je parle de choses qui, ça se trouve, sont très compliquées à gérer.


Bref! Bon, je commence avec le début du roman car... car c'est assez spécial.
Préparez-vous à être paumés au début. Le résumé n'aide pas du tout à la compréhension, au contraire il complique les choses... Et je trouve que si, certes, il donne envie de lire le livre, il spoile aussi pas mal...
On quitte New York de PJ et des Chroniques de Kane pour Boston, un peu plus au Nord, en plein hiver.
J'étais un peu larguée au début (bon, c'est peut-être moi après... se remettre dans un livre en VO est pas toujours facile...) avec tous les éléments nouveaux et parfois liés à la mythologie nordique auxquels je ne comprenais pas tout...
Mais rassurez-vous, une fois qu'on est dans le bain et que Magnus est un peu moins paumé (oui, il l'est lui aussi, au début ah ah), c'est plus facile!

Bon, concernant les péripéties, rien à redire. C'est du R. Riordan tout craché! Il a toujours de bonnes idées pour combler ce qui se passe entre le début et la fin. Il m'étonne d'ailleurs, avec tous les livres qu'il a déjà écris! Bravo à lui. En gros, attendez-vous à de l'action, à des situations complètement loufoques, à de l'émotion, à de l'absurde, à de l'humour (beaucoup d'humour, à la sauce de l'auteur) et à plein de choses encore!
Il y a de temps en temps des passages moins entraînants et je pense que s'ils n'y étaient pas, il y aurait bien trop d'action et l'histoire ne serait pas digérable.

La fin m'a agréablement surprise. Cela change des autres histoires de l'auteur, qui avait ce côté guerre totale "On va tous y passer - BOOM - Oh, y'a un monstre là-bas! - BOOM" Vous voyez le genre?
Il y a évidemment une "guerre" car nos protagonistes ont des antagonistes donc un côté épique et... des sacrifices.

Maintenant, les personnages.
Si je le pouvais, j'embrasserais R. Riordan pour ses personnages! Ce qu'ils sont vivants, drôles, différents les uns des autres! Les personnages qui interviennent dans l'histoire sont différents de ceux de ses autres univers (OK, Annabeth, tu es une exception!) bien que Magnus et Percy aient des points communs. Je féliciterais aussi l'auteur pour le mélange de toutes ces ethnies... il est formidable à ce niveau.

A la fin du livre, vous serez déjà plutôt biens calés niveau Dieux, Mondes (9!) et espèces nordiques. J'aime cet aspect pédagogique des livres de R. Riordan. Il y a cette espèce de "Apprendre en s'amusant" que j'apprécie beaucoup. Il est sérieux sur (et passionné par) les mythologies tout en mettant plein d'humour.

Je finis ce commentaire en comparant Magnus Chase aux autres séries de R. Riordan (il faut bien!). Avant tout, il s'agit de ma propre opinion et mon commentaire est parfaitement subjectif donc si vous n'êtes pas d'accord avec moi, pas besoin de me cracher dessus! ^.^
Première chose : Percy et Magnus. On va le dire : ils aiment l'humour, leurs amis et ils sont carrément casse-cous! Mais je dirai que la ressemblance s'arrête là. Magnus est moins... guerrier. Plus pacifiste. On comprend pourquoi en lisant le livre et j'ai beaucoup aimé Magnus pour ce côté-là. Après Percy, on l'a suivi depuis notre enfance donc difficile de lui faire de l'ombre x3 Cependant, Magnus est vraiment génial. Je pense que R. Riordan a suivi la croissance de ses lecteurs en écrivant Magnus Chase. Certains aspects font moins enfantin et l'humour de Magnus est plus "adulte" que celui de Percy. Il est plus calé sarcasmes et humour noir (pas trop pour ce dernier mais c'est arrivé). De plus, je ne dirai pas son âge exact mais Magnus est plus âgé que Percy dans leurs tomes 1 respectifs.
En parlant de tome 1, si je devais faire un classement, ce serait celui-là : PJ, Magnus Chase, HDO, Chroniques de Kane. Après, j'ai préféré le tome 2 de HDO à celui de PJ donc il faut voir ce que donne le deuxième livre de Magnus Chase (qui sort à l'automne 2016 apparemment... dur dur d'attendre!).

Voilà, voilà, un commentaire un peu long mais il faut dire que c'est un livre super et que j'ai pris plaisir à donner mon avis aux autres le concernant! ^^

par louji
Fairytales, Tome 1 : Cruel Beauty Fairytales, Tome 1 : Cruel Beauty
Rosamund Hodge   
[Lu en VO]
Ce roman est un medley de La Belle et la Bête, Barbe Bleue, Rumplestiltskin... avec une touche de The Book of Ivy et de mythologie grecque. Il est bien écrit, facile à lire, Nyx est attachante et la romance est chou.

Après voilà, il est aussi bourré d'incohérences, ou d'éléments qui ne sont absolument pas expliqués. Déjà, si quelqu'un peut me dire pourquoi Ignifex s'est marié déjà huit fois, ou pourquoi il a choisi tout spécialement Nyx pour être la neuvième, ça m'arrangerait. Ensuite, l'héroïne passe l'histoire à se blâmer pour quelque chose qui est NORMAL : girl, ta propre famille t'as sacrifiée, bien sûr que tu leur en veux... Ce n'est pas ça, être "monstrueuse". Et puis tout avance très vite, que ce soit au niveau du scénario, de la résolution de mystères vieux de 900 ans ou de la romance, mais c'est un standalone (assez court, en plus de ça) donc ça se justifie.

En revanche, j'ai beaucoup aimé les références à la mythologie grecque et le côté "fae" qui y a été mêlé... parce que les Kindly Ones (autre nom des Furies, donc clairement grecques) ressemblent quand même beaucoup aux faes, malicieuses et incapables de mentir. Et puis les prénoms sont sympas : Nyx, la nuit, Astraia, rapport aux étoiles, Shade, l'ombre, Ignifex, le feu... et le véritable prénom du héros, qu'évidemment je ne dirai pas.
Renouveau Renouveau
Jen Calonita   
Un roman simple à lire et qui nous replonge bien dans l'univers de la reine des neiges ! On y retrouve tous les personnages que nous connaissons en ayant vu le film et d'autres nouveaux personnages. J'ai beaucoup aimé le twist et comment se déroule l'histoire suite à ce twist. Anna est beaucoup moins naïve que dans le film et ça ça me plait !
Par contre, malgré le twist, l'histoire est très voir trop ressemblante. Et J'aurai aimé en savoir davantage sur les personnages rajoutés de Tomally et Johan.
Mais cela reste une bonne lecture détente, sans prise de tête et, même si je la connaissais, j'avais hâte de savoir la fin !

par juliebch
The Aurora Cycle, Tome 1 : Aurora Squad The Aurora Cycle, Tome 1 : Aurora Squad
Jay Kristoff    Amie Kaufman   
Ce livre est terriblement addictif !!!
J'ai adoré cet univers intergalactique. Les personnages sont très drôles et leurs défauts les rendent hyper attachants. C'est une très bonne lecture que je recommande à tous les fans de science fiction.
Par contre quand est-ce que sort le tome 2 ? On ne peut pas nous laisser comme ça !
(Et cette couverture est juste magnifique ! )

par Marine3

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode