Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de louvasanga : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
L'Homme qui rit L'Homme qui rit
Victor Hugo   
Emporté dès le début par l’ambiance morose qu’a créé Hugo, comme le dit l’éditeur, ce fut un incroyable coup de gueule, en parti parce que c’est mon 1er Victor Hugo, mais aussi parce que le livre lui-même est complètement absorbant, ce qui revient à la 1ère raison : je ne connaissais pas le style de l’auteur. Ce fut pour moi, dès le début, logique et sûr que Victor Hugo était un maître de la littérature, même si je le savais déjà, point de culture général que tout le monde connaît. Avec ce livre, j’ai maintenant la certitude que V. Hugo est un auteur extraordinaire.

Dans ce livre, on découvre l’horreur du genre humain, propre à ce roman, qui exagère la réalité, mais qui quand même nous rappelle parfois de tristes réalités … V. Hugo a choisi de modeler dans ce livre des personnages cruels, emprunts d’une certaine folie, les comprachicos, dont on n’entend réellement parler qu’au début du livre, mais tout au long du récit on sent leur présence.

Le personnage principal, « L’Homme qui rit », est terriblement attachant. J’ai essayé parfois de me représenter sa face, mais c’est vain, V. Hugo, je suppose, désire que l’on n’imagine pas sa face, mais que l’on sente la réaction de ceux qui la voient. Son destin, au début, est horrible, mais s’améliore à la fin ... On s’attendait à ce qu’il revienne auprès de sa famille … (j’essaye de ne pas vous en dire trop) ….

La toute fin constitue un point final important pour la vision qu’on a de l’histoire : elle est pour moi un mini chef d’œuvre d’écriture, une force et une inspiration incroyable. Elle est émouvante, poignante, lumineuse, mais triste. Original, elle permet de clôturer pour toujours cette histoire extraordinaire.

Rust Blaster Rust Blaster
Yana Toboso   
Yana Toboso débute avec ce manga d'une manière tout à elle, ensuite elle poursuit avec Black butler, c'est sûrement l'une des meilleures mangakas de son temps !

par Nanarock
Entre Dieu et moi, c'est fini Entre Dieu et moi, c'est fini
Katarina Mazetti   
C'est avec une certaine émotion que j'ai refermé ce livre qui raconte avec beaucoup de sensibilité l'histoire de Linnea une jeune adolescente perdue, tourmenté par la perte de sa meilleure amie, préférant se confier à un mur.
Un magnifique roman qui aborde avec beaucoup de légèreté la mort mais avant tout une très belle amitié entre deux adolescentes.
A lire...

par Lilou95
Adamas, Maître du jeu Adamas, Maître du jeu
Laurent Ladouari   
Cosplay ! Un roman qui selon moi va faire beaucoup parler de lui, j’en mets ma main à couper !!! Je pari beaucoup sur ce nouvel auteur et cette nouvelle saga qui va faire son entrée dans nos chères petites librairies à partir du 2 janvier prochain. Cosplay, première volution, un titre à première vue assez peu évocateur (« Cos » pour costume et « play » pour jouer), la présentation en quatrième de couverture pourrait également en laisser perplexe plus d’un. Et pourtant ne vous fiez pas à ce petit préambule étrange, car ce livre est une véritable petite bombe !! Et la suite promet d’être encore meilleure…

Dès les premiers chapitres Laurent Ladouari montre le ton, je craignais un peu (je dois l’admettre) de tomber dans un roman compliqué et dans lequel j’allai devoir être très attentive pour bien comprendre le déroulement de l’histoire, et bien pas du tout ! Le style de l’auteur est fluide et percutant, il maîtrise et connait parfaitement son sujet. Le tout se lit à une vitesse ravageuse. Une fois entrée dans le jeu, il est vraiment très difficile d’en sortir !!!

Nous commençons tout d’abord par faire la connaissance des personnages principaux du livre et notamment de la thésarde très intelligente et maligne Katie Dûma. Nous apprenons dès les premières lignes que 1T, une entreprise spécialisée dans la fabrication de microprocesseur, est au bord de la faillite. Elle vient tout juste de se faire racheter par Adamas, un puissant homme d’affaire aux idées loufoques, craint et jalousé par le reste du monde. Né gitan, Adamas est un homme bien énigmatique, le mystère entourant son personnage est vraiment intriguant, et je peux vous assurer que l’on VEUT savoir qui est Zoran Adamas. Sans compter ses brèves apparitions que l’on devine la plupart du temp, car Adamas adore jouer au chat et à la souris avec le commun des mortels. Le tout dernier chapitre m’a cependant permise de mieux le cerner. Mais Zoran Adamas n’est pas le seul personnage mystère de ce roman, et rapidement nous allons faire la connaissance de ses proches collaborateurs qui sont tout aussi incroyables et indéchiffrables que lui.

« Les prédateurs finissent tous de la même façon. Lorsque l’angoisse de disparaitre les abandonne, ils s’empâtent, s’alourdissent, ralentissent. Bientôt quelqu’un prendra leur place et les précipitera du sommet de la chaîne alimentaire où ils étaient trop confortablement assis. » p33

Le personnel de 1T se retrouve brusquement « pris en otage » par l’équipe d’Adamas qui leur demande de participer à un jeu, le Cosplay. Et ce, dans le but de tenter de sauver ou bien de détruire leur entreprise. Le Cosplay est un jeu virtuel. Coiffés d’un casque étrange et de capteurs au niveau des doigts, les participants choisissent un avatar parmi tout un tas de personnages historiques, mythiques ou oniriques. Ils sont alors projetés virtuellement dans un monde de fiction, un univers très proche visuellement des locaux de leur entreprise actuelle. Ainsi cachés derrière leur personnage de fiction, les salariés de 1T n’hésiterons pas à exprimer leur mécontentement. Armés d’armes à feu tous les coups sont permis dans le Cosplay et l’ensemble du personnel ne tardera pas à faire l’étalage des non-dits et des rumeurs les plus folles concernant leurs collègues ou supérieurs. C’est le grand déballage chez 1T, une apocalypse foudroyante et imprévisible la ravage. Et les joueurs les moins populaires se retrouvent vite dans la fosse aux squales…Game over !
Fraîchement recruté à 1T, Katie n’a pas d’autre choix que de participer au Cosplay. Et sans s’en rendre compte, son entrain et son amour pour 1T feront de son personnage de fiction un des principaux leaders du Cosplay.

« Dans l’océan, il y a des requins. Sur la terre, des lions. Dans les cieux, des aigles. Choisis bien ton rôle dans ce drame ! Car celui qui n’est pas lion, aigle ou requin est une proie qui vit dans la peur d’être dévorée. Mais, si le sinistre métier de requin te répugne, pour n’être la proie de personne dans ce bocal, un seul moyen : fais-toi dauphin. Leurs joyeuses assemblées tiennent tous les requins en respect. Ils sont les véritables seigneurs de l’élément marin. » P34

Que ce soit dans le Cosplay ou bien à l’extérieur du jeu, Laurent Ladouari à imaginé tout un panel de personnage vraiment très intéressant. Sans pousser très loin dans leur passé, la description qu’il nous en fait est suffisante pour nous permettre de nous attacher (ou bien de détester) ses personnages. Les chapitres sont assez courts et donnent un bon rythme au roman, le point de vue omniscient nous permet de nous projeter et de saisir avec encore plus de facilité l’univers crée par l’auteur.

S’il fallait néanmoins trouver quelques points négatifs, je dirai que je me suis assez souvent mélangée les pinceaux concernant certains personnages que je n’arrêtai pas de confondre. Car finalement, il y pas mal de personnages à mémoriser. Et en cette période « troublée » d’avant fête j’ai eu beaucoup de mal à trouver le temps de me plonger d’une seule traite dans ce roman, mes coupures répétées ne m’ont certainement pas beaucoup aidées !!! Autre point que je voudrai aborder, (attention ce n’est pas négatif du tout) j’ai été quelque peu déstabilisée car il n’y a pas de repères de temps ni d’espace dans ce livre. Nous ne savons pas à quelle époque nous sommes, ni à quel endroit. Nous savons néanmoins qu’Internet n’existe plus, que la monnaie courante est l’écu, que la ville dans laquelle nous progressons est ceinturée par un mur (dans la zone est en dehors de la zone) après que le monde ait subi une guerre (la guerre du Pacifique), qu’il y a un couvre feu et des règles de sécurité très strictes … Mais à vrai dire nous sommes tellement obnubilés par le sort de 1T et de ses occupants que l’aspect non développé concernant l’époque et la localisation, ne m’a finalement pas plus « titillé » que cela. (je ne serai tout de même pas contre quelques explications supplémentaires par la suite…)

En bref : Ce livre m’a vraiment laissé une très bonne impression ! Ce roman d’anticipation novateur, original et abracadabrant (enfin pas si invraisemblable que cela en fin de compte…) de jeu virtuel pour « sauver » une entreprise m’a vraiment beaucoup plu ! Il y a de l’humour, de l’action, une véritable intrigue, des questions, des tonnes de questions encore suspens… Qui est vraiment Julien ? Et Natacha ? Nemo ? 1T va-t-elle réussir à produire ce qu’elle nous promet ? Adamas est très loin de nous avoir livré tous ses secrets ! Je veux également en savoir plus sur Nonpareil, et Tancrède, et Paul… Bref, avec Cosplay Laurent Ladouari a réussi le pari de rendre passionnant un sujet qui au premier abord peut paraitre ennuyeux. Cosplay est LE petit bijou qu’il faut se procurer dès le début de l’année prochaine !

par alucine
L'Œuf du dragon L'Œuf du dragon
Robert Forward   
Y a-t-il de la science dans la science-fiction ? Robert L. Forward, physicien réputé, spécialiste de la gravitation, a répondu à cette question en décrivant un monde réellement étrange, différent, et ses habitants, en s'inspirant de la science la plus récente.
Pandora Hearts - Caucus race, tome 2 Pandora Hearts - Caucus race, tome 2
Jun Mochizuki   
Je rectifie ! L'histoire se passe juste après leur rencontre avec le nabot au lycée lutwidge !
Mais sinon oui j'espere aussi qu'il sorte !
De très belle histoire en perspective en tout cas ... :D

par sophia16
Fog Fog
James Herbert   
Très bon livre qui m'a prise aux tripes dès le début !

par fan_nie
Pandora Hearts - Caucus race, tome 1 Pandora Hearts - Caucus race, tome 1
Jun Mochizuki   
Raaaaaaaaaaaaaaaaah, mais ce n'est pas possible !
Pourqwa ? X'( Pourqwa ?
POURQWA VOUS NE LE SORTEZ PAS EN FRANCE ????
Bouhouhouuuuuuuu... >"."<

par claralala
Pandora Hearts - Caucus race, tome 3 Pandora Hearts - Caucus race, tome 3
Jun Mochizuki   
Dans ce tome-ci, nous avons droit à une nouvelle bien que courte sur Jack, Lacie et Oswald comme d'ailleurs le présume la couverture. Pourtant je m'attendais à quelque chose de plus original pour le troisième et dernier (pour l'instant) tome de ces nouvelles sur Pandora Hearts. Les seules nouvelles qui m'ont à peu près intéressé sont celles sur Jack et Oswald, et Oz et Gilbert. Les autres ont beaucoup moins attiré mon attention même si elles se concentrent sur Vincent et Echo qui sont, somme toute, des personnages très intéressants !
Mais voilà je m'attendais davantage à de nouvelles sur les Baskerville d'il y a 100 ans. Jack et Oswald étant bien mis en avant sur la couverture, j'avais osé espérer quelques nouvelles parlant d'eux pour qu'on puisse en apprendre plus sur eux mais dans ce tome, qui est d'ailleurs le seul où ils apparaissent, ils n'ont droit qu'à une nouvelle d'à peine 40 pages. Alors que pourtant ce sont des personnages assez important dans l'histoire de Pandora hearts, ils sont complètement éclipsés alors qu'il a dû se passer pas mal de chose entre Oswald, Lacie et Jack qui étaient quand même assez proches. Je suis un peu déçu par ce tome qui se termine un peu trop simplement, et même si je l'ai apprécié comme tout les autres j'ai déjà été moins emballé que pour les précédents.
C'est assez triste de se dire qu'il y a tout juste trois livres d'histoires annexes sur Pandora hearts alors qu'il y a encore tant de chose à savoir et à imaginer sur cet univers et sur la vie de ses personnages.
Kurosagi - Service de livraison de cadavres, Tome 1 Kurosagi - Service de livraison de cadavres, Tome 1
Eiji Otsuka    Hôsui Yamazaki   
L'idée de base me plaît, je trouve ça décalé et avec ce petit côté glauque que j'aime beaucoup. En l'espace d'un tome, on en a eu à toutes les sauces, de la nécrophilie à l'amputation en passant par la momification. Les choses sont claires, le manga parle de la mort, et pas sous son meilleur jour.

Les graphismes sont plaisants, ce qui est un critère assez décisif me concernant, étant incapable de lire un manga quand je n'accroche pas aux dessins.

Cependant, et puisqu'il faut quand même des points négatifs, je suis un peu déçue de me retrouver avec un tome regroupant un ensemble d'histoires courtes, plutôt que suivant une vraie histoire de fond. On a des intrigues très brèves, un peu vite expédiées, qui laissent un sentiment d'inachevé.
Le premier chapitre par exemple, introduit les personnages et leur rôle, en à peine deux, trois pages, il n'y a pas réellement de mise en place de l'univers et du contexte.

Le ton de l'histoire est parfois en décalage avec le thème du manga. Peut-être un peu trop de légèreté et d'humour, des personnages farfelus trop détachés de la mission qu'ils se sont donnés. Après tout, pourquoi pas, je ne trouve pas ça dérangeant, même si j'aurais apprécié un peu plus de sérieux et d'enjeux. Ça ne m'empêchera pas de lire la suite en tout cas.

par x-Key