Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Love_Reading : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Caraval, Tome 3 : Finale Caraval, Tome 3 : Finale
Stephanie Garber   
Hello, les éditions Bayard Jeunesse viennent de me confirmer dans un message que ce ne sera bel et bien pas traduit.
Je cite "Bonjour, suite aux différentes remarques reçues en décembre, notre équipe éditoriale a échangé avec Stéphanie Garber et son éditeur. Il a été décidé que le tome 3 ne sera pas traduit en France. L'économie du livre est un équilibre délicat et à ce jour, les ventes des tomes 1 et 2 ne nous permettent malheureusement pas de publier le troisième tome. Il nous a semblé plus respectueux d'en parler avec l'autrice en premier lieu. Elle a choisi d'annoncer cette décision. Nous sommes conscients que celle-ci attriste les lecteurs de la saga. Vous avez et aurez toujours le droit de vous exprimer sur nos réseaux. Nous continuerons de soutenir autant que nous pouvons nos auteurs et de vous proposer des séries originales et passionnantes."
Bien triste nouvelle... :(

par Louloural
Caraval, Tome 1 : Caraval Caraval, Tome 1 : Caraval
Stephanie Garber   
Caraval est un livre qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux et son résumé très mystérieux m'a tout de suite attiré, j'ai donc été vraiment heureuse de pouvoir le recevoir grâce à Booknode que je remercie. La magie n'a pourtant pas opéré sur moi et je trouve que le bruit qu'on a fait pour ce roman n'est pas vraiment justifié.

Scarlett espère assister au spectacle de Caraval avec sa soeur depuis des années. Mais alors qu'elle perdait espoir et qu'un avenir plus radieux s'offrait à elle grâce à un mariage arrangé qui pourrait les mettre à l'abri de leur père violent, Scarlett reçoit enfin une réponse du maître du jeu de Caraval. Ils sont invités, sa soeur, son fiancé et elle, à assister au prochain spectacle. Alors que Scarlett se décide à refuser l'invitation -son mariage étant devenu plus important pour elle-, la jeune femme se retrouve malgré elle sur l'île des Songes où va se dérouler le prochain Caraval. Sa sœur a disparu et elle est obligée de jouer au jeu pour la retrouver. Car Caraval n'est pas vraiment un spectacle : complots, doutes, appât du gain, Scarlett va vivre une aventure loin d'être magique.

J'ai eu beaucoup de mal avec le début du livre. Entre Scarlett qui est un peu niaise et plutôt peureuse, sa soeur qui elle est dévergondée et égoïste, et Julian, un jeune marin qui n'y est pas pour rien à leur arrivée sur l'île, qui est un vrai pervers, je sentais que ma lecture allait être éprouvante. Et même si les personnages finissent par évoluer et devenir moins agaçants (quoi que, Julian m'a vraiment exaspéré jusqu'au bout à tout le temps se tromper sur le nom de l'héroïne), c'est ensuite l'histoire et l'univers qui m'ont posé problème.

J'ai vraiment été déçue par le spectacle. La magie n'est pas beaucoup présente, d'autant plus que, comme Scarlett, on se met beaucoup à douter de l'authenticité de ce qui nous est présenté. J'ai bien aimé l'inspiration vénitienne de son univers, mais j'aurais aimé que l'auteure s'attache plus à nous décrire Caraval et s'attarde moins sur les pensées et les questions de Scarlett. Je n'ai pas été immergée.

Le style de l'auteure, en général, m'a lui aussi posé problème. Je l'ai trouvé froid et il n'a pas réussi à m'émouvoir. Des personnages importants meurent et je n'ai absolument rien ressenti. J'ai pourtant beaucoup aimé les nombreuses comparaisons, l'auteure associe très souvent les émotions à une couleur, un aspect vraiment original et unique de son style.

L'histoire va elle aussi un peu dans tous les sens et j'ai trouvé que certaines scènes manquaient de cohérence. [spoiler]La potion qui a l'odeur de son père par exemple, son effet est complètement ridicule, surtout qu'elle la lance sur son fiancé...[/spoiler] L'histoire d'amour m'a fait ni chaud ni froid car tout est beaucoup trop confus. L'auteure essaye aussi de jouer sur l'aspect psychologique et angoissant du jeu, mais j'ai trouvé qu'elle n'allait pas jusqu'au bout. La fin lève le voile sur beaucoup de mystères, mais je l'ai trouvée un peu facile avec tous ces personnages qui ressuscitent...

Ainsi, j'ai malheureusement trouvé que Caraval était un livre vraiment trop brouillon. Son histoire est floue, ses personnages agaçants et son univers empreint de magie n'est pas assez bien décrit pour vraiment transporter le lecteur. Je ne pense pas lire la suite.
http://bookshowl.blogspot.fr/2017/02/caraval-tome-1-stephanie-garber.html
Winner, Tome 3 : The Kiss Winner, Tome 3 : The Kiss
Marie Rutkoski   
*Attention, ce commentaire peut contenir des spoilers des deux premiers tomes qui ne seront pas cachés.*

Je voudrais tellement que ça ne soit pas terminé. Je déteste les fins autant que je les aime. Je n'avais même pas encore terminé ma lecture que tout me manquait déjà !

The Winner's Kiss fut un troisième et dernier tome à couper le souffle. Une fin superbe à une trilogie qui n'en méritait pas moins.

Je ne sais pas par quoi commencer... je sais, je dis souvent ça, mais c'est l'effet que me font les romans que j'aime. Ils me font ressentir tellement de choses en même temps que je ne sais plus où donner de la tête.

Il m'a fallu de longs mois avant que j'ose me lancer dans cette trilogie. Et à présent, j'ai terminé de la lire et je suis partagée. D'un côté je regrette d'avoir mis autant de temps avant de lire The Winner's Trilogy. Et d'un autre, je suis heureuse de l'avoir fait il y a si peu de temps. C'est bête mais je me dis qu'il y a un temps pour tout. Même pour lire tel ou tel livre. Tous ces mois que j'ai passé à regarder ces livres de loin (sauf ce tome-ci vu qu'il vient de sortir) sans les lire, je me dis que c'est parce que ce n'était simplement pas le moment. Du coup, ça me fait penser que si je m'étais forcée à les lire des mois en arrière, je ne les aurais probablement pas autant aimé.

Enfin bref.

J'aime ces livres, point barre. Marie Rutkoski m'a fait vivre une aventure sur laquelle je n'ai pas l'impression de pouvoir mettre le moindre mot. Pourtant je m'en sens obligée. Je ne pourrais plus jamais dormir si je ne le fais pas.

The Winner's Kiss est juste parfait. Je ne peux pas le définir autrement. Je me suis plongée dans cette lecture en me disant que même si je n'avais pas envie que ça se termine, je ne pouvais pas passer un seul instant de plus sans le lire. J'ai l'impression que ça a été les 484 pages les plus courtes de ma vie, je ne les ai pas vu défiler !
Je sais que je vais me répéter mais j'ai adoré ma lecture.

The Winner's Kiss c'est un plan où tout est au bon endroit et à la bonne échelle. C'est un jeu où rien n'est laissé au hasard et où chaque pion a un rôle à jouer. J'ai aimé chaque passerelle de l'histoire : les stratégies militaires aussi passionnantes à découvrir et très astucieuses et intelligentes. L'auteure nous offre de superbes actions et des retournements de situations à la hauteur d'un véritable jeu d'échecs. Tout est mené à la perfection.

La plume de Marie Rutkoski est fluide, entraînante et captivante. J'aime sa façon d'écrire. La manière dont elle le fait mais aussi le fait que ça soit si facile d'imaginer les scènes, les lieux, les personnages...

Je n'étais jamais déçue par tel ou tel déroulement. Je me disais que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire et que c'est pour cela que l'auteure l'avait mis dans son histoire. Je vois Marie Rutkoski comme quelqu'un d'organiser qui ne choisit pas au hasard telle ou telle situation. Il y a toujours une raison pour laquelle elle décide qu'il se passera ça ou ça. Et j'ai savouré chaque découverte.

Et les personnages... Je les aime.

Kestrel est un personnage super. Elle change dans ce tome-ci mais en même temps elle reste la même. En fait, je dirais plus qu'elle se révèle. Et je n'ai pu que l'adorer un peu plus.

Je ne pensais pas que je pouvais aimer Arin plus que je ne l'avais déjà aimé dans le premier et second tome. Et pourtant ! Il m'a tellement plu que je ne saurais pas comment le décrire.

Roshar est génial. Je l'adore, je l'adore, je l'adore. Tout simplement.

Verex est un gars que j'apprécie énormément ! Il est l'exact opposé de son père. On ne le voit pas beaucoup mais on n'a pas besoin de ça pour s'y attacher. Je me suis attachée à lui.

De même pour Sarsine. Ce n'est pas un personnage qu'on voit à toutes les pages mais je m'y suis malgré tout beaucoup attachée. Je l'aime beaucoup.

Dans ce troisième et dernier opus, la relation entre Arin et Kestrel prend évolue, elle avance. Et j'ai adoré comment les choses se font entre eux. Je n'ai pas été déçue, pas le moins du monde.

L'histoire de The Winner's Kiss reprend là où Marie Rutkoski nous avait laissé à la fin de The Winner's Crime. Arin, les Herrani et les Dacrans se préparent à une guerre contre les Valorians pendant que Kestrel est envoyée dans un camp de travail au nord du Tundra.
[spoiler]Récapitulatif de TWK :
Les prisonniers du camp de travail (une mine de soufre) sont drogués et la drogue leur donne envie de travailler. Mais s'il n'y avait que ça ! Cette drogue leur fait efface la mémoire. Kestrel tente de manger et boire le moins possible (puisque c'est à ces moments-là que les prisonniers sont drogués).
Un jour, un sénateur arrive au camp pour une inspection. Dans la nuit, il vient voir Kestrel et lui annonce qu'il est là sur ordre du prince Verex. Le sénateur donne à Kestrel une clé qui lui permettra de s'échapper mais il lui demande d'attendre plusieurs jours après son départ pour que personne ne fasse le rapprochement.
Kestrel réussi donc à s'échapper peu après le départ du sénateur. Mais elle est rattrapée et ramenée au camp. Après son retour et après avoir été punie pour cette tentative de fuite, Kestrel décide de manger et boire tout ce qu'on lui donne en pensant que de toute façon son père l'a trahi en donnant la lettre qu'elle avait écrit à Arin à l'Empereur, que Jess ne veut plus la voir, qu'Arin non plus... À quoi bon se souvenir de ça ?
Du côté d'Arin, l'Herrani (Ilyan) que Kestrel a envoyé pour délivrer la mite à Arin arrive chez ce dernier mais il lui dit que l'espionne d'Arin est une Herrani car Kestrel parle très bien Herran et que le messager n'a vu que sa main donc il ne peut pas la décrire. Il lui dit néanmoins que son espionne a été envoyée au nord.
Roshar dit à Arin que Kestrel est morte. C'est ce que tout le monde le croit, comme l'espérait l'Empereur.
Arin se souvient de la tâche de naissance sur l'une des mains de Kestrel. Il se souvient qu'elle parle parfaitement Herrani, sans le moindre accent. Il se souvient que le messager n'a vu que la main de son espionne. Il ne croit pas en la mort de Kestrel. Il retourne donc voir le messager et lui demande à quoi ressemble la main de la jeune femme. Le messager lui dit qu'elle avait une tâche de naissance sur la main identique à celle de Kestrel.
Arin part donc pour le nord. Il s'infiltre dans les mines de soufre pour la trouver. Et il la retrouve. Sauf qu'à cause de la drogue, elle ne se souvient plus de lui.
(Pourquoi est-ce que dans les sagas, il y a toujours un moment où l'un des personnages principaux oublie son amoureux ? Me torturer vous fait-il plaisir à ce point ?!)
Kestrel et Arin s'échappent et rentrent à Herran.
Et petit à petit -tout au long du livre- Kestrel se souvient.
Plus tard, Arin part pour la guerre. Il avait donné rendez-vous à Kestrel avant son départ pour qu'elle lui demande de rester ou qu'elle lui dise au-revoir mais elle n'est pas venue. Plus tard, Kestrel le rejoint et s'engage l'armée pour se battre contre les Valorians, son père et l'Empereur.[/spoiler]

Quant à la fin de ce merveilleux dernier tome, elle est telle que je l'espérais ! [spoiler]Kestrel et l'Empereur se "retrouvent" et s'affrotent au Bite and Sting. Ils passent un marché : Si Kestrel gagne, l'Empereur fait cesser la guerre. S'il gagne, la guerre continue et Kestrel lui donnera ce qu'il veut (qu'importe ce qu'il veut). Kestrel perd la partie mais elle ne perd pas vraiment. Elle savait que l'Empereur gagnerait. Elle a donc empoisonné les cartes qui l'ont aidé à remporter le jeu. L'Empereur meurt.
De son côté, Arin fait face au Général Trajan durant la bataille finale. Au dernier moment il décide de ne pas tuer le père de Kestrel.
Les Valorians capitulent.
Arin trouve la lettre que Kestrel lui a écrit à la fin du second tome et il la lit, enfin.
Après la fin de la guerre, Verex et Risha décident de partir. Verex ne veut pas devenir empereur, il préfère donc passer pour mort.
Le général Trajan demande à Kestrel sa dague pour qu'il puisse mettre fin à ses jours mais elle refuse. Elle lui dit qu'elle a essayé de vivre dans son monde et que maintenant c'est à son tour (à lui) de vivre dans le sien. Il sera emprisonné.
Et tout est bien qui finit bien. Dacra et Herran ne sont plus sous la menace de Valoria et la paix s'installe donc entre eux.[/spoiler]

La dernier scène de cette trilogie est juste PARFAITE ! Elle m'a fait sourire et ça m'a presque donné envie de pleurer comme un bébé. ^^ [spoiler]Kestrel joue du piano et Arin chante.[/spoiler] Je me suis juste dit : Tout est à sa place.

Je recommande chaudement The Winner's Trilogy. Ces romans valent sincèrement le coup d'être découverts. Tout simplement et même si ça peut sembler bête, je suis heureuse d'avoir lu cette trilogie et d'avoir "rencontré" ces personnages auxquels je me suis attachée. Je crois bien que cette histoire a gagné sa place dans mon cœur littéraire. Et elle la mérite !

par Sheo
Winner, Tome 1 : The Curse Winner, Tome 1 : The Curse
Marie Rutkoski   
Ce livre est sublime! On y trouve des sujets forts comme l'esclavage, la guerre entre deux peuples, et bien sûr un amour impossible au milieu de tout cela. Des personnages très complexes, avec des personnalités bien recherchées, un scénario haletant, The Curse est un roman très complet qui m'a énormément plu.

par LucyYy
Winner, Tome 2 : The Crime Winner, Tome 2 : The Crime
Marie Rutkoski   
4/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/books/332/chronique-the-curse-tome-2-the-winner-s-crime-de-marie-rutkoski

“If you won’t be my friend, you’ll regret being my enemy.”

Un seconde tome à la hauteur de mes attentes ! Beaucoup plus sombre et plus complexe que le premier, The Winner's Crime a su mettre la barre très haute. J'ai nettement préféré ce tome au premier alors que The Curse était déjà un très bon début !

Marie Rutkoski nous propose une fois de plus un livre rempli de personnages manipulateurs, de secrets, de complots et de plot twist impossible à prévoir. Et j'aime les livres imprévisibles ! Dans The Winner's Crime, aucun des personnages n'est épargné. Ils doivent tous faire face à des choix déchirants.

Kestrel est toujours aussi rusée mais, l'est-elle suffisamment face à l'empereur ? L'histoire se déroule effectivement au sein de la cours et l'intrigue tourne donc principalement autour des enjeux politiques. Contrairement au premier tome, celui-ci propose très peu de romance car Kestrel et Arin son séparés pendant la majorité du bouquin. Une fois réunis, leurs conversations sont brèves et retenues, bien que chargées d'émotions et de tension !

J'ai beaucoup aimé la tournure des événements même si c'est vrai que tous ces non-dits entre Kestrel et Arin ont un peu attisé ma frustration ! Ils sont clairement amoureux l'un de l'autre mais ils n'osent pas se l'avouer afin de protéger l'autre. Ahlala. Néanmoins, je comprends leurs motivations donc ce n'était pas si agaçant que ça, c'était même plutôt logique, MAIS QUAND MÊME.

“Sometimes you think you want something,” Arin told him, “when in reality you need to let it go.”

Comme je le disais plus haut, les personnages en voient de toutes les couleurs ! Alors que Kestrel se rend compte de ce que signifie réellement une vie à la tête d'un empire, Arin, quant à lui, est prêt à tout pour mener son peuple vers la liberté. Il n'hésite pas à partir à la rencontre d'un autre peuple pour les rallier à sa cause, malgré le fait que cela ne s'avère pas être aussi facile que cela !

Dans ce tome, Kestrel n'a pas beaucoup d'alliés : l'empereur est un expert en manipulation ; ses anciens amis, Ronan et Jess, ne veulent plus la voir ; Arin est ailleurs… J'ai été agréablement surprise par le personnage de Verox (le fils de l'empereur qui va devenir le mari de Kestrel), je l'ai trouvé assez intéressant. Je pensais qu'il y aurait un triangle amoureux avec lui, Kestrel et Arin, mais non. (ouf !) Au début, je l'ai trouvé un peu fade mais, au final, c'était un bon ami pour Kestrel (elle avait vraiment besoin d'amis, haha !) Du côté de Arin, j'ai bien aimé le personnage de Roshan (du peuple de Dacran) : un personnage singulier mais qui a réussi à me captiver et à m'intriguer.

J'ai trouvé que The Winner's Crime était plus sanglant que The Curse, ce qui est un bon point pour moi ! Il y a même l'un des personnages principal qui se retrouve défiguré de façon permanente, ce que l'on ne trouve pas souvent dans les livres. J'ai aimé le fait que l'auteure n'ait pas eu peur de malmener ses précieux personnages, mwuahahah.

par wilkymay
Just 17 Just 17
Emma M. Green   
Je n'ai pas apprécié ce roman.
Cela me coûte énormément de le dire car Emma Green est une de mes auteures préférées. Mais il faut dire les choses comme elles se présentent, et dans le cas de ce livre, c'est loin d'être une réussite.

Je tenais quand même à dire que je n'ai rien à redire quant à la plume de Emma Green qui est encore une fois excellente. Mais si son nouveau roman est un échec, c'est parce que sa lecture a été dérangeante et malaisante. « Just 17 » se penche sur une thématique assez complexe, et je pense malheureusement que Emma Green n'a pas réussi à la développer de la bonne manière. Elle n'a pas réussi à amener le sujet en douceur, et le fait que la romance se développe aussi rapidement m'a rapidement refroidi. En toute franchise, je n'ai rien contre la différence d'âge. Mais dans ce contexte, il est assez difficile à accepter une romance entre un professeur et son élève. J'ai essayé de m'investir dans cette relation naissante, mais c'était beaucoup trop pour moi. Je ne vais pas trop me pencher sur le cas des personnages. Je dois dire que je ne me suis pas du tout attachée à Lemon et Roman. J'ai trouvé que le personnage masculin manquait cruellement de maturité, et Lemon était une héroïne assez creuse.

Ce roman est donc une déception. Je dois dire que j'aimerais pouvoir découvrir Emma Green dans un autre registre. Le gros problème de ces derniers romans, c'est que j'ai toujours l'impression qu'elle nous propose des dérivés de ses anciennes intrigues en changeant deux trois éléments. « Just 17 » est pour moi le roman de trop, dont le développement n'a rien de vraiment transcendant et que j'ai hésité à abandonner à plusieurs reprises... Quel dommage...
PS : Oublie-moi ! PS : Oublie-moi !
Emma M. Green   
Je remercie encore mon partenaire pour l'envoi de ce service presse. J'étais si impatiente de le découvrir lorsque j'ai reçu le programme avec ce nouveau roman tant attendue signé Emma Green. Alors comment vous expliquer l'intensité qui découle de cette histoire à la fois remplie de sérieuses blessures tant physiques que psychologiques consernant certain des personnages. Clairement ce duo de plumes nous ont concocté une fois encore une véritable histoire forte en tout points avec des caractères bien affirmés et bien travaillés sur les protagonistes aussi bien les principaux que les secondaires. Léonore est une jeune femme que la vie n'a pas épargné à l'âge de quatorze ans, elle a vécu un événement traumatisant et elle est passé par l'enfer. La cause? Une soirée en présence de Wolf ce loup ténébreux au regard glacial, intouchable. Léonore était folle amoureuse de lui mais ce qu'il lui a fait vivre restera à jamais gravée en elle, sur sa peau et elle doit accepter de vivre avec sa différence. Que s'est-il donc passer huit ans plus tôt entre eux pour que la rancoeur soit si tenace? Les questions persistent pour la jeune femme. On imagine le plus gros de cet événement mais sans en détenir tous les morceaux. Peu à peu les pièces du puzzle se rassemble mais ne s'imbrique pas comme il le faut. Léo galère avec ses petits boulots et ses études en criminologie (encore une belle originalité) mais elle va prendre en compte les conseils de son petit ami du moment en passant des castings dans le mannequinat. Cela va la mener tout droit chez Strange & Strong dans l'antre du loup. C'est le choc, jamais elle n'aurait pensé avoir de nouveau à faire à cet homme. Celui qui l'a brisée et jetée sans jamais venir prendre de ses nouvelles après l'accident... elle ne peut point faire la fine bouche et c'est non sans mal qu'elle se résout à signer avec son agence. Une nouvelle aventure commence pour Léo mais le chemin sera semé d'embûches, de contrariété, de haine, de questions, rancœur et affront seront leur quotidien. Cette agence recrute des mannequins qui ont tous une particularité physique et c'est cela qui font leur force. J'ai adoré le personnage de Léo son caractère bien trempé, c'est une femme forte et déterminé, elle sait ce qu'elle veut et surtout ce qu'elle ne veut plus. Quant à Wolf il est d'abord froid, imbuvable, fuyant mais au fil des pages celui ci va nous montrer une autre facette derrière son masque se froideur qui ne demande qu'à faire surface. Nos personnages ne cesse de nous frustrer tout au long du roman et n'ont de cesse de se retenir puis se repousser mais aussi de se retrouver et de se fuir à chaque instant lorsqu'ils se trouvent ensemble. Cela nous amène des vrais scènes de querelles et fortes niveau tention et passion. J'ai énormément aimé l'approche des auteurs avec l'agence de mannequin bien particulière et purement humaine. Cela apporte ce côté actualité et réalité des choses, tout le monde à sa chance, c'est un beau message de tolérance. Leur différences sont leur force et ils le vivent plutôt bien dans l'ensemble ou bien apprennent à le faire grâce aux deux associés. J'ai été également très touchée par le personnage de Judith, la tante de Wolf, c'est un personnage assez présent et on se prends d'affection pour cette femme qui n'a pas vécue la vie qu'elle aurait dû vivre. En finalité, une romance extrêmement profonde, belle, touchante qui nous passe un beau message, tout le monde a le droit au bonheur et d'être accepté avec ses blessures. J'ai adoré me laisser embarqué dans cette histoire qui réunis pour moi tout les ingrédients parfait pour une bonne histoire avec des sujets forts et qui sortent vraiment des sentiers battus, l'originalité a parfaitement fonctionné. Ces deux auteurs ont le talent de nous offrir à chaque roman une histoire qui sort des codes habituels et apporte ce vrai plus que j'apprécie tant retrouver avec ce duo qui détonne. Alors juste un mot foncez, foncez découvrir cette histoire ultra forte en émotions et humainement très touchante.
Ne crois pas que tu m'aimes, Tome 1 Ne crois pas que tu m'aimes, Tome 1
Alfreda Enwy   
J'ai lu 5 chapitres et j'ai abandonné : impossible de lire un livre avec un personnage masculin si détestable.
Il ressemble à tous les perso masculins de toutes les New Romance mais en bien pire : il déteste toutes les femmes sauf sa meilleure amie, il les traite comme des moins que rien une fois qu'il a pu avoir ce qu'il voulait. Bref, un gros non pour moi. Je passe mon tour !
Ne crois pas que tu m'aimes, Tome 2 Ne crois pas que tu m'aimes, Tome 2
Alfreda Enwy   
Ce deuxième tome confirme mon avis du premier, j'ai apprécié l'intrigue qui est intéressante malgré une fin avec une série de rebondissements trop rapprochée pour moi, tout s'enchaîne d'un coup. J'ai par contre eu du mal avec les personnages, Autumn & Maoko, trop de colère, avec leurs passés respectifs, ça se comprend mais il n'y a pas vraiment d'accalmie dans tout ça, pas suffisamment de douceur, pour que je m'attache à eux. Leurs traits de caractères étaient trop grossiers pour moi, malgré des moments émouvants, ça n'a pas fonctionné totalement pour moi. Et heureusement qu'il y avait ces passages de souvenirs pour atténuer tout ça, mais pas suffisant à mon goût.
Par contre, la plume de l'auteure me plaît toujours autant. Elle captive sans demi mesure.
Ce n'est pas un coup de cœur, mais une lecture sympathique quand même et je ne doute pas qu'il plaira à d'autres lectrices.
Scotch, Tome 2 : La Reine du scotch Scotch, Tome 2 : La Reine du scotch
Penelope Sky   
Ce second tome s'accompagne d'une prise de conscience. London se rend compte que Crewe n'est pas si cruel avec elle qu'elle ne le pensais et lui se rend compte qu'elle n'est pas si manipulable. De plus, leurs sentiments deviennent de plus en plus compliqués, aucun ne sait vraiment ce qu'il veut.
Dommage qu'il y ait autant de scènes de sexe qui enlève un peu de crédibilité à l'histoire, notamment aux sentiments des personnages.
JLR.