Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LoveFic : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Paradise, Tome 2 : Retour à Paradise Paradise, Tome 2 : Retour à Paradise
Simone Elkeles   
La fin de Paradise étant très frustrante, c'est un vrai plaisir et une délivrance d'assister aux retrouvailles de Maggie et Caleb.
Même si c'est difficile pour eux de définir une bonne fois pour toute leur relation, j'ai déguster scène après scène du début à la fin du livre.
Je pense que Simone Elkeles a un don pour nous faire ressentir au maximum les émotions de ses personnages et c'est à chaque lecture un vrai délice.

par maya18
Héros de l'Olympe, Tome 1 : Le Héros Perdu Héros de l'Olympe, Tome 1 : Le Héros Perdu
Rick Riordan   
Je viens tout juste de finir le livre et il était super!
L'auteur a réussi une fois encore un super mélange antiquité/présent!
[spoiler]Certains moments étaient tout de même un peu confus à cause de la nouvelle sorte de demi-dieux mais ça ne m'a pas empêché de dévorer les pages![/spoiler]J'attends la suite avec impatience!

Pour ceux qui se posent la question, c'est effetivement une suite de Percy Jackson.
Bien que les personnagess principaux ne soient pas les mêmes et qu'il y ait pas mal d'éléments tout à fait nouveaux, cela ne sert à rien d'acheter ce livre si vous n'avez pas lu le premier "cycle" de la série. L'auteur y fait référence de nombreuses fois et il ne réexplique pas tout ce qui est dit sur la mythologie dans les volets précédents.
Je vous conseille donc vivement de lire les Percy Jackson avant parce que sinon vous risquez très fort de ne pas accrocher.
Ce serait vraiment dommage car peronnelement, j'ai adoré tous les livres et je félicite l'auteur pour le concept!
C'est vraiment rare qu'une série de livre garde le même niveau tout au long de sa parution et de mon point de vue, c'est le cas de celle-ci! Franchement si vous hésitez encore à vous lancer, vous rétez quelque chose!!!
La Guerre des clans, tome 1 : Retour à l’état sauvage La Guerre des clans, tome 1 : Retour à l’état sauvage
Erin Hunter   
Et voilà, et voilà un livre comme je les aime! Original, bien écrit... Avec lui, mon amour pour les chats est comblé. De plus, un résumé palpitant et une première de couverture magnifiquement bien dessinée ne trompent pas sur l'intérieur du livre et incite le lecteur à tourner les pages. Et quand c'est commencé, on ne peut l'arrêter!! Moi, il m'a fait rêver dans tous ses instants!!! Et ceci est valable aussi pour les autres tomes de la série, que j'ai également adoré. Il me tarde à chaque fois de lire la suite!!!!

J'adore Erin Hunter et la Guerre des Clans!!!!!

par Enaro
Paradise, Tome 1 : Paradise Paradise, Tome 1 : Paradise
Simone Elkeles   
Comme pour Irrésistible Alchimie et Irrésistible Attraction, Paradise est raconté par Maggie et Caleb, ce qui est loin d'être déplaisant. J'aime beaucoup avoir le ressenti de nos deux héros, car ce livre est rempli d'émotions, de la joie, de la tristesse, de l'angoisse, de l'amour ... vous allez passer par toutes les émotions, ce qui n'est pas pour nous déplaire !!!
Et puis nous pourrions très bien être à la place de Maggie tellement c'est réaliste, et ça c'est fort, nous nous identifions à Maggie, et Caleb est juste notre fantasme ;-))

Mais ben oui y'a un mais, ce livre est beaucoup trop court !!!
vivement le tome 2 ;-)))

par coco69
Delirium, Tome 2 : Pandemonium Delirium, Tome 2 : Pandemonium
Lauren Oliver   
http://wandering-world.skyrock.com/3074076381-Delirium-Tome-2-Pandemonium.html

Je viens juste de finir Pandemonium... Et ouaw. J'en suis encore tout retourné. Complètement chamboulé. J'ai attendu ce roman une année et un mois. Et ça y est. Le voyage est terminé. J'en veux plus. Encore et toujours plus. Plus, plus, plus. La suite de Delirium est tout aussi captivante que le premier opus. Plus. Plus. Plus. Je suis déjà en manque des mots de Lauren Oliver. De ses magnifiques expressions. De ses phrases qui m'ont brûlé les veines et ont fait frissonner ma peau. Je sors d'un brouillard épais et merveilleux. Plus. Plus. Plus. Encore. Et toujours. Plus.
Je sens que je vais vraiment avoir du mal à écrire mon avis. Pandemonium nous offre tellement d'émotions, tellement de sentiments, qu'on en ressort complètement abasourdis. Une nouvelle fois, l'auteure parvient à nous embarquer avec Lena dans un monde dystopique aussi horrible et atroce que passionnant et déchirant. On a les jambes qui flageolent, la respiration coupée, les yeux qui piquent. Les sensations de bonheur infini et de détresse intense jouent à nous faire souffrir à tour de rôle. On a l'impression que tout va bien, alors qu'on sait pertinemment que quelque chose cloche. On se blesse. On ouvre notre âme au monde poignant de Pandemonium. On souffre. Et on en redemande. Plus. Plus. Plus.
Le roman est divisé en plusieurs parties qui nous ramènent alternativement dans l'"avant" et "maintenant". Ainsi, nous découvrons comment Lena a évolué après la fin terrible de Delirium. Nous vivons avec elle ce qu'elle qualifie comme sa "renaissance". Nous découvrons un tout nouveau personnage. La Lena naïve et innocente du premier opus a complètement disparu. Un peu à la façon d'Hunger Games, Pandemonium n'hésite pas à refléter les failles et les cicatrices du protagoniste principal. La douleur et la peine sont définitivement ancrées dans le coeur de Lena. A tout jamais. Mais elle doit avancer. Continuer. Encore. Toujours.
Nous traversons dans les deux époques des moments très, très forts. Très durs psychologiquement, aussi bien pour nous que pour notre chère Lena. En pénétrant dans la Nature, elle va devoir affronter sa décision de quitter le monde des "Invulnérables". Mais, désormais, elle est forte. Déterminée. Forgée par son passé. Alors elle va réussir à s'en sortir. Enfin, elle va également recevoir l'aide importante d'une constellation de nouveaux personnages : Raven, Sarah, Tack, Blue, et j'en passe. Chaque nouvelle personne a un rôle bien précis dans cet opus : nous faire rire, nous émouvoir, nous faire pleurer, nous faire vibrer. Bref, on passe par une foultitude d'émotions tout au long de notre lecture. Mais c'est essentiellement dans l'"avant" que nous apprenons à les connaître, à s'attacher à eux, puis à éprouver de la tristesse.
A l'inverse, dans le monde de "maintenant", nous nous concentrons sur Lena. Le monde dystopique de la trilogie nous est, cette fois, exposé en profondeur. La révolte est complètement en place, et ça se sent. L'action est beaucoup plus présente dans ce second tome. Le chaos règne, l'adrénaline et le suspense vont crescendo. On s'agrippe aux pages du roman, les mains moites, pour parvenir à tenir le coup. Comme Lena, on se cramponne à quelques lueurs d'espoir, à nos rêves les plus fous.
Mais ce n'est pas tout. Car Pandemonium, bien que l'on aurait pu penser le contraire, regorge également de passion et d'amour. Oui, un nouveau personnage masculin va faire son entrée dans la vie de Lena. Et ce personnage, c'est Julian. Le fils du créateur de l'APASD, une association qui vise à supprimer le plus rapidement possible le deliria, la maladie de l'amour. Comment, pourquoi, à cause de qui ? Je vous laisse le découvrir. Mais comme je le disais, l'action est omniprésente. Préparez-vous donc à vivre les montagnes russes côté sentiments grâce à Julian.
Ce nouveau héros n'est pas comparable à Alex, mais je dois bien reconnaître que je l'apprécie grandement. Il représente parfaitement ce que la société de l'univers dystopique de Delirium veut nous faire comprendre : il gobe bêtement tout ce qu'on lui raconte, a peur d'approcher Lena, d'être contaminé par l'amour. Autant de choses qui m'ont rappelé mon addiction pour le premier opus de cette trilogie inoubliable, et qui m'ont permis de tomber amoureux de Pandemonium.
Rien que de repenser à tout ce qu'on traverse dans le roman, j'ai des palpitations. Tout est, une nouvelle fois, parfait. Lauren Oliver arrive à toucher l'endroit le plus profond de nos être. Nous émouvoir au plus haut point, c'est définitivement son truc. Elle sait nous renvoyer la dure difficulté qu'est celle de se battre pour ses rêves à la figure par le biais de mots et d'expressions saisissantes. Mais elle nous transmet sans cesse le même message : par amour, rien ne peut nous arrêter. Et c'est cela que je retiendrais du roman. Aussi bien grâce à la détermination de Lena que grâce aux instants palpitants, prenants, exaltés et profonds qu'elle va vivre avec Julian.
Nous sommes donc plongés dans un univers envoûtant, qui ne cesse de nous hanter et nous fasciner à la fois. L'aventure que vivent nos deux héros nous coupe le souffle et nous consume de l'intérieur. Jusqu'à la fin. Jusqu'à la dernière page, qui, elle, m'a laissé... Haletant. Écoutez-moi bien : ne lisez surtout pas la dernière ligne du roman si vous ne voulez pas vous faire spoiler. Car... Ouaw. Nous apprenons, enfin, ce qui est arrivé à Alex. Et, je vous préviens, c'est du très, très, très lourd. Je veux la suite. Sur-le-champ. Je ne sais réellement pas comment je vais faire pour attendre Requiem. Cette impatience, je vais la vivre comme une vraie torture.
En définitif, et je pense que vous l'aurez compris, Pandemonium est un roman brutal et extraordinaire, qui nous envoie autant d'espérances et de certitudes que de peines et de souffrances. On termine ce magnifique ouvrage les larmes aux yeux, avec un désir familier : une fois le livre refermé, on en redemande. Plus. Plus. Plus. Encore. Et toujours. Plus.

par Jordan
Parle-moi ! Parle-moi !
Sarah Mlynowski   
J'ai acheté ce livre car une amie me l'a beaucoup conseillée et parce que le résumé me plaisait bien. Il a pas mal traîné dans ma PAL, et comme je suis entrain de passer des examens je me suis dis "c'est le moment" ! (Et je crois qu'on ne pouvait pas faire mieux étant donné que mon épreuve de philo était sur le passé !)

L'histoire début par Devorah qui est en terminale et qui nous explique sa situation - après le grand amour pendant 4 ans, elle a laissé tombé les études et ses amies et quand son mec l'a quitte, forcément elle se retrouve toute seule !
Donc, elle aimerait trouvé un moyen de changer ses actions, ou du moins de faire en sorte que son avenir ne soit pas trop pourri.
C'est à ce moment que son téléphone tombe dans la fontaine et que ô miracle, elle tombe sur elle même, mais en seconde.

Le début est un peu long, ce qui m'a déçu et comme j'ai eu du mal à me mettre dans l'histoire, j'ai commencé un autre livre à côté. Mais je me suis dis qu'il fallait que je le finisse (même si on devine plutôt vite la fin).

La Devorah de terminale (qui va se surnommer Ivy) va devenir quelqu'un de très... hypocrite. Voir méchante vis à vis de la Devorah de seconde (qui se surnomme Bleue). C'est à dire qu'elle va dicter toutes les choses à faire à Bleue pour qu'elle est un futur meilleur, et il suffit juste que Bleue le fasse pour que son avenir à elle soit modifié, autrement dit, Bleue doit travailler des heures interminables et faire toute une liste de chose quasi impossible, et c'est Ivy qui récolte tout dans l'instant (bon Bleue va le récolter plus tard, mais quand même ça ne parait pas juste).

C'est une lecture bien agréable, bien que le comportement d'Ivy est un peu lourd par moment. Pas vraiment de suspens mais c'est un livre qui nous apprend que chaque décisions est importante et qu'on ne sait pas de quoi demain sera fait, alors il ne faut pas prendre des décisions que l'on risque de regretter car après, il n'est plus possible de changer !
Le Dernier Jardin, Tome 1 : Éphémère Le Dernier Jardin, Tome 1 : Éphémère
Lauren DeStefano   
Ouaw. Qu'est-ce qui vient de se passer ?! Je viens de clore le roman Wither, et je crois qu'il va me falloir un petit moment avant de quitter son univers... Il est addictif, saisissant... Je ne sais plus trop quoi dire, sauf que faire mon avis sur ce livre va être compliqué je pense !
Wither... Depuis combien de temps je vous en parle ? Que ce soit sur Facebook ou sur le blog, je pense que les personnes qui me suivent n'ont pas pu y échapper. Depuis plusieurs mois déjà, je ne cachais pas mon désir de lire ce livre. Maintenant que c'est chose faite, je regrette de l'avoir terminé si vite. J'aurai dû m'en douter.
Et vous savez pourquoi je suis dans tout mes états là, maintenant ? Parce que Wither est spécial. C'est un roman dystopique, d'accord, mais il ouvre une nouvelle porte à ce genre littéraire. D'habitude, mes lectures ne me mènent pas dans un monde si nouveau, si puissant et si surprenant. Vous voulez sûrement savoir de quel genre d'univers je parle...
L'histoire se passe dans un monde où une maladie tue les femmes à vingt ans, et les hommes à vingt-cinq. Durant cette vie de courte durée, les femmes sont enlevées pour être forcées à des mariages polygames, à la prostitution, ou tout simplement tuée. Ces trois actions n'ont pour objectif que deux choses : permettre à l'humanité de ne pas s'éteindre ( comme les femmes tombent enceintes avec ou sans leur consentement ) et permettre de trouver des corps dans lesquels on tentera d'injecter un antidote pour éviter aux humains de disparaître totalement de la surface de la Terre.
C'est dans cet univers noir et terriblement choquant qu'on suit Rhine, une adolescente de seize qui va être enlevée et conduite dans un manoir magnifique, grand, plein de richesses. Mais comme tout dans le roman, cela n'est qu'une illusion. Rhine va être contrainte à se marier à Linden, un homme qui n'a plus que cinq ans à vivre et dont la première femme est mourante. Elle va découvrir que deux autres filles vont devenir ses "sœurs de mari". Jenna et Cecily. Elles sont respectivement âgées de dix-neuf et de ( seulement ! ) treize ans.
Au fur et à mesure de l'histoire, on va apprendre à connaître ces personnages, et à se lier à Rhine. C'est une héroïne attachante et touchante. On comprend ses sentiments et on n'hésite pas une seconde à se ranger à ses côtés.
Bien sûr, cette dernière va vite se rendre-compte du mensonge qui l'entoure, que tout n'est que tromperie et
imposture. A cause de cette révélation et surtout du fait que Rowan, le frère jumeau de Rhine qui n'est pas au courant que sa sœur a été enlevée, lui manque atrocement, Rhine va tout faire pour s'enfuir. Mais avant qu'elle ne trouve un moyen de s'échapper, elle va apprendre à vivre dans cette nouvelle et immense maison.
Durant des mois, Rhine va profiter des jardins à couper le souffle, des chambres aménagées spécialement pour elles trois, et des serviteurs qui leur sont offerts. D'ailleurs, un des élément clé de l'histoire est caché dans cette catégorie : Gabriel. C'est la personne qui va tout faire basculer. Aussi bien Rhine que nous.
Je ne vais pas vous en dire plus sur l'histoire, car elle est trop belle pour être racontée et spoilée. Elle est belle, fascinante... Je pense qu'on ne ressort pas indemne de cette lecture. Les mots parfaits pour la qualifier serait sûrement qu'elle est... Magnifiquement gênante. Gênante... Ce mot résume tout. Elle a beau être superbement écrite, on a beau comprendre tous les personnages, l'intrigue n'en reste pas moins désagréable, mais au sens difficile à lire tant on a de la peine pour les personnes que l'on suit.
Alors oui, je ne peux que vous conseiller Wither. Les pages que recèle le roman sont aussi splendides que l'image de la couverture. Chaque ligne est à délecter, à apprécier jusqu'au bout tant chaque mot sonne comme une parcelle d'espoir, de lumière dans un océan de noirceur.
Une lecture palpitante et émouvante, qui nous laisse déguster le vrai goût des rêves et de l'existence.

par Jordan
Pure, Tome 1 : Pure Pure, Tome 1 : Pure
Julianna Baggott   
Adaptation au cinéma en cours: droits acquis par Fox 2000 et produit par Karen Rosenfelt (Twilight, Percy Jackson, Le Diable s’habille en Prada, Alvin et les Chipmunks.) Source Actu YA
La fille qui voulait être Jane Austen La fille qui voulait être Jane Austen
Polly Shulman   
LIVRE PARFAIT, DROLE, TOUCHANT... Je n'ai jamais assez de mots pour décrire les livres que j'adore...!!

Ashleigh et Julie sont tellement attachantes!!!!!! J'étais vraiment transportée par l'histoire je ne voulais jamais m'arrêter!! Je voulais absolument qu'elles trouvent leur M. Darcy. Quand finalement elles l'ont trouvée j'était super heureuse!!! peut-être meme plus qu'elles!!!

Julie est pleine d'énergie et je pense qu'Ashleigh ne la remerciera jamais assez d'avoir lu Orgueil et Préjugés. Grâce à Julie, elles ont trouvé l'amour.

Il y a aussi de super quiproquos!!!

Un de mes livres préférés!!!!!

Merci Polly Shulman!!!!

par Julie74
Félix Delaunay et moi Félix Delaunay et moi
Shaïne Cassim   
livre lu quand j' était pré-ados , j' ai apprécier de le relire une nouvelle fois même si le style d' écriture me paraît être mon mûre que l' âge des personnages , dommage mais l' histoire resté génial