Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LSim : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
Harry Potter, Tome 5 : Harry Potter et l'Ordre du Phénix Harry Potter, Tome 5 : Harry Potter et l'Ordre du Phénix
Joanne Kathleen Rowling   
Dans ce livre on adore détester Ombrage, cette mégère !
Comme beaucoup, je pense, je suis énormément déçu par le film ! [spoiler]Où la mort de Sirius est baclé..[/spoiler]

par Haappy
Harry Potter, Tome 6 : Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé Harry Potter, Tome 6 : Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé
Joanne Kathleen Rowling   
Ce sixième tome est très réussi. Le côté sombre des tomes s'accroit car Harry enchaine mort sur mort. Il est très seul après la disparition de Sirius mais compense un peu cette absence avec la compagnie de Dumbledore. C'est aussi dans ce roman que Harry et ses amis vont commencer à vraiment s'intérreser à l'amour. L'auteur a une imagination débordante.

par myra44
Mémé dans les orties Mémé dans les orties
Aurélie Valognes   
Mémé dans les orties est un roman frais et relaxant bien pour se détendre et passer un agréable moment de lecture.

Nous suivons Ferdinand quand il perd sa chienne. Ferdinand, un vieux homme grognon, pessimiste et terriblement détruit par son passé, devient attachant au fil de la lecture. Le protagoniste est d'une humanité pure qui m'a ému sur tous les niveaux. En effet, à mesure que nous apprenons à le connaître, nous découvrons que derrière sa carapace, se cache un cœur tellement sensible. C'est juste trop mignon !

Sa relation avec la jeune Juliette est également attendrissante. Juliette qui vient d'emménager dans l'appartement de Ferdinand, se prend d'amitié pour le vieil homme. Nous en apprenons plus sur la vie de l'adolescente avec son fort caractère terriblement marquant ! Pour une fille de son âge, elle est surprenante sur certains aspects. Elle m'a fait sourire.

En parallèle, Ferdinand côtoie Mme Claudel pour parler de littérature et passer du bon temps ensemble. L'évolution de leur relation est, pour le moins, surprenante. De plus, Mme Claudel est un bon grain de folie qui ajoute une légèreté à l'intrigue.

En bref, les personnages sont agréables, attachants et trop mignons. Ils font incontestablement le charme du roman car l'histoire en elle-même est assez simple, assez prévisible. En soi, ce n'est pas si désagréable. Le dénouement n'est pas très surprenant mais c'est justement fait pour.

C'est fait pour se détendre, ne pas se prendre la tête et j'en avais bien besoin en ce moment d'un livre rapide à lire en deux jours à peine. J'en garde un bon souvenir.

A lire !
Mort sur le Nil Mort sur le Nil
Agatha Christie   
Ce roman d'agatha christie m'a énormément plu. Comme à chaque fois, je n'arrive pas à deviner qui est le meurtrier avant la toute fin du livre, ce qui dévoile l'habilité de l'auteur.

par myra44
Le Zèbre Le Zèbre
Alexandre Jardin   
Une magnifique histoire d'amour. Cette reconquête d'un amour éteint est d'une profonde créativité mais aussi paradoxalement d'une grande tristesse et d'une gaieté remarquable.
Samantha, bonne à rien faire Samantha, bonne à rien faire
Sophie Kinsella   
Un des meilleurs Kinsella selon moi et un très agréable moment de détente et d'humour :)

par emy27
Jamais sans ma fille Jamais sans ma fille
Betty Mahmoody   
Je suis en train de lire ce témoignage qui fait un peu peur!!! Le récit est émouvant, poignant, cela parait presque irréel! Comme un homme peut-il battre sa femme, la forcer à accepter une culture qui n'est pas la sienne!!!! Cela relance le débat sur le fanatisme... et ça fait peur!!!

par Eliseirl
Je vais bien, ne t'en fais pas Je vais bien, ne t'en fais pas
Olivier Adam   
Moi je l'ai lu et ensuite je l'ai vu en film. Les deux versions m'ont plus. Le livre avec ces nombreux détails était passionnant e t très triste. Et le film était plus que formidable mais aussi triste que le livre.
En bref, j'ai adoré ce livre ainsi que le film

par Bbey
La Pâtissière de Long Island La Pâtissière de Long Island
Sylvia Lott   
Premier livre que je lis de cet auteur et j'ai aimé. L'histoire de MARIE est captivante bien celle de Rona aussi soit bien mais on lis son histoire pour pouvoir continuer celle de Marie, car c'est elle le personnage principal, elle qui nous tiens par la gourmandise avec son fameux ''Mary's Cheesecake New York Style'' un gâteau au fromage blanc. Dommage qu'il n'y ai pas la recette à la fin et j'aurais aimé en savoir un peu plus sur le reste de sa vie mais je suis trop curieuse alors je vais m'inventer pour moi toute seule une suite.


par MARIANE16
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3