Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lu08 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Journal d'une princesse, Tome 11 : Le Mariage d'une princesse Journal d'une princesse, Tome 11 : Le Mariage d'une princesse
Meg Cabot   
Enfin, j'ai pu lire ce tome! Dès sa sortie, je me suis jetée dessus et autant dire que ne le regrette absolument pas. Je suis extrêmement contente de ma lecture! On voit bien que Mia a grandit, tout autant que ses lectrices (ce qui est normal après 8 ans sont passé entre le 10ème et le 11ème tome, que ce soit dans la fiction ou dans la réalité).
Quelle plaisir ça a été de retrouver Mia et Michael ainsi que tous les autres personnages. Que de bons souvenirs! C'est une fin parfaite!
Cette série de livre est celle qui m'a fait aimer lire et retrouver ainsi l'univers "Journal d'une Princesse" a été un réel bonheur pour moi. Malgré mes 21 ans, j'aime toujours autant!
Je recommande chaudement!

par Mailys20
Night World, Tome 10 Night World, Tome 10
L.J. Smith   
Bonjour
Justement!! je voudrais savoir quand il sortira ou si il va sortir car ça fait un bout de temps qu'on l'attend

par cathy1968
Happily Ever After Happily Ever After
Kiera Cass   
Un compagnon véritablement idéal pour tous les fans de La Sélection ! J'avais déjà lu les versions françaises du Prince, du Garde, de la Reine et de la Favorite mais c’était très intéressant de découvrir certaines scènes du point de vue de Céleste et de Lucy. Sans oublier le deuxième épilogue et les magnifiques illustrations ! Merci encore a Kiera Cass <3

@ljs13 : je l'ai lu en anglais et je crois qu'il n'existe pas en français... désolée ^^
La charmeuse de bêtes, Tome 1 : Le livre des Tôda La charmeuse de bêtes, Tome 1 : Le livre des Tôda
Nahoko Uehashi   
Passionnés de littérature japonaise, je n'ai qu'une chose à vous dire, lisez ce livre ! Certes, le style n'est pas particulièrement original, mais l'histoire en elle-même s'avère intéressante dans la mesure où elle met en scène un monde où bêtes et humains ont bien du mal à se comprendre et à coexister en paix [spoiler](les Ôjû par exemple sont maintenus en captivité dans la mesure où ils représentent la royauté et en cas de rébellion, ils sont en proie à une grande souffrance quand le fameux sifflet est utilisé)[/spoiler], le tout sous un parfum de complot. Erin, jeune héroïne pleine de vie, va tenter de changer tout cela en parvenant petit à petit à se lier d'amitié avec l'une des bêtes en question dont je tairai le nom afin de maintenir le suspense. Véritable récit d'initiation, on suit avec passion les différentes épreuves par lesquelles va passer Erin afin de trouver sa voie et de la suivre jusqu'au bout, quitte à faire des sacrifices. Amateurs des relations hommes-bêtes, ce livre est fait pour vous ! Et pour prolonger le plaisir, sachez que ce petit bijou a été adapté en animé sous le nom de Kemono no souja Erin (50 épisodes si mes souvenirs sont bons). A bon entendeur !

par Sheezune
Le Jardin d'hiver Le Jardin d'hiver
Frédérique De Keyser   
Frédérique de Keyser c'est un style que l'on reconnait d'emblée, agréable à lire, propre, bien souvent poétique, piqué de références historiques ou littéraires. D'une sensibilité à fleur de peau, c'est une incurable romantique qui se délecte à malmener ses personnages tout autant qu'à les rabibocher. Ses "mâles" sont à tomber, loin d'être lisses mais totalement craquants au final. J'ai un peu plus de mal avec certaines héroïnes que je secouerai bien volontiers par moment, leur préférant bien souvent celle qui gravite autour d'elles. Tous sont toujours entourés de protagonistes attachants qui apportent leur petit grain de folie et de douceur.
C'est aussi une intrigue originale inspirée de sa spiritualité, qui embarque le lecteur sur des sentiers que très peu d'auteurs ont foulé. Le tout saupoudré d'une sensualité bien affirmée, exprimée avec une telle délicatesse que ce qu'on l'on prendrait pour une forme de retenue, de pudeur impudique, décrit pourtant un pur moment de décadence.

Le Jardin d'Hiver c'est du pur Frédérique! Le conte de fée prend une toute autre allure lorsqu'elle revisite la Belle et la Bête en plus moderne et bien plus sexy. Son côté rebelle bouscule à l'envi certaines croyances qui remontent à la nuit des temps et c'est un pur régal. J'ai aimé l'idée, le diamant brut qu'elle a taillé avec patience, les petites mains qui se sont affairé tout autour à lui donner sa forme si particulière, sa couleur si intense, son éclat à nul autre pareil. Car si l'amour triomphe toujours, il doit en passer par des phases douloureuses, se construire au fil des épreuves et bénéficier de quelques petits coups de pouces non négligeables. De quoi agrémenter les 608 pages de ce petit pavé...

La Belle est photographe avec un don particulier qui lui permet de saisir l'instant magique qui fera de son cliché une oeuvre d'art. La bonne fée sa marraine, c'est Annette la délurée bien dans ses talons aiguilles, qui va bousculer le quotidien de Sophie en envoyant en cachette ses photos à Sam Nahash, écrivain mystérieux et milliardaire qui vit reclus dans sa splendide demeure sous l'oeil vigilant de son ange gardien Shax. Dis comme ça, le pitch semble simple, l'histoire cousue de fil blanc mais il n'en est rien! Bien malin celui qui devinera quelle genre de Bête est ou abrite Sam, les raisons de son empressement à se faire aimer de Sophia quitte à l'effrayer et la faire fuir. Il m'a touchée dans chacun de ses actes, m'a émue dans beaucoup de ses déclarations, sa souffrance palpable loin de lui nuire agrémente son charisme d'une petite note de désespoir désarmante.

Shax le libidineux quant à lui vaut son pesant de cacahuètes le bougre! Ses joutes verbales avec Annette la polissonne apportent pep's et légèreté au drame qui se joue presque à huis clos, une course contre la montre entrecoupée de pauses lascives, voluptueuses pour certaines, licencieuses face à l'urgence pour d'autres, mais toujours très belles. La tension va crescendo tant nerveuse que sexuelle, les descriptions enchanteresses donnent envie de s'enfermer avec ce charmant quatuor, spectateurs invisibles de leurs déboires, complices de chaque petite étincelle de bonheur...

par Seregan
Les Étranges Soeurs Wilcox, Tome 4 : Le Dernier Sacrifice Les Étranges Soeurs Wilcox, Tome 4 : Le Dernier Sacrifice
Fabrice Colin   
J'ai adorée ce livre qui est plein d'aventure!!


par Tesse
Pushing the Limits, Tome 4 : Pour survivre Pushing the Limits, Tome 4 : Pour survivre
Katie McGarry   
Chronique entière ici :
http://leden-des-reves.blogspot.fr/2015/04/take-me-on-katie-mcgarry.html

"Je crois que je pourrais raconter encore tellement de choses.
En conclusion, un roman qui m’aura subjuguée, même s’il n’aura pas terminé en coup de cœur. Le couple Haley/West m’a transportée et m’a fait vivre des moments intenses, jamais trop osés, juste épicés et sexy, avec des papillons au rendez-vous, des sentiments parfois violents et des situations complexes. Des héros avec de forts caractères, prêts à renoncer à eux-mêmes pour ceux qu’ils aiment, qui doivent apprendre qu’il y a des combats qu’il faut mener et d’autres abandonner. Une superbe histoire d’amour qui aura du mal à vous laisser indifférent, faites-moi confiance !
Ce sera donc un 18/20 pour moi ! (mais c'était trop bien. Il faut le lire. Si, si, je vous dis qu'il faut absolument le lire)"
Phaenix, tome 1 : Les Cendres de l'oubli Phaenix, tome 1 : Les Cendres de l'oubli
Carina Rozenfeld   
http://wandering-world.skyrock.com/3106475547-Phoenix-Tome-1-Les-Cendres-De-L-oubli.html

Ouaw. Ouaw ouaw ouaw ouaw ouaw. Je suis juste incapable de dire autre chose, là tout de suite. Quel roman ! Mais quel roman ! Phænix est un ouvrage ardent, saisissant, intense, palpitant, et diablement obsédant ! Je peux vous assurer que ce livre est un coup de coeur. Un énorme coup de coeur, même. Cela faisait des mois que je n'avais pas pensé à un roman de cette façon. Il me hantait littéralement. A table, avec des amis, en famille, les personnages et l'intrigue de Phænix me poursuivaient partout ! J'ai vécu tellement de merveilleuses choses durant cette lecture que toutes les coucher à l'écrit risque d'être une expérience compliquée !
Dès le départ, en pénétrant dans l'univers du roman, j'ai senti que le coup de coeur n'allait pas être très long à venir. On pénètre dans un monde enchanteur et envoûtant. Carina Rozenfeld possède réellement un don avec les mots. Chaque description est solaire, fascinante et ultra visuelle. On ne peine vraiment pas à plonger dans chaque paysage, chaque situation et chaque lieu où l'auteure a voulu nous embarquer. Dès que je mettais à lire, la réalité autour de moi disparaissait. Le monde fantastique de Phænix effaçait le temps autour de moi. Je me suis retrouvé à de très nombreuses reprises sur un nuage de coton, engourdi, comme lorsqu'on se réveille après une longue nuit. Cette merveilleuse lecture m'a permis une évasion totale, rare et vraiment, vraiment, addictive. Impossible de ne lire que des bribes du livre. Dès qu'on plonge dans l'intrigue, les pages sont comme animées d'une vie propre, et elles se mettent à défiler avec frénésie entre nos doigts.
Évidemment, cette histoire d'amour que j'ai vécu avec le roman a pu voir le jour grâce, avant tout, aux personnages que renferme l'histoire. Anaïa m'a totalement fait craquer. Pour commencer, j'adore son prénom ! Sincèrement, je le trouve magnifique ! Puis c'est juste un protagoniste fabuleux. Mature, déterminée, sûre d'elle, aimante, passionnée et toujours pleine de surprises, elle m'a complètement fait fondre. Ses petites manies m'ont permis de complètement m'identifier à elle. Sa timidité maladive en public, le fait qu'elle pince sa paille avec ses dents ou encore sa façon de s'exprimer m'ont vraiment fait penser à moi. Oui bon ok, elle boit du Coca-Cola et non pas de l'Ice-Tea, mais on ne va pas lui en vouloir ( ni à Carina qui, elle non plus, ne supporte pas cette boisson ! Si si, je vous assure, c'est elle-même qui me l'a dit ! ). Anaïa est douce, tendre, innocente. Elle m'a profondément touché. Je crois que l'auteure a su décrire à merveille mon style de fille. Merci madame Rozenfeld. Voilà que je tombe à mon tour amoureux d'un être chimérique. Mais quel être ! Haaaaaaaaa, Anaïa, je t'aime !
Le gros plus de ce roman réside aussi dans les protagonistes masculins qui s'y cachent. Nous avons Enry, le garçon touchant, drôle, et qui ne prend rien au sérieux. Puis nous avons Eidan ( j'adore ce prénom aussi ), personne à la fois torturée, mélancolique et mystérieuse. Ces deux caractères apportent une réelle richesse au roman. On confronte toujours leurs dualités, en passant par une multitude de sensations. De plus, Eidan et Enry vont véritablement en faire voir de toutes les couleurs à Anaïa qui va, elle, mener sa propre route. Hors de question de se laisser poser des bâtons dans les roues par des jeunes hommes. Ce triangle amoureux ( qui, au fond, n'en est pas vraiment un ) m'a conquis et subjugué ! Les moments durant lesquels Anaïa se retrouvait seule avec l'un ou l'autre de ces héros étaient exceptionnels ! Quel bonheur !
L'élément qui m'a rendu complètement accro à Phænix ( parce que, oui, j'en suis véritablement devenu drogué et dépendant ) est le fait que Carina Rozenfeld ait inséré des dizaines de musiques dans son chef-d'œuvre. En effet, ce roman est ultra moderne ! Facebook, Apple et chansons récentes y sont monnaie courante ! Et grâce à chaque chanson que l'auteure a choisi d'intégrer à son histoire, ma fascination pour cette dernière n'en a été que plus forte. Seigneur !!! Je n'avais pas vibré pour un roman de cette façon depuis des siècles ! Les scènes musicales sont énormément tactiles, charnelles, et font parti des moments les plus intenses que j'ai jamais vécu. J'étais véritablement en transe, absorbé entièrement par chaque page, chaque ligne, chaque mot. Franchement, j'attendais d'éprouver cela depuis tellement longtemps ! C'était... C'était si unique ! Ajouter à cela un climat troublant, noir, inquiétant et terriblement tentant à la fois, grisant et exaltant, et vous caressez à peine mes impressions. Il faut lire Phænix pour éprouver autant de plaisir. Quelle lecture !
Nous rencontrons également d'autres personnages, tels que Garance, Yvan et Vincent, qui apportent un vrai plus à l'intrigue. Garance m'a énormément plu ! Drôle, pragmatique et indépendante, son rôle dans l'histoire est très important, puisqu'elle va servir de point de repère à sa meilleure amie, Anaïa. De plus, le contexte dans lequel nous sommes plongés est dévastateur. Le sud de la France, sa beauté, l'été qui perdure, les fleurs, les oiseaux, le soleil... Tout cela était vraiment magique à découvrir. Surtout qu'arrivée à la moitié du livre, l'atmosphère n'est plus du tout aussi charmante. Elle devient épaisse, ténébreuse, sibylline, obscure, et pourtant tellement, tellement passionnante et addictive.
Les rebondissements sont juste à couper le souffle ! Les découvertes que va faire Anaïa à son sujet et à celui de ses amis m'ont juste laissé bouché bée. Les surprises sont saisissantes, et elles nous poussent à lâcher le roman et à souffler quelques instants avant de pouvoir replonger dans cet univers extraordinaire. Et, surtout, je connais désormais la vraie signification de cet étrange "æ" ! La clé du roman ! Je comprends maintenant pourquoi l'auteure tenait tant à l'écrire "æ" et non pas "ae". Les lettres doivent être unies. Tout est lié. Littéralement.
On erre donc au beau milieu d'un récit émouvant, transcendant et véritablement enivrant. Enivrant... Voilà le mot qui colle parfaitement au roman. Il nous possède. Nous enivre. La conclusion du livre m'a complètement achevé, et je suis terriblement impatience d'avoir la suite des aventures d'Anaïa entre les mains. En refermant Phænix, on se trouve dans un état inquiétant et étrangement agréable, comme perdus sur une plage de cendres. Tout est froid et insipide. On en redemande. On en veut encore. Plus, plus, plus.
Phænix est donc un magnifique roman et un coup de coeur. C'est un ouvrage ardent, qui nous consume et nous brûle de passion. L'ambiance est captivante, les protagonistes touchants au possible et gorgés de magnificence, et l'intrigue est juste époustouflante. Tout, à mes yeux, est parfait. J'ai été saisi par tous les éléments de l'intrigue. Une lecture dévastatrice, marquante et incandescente, tel un brasier enivrant, que je vous conseille fortement de découvrir.

par Jordan
Phobos, tome 3 Phobos, tome 3
Victor Dixen   
Sublime ! C'était Waouh ! Oh my god, c'était WAAHOUUH !!!
Je ne vais pas en faire un tas car vous l'aurez compris ce dernier opus est juste WAOUH :p Étant donné les éloges des autres commentaires, je suis rassurée de ne suis pas être la seule à être retournée ;)
Les petites bombes en fin de chapitre m'ont tué un petit peu plus chaque fois, j'ai même dû m’arrêter de lire quand [spoiler]Serena s'est fait tiré dessus pour réaliser et ne pas m'emballer et spoiler tout le monde autour de moi (j'étais dans le bus vous comprenez qu'il faut garder son self-control pour ne pas être vu comme une dingue .... ) [/spoiler]
Bref, j'ai AD-OR-E !! et pis [spoiler]Marcus sooooooo sad *grosses larmes de crocodiles* (je n'étais plus dans le bus heureusement, vous imaginez bien )[/spoiler]
Je m'adresse donc à toi qui lit ceci et je te dis "Vas toute suite lire c'te livre et n'attends pas Noël ou alors trouves la cachette du paquet ;)"
W

par Wanheda
Glitch, Tome 1 : Glitch Glitch, Tome 1 : Glitch
Heather Anastasiu   
Décidément je suis tombée amoureuse de la collection R. Et j'ai des symptômes : coeur qui bat à une nouvelle sortie, sentiments déraisonnés, et tout le toutim. Et bien sûr ce livre n'échappe pas à la règle, avec sa couv' VO magnifique, un genre que j'adore et un résumé qui m'intrigue... aaaaaah tant de livre merveilleux à découvrir, j'en deviens désespérée ! ^^'