Livres
472 226
Membres
443 934

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par sapho 2019-05-09T19:28:43+02:00

« Où étiez-vous hier et où irez-vous demain ? Google peut vous le dire. » « Hier », parce que chacun était tracé et que le passé appartenait aux machines. « Demain », parce que, en décortiquant les habitudes, les goûts et les comportements, les intelligences artificielles pouvaient anticiper toute action future.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bibounine 2019-09-12T15:09:48+02:00

p 393

- Le revers de la médaille, c'est que ces avancées fulgurantes vont créer une médecine à deux vitesses. D'ici quelques années, les riches pourront se prémunir, eux et leur progéniture, contre toutes une série de maladies potentiellement mortelles, tandis que les pauvres n'y aurons pas accès. Peut-être supprimera-t-on le handicap, mas l'amélioration des facultés des plus riches fera des plus pauvres les handicapées de demain.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bibounine 2019-09-12T15:07:38+02:00

p 154

- Sacré première journée, hein ?

- Pire qu'n black friday...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bibounine 2019-09-12T15:06:44+02:00

p 141

Flowizz n'a sans doute pas reçu l'éducation qu'il fallait, elle a un besoin infini de reconnaissance, de "j'aime" mais elle porte des oeillères, comme des millions d'autres personnes.

Elle nourrit l'intelligence artificielle. Vous pensez que google cherche seulement à conquérir les pays ? Non son territoire, son empire, ce sont vos cerveaux. Google possède la plus grande base de données mondiale sur le psychisme humain : vos quatre mille milliards de requêtes annuelles livrent tout de votre fonctionnement congnitif. Google vous connait mieux que n'import quel psychologue. Vous ne pourrez plus vous passez de lui. Google est la pire des drogues dures.

Chaque jour, ce sont trois milliards de milliards de nouvelles données saisies par vous, les chimpanzés, qui viennent renforcer la connaissances des machines sur notre comportement et notre monde. Trois milliards qui remplissent les disques dur du Big date en une seule journée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bibounine 2019-09-12T15:01:28+02:00

p 140 Flowizz vit dans une bulle, une chambre d'écho, une caverne de Platon, qui ne la laisse pas voir le monde tel qu'il est. Facebook, Google trompent la réalité, la guident, ordonnent sa vie, lui dictent quelles chaussures elle doit acheter, et quand. Lorsqu'elle clique sur "J'aime" après la lecture du Figaro, eux, les algorithmes, estiment qu'elle vote à droite, et affinent leurs affichages en conséquence, ne lui proposant plus que des articles de droite, et l'enfermant davantage dans sa caverne. Même si elle ne les a jamais énoncés, Facebook connait ses croyances religieuses, son orientation sexuelle, son niveau de bonheur, et si elle va divorcer dans l'année avant même qu'elle en ait conscience, uniquement par son comportement sur les réseaux, son maillage d'amis, ses interaction et sa façon d'envoyer des putains de smileys. Flowizz n'a jamais lu 1984 d'Orwell, elle aurait du. La neurodictature et l'emmurement définitif de la caverne sont en route.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Armony22 2019-09-03T17:33:40+02:00

La lumière attire aussi les ombres...

Afficher en entier
Extrait ajouté par seriallectrice 2019-05-30T14:26:07+02:00

Un timide rayon de soleil lui chauffa le visage. Elle fixa le fleuve aux milles reflets, dont le cours était sourd aux masses d'eau destructrices, et comprit le sens de cette crue. Face au progrès, à la folie des hommes, la nature avait décidé de ne pas se laisser faire. Cette invasion des eaux, c'était une forme d'avertissement sévère, un retour de flamme. On pouvait modifier des génomes ou inventer des machines toujours plus perfectionnées, mais on ne pouvait rien contre la colère de la nature.

L'histoire de notre planète en témoignait, ainsi que celle des espèces qui avaient été balayées au fil des millénaires. Si l'homme allait trop loin, la nature saurait se débarrasser de lui.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-05-09T19:29:08+02:00

Le silence.

Le même silence religieux qui avait envahi les couloirs du 36 quai des Orfèvres, un jour de novembre, lorsque les terroristes avaient frappé à plusieurs endroits de la capitale. Comme une vague qui se retire avec une infinie discrétion après s’être fracassée sur la plage, et qu’on regarde avec l’espoir de ne plus devoir affronter ça. Mais la vague finit toujours par revenir, c’est sa raison d’être.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-05-09T19:28:53+02:00

Avant de plonger vers les abysses, il ferma les yeux. Son rituel. La découverte d’une scène de crime restait un moment intense dans la vie d’un flic, même après vingt-neuf ans de terrain. C’était la promesse malsaine d’une nouvelle traque, un shoot brutal d’héroïne dont on savait, à la longue, qu’il vous détruisait.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode