Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lucette33 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Mes mots sont les fleurs de ton silence Mes mots sont les fleurs de ton silence
Antoine Paje   
J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre ...
Lorsque l'on se prend au jeu, on a tendance à essayer de provoquer sa propre "zone de combat" et quand cela marche un tout petit peu, l'introspection commence et nous fait réfléchir sur celui qu'on est ...
Voilà ce que ce livre a réussi à faire sur moi.
Admirable écriture, j'aimerais lire les autres romans de cet auteur!

par PatFlash
Retour sur terre Retour sur terre
Melanie Rose   
http://lesangdeslivres.blogspot.fr/2015/10/retour-sur-terre-de-melanie-rose.html

La couverture est vraiment belle, mais quand nous lisons le roman, nous l’aurions vue différemment.

Quand nous commençons ce livre, nous sommes ravis de constater que les chapitres sont assez courts, ce qui aide grandement à la lecture. Ensuite, nous rentrons facilement dans l’histoire grâce à la plume fluide et simple de l’auteure.
Au départ de cette histoire, nous sommes tout de suite au cœur de l’action. Nous rencontrons Michaela, l’héroïne de ce roman et tout de suite, nous la trouvons attachante. Nous rencontrons également d’autres protagonistes qui vont avoir un rôle très important dans la continuité de l’histoire.
Rapidement, nous sommes assez angoissés de voir un évènement surgir et nous nous demandons bien ce qui a pu se passer. Nous vivons comme si nous étions à la place de Michaela, car l’auteure a choisi d’écrire cette histoire à la première personne, ce qui n’est pas pour nous déplaire, car l’angoisse est encore plus à con comble et le mystère est poussé à fond.
D’autres personnages viendront se greffer à la suite. Nous ne comprenons pas pourquoi l’un d’entre eux est aussi sur la défensive et a une pointe d’exaspération dans sa voix quand il retrouve une personne qu’il n’a pas vue depuis longtemps.
Par la suite, quand nous avançons un peu plus, nous comprenons sa réticence, mais nous trouvons quand même sa réaction disproportionnée aux vues de la situation. De ce fait, nous n’arrivons pas à savoir si nous allons l’apprécier ou non.
Les autres personnages proches de Michaela, au début de l’histoire, nous intriguent beaucoup. Nous n’arrivons pas à savoir qui ils sont réellement et si ce sont de bonnes ou mauvaises personnes pour elle grâce au mystère que fait planer Mélanie Rose.
Tout au long, cette dernière va nous faire douter sur tout et tout le monde. Cette intrigue peut-être considérée comme un thriller installé dans un roman contemporain, ce qui est peu commun et fait vraiment plaisir à lire.
Par la suite, nous sommes troublés, touchés au fond du cœur, tristes à un point que nous nous sentons aussi perdus que l’héroïne. Ce sont de terribles évènements, assez durs à encaisser, mais qui sont obligatoires pour que l’histoire soit parfaite.
Nous apprenons à connaître les personnages et très vite, nous voyons à quel point ils sont loufoques. Bien que ce soit une histoire stressante et captivante à la fois, ces derniers vont beaucoup nous faire rire. Déjà, leur différence de caractère est très bien réalisée, mais aussi leurs différentes cultures qui ajoutent beaucoup de piment dans l’histoire. Au fur et à mesure, nous en venons à tous les apprécier.
Nous rencontrons un autre personnage qui ne nous inspire pas confiance et dont nous venons à nous en méfier. Par la suite, nous comprenons que nous avions raison et nous sommes ravis d’avoir bien cerné cette personne.
Ce qui est bien dans ce roman, c’est que tout y est très bien installé et créé.
Nous avons tous les sentiments contradictoires qui viennent s’insérer au fur et à mesure de l’histoire comme : l’amour, la haine, la joie, la tristesse, la confiance, la trahison… Tout y est installé et tout nous paraît, on ne peut plus, réel.
Quand nous rencontrons un nouveau personnage, nous nous demandons très vite qui il peut être. Beaucoup d’interrogations nous passent à travers la tête et nous imaginons beaucoup d’hypothèses, mais tout sauf la bonne et du coup, quand nous apprenons qui il est, nous sommes choqués, mais aussi, ravis de voir à quel point Mélanie Rose à bien mené son intrigue.
À la fin de cette histoire, nous sommes assez stressés. L’angoisse revient au galop et nous avons peur du devenir de trois personnages. C’est une fin digne d’un très bon polar et nous sommes ravis de ce merveilleux final.


Est-ce que j’ai aimé ce livre ?


Je ne connaissais pas cette auteure et j’avoue que j’ai un véritable coup de cœur pour sa plume !
L’histoire est rondement bien menée du début à la fin à tel point que je voulais toujours en savoir plus.
Je vous invite à lire ce merveilleux roman, qui pour moi, est un véritable coup de cœur !
Pour ma part, je vais suivre attentivement cette auteure et me procurer ses romans précédents.
L'âme et la vie L'âme et la vie
Carl Gustav Jung   
Quatrième de couverture
Ce choix de textes - plus d'un millier - éclaire et illustre les aspects les plus caractéristiques, les plus accessibles aussi, de la doctrine de Jung. L'ouvrage s'adresse moins au spécialiste qu'au lecteur soucieux de découvrir les perspectives originales qu'ouvre cette pensée sur les domaines les plus importants de l'existence humaine. Parmi les thèmes abordés, on retiendra l'essence et l'activité de la psyché (l'âme, la conscience et l'inconscient, les archétypes, le rêve), l'homme dans sa vie relationnelle (médecin et malade, l'homme et la femme, jeunesse et vieillesse, l'individu et la communauté), le royaume des valeurs et des choses dernières (la connaissance de soi, la vie de l'esprit, la création, le bien et le mal, le devenir de la personnalité, l'Occident et l'Orient, destin, mort et rénovation, la voie vers Dieu). Le lecteur pourra aussi se laisser guider, à son gré, par les titres plus précis figurant en haut de chaque page et qui en résument le contenu essentiel. Enfin, l'index général des matières et des noms situé à la fin de l'ouvrage en facilitera également une étude plus attentive. L'Âme et la Vie constitue l'introduction la plus riche et la plus sûre à l'une des plus grandes doctrines psychologiques de notre temps.

par anonyme
L'Obsédé L'Obsédé
John Fowles   
Il ne faut jamais convoiter un livre trop longtemps. A attendre trop longtemps ce livre que je m'imaginais très fort, j'ai forcément été un peu déçue. En expliquer la raison précise dévoilerai la structure du roman et gâcherai le plaisir de la découverte. Aussi je peux résumer mon avis comme ceci : on est souvent plus dans l'analyse que dans l'émotion, je m'attendais à quelque chose de plus "tendu" dès le départ.
La Ferme du bout du monde La Ferme du bout du monde
Sarah Vaughan   
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire La ferme du bout du monde. Même s'il y a une certaine tension dramatique dès le début du roman que ce soit dans le vécu des personnages du passé ou celui du présent, je lui ai trouvé un effet très paisible. Une certaine tranquillité se dégage du style et peut-être du lieu évoqué si particulier, cet endroit reculé de la Cornouailles. Mais, ne nous y trompons pas car le paysage et le climat de cette région où la nature garde tous ses droits correspond tout à fait à l'ambiance de ce qui se joue dans cette famille qui vit depuis six générations dans cette ferme éloignée comme livrée à elle-même et aux éléments.
L'histoire se passe sur deux périodes à plus de 70 ans d'intervalle. En 2014, Lucy, une infirmière de 32 ans, mariée depuis 7 ans, découvre que son mari la trompe. Au même moment, elle manque de peu commettre une erreur fatale de dosage mettant la vie d'un nourrisson en danger de mort. Bouleversée, ses supérieurs l'engagent à se mettre en congé maladie pour l'été. Elle retrouve dans la ferme familiale sa mère Judith et sa grand-mère Maggie. Cette dernière est l'héroïne de la période durant la seconde guerre mondiale que nous allons suivre en alternance. Maggie va vivre une passion avec Will venu de Londres pour trouver refuge en 1939 avec sa soeur Alice dans cette ferme pour y travailler. Mais les amours de ces jeunes gens vont être contrariés par la mère de Maggie, froide et sévère, qui la promet à un bien meilleur parti.
Dans la première moitié du roman qui se lit agréablement, j'ai beaucoup aimé la vie à la ferme dans cette région au caractère particulier aussi bien dans la période actuelle que dans celle concernant le début des années 40 avec cette famille accueillant ces deux jeunes gens et qui tous vont perdre un peu de leur insouciance, notamment face à la guerre qui se joue non loin même s'ils sont à l'abri et peu concernés par ses effets dans les premiers temps. En 2014, il y a les problèmes liés aux endettements que la ferme connait avec le risque de devoir vendre auxquels Lucy souhaite trouver une solution. Cela lui permet par ailleurs de ne pas penser à ses propres soucis liés à son mariage qui bat de l'aile et à sa profession qui provoque en elle des angoisses. Dans la seconde moitié du roman, cela devient passionnant et addictif car un événement nous plonge dans l'expectative de ce qui s'en suivra.
J'ai trouvé le style et le rythme des chapitres entre le passé et le présent tout à fait à mon goût. La dramaturgie surgit du vécu difficile et incertain des héros et les personnages secondaires ne sont pas en reste. Si je me suis beaucoup attachée à l'héroïne, Maggie, durant quasiment tout le roman, j'ai été très touchée ensuite par le personnage secondaire de Alice digne d'une héroïne dans une certaine mesure car je l'ai trouvé très émouvante. J'ai beaucoup apprécié la description très réaliste des sentiments et émotions que vivent les personnages et qui montre une héroïne dont le jugement a pu être brouillé par méconnaissance de certaines choses et le personnage secondaire d'Alice qui se révèle pour moi un personnage très nuancé que j'ai beaucoup aimé.
www.ladyromance.over-blog.com
Ginny Moon Ginny Moon
Benjamin Ludwig   
Coup de cœur !

Ce livre est juste... sublime !
Ginny Moon a 14 ans. Elle est autiste et a été retiré à sa mère à l'âge de 9 ans. Elle vit maintenant avec ses nouveaux Parents-pour-toujours. Sauf que Ginny a un problème, sa Poupée est restée chez Gloria, sa mère biologique qui la maltraitait. Cela l'obnubile. Elle est donc prête a tout pour retrouver celle qui la battait afin de découvrir ce qu'il est advenu de sa Poupée.

Le lecteur se trouve immédiatement embarqué dans l'histoire de cette jeune autiste et ne lâchera pas le livre avant de savoir ce qu'il s'est passé le soir où les services sociaux sont venus la chercher et surtout, pourquoi cette adolescente de 14 ans fait un blocage sur une simple poupée.

Ginny vous embarquera loin dans son monde, monde qui reste obscur pour les adultes qui l'entourent, mais qui ne le sera pas pour vous puisque c'est elle la narratrice.

C'est émouvant, c'est drôle, c'est instructif. C'est juste génial.
Entre « Le bizarre incident du chien pendant la nuit », « Autobiographie d'une courgette » et « La ballade de Lila K.», c'est un premier roman que je vous recommande sans réserve.

par dadotiste
Une vie entre deux océans Une vie entre deux océans
M.L. Stedman   
J'ai passé un bon moment de lecture.

Il est difficile de rester indifférent à ce genre d'histoire, on est forcement touché. Le personnage d'Isabelle est celui qui m'a le plus émue.

Par contre j'ai trouvé le personnage de Tom tout à fait détestable. Toute vérité n'est pas bonne à dire, il fait voler sa famille en éclat juste pour se donner bonne conscience?
[spoiler] Il élève un enfant pendant 4 ans mais vu qu'il a mauvaise conscience il préfère faire souffrir tout le monde plutôt que de prendre sur lui??? Et après il fait son martyr en prenant toutes les charges et en refusant d'incriminer Isabelle? On doit faire quoi là? Louer sa grandeur d’âme? C'est de sa faute à lui si on est là, on va pas le remercier. [/spoiler]

Le personnage le plus à plaindre est bien sur Lucy, ça me fendait le cœur de la voir aussi malheureuse. [spoiler]Encore une fois comment Tom peut il infliger une telle douleur à cette enfant ?? La priver du jour au lendemain de tout ces repères? [/spoiler] D'ailleurs j'ai trouvé peu crédible qu'elle ce soit aussi bien remise de ces événements, un traumatisme aussi puissant laisse des traces.

Bref le récit met un peu de temps à ce mettre en place mais on fini par être pris par l'histoire.

Le personnage le plus censé de toute cette histoire reste quand même la sœur d'Hannah [spoiler]Hannah ne sait pas gérer cette enfant, et comme elle le dit dans le roman, ce n'est pas sa fille. En étant élevé par Isabelle elle est devenue la fille de cette dernière. La sœur d'Hannah voit bien que supprimer Isabelle de la vie de Lucy c'est un acte abominable. Le mieux pour l'enfant aurait été de rester auprès d'Isabelle tout en introduisant petit à petit Hannah dans sa vie[/spoiler]

Une lecture qui soulève des questions intéressante et qui amène le débat, car clairement tout le monde n'aura pas le même point de vue sur cette histoire et ça, c'est intéressant.

par celia23
Le Gang des rêves Le Gang des rêves
Luca Di Fulvio   
Je vais le dire franchement et sans concessions, "Le Gang des rêves" est un chef-d'œuvre de la littérature contemporaine, il deviendra très certainement un classique du genre (dans mon cœur il l'est déjà, d'ailleurs depuis que je l'ai terminé il ne quitte plus mon esprit jour et nuit).

La lecture se fait en deux temps, en parallèle à chaque chapitre on bascule, tout d'abord du point de vue de Cetta Luminata, puis de celui de son fils Christmas Luminata, une dizaine d'années séparent les deux lignes de lecture.

Le roman se déroule tel une chronique familiale et sociale sur une période de 20 ans (de 1910 à 1930), la grande époque où tout le monde croyait au rêve américain, mais si vous veniez du Lower East Side, il n'était même pas concevable de le toucher du bout des doigts.
Ne parlons même pas de pouvoir aimer une belle et jeune fille riche si vous veniez de là, impossible, inadmissible.
Tout ce à quoi vous pouviez aspirer tenait en deux choses, soit crever de faim en faisant des petits boulots miteux sans gagner un sous ou presque, soit devenir un voyou, et avec beaucoup de chance, devenir un gangster, à condition de ne pas finir mort dans le caniveau pour une histoire d'argent, de prostitution ou de contrebande.

Ici sont abordés pleins de thèmes différents, c'est un roman difficile à cataloguer de par son côté "fresque", disons que pour rester dans une ligne de conduite purement thématique, ont y parle de misère, de débrouille, de survie, d'amour impossible, d'amour tout court, de la vie, de gangsters, de prostitution, de prohibition, de racisme, de la mort, d'immigration, de violence physique ou morale etc.. etc..
Pour aller plus loin on parle alors de dépassement de soi, d'encouragement, de force mentale, de faiblesse charnelle, d'appât du gain, de volonté, du refus de baisser les bras, de trahison, d'amitié, d'espoir...

"Le Gang des rêves" est un roman très visuel, je dirais même cinématographique, tout du long de ma lecture je n'ai pas pu m'empêcher de trouver des références à mes films préférés, tels que Les Affranchis (regarde m'man mes chaussures elle sont pas extras ? Mon Dieu, tu a l'air d'un gangster), Gang of New-York (les five points), Il était une fois en Amérique, Good Morning Vietnam, Des hommes sans lois, Public enemies, la série Boardwalk empire (la Ford T), les incorruptibles, et même Titanic pour son côté "découverte de l'amour" (impossible entre un pauvre et une riche) et encore plein d'autres, mais aussi à des acteurs, chacun aura son propre ressenti là dessus mais pour ma part j'en ai fait un casting complément dingue, je voyais le jeune Di Caprio de la période entre Titanic et Gang of New-York dans le rôle de Christmas, Emma Watson (actuelle) dans le rôle de Ruth, Vin Diesel dans le rôle de Sal (allez comprendre pourquoi, peut-être le côté taiseux), même la petite chienne "Lillipute" m'est apparue comme une espèce de york mélangé à un teckel sans poils haha, bref tout un monde qui s'est étoffé au fil de la lecture pour m'agripper et ne plus ma lâcher alors que d'habitude j'ai du mal à imaginer les traits des personnages de roman, ils sont toujours un peu flous.
Malgré cela, le roman à sa propre identité, fabuleux.

Du côté de l'écriture c'est fluide, on ne souhaite pas s'arrêter, aucunes longueurs sur 950 pages qui passent à une vitesse folle, de plus c'est rempli de petites phrases qui pourraient devenir cultes, c'est excellent.

Attention ce roman est aussi une bombe émotionnelle, j'ai lâché ma petite larme minimum deux fois alors que cela ne m'arrive jamais, la colère est parfois montée, le stress et l'angoisse aussi, la peur, un sentiment de dégoût et d'horreur à un certain moment, heureusement que l'auteur réussi à nous faire souvent sourire au milieux de tout ça !!

Je précise que je n'ai aucun intérêt particulier à encenser ce roman, si ce n'est que j'ai tellement accroché, que j'aimerai que tous les gens que j'apprécie le lisent, que ce soit mes proches ou mes connaissances sur la toile, j'ai été littéralement absorbé par la plume de Monsieur Di Fulvio, il m'a épaté, merci à lui.

Je n'ai au final plus qu'une seule chose à dire avant de remettre les souvenirs de cette superbe lecture dans un coin de ma tête pour moi tout seul, lisez le ! (vous ferez partie du gang)

HISSEZ LE TORCHON
! BONSOIR NEW-YORK, DIAMOND DOGS !

Voir la chronique sur mon blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/07/le-gang-des-reves-luca-di-fulvio.html

par Maks
L'Homme craie L'Homme craie
C.J. Tudor   
Ni bon, ni mauvais, je suis déçu de ce roman dont je croyais être polar qui allait me tenir en haleine. L'histoire est par contre bien montée, mais j'ai été déçu par la fin qui ne m'a pas jetée en bas de ma chaise. Le déroulement de l'histoire est bien, mais elle finit en queue de poisson malheureusement. On dirait qu'il manque un petit quelque chose pour que ce roman accroche.
Le poème dont vous êtes le héros Le poème dont vous êtes le héros
Guillaume Prié   
Vous voyez les deux petits chats tranquillement installés sur la couverture ? Ce sont eux qui, les premiers, ont attiré mon attention sur ce livre … Me prendre par les sentiments comme cela, ce devrait être interdit : je ne pouvais raisonnablement pas refuser la proposition de service presse de Guillaume Prié avec une telle couverture ! D’autant plus que le titre était fort énigmatique, le résumé fort intrigant … Bref, la raison avait beau me pousser à ralentir le rythme - la pile de services presse en attente de traitement est assez impressionnante, je l’admets -, je n’ai pas pu m’empêcher de cliquer sur « Accepter » … Et j’ai drôlement bien fait ! Ce petit roman fort atypique m’a fait le plus grand bien : vous cherchez un livre empli de douceur et de rêve, de poésie et de légèreté ? Arrêtez-vous, vous l’avez trouvé !

Mickaël a fini par se faire à l’idée : Annie et lui n’auront pas d’enfants … Mais peut-être, se dit-il, qu’ils pourraient adopter un petit chat et faire le bonheur d’une petite boule de poils et d’énergie ? Thomas étouffe, son quotidien, sa vie, son monde, ne correspond pas à ses rêves, à ses envies, à ses espoirs. Il veut entrainer Leila loin d’ici, la sauver d’elle-même, lui montrer qu’elle n’est pas seule et que tout est encore possible … Jean se retrouve face à sa page blanche, hantise de l’écrivain, il doute : parviendra-t-il à coucher sur papier le roman qui tourne depuis si longtemps dans sa tête ? Ban Bayan acceptera-t-il d’accomplir sa destinée et de quitter sa caravane de marchands nomades pour devenir Maitre-Songe ? Après des années de passivité, Anatole décide de tourner le dos à cette société inhumaine qui l’a embauché et dont il exècre les méthodes … Saura-t-il retrouvé ce qui fait l’essence d’une vie ? Ou bien, comme le Vagabond, risquera-t-il de sombrer dans l’oubli ? Cinq personnages, cinq poèmes, cinq vies …

Amoureux des grandes épopées et des histoires compliquées, passez votre chemin : dans cet ouvrage, vous ne croiserez que des « monsieur tout le monde », confrontés non pas à une quête héroïque mais à leur propre existence : que vont-ils faire de cette vie, que vont-ils faire de leurs rêves ? Suivront-ils aveuglément le mouvement que leur dicte la société et qui les incite à rentrer dans le moule ? Ou bien oseront-ils enfin choisir leur propre destinée, aller à contrecourant pour rejoindre la voie du Bonheur plutôt que d’emprunter instinctivement la route de la Conformité ? Il en faut, du courage, pour s’opposer à la vision de la Vie Réussie que l’on nous fait miroiter depuis l’enfance : un boulot, une famille, un compte en banque bien rempli pour montrer au monde son triomphe … Ce livre, il nous présente tout simplement cinq individus à la croisée des chemins : quel sentier arpenteront-ils ? Ecouteront-ils le cri de la raison, qui pousse à ne surtout pas dévier des chemins banalisés, ou bien le murmure du cœur, qui invite au contraire à suivre nos aspirations les plus profondes ? Et nous, que faisons-nous, que ferons-nous ?

Vous aimez la douceur, vous aimez les histoires qui vous font couiner « c’est crô meugnon » ? Alors, n’hésitez pas une seule seconde avant de vous plonger dans ce roman, où chaque chapitre est introduit par une strophe de poème mais où la poésie est présente dans chaque mot. C’est tellement beau, tout simplement. Parce que l’auteur nous présente des personnages tellement attachants, tellement sensibles, tellement banals et humain qu’on se dit qu’ils pourraient être nous, qu’ils sont nous peut-être … Car, finalement, le lecteur n’a aucune certitude : je l’admets volontiers, j’ai encore énormément de mal à saisir tous les liens entre ces personnages. Mais au final, ce n’est pas grave, on savoure chaque chapitre, on s’extasie devant les apparitions de Pedro le chat, on soupire devant l’amour profond qui uni Mickaël et Annie (préparez-vous à fondre devant tant de tendresse, c’est tout simplement adorable !) … C’est un livre qui fait du bien car il nous invite à reconnaitre le bonheur caché dans les petites choses du quotidien, dans l’éclosion d’une fleur, dans un sourire partagé dans la rue avec un inconnu … On a tellement besoin de livres comme celui-ci, de livres qui louent la simplicité, la solidarité, la bonté …

En bref, vous l’aurez compris, je suis tombée sous le charme de ce roman aux accents de poésie, véritable invitation au rêve et au voyage, qui nous rappelle que c’est à nous de faire les choix nécessaires pour transformer notre existence en usine à bonheur, qui nous rappelle aussi qu’il ne faut pas laisser les autres décider à notre place car chacun a une vision différente du bonheur et de l’épanouissement personnel. Et qui nous invite, aussi, à ne pas rester repliés sur nous-mêmes mais à s’ouvrir aux autres, parce que c’est ensemble que nous pourrons construire un monde plus beau, un monde de sourires, un monde de gentillesse et d’amour. Nous sommes des gouttes d’eau dans l’océan de l’humanité, et nous avons besoin les uns des autres pour avancer … Et si j’ai tant aimé ce livre, c’est parce qu’il fait parfaitement écho aux réflexions et interrogations qui peuplent actuellement mes pensées, j’avais presque le sentiment qu’il était écrit pour moi, pour me guider, pour me rassurer … Alors merci, Guillaume Prié, pour ce beau cadeau : ce livre est tombé à pic dans ma vie !

http://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2018/06/le-poeme-dont-vous-etes-le-heros.html

par Aryia