Livres
455 270
Membres
404 707

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Or

La guerre de Sécession a cessé, c’est sûr, et lorsque la paix fut venue, 6 gars se trouvèrent dépourvus. Tous les six avaient des sales mines et vous n’auriez pas aimé être leur voisine.

Une fois de plus, dans ce vieil album qui date de l’époque de mon papa (édition originale de 1958), le nom du scénariste Goscinny n’est pas crédité sur la couverture.

Pourtant, on y retrouve bien sa patte, son talent dans les dialogues, dans les situations cocasses et drôles et surtout sa manière de fustiger la poltronnerie collective : tous ces gens qui n’osent rien faire, attendant que les autres fassent le premier pas, ces gens qui râlent sur le pouvoir mais n’osent pas aller contre lui.

La bande de Joss Jamon est une sale bande composée d’un Monsieur Muscle en la personne de Jack, d’un « je retourne ma veste » en la personne de Pete L’Indécis, un taiseux scalpeur du nom de Joe Le Peau Rouge, nous avons aussi une erreur de la nature en la personne de Sam Le fermier, nous avons Bill Le Tricheur et le grand chef, le plus rascal de tous, Joss Jamon, qui veut toute la ville pour lui, rien que pour lui.

Avec humour, Morris & Goscinny mettent en place une bande de chacal qui n’hésitent devant aucune vilénie pour prendre possession de sa ville en commençant par prendre sa banque, son saloon, ses pompes funèbres, pour finir par forcer les gens à voter pour eux, comme ils les avaient forcé à déposer leur argent dans leur banque.

C’est aussi dans cet album que nous découvrirons les futurs remplaçants des véritables frères Dalton : Les cousins Dalton, même si nous ne savons pas encore qu’ils seront plus bêtes que méchants.

Nous avons aussi, parmi les despérados, Calamity Jane, que nous retrouverons dans l’album N°30 (mais en personnage sympa là) et le terrible Billy The Kid, avec un soucis puisque dans cet album, il est adulte, ce qui est normal, mais que nous le retrouverons dans le tome N°20, en version sale gamin… Comprenne qui pourra.

Par contre, c’est en lisant le hors-série consacré par Le Vif L’Express à Lucky Luke (publié auparavant par le magazine Lire) que j’ai appris que la tête de Pete L’Indécis était celle de René Goscinny ! Nom de Zeus, je n’avais pas fait le rapprochement !

Si cet hors série consacré au poor lonesome cow-boy m’a appris qu’une cade de l’album « Hors-La-Loi » avait été censurée, ce n’est pas ce magazine qui m’a expliqué qu’il y a eu de la censure aussi dans « Joss Jamon » et que l’ironie de Goscinny était mal passée car l’éditeur avait peur que les enfants ne pensent qu’on faisait l’apologie du banditisme et donc, elle fut jugée contraire aux bonnes moeurs….

Non, cette info je l’ai apprise en allant lire l’excellente critique de Nastasia-B sur Babelio ! J’ai appris aussi que l’édition belge (celle que je possède) différait de l’édition française car dans mon édition, il est noté, sur la première page, à propos de la bande de Joss Jamon "six hommes ont été démobilisés après la Guerre de Sécession" et Nastasia m’apprend que la version française appuie bien sur le fait que ce sont "six sinistres individus".

Comme quoi, on en apprend tous les jours et je déplore que le hors-série consacré à Lucky Luke ne parle pas plus de la censure de l’époque et de toutes ces petites anecdotes par album (ok, le magazine aurait l’épaisseur d’un annuaire téléphonique).

Un album où la silhouette de Lucky Luke commence à s’esquisser, mais pas celle de Jolly Jumper qui est toujours aussi filiforme, un album rempli de cases monochromes, marque de fabrique de la collection Dupuis, un album où Lucky Luke devra affronter une bande de sales chacals (on dit des chacaux ?), une population couarde, des gens qui veulent vous pendre et vous juger après.

Un album que j’adore, possédant de l’humour et de l’action, sans compter qu’il fait la nique aux tyrans de tous poils, qu’ils soient simples maires de ville ou dirigeants de pays, ces Hommes qui disent que l’État et la loi, ce sont eux !

Afficher en entier
Bronze

Un bon scénario où la ruse fait loi...

Afficher en entier
Or

Une bonne histoire où Lucky Luke est mis à mal par une bande d'escrocs... Dans ce tome, on voit les frères Dalton pour la première fois... Un très bon moment à passer ...

Afficher en entier
Bronze

Un très bon tome, grâce à l'aspect politique : Lucky Luke fait campagne pour être élu maire contre une bande d'escroc. Une critique de la politique et de certains politiciens, drôle voire féroce.

Afficher en entier
Lu aussi

On n'imagine mal Luke faire campagne, et c'est pour ça que cet album est si plaisant : il est plein de rebondissements.

Afficher en entier
Argent

Encore un très bon tome, l'humour est fin et l'histoire soignée. On passe un très bon moment.

Afficher en entier
Bronze

Sûrement un des premiers que j'ai lu de la série, et sans conteste un de mes nombreux préférés ! Les dessins sont comme d'habitude bien réalisés, l'histoire est intéressante, et l'humour est au rendez-vous. Une bonne BD qui promet d'un bon moment en perspective !

Afficher en entier
Bronze

tome très drôle, les gags sont sympas, on ne s'en lasse pas

Afficher en entier
Lu aussi

Super tome!! Voir Lucky Luke se présenter aux élections s'est vraiment génial :)

Afficher en entier
Argent

Une autre bonne BD de cette série. Lucky Luke est toujours égal à lui même. Les gags sont bons !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode