Livres
486 912
Membres
477 450

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Lucky Luke, Tome 31 : Tortillas pour les Dalton



Description ajoutée par allyia 2012-05-01T15:09:00+02:00

Résumé

"I'm a poor lonesome cow-boy and a long way from home..." Traduit en français, cela donnerait à peu près ça : "Je suis un pauvre cow-boy solitaire, loin de son foyer..." C'est la complainte que chante Lucky Luke, "l'homme qui tire plus vite que son ombre", chaque fois que s'achève un album de ses aventures. Et comme il bourlingue dans l'Ouest américain depuis quelques dizaines d'années, il a eu tout le temps de s'éclaircir la voix... Lucky Luke apparaît en effet pour la première fois dans l'Almanach de Spirou daté de 1947 et publié fin 1946. Son créateur est un certain Morris - Maurice de Bévère pour l'état civil. Un passionné de westerns et d'Amérique, qui séjourna d'ailleurs aux États-Unis au début des années cinquante. Il rencontra notamment l'équipe du délirant magazine Mad, qui lui donna l'envie de faire de son personnage une pure parodie. Il croisa aussi la route de René Goscinny, futur père d'Astérix, qui deviendra le scénariste de Lucky Luke en 1955 et le restera jusqu'à sa disparition en 1977. Les albums de Lucky Luke revisitent l'histoire du western et mettent en scène avec humour et distance les grandes figures de l'Ouest, comme le juge Roy Bean ou Calamity Jane. Et, bien sûr, les fameux frères Dalton, transformés ici en un quatuor pitoyable et drolatique, passant son temps à s'évader de prison avant d'y être reconduit par le héros... Et puis, il y a Rantanplan. Celui qui a dit un jour que le chien était le meilleur ami de l'homme ne devait pas connaître Rantanplan, le chien le plus stupide à l'ouest du Pecos - et sans doute partout ailleurs. Heureusement que Jolly Jumper, cheval du héros et, à l'occasion, son partenaire au jeu d'échecs, est là pour rétablir l'équilibre... Aujourd'hui, Lucky Luke a un petit peu changé. Par exemple, il ne fume plus. Il a remplacé la cigarette par une brindille d'herbe. Il boit plus volontiers du coca que du whisky. Mais avec sa chemise jaune, son jean à revers blancs, son gilet noir et son foulard rouge, il reste sans nul doute le cow-boy le plus célèbre de toute la bande dessinée. --Gilbert Jacques

Amazon

Afficher en entier

Classement en biblio - 328 lecteurs

Extrait

- La dernière gaffe d'Averell a faillit nous coûter cher...

- Ce n'était pas une gaffe, c'était un idiotisme !

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

Cet album laisse un bon sentiment, et notamment grâce à des scènes d'anthologie autour des Daltons au Mexique. Encore une fois, les auteurs nous font passer la frontière (après le Canada autre voisin des USA) pour nous croquer de façon loufoque et humoristique ce pays. Tous les grands poncifs et clichés y passent, avec une certaine bienveillance : le rituel de la sieste interminable des habitants de ce petit village (au point que l'on reprochera à Lucky Luke et les Dalton de faire passer des "journées blanches" aux Mexicains) , un taux d'équipement assez faible mais qui connaît un essor incroyable depuis l'arrivée des "touristes" américains, la nonchalence généralisée... Mais ce côté fantaisiste n'empêche pas une certaine dose de réalisme (observez notamment les costumes lors de la fête).

Introduire les Dalton dans cet univers permet de faire évoluer le récit vers plus de dynamisme et donne du peps. Leur apprentissage de la langue, des coutumes de desperados locales, leur découverte de la nourriture locale, et surtout, surtout, ce déguisement de mariachi : tout cela donne de bons moments d'humour (on peut d'ailleurs parfois faire le parallèle entre cet album et "l'héritage de Ran Tan Plan" : dans ces deux tomes, la rencontre avec des habitants aux coutumes différentes donne de bons moments comiques). C'est également une bonne idée d'inventer un compère à Ran Tan Plan : un chihuahua minuscule à l'intelligence développée, qui fait apparaître Ran Tan Plan encore plus bête qu'il ne l'est vraiment.

Tout est étudié pour faire rire dans un style loufoque, décalé, caricatural, et ca marche !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Après un tome où les Daltons s'échappent au Canada, ils visitent cette fois-ci le Mexique. Nos quatre bandits s'allient à un bandit local, à qui ils tentent d'apprendre le banditisme à l'américaine. Mais au Mexique tout est différent, et les méthodes américaines sont difficiles à appliquer. Comme toujours Lucky Luke est mandaté par le gouvernement pour ramener les quatre frères en prison.

Afficher en entier
Bronze

J'avoue que la poursuite des Dalton me lasse un peu, alors forcément cet album ne se classe pas dans mes préférés.

Afficher en entier
Bronze

Un tome très drôle et dépaysant, les Dalton sont toujours aussi bête et méchants.

Afficher en entier
Lu aussi

Tortillas pour les daltons, j'ai très peu ris, pourtant je m'attendais à plus pour un tome ayant cette couverture.

Afficher en entier
Or

Excellent... Dans ce tome, on n'a pas le temps de s'ennuyer... De nombreux gags autant des Dalton que de Rantanplan ou encore des mexicains...

Afficher en entier
Diamant

Lors de leur transfert dans une prison près de la frontière mexicaine, les Dalton subissent une attaque de bandits mexicains. Il faut dire qu'ils étaient attirants pour des bandits : une diligence blindée et une escorte, dont le chien le plus intelligent de l'Ouest : Rantanplan !

Pas de chance, au lieu de découvrir de l'or, ce sont les Dalton qui descendent de la diligence blindée. Déçu par son "butin", Don Emilio Espueslas, le chef de la bande, décide de les pendre. Joe lui propose alors de partager avec lui ses trucs de bandit.

Encore un grand moment de bonne humeur pour ce dernier album paru aux Éditions Dupuis.

Goscinny, scénariste de talent, a utilisé le fait que cette aventure se déroule en terre mexicaine pour s'amuser à détourner toutes les différences culturelles, tirant de cela une quantité de gags visuels, textuels et de quiproquos.

Situations cocasses des Dalton qui braquent une banque qui n'a pas de coffre, mais dont le gérant promet d'en acheter un… et de ces habitants qui ne demandent qu'une chose : "faire leur sieste en paix".

Averell est savoureux, toujours aussi bête, s'essayant à parler mexicain et dévorant tout ce qui passe à sa portée, pendant que Joe essaye d'apprendre quelque chose d'intéressant à Emilio tout en s'énervant lorsqu'il verra apparaître la silhouette de Lucky Luke…

Rantanplan est fidèle à sa bêtise et il faudra un tout petit chien pour lui montrer des tours…

Oui, cette petite escapade de l'autre côté du Rio Grande est un grand moment de bonheur pour le lecteur.

Afficher en entier
Bronze

Une aventure sympathique, où l'humour vient du décalage culturel et des anachronismes en faisant voyager le héros et ses antagonistes. Un procédé qu'on retrouve dans de nombreux tomes d'Astérix d'ailleurs.

Afficher en entier
Or

Une autre aventures de Lucky Luke bien que je trouve soit plus basé sur les dalton on voit moins Lucky Luke mais ça ne gâche en rien le charme de cette série.

Afficher en entier
Lu aussi

Sincèrement, que serai cette série sans les fameux Dalton !!

Afficher en entier
Lu aussi

les daltons et rantanplan sont les star de l'album avec de très beaux dessins

Afficher en entier

Date de sortie

Lucky Luke, Tome 31 : Tortillas pour les Dalton

  • France : 1988-04-27 (Français)

Activité récente

Kaila l'ajoute dans sa biblio or
2019-07-17T23:17:39+02:00
Rwann l'ajoute dans sa biblio or
2018-12-29T16:25:50+01:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 328
Commentaires 25
Extraits 6
Evaluations 72
Note globale 7.21 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode