Livres
458 436
Membres
411 742

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Commentaire de LaLucioleLit

Lucy in the Sky


Commentaire ajouté par LaLucioleLit 2018-12-31T12:48:03+01:00

« D’une drôlerie et d’une intelligence remarquables, le roman de Pete Fromm se révèle particulièrement troublant et audacieux » - Le monde des Livre

« Lucy in the Sky » est un roman initiatique, le récit d’un passage à l’âge adulte. Lucy est une adolescente qui vit depuis toujours dans le même quartier, dans la même ville des Etats Unis où tout le monde connait tout le monde et où rien ne se passe vraiment. « Lucy in the sky » c’est l’histoire d’une année décisive pour l’adolescente, aux côtés de Kenny, son ami de toujours, ainsi que de sa famille, assez peu ordinaire. Un roman qu’on lit sans en perdre une miette, aidé d’une écriture fluide et directe, de dialogues poignants et d’un suspens qui demeure jusqu’à la fin. Toutefois, nous pourrions reprocher au livre de trop se concentrer sur la sexualité. En effet, les relations de la jeune fille se termineront bien trop souvent par des relations charnelles, la découverte des corps, ce qui, pour son si jeune âge, peut être déroutant. Même si explicable par le rapport à la sexualité de ses parents, qu’elle reproduit inconsciemment.

Un modèle familial instable

Depuis qu’elle est toute petite, la vie de Lucy est particulière : la seule famille dont on n’entend jamais parlé est le couple que forment ses parents, qui vivent de manière singulière. Son père, parti travaillé plus de la moitié de l’année, n’est que très peu à la maison. L’enfant et sa mère ont donc leurs propres habitudes, qui sont chamboulées sans prévenir lorsque le père revient : car elles ne savent jamais ni quand ni pour combien de temps il sera là. S’il est présent, les deux jeunes femmes vivront en fonction de lui, et s’il n’est pas là, elles attendront avec une silencieuse impatience les cartes postales qu’il envoie de temps en temps. Elles feront aussi durer sa présence en utilisant ses fameuses expressions, comme un écho plein de souhait. Mais ce vide est palpable à chaque nouveau départ, la mère et la fille entretenant des conversations faisant référence au retour tant attendu :

« -Tu crois qu’il rentrera bientôt ? - On ne sait jamais avec cet homme-là. »(P.73)

S’il nous semble au départ que la mère de Lucy vit seulement dans l’attente du père, nous découvrons par la suite, en même temps que l’adolescente, que sa mère fréquente d’autres hommes. Lucy est consternée de savoir que la vie de couple de ses parents n’est pas aussi idéale qu’elle le croyait. La relation entre les deux femmes est conflictuelle, la mère délaisse son enfant, lui murmure souvent des « Ne m’attends pas. » (p.332) et s’en va, on ne sait jamais vraiment où. Lucy est seule à la maison et cherche à combler ce vide, si grand pour une enfant. Nous pouvons constater un réel manque de communication au sein de cette famille : mensonges, secrets et disputes, une certaine tension règne dans la maison. Quelques fois pourtant, quelques moments de tendresse, de paroles murmurées. On suit cette famille en difficulté avec beaucoup d’avidité, en étant attendri, triste ou énervé de ses problèmes communicationnels mais pour le moins touché, retrouvant les problèmes de famille que l’on peut tous avoir.

Quitter le berceau de l’enfance

Pendant cette année qui marquera un tournant de sa vie, on suit la jeune fille qui devient une belle jeune femme et qui a beaucoup de mal à s’adapter à son corps : elle se réfugie derrière une apparence de garçon manqué, plus facile à gérer pour elle. En pleine adolescence, elle ne souhaite pas ressembler à sa mère qui joue de ses atouts féminins. Elle finira pourtant par s’adapter à ces changements. A quatorze ans Lucy sait déjà conduire et prendra plusieurs fois la voiture de sa mère. Les rôles semblent parfois s’inverser, comme si l’enfant était l’adulte responsable et la mère l’adolescente rebelle. Face à un père absent et à une mère démissionnaire, Lucy n’a d’autre choix que de mûrir et de devenir autonome.

Elle comprend dorénavant que son enfance est terminée, qu’elle et Kenny ne grimperont plus aux jeux le plus haut du parc, ils ne « [joueront plus] aux adultes » mais ils le deviendront « pour de bon ». Lucy va se chercher, parfois sans se soucier des conséquences. Dotée d’un culot, d’un entêtement hors du commun, elle finira par grandir et par prendre conscience de sa sensualité. Elle jouera à l’amour, explorera son corps, grandira. Nous la voyons finalement devenir un peu plus adulte à chacune des pages tournées, mais il demeurera en elle une part d’innocence touchante, comme lorsqu’elle déclare « Une fille cool comme moi qui ne voulait qu’une chose : sa maman. »(P.414)

« Arrivée d’air chaud ! Sayonara, bon débarras ! A bientôt, mon petit coco. »(p.246)

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode