Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lucyinthesky75 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Ceux qui voulaient voir la mer Ceux qui voulaient voir la mer
Clarisse Sabard   
Tombée sous le charme de la plume de Clarisse Sabard l’été dernier, j’attendais avec impatience la sortie de ce nouveau roman. A la première occasion, je me suis jetée dessus pour n’en faire qu’une bouchée.
(...)
C’est toujours un réel plaisir de se plonger dans un roman cette auteure. Douceur, humour, volupté, émotions sont au rendez-vous dans chacune de ses histoires. Ici, elle nous embarque de Nice à New York, de la Seconde Guerre Mondiale à aujourd’hui. Elle nous transporte d’un monde à l’autre, parfois avec légèreté et pétillance et d’autres fois avec gravité et force. Lâcher cette histoire avant son point final est très difficile, si ce n’est impossible. Celles et ceux qui l’ont déjà lue savent à quel point sa plume est addictive, savoureuse et chantante.
A travers les souvenirs d’Aurore, elle aborde des thèmes passionnants tels que la question de l’émancipation de la femme dans les années 50-60, les difficultés de la guerre ou encore le rêve américain. Elle nous fait rêver autant que trembler, rire ou pleurer.
La rencontre entre Aurore et Lilou est tout ce qu’il y a de plus touchante. Alors que dans le monde d’aujourd’hui, on a tendance à oublier nos aînés, j’ai trouvé que cette amitié qui se noue entre ces deux femmes de générations complètement opposées était belle.
La suite sur mon blog :
https://misscroqbook.wixsite.com/misscroqbook/single-post/Ceux-qui-voulaient-voir-la-mer---Clarisse-SABARD
Am stram gram Am stram gram
M. J. Arlidge   
Mon premier roman de M.J. Arlidge, je ne cache pas que je suis légèrement décue.

Le synopsis était pourtant alléchant, un couple se retrouve captif avec pour seule consigne que seul l'un sortira vivant s'il tue l'autre. Mais l'histoire traine et perd son souffle, trop de personnage d'un coup et l'enquête qui piétine ... on ne ressent pas assez la tension de la situation des captifs.

Certains personnages ne font que nous encombrer l'esprit dans notre lecture et j'ai été un peu déçue par le dénouement.

Je ne désespère pas je lirai d'autre roman de M.J. Arlidge.
Covenant, Tome 1 : Sang-mêlé Covenant, Tome 1 : Sang-mêlé
Jennifer L. Armentrout   
Pffffff je l'ai déjà fini :( et pourtant j'ai ralenti ma lecture pour pouvoir le garder un peu plus longtemps.
En lisant la quatrième de couverture je m'attendais a une bonne petite histoire a lire entre 2 grosses lectures.
Hé ben je dois dire que je ne m'attendais pas du tout a ce que ce soit un coup de coeur et pourtant s'en ai un!!
Je suis tout simplement tomber amoureuse des personnages et de cette histoire remplis d'amour, de drame et d'action.
En gros il relie tout ce qui fait un bon livre!
Alex est super attachante et on arrive facilement a ce mettre a sa place, on a l'impression de ressentir toutes les émotions qu'elle éprouve.
Et Aiden le beau mec avec qui tout avenir est interdit.
Rolala j'ai vraiment adoré lire chaque passages ou ils étaient a deux, ou on sent qu'il ce passe quelque chose mais qu'aucun des deux n'ose franchir le pas.

Un livre qui ce lis extrêmement vite tellement l'histoire est prenante.
Je le recommande vivement a tout ceux qui lisent en VO car je ne sais pas s'il sortira en Français.





Le Secret de Pembrooke Park Le Secret de Pembrooke Park
Julie Klassen   
En achetant ce roman, je ne m'attendais à rien de particulier. Et ce fut un véritable coup de cœur!
Nous suivons les aventures d'Abigail Foster une jeune noble anglaise.
Après un mauvais placement, la famille Foster se retrouve à la ruine. Elle doit vendre leur prestigieuse maison. Par la suite, un mystérieux notaire leur propose d'habiter dans le manoir de Pembrooke Park. Celui-ci est à l’abandon depuis plus de dix-huit ans. Le propriétaire du manoir veut bien leur prêter le manoir pour une durée d'un an, les domestiques de base leur seront fournis et toutes les charges pour remettre le manoir en état le sont aussi. Pourquoi le prêt de Pembrooke Park? Tout simplement parce que la grand-mère de Charles Foster est Mary Catharine Pembrooke vivait dans le manoir il y a bien longtemps.
Aux premiers abords, le manoir de Pembrooke Park m'a fait penser au films Crimson Peak avec son aura inquiétante et... les bruits dans la nuit...
La cadre est vite posé!
En effet, mystères et intrigues poursuivront Miss Foster pendant un certain temps. Petit à petit, elle découvrira la vérité concernant le manoir. Le mystère reste entier même si vous avez découvert une partie de la vérité. Il faudra, généralement, une deuxième confirmation.
Personnellement, j'ai bien aimé l'histoire grâce à ses mystères, le côté "policier" de l'histoire et des différentes relations entre les personnages principaux et secondaires avec Miss Foster.
Au niveau des personnages, chacun cache bien son jeu et parfois leur identité, ce qui parfois peut amener à une confusion. Mais cela se marie parfaitement dans l'histoire!
Concernant l'intrigue, elle est prenante. d'ailleurs les pages défilent vite... surtout avec tous ces secrets.
L'histoire en elle-même est très bien construite. Chaque problème, secret trouve sa résolution en temps voulu. Parfois, un mystère de début trouve seulement sa réponse à la fin du livre, mais bon mieux vaut tard que jamais! D'ailleurs, cette expression est bien assorti au livre!
Une très belle brique qui vous emporte en pleine compagne anglaise du XIXe siècle. Qui m'a réconcilier avec Milady Romance en apportant une véritable romance presque impossible mais magique et indécise jusqu'au bout!
Une romance historique a avoir dans sa bibliothèque pour toutes les romantiques!

par Jenna
Sadie Sadie
Courtney Summers   
Je viens tout juste de terminer ma dernière page et de fermer le livre et... wouah je suis sans mot une vraie claque, je ne m'attendais pas à cette tournure en choisissant ce livre.

Courtney Summers à très bien écrit ce livre, on ressent les émotions de Sadie, son chagrin, ses peines, sa colère, son désir le plus profond.

"Sadie" me fait énormément penser aux téléfilms américains avec un mélange d'affaires criminelles, la construction du roman est très bien pensée avec d'un côté les chapitres podcasts vraiment addictifs et de l'autre les chapitres du point de vue de Sadie.

Je ne peux expliquer le contenu du roman sans spoiler les choses, le résumé suffit à vous lancer dans la lecture de ce livre poignant.

"Sadie" mérite tellement d'être dans les mains et dans le coeur de tout le monde car il traite de sujets difficiles.
Le choix de la couverture est très bien pensé car elle est la voix et la force de chaque filles.

Ce fut une lecture addictive et puissante.
La fin m'a laissé dans la frustration, l'énervement, le bouleversement puis après mûre réflexion, cette fin correspond bien à l'histoire et la réalité de ce monde...
Une nuance de vampire, Tome 1 Une nuance de vampire, Tome 1
Bella Forrest   
Un premier tome qui pose les bases de l'histoire.
Sympa à lire, ça change des autres histoires de vampires.


par Adèle
Quand nos souvenirs viendront danser Quand nos souvenirs viendront danser
Virginie Grimaldi   
Chaque année depuis que j’ai découvert sa plume, la sortie du prochain roman de Virginie Grimaldi figure parmi celles que j’attends le plus. Elle fait partie de cette petite sélection d’auteurs que je chéris par-dessus tout et dont je sais que chaque livre sera une révélation, un moment de bonheur, un coup de cœur. Et bien sûr ce dernier opus n’échappe pas à la règle.
Entre passé et présent, Virginie Grimaldi nous embarque Impasse des Colibris et nous livre avec délicatesse et justesse la vie de ses habitants depuis leurs rencontres jusqu’à aujourd’hui. Sous sa plume, le quartier prend vie. On découvre l’euphorie des débuts, la joie de partager avec ses nouveaux voisins, les difficultés de chacun, les rapprochements, les conflits, les retrouvailles… bref tout ce qui fait la vie d’un petit quartier. En lisant ce texte, je me suis imaginée dans le quartier où j’ai moi-même grandi, me rappelant mes propres souvenirs d’enfant puis d’adolescente et enfin d’adulte dans ce lieu de vie.
Très rapidement dans l’histoire, on comprend que la belle amitié du début à laisser place avec les années à une certaine animosité entre voisins. On cherche à en comprendre les raisons, on imagine tous les scénarios possibles, on échafaude des théories… Et puis vient le moment où l’on découvre la vérité. A partir de ce moment-là, l’histoire prend un nouveau tournant. Simple et basique au départ, elle devient émouvante et bouleversante. Elle remue nos émotions les plus profondes et nous fait voir le quartier et ses résidents sus un nouvel angle. Dès lors, les émotions se multiplient et nous assaillent de toutes parts pour ne plus nous lâcher jusqu’au point final. Et quand je parle d’émotions, j’entends surtout des larmes. Car oui, même si j’ai beaucoup ri à la lecture de cette histoire et des péripéties des Octogéniaux, j’ai surtout beaucoup (mais alors beaucoup) pleuré. Pleurer de chagrin mais aussi de joie. Mes sentiments se sont emmêlés, enchevêtrés et mes larmes ont fini par se mélanger à mes éclats de rire.
Des émotions en pagaille donc pour ce nouveau roman mais aussi et surtout des personnages authentiques et attachants : les Octogéniaux....
Lisez la suite de mon avis sur mon blog :
https://misscroqbook.wixsite.com/misscroqbook/single-post/Quand-nos-souvenirs-viendront-danser---Virginie-GRIMALDI
La Saison des feux La Saison des feux
Celeste Ng   
Merci à Sonatine et NetGalley pour cet exemplaire numérique envoyé en échange d'une critique honnête. La provenance de cet exemplaire n'influence en rien mon opinion.

J'ai trouvé la Saison des Feux vraiment sympa. Sans devenir un de mes livres préférés, je trouve que c'est un très bon roman et je le recommanderai volontiers.

Le début m'a rappelé Big Little Lies, dans le sens où on a un premier chapitre qui raconte plutôt la fin de l'histoire, puis on retourne au début, environ un an plus tôt, pour découvrir ce qui a amené à la situation présente. La maison des Richardsons a été incendiée, volontairement, apparemment par la fille cadette de la famille, Mia et sa fille sont passées rendre la clé de leur appartement et déménagent, et le roman va revenir environ un an plus tôt, là où la chaine d'évènements qui a amené à ça a commencé. J'adore ce genre de principe.

En réalité, tout commence quand Elena Richardson commence à se sentir menacée par la présence de Mia Warren. Mia ne rentre pas dans le moule, elle ne réagit pas comme Elena, qui ne jure que par les règles, estime qu'elle devrait réagir, et ça la dérange profondément Elena. Cette anxiété face à l'inattendu est compréhensible vu sa propre histoire, mais elle s'est transformée en véritable haine envers tout ce qui transgresse les règles qu'elle respecte scrupuleusement. Si ça ne respecte pas les règles, c'est mauvais et ça doit rentrer dans le rang ou disparaitre. Mia, en revanche, ne vit que par les règles qu'elle s'est fixée. C'est le caillou dans la chaussure d'Elena et Elena ne fait que ronger son frein en attendant l'occasion de la contrôler ou de la faire partir. Laisser Mia et Elena vivre dans la même communauté, c'est tout bonnement s'asseoir sur un baril de poudre et jouer avec des allumettes.

Les hostilités se déclenchent à cause d'une petite phrase innocente de Lexie, qui a permis à Mia de faire le rapprochement entre Mirabelle et May Ling. S'ensuit un procès qui divise la communauté et évidemment, Mia et Elena sont dans deux camps différents. La guerre est déclarée au moment même où Elena s'en rend compte et tous les coups sont permis. Elena ne lâche rien et elle fouille profondément dans le passé de Mia dans le but d'en retirer quelque chose qui pourrait lui nuire, quitte à blesser quiconque se dressera sur son chemin, y compris leurs enfants respectifs. Passé qui alimentera bien des débats dans les clubs de lecture, tout comme la fin du roman.

Difficile d'être plus précise sans tout spoiler, donc je me contenterai de dire que je trouve que La Saison des Feux raconte de manière intéressante comment nos choix et nos jugements peuvent nous hanter et nous gâcher la vie. Et même s'il présente quelques longueurs et je m'attendais à plus exceptionnel vu le tintouin qu'il y a eu autour, je suis contente de l'avoir lu.

par Salieri
Le Mec de la tombe d'à côté Le Mec de la tombe d'à côté
Katarina Mazetti   
J'ai d'abord été intriguée par le titre. J'ai donc acheté le roman et je l'ai adoré. L'histoire est originale, avec une drôle de rencontre qui touche autant qu'elle amuse. J'ai trouvé la fin peut être un peu décevante par contre. On s'attend tous à un dénouement qui finalement n'arrive pas. Mais je suppose que ça va avec l'histoire, et qu'une autre fin n'aurait pas donner cette impression finale du livre.

par x-Key
La mère parfaite La mère parfaite
Aimee Molloy   
Le bandeau du livre mentionne un extrait du New York Times en disant : « Enfin un thriller qui mérite son nom. » Je ne suis pas entièrement d'accord avec cette phrase. Oui c'est un thriller, oui il y a du suspense, mais j'ai lu meilleur ou tout du moins équivalent donc cet extrait est un peu excessif dans les termes. Cependant, j'ai passé un très bon moment de lecture avec un suspense déconcertant et une palette de personnages variée et pittoresque. L'auteure a en plus construit son roman de telle sorte que la lecture en est addictive.

On va donc suivre un groupe de femmes, et plus particulièrement quatre d'entre elles, Nell, Colette, Francie et Winnie. Ces femmes ont comme point commun d'avoir accouché le même mois. Une d'entre elles a eu l'idée de former ce groupe de mamans, les Mères de Mai, pour pouvoir s'entraider, se donner des conseils, épauler celles qui ne vont pas bien. Nell a l'idée d'organiser une sortie entre filles un soir, pour enfin profiter un peu sans leur enfant et aussi parce qu'elle trouve que Winnie n'a pas le moral. Elles se rejoignent toutes sans leur enfant dans un bar où certaines vont profiter plus que d'autres. Mais la soirée va se terminer très mal puisque Winnie va se rendre compte que son fils a disparu lorsqu'elle va rentrer le soir. Elle l'avait confié à une nourrice recommandée par Nell, mais celle-ci s'est endormie. Pour une première sortie, c'est un beau gâchis ! L'enquête policière va donc commencer tout de suite. Mais il n'y a pas que la police qui va enquêter, Nell, qui se sent fautive, aidée de Francie et Colette vont tout mettre en œuvre pour retrouver le bébé.

Elles vont découvrir qui est vraiment Winnie, mais est-elle la seule à cacher des choses ? Car les médias vont s'emparer de l'affaire et de sinistres secrets réapparaissent dans la vie de certaines et leur vie devient un enfer. Mais elles sont tenaces, et vont creuser dans les moindres recoins, prendre des risques pour que la vérité éclate. Leurs soupçons se posent sur des personnes, elles essaient d'en savoir plus, mais il n'est pas toujours bon de chercher certaines identités. Et tout cela en continuant de s'occuper de leurs bébés, de leur mari et de leur boulot. La fatigue va s'accumuler, et les nerfs vont trinquer.

Aimée Molloy dépeint à travers ces femmes la société américaine avec brio. Tout se passe à Brooklyn, certains sont là parce qu'ils ont de l'argent, d'autres se saignent pour payer leur loyer, les emplois ne sont pas stables, et il n'y a pas de chômage, quand on est remerciés, on prend vite la porte. Elle dépeint aussi la femme moderne, qui essaie de s'en sortir avec son bébé, ce n'est pas toujours évident, surtout quand c'est le premier. Les maris ou compagnons essaient de les aider, de faire ce qu'ils peuvent, mais elles sont bien souvent seules face à tout et veulent faire au mieux pour leur enfant.
L'enquête sur le kidnapping est bien menée. Ce qui est particulier ici, c'est que l'on ne la suit pas du point de vue de la police, mais du côté des mamans. On voit les policiers intervenir lors des interrogatoires, mais sinon, tout se passe du point de vue des mères. Elles sont tenaces et obstinées.

Je disais au début de cette chronique que le roman était bien construit. Il nous présente les différentes protagonistes au début, il est vite aisé de retrouver qui est qui, car elles sont toutes marquantes. Les chapitres débutent tous par un mail envoyé au groupe des Mères de Mai où il est annoncé l'âge du bébé et les quelques conseils du jour. Ils alternent entre les différentes femmes, racontés à la troisième personne, à l'inverse de certains qui sont à la première personne. Ce « je », je l'avais attribué à un personnage en particulier, il va s'avérer que je me trompais un peu...mais chut, je n'en dis pas plus ! J'ai trouvé cette construction bien menée, elle donne du rythme à la lecture, les chapitres se terminent par des mini « cliffhanger » et on a hâte de savoir ce qu'il se passe après.
Pour ce qui est du final, je suis restée scotchée car je ne m'attendais pas à cela, mes propres soupçons se portaient sur certains personnages, jamais je n'ai pensé à celui-là, je suis revenue en arrière dans ma lecture pour voir s'il y avait des indices, ils sont là, mais on ne peut pas savoir tant que l'on n'a pas l'identité du coupable.

En conclusion, c'est une lecture menée tambour battant, angoissante par tout ce qui arrive dans la vie de ces femmes, et stressante par l'urgence de la situation. Impossible de me parler une fois arrivée dans le dernier quart, je n'étais plus là pour personne tellement je voulais savoir le fin mot. J'ai donc passé, vous l'aurez compris, un excellent moment de lecture, variée, complète et complexe. Il dépeint en plus très bien la vie et ses conditions en Amérique, on va dire que Brooklyn est un des personnages du roman à elle toute seule.

par marie-nel