Livres
523 878
Membres
541 809

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Lucyinthesky75 : Mes envies

De Sacha à Macha De Sacha à Macha
Yaël Hassan    Rachel Hauster-Douïeb   
Je devais lire ce livre pour l'école. Je dois avouer qu'en général les livres que je dois lire pour le collège ne sont pas très à mon goût mais j'ai trouvé celui-là intéressant. L'histoire, rédigée en mails, est très originale, cela change des autres livres. Je l'ai lu très rapidement car dès qu'on le commence on a envie de savoir la suite.

par Ines_22
Frida ou la quête insensée d'un romantique moderne Frida ou la quête insensée d'un romantique moderne
Timéo Arbakan   
Célibataire parisien et dépendant affectif, Julien se lance dans une quête éperdue et obsessionnelle sur les sites de rencontres pour trouver l’âme sœur. Ses errements de « romantique sexuel » l’amènent à croiser la route de toute une galerie de personnages féminins plus ou moins déroutants, en particulier Frida, une femme insolite, exubérante et écorchée vive. Leur rencontre va très vite dégénérer en un jeu du chat et de la souris tragi-comique à l’issue d’abord incertaine puis inattendue.

par melywen
Le Pacte d'Emma Le Pacte d'Emma
Nine Gorman   
Le vampire au XXIème siècle dépoussiéré!
J'ai succombé à cette histoire d'amour humaine/vampire! Encore une histoire d'amour impossible et beaucoup de je t'aime mais je ne peux pas car je suis une créature sans sentiment... oui, MAIS NON!
Certes c'est le terreau de cette histoire, cependant ce n'est pas toute l'histoire.
Emma est une une jeune femme de 21 ans passionnée de lecture fantastique et qui souffre d'une maladie neurodégénérative qui ne lui laisse plus beaucoup de temps avant de sombrer dans la phase sévère de la maladie et de finir ses jours alitée jusqu'à la mort qui est inéluctable.
Un soir elle se retrouve dans une ruelle sombre de New York témoin d'un meurtre par une créature qu'elle identifie comme un vampire... réalité ou hallucination?
L'histoire commence entre découverte, défi, déni et rapprochement avec Andrew Anderson.
C'est un angle de vue nouveau sur les vampires, la romance est bien entendu présente et la maladie est aussi un personnage à part entière dans cette intrigue.
Les rebondissements sont un peu maladroits, mais le diamant le plus pur à aussi besoin d'être taillé pour révéler sa beauté au yeux de tous.
Une lecture qui ne vous laissera pas de marbre et une auteure qui présente une potentiel scénaristique extrêmement tentant dans ce genre d'intrigue.
RDV en 2018 pour la suite! ;)

par Sinner
Les étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige (Edition Illustrée) Les étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige (Edition Illustrée)
Sophie Jomain   
Ayant déjà tout les tomes de la série, et les ayant déjà lu, j'ai beaucoup hésité avant d'acheter celui-ci... Et finalement je ne suis vraiment pas déçu ! J'ai vraiment adoré les illustrations que je trouve juste magnifique et qui donnent un réel coup de pep's à l'histoire. Certes Leith n'est pas réellement comme je l'imaginais, mais ça ne me pause absolument aucun problème parce que les dessins de lui reste incroyablement bien réalisé.
Je ne regrette pas mon achat et vous le conseil vraiment !!
(Petit plus, la fin du livre avec les illu qui ont failli être jeté, heureusement qu'elles ont quand même été mise dedans !!!!)

par Plume1114
Elisabeta Elisabeta
Rozenn Illiano   
Je vais commencer par une mention pour la couverture que je trouve vraiment très jolie. La vampire, avec sa chevelure immaculée et sa robe écarlate, ressort sur le fond sombre. Le trône est superbe aussi, tout à fait dans le propos, et, bien que différent, il m'a fait penser au Trône de Fer. :p

J'ai été ravie de découvrir la plume de l'auteure, que j'ai trouvé vraiment très agréable et fluide (malgré quelques coquilles, mais étant donné que je les ai signalées, je ne pense pas qu'elles resteront bien longtemps). Il y a peut-être parfois, un petit manque de rythme, mais c'est une impression tout à fait personnelle. Rozenn Illiano a su me faire voyager de la France en Italie et intégrer le monde très fermé des immortels.

Parce qu'ici, même s'il est question de vampires, ce n'est pas comme ça qu'ils aiment à être appelés : ce sont des immortels, des êtres nobles et non des bêtes sauvages. Et leur vie est loin d'être simple, vous pouvez me croire ! Entre complots, oppression, asservissement sous des lois dictatoriales et révolte, il fait meilleur être humain (enfin un humain lambda, très loin du Cercles et de ses Maîtres) qu'immortel.

L'univers vampirique de l'auteure est unique et vaste à la fois. J'ai eu l'impression de retrouver quelques touches d'autres œuvres, par exemple Twilight (ni pour le côté brillant au soleil ni pour la romance) et Underworld (pour le côté magouille interne et révolte, les lycans et les grosses bastons en moins). C'est un univers vraiment très travaillé, très appliqué et bien décrit. Le contexte et les lois sont décrits avec précision, ce qui nous permet une immersion plus facile.

J'ai beaucoup apprécié la mise en page de l'histoire, avec chaque chapitre commençant par un extrait de quelque chose : d'une prophétie, des chroniques du Cercle, de lois, du pacte d’Innocent XI... On y apprend des choses importantes et je trouve que cela donne du corps au texte, tout comme le fait d'avoir choisi d'alterner entre les points de vue de Saraï et celui de Giovanna, sans oublier les quelques intermèdes d'Elisabeta qui nous en apprend plus sur son passé, sur le Cercle, les Maîtres et les Dissidenti.

C'est dans ce contexte que nous retrouvons Saraï, une jeune immortelle assignée à résidence par les Maîtres à cause d'un don qu'on lui a pourtant enlevé. C'est une scribe qui retranscrit des textes anciens pour le compte des Maîtres. Mais un jour d'éclipse, son don va revenir et sa vie va basculer.

Giovanna, quant à elle, est une jeune humaine, une Gemella. C'est à dire une humaine élevée dans une famille au courant de l'existence des immortels. Une humaine qui a été liée de force à l'un d'entre eux pour lui servir de réserve de sang personnelle. Autant dire qu'elle n'est pas enchantée de sa situation... Mais, un fameux jour d'éclipse, elle va se faire attaquer. Sa vie va être encore plus chamboulée et elle va se retrouver à être entraînée dans quelque chose qui la dépasse.

On retrouve aussi le personnage d'Elisabeta, une ancienne Reine immortelle dont l'âme est piégée à l'intérieur d'une poupée de porcelaine. Ce personnage est celui qui m'a le plus touché parce que sa situation, même si très importante, est aussi la plus difficile. La scène de sa capture m'a particulièrement émue et a failli me faire verser une larme.

Ce livre, c'est un combat pour la liberté. Ce livre, c'est la preuve que le monde n'est jamais juste ni équitable. Ce livre, c'est la preuve que, même si l'on vit des centaines voire des milliers d'années, si le régime en place est trop dictatorial, personne ne peut être heureux. Ce livre, ce sont des plans, de la rébellion, de la rage, de la rancœur, de la magie, du mystère, des secrets un peu d'action, d'humour et des immortels. Beaucoup d'immortels. Quelques humains aussi. Ce livre, c'est une très légère pointe de romance, comme un arrière goût subtil qui ne prend pas l'ascendant sur le dominant. Ce livre, c'est le point de vue de trois femmes aux histoires différentes mais pourtant si semblables. Trois femmes qui sont spectatrices de leur propre vie et qui vont décider de se battre pour en redevenir les actrices, quitte à se mettre en danger.

En résumé, c'est une lecture qui m'a plu par la richesse de son univers, dans sa façon de voir et d'appréhender les vampires ainsi que par la plume agréable de Rozenn Illiano. Sans oublier des personnages travaillés et combatifs auxquels on s'accroche sans difficulté. Ainsi qu'une petite surprise à la fin.
C'est un livre dans lequel j'ai pris du plaisir à évoluer en compagnie d'être qui nous font tous plus ou moins rêver, et j'ai apprécier vivre cette aventure aux côtés de Saraï, Giovanna et Elisabeta.
Si vous aimez les histoires de vampires qui changent de ce que l'on peut habituellement trouver, n'hésitez plus et venez vous plonger entre les pages Elisabeta ! ^^

http://booksfeedmemore.eklablog.com/elisabeta-rozenn-illiano-a131357174

par Khiad
Ne t'inquiète pas pour moi Ne t'inquiète pas pour moi
Alice Kuipers   
J'ai lu ce bouquin en... une heure je pense... C'est un livre qui se lit vite et qui mérite d'être lu d'une traite, à mon avis. Ayant une relation très forte avec ma mère, je me suis beaucoup identifiée à Claire, et je l'ai trouvée très forte. Le "chapitre" PS m'a achevée, j'avoue. Malgré tout, dans un sens, je trouve qu'il se lit trop vite... J'ai l'habitude de passer des journées entières ou des nuits blanches à lire des "pavés" (tout est relatif) et du coup, ça m'a un peu frustrée... Mais c'est bien là mon seul bémol.
Ces petits mots sont très forts dans leur aspect banal, puis libérateur... Parce que malgré tout, ça aide d'écrire pour résoudre des choses ou en admettre d'autres...
Bref, un livre-médicament assez libérateur dans un sens, pour les gens qui vivent l'expérience, et en tout cas très émouvant...

par flo0wer
Ils vécurent heureux mais pas ensemble Ils vécurent heureux mais pas ensemble
Naomi Quetzal   
https://lecturesmmdoriane.wordpress.com/2019/06/06/ils-vecurent-heureux-mais-pas-ensemble-service-press/

Déjà, je souhaite vivement remercier Nisha Éditions pour ce Service Press et pour leur confiance.

Pour une fois je ne vais pas commencer ma chronique pas un résumé du livre, tout simplement car il est impossible de bien le résumé. Je dirais donc simplement que l’histoire, c’est celle de Thylane et au détour de nombreuse anecdotes, de blague et d’explication détaillée elle va nous parler de sa vie et de celle de ses proches.

Il faut savoir que je n’avais jusqu’ici jamais lu de livre Feel Good. Pourtant j’en entends beaucoup parler depuis plusieurs mois, mais je n’ai jamais franchi le pas. Pour ceux qui ne savent pas ce que sait, un Feel Good, c’est un livre qui fait du bien et qui vous fait vous sentir bien. En soi, c’est le genre de livre que tout le monde devrait lire !

Ici, pour ce Feel Good, nous suivons Thylane et je confirme, elle m’a donné le sourire à plus d’une reprise. J’ai pris mon temps pour lire ce roman car j’ai trouvé qu’il ne fallait pas se dépêcher. Chaque chapitre est sur un sujet très précis (exemple : le premier baiser ou encore le gendre idéal) et c’est intéressant d’avoir le point de vu de Thylane puis de prendre une pause pour réfléchir au sujet à son tour.

Évidemment, tous les chapitres ne correspondront pas à votre vie, selon votre âge, votre façon de faire, votre situation, etc. Mais c’est ainsi que moi j’ai apprivoisé ce livre. J’ai lu un chapitre puis je l’ai comparé à ma vie, à la façon dont j’ai ou j’aurais réagi selon la situation exposé, etc. Dit comme ça, on dirait que ma lecture a été plutôt lourde, mais c’est loin d’être le cas !

Thylane a beaucoup d’humour et au fil des pages il y a des illustrations qui peuvent faire sourire ou réfléchir. Et je trouve que ces deux mots sont vraiment ceux qui définissent ce livre. Il fait sourire car Thylane, et donc l’auteure bien entendu, amène les choses de manière à ce que ce soit léger. Et en même temps, les thèmes abordés sont sérieux et il y en a obligatoirement qui vont vous toucher personnellement.

Au final c’est une énorme surprise pour moi. J’ai été intéressé par ce livre par rapport au titre, que j’ai trouvé très originale et plutôt osé. Puis, le fait que ce soit un Feel Good m’a d’autant plus intéressé, c’était l’occasion pour moi de découvrir ce genre. Et je suis très heureuse d’avoir accepté ce Service Press car vraiment, Ils vécurent heureux mais pas ensemble, devrait être lu par beaucoup de gens. C’est un livre dans lequel on se retrouve, on se découvre et on apprend ce que l’on pourrait être ou au contraire ce que l’on ne souhaite surtout pas devenir. Je le conseil donc à qui le souhaite où à toutes personnes un minimum curieux !
On s'est aimés comme on se quitte On s'est aimés comme on se quitte
Charlie Wat   
Pour se changer les idées
Une histoire assez sympa pour se changer les idées pendant le confinement. Elle est un peu loufoque avec une histoire de famille un peu folle dingue et dégantée.. Dommage qu'a la fin on saute 15 années sans rien savoir de ce qu'il c'est passé. Une histoire humoristique qui peu plaire a toute la famille, une histoire qui peut être lue aux enfants
Phobos, édition livre de bord Phobos, édition livre de bord
Victor Dixen   
"Phobos" est sans conteste mon livre favori. Toute la série d'ailleurs m'a profondément marquée. Je ne pouvais passer à côté de cette superbe édition illustrée qui a été pour moi, l'occasion de redécouvrir ce premier tome.

L'histoire pour commencer est formidable. En combinant le projet Mars One avec les télé-réalités qui pullulent désormais sur le petit écran, Victor Dixen à créé une histoire originale, plausible et intrigante. Franchement on y croit. D'autant qu'il maîtrise parfaitement tous les détails (le côté champ/hors champ, la réaction des spectateurs, le show-biz, la psychologie des candidats...) On se croirait vraiment devant une émission. Mais le plus intéressant, c'est que "Phobos" commence comme un bon livre de S-F avec une touche de romance (présente mais pas omniprésente) puis tend lentement mais surement vers le thriller. Le suspense et la pression augmentent, le lecteur se retrouve pris dans un engrenage de faux-semblants. Victor Dixen mélange habilement les genres, ajoutant même un petit côté politique à son oeuvre. Bref, il ne manque vraiment rien à l'intrigue.

Les personnages sont très bien pensés. C'est vrai, on pourrait les trouver trop parfaits physiquement et trop stéréotypés mais ils ont été sélectionnés à la base pour être les candidats d'un show. C'est donc logique qu'ils répondent à certains critères. Il y a la grande gueule (Kelly), l'éternelle romantique (Kris), le beau gosse (Mozart) etc. Donc oui, les personnages ne sont pas très originaux mais quelque part c'est normal j'ai envie de dire. Et puis ils sont tous tellement attachants qu'on leur pardonne volontiers. Franchement, il n'y a aucun protagoniste à bord du Cupido que je deteste. Toutes les filles ont quelque chose quant aux garçons, j'aurais vraiment eu du mal à choisir à la place de ces demoiselles ^^ même si je me serais volontiers laissée tenter moi aussi par le charme du slave Alexei, j'aime aussi Mozart et Marcus dont les images dans cette édition sont vraiment superbes...quant aux personnages restés sur Terre, je les aime beaucoup aussi. Surtout Serena. Oui, oui. C'est une garce, certes, mais je la trouve fascinante. Je suis impressionnée par son charsime. Victor Dixen l'a vraiment bien réussie.

Je dois aussi souligner la superbe plume de l'auteur. Je reproche souvent aux écrivains de Young adult de soigner le fond mais pas la forme. Avec Victor Dixen, nous avons les deux ! Je trouve son écriture vraiment remarquable. Ses mots m'ont bercée, m'ont entraînée. Il décrit les choses comme personne. On sent en outre qu'il a bossé son sujet. Tout ce qu'il explique à propos du vaisseau, de l'espace ou du voyage vers Mars semble plausible. Bien sûr, je ne suis ni astronaute ni scientifique alors je ne peux pas prétendre que tout ce qu'il dit est vrai. Si ça se trouve, les gens de la profession crieraient que c'est du grand n'importe quoi. Mais c'est tellement bien présenté qu'il donne en tout cas l'impression d'avoir fait quelques recherches et de savoir de quoi il parle.

Bref, ce premier tome de "Phobos" est la première étape d'un formidable voyage à travers l'espace, une évasion parmi les étoiles, un dépaysement total. Je suis fan ! Quant à cette superbe édition, je la recommande surtout aux accros. Car au niveau de l'histoire elle ne change ni n'apporte rien. C'est vraiment du bonus. Du beau bonus.

par Saturna
Est-ce ainsi que les hommes jugent ? Est-ce ainsi que les hommes jugent ?
Mathieu Menegaux   
On reconnaît bien le style épuré et percutant de Mathieu Menegaux, et son goût pour les sujets de société qui nous mènent à nous interroger sur la nature humaines et les limites des procédures judiciaires.

Ceci-dit, même si on a du bon avec ce nouveau livre, je suis nettement moins emballée que pour ses deux romans précédents. On est dans un sujet peut-être moins tabou, et surtout avec un développement moins personnel et plus ancré dans la procédure formelle, ce qui est dommage.

Un récit trop descriptif qui confronte deux points de vue différents : d'un côté, Gustavo, homme accusé (apparemment) à tort du meurtre d'un homme. Et de l'autre côté, Claire, la fille de la victime, qui le reconnaît, sans l'ombre d'un doute, comme le coupable.

Et c'est là que les choses deviennent assez étranges. Déjà, au niveau de l'histoire en elle-même, elle n'avance pas. On est dans la procédure, c'est long, et il ne se passe rien. C'est un roman pourtant assez court (environ deux cent pages), et pourtant, le début peine à se mettre en place. On tourne en rond, et on n'est jamais vraiment plus avancés. Et on n'est vraiment pas dans l'ambiance malsaine instaurée dans les deux livres précédents (même si l'acharnement du policier, et ses questions déplacées sont parfois gênantes)

Et c'est peut-être ce qui est le plus frustrant : le point de vue de Gustavo ne nous éclaire pas. Il décrit ce qui lui arrive, mais il semble avoir oublié ce qui s'est passé ce jour-là, [spoiler]il en vient même à penser que ce qui lui est reproché est vrai. Mais pourquoi ? Il ne semble avoir subi aucun traumatisme, qui expliquerait une amnésie partielle. Je comprends bien qu'on puisse oublier ce qu'on a pu faire tel jour qui a eu lieu trois ans auparavant, mais un meurtre ? Notre protagoniste n'est pas très clair. On en viendrait même à croire qu'il est coupable, nous aussi. Sauf qu'il est innocenté. Et on se pose tout un tas de questions. Comment Claire a-t-elle pu le reconnaître alors ? Et si ce n'est pas lui, qu'est-ce qui s'est passé ? On finit le livre avec ce sentiment de frustration, parce qu'on referme le livre sans en savoir plus qu'en l'ouvrant. [/spoiler]

Petit bémol aussi, à la fin tout s'accélère...bien trop rapidement. Le récit est très lent, jusqu'à la fin, et d'un coup, on se prend tout en pleine tête.
Alors cette vitesse colle bien avec le rythme des rumeurs, et du harcèlement que subi Gustavo, mais c'est assez déstabilisant, et trop vite expédié. Cela donne l'impression que le sujet arrive comme un cheveu sur la soupe et n'est que survolé alors que l'auteur aurait pu prendre le temps de s'y attarder davantage.

par Jenna95

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode