Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LudiCullen : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Ma raison d'espérer Ma raison d'espérer
Rebecca Donovan   
Un tome où j'ai eu un peu plus de mal a rentrer dedans. Je n'ai pas trop compris les choix de Emma que j'ai trouvé plutôt mauvais. Sinon, j'ai vraiment apprécié les personnages secondaires.
Un soupçon d'interdit Un soupçon d'interdit
Françoise Bourdin   
Toujours aussi bien histoire de famille,amour,... Françoise Bourdin est géniale
Serment d'automne Serment d'automne
Françoise Bourdin   
Je n'arrive toujours pas à savoir si ce livre est une simple bonne lecture ou un véritable coup de coeur, tellement ça ne tient à rien ! Dans tous les cas j'ai été agréablement surprise de redécouvrir cette auteur après la moyenne lecture de BM Blues.
Très bon roman !

par Luna6
Sous la même étoile Sous la même étoile
Kelley York   
4,5/5

http://wandering-world.skyrock.com/3275073518-SOUS-LA-MEME-ETOILE-TROIS-C-URS-A-L-UNISSON.html

SOUS LA MÊME ÉTOILE résonne un joli coup de poing au cœur, une lecture frappante, touchante et hyper émouvante que j'ai énormément apprécié. Les personnages principaux – à savoir Hunter, Ash et Chance – sont très réalistes, profondément humains et ultra attachants. Par ailleurs, Kelley York possède une plume que j'ai trouvé à la fois douce et passionnante. Chaque mot est comme un papillon sur les lèvres. De plus, le fil conducteur de ce roman est absolument renversant et extrêmement entêtant. On veut toujours en savoir plus. Néanmoins, je reste (très, très) légèrement sur ma faim vu la conclusion du récit, mais je suis tellement divisé que je vous laisse découvrir mon point de vue là-dessus à la fin de l'article.

Rien qu'en l'espace de quelques pages, je me suis senti proche d'Hunter et de sa sœur, Ashlyn. En effet, ils sont aussi adorables l'un que l'autre. Hunter est un garçon vraiment touchant, à la fois intelligent et doté d'une gentillesse hyper attendrissante. J'ai énormément aimé faire ce voyage à ses côtés. Plus l'histoire avance et plus il se pose des questions sur son identité. Ses doutes, ses craintes et ses désirs ont un jour été les miens et je me suis très facilement retrouvé en lui. On veut sans cesse l'aider, le rassurer et le prendre dans nos bras pour lui dire que tout va bien se passer. Kelley York est parvenu à rendre ce personnage ultra crédible et vraiment convaincant. Il en va de même avec sa sœur, Ash, qui est un pilier fondamental de cette histoire. Toujours à l'écoute, pétillante et capable de lire entre les lignes mieux que tout le monde, elle m'a complètement ensorcelé. La relation qu'elle entretient avec Hunter m'a beaucoup rappelé le lien que j'ai avec ma sœur et j'ai trouvé cela tout simplement incroyable de la part de l'auteure de parvenir à reconstituer à l'écrit un tel rapport fusionnel. Le duo qu'ils forment est aussi craquant et rafraîchissant qu'il est poignant et amusant.

Chance, quant à lui, est indéniablement un protagoniste à part : à part par rapport à Hunter et Ash, par rapport au monde, par rapport à tous les autres personnages de roman. Vraiment. Sa personnalité est très ambigüe, très complexe, très paradoxale et pratiquement impossible à entièrement cerner. Il se livre à la fois totalement et absolument pas du tout. Il est drôle, mûr et d'une ouverture d'esprit hors-pair mais également très mystérieux et ultra secret. J'ai vraiment adoré Chance. L'extrême dualité qui émane de lui est intimidante et désarmante et c'est précisément ce qui le rend si charmant et fascinant. Sa relation avec Hunter et celle qu'il entretient avec Ash sont à la fois très proches et totalement différentes. On sent juste qu'il y a beaucoup d'amour au sein de ce trio et tous gravitent les uns autour des autres. J'imagine que c'est un ici l'un des points clés du roman : l'amour, sous toutes ses formes, sans condition ni physique. A travers Chance, l'auteure nous livre un magnifique message d'acceptation. Sincèrement, j'ai été frappé par le génie de Kelley York et la morale qu'elle nous transmet grâce à ses personnages.

L'intrigue peut paraître plutôt simpliste mais s'avère finalement être hyper bouleversante. Je ne m'attendais pas du tout à découvrir de telles révélations finales et je dois bien avouer que j'ai été très agréablement surpris par la tournure des choses. Le rythme va crescendo, la tension ne fait que s'accentuer et les ultimes chapitres sont, finalement, à couper le souffle. Plus on avance dans le roman et plus on veut en savoir. Cependant, l'une de nos plus grosses interrogations reste en suspens et, comme je le disais au début de ma chronique, je suis plutôt mitigé à ce sujet. En effet, habituellement j'ai beaucoup de mal avec les fins ouvertes et celle de SOUS LA MÊME ÉTOILE nous laisse sur un énorme point d'interrogation. Du coup, je suis un peu frustré. Cependant, cette conclusion colle tellement bien au personnage qui en est à l'origine que je ne peux qu'applaudir l'auteure et être d'accord avec elle. Vous l'aurez compris : je suis plutôt dans le flou. Je suis à la fois complètement convaincu étant donné que cette fin reste fidèle à la réalité de tout le roman et légèrement déçu de ne pas en savoir plus.

En résumé, SOUS LA MÊME ÉTOILE est une lecture passionnante et percutante qui aborde avec beaucoup de retenue et de délicatesse des thèmes aussi touchants qu'à fendre le cœur. Rencontrer Chance, Hunter et Ash a été une véritable opportunité à mes yeux et ils me manquent tous déjà terriblement. Kelley York nous livre, ici, une histoire extrêmement réaliste et pleine de messages très importants qu'il serait regrettable de manquer. Un récit poignant et fracassant que je vous conseille fortement de découvrir dès sa sortie en librairie !

par Jordan
Blood Song, Tome 2 : Le Seigneur de la Tour Blood Song, Tome 2 : Le Seigneur de la Tour
Anthony Ryan   
Un deuxième tome qui suit le premier, toujours aussi bien à mon sens, et la narration à quatre ne m'a pas dérangée, bien au contraire. Vous imaginez comprendre tout ça sans Reva, sans Lyrna ou sans Frentis ?! Pas moi. (Bon, j'avoue, Reva m'a un peu énervée. Qu'elle sache soudainement se battre à l'épée comme une déesse alors que sa seule arme était un poignard au début du livre... Mouais. Ok, elle a appris du grand Vaelin, mais ils ne sont pas restés ensemble à voyager tant de temps que ça.)
Le seul point qui m'a déçue, c'est que j'adore Vaelin. Et puis, il a porté le premier tome à la perfection. Or, on ne le voit pas plus que les autres. Mais bon... C'était du coup encore plus excitant quand je commençais un nouveau chapitre de son côté.
Ah, et puis les témoignages de Verniers...
S'il vous plait, enlevez-les. Ça spoile le reste de la partie et c'est pas particulièrement intéressant. Enfin, je veux dire, on s'en fout nous de Verniers. Il est chiant et il a jamais rien fait d'extraordinaire. (Sauf se plaindre)
Je conclus en disant que ce tome 2 était légèrement moins bien que le premier. Malgré tout, j'attends d'acheter le 3 avec impatience et je le lirai très volontiers.
Je suis là Je suis là
Clélie Avit   
Splendide... Voilà comment résumer un livre qui m'a littéralement bouleversée. Bien que l'action ne soit pas le coeur de l'histoire, l'aspect addicitf de cette oeuvre m'a touchée immédiatement, à chaque page je voulais en savoir toujours plus... jusqu'à cette fin que pour ma part j'ai adoré et pour laquelle je n'aimerais pas de suite contrairement à la demande de certain(e)s.
Alors qu'on aurait pu s'attendre à une histoire triste ou terne au vu du thème du roman: le coma, on se surprend dès les premières pages à être envouté par l'histoire et ses personnages que l'auteur fait vivre avec brio. Pour ma part, j'ai eu l'impression d'entrer au coeur des pensées d'Elsa et d'espérer aux cotés de Thibault. Une vraie merveille, un courant d'air frais que je recommande vivement d'autant qu'il aborde une question concrète et très contemporaine: doit-on ou non débrancher quelqu'un qu'on aime ?
Immaculée Immaculée
Katelyn Detweiler   
1/5

http://wandering-world.skyrock.com/3272784334-IMMACULEE-T-1-IMMACULEE.html

IMMACULÉE est un roman avec lequel je n’ai pas du tout accroché. J’aurais aimé aimer. J’avais envie d’aimer. L’histoire et le résumé semblaient hyper intéressants et j’avais l’impression qu’il y avait un vrai potentiel derrière cette idée hyper originale et inventive de l’auteure. Eh bien, non. Absolument pas, même. Au contraire : j’ai trouvé ce récit à peine (si pas du tout) crédible et je ne me suis pas attaché une seule seconde aux personnages principaux (et encore moins à l’héroïne). Du début à la fin, IMMACULÉE m’a fait lever les yeux au ciel et m’est apparu comme totalement tiré par les cheveux. Nous n’avons absolument aucune réponse à nos questions, cette histoire ne semble n’avoir aucun sens et le récit est peuplé de longueurs et de répétitions. En résumé, je n’ai pas été convaincu.

Dès les premiers chapitres, j’ai senti que ça n’allait pas coller : Mina accepte sa situation beaucoup trop facilement et sans se poser aucune question (d’accord, quelques-unes mais elles disparaissent aussi rapidement qu’elles se sont manifestées). Je ne me suis pas du tout identifié à elle ou à ce qu’elle pouvait ressentir tant elle est en pouvoir de tout changer et de prendre des décisions par elle-même mais qu’elle choisit, à la place, de souffrir et de s’en plaindre ensuite, comme si elle n’assumait aucun de ses actes. J’ai également eu beaucoup de mal à saisir comment une adolescente de son âge pouvait laisser les évènements évoluer tout en restant calme et pratiquement pas affolée. C’est comme si tout était normal pour Mina. D’accord, elle est assez confuse et désespérée par moments, mais j’ai eu l’impression que l’auteure se sentait obligée d’incorporer de tels moments de chagrin parce qu’il le FALLAIT et non pour nous livrer une histoire un minimum crédible. Vraiment. J’ai eu la sensation que tout était faux et que Mina avait fait son choix depuis le début pour ensuite s’en plaindre. Enfin bref, elle m’a vraiment tapé sur les nerfs.

Côté personnages secondaires, ce n’est guère mieux. Tous les amis de Mina ont des avis tranchés qui sont soit trop mielleux pour paraître logiques soit trop radicaux pour qu’ils ne m’agacent pas. Il en va de même avec sa famille, d’ailleurs. Sincèrement, j’ai été vraiment déçu et très en colère à cause des protagonistes de cette histoire. Aucun ne m’a semblé un minimum humain et touchant. Ils ne servent qu’à représenter une suite de points de vue divergents un peu trop extrêmes à mon goût. Katelyn Detweiler dépeint, ici, des héros qui n’en sont pas vraiment. Ils ne servent qu’à transmettre tel ou tel opinion sur un sujet improbable afin d’exposer ce que serait la palette d’avis si la situation était réelle. J’ai vraiment ressenti cela au cours de ma lecture et j’en garde un goût légèrement amer dans la bouche.

IMMACULÉE est un roman assez lent. Pas de fantastique, de science-fiction ou d’évènements destructeurs ne se manifestent – chose assez logique, me direz-vous. Néanmoins, l’histoire avance vraiment à un rythme paresseux. Il y a de nombreuses répétitions concernant les émotions de Mina, ses envies ou ses craintes. Alors, oui, on la suit au cours de sa grossesse, mais j’aurais aimé être confronté à plusieurs vagues de sentiments différents plutôt qu’à une suite de blocs se ressemblant tous qui ne font que s’emboîter les uns à la suite des autres dans le récit. Certains coups de théâtre sont assez prévisibles et d’autres sont trop inconcevables pour être pris au sérieux. Je n’ai peut-être pas été sensible à l’idéal miraculeux de l’auteure et à son envie de nous faire croire à une manifestation divine dont le but est de transmettre de l’espoir au monde entier, remarquez. Le truc, c’est qu’habituellement je me laisse totalement éblouir et prendre aux tripes par l’incroyable et le renversant. Ici, tout m’a semblé insensé et vide de conviction en plus de manquer d’énergie.

Ce sentiment ne m’a pas quitté jusqu’à la conclusion du roman qui – ô surprise – nous laisse avec encore plus de questions dans la tête qu’avant notre lecture. De plus, les ultimes rebondissements m’ont paru beaucoup trop gros et disproportionnés par rapport au sujet abordé. J’ai trouvé cela tellement illogique, déstabilisant et déraisonnable que j’en reste encore complètement abasourdi. L’auteure est partie un peu loin à mon goût et son histoire me restera sûrement en tête quelques temps – mais pas pour les bonnes raisons.

En résumé, IMMACULÉE est (très) loin d’être un coup de cœur. J’ai trouvé ce livre absurde, ses personnages vides d’émotions et son atmosphère extrêmement lente et répétitive. Aucun évènement n’est captivant, aucun héros n’est vraiment là pour exister sans exprimer un avis soit doucereux soit tyrannique et on ressort de cette histoire pleins d’interrogations en tête. Une suite est prévue et je serais curieux de la découvrir juste pour voir si Katelyn Detweiler compte s’en tirer sans nous offrir un minimum d’explications sur la grossesse de Mina et les conséquences de celle-ci. Néanmoins, je pourrais me contenter de m’en tenir là étant donné que j’ai trouvé toute cette histoire incohérente et les protagonistes irritants. Une lecture à laquelle je n’ai pas adhéré et qui, je l’espère, vous comblera et vous convaincra beaucoup plus que moi.

par Jordan
Rire pour ne pas mourir : souvenirs Rire pour ne pas mourir : souvenirs
Jean-Marie Bigard   
Comme le disait Beaumarchais : "Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer." Voilà camper le personnage qui comme tout "clown" présente une façade gai alors qu'en secret se joue une tragédie. Émouvant récit.

par Facettes
Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 1 : Sans Âme Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 1 : Sans Âme
Gail Carriger   
J'ai eu un peu de mal à accroché à ce premier tome, notamment dans les cent premières pages puis j'ai été transporté dans l'univers d'Alexia.
Les personnages sont vraiment très bien d'écrit et on s'attache à eux très rapidement.
Quant à l'histoire, il s'agit de Steampunk, et étant une grande fan, je ne peux qu'aimer.
Je regrette vraiment pas d'avoir poursuivi ma lecture.
Le Combat d'hiver Le Combat d'hiver
Jean-Claude Mourlevat   
Très beau livre mais très triste aussi. J'ai bien aimé le mix entre fiction et réalité et la profondeur des personnages.

par Cherubine