Livres
478 211
Membres
459 727

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par doc-lu 2011-11-02T21:24:10+01:00

Soudain, je me détache de Cassian et je cours vers Will. Tant pis si Cassian est là, je m'en fous. Vite, je chuchote dans ma langue tout contre la bouche de Will :

- Je t'aime.

Je meurs d'envie de l'embrasser, de planquer mes lèvres en feu contre les siennes, mais je n'ose pas.

Il se raidit contre moi, un masque de douleur se peint sur son visage en charpie. Il prend ma tête entre ses mains.

- Ce n'est pas fini. Notre histoire n'est pas terminée, Jacinda.

Une lueur sombre brille dans ses yeux ardents.

- Je te retrouverai. Je te le jure. On sera réunis un jour.

- Allons-nous-en ! hurle Tamra.

J'ai les yeux brûlants, douloureux. Aussi impossible que ça paraisse, j'aimerais tellement que se soit vrai. Je ne devrais pas. Parce-que c'est impossible. Il ne peut pas venir à ma recherche. Il mourra, sinon.

Je secoue la tête pour lui dire non, mais le mouvement manque de conviction.

Ses doigts s'enfonce davantage dans mes joues anguleuses.

- N'en doute jamais. Je te retrouverai.

- Jacinda ! rugit Cassian. Ils arrivent !

Je me détache. La douleur est si profonde, forme une telle masse tourbillonnante dans ma poitrine que mes poumons n'arrivent pas à expulser d'air. Les mains de Will lâchent mon visage.

Cassian a déjà décollé. Il vole au dessus de moi, avec Tamra dans les bras.

Je continue à dévisager Will le plus longtemps possible, à le regarder dans les yeux en battant des ailes pour quitter le sol et m'élever dans les airs. Pendant tout ce temps, je regarde en bas, en le fixant jusqu'à ce qu'il soit à peine visible... jusqu'à ce qu'il ait totalement disparu de ma vue.

Afficher en entier
Extrait ajouté par doc-lu 2011-11-02T21:05:33+01:00

Ma peau se tend d'un coup sec.

- Jacinda, qu'est-ce qui se passe ? On va être en retard en cours.

Je m'en fous. Je ne bouge pas. Ca ne peut pas être lui. Il ne peut pas être ici. Pourquoi serait-il ici ?

Mais c'est lui.

Will.

Afficher en entier
Extrait ajouté par doc-lu 2011-11-02T21:08:47+01:00

- Jacinda ! Arrête-toi ! Attends !

Je ne peux pas m'en empêcher. Cette voix parvient aussitôt jusqu'à moi, me retient comme une main invisible. Pendue à la clôture, je jette un coup d'œil par dessus mon épaule.

Il se tient sous un lampadaire. Ses cheveux châtains brillent d'un éclat doré dans la lumière. Ses yeux aussi paraissent dorés. Etincellants et brûlants. Ils sont braqués sur moi tandis que le Land Rover ronronne, à un ou deux mètres de lui seulement. Il tend la main, comme pour apaiser une bête sauvage qu'il essaie d'apprivoiser.

- Will.

Son prénom m'échappe, trop bas pour qu'il l'entende.

Je ferme les paupières de toutes mes forces pendant que ma terreur se dissipe... et, avec elle, mon draki. En rouvrant les yeux, je me laisse tomber de la clôture.

Afficher en entier

Il pose une main sur la saillie et se hisse dans la cavité.Avec moi.Moins de trente centimètres nous séparent.Des muscles contractés gonflent ses avant-bras et des biceps tandis qu'il s'accroupit, prêt à se défendre, le bout des doigts frôlant le sol de la grotte.On se cherche du regard.Deux animaux étrangers qui s'inspectent l'un l'autre pour la première fois.J'inspire une petite goulée d'air et je m'efforce de la faire entrer dans mes poumons fumants. Je commence à brûler de l'intérieur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par beren62 2012-04-16T23:03:02+02:00

Dés que sa bouche frôle la mienne,une chaleur cuisante m'inonde.Le choc me tétanise.Mes veines et ma peau bouillonnent et palpitent.

je me redresse sur les genoux et j'empoigne ses épaules,les doigts recourbés comme des griffes,pour essayer de rapprocher davantage.Mes mains vagabondent,descendent de ses épaules rondes,glissent sur sa poitrine dure comme de la pierre.Son coeur bat comme un tambour sous mes doigts.Mon sang bout,mes poumons se dilatent et s'embrasent.Je n'arrive pas à inspirer assez d'air par le nez...en tout cas pas assez pour refroidir mes poumons fumants.

ses mains viennent se poser sur mes joues,pour tenir mon visage.Sa peau me fait l'effet d'un glaçon contre ma chair en feu.

Je l'embrasse avec plus de fougue.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MissNaais 2012-08-02T22:08:18+02:00

- Un chasseur amoureux de sa proie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lexus 2012-08-15T13:40:15+02:00

" [...]

- Ne t'éloigne plus jamais de moi.

Je me retiens juste à temps de lui dire: "D'accord." Je ne peux pas lui promettre ça. Je ne peux pas lui mentir.

Il ouvre les yeux. Me dévisage d'un air sévère, morose.

- J'ai besoin de toi.

Il dit ces mots comme s'ils lui paraissaient incompréhensibles. Comme si c'était la pire chose au monde. Une torture qu'il est obligé d'endurer. Je souris - je comprends. Parce que c'est pareil pour moi.

- Je sais."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lexus 2012-08-15T13:13:09+02:00

" [...]

Je me lève. Je suis à plusieurs rangées au-dessus du sol du gymnase; j'ai la tête qui tourne. La chaleurs sèche, les mauvaises odeurs, le bruit fracassant, la cohue moite tout autour de moi...

ça fait trop, tout ça. Trop. Je suis mal.

Quelqu'un me crie de m'asseoir. D'autres s'y mettent. Je grimace. Je tremble. J'ai l'impression que le sang reflue de mon visage, s'échappe comme de l'eau à travers une passoire.

Au milieu du tapage, je reconnais la voix de la fille à l'appareil baveux.

- Elle va vomir ou quoi? C'est dégoûtant!

Vomir? J'aimerais bien... J'aimerais bien être malade, tout simplement. Au lieu d'être mourante. D'être une morte. Un fantôme.

Les bords de mon champs de vision sont gris. Je ne vois plus rien. Je tiens à peine debout. Je lève un pied, je tente de le reposer. Je devine le sort qui m'attend. Je m'apprête à mordre le plancher. Ou à m'effondrer sur quelqu'un. Je le sais. Je me sens tomber. Sombrer dans le gris de plus en plus foncé. L'air devient du vent sur ma figure.

Et puis rien. ça s'arrête.

Une main se referme sur mon bras. Me redresse d'un coup sec. Me tient. Le gris s'estompe. De la lumière envahit mon champ de vision, et avec elle, un visage.

Will.

Il se penche vers moi, anxieux, d'une beauté rude. Ses yeux noisette brillent d'une intense émotion que je n'arrive pas à identifier. Il marmonne quelque chose d'indistinct entre ses dents, puis crise la mâchoire et ne dis plus rien.

Sa main glisse le long de mon bras, se referme sur ma main.

Ses doigts s'entremêlent aux miens et nos paumes s'embrassent. Je sens les battements rapides de son coeur à travers ce simple contact. Ce pouls régulier dans le creux de sa main me revigore.

Sa présence me fait toujours ça. Réinsuffle la vie en moi. Chasse le fantôme, qui s'évapore aussi vite qu'une nappe de brume. En éveil, ma peau se contracte et rougit. Ma poitrine vibre, se gonfle de soulagement, de gratitude et d'autre chose encore.

Il plonge ses yeux ans les miens. A cet instant le silence se fait. Tout se fond en un bourdonnement lointain. On est seuls."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lilium 2013-05-02T21:56:09+02:00

Jacinda,

Je suis désolé, mais j'ai dû m'absenter pour une affaire de famille.

Essaie de ne pas assommer d'autres profs pendant mon absence.

A très vite (même si ce ne sera pas assez vite à mon goût),

Will.

Afficher en entier

"Will n'est pas mon sauveur.C'est un tueur.Voilà le rappel à l'ordre dont j'ai besoin.Je suis stupide de croire qu'un chasseur va me saucer. Me protéger. Me maintenir en vie.Je trouverai un autre moyen.Je vais oublier Will. Couper le lien que j'ai l'impression d'avoir avec lui, quel qu'il soit."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode