Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de lullaby29 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Les Enfants de Ji, Tome 1 : Le Testament oublié Les Enfants de Ji, Tome 1 : Le Testament oublié
Pierre Grimbert   
Si vous avez aimé le secret de Ji, alors n'ayez aucune hésitation.Mais il faut vraiment commencer par le secret de ji avant de lire les enfants de ji.

par magdave
Tous à Zanzibar, tome 1 Tous à Zanzibar, tome 1
John Brunner   
L'auteur réussi le tour de force de créer tout un univers très très complet et vivant à travers des descriptions, et des extraits de pubs et émissions radio.
Mais bon, un peu trop condensé pour moi, et j'ai pas énormément apprécié.

Ce que je reprocherai surtout est qu'après ce premier tome, je me demande où l'auteur veut en venir. Il n'y a pas véritablement d'histoires intéressante à laquelle se raccrocher et qui semble mener à une fin, juste des trucs qui se passent.

Je sais pas quand je vais me motiver à lire la suite...

par Djulaie
La transe du crystal, Tome 3 : La mémoire du crystal La transe du crystal, Tome 3 : La mémoire du crystal
Anne McCaffrey   
Le dernier tome de la série terminé. J'ai adoré me plonger dans l'histoire des chanteurs de crystal qui taillent le criqtal pour gagner leur vie et gagner assez de crédits pour pouvoir quitter la ligue le temps qu'ils leur faut pour se ressourcer. Dans ce troisième et dernier tome on y retrouve Killashandra et Lars qui essayent de determiner ce qui produit les pertes de mémoires à chaque fois qu'un chanteur taille du cristal. Hâte de lire une autre série de cette auteure.

par antoine18
La romance de Ténébreuse, tome 1 : La planète aux vents de folie La romance de Ténébreuse, tome 1 : La planète aux vents de folie
Marion Zimmer Bradley   
Le début d'un pur bonheur, j'ai lu ce livre et je suis tombé en amour comme dise nos amis canadiens pour cette auteur(e), j'ai aimé découvrir ce monde et tous ces personnages dont on suit certains jusqu'a la fin de cette série. Ma 1ere vraie découverte de la SF qui a fait que je suis tombée dedans les pieds joints et qui m'a ouvert un (des) monde(s) sans limite(s), je ne m'en suis toujours pas remise, d'ailleurs nous ne nous quittons plus la SFFF et moi! ma plus longue histoire d'amour littéraire, un grand regret que M.Z.Bradley ne sois plus parmi nous, j'aurais aimé voir l'évolution de ces histoires de son style, elle a influencé et lancé tant d'auteurs ex M.Lackey, McCaffrey etc... milité pour le droit des femmes. Elle laisse un grand vide

par cathardy7
Les Enfants de la Terre, Tome 5 : Les Refuges de pierre Les Enfants de la Terre, Tome 5 : Les Refuges de pierre
Jean M. Auel   
J'aime toujours autant cette saga ! dommage qu'elle soit terminée. 5 tomes c'est bien, mais s'il pouvait y avoir une suite, ça serait encore mieux !

par June
La Colline du dernier adieu La Colline du dernier adieu
Marion Zimmer Bradley   
Un accident douloureux qui va engendrer une merveilleuse rencontre. Celle de Elane et Gaius qui vont s’aimer d’un amour profond mais qui leur est interdit, lui étant romain et elle brittonne. De véritables amants maudits qui, malgré les épreuves, malgré les années, ne verront pas faiblir leurs sentiments. Ils vont être éloignés pour accomplir leur destinée. Elane va devenir Haute Prêtresse, lui va poursuivre son évolution chez les romains. C’est aussi l’histoire de la guerre, de l’arrivée du christianisme, mais surtout un récit qui nous raconte comment les prêtresses vont arriver sur l’Ile d’Avalon, la manière dont la Déesse et Merlin vont influencer leur parcours et tout ce qu’elles auront eu à subir.

Un récit dans lequel j’ai pris beaucoup de plaisir à me plonger. Un style agréable et une plume fluide. Il n’y a que sur le début où, vu la forte ressemblance entre certains noms, je me suis parfois senti perdu. Une histoire qui m’a plu par son côté amants maudits bien sûr mais aussi par tout ce qu’elle nous apprend. On y découvre des rites anciens entourés de magie. Ils sont bien détaillés. J’ai aimé l’évolution des personnages. Au départ une famille unie où tous vont finir par s’éloigner. Me rendre compte que j’ai finis par exécrer de nombreux protagonistes que j’appréciais au départ. Un récit qui se passe sur de nombreuses années et où, même si les rites se répètent de nombreuses fois, on sent que les choses changent, évoluent. J’ai adoré le côté magique des croyances des Prêtresses et Druides qui s’opposent au christianisme naissant. Elane et Gaius m’ont bien plu même si je n’ai pu adhérer à toutes leurs décisions ou leur manière d’agir. Une histoire avec un bon rythme, une bonne continuité sur l’ensemble. Je n’ai jamais eu l’impression de stagner, toujours un sentiment d’évolution mais aussi une certaine crainte sur ce que la suite réserve.

Une excellente mise ne bouche au cycle d’Avalon, à l’histoire des dames du Lac
Le nom du monde est forêt Le nom du monde est forêt
Ursula Le Guin   
Une bonne découverte de cette auteure. Un ouvrage de science fiction qui permet de réfléchir sur notre rapport aux autres, à ceux qui ne nous ressemble pas. Un roman ethnographique peut être influencé par un père paléontologue.Dans ce livre, l'homme tout puissant après avoir défriché sa propre terre, se procure les arbres sur une autre planète, la planète Athshe (paradis sous le couvert de la foret), ne faisant aucun cas des Athshéens. Ils venaient d'un monde ruiné, surpeuplé, affamé de matières premières, de bois, de grains, et de terres vierges, la terre.
Prix Hugo 1973, ce roman appartient au Cycle de Hain.

par carroue
La romance de Ténébreuse, tome 17 : L'exil de Sharra La romance de Ténébreuse, tome 17 : L'exil de Sharra
Marion Zimmer Bradley   
Curieusement On retrouve la famille Alton, une des familles régnantes de ténébreuse et Kennard est devenu le père d'un jeune homme qui n'assume pas sa double identité moitié terrien moitié ténébran finalement l'amitié nouée des années plutôt avec le jeune terrien Larry Monteray a beaucoup influencé Ken qui est lui aussi, dans le cadre de l'échange, aller sur terre et y a rencontré sa femme, mais le conseil n'a jamais accepté son mariage avec une terrienne dépourvue de pouvoirs psi et pourtant son fils a hérité des dons de la famille Alton et le conseil fût obligé de reconnaître Lew mais celui ci n'a jamais trouvé sa place, étant toujours traité non pas comme le fils héritier mais comme un bâtard! tout cela le conduira à trahir, croyant oeuvrer pour le bien de la planète et à manipuler une des dernières armes redoutables de Ténébreuse : Sharra mais Lew pourrait y perdre son âme après avoir perdu son aimé en essayant de redresser les torts qu'il a commis. Curieusement le seul qui puisse renchaîné Sharra est un Hastur ...

par cathardy7
Le Cycle du Trillium, Tome 4 : La Dame Blanche Le Cycle du Trillium, Tome 4 : La Dame Blanche
Marion Zimmer Bradley   
Ce tome est très bien concentré sur Haramis. On découvre la vie de la dame blanche qui cherche la personne qui devra lui succéder.
Toujours aussi plaisant à lire.

par mfsuper5
La Saga d'Uasti, Tome 1 : La déesse voilée La Saga d'Uasti, Tome 1 : La déesse voilée
Tanith Lee   
Ce livre est encore pour moi une très bonne expérience de Tanith Lee. Sa qualité d'écriture (merci au traducteur également), et de narration...
Ici, l'ampleur est surtout mise en avant par le personnage principal, qui est une femme. Une femme, et pas n'importe laquelle. Pas insipide, ni normale, ni de cette héroïnes de bit-lit toutes modernes et comme on les attend.
C'est une vraie femme avec sa particularité, et ses faiblesses humaines, dans un monde médiéval d'hommes dominants, et son caractère, sa force, vont être mis à mal par les situation, ses propres sentiments, les jugements des autres, et son propre destin. Et malgré tout ça, elle est d'une rare personnalité, et ça fait vraiment plaisir de voir une telle protagoniste.

L'histoire, ensuite. Découvrir la naissance d'une déesse, son parcours, son acceptation, son rejet des autres, ses sentiments face à ce qu'elle est et son amnésie, c'est quelque chose d'assez épique et agréable ; cette opposition entre sa force, sa puissance qu'on pourrait croire immense, et à la fois, à certains moments, ces comportements qu'on ne comprend pas, une certaine soumission aux évènements. Une succession d'histoires, chacune dans une partie du livre, qui montre cette malédiction dont elle est affligée, et qui lui est dévoilée au départ. La place de l'homme, celle de ses protecteurs, qui revient comme un tableau qui se répète. La menace de son pouvoir et de sa noirceur.

Pris globalement, le thème n'est pas très original ; il s'agit d'une femme amnésique qui s'éveille à sa vie et à ses pouvoirs. Il est question de divers peuples dans lesquels elle aura une quête à accomplir, avant de partir, et il est question d'un peuple ancien et disparu de la mémoire des hommes. Presque un scénario de Final Fantasy. Mais la qualité d'introspection, et de l'écriture, si vraie, sans artifices, et pourtant si belle parfois, mais aussi crue et dérangeante par moments ; rende ce livre très appréciable.

[spoiler]Par contre WTF ? Un vaisseau spatial ? Des voyageurs de l'espace ? Non mais WHAT THE FUCK ? C'était vraiment nécessaire ? Ça aurait pu être juste une révélation après un choc qui lui aurait rappelé ses souvenirs refoulés, ou en voyant son visage malencontreusement, ou... je sais pas moi. Mais merde, de la SF quoi. Enfin bon, ce n'est qu'un chapitre, et ça ne va pas trop loin, heureusement. Dommage, car ça ternit la qualité de ce livre. Une fin donc qui m'a assez déçue. Même si les révélation étaient magnifiques, juste comme j'attendais une fin de Tanith Lee, qui jusqu'ici m'a toujours émerveillée avec ses révélations finales. Tout prend alors un sens, et perd de son incohérence ; on comprend l'humain face à son propre psychisme.
Mais de la SF quoi >< ![/spoiler]

... et ce livre s'il avait été fidèle au titre original, ce qui est rarement le cas, merci les éditeurs français, aurait du s'appeler Le Tombeau de Naissance, ou dans le genre.