Livres
472 557
Membres
445 314

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Lum'en



Description ajoutée par sylvain 2016-10-31T11:59:19+01:00

Résumé

«La vie intelligente sur Garance apparut cent mille ans avant que la planète ne porte ce nom. Cette vie-là n'était pas humaine, ni même organique. Lum'en était unique en son genre...»

Imaginez une étoile avoisinant sept dixièmes de masse solaire... Le système de Grnc.mld1 compte six planètes : cinq telluriques et une gazeuse. Garance est la seule qui évolue dans la zone d'habitabilité. Une planète comme tant d'autres ? Seulement en apparence.

Lum'en, c’est l’histoire de pionniers lancés à la conquête d'un monde qui, au fil des générations, vont écrire la plus exceptionnelle des aventures, la plus terrible aussi, celle de l'ancrage, puis du déclin inéluctable d'une colonie dans les confins.

Un planet opera qui ne manque pas de souffle. Genefort est un grand talent.

Sylvain Bonnet, actusf.com

Le Livre de Poche

Afficher en entier

Classement en biblio - 32 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Nausicaah 2017-07-09T22:48:23+02:00

Dans la plupart des mythes du Berceau, l’homme avait été modelé à partir d’une poignée de glaise, conférant à la sculpture le statut de premier des arts, le plus essentiel.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Hathor13 2019-07-03T18:01:03+02:00
Argent

C'est un excellent récit retraçant la colonisation d'une planète à travers les générations qui se succèdent avec chacune une courte histoire à transmettre au lecteur alors qu’au cœur de ce nouveau monde pour les humains une créature bien plus vieille que l'humanité se réveille, reprenant conscience et cherchant à prendre contact. L'histoire retrace de cette planète des premiers aux derniers hommes qui vont l'habiter, l'auteur souligne à travers son récit le peu d'importance à l'échelle de la vie de cette planète et de l'univers de la présence de l'homme

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BulledEleyna 2019-05-01T17:42:03+02:00
Or

Lum’en est un ouvrage atypique, entre le roman et le recueil de nouvelles, qui conte les étapes de la vie coloniale sur la planète de Garance. Tous au long des différentes tranches de vie, vous serez interpellés sur le but de la colonisation, les dogmes religieux et sociétaux, le fondement de la nature humaine, l’importance de l’art dans le bon fonctionnement d’une société pérenne, la nécessité de savoir regarder au-delà de ses propres certitudes… Autant de leçons de vie qui vous accompagneront jusqu’à la fin inéluctable… et le début d’une nouvelle aventure.

Chronique complète : https://bulledeleyna.wordpress.com/2019/05/01/chronique-litteraire-lumen-laurent-genefort/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2019-01-29T12:53:09+01:00
Argent

Un bon petit livre plein de qualité, mais qui emprunte un chemin difficile... On est quelque part entre le recueil de nouvelles et le roman, et le personnage qui fait le lien entre les différentes parties n'est à mon sens pas très réussi, ni très indispensable. Il n'influe pas sur les intrigues, qui n'ont de toute façon pas besoin de son soutien.

Après, on a l'éternel défaut des recueils de nouvelles, avec des parties plus intéressantes que d'autres (les trois dernières, pour moi.) Le truc, c'est qu'on s'attend à un roman et à s'attacher aux personnages. Or, dès qu'on s'y attache, on passe aux suivants.

Après, l'idée de brosser l'histoire d'une colonie est assez intéressante, et Genefort soulève des aspects originaux et inattendus. Un peu dubitatif au début, j'ai fini par bien me laisser entraîner.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mataii 2019-01-13T20:42:52+01:00
Bronze

Ça change des œuvres de Laurent Genefort que j'ai pu lire jusqu'à présent. Le lecteur suit les péripéties des colons d'une planète nommée Garance, et ce à travers plusieurs centaines voire milliers d'années. Ainsi, les différents récits narrent les premiers instants sur cette terre étrangère, puis l'établissement de la colonie, en passant par les crises, jusqu'à la disparition de l'espèce humaine sur la planète. Le livre se divise en plusieurs parties mettant en avant des personnages qui n'ont aucun rapport entre eux. On pourrait voir ça comme des nouvelles, mais avec Garance comme lieu commun. On découvre aussi la faune et la flore de la planète, leurs caractéristiques, comment l'être humain tente de s'adapter...

Les histoires racontées ne sont pas toute du même niveau. Les intrigues se suivent mais ne se ressemblent pas. Je ne me suis pas attachée à tous les personnages et le fait qu'on ne les retrouve pas dans les chapitres qui suivent est assez perturbant. Mais c'est suffisamment bien narré et assez complexe pour passer un bon moment de SF, même s'il manque à mon goût un peu de matière (l'histoire aurait pu être tellement plus vaste...).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lolita143 2018-10-19T15:31:18+02:00
Lu aussi

Je ne sais vraiment pas quoi dire sur ce livre, je suis mitigé. J'ai eu du mal à me lancer dans ce livre, à continuer à le lire et c'est bien la première fois que je réagis à un livre comme ça. Ne plus se rappeler exactement certaines choses qui ce sont passés le jour d'avant. Ce livre n'est pas une réussite pour moi, il y a de bons passages mais dans l'ensemble je ne le trouve pas grandiose. Je ne le recommanderai pas forcément.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maks 2018-08-19T23:05:47+02:00
Or

Lum'en est le deuxième roman écrit par Laurent Genefort que je lis (le premier étant l'intégrale des Chants de Felya), et c'est encore une fois une réussite, autant narrative que dans la construction du monde au centre de l'intrigue, un bestiaire sobre mais bien présent et intéressant, un petit côté thriller, de grands espaces, une ville sur le déclin, une dictature du travail apportant des éléments dystopiques, un rapport de force entre autorités et petit peuple d'ouvriers, mettez au milieu de cela un observateur des planètes unies et vous aurez une bonne mise en bouche de qualité.

Une mise en bouche oui, car les gens ne sont pas les personnages principaux, mais la planète où tout se déroule, "Lum'en" oui, nous allons donc suivre plusieurs générations et des centaines, que dis-je, des milliers d'années d'évolution de cette petite planète ouvrière pleine de mystères.

J'aime beaucoup la plume de l'auteur, rien que pour sa manière de détailler son univers avec précision et inventivité tout en étant accessible, on ne se perd pas dans le récit où l'intrigue même avec toute la complexité qu'une telle aventure ambitionne, vous avouerez que c'est très certainement compliqué de concilier ces deux points, et bien ça fonctionne parfaitement.

Le seul petit hic que j'ai pu noter est le faible nombre de pages pour une histoire si vaste, mais rien d'alarmant, ça passe vraiment bien.

En conclusion, si vous aimez un roman de SF au point de vue différent et original, de plus écrit par un auteur français, votre choix est tout trouvé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MisterMistake 2018-03-17T09:35:51+01:00
Bronze

“Ne jugez pas un livre à sa couverture.” Malheureusement, cela marche dans les deux sens...

J’ai été violemment déçu par “Lum’en”, qui semblait être un très bon livre d’un auteur réputé de la SF française. C’est le premier livre que je lis de Laurent Genefort et je vais devoir en lire d’autres pour comprendre sa réputation, car elle n’a pas pu se faire sur un livre aussi mauvais que celui-ci. Il est mal écrit, avec des maladresses de langage flagrantes, des problèmes de grammaire de taille et des dialogues absolument pas convaincants. Ils parlent tous avec une telle arrogance qu’ils en sont tout simplement insupportables, et le pire c’est qu’on dirait que l’intention de l’auteur était de leur donner de l’esprit et de faire paraître des dialogues inspirés.

Les personnages sont plats, unidimensionnels, on en oublie leurs noms ou les confond, et à part les adolescents dans la première nouvelle, Eliaz, peut-être le tueur à gages et sans doute les pilas, aucun d’entre eux n’est attachant. On dirait que les personnages, tout comme l’univers, sont juste là pour faire avancer l’intrigue. L’intrigue est souvent bancale et ne sert qu’à nous imposer ses convictions, notamment sa critique de la religion qui est mal écrite, manque d’originalité et se répète à plusieurs reprises sans jamais rien apporter de nouveau. Il en va de même de ses remarques sur la colonisation et les diverses autres questions politiques, tout paraît forcé et tient le lecteur à distance. Le point de vue omniscient et ultra-précis n’aide pas non plus l’identification car il donne au lecteur à voir tout le raisonnement des personnages mais pas leurs ressentis, et leur manière de penser est plate et sans intérêt.

Les personnages ne sont pas convaincants, l’intrigue n’a aucune tension, les conflits n’ont aucune crédibilité et les thématiques explorées n’apportent rien d’intéressant. Toutefois, le point fort de Genefort est censé être l’univers qu’il crée, “meilleur créateur d’univers” de la SF française d’après la quatrième de couverture. Si seulement... Il est vrai que sa capacité à générer des univers différents est extraordinaire, comme on le voit dans toutes les nouvelles avec l’écosystème de Garance et dans les conversations entre les personnages dans la nouvelle avec le négociateur, mais les descriptions n’ont aucune âme du fait d’être trop informatives et souvent trop peu développées, parfois avec tellement peu de précision qu’il est impossible d’imaginer ce qui se passe. L’auteur crée aussi une grande frustration en mentionnant des choses merveilleuses et en s’arrêtant là. L’un de mes passages préférés de cette nouvelle est quand le chef des autonomistes raconte au négociateur sa vie sur sa planète d’origine à écumer littéralement les geysers géants sur des sortes de planches à voile volantes. J’aurais pu lire un chapitre entier sur la vie de ce personnage ! Au lieu de ça, on a un paragraphe et puis ils retournent au conflit ridicule entre les différents partis de la planète dont les points de vue sont caricaturaux, illogiques et mal défendus.

J’ai dû me forcer à lire les dernières nouvelles, alors que c’était celles qui avaient le plus de potentiel pour une tension narrative et thématique avec les enjeux politiques de la pénultième et la solitude et la décolonisation de la dernière. Je pense que ma préférée est celle avec Eliaz et les autres artistes, parce que ce qu’il dit sur l’art est d’un intérêt surprenant comparé au reste du livre et parce que c’est la seule nouvelle où on voit une interaction, aussi minime soit-elle, entre Lum’en et les personnages (si on met de côté les trois dernières pages de conclusion qui ressemblent plus à un épilogue ennuyeux qu’à la résolution narrative du personnage principal). “Lum’en est le titre du livre”, pourtant une douzaine de pages à peine est dédiée au personnage, qui n’est même pas mentionné dans toutes les nouvelles ! Le titre aurait mieux fait d’être “Garance” à ce compte-là, au moins la planète est centrale à chaque nouvelle !

J’ai aussi trouvé dommage qu’il n’y ait pas plus de liens entre les nouvelles, cela aurait pu aider à l’identification et donner plus de cohésion au livre. Il est impossible de soulever ce point sans comparer le livre avec les “Chroniques Martiennes” de Ray Bradbury : dans celles-ci on suit clairement chaque étape de l’exploration, de la colonisation, puis de la désertion de Mars avec l’impression de lire une histoire continue (et c’est d’autant surprenant que Bradbury a écrit les différentes nouvelles indépendamment les unes des autres à des moments différents). “Lum’en” au contraire nous force à plonger à chaque fois dans une nouvelle histoire en repartant de zéro, avec une nouvelle exposition et un nouvel incipit. Malgré qu’on ait un seul livre et que les histoires se présentent avec une volonté de cohérence, c’est à chaque fois un nouvel effort pour se plonger dans la nouvelle intrigue. Je pense que c’est dû au manque d’intertextualité entre les nouvelles ainsi qu’au fait qu’elles sont trop espacées dans le temps.

Il y a du potentiel à cette histoire, et comme je l’ai dit plus haut il y a même des passages que j’ai bien appréciés (et la couverture est sublime), mais ce livre comporte trop de défauts pour que je le recommande à qui que ce soit. Peut-être qu’un bon accompagnement éditorial aurait pu prévenir une partie de ces fautes et que les autres œuvres de Genefort non parues chez Le Bélial’ valent plus la peine, au tel cas il est dommage que cela n’ait pas été fait, ça m’attriste de m’ennuyer autant devant une œuvre de Science-Fiction, d’autant plus avec un monde aussi intéressant et surtout avec une couverture aussi belle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Djoumax 2017-02-02T14:51:23+01:00
Bronze

Le début du livre ne m’a pas vraiment convaincue, j’avais l’impression de tomber comme un cheveux dans la soupe: les premiers chapitres de présentation étaient incompréhensibles et j’avais l’impression d’avoir manqué quelque chose, comme si j’avais oublié de lire quelques chapitres avant…Les termes utilisés sont propres à l’histoire et à mon sens assez compliqués.

MAIS !

La suite est bien plus agréable à lire ! On rentre dans l’histoire et alors les pages défilent!

Une fois que l’on s’habitue aux différents termes et personnages, la lecture est en effet plus facile.

J’ai beaucoup aimé le fait que le livre soit composé de plusieurs nouvelles se déroulant dans un même univers et sur plusieurs époques différentes, cela nous permet de suivre l’évolution de la planète Garance et ses stades de colonisation.

Les personnages sont tous attachants, les enfants nés et élevés sur la planète, les pilas, petits animaux dotés d’une intelligence non reconnue, le diplomate qui tente de gérer les conflits entre les clans qui se sont crées sur la planète, etc…

Je ne connaissais pas l’auteur mais j’aime beaucoup sa façon de décrire l’environnement. Sur Garence, se trouve une grande forêt sauvage, et l’auteur la décrit parfaitement et c’est l’un des plus beaux endroits que j’ai pu imaginer pendant une lecture. La description me faisait vraiment penser à la forêt dans le film Avatar avec ses couleurs changeantes, ses arbres immense et ses animaux extraordinaires.

C’est un livre 100 % sciences-fiction qui ravira les fans de ce genre ! Ce n’est pas le genre d’histoire que j’ai l’habitude de lire mais pourquoi pas ! Ça me change et c’est très agréable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mayartemis 2016-02-10T16:26:00+01:00
Pas apprécié

Laurent Genefort est un nom que l'on est obligé de croiser quand on est amateur de science-fiction. On m'a beaucoup dit du bien de sa série Omale, mais c'est avec son dernier livre Lum'en, une sorte de recueil de nouvelles, que j'ai décidé d'enfin découvrir cet auteur. Mauvaise pioche car ce livre m'a beaucoup déçu.

Le résumé était pourtant prometteur : des humains vont être envoyés pour coloniser une nouvelle planète, celle-ci possédant bien entendu des caractéristiques qui lui sont propres comme sa faune avec les étranges pilas ou sa flore avec les caliciers, d'énormes arbres rouges dont le feuillage semble former un réceptacle où tout un éco-système évolue, arbres qui vont s'avérer êtres une ressource exploitable par les colons, mais à quel prix ?

Mais voila, tout est terriblement prévisible et déjà-vu. Le fait que les arbres soient exploitables, on ne l'apprend qu'à la deuxième nouvelle, mais vu qu'au final il n'y a pas grand chose sur cette planète, dès le début on le sait qu'ils vont être utilisés. Tout comme on sait que cette déforestation de masse va entraîner des répercussions sur l'écologie de la planète, et que forcément tous les colons ne vont pas être d'accord avec ça. Mais les clichés ne s'arrêtent pas la : on passe bien entendu par le religieux extrémiste qui espère créer sa communauté parfaite sur cette nouvelle planète à partir d'embryons humains et d'une couveuse, sauf que, bien sur, arrivés à l'adolescence, les deux petits humains qu'il a créé vont finir par se rebeller ; et aussi, suite à cette fameuse déforestation, on va passer par le groupe d'écolos extrémistes qui vont tenter de vivre le plus possible en harmonie avec la planète, quitte à se transformer complètement et à ne plus vraiment être humains.

En général je ne suis pas contre rapprocher certains aspects de l'histoire à notre propre actualité, mais là Laurent Genefort en fait juste trop. Je n'ai vraiment vu que l'aspect moralisateur dans son livre car le récit reste très en surface, et la petite planète qu'il a crée n'est au final qu'un prétexte un peu pauvre et pas très fouillé pour parler de notre monde à nous, qui, c'est bon on le sait maintenant, est vraiment nul et pourri.

Alors, certes, j'ai bien entendu beaucoup aimé les pilas, ces petites créatures ressemblant à des poulpes qui sont les véritables habitants de la planète. Laurent Genefort nous met dans leur peau, nous plonge au coeur de leur culture qui s'avère vraiment intéressante et originale, elle. Mais ce n'est malheureusement que le temps d'une courte nouvelle, l'auteur n'a pas le temps de creuser en profondeur, et on revient bien trop vite aux humains. J'ai aussi été extrêmement déçue par Lum'en, cette entité étrange dont j'avais hâte de savoir quel rôle elle allait jouer. Mais au final elle est la plupart du temps qu'une simple spectatrice et ne profite à la fin qu'aux pilas, et on ne nous dit rien de plus sur elle que ce que l'on apprend au début.

Les nouvelles en général sont elles aussi très passives car on suit trop souvent des personnages qui ne sont pas des colons mais viennent sur Garance pour effectuer un travail qui leur a été donné (d'ordre politique ou tout simplement un assassinat), ce que je n'ai pas franchement trouvé intéressant.

Lum'en m'a ainsi beaucoup déçu car Laurent Genefort s'est, selon moi, concentré sur les mauvaises choses. En effet, les humains restent des humains et sur ce point il a totalement réussi à nous montrer qu'on ne changera jamais, mais ce qui était vraiment intéressant selon moi c'était cette nouvelle planète et j'aurais aimé qu'il se concentre plus à nous la faire découvrir. Après, je peux comprendre que ce livre puisse plaire, il est en effet très accessible et parle de thèmes auxquels de nombreux lecteurs pourront s'identifier ; de plus, le style de l'auteur est fluide et agréable à lire, mais ce n'est personnellement pas du tout ce que je recherche dans un space opera, et, je l'avoue, je me suis assez ennuyée.

Afficher en entier

Dates de sortie

Lum'en

  • France : 2015-05-13 (Français)
  • France : 2016-10-19 - Poche (Français)

Activité récente

Maewou l'ajoute dans sa biblio or
2019-09-01T12:29:21+02:00
Maks le place en liste or
2018-06-19T08:23:55+02:00
Kergan l'ajoute dans sa biblio or
2018-03-30T14:35:48+02:00

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 32
Commentaires 9
Extraits 1
Evaluations 17
Note globale 6.88 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode