Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Luminelle : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Nous les menteurs Nous les menteurs
E. Lockhart   
Quelle lecture ! J'ai lu ce livre en une fois et je suis restée un bon moment assise sur mon lit sans savoir quoi faire une fois terminé. Malheureusement pour avoir récemment vu un film assez similaire, j'avais très vite deviné la fin mais j'ai continué ma lecture en priant pour me tromper.
C'est vraiment une lecture facile et addictive qui m'a entraîné et passionné tout du long. Je ne pensais pas m'être autant attaché aux "menteurs" mais les émotions qui me sont tombés dessus à la fin m'ont fait prendre conscience de la sympathie qu'ils ont fini par m'inspirer.
Il y a tellement à dire sur ce livre, je pourrais en parler pendant des heures mais évitons les spoliés.
Disons simplement que ce livre vaut le détour et que si vous avez envie d'une bonne lecture vous devriez choisir celui ci. Bonne lecture !

par Nemesris
Chanson douce Chanson douce
Leïla Slimani   
Il n'est pas nécessaire d'aller plus loin que les toutes premières lignes de Chanson douce pour comprendre que Leïla Slimani vient de glisser entre nos mains un roman qui sera sans concession. L'histoire s'ouvre en effet sur la mort brutale de deux jeunes enfants, assassinés par leur nourrice, laquelle étant dans le coma après avoir tenté, ensuite, de se suicider. On se retrouve donc dès les premières pages face à un fait tragique, mais également face à l'incompréhension vis-à-vis de cet événement : la coupable ne pouvant expliquer son geste. Il ne reste donc plus qu'à remonter plusieurs mois en arrière pour comprendre comment un telle chose à bien pu arriver.

Passé le premier chapitre servant d'introduction à l'histoire, le roman se découpe en plusieurs chapitres suivant tour à tour les personnages gravitant (de près ou de loin) autour du tragique événement à venir. De Myriam, la mère, à Paul, le père, en passant évidemment par Louise la nourrice elle-même ou par des témoins plus éloignés comme une voisine, l'histoire reconstitue peu à peu le cheminement des personnages ayant amenés à la tragédie finale.

On suit avec un certain malaise la façon dont Louise devient de plus en plus présente et indispensable au couple de parents, la façon dont elle s’immisce dans leur petit microcosme familiale. En parallèle, on se sent aussi gêné par la réaction des parents, souvent à double tranchant, qui adorent Louise autant qu'elle les dérange et qui ne savent jamais vraiment trop comment s'y prendre avec celle-ci. La plume de Leïla Slimani nous entraîne très facilement dans cette spirale un peu malsaine qui finit par devenir totalement perturbante, surtout pour le lecteur qui sait quelle issue est à prévoir et qui ne peut que constater l'aveuglement des parents et la montée de la folie chez Louise.

S'il est vrai que le roman m'a d'abord attiré pour son histoire (à cause de cette curiosité un peu malsaine qui donne envie d'aller mettre son nez au cœur d'un fait divers aussi horrible), j'ai poursuivi ma lecture (et ai adoré la poursuivre) pour l'écriture de l'auteur qui se positionne de façon toujours très juste. Bien sûr, il est difficile de douter de la culpabilité de Louise, pourtant, elle n'est jamais vraiment présentée comme un monstre, on se prend même souvent de pitié à son égard (à défaut d'empathie). Le rythme de l'histoire est également très agréable à suivre grâce à l'écriture concise de l'auteur qui sait clairement où mener ses lecteurs.

De cette histoire sous forme de thriller qui se présente plus comme une tragédie que comme le procès d'un drame, je retiendrais surtout cette impression à double tranchant, celle d'être percutée tout en essayant, en parallèle de comprendre comment la société peut créer des situations si dramatiques. La mélodie de cette chanson douce aux consonances venimeuses me restera en tout cas longtemps dans la tête.

http://desmotsenvrac.blogspot.fr/2016/09/livre-chanson-douce-de-leila-slimani.html

par x-Key
Love Story à l'iranienne Love Story à l'iranienne
Jane Deuxard    Deloupy   
Après avoir entendu une critique particulièrement élogieuse sur cette bande-dessinée, j'étais curieuse de la découvrir. D'autant plus que je suis une de ces personnes qui adorent apprendre des choses à travers ses lectures et je dois avouer que je ne sais pas grand chose de ce pays. C'était l'occasion d'en savoir davantage à travers une bande-dessinée reportage mené par deux journalistes infiltrés dans le pays.

Il s'agit d'une question universelle : l'amour et les relations amoureuses tissées entre les êtres humains. On parcoure toutes sortes de témoignages qui ne peuvent que nous choquer. Je savais qu'il existait des restrictions, mais j'ignorais leur ampleur. Grâce à ces témoignages, on peut se construire une meilleure vision des contraintes que subissent les habitants dans leur vie quotidienne. On a également l'occasion de découvrir l'avis des jeunes Iraniens, la manière dont ils perçoivent les choses, ce qui se passe dans leur pays. Je n'aurai qu'un mot pour décrire cette oeuvre : passionnante. Les dessins sont plaisants et permettent d'illustrer au mieux les différents témoignages.

C'est extrêmement intéressant et passionnant. Si vous êtes curieux, n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil : ça vaut le détour.

par Eleanara
Persépolis, tome 3 Persépolis, tome 3
Marjane Satrapi   
La séparation, des choix difficiles à faire, des erreurs aussi. La confrontation de 2 cultures, l'exclusion, que de thèmes abordés..toujours avec brio!
Persépolis, tome 4 Persépolis, tome 4
Marjane Satrapi   
L'âge adulte, et un bel hommage à ses parents qui ont visiblement su lui donner toutes les armes pour devenir une femme libre malgré toutes les difficultés.
Le Livre des Baltimore Le Livre des Baltimore
Joël Dicker   
Je viens de le terminer - J'avais du mal à lire après ces terribles attentats du 13-11-2015 .... mon esprit était en deuil !
J'ai adoré ce livre, j'ai adoré vivre avec ces Goldman, j'ai adoré vivre leurs vies et leurs drames ! Mais j'adore surtout l'originalité de l'écriture de Joël Dickers. Il a vraiment une façon bien à lui de vous intégrer parmi les personnages de ses romans et de vous entraîner dans cette famille ! Merci Monsieur Dickers pour cette belle parenthèse ... dans ma vie !

par Jane33
Misery Misery
Stephen King   
Sans doute le plus éprouvant des huis-clos qui existent, ecrit en prime par le maitre de l'horreur. On soutient Paul dans cet enfer, on souffre avec lui ! On se demande quand ce calvaire s'arrêtera, au fond on n'est pas vraiment certain qu'il cesse. C'est une horreur et, en même temps, c'est un chef d'œuvre. Magnifique.
Et un petit plus pour le premier chapitre de ce roman. Une prouesse d'écriture.

par Mystix
Simetierre Simetierre
Stephen King   
Wouah ! Terrifiant à souhait. Quand je l'ai lu, j'avais devant les yeux ces images de morts revenus au pays des vivants, les yeux pleins de terre et auréolés d'une odeur de pourriture. Excellent livre !!

par toukine
Ensemble, c'est tout Ensemble, c'est tout
Anna Gavalda   
J'ai adoré le livre.
C'est un fragment de vie qui aurait pu se passer, qui s'est surement passé. On y croit, puisqu'il n'y a aucune raison de ne pas y croire. Les personnages sont attachants, le livre est bien écrit. Ce que j'aime chez A.Gavalda c'est qu'il y a juste à ouvrir le livre et à se laisser bercer. C'est fluide, ça coule tout seul, c'est magnifique.

L'adaptation filmique est très réussie. Pour une fois je n'ai pas été déçue (oui c'est rare) et les acteurs sont tellement à leur place dans cette histoire ... =)

par Gomette
Firebird, Tome 1 : A Thousand Pieces of You Firebird, Tome 1 : A Thousand Pieces of You
Claudia Gray   
http://wandering-world.skyrock.com/3281833024-FIREBIRD-T-1-A-THOUSAND-PIECES-OF-YOU.html

Allons droit au but : A THOUSAND PIECES OF YOU est un énorme coup de cœur. Je suis tombé amoureux d’absolument tout dans cette histoire : l’héroïne, l’écriture de l’auteure, les rebondissements, la poésie et la mélancolie qui se dégagent du roman et même (attention !) le triangle amoureux (et j’en suis le premier surpris). Claudia Gray nous offre ici la possibilité de faire un voyage tout simplement incroyable et inoubliable. J’ai été ému aux larmes, j’ai ri, j’ai suffoqué, j’ai paniqué, j’ai eu des papillons dans le ventre… Bref, ce récit nous fait véritablement traverser toute une palette d’émotions différentes et vraiment intenses. Je me suis précipité sur internet afin de recevoir la suite dans les plus brefs délais tant j’ai besoin de retrouver Marguerite et son univers à la fois grisant et passionnant.

L’intrigue commence in medias res, idée de l’auteure que j’ai trouvé absolument brillante. Pas le temps de prendre notre souffle, nous voilà déjà embarqués, aux côtés de Marguerite et Theo, au cœur de l’intrigue. Nous découvrons donc, très rapidement, leur caractère respectif et cela a été un bonheur infini. Marguerite m’a touché comme rarement des héroïnes de romans l’ont fait jusqu’à présent. Elle est brillante, émouvante, ultrasensible, prête à tout pour sauver ceux qu’elle aime et tellement, tellement humaine. Si quelques personnes peuvent être agacées par les moments qu’elle passe à se remémorer les souvenirs de son père et a parlé du manque qu’elle ressent depuis son départ, j’ai trouvé, au contraire, que cela ne faisait qu’apporter encore plus de profondeur et de beauté à son personnage. Marguerite est une jeune femme complètement crédible qui m’a touché en plein cœur et m’a ébloui. Elle n’a pas froid aux yeux et est dévouée à son entourage. Honnêtement, je crois qu’attendre pour la retrouver dans le second opus va me paraître horriblement long. Elle me manque énormément.

Il en va de même avec Theo et Paul qui sont deux protagonistes masculins juste époustouflants. Complexes, concrets, intenses et fascinants, ils sont tous les deux à la fois très différents et pourtant également attachants. Si, au départ, notre avis à leur sujet est plutôt manichéen, A THOUSAND PIECES OF YOU nous rappelle que rien n’est ni tout blanc ni tout noir dans la vie et que, bien souvent, toute situation est, finalement, faite de nuances de gris. Les deux jeunes hommes m’ont captivé et, tout comme ils l’ont fait avec Marguerite, ont capturé une partie de mon cœur et de mes pensées. Claudia Gray est, sans l’ombre d’un doute, extrêmement douée pour décrire ses héros et les doter d’une humanité et d’une splendeur éblouissantes.

Comme dit précédemment – et, maintenant que vous savez à quel point j’aime Theo, Marguerite et Paul, vous comprenez certainement – je suis tombé raide dingue amoureux du triangle amoureux qui naît et s’épanouit sous nos yeux. La façon dont Claudia Gray dépeint les sentiments de ses trois personnages est tellement parfaite et impressionnante que j’en suis encore sidéré. Tout est logique et entièrement réaliste. Chaque émotion est décrite avec brio et mélancolie et j’ai tellement, tellement aimé cela. Il y a une poésie qui émane de ce récit qui m’a complètement désarmé et pris de court. J’ai été complètement envahi par l’histoire grâce à la plume juste divine et déchirante de l’auteure.

Côté rebondissements, tout est aussi enivrant. D’un bout à l’autre de l’histoire, les surprises s’enchaînent à une vitesse folle et nous renversent. Certains retournements de situation sont absolument grandioses et inattendus au possible. Ils changent complètement la donne et, ainsi, on a l’impression de découvrir plusieurs intrigues en un seul roman. Claudia Gray maîtrise parfaitement l’art du suspense et de la tension. Grâce au Firebird, nous voyageons dans différentes dimensions, différentes régions et différentes époques qui sont à la fois magnifiques, hyper visuelles grâce aux descriptions sans défaut de l’auteure et véritablement saisissantes. On ne sait plus où donner de la tête tant tout est beau et prenant. L’intrigue est extrêmement solide, tout se lie, s’entremêle et s’entrechoque avec beaucoup d’intelligence et de rythme. Rien n’est laissé au hasard et, jusqu’à la fin, toutes les cartes sont cesse redistribuées. La conclusion m’a, d’ailleurs, énormément surpris et m’a laissé bouche bée. Les ultimes révélations sont frappantes au possible et, bien que le plus gros des évènements soit réglé, il me tarde vraiment terriblement de lire la suite. La fin du roman est vraiment géniale puisqu’elle nous propose la résolution d’un certain nombre de problèmes tout en laissant quelques portes ouvertes pour le deuxième volet. Un final explosif et ultra prometteur qui est un véritable reflet de l’histoire globale, finalement.

En résumé, A THOUSAND PIECES OF YOU est un livre qui m’a profondément marqué. Je me répète, mais la plume de Claudia Gray est chargée d’une émotion et d’une intensité qui m’ont véritablement touché en plein cœur. Il en va de même avec Marguerite, Theo et Paul qui forment un trio adorable et ultra attendrissant. Ce premier opus de la trilogie FIREBIRD est aussi fascinant émotionnellement qu’il est endiablé et volcanique au niveau de ses rebondissements. Aucun point noir à signaler ici : A THOUSAND PIECES OF YOU est une lecture mémorable et hypnotique qui, je l’espère vraiment, sera prochainement traduite en français !

par Jordan