Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LunarEclipse : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Les Derniers Jours de Pompéi Les Derniers Jours de Pompéi
Edward Bulwer-Lytton   
Moi qui croyais avoir sauver de la bibliothèque de mes grands-parents qu’un beau livre relié de 1893 mais dont la lecture me serait ennuyeuse, une histoire de vulcanologue sur le monstrueux Vésuve qui détruisis les villes d’Herculanum et de Pompéi. Je me trompais !
Rien à voir ! Le Vésuve et son éruption ne sont en fait que des prétextes à conter une belle histoire d’amour, de rivalité, d’amitié et de fidélité au temps de l’empire Romain, dans la belle ville de Pompéi, en l’an 79 après J.C. J’ai aimé cette lecture. Glaucus le Grec et Arbacès le grand-prêtre Égyptien de la déesse Isis se disputent le cœur de la noble Ione, elle-même jalousé par la belle Julia. Nydia, l’esclave aveugle et secrètement éprise de Glaucus sauvera les amants de tous les dangers en donnant sa vie après avoir été le grain de sable dans la machination d’Arbacès pour se débarrasser de ses ennemis et se faire aimer d’Ione.
L’intrigue est classique mais permet de découvrir la vie des romains à cette époque et dans cette ville de façon ludique. L’auteur s’appuie en plus sur les découvertes faites sur les fouilles même de la ville. J’ai vraiment eu l’impression d’y être, de voir les richesses des peintures, des mosaïques, de la nature qui faisaient rayonner Pompéi au-delà de ses frontières. E. Bulwer-Lytton décris merveilleusement bien la société pompéienne, ses plaisirs et ses divertissements, ses croyances, avec l’opposition des anciens cultes contre l’émergence d’une nouvelle religion que sera plus tard le christianisme. J’ai découvert également les coutumes romaines, en particulier les jeux du cirque, les combats des gladiateurs et autres « sacrifices humains » comme exutoire sociétal.
Finalement, la seule déception que j’ai par rapport à mon attente de cette lecture, c’est le peu de place qu’occupe le volcan et les prémices du cataclysme. Regret aussi sur le fait que ce livre est quelque peu tombé dans l’oubli des bibliothèques. Cette lecture a pourtant beaucoup d’intérêt ; elle est plaisante, ludique et ne me laisse qu’une envie, celle d’aller visiter les ruines de fameuse Pompéi.


Merci à freyja04 de m’avoir conseiller de lire ce livre. Deux ans après c’est enfin fait…

par RMarMat
Cadix, ou la diagonale du fou Cadix, ou la diagonale du fou
Arturo Pérez-Reverte   
Quelques longueurs mais le style de Reverte nous embarque dans une Espagne du 18e. Récit de voyage tout autant que récit policier. Il explore l'âme humaine et ses passions avec brio.

par Milathea
Orgueil et préjugés Orgueil et préjugés
Jane Austen   
Depuis plusieurs mois je me suis découvert une adoration pour la lecture fantastique, mais je me suis promit de lire d’autre style pour ne pas passer a côté d’un bon roman, car mes goûts son assez variés dans presque tout.
Orgueil et préjugés, un livre de 622 pages, si je n’aime pas ça va être long… Mais non je me suis fais avoir ! Malgré d’être loin de mon style de lecture j’ai craqué. (Mais je dois avouer que j’ai du parcourir la moitié du livre pour me sentir aisé, me laisser bercer et enivré par l’histoire).
Le personnage d’Élisabeth m’a charmé. Ici loin d’être une histoire de coup de foudre, mais bien une évolution de sentiments renversés.
Je sais que ce livre est un coup de cœur de beaucoup de personne et qu’il a reçu beaucoup d’éloge, c’est pourquoi je voulais le lire, le mettre au défit de voir si il pouvait me séduire. Il a réussit avec un franc succès.


par vallery73
Belladonna Belladonna
Cécile Guillot   
J'ai retrouvé le style de Cécile Guillot. Son écriture possède une élégance que je ne trouve que rarement. Elle arrive à me transporter...Sauf sur la première nouvelle. J'ai eu beaucoup de mal avec la première. Pourtant, les autres étaient juste magnifiques. Je me suis retrouvée happé et je n'ai plus lâché le livre jusqu'à la dernière page.

Pour revenir à la première nouvelle, je comprends le choix de l'auteure mais je n'ai pas trouvé les actions de l'héroïne logique contrairement au vampire.
Parmi les autres, "La fille aux barbelés" m'a émue. J'ai apprécié le fait qu'elle dénonce le fait que les personnes dites différentes sont rejetées.
"une petite fille si attentionnée" : juste glauque mais sans détail et avec élégance. (Pauvre chat. En plus un angora).
Concernant "memento", je me suis bien fait avoir. Merci Cécile Guillot. C'est rare de m'avoir sur un thriller.

La partie 3. Je ne ferai pas par nouvelle, elles sont toutes les 4 au même niveaux. La première m'a fait pensé à Perceval dans la quête du Graal (rien à voir mais bon au début c'est ce que je me suis dit). J'adore ce genre de chose. La dernière sur un groupe de métal féminin, le kiff. Elle est juste parfaite. On n'a pas idée de mal que peuvent faire les mots.

En bref, à part la première nouvelle, les autres m'ont parlé. Certaines m'ont ému, d'autres étaient glauque mais l'élégance faisait oublier cette aspect et les dernières étaient juste agréable à lire d'autant plus lorsque l'on connait le talent d'écriture de l'auteur.

A lire.
Les Aventuriers de la Mer, Tome 1 : Vivacia (BD) Les Aventuriers de la Mer, Tome 1 : Vivacia (BD)
Robin Hobb    Audrey Alwett    Cyril Vincent   
Je connais Robin Hobb que de nom. Et je ne me suis intéressée à cette BD uniquement parce qu'il s'agissait d'une interprétation d' Audrey Alwett. Pour ceux qui ne connaissent pas cette scénariste, c'est celle qui a repris la saga Princesse Sara.

En un tome, je suis déjà fan !

Pour ceux qui comme moi non jamais lu la saga écrite par Robin Hobb, il s'agit des aventures de la famille Vestrit. Famille de marchand dont le père propriétaire d'une Vivenefs, (un magnifique voilier, doté de sa propre âme) est mourant. Lorsqu'il passera l'arme à gauche sur le pont de son navire comme le veut la tradition, on s'attend en toute-bonne logique, à ce que le vaisseau revienne à Althéa, la fille cadette, ( que l'on découvre dès les premières pages, et dont on tombe immédiatement sous le charme.) D'ailleurs même Vivacia, (le bateau) s'attendait à être commandée par elle.

Petit aparté : il faut savoir que les Vivenefs sont faites dans du "bois sorcier" ce qui non seulement les rends vivants, mais en plus, leur permettent de ressentir, les états d'âme des occupants, et les sentiments de leurs propriétaires, avec lesquels ils sont étroitement liés.

Revenons à l'histoire, donc tout le monde s'attend à ce que cet odieux, insupportable, vaniteux et j'en passe, Kyle, l'opportuniste, j'ai envie de dire. Soit éjecté et que la vivenefs revienne de plein droit, à la belle Althéa, hélas, par un procédé douteux (mais à mon sens pas assez expliqué dans la BD) cette dernière se voit destituée au profit de l'autre imbécile. Qui ne tardera pas, à se montrer, tel qu'il est !

En un mot, des rebondissements, des gentils que l'on aime tout de suite, des méchants qu'on déteste immédiatement, des intrigues, des suspens, un univers qui semble prometteur. Le tout servit par de magnifiques dessins.
J'ai non seulement envie de poursuivre l'aventure en image, mais également envie de découvrir la version de RObin Hobb.

http://mickaelineetseslivres.blogspot.fr/2015/05/les-aventuriers-de-la-mer-tome-1.html
Les Herbes de la lune Les Herbes de la lune
Anne Laure   
Ce livre m'a beaucoup plus une nouvelle série bien plaisante.
Une héroïne qui découvre petit à petit ses dons et pouvoirs j'ai vraiment adoré.
A suivre...

Les Herbes de la lune, Tome 2 Les Herbes de la lune, Tome 2
Anne Laure   
Le premier tome avait été un très gros coup de cœur, niveau couverture et histoire. Pour ce second tome, on prend les mêmes et on recommence, ou presque. La couverture de Nicolas Jamonneau est très belle, emplie de douceur tout comme les mots d'Anne-Laure.

La douceur est vraiment le mot qui caractérise aussi bien l'auteur que ses écrits. La magie et les sorts des druides, la présence de la lune et du soleil, de la nature, les potions et herbes... tout ceci donne une belle histoire complète à lire.

Nous retrouvons Abigail qui est, disons-le, au plus mal. Sa relation avec Tim a évolué. Tous les deux vont apprendre à savoir qui ils sont exactement. Ce qui devient difficile. Leur histoire d'amour est complexe, de par leur nature et leur passé. Elle prend le pas sur sa vie. Entre les études et la vie de druidesse, la jeune femme ne sait plus où donner de la tête. L'amour est au premier plan, mais le reste est toujours présent. Elle a beau tenter de mettre de côté sa part druidique, elle ne pourra pas échapper à sa lignée. Des règles, enfin plutôt des lois à respecter, à comprendre sont en grand nombre. Leur monde est bien compliqué car cela bride les sentiments.

Abigail est limite dépressive par moment, malgré tout elle a le courage de se battre pour ce qu'elle veut. Durant un moment, elle est perdue, ne trouvant pas son chemin, empruntant un plus sombre. Deux parts sont en elle, l'une qui a envie de faire ce qu'elle désire, l'autre qui se restreint. Laquelle des deux va avoir le dessus ? L'auteur s'amuse à nous mettre sur un chemin pour nous faire douter jusqu'à ce qu'enfin nous savons ce que telle va faire. Quant à Tim, il est moins présent que dans le premier, mais les raisons invoquées dans l'histoire font que c'est tout à fait normal. Il est toujours aussi attentionné, gentil, peut-être un peu trop gentil en fait.

Par contre j'ai adoré Maellan, encore plus que dans le premier. Grâce à ce personnage, Abigail est en proie à des doutes qui menace de la faire basculer de l'autre côté. Va t'elle le faire ou non, la réponse est dans le récit. Ce jeune homme a un passé difficile, sa lignée également, tout comme notre héroïne. J'ai adoré avoir des surprises sur les personnages. Découvrir qui sont les parents, les grands-parents et ainsi de suite aident pour beaucoup à comprendre. J'ai souvent ouvert la bouche en disant « mais ». Je n'ai pas vu beaucoup d'éléments et une fois le livre terminé, j'ai compris pourquoi tel ou tel personnage agissait de telle ou telle manière. D'ailleurs, certains vont dévoiler leur vrai visage !

Beaucoup de mystère, d'émotions, de jalousie, d'envie aussi. Je ne dirais pas que j'ai été stressé à la lecture, mais angoissée par ce qui pourrait se produire. La dernière bataille du livre, tout comme celle au cœur de la forêt bien avant, est soutenue. Je me suis demandée pourquoi ça... je ne peux pas dire ce qui s'est produit, cela ne serait pas du jeu.

En conclusion, la lecture est toujours aussi agréable. Les descriptions donnant les images parfaitement du récit m'ont emporté dans les landes. Les légendes non jamais été aussi vivantes que sous la plume d'Anne-Laure. Un second et dernier tome qui clôt parfaitement ce diptyque, même si quelques pages en plus ne m'aurait pas dérangé.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-herbes-de-la-lune-tome-2-anne-laure-a119836138
Le nouveau Sherlock Holmes - La Maison de Soie Le nouveau Sherlock Holmes - La Maison de Soie
Anthony Horowitz   
Surprenant. Je n'ai jamais lu de "vrai" Sherlock Holmes, de Sir Arthur Conan Doyle, mais je me suis procurée une intégrale et je compte désormais tous les dévorer ! Anthony Horowitz a un style d'écriture très fluide et agréable à lire. Pendant la première moitié du roman, je me disais simplement "oui, c'est un livre sympa", mais dès que la double intrigue se met en place, et jusqu'à sa résolution, c'était plein de suspense, et j'ai été vraiment surprise, si ce n'est choquée, de ce qu'est la Maison de Soie. En plus, je ne m'y attendais vraiment pas. C'est un très bon policier à lire !
Le Dernier roi des elfes Le Dernier roi des elfes
Sylvie Huguet   
« Des fougères avaient poussé dans les crevasses, obstruant toutes les issues. D'abord Lindyll ne sut rien voir, puis, comme la première fois, son attention fut attirée par un tremblement des palmes. Une caverne s'ouvrait là ; le loup surgit comme un songe qui eût pris corps sous ses yeux.
Lug était tel que dans sa mémoire, la crinière peut-être plus fournie, le regard plus sagace. Mais c'était toujours ce poitrail large, ces reins étroits et musclés sur lesquels l'âge n'avait pas de prise. Sa pensée s'ouvrit à eux.
Bienvenue, roi d'Elmoor. Ta confiance est grande en ton féal, si tu l'as amené jusqu'ici. Ton cœur est lié au sien comme le chèvrefeuille à la ronce. Mais as-tu songé aux épines ? »

Lindyll, jeune humain recueilli par le souverain des elfes, Ilgaël, auquel le lie désormais une amitié étroite, semble avoir tout oublié de ses propres origines. Devenu un vaillant guerrier, il défend son peuple d'adoption contre la soif de pouvoir et de conquête des hommes. Mais d'année en année, les territoires elfiques s'amenuisent. Lindyll, méprisé par les hommes et incompris des elfes, saura-t-il convaincre ses frères de sang de conclure une paix juste avec le peuple des forêts ?
NéaChronical, tome 1 : Memento Mori NéaChronical, tome 1 : Memento Mori
Jean Vigne   
Ce roman est très addictif. Habituellement, je ne suis pas fan des histoires un brin sordides, mais celle-ci fait exception. La construction du récit est bien pensée et donne du rythme.

Je suis contente d'avoir pu acheter la version numérique au cours d'une promotion (1,50€ pour la sortie du troisième tome voilà quelques mois déjà), car je ne serai pas allé de moi-même vers ce roman.

(Et puis, l'auteur qui fait référence à un autre de ses romans en auto-dérision, c'était bien vu.)