Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lunny : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Tu comprendras quand tu seras plus grande Tu comprendras quand tu seras plus grande
Virginie Grimaldi   
J’ai savouré cette lecture ! Julia, cœur brisé, décide de tout fuir en trouvant un travail de psychologue dans une maison de retraite, alors qu’elle a en horreur les personnes âgées et tout ce qui va avec. Ca commence bien ! Julia est marrante, rigolote et attachante, comme la plupart des personnages de Virginie ^^ Elle va arriver pessimiste mais au fil des jours elle va apprendre. Apprendre à apprécier ‘’ses vieux’’ mais aussi apprendre d’eux. C’est une petite leçon sur la vie, la mort, l’amour, la famille. Après avoir lu ce livre, on a qu’une envie…chouchouter ceux qu’on aime, apprécier chaque instant de la vie qui est trop courte.
Certains passages m’ont fait rire, d’autre, sourire ou encore mouillé les yeux. Voilà ce que j’aime dans la plume de Virginie Grimaldi. Merci pour ce beau moment de lecture.
Je vous le conseille fortement, foncez !

FB : Ju lit des livres

par duduV
Les Contes inachevés, Tome 1 : La Vilaine Belle-sœur Les Contes inachevés, Tome 1 : La Vilaine Belle-sœur
Aya Ling   
Voilà un roman que j'avais hâte de découvrir, et ce fût une excellente lecture !
J'ai adoré ce roman, honnêtement, ça faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman comme ça, aussi drôle, aussi léger, aussi fantastique quoi.

Tous les ingrédients sont réunis pour passer un agréable moment: quelques soupçons de magie, un prince charmant très sympathique, une romance toute douce, des protagonistes attachants et une héroïne qui a tout pour plaire.

Kat est ce genre d'héroïne que j'adore dans les romans, drôle, courageuse, déterminée, et qui sait se mettre dans les ennuis la tête la première, une héroïne des plus attachantes qui m'a donné le sourire plus d'une fois.

Absolument tout m'a plu dans ce premier tome, je n'ai rien à y redire à cette très belle réécriture de Cendrillon si ce n'est que j'aimerais beaucoup avoir la suite entre mes mains.

par themusik
Les Sept Sœurs, Tome 2 : La Sœur de la tempête Les Sept Sœurs, Tome 2 : La Sœur de la tempête
Lucinda Riley   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/05/19/les-sept-soeurs-tome-2-la-soeur-de-la-tempete-lucinda-riley/

[...] Dans ce tome, l’accent est mis sur Ally, la seconde « sœur » d’Aplièse, qui part elle aussi à la recherche de ses origines suite à la disparition de son père adoptif. En effet, ce dernier a laissé une lettre à chacune de ses filles adoptives dans laquelle il révèle les conditions de leur adoption et le contexte de cette dernière. Si, avec Maïa, nous étions partis au Brésil, cette fois c’est en Europe du Nord, plus précisément en Norvège, que l’histoire d’Ally va se dévoiler à elle.

Une nouvelle fois, Lucinda Riley va jouer avec les époques. En effet, entre passé et présent, on va découvrir tout doucement les origines d’Ally. Sur le même modèle que pour Maïa, Lucinda Riley va tisser tout doucement sa toile et relier les histoires d’Anna et d’Ally malgré les nombreuses années qui les séparent.

Une chose est sûre, c’est que l’auteur maitrise parfaitement son monde et ses histoires, et nous livre une nouvelle fois une narration mélancolique, enchanteresse et poétique. C’était un vrai régal de me replonger dans la douceur de son écriture, comme si je m’entourais d’un cocon. Je me suis vraiment passionnée pour le vécu d’Anna, à l’instar d’Ally, et j’avais moi-même l’impression de découvrir l’histoire de cette personne. C’est vraiment remarquable la façon dont Lucinda Riley passe de l’une à l’autre sans à-coup, de façon très naturelle, comme si cela coulait de source. Ce qui, au final, est le cas.

Par contre, je ne vous cache pas que j’avais réussi à deviner bien des éléments quant aux rebondissements dont bénéficie l’intrigue. A ce niveau, Lucinda Riley reste très prévisible, et heureusement que sa plume parvient à combler ce fait. De plus, à l’instar du premier tome, je reste ici aussi quelque peu sur ma faim concernant Pa Salt, le fameux père adoptif des filles dont on ne sait, encore une fois, presque rien. Je m’interroge toujours autant à son propos, et j’ai l’impression qu’il va encore en falloir des pages pour en découvrir plus sur ce fil rouge qui relie les filles entre elles.

Pour conclure : je suis complètement retombée sous le charme de la plume de Lucinda Riley. Elle a une nouvelle fois su me séduire grâce à cette histoire se déroulant dans les fjords norvégiens. J’espère par contre que l’auteur saura se renouveler, car même si la construction de ses livres est prenante et magnifique, j’ai peur qu’elle réussisse à lasser son lecteur si elle continue sur le même schéma pour les prochains tomes. Pour l’instant, je reste conquise, et j’ai vraiment hâte de découvrir le prochain opus sur Star !

par Kesciana
Leopard Hall Leopard Hall
Katherine Scholes   
Leopard Hall est un roman à la fois touchant, mais également difficile à lire en raison de nombreuses scènes de guerre. La notoriété de l'auteure n'est plus à faire, d'avance nous savons à quel point celle-ci est investie dans ses œuvres.

Ce roman à deux voix alterne entre Anna qui part à la recherche de son père et Dan, ce père qui ne sait pas que bientôt il retrouvera enfin sa fille. Avec en toile de fond, la révolution qui débute au Congo!

Anna vit en Australie depuis le divorce de sa mère. Sa vie se voit chamboulée lorsqu'un détective lui apprend que son père va bientôt mourir et qu'il voudrait la voir avant de trépasser. Il veut qu'elle vienne le rejoindre au Congo. Sa mère, Marilyn, est apeurée, et ce, pour deux raisons : le climat politique au Congo est instable, mais il semblerait également que Marilyn ait peur que son ex-mari dévoile certains secrets à sa fille. Pour une fois, Anna tient tête à sa mère et décide de suivre son cœur d'enfant. Elle quitte donc pour le Congo afin d'aller à la rencontre de son passé et de ce père dont elle n'a presque plus de souvenirs.

Entre-temps, Dan reçoit une lettre pendant son congé et qui l'obligera à faire un choix assez rapidement soit celui de continuer son petit bout de chemin en Tanzanie ou revenir sur les routes de son passé au Congo en étant à la tête d'un groupe de mercenaires. Pour lui, partir au Congo et aller délivrer le peuple est un but noble et veut apporter son soutien à cette cause et à ce pays où il a vécu autrefois.

Dès l'arrivée d'Anna au Congo, les choses se corsent. Son père décède immédiatement après leur première et brève rencontre. Elle apprendra par la suite, qu'il l'a adoptée et que son père biologique est en fait le premier mari de sa mère. Elle décide donc de partir à la recherche de celui-ci.

Quant à Dan, il a la chance d'avoir un groupe d'hommes aux nombreuses qualités et qui lui permettront de rendre à bien sa mission, mais un événement imprévu l'obligera à ne pas poursuivre sa route vers le Nord. Il doit absolument partir à la recherche de sa fille qu'il ne savait pas être au Congo.

L'un comme l'autre au cours de ce récit, leur chemin croisera celui d'Eliza. Cette Américaine au fort caractère qui semble avoir un lien avec les rebelles de cette révolution. Pour Anna, elle sera une amie qui l'aidera à trouver son père. Pour Dan, elle sera la belle rousse à la Jaguar. Elle jouera un rôle prédominant non seulement dans leur vie, mais également dans ce début de révolution. Tous deux se demanderont à un moment donné : mais qui est-elle?

Je dois dire qu'au début du roman, j'ai eu beaucoup de difficultés à adhérer au personnage de Dan. Peut-être en raison de toute cette violence qui l'entoure, peut-être en raison du départ lent de l'intrigue... je ne pourrais pas dire. Il est vrai que la guerre n'est jamais rose et l'auteure décrit les scènes avec tellement de réalisme que parfois cela m'a perturbée. Et de savoir qu'encore aujourd'hui il y a beaucoup d'instabilité dans ce pays, cela rend encore plus horrible ces événements. Malgré que ce soit une œuvre de fiction, il n'en reste pas moins que l'auteure s'est appuyée sur des faits réels.

Toujours est-il que je reste assez mitigée quant à savoir si j'ai apprécié ou non ce roman. Difficile avec un tel contexte... Je reste choquée, troublée par ce que vivent les Congolais. L'auteure a su m'ouvrir les yeux sur une réalité que je ne connaissais pas. C'est ce que je retiendrai le plus de ce roman.

http://alapagedesuzie.blogspot.com

par alapage
Le Mur invisible Le Mur invisible
Marlen Haushofer   
Un récit prenant où nous suivons le quotidien d'une femme anonyme (qui le restera tout le long du récit) bouleversé par l'apparition d'un mur invisible. La voilà coupée du monde et en seule compagnie d'animaux, nous allons donc la suivre dans ce qui est une nouvelle vie où elle devra s'improviser paysanne pour survivre en chassant, s'occupant des bêtes, cultivant les champs...

C'est à la fois une tranche de vie simple mais également une réflexion sur nous, une histoire au final prenante dont on tourne la dernière page avec un petit pincement au cœur car on aurait aimé à suivre cette aventure à la fois si extraordinaire et si ordinaire.

par Midine
Le lac des cygnes Le lac des cygnes
Alice Sola   
Pour cette toute nouvelle parution de Magic Mirror éditions, j'ai une nouvelle fois pu la découvrir avant tout le monde grâce à la maison d'édition que je remercie et me plonger dans la réécriture d'un conte mais avant tout d'un ballet que j'aime particulièrement.

Tout le monde le connaît ce ballet, mais est-ce que vous connaissez le conte qui l'a inspiré ? Comme pour les parutions précédentes, la maison d'édition a eu la bonne idée de nous le proposer à la fin du livre, et c'est ce par quoi j'ai commencé. Je ne connaissais pas du tout le conte original et j'avais envie de le lire avant de me plonger dans la version d'Alice Sola. Et je dois dire que l'histoire du conte est très différente et m'a beaucoup plus plu que celle du ballet.

Mais la réécriture d'Alice Sola se concentre sur la version la plus connue, celle du ballet. Au début j'ai eu très peur que l'auteure ne calque trop l'histoire : nous suivons Siegfried dont la mère veut absolument qu'il se marie et lui impose un bal où toutes les jeunes filles du royaume sont invitées. Il va devoir faire son choix durant cette même soirée. Mais, bien entendu, il va rencontrer Odette quelques jours avant lors d'une partie de chasse et tomber amoureux d'elle. Odette étant victime d'une malédiction, il va tout faire pour l'aider.

Heureusement, l'auteure introduit petit à petit des touches personnelles comme le palais souterrain du grand-père d'Odette, va donner une grande importance aux amis de Siegfried et humaniser le personnage d'Odile qui est au final devenu mon personnage préféré. Le récit m'a tout de même paru tirer en longueur, l'auteure exagérant trop de choses pour rendre le livre plus long. Paradoxalement, j'ai trouvé que Siegfried et Odette se tombaient un peu trop vite dans les bras. Et, dernier point négatif, certaines scènes vont vraiment dans tous les sens, particulièrement les scènes de combat où je n'ai pas toujours compris les enjeux et la conclusion.

Il y a beaucoup de choses que je n'ai pas aimé dans ce livre et pourtant certaines scènes m'ont vraiment marqué. Rothbar et la belle-mère d'Odette sont absolument monstrueux et Alice Sola a vraiment réussi à retranscrire par les mots toute l'horreur qu'ils inspirent. Le palais cité plus haut est un endroit que j'ai énormément apprécié, tout comme les moments dans l'intimité et le destin terrible d'Odette et ses sœurs.

Mais la fin a selon moi tout gâché. S'il y avait bien une chose à garder du ballet c'était cette fin tragique, or Alice Sola a décidé d'opter pour une happy end mielleuse à souhait et pas forcément très bien amenée...

Cette troisième parution des éditions Magic Mirror ne m'a donc pas vraiment plu. C'est une réécriture un peu trop entendue et j'aurais aimé que l'auteure y mette un peu plus sa propre touche.

https://bookshowl.blogspot.fr/2018/04/le-lac-des-cygnes-alice-sola.html
Le Bois sans songe Le Bois sans songe
Laetitia Arnould   
Ayant aimé la version originale de la belle au bois dormant, j avais très envie de voir ce que pouvait donner une revisite de ce conte. La première chose qui m a attirée en lisant le résumé, fut le caractère assez gothique qui se dégageait du livre. Étant une grande fan de livres gothiques, ça me donnait encore plus envie de me plonger dans cette lecture. Par ailleurs je tenais à dire que je trouve la couverture absolument somptueuse. Même si ce livre ne se centrait pas sur mon conte de fée préféré, j ai tout de même adoré découvrir ce livre. Les personnages sont extrêmement réalistes. Liv est loin d'être une princesse impuissante et pleunicharde comme on pourrait s y attendre, elle est forte et dotée d'un fort caractère. Tandis que Lennart est un ex prince dont l'âme est meurtrie par l'abandon de sa mère, et la perte de son peuple massacré par le royaume de Liv, et possédant de dangereux pouvoirs liés au sommeil et aux rêves. Un autre point qui peut paraître insignifiant, mais qui m a beaucoup séduite, c'est le style d'écriture très poétique de l'auteur qui rajoute une certaine mélodie au récit. En somme, je dirai que c'est un très roman de revisite, qui mériterait d'être davantage connu.

par lavanda01
Lady Pirate, Tome 1 : Les Valets du roi Lady Pirate, Tome 1 : Les Valets du roi
Mireille Calmel   
Très bon roman historique qui nous entraine dans une suite d'aventures qui, à la fin, on a dû mal à croire que toutes ont pu se produire dans un seul et unique tome.
J'aime beaucoup Mary, qui n'hésite pas à faire ce qui était exclusivement permis aux hommes de l'époque, et à chaque fois en surprendre plus d'un.
Mais il n'y a pas à dire, Mary Read n'est vraiment Mary Read que lorsqu'elle est dans le feu de l'action, en implacable guerrière [spoiler](nan parce qu'en mode mère de famille, il faut avouer que le changement est quand même très...radical)
Et cette fin... ahlala, quelle saleté décidémment cette Emma, à coup sûr à la toute fin, elle finira en camisole de force ^^[/spoiler]

par Zinthia
La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel
Christelle Dabos   
Que d’émotions en refermant ce troisième tome.

Quand je claironne que La Passe-Miroir est mon nouveau Harry Potter, je n’exagère pas. C’est une histoire doudou, dans laquelle je me plongerai au même titre que dans HP en cas de coup de blues.

Le principal défaut de ce tome ? Le même que les autres : PAS ASSEZ ! Comment fait Christelle Dabos pour pondre des pavés de 500 pages trépidantes d’action dont on sort avec une impression de trop peu ?!
Ici, c’est particulièrement accentué par le fait qu’Ophélie est loin d’autres personnages importants : [spoiler]Bérénilde, Victoire, Archibald, Renard, Gaëlle et bien entendu la superbe Victoire qui m’a totalement charmée. Personnages qu’on ne voit que le temps de quelques chapitres beaucoup trop courts à mon goût…[/spoiler] De ce côté-là, c’est une petite déception.
Le personnage de Victoire est très prometteur ! C’était intéressant de voir le monde par ses yeux, j’ai hâte de la revoir !
Ca aurait pu être sympa également que le grand-oncle joue un rôle plus large, un peu comme Roseline.

Concernant l’intrigue, j’ai été ravie de constater quelques précisions bienvenues, accompagnées d’éclaircissements qui épaississent encore un peu plus le mystère comme Madame Dabos sait si bien les distiller. [spoiler]Un monde bien réel imaginé par une romancière, Eulalie Dilleux… une jolie mise en abîme ![/spoiler]
J’ai été un peu déçue de la méthode employée par Ophélie pour en savoir plus : adopter une nouvelle identité (procédé déjà utilisé avec Mime) et attendre de gravir les échelons. Pour un troisième tome, je trouve ça dommage de devoir recourir à de tels artifices.
Les nouveaux personnages rencontrés sur Babel ne m’ont pas plus charmée que cela, excepté Ambroise, Blasius et le Sans-Peur. Au passage, bravo à Christelle d’avoir intégré à l’histoire une personne handicapée et une personne homosexuelle, c’est assez rare (notamment en littérature jeunesse !) pour le souligner.

On pourrait croire que je trouve plus de défauts que de qualités à ce tome. Ce n’est pas le cas ! C’est simplement plus facile de mettre le doigt sur quelques défauts objectifs que sur les raisons qui font de ce roman un véritable page-turner avec une intrigue qui gagne en profondeur de tome en tome.

Le couple Ophélie/Thorn fonctionne sur les mêmes rouages qui en font un duo hors clichés ; ils évoluent peu à peu au plus grand plaisir de la fleur bleue qui sommeille au fond du lecteur. Une question demeure : quel est le problème de Thorn dans ce tome avec le désinfectant ?? Je suis tout ouïe si quelqu’un a compris ^^’

C’est une saga intelligente qui n’a de cesse de surprendre son lecteur et de lui faire se poser des questions à chaque nouvel indice, chaque révélation.

Dans ce tome précisément, Christelle Dabos dépeint sans équivoque une société dystopique où la censure et le contrôle de soi pour la cité est la règle. Pour une fois, on voit clairement comment une telle société se met en place et on sait que nos héros vont tout faire pour empêcher que ce modèle s’étende à d’autres arches. C’est un aspect que j’apprécie énormément dans cette série.

Maintenant il n’y a plus qu’à attendre le dernier tome. Je l’attendrai patiemment, mais avec de grandes expectatives !!
La Vie secrète de Bee La Vie secrète de Bee
Sara Wolf   
Dans notre métier de lectrice fleur bleue et aguerrie, on apprend assez rapidement qu'avec du Sara Wolf, on a affaire à une valeur sûre.
Et pourquoi cela ? Parce que cette auteure ne cherche pas la facilité dans une romance où A aime B et vice et versa, mais tient à proposer bien plus, une histoire d'amour qui n'en reste pas là mais creuse bien au fond des choses. Et c'est cette profondeur qui nous accroche complètement: oui, parler dépression, relations toxiques et autres sujets graves n'apporte pas vraiment la gaieté dans les cœurs, mais la vie est aussi faite de cela! Cette nouvelle histoire de Sara Wolf sonne donc encore une fois naturelle et réaliste!
Mais c'est aussi parce qu'elle parvient à y instiller un message profondément positif, d'espoir notamment: les dialogues sont par exemple des perles d'humour, notamment grâce à la drôlitude de toutes ces remarques sarcastiques bien senties.
Moi, cette écriture plus qu'addictive, m'a totalement convaincue et j'ai dû m'engager dans une dure lutte intérieure (perdue d'avance!) pour tenter de réfréner mon ardeur à ne faire qu'une bouchée de ce livre, enthousiasme attisé par la mise en place de la double narration (et les chapitres dédiés à Wolf était comme une drogue donc il me fallait une autre dose rapidement, car oui, j'aime être dans la tête de ces messieurs!) Spoiler alert: j'ai échoué! Puisque j'ai dévoré le livre en seulement une journée...
Mais si je me suis autant imprégnée dans l'histoire, c'est également parce qu'elle était portée par des personnages formidables... La force de caractère qui émane de ceux-là (bon, moins Fitz...)! La vie ne les a pas épargnés et pourtant, ils s'accrochent à elle avec un dynamisme communicatif, en particulier Bee qui porte dignement cette histoire sur ses épaules. C'est de voir l'évolution pas à pas de ces protagonistes qui nous rend accrocs!
Bon par contre, petit bémol pour ce qui est du choix des prénoms, qui ont heureusement des petits surnoms (animaliers) pour tempérer. Car comme dit l'héroïne quand on lui fait remarquer que Béatrix n'est pas un prénom terrible, c'est que Wolfgang c'est bien pire... Et bien, c'est pas faux!
En bref, les moments de joie comme les moments de peine sont ce qui construit la vie mais ce sont eux également qui ont construit ce roman. Cela donne un livre où les difficultés sont transcendées pour amener finalement espoir et amour. Comme toujours, Sara Wolf garde ici sa plume addictive pour nous présenter une histoire d'amour touchante et des personnages autant attachants qu'ils savent être drôles. L'amour est ici un combat qui se gagne!

par Chika