Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Luthea : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les Ailes d'émeraude, Tome 2 : L'Exil Les Ailes d'émeraude, Tome 2 : L'Exil
Alexiane De Lys   
Ça y est enfin le tome 2 est terminé et envoyé à la rédaction ! ;)
Un livre vraiment bien à la hauteur du un bien que ce ne soit qu'un livre de transition donc moins d'action mais qui vous prépare à un tome 3 qui décoiffe.
Je peux vous dire que c'est vraiment le cas !!
Entre Gabriel et Cassiopé (ouaaaah c' est trop beau <3 <3) mais aussi une suite juste magique et formidable. Mais bon ne parlons pas tout de suite du 3 le 2 viens à peine d'être sorti. Hihi dsl je suis juste super existé.
En ce qui concerne ce deuxième tome j'ai vraiment aimé me retrouver dans l'esprit de notre Gabriel, égal à lui, fort et mystérieux.
Notre Cassi reste la même bien que endurcis par certaines épreuves, des pertes douloureuse, et bien d'autre encore.
Il est vrai que L'Exil est beaucoup plus sombre que le premier tome. Mais cela ne restera pas ainsi eternellement.
Je me suis beaucoup attachée à Deb qui va devenir le plus féroce des protecteur de Cassi, le plus comique aussi je dois dire! (mais rien ne remplace Goliathe pour moi hein)??
Bref je n'en dirais pas plus à part que je suis toujours autant attaché à nos héros et amis de Cassiopée, Isha, Arth, Tom, Ethan, la bonne vieille Saphira, morgane que l'on redécouvre totalement, notre éternelle Mike, et bien sûr Gabriel...
Merci encore Alexiane pour cette suite fabuleuse et cette aventure que tu continue à nous faire vivre avec toujours autant de magie...

Et VIVE la suite !!


par ilona24
Les Gardiens d'Apophis, Tome 2 : Résilience Les Gardiens d'Apophis, Tome 2 : Résilience
R. B. Devaux   
Légère déception.

Tout d’abord, il faut savoir que j’attendais ce deuxième tome avec impatience et que j’étais persuadée qu’il allait me plaire. Le début de la saga de « Les Gardiens D’Apophis » m‘avait laissé une très bonne impression, et nous étions pas loin d’un coup de coeur. Alors oui, il me tardait de pouvoir découvrir la suite. Je me suis donc jetée dessus dès sa sortie. Mais en toute franchise, ce deuxième tome n’a pas été aussi bon que le premier.

Je tiens quand même à vous rassurer, cela reste un tome satisfaisant dans son ensemble même si j’ai été chagrinée par plusieurs choses qui ne m’ont pas permis de l’apprécier autant que je l’aurais voulu ou encore par un développement qui laissait à désirer.

Pourquoi ce deuxième tome est il une légère déception ?

J’ai trouvé que l’histoire manquait cruellement de rythme et de dynamique. Pourtant, le premier chapitre avait merveilleusement bien lancé de le retour de cette saga avec une course poursuite qui me laissait présager un développement très prometteur. Mais une fois l’héroïne en sécurité, l’histoire peine à se développer et les soirées Netflix à répétition ont malheureusement eu raison de moi. Car oui, il ne se passe malheureusement pas grand chose dans ce second tome si ce n’est des révélations qui relèvent un peu le niveau sans pouvoir combler les blancs. Heureusement, les derniers chapitres remontent légèrement la pente.

Nous avons également une grosse absence des personnages qui donnaient du sens à cette histoire. Et même si je comprends parfaitement les choix qui amènent l’autrice à prendre cette décision, j’ai vraiment trouvé le temps long entre cette impatience à espérer retrouver Delwyn et celle où je voulais vraiment revoir cette alchimie qu’ils avaient ensemble. Autant vous dire qu’il ne faut pas trop espérer puisque le moment tardera. J’ai conscience que nous sommes plus dans un tome de transition mais c’était vraiment dur à accepter.

Troisième point dérangeant : le caractère insupportable de l’héroïne. Autant je n’avais aucun soucis avec elle dans le premier tome que je l’ai trouvé très détestable dans cette suite. Elle prend tout le monde de haut et ne pense qu’à sa petite personne. Elle se montre vraiment agaçante et énervante, et même si cela s’améliore un peu dans les derniers chapitres, difficile de complètement effacer son comportement odieux et superficiel.

Malgré tout, ce n’est pas une mauvaise lecture mais je dois bien dire que je n’en garderais pas un aussi bon souvenir que le premier tome. C’est pour cette raison que je ne peux pas lui donner un réel classement car je ne trouve pas qu’il ait été à la hauteur de ce que j’en attendais. Bien évidemment, j’attends la suite avec impatience.
Cendres Cendres
Marine KELADA   
"Cendres" de l'auteure française Marine Kelada, a été pour moi une lecture riche en émotions !

De par le côté fantastique et l'âge de l'héroïne, l'histoire m'a fait un peu penser à la saga "Les étoiles de Noss Head", à la différence que les Métamorphes présents dans ce récit sont des dragons (et non des loups) et que l'intrigue se déroule au Pays de Galles et non en Écosse...


L'auteure Marine Kelada a eu entièrement raison de faire tenir son histoire en un seul et unique tome, ainsi, il n'y a aucun temps morts, pas de dramas, de "je t'aime moi non plus", de quiproquo à rallonge (bref tous les schémas redondants de ce genre de histoires young adult...).


Dans "Cendres", nous suivons la vie et les pensées de Faith, notre héroïne, qui n'a jamais connu ses parents et a passé son enfance ballottée entre les familles d'accueil et l'orphelinat...


Âgée maintenant de 18 ans, elle a acquis son indépendance en logeant dans un petit studio et en partageant sa vie solitaire et simple entre ses études et les petits boulots.


Son seul rayon de soleil dans sa vie c'est Ivy, sa seule et unique amie qui est presque comme une sœur de cœur pour elle.

Au lycée, Faith subit le harcèlement d'un petit groupe de garçons et de filles qu'elle a surnommés "Les hyènes" et dont seul Jared, un jeune homme taiseux et un peu mystérieux, semble la considérait avec égard mais ne s'implique jamais pour vraiment la secourir...


Un soir il va tout de même venir frapper à sa porte et l'avertir qu'elle court un terrible danger. le synopsis parle d'une légende concernant un dragon rouge et un dragon blanc....Faith va se retrouver tiraillée entre les deux....

J'ai été soufflée - oui soufflée - par l'imagination fertile et ininterrompue de l'auteure qui nous dévoile son récit à coup de petit flash-backs savamment utilisés qui nous permettent de comprendre au fur à mesure ce qui lie notre héroïne et les deux dragons...

Amour interdit, aventure, tristesse, regrets et trahisons : Tous ces éléments sont présents dans "Cendres" et m'ont laissée sur le cul plus d'une fois !

La part fantastique avec les sorciers, les dragons mêlés intrasèquement à l’histoire de l’Angleterre et du Pays de Galles, sous couvert de légendes était vraiment passionnante !!!

J'ai dévoré ce livre en quelques heures tellement j'ai été happée dans l'ambiance fantastique mais aussi "historique romantique et dramatique" du récit ! (oui il y a beaucoup de mots en "ique"....)

"Cendres" et un réel coup de cœur pour moi et son atmosphère "young adult " est ouvert à un très large public. C'était parfait !!! Bravo à l'auteure !!!

Ma note : 18,5/20

https://lespassionsdeviedefun.blogspot.com/2020/01/cendres-chronique-express.html

par viedefun
Matriochkas, Tome 2 : Dissidence Matriochkas, Tome 2 : Dissidence
Christelle Da Cruz   
L'avis d'Esméralda :

Le premier tome de cette saga m’avait conquise par cet univers 100% féminin. Une société matriarcale où l’homme est séquestré pour de mauvaises raisons dans des pôles où souffrances, humiliations et peurs les consument. Ce premier volet soulevait de nombreuses questions d’éthique et de morale. Cette particularité rendait la lecture aussi intéressante qu’addictive. J’attendais cette suite avec impatience, curieuse de voir quel chemin la trame allait emprunter. J’avais aussi quelques exigences qui malheureusement n’ont pas été comblées.


Gabrielle a pris enfin conscience du monde qui l’entoure et des enjeux. Le groupe de résistance qu’elle a rejoint devient sa seconde famille. Ses amis de bons conseils tempèrent tant bien que mal son caractère bouillonnant. Sa relation avec Alexander prend un tournant plus radical mais tout aussi fougueux. Surtout avec cette belle surprise qui se concrétisera plus tard, ils explorent leurs sentiments, leurs émotions, leurs craintes et leurs espoirs. Gabrielle prend certes en maturité, mais reste toujours cette jeune femme plein d’entrain. La personnalité d’Alexander ne la canalise pour ainsi dire pas du tout, et donc se retrouve à proposer des compromis pour veiller à la sécurité de sa belle.


La révolte grandit dans les rues de la capitale. Les deux fronts s’affrontent. D’une part les militaires dirigées par une ambassadrice un brin hystérique et de l’autre part, les résistants, où femmes et hommes prennent les armes et leur courage à deux mains pour porter d’une même voix les raisons de ce mouvement. Les rues de la capitale deviennent le théâtre de l’horreur et de la folie humaine. Une bataille sans foi ni loi ! A voir qui gagnera ?


Christelle Da Cruz offre à ses lectrices une suite qui pour ma part n’a pas été aussi surprenante. Il m’a manqué un brin d’énergie et des scènes époustouflantes et puis surtout j’aurai voulu que Gabrielle devienne une héroïne atypique. Une de ces héroïnes qui laisse une marque indélébile. Malgré sa fougue et sa verbe acerbe, Gabrielle reste malgré tout un personnage passif. Elle subit bien trop. Elle n’est pas le protagoniste de ce grand changement auquel elle participe. J’aurais aimé qu’elle amène son côté transgressif dans ces actes, qu’elle soit le pivot central de tout ce mouvement, qu’elle ait véritablement la place au centre d’une aventure trépidante. A mes yeux, elle fait partie de ce groupe sans y être mis assez en avant. Personnellement cela me dérange mais pour la plupart des lectrices, vous avalerez les pages avec envie.

Christelle Da Cruz sait maintenir en haleine son lectorat. Sa plume addictive offre de belles scènes où actions et émotions se mêlent. Toujours dans la continuité de son premier tome, elles soulèvent de nombreuses questions moins percutantes, certes, mais toujours avec cet aspect de prise de conscience, d’acceptation de la différence dans le but d’obtenir un monde meilleur.
VE.RI.TAS, Personne n'est parfait VE.RI.TAS, Personne n'est parfait
Isabelle Fourié   
En premier lieu, j'ai craqué pour la couverture de ce roman qui est très attirante et le résumé m'a tout de suite donné envie de découvrir cette histoire.
Je tiens aussi à souligner que l'auteure à gagné avec celle-ci le concours « Black Ink University ». Et je dois dire que c'est amplement mérité, car cette histoire est vraiment prenante et rentre parfaitement dans le thème.
Même si au début, j'ai eu un peu de mal à accrocher au monde dans lequel font partis les deux personnages, j'ai pu par la suite comprendre et avoir une autre vision des choses. Malgré que c'était nécessaire et que l'auteure l'a très bien fait, il y avait beaucoup d'explications et d'informations sur leurs rangs, leurs situations. C'était un peu complexe.
Cependant, j'ai accroché tout de suite à la plume de l'auteure.
Puis, j'ai aimé la rencontre des deux personnages principaux. J'avais vraiment envie de découvrir leur histoire, apprendre à les connaître davantage et ne pas m'arrêter à l'apparence.
Qui sont réellement Astrid et Léo ?
Ici, nous faisons la connaissance avec Astrid, 18 ans et sa sœur aînée Amaraah 25 ans. On peut dire que la vie ne les a pas épargnées et que malgré leurs jeunes âges, elles sont très fortes.
L'auteure a très bien décrit la psychologie des personnages que ça soit pour Astrid et Amaraah ou pour Léo. On ressent bien leurs émotions, leurs doutes, l'impact de leurs familles sur leur vie.
Astrid est une jeune femme difficile à cerner, complexe, différente des autres, mais ça en fait quelqu'un d'unique. Malgré ses peurs, ses angoisses, nous apprenons à l'aimer telle qu'elle est vraiment. Je dirai qu'au fur et à mesure des chapitres, elle évolue, elle change tout en restant elle-même. De chrysalide, elle se transforme en papillon. Astrid est aussi frêle que forte, surprenante qu'impressionnante, mais surtout, elle est épatante.
Extrait : Ma vie toute entière est dictée par mon nom, mon rang et l'argent de ma famille.
Astrid s'apprête à faire son entrée à Harvard et ça va être pour elle son « billet vers la liberté ».
Extrait : Je compte y trouver ma vérité, celle qui me fera grandir et briser le carcan qui enserre mon âme.
Avant de rentrer dans ce nouveau monde, la route d'Astrid va croiser celle du beau Léo.
Léo Montgomery a comme Astrid, une famille qui n'est pas commode, et même si au premier abord tout à l'air de les opposer, la vérité pourrait bien être tout autre.
Léo est un jeune homme de 23 ans qui malgré son côté mauvais garçon, sa réputation auprès de la gente féminine plus que sulfureuse, est attendrissant. Je ne sais pas comment l'expliquer, mais il est tout de suite attachant. Il a ce petit truc qui m'a touché.
La rencontre de Léo avec la belle Astrid pourrait bien venir ébranler notre héros si sûr de lui et changer son destin.
Extrait : Au milieu du ciel, face à cette inconnue, je n'ai jamais été si vrai.
Entre les réparties d'Astrid et le franc-parler de Léo, ça va faire des étincelles !
Astrid et Léo sont attachants. On sent tout de suite ce lien si particulier qui les unit. Entre eux, rien n'est simple. Leur passé et leurs familles respectives ont une grosse main mise sur leur vie. Ce n'est pas facile de se livrer complètement lorsqu'il y a tant de secrets qui mettent des freins et quand en plus des doutes s'ajoutent à l'équation. Cela devient encore plus tendu. La tension est palpable et fait aussi monter en nous la tension et grimper la température. C'est un coup froid, un coup chaud et ça nous rend complètement dingue. On ne sait plus sur quel pied danser.
Au-delà d'Astrid et Léo, j'ai pu aussi apprécier certains personnages secondaires. Ils apportent vraiment un plus à l'histoire.
L'auteure véhicule à travers certains passages : la reconstruction, l'espoir, l'avenir.
C'est une histoire difficile, prenante, avec de l'amitié sincère et de l'amour véritable.
J'ai passé un bon moment de lecture avec ce roman.
Je vous le recommande !
Will Will
Emma Landas   
On peut toutes s'accorder que la couverture de ce livre est très canon et une fois de plus Black ink nous propose un résumé des plus alléchant.


Vous aimez le chocolat, celui qui fond dans la bouche et vous fait vibrer les papilles? Et bien Will est ce chocolat, tantôt dur et tantôt fondant.

Will et Miss baskets ont vécu une histoire d'amour pendant leur internat de médecine.  A contrario de ses habitudes de coureur, William a succombé à cette jeune femme au caractère volcanique . Mais ne dit-on pas que les histoires d'amour finissent souvent mal. Et bien pour ses deux jeunes gens, malheureusement l'adage se révélera exact.  Mais le destin ne laissera pas nos deux héros et quand Will et Miss basket se retrouvent au détour d'un aéroport, c'est toutes leurs certitudes qui senvoleront. Chacun devra faire face à son passé et envisager le pardon pour avancer et connaître enfin le bonheur.


Je ne suis pas une amoureuse des retours dans le passé dans mes lectures.  Mais Emma Landas a été très intelligente et le schéma utilisé, ne m'a aucunement gêné contrairement à d'autres livres. Je suis rapidement rentrée dans ma lecture sans jamais être bloquée.  Bien au contraire, j'ai dévoré les pages sans m'en rendre compte et William y est pour beaucoup.  Ce personnage m'a énormément touché.  Contrairement à celui qu'il prétend être, on ressent de la sensibilité et des émotions qui m'ont énormément touchée.

On tombe rapidement sous son charme et forcément on veut le voir heureux. Quand à l'héroïne ( je vous laisse découvrir son prénom en lisant le livre ) , on l'apprécie au fur et à mesure des pages. L'auteure a choisi d'en faire un personnage fort mais sa carapace se fissure face à William.  Elle a vécu une histoire douloureuse et on ne peut que l'aimer également ( même si par moment à sa place j'aurais été un peu plus violente).

Enfin vous l'aurez compris, cette duologie vous fera aimer les protagonistes de ce livre.


J'ai passé un très bon moment de lecture. J'ai énormément ri ( l'humour de Will est infaillible ) mais j'ai également été touchée par William Auguste et Miss basket.

Ce livre est à dévorer sans modération.



Ps: une mention spéciale pour cet épilogue qui est absolument génial !!!!

par Aminouch
Imposteur, Tome 2 : Déserteur Imposteur, Tome 2 : Déserteur
Suzanne Winnacker   
Mme Winnacker, je veux la suite!!

Le truc c'est que vous le savez, il est plus que probable que le troisième tome de cette saga ne sorte jamais. Sauf que non c'est pas possible!!

Tessa a du mal à se remettre de sa première mission qui fut éprouvante pour elle, heureusement elle peut compter sur bon nombre de personnes à la CAE, mais quand tout vole en éclats et qu'elle se rend compte que rien n'est vrai; elle ne sait plus qui croire, les méchants sont-ils aussi méchant qu'on le dit?

On retrouve tous les bons ingrédient du premier tome, avec plus d'action véritable et d'enjeux en quelque sorte.

Ce tome se fini d'une façon, dont on ne sait pas si elle est bien ou non.

C'est entre autre pour cela qu'il faut que ce troisième tome arrive ou du moins que l'on sache ce qui arrive à tout ce beau monde.

A la base c'était un coup de coeur, que j'ai un peu "rétrogradé" à cause de ce 3éme tome...
Mercy Thompson, Tome 8 : La Faille de la nuit Mercy Thompson, Tome 8 : La Faille de la nuit
Patricia Briggs   
Bon bah comme d'habitude avec Patricia Briggs on a droit à une histoire très bien menée!! Le suspense se maintient jusqu'à la fin et la dernière page donne envie de lire la suite (enfin comme d'habitude quoi).
Sinon je suis de plus en plus amoureuse du couple Mercy Adam. Et avec Christy qui vient rajouter du piment dans tout ça on s'amuse beaucoup (même si on a régulièrement envie de lui en coller une à celle là!!) Sinon le grand méchant de l'histoire est quand même assez flippant du fait qu'il ne peut pas être tué (et non je ne spoilerai pas la fin).
Un passage que j'ai trouvé génial c'est quand on assiste au grand retour de Cantrip (cf. dernier tome de Alpha & Omega; je ne sais pas comment l'institution gouvernementale a été traduite en français). Et on est très contents quand l'avocate les met à la porte bien proprement!!
Enfin c'est juste un livre à lire ABSOLUMENT!!! \^o^/
Et maintenant je veux la suite (et c'est reparti pour un an de frustration au moins, jusqu'à la sortie du prochain Patricia Briggs).
The Field Party, Tome 1 : Dans un silence The Field Party, Tome 1 : Dans un silence
Abbi Glines   
Mouais. Je n'ai pas été transportée. Je l'avais pris ainsi que le tome suivant car c'était Abby Glines et que j'avais le souvenir que j'aimais beaucoup ses livres mais là, quelle déception.
C'est de l'écriture facile, tout est too much, trop simple, trop gros.
Déjà l'héroïne je n'ai pas accroché. On dirait une fille qui décide de ne plus parler pour limite se donner un genre, en fait je n'ai pas trop compris pourquoi elle ne parlait plus en réalité. Le côté psychologique de la chose a à peine été évoqué ! Et en plus en deux jours ça y est elle parle à West comme ça du jour au lendemain, et puis elle parle beaucoup en plus des conversations entières au téléphone ! Du coup je n'ai pas du tout accroché.
On a le sentiment d'une histoire vraiment trop simple dans le sens que l'on effleure la surface, ce n'est pas assez creusé notamment la psychologie, les parents de Maggie etc. Et puis l'histoire d'amour va très vite.
La péripétie finale, typique de ce genre de littérature très moyenne, où l'un quitte l'autre pour une raison ultra bidon, on y a eu droit... Elle aurait mieux fait d'arrêter son livre avant.
Bref, un côté psychologique surtout du côté de l'héroïne absolument pas abordé, une fille "muette" qui ne sert que de faire-valoir à l'histoire, et une histoire vraiment too much. L'addictivité rattrape un peu. Globalement déçue.

par Tarso
Night School, Tome 5 : Fin de partie Night School, Tome 5 : Fin de partie
C.J. Daugherty   
Et bien me voilà en mode nostalgique et oui je suis triste de dire au revoir à Allie, Carter, Sylvain et Cimmeria.
C.J Daugherty a su nous offrir un univers envoûtant, angoissant, oppressant, captivant et attendrissant, et ce pendant toute la durée de cette saga qui aura réussi à me faire vibrer sur la totalité des cinq tomes. Je suis tout simplement fan de cette auteure, de son univers, de sa plume, de sa saga et de Carter ... en bref, je suis totale addict de Night School !!!
Avec Fin de partie je m'attendais à de l'action, beaucoup. Je vous rassure tout de même, nous en avons et d'ailleurs ça démarre sur les chapeaux de roues !! Mais ici nous sommes plus dans la stratégie, la patience, la réflexion et l'attente. Nathaniel, Allie et Isabelle se livre à une véritable partie d'échec, et c'est celui qui placera au mieux ses pions sans se précipiter qui gagnera la partie !
Et autant dire que Nathaniel est très fort à ce jeu ! Mais c'est sans compter sur la motivation et la détermination d'Allie. En tout cas ce tome a surtout joué avec mes nerfs et ma patience. Rien ne se fait dans la précipitation, tout est calculé et réfléchi pour nous amener là où tout doit se terminer.
En résumé, même s'il m'a manqué un épilogue (juste pour voir ce que deviennent nos chouchous et parce que j'aime ça) ça reste un final qui clôture parfaitement cette saga qui aura su jouer avec nos nerfs et nos cœurs pendant trois ans.
Vous aimez le suspense, l'action, la stratégie, les trahisons, les doutes et les révélations, et bien avec Night School vous serez servis !

par coco69