Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de luvpinke : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Fin de mission Fin de mission
Phil Klay   
Qu'ils soient dans l'infanterie ou dans l'artillerie, qu'ils soient sur le front ou dans l'administration, qu'ils soient officiers ou aumôniers, les héros de ces douze nouvelles racontent tous la guerre d'Irak, leur guerre, de façon crue, en crachant au passage sur le politiquement correct.
De la scène de combat au retour chez soi, tout est saisissant de réalisme. La guerre n'est pas enjolivée, mais elle n'est pas non plus condamnée. Ce qui intéresse l'auteur, lui-même ex-marine, c'est la psychologie des soldats, ce qui leur passe par la tête quand ils tuent, quand ils assistent à une mort, quand ils sont blessés, quand ils retournent à la vie civile.
Si vous vous demandez qui sont ces jeunes gens qui s'engagent de la sorte pour leur pays, ce recueil à la fois violent et poignant répondra à votre question.

par Hillja
L'Affaire de l'esclave Furcy L'Affaire de l'esclave Furcy
Mohammed Aïssaoui   
Un travail remarquable, une oeuvre nécessaire où la fiction supporte le souvenir, l'enveloppe et l'illumine. De cette investigation patiente et méthodique, soutenue par une passion visible naît un ouvrage stimulant et parfois émouvant, un peu maladroit dans son écriture avec cette alternance inhabituelle l'alternance entre le récit circonstancié et le témoignage du rédacteur, entre ce passé qui nous a été caché et dont on sait peu et le présent de la recherche dans les archives. L'esclavage fait mal à nos coeurs comme à nos consciences et il est dûment présenté à l'époque (les lendemains douloureux d'une Révolution étouffée par l'Empire) comme une convention, un mal nécessaire, voire un rouage indispensable à l'équilibre économique des colonies. Un système qui dépasse les cadres déjà discutables de la religion et de la Justice : il en allait de la survie d'un mode de vie entièrement fondé sur cette main d'oeuvre inespérée issue d'un commerce nauséeux. L'abolition était pourtant dans l'air du temps et la mentalité métropolitaine était prête à s'en saisir mais pas les exploitants coloniaux, ni même la plupart des Noirs nés chez leurs maîtres : on ne naît pas esclave, nous serine l'auteur avec raison, on le devient.
Et de suivre l'extraordinaire histoire de ce jeune homme patient, posé, placide et étonnamment cultivé qui décida un jour de revendiquer sa liberté, laquelle lui revenait de droit, sa mère étant née libre et ayant voyagé sur les terres de France, ce qui lui conférait de droit ce statut. Une liberté qui lui avait été cachée, celée, tue et qui lui sera encore niée. Mais Furcy attendra que l'heure vienne, son heure, celle où enfin la Justice lui rendra ses droits.
Une véritable aventure judiciaire dépassant le cadre de l'existence d'un seul homme pour toucher à des vérités fondamentales et des drames ethniques. On a bien porté 20 years a slave à l'écran, d'une façon souvent ostentatoire, on pourrait faire un film magnifique à partir de l'histoire de Furcy.

par Vance
Histoire de l'enseignement en France Histoire de l'enseignement en France
Antoine Léon   
Élève, ancien élève, parent d'élève, enseignant, nous sommes tous à un titre ou à un autre concernés par l'enseignement. Les constats d'échecs scolaires sont nombreux, les propositions de réformes pédagogiques aussi.
En se penchant sur l'histoire de l'enseignement en France, en faisant l'histoire des structures scolaires, des moyens d'enseignements, des programmes mais aussi de certaines méthodes pédagogiques depuis le Moyen Âge jusqu'à nos jours, cet ouvrage permet d'éclairer les débats actuels sur notre école.

par allyia
Etre bibliophile : Petit guide pratique Etre bibliophile : Petit guide pratique
Bertrand Galimard Flavigny   
Assez technique ou érudit, je ne sais pas trop, un peu difficile à tout saisir donc.

par luvpinke
Dites-leur que je suis un homme Dites-leur que je suis un homme
Ernest J. Gaines   
Je l'ai lu en anglais (A Lesson before dying). Très bonne leçon de vie. Livre sur la discrimination faite par certains envers d'autres à cause de leurs origines. Gaines parvient à faire passer ses idées sans pour autant utiliser un ton moralisateur.
À lire!

par Romane_
Comment faire l'amour à un nègre sans se fatiguer Comment faire l'amour à un nègre sans se fatiguer
Dany Laferrière   
On pourrait croire au vie du titre qu'il s'agirait d'un livre raciste, mais c'est justement tout le contraire. Tous les stéréotypes sont retournés et posés en dérision. Dommage cependant qu'il soit si dur à trouver de nos jours.

par Lupe
Comment parler des livres que l'on n'a pas lus ? Comment parler des livres que l'on n'a pas lus ?
Pierre Bayard   
La première fois je l'ai détesté mais en le relisant un an plus tard, je l'ai nettement plus apprécié !
C'est vrai que l'auteur fait un peu l'apologie de la non-lecture, ce qui pour des lecteurs assidus ou réguliers comme ceux qui sont sur Booknode est un peu frustrant... Mais personnellement depuis que j'ai lu ce livre je ne vois plus les gens sous le même angle et par quelques petites questions bien précises on peut constater si la personne a effectivement lu le livre dont on parle ou non... Et même si ça peut paraître sadique, je trouve ça plutôt amusant de les voir se dépêtrer avec leurs mensonges ^^
Le livre de Pierre Bayat, je l'ai donc pris comme un manuel de "repérage" des faux lecteurs... beaucoup plus amusant :)

par emy27
Le dernier Lapon Le dernier Lapon
Olivier Truc   
La brigade des rennes, vous connaissez ? C'est en Laponie, donc sur une terre partagée entre la Suède, la Norvège, la Finlande et la Russie, qu'exerce cette brigade, pour régler les problèmes liés à l'élevage de rennes, et donc de ses éleveurs, les Lapons, autrement dit le peuple Sami. Klemet, un Sami devenu policier, et Nina, sa coéquipière débarquée de Stockholm, vont nous emmener dans une enquête à la fois moderne et folklorique, au croisement des cultures. L'auteur nous dépayse, s'amuse à jouer avec quelques personnages français, nous fait aborder la culture sami et les problèmes rencontrés par ce peuple découpé entre états, tout en écrivant une intrigue policière sur un fond de légende. Une réussite.

par Ecarlate
La gaieté La gaieté
Justine Lévy   
Comment ne pas être emportée par le flot continu de souvenirs, d'anecdotes, par le quotidien de cette narratrice qui décortique avec humour et acidité parfois sa vie et ses choix ? Le style déstabilise, peut déplaire, mais personnellement il m'a énormément plu. On n'a pas l'impression de lire un roman, plutôt d'être dans la tête de Louise. Et qu'est-ce que j'ai aimé cette femme pleine de fragilité, de doutes, de questions et très critique envers elle-même ! Les pages se tournent d'elle-même, on a le sentiment qu'écrire est salvateur pour Louise mais qu'elle nous guérit aussi en écrivant. C'est un tourbillon de mots qui nous entraine avec lui que ce roman au titre si optimiste !
Rendez-vous dans le noir Rendez-vous dans le noir
Otsuichi   
Une belle surprise que ce petit roman !

J'ai tout de suite été fascinée par le thème de la personne aveugle, et je ne suis pas déçue. Quand j'étais dans le point de vue de Michiru (chose étonnante d'ailleurs, je ne m'attendais pas à avoir également le point de vue de Ohishi) j'avais la sensation que tous mes autres sens se décuplaient et que ma vue devenait finalement secondaire. On s'y croirait presque. De plus, l'utilisation des souvenirs (qui sont désormais l'unique repère "visuel" de Michiru) combiné aux yeux de Ohishi offrent une description parfaitement claire, rapide et efficace sans être ennuyeuse ni trop technique. L'image qu'on se fait de sa maison est étonnamment précise, surtout quand on a en tête qu'il s'agit d'un livre sur une femme aveugle.
J'ai beaucoup aimé les personnages, tous, aussi différents qu'ils puissent être. Je trouve que l'on se sent particulièrement proche voire intime avec Michiru (après tout, on partage son quotidien, on voit ses faits et gestes alors qu'elle vit recluse). Aussi on comprend ses angoisses, ses faiblesses, ses envies... Je me suis vraiment bien identifiée à elle (mais c'est sans doute plus personnel). Même pour les autres, on a l'impression de les connaître, je pourrais presque dresser un tableau sur la personnalité de chacun.
L'intrigue est tout simplement géniale. Alors qu'on a l'impression que tout est fixé et qu'on cherche une fin particulière, quelques pages suffisent pour tout renverser et relier de nombreux détails que l'on pensait insignifiants. La fin m'a tenue en haleine (par habitude de la lecture, j'avais l'impression de devenir presque aveugle également et de ne pas voir le danger qui approchait) et la situation finale m'a beaucoup touchée.

C'est vraiment un très bon livre. Je le conseille. Je dirais qu'il s'agit d'une expérience en soi.

par Saikuu