Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Luxnbooks

Extraits de livres par Luxnbooks

Commentaires de livres appréciés par Luxnbooks

Extraits de livres appréciés par Luxnbooks

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
J'attendais cette suite avec impatience depuis l'aperçu dans le tome précédent, et ce second opus ne m'a pas déçu. Je dirais même qu'il est un niveau au dessus du précédent et j'ai retrouvé les émotions du début du spin-off Off Campus. Le caractère des personnages principaux va contribuer à quelques scènes hilarantes et c'est cette alchimie qui rend ce couple intéressant, surtout dans un contexte d'amour "interdit".

Brenna a été élevé par un homme de poigne, qui n'est autre que l’entraîneur de l'équipe de Hockey de Briar. Au contact des joueurs la jeune femme a appris à ne jamais se laisser marcher sur les pieds et son passé l'a conduite à se forger une carapace. Bien évidemment aucune des joueurs n'oserait contrarier le coach, c'est donc dans une ambiance parfaitement platonique que la jeune femme s'est épanouie sans oublier de sa toute nouvelle meilleure amie Summer. Habituée à évoluer dans un univers masculin, Brenna rêve de devenir journaliste sportive afin de combiner ses deux passions. Seulement, alors qu'elle décroche un entretien le stage de ses rêves, la réalité est bien plus complexe et la confiance de la jeune femme s'étiole, la contraignant à faire appel à son pire ennemi Jake Connely, l'attaquant vedette de l'équipe adverse afin qu'il devienne son faux petit-ami.

Bien évidemment Jake ne va pas lui faciliter la tâche et étant en position de force, il va profiter de cette proposition pour mettre ses propres conditions. A savoir pour chaque faux rencart organisé, ils devront faire un vrai rencart et on peut dire qu'il y a un gros potentiel chez notre mâle. Son côté narquois, ses joutes verbales ou tout simplement son côté passionné, font de lui un personnage pour qui on craque facilement. Jusqu'ici il n'a jamais eu aucune distraction et il a toujours donné le meilleur de lui-même, sa rencontre avec Brenna va provoquer une petite secousse notamment parce que la jeune femme ne pas se laisser faire devant l'arrogance du joueur c'est ce naturel qui va le séduire, ça et sa bouche pulpeuse rouge.

Encore une fois, l'auteure nous dépend une héroïne avec un passif complexe et j'ai apprécié la profondeur qui se dégage de ce personnage. Cette force qu'elle renvoi aux autres, comme s'il elle n'avait pas le droit d'avoir des failles m'a vraiment touché. Et en même temps au contact de Jake elle se laisse guider par ses émotions qu'elle s'est longtemps empêché d'écouter afin d'agir de manière raisonnable, que ce soit la colère ou le jeu de séduction qu'ils vont instaurer. Chaque rencontre va faire monter la température de quelques degrés, sans compter que c'est dans les relations les plus conflictuels qu'on découvre les plus belles complicités. Et puis l'aspect romance interdite est léger, mais on ressent qu'ils sont dans une position compliquée.

Sans oublier bien-sûre l'aspect sportif toujours très présent dans l'intrigue et qui donne envie de découvrir un match de hockey sur glace, pour pouvoir vivre de telle aventure. Et comme à son habitude notre héros m'a soutiré quelques sourires avec son humour et son romantisme n'est pas en reste donc très belle lecture addictive.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4B8
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 15-07
J'ai débuté ce roman avec deux certitudes, l'auteure ne me déçoit jamais et Jo m'avait lancé un souvenir plutôt positif. Honnêtement il ne m'en fallait pas plus pour avoir envie de découvrir la suite de cette série et même si en toute honnêteté j'avais peut-être oublié l’intrigue, ce fût une très belle lecture.

Pour resituer un peu le contexte, Jo et Samia sont amies depuis de nombreuses années, et elles ont appris à s'en sortir ensemble. Marquées par la vie de banlieue les deux femmes ont toujours compté l'une sur l'autre pour s'en sortir. Dans l'opus précédent, Jo étant dans les ennuis jusqu'au coup, la jeune femme a précipitamment quitté la France pour se lancer à la conquête des USA. Sur place elle, y trouvera le bonheur et une certaine stabilité, seulement les ennuis vont la rattraper et s'en prendre à Samia , qui traumatisée va décider de rejoindre son amie.

A Boston, Samia va se voir recommander le poste d'assistante de William Nichlols son objectif est de lui devenir indispensable en un mois et surtout éviter le funeste sort de ses précédentes assistantes, qui finissent toutes par tomber amoureuses de lui. D'abord contrariée, la jeune femme va trouver un réel attrait dans son poste qui se rattache à ses études dans le marketing, et même si son patron a ses humeurs, la relation professionnelle qu'ils vont tisser, va faire tomber la barrière des préjugés et le duo va nous toucher de bien des manières.

Samia est une héroïne qui m'a particulièrement touché, elle dégage une certaine fragilité à cause des épreuves qu'elle a traversées et en même temps, elle a cette force que personne ne soupçonne qui va la pousser à se dépasser. Accompagnée de sa fidèle acolyte, la jeune femme va surmonter la plus difficile des épreuves et s'épanouir dans un pays qui pourrait bien devenir sa nouvelle maison. J'ai apprécié le développement de cette amitié qui montre une réelle complicité entre Samia et Jo, elles ont cette connexion, qui leur permet de communiquer sans forcément se parler et le naturel qui entoure leur échange nous vaut parfois quelques sourires.

Bien évidemment, on va bien au delà d'une belle histoire d'amitié et personnellement, les relations patron / employée trouvent toujours échos chez moi, c'est un peu le fantasme inavouable et Mily Black fait très bien son job.  Nous avons deux personnages issus de milieux différents, avec qu'une culture différente et le jugement hâtifs que va porter M. Nichols ne va pas les faire partir sur de bonnes bases. L'histoire débute avec une certaine aversion et c'est ce qui est plaisant, car Samia ne va pas se laisser faire et son franc-parler va tout simplement remettre les pendules à l'heure. Cette repartie absolument fabuleuse, va contribuer à faire exploser les barrières sans jamais dépasser les limites de l'insubordination. Jour après jour ils vont se découvrir, se chercher, franchir parfois les limites, tout en sachant retrouver un statut professionnel l'instant d'après.

En second plan l'intrigue précédemment débuté avec Jo se poursuit tant du côté de sa relation avec Andrew, que de celle liée à l'entreprise. Une nouvelle piste va nous permettre d'avoir quelques éléments de réponses et d'instaurer un climat pesant, où les personnages peuvent se trouver dans de mauvaises postures. Sauf si Mily Black est sadique, la fin laisse clairement envisager une suite donc j'espère que ces nouveaux personnages qui ont fait une apparition fracassante me raviront autant. Tous les ingrédients sont là pour être sous le charme, de l'amitié, de l'humour et de l'amour, une lecture parfaite pour décompresser.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4AN
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Troisième roman de l'auteure que je lis et j'ai retrouvé l'originalité qui m'avait séduite dans Black Lies. Alessandra Torre, parvient encore une fois à retranscrire un récit très érotique, tout en gardant un équilibre entre passion et amitié. A chaque chapitre, le lecteur ressent la frustration de ces personnages monter et en même temps, une relation amicale solide se dessine. C'est justement ce qui rend cette histoire originale, la manière dont la relation qui unit les personnages évolue et cette tension sexuelle maintenue pour les personnages et pour les lecteurs.

A la tête de Marks Lingerie, Troy Marks espère trouver le moyen de redresser sa société qui est en mauvaise posture, son seul espère est d'embaucher un nouveau directeur de création. Malgré une attirance très prononcée, son choix va se porter sur Kate Martin une jeune femme dynamique prête à tout pour insuffler un nouveau souffle à la société. Dès le départ les règles vont s'établir entre les deux collaborateurs, à commencer par une interdiction formelle de rapprochement entre les employés et même s'ils ressentent tous les deux la tension sexuelle, ils vont devoir garder leur distance pour travailler dans la meilleure ambiance possible. Au fil des pages, nous allons découvrir dans une ambiance studieuse, deux personnages à la comptabilité évidente, tisser des liens professionnels, puis amicaux et la frontière entre l'amour et l'amitié n'aura jamais été aussi mince.

J'ai trouvé le fil conducteur intéressant, Troy a une sexualité affirmé et des règles de vie qu'il parvient à appliquer sans se poser de questions, sa rencontre avec Kate va complètement chambouler ses habitudes et remettre en question son mode de vie. J'ai apprécié son humour un peu salace et sa manière de se comporter avec Kate, malgré des décisions frustrantes on s'attache facilement à cet homme et son comportement bien que parfois discutable apporte du piquant à l'histoire. Sa société occupe une place centrale dans sa vie, alors privilégier l'aspect professionnel prend tout  son sens et on apprécie sans mal la complémentarité des deux collaborateurs.

Du côté de Kate, ce nouveau travail c'est l'occasion de remettre sa vie sur les rails, après avoir occupé pendant plusieurs années un poste dans une société où elle n'avançait pas, la jeune femme est déterminée à proposer des projets innovants à son nouveau directeur. A l'image de Troy, elle va immédiatement ressentir l'alchimie et bien qu'a l'image du lecteur elle ne comprenne pas forcément les décisions de son boss, elle va maintenir une relation professionnelle et amicale sans se forcer puisqu'ils vont immédiatement avoir de très bons rapports et développer une complicité comme je les aime. Au fil des chapitres, la tension sexuelle ne cesse de croître et l'érotisme gagne en intensité, mais on va pouvoir compter sur notre duo pour désamorcer la bombe grâce à l'humour.

La quatrième de couverture accentue énormément sur le côté érotique de l'histoire et il est vrai qu'il y a une vraie tension, mais honnêtement on s'intéresse beaucoup au sentiment amoureux et à la prise risque que ça engendre. Au premier abord vous pourriez être surpris par le contexte de l'histoire et bien que ça contribue à frustrer le lecteur, la romance prend le temps de s’installer et les personnages vont devoir accomplir certaines choses avant de pouvoir prétendre à être ensemble. Et pourtant, l'histoire garde un rythme soutenu et à aucun moment on ne s'ennuie. L'univers de la lingerie contribue à maintenir l'histoire dans la sensualité et ça accentue le côté sexy, sans jamais rentrer dans le vulgaire. Une histoire que j'ai appréciée et j'espère qu'on pourra découvrir l'autre tome.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4Aq
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Mes émotions partent un peu dans tous les sens quand je pense à cette lecture et j'ai passé la journée à essayer d'organiser mes pensées. En toute franchise, je n'ai pas éprouvé ça depuis la lecture de la première saison et j'ai retrouvé l'ambiance que j'aimais, une complicité forte et des amitiés touchantes. Tahereh Mafi au top de sa forme, avec une plume fluide, une intrigue captivante et des chapitres qu'on prend plaisir à dévorer.

J'avais quelques doutes lorsque j'ai lu le précédent opus la magie était là, mais on voyait vraiment qu'il s'agissait d'un tome de transition et le comportement de Juliette devenait vraiment irritant, alors que j'avais toujours apprécié ce personnage. Lorsque cette suite est parue, il y a toujours cette crainte de passer à côté et en même temps, rien que prononcer le prénom de Warner a suffi à faire pencher la balance. Dans ce tome, les personnages masculins sont dignement représentés avec un Kenji particulièrement en forme avec un humour absolument hilarant et un Warner qui montre le côté terrifiant et attachant qu'on lui connaît tous.

A l'image de sa précédente série, le décor se construit et les révélations viennent consolider un univers riche et on retrouve des personnages qu'on pensait connaître. Sans oublier bien sure cette manière brillante de lier le passé et le présent, en faisant des révélations surprenantes. C'est assez incroyable cette fluidité du récit et cette manière de jouer avec nos nerfs en rendant le lecteur captif d'une intrigue qu'il n'a absolument pas vue venir. Finalement c'est un retour au source inattendu et bien qu'on découvre une nouvelle intrigue, les personnages ont tout pour s’épanouir. La romance sera toujours centrale à l'intrigue et l’histoire d'amour est indescriptible, mais Warner a une personnalité incroyable et le voir redevenir le soldat entraîné, méthodique tout en conservant un côté plus humain c'est l'équilibre parfait. Jusqu'ici seul Juliette connaissait Adam et le petit bonheur c'est de le voir s'ouvrir.

Tout a commencé par l'histoire de Juliette, puis d'autres personnages sont venus insuffler leur propre vécu et finalement après cinq tomes ces êtres exceptionnels qui ont formé la résistance, vont chacun à leur manière mener l'intrigue. On a frissonné à leurs côtés, ris à leurs blagues, pleurer leurs souffrances et succomber face à leurs sentiments amoureux. Ces êtres qui étaient en minorité, on sut tirer leur épingle du jeu et tisser de belles amitiés et on voit l'évolution dans ce tome, les personnages sont prêts à se battre pour ceux qu'ils aiment et face aux rebondissements tous plus intenses les uns, que les autres ont a découvert des héros hors du commun.

Je vous laisse le soin de découvrir l'intrigue par vous-même et profiter de l'action omniprésente dans ce tome. Mon pauvre cerveau ne savait plus quoi faire de toutes ces informations qui m'ont fait passer par un arc-en-ciel d'émotions. Je suis impatiente de découvrir le dernier opus et j'espère vivre l'histoire avec la même intensité. Je ne peux que trouver ces retrouvailles excellentes et allant bien au delà de mes espérances.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4A5
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Une série surprenante qui a su faire ses preuves et me convaincre de poursuivre malgré un premier opus en demi-teinte. Pour ceux qui hésitent soyez rassurés ce troisième et dernier tome est aussi accrocheur qu'a pu l'être le second et la fin arrive bien trop vite. Il faut dire qu'après un final aussi frustrant, il était impossible de ne pas se jeter sur cette suite et j'en ressors vraiment ravie d'une telle évolution, qui fait la différence.

Lachlan Mount a toujours tout contrôlé et lorsqu'on dirige un empire, tous les aspects de sa vie doivent être parfaitement millimétrés. La crainte qu'il inspire lui permet de mener d'une main de fer son business et jusqu'ici il a toujours considéré l'amour comme une faiblesse. Sa rencontre avec Keira Kilgore avait réveillé ses instincts les plus primaires et bien qu'ils parviennent à compartimenter sa vie privée et sa vie professionnelle. Bien évidemment depuis le premier tome, nous avons pu constater une réelle évolution, d'une part parce qu'il s'est révélé bien moins monstrueux qu'on ne l'avait imaginé. Certes, il n'a rien du prince charmant, mais voir qu'un homme aussi torturé puisse trouver la femme qui le complète, malgré sa noirceur c'est tout simplement pour ça que j'apprécie les romances. Des héros lissent j'en ai rencontré beaucoup, Mount n'a rien de l'homme rêvé, mais il aime avec une telle intensité qu'on oublie facilement tout l'aspect négatif qui gravite autour de lui.

Depuis le premier opus Lachlan est présenté comme un mâle dominant, qui exerce son pouvoir sur les plus faibles, quitte à agir contre la volonté de son interlocuteur, c'est d'ailleurs cet aspect qui m'avait déçu. Au fil des tomes, sa tour s'est fissurée et l'homme qu'on croyait diabolique s'est révélé simplement novice en la matière et l'homme froid à progressivement fait place à un homme de poigne attentif, bien que maladroit. La parenthèse offerte par le second tome, va rapidement laisser place à un aspect plus sombre et la fin n'a fait que confirmer un retour brutal à la réalité. J'étais loin d'imaginer que le roi d'un empire puisse mettre sur un pied d'égalité sa reine. Malgré les obstacles j'ai découvert un couple soudé prêt à tout pour affronter leurs ennemis, ce final met en lumière la force de leurs sentiments et la puissance d'un couple lorsqu'ils écoutent ce que murmurent leurs cœurs.

Je suis ravie de la conclusion de cette histoire et l'équilibre entre érotisme est romance est parfaitement maîtrisé. Une conclusion surprenante à l'image de cette série, les retournements sont inattendus, l'intrigue bien menée et les personnages ne cessent d'évoluer face aux épreuves. J'ai vraiment beaucoup apprécié le final de ce roman.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4zE
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une auteure désormais incontournable dans le paysage littéraire français, et plus particulièrement dans l'écriture de comédie romantique. Alors bien évidemment, l'annonce d'un nouveau roman a immédiatement attiré mon attention et la révélation de la couverture n'a fait que motiver mon achat.

Nous faisons la connaissance de Maxime Maréchal star montante du cinéma, malheureusement plus connu pour ses frasques que pour son jeu d'acteur. Après une énième bagarre l'acteur est condamné à effectuer des travaux d'intérêt généraux dans une librairie dans un petit village de Charente. Sur place Maxime est loin d'être un employé modèle et la pétillante Sarah va devoir supporter l'agressivité de son nouveau locataire.

Au premier abord Maxime est assez suffisant et son agressivité n'a rien de charmant. On peut même dire que la première rencontre est loin d'être alléchante, l'agressivité qui l'habite le rend assez antipathique et ses réactions envers ses proches n'a fait que donner une mauvaise image de lui. Sa condamnation ne va faire que renforcer sa colère et pour lui cette peine n'est pas méritée donc bien évidemment son arrivée dans la librairie de Sarah ne va pas se faire dans les meilleures conditions et les présentations vont jeter un froid. Alors quand progressivement on voit quelques signes d'évolution on se surprend à apprécier cet homme et on découvre un homme touchant.

Sarah elle a tout pour plaire et contrairement à notre héros, elle garde son calme en toute circonstance et sa gentillesse est salué de tous. Sa librairie et ses livres sont toutes sa vie et malgré l’inquiétude de ses proches, la jeune femme vie sa passion pleinement. Seulement après plusieurs problèmes financiers la passion ne suffit plus, alors quand un ami lui propose d'accueillir Maxime l'aspect financier est trop intéressant pour refuser et elle a désespéramment besoin d'aide pour les travaux qu'elle n'a pas les moyens de financer. Très belle rencontre, j'ai tendance à me reconnaître dans le côté lectrice passionnée parfois asociale et j'ai été touché par sa timidité, qui donne envie de la protéger. Alors la magie opère auprès de Maxime qui devient plus soucieux des autres, plus particulièrement Sarah, qui fait la différence.

J'ai apprécié l'environnement dans sa globalité, la complicité qu'il y a entre les personnages principaux et les mots justes des personnages secondaires qui gravitent autour de nos héros. Notamment Damien et Anita, qui parviennent à apporter de beaux conseils ou encore Baptiste qui semble avoir un rôle important pour Sarah, mais qui malheureusement disparaît rapidement. Un livre qu'on découvre plus touchant qu'il n'y paraît avec des thèmes qu'on n'attend pas. Comme à son habitude la plume d'Emily Blaine parvient à nous embarquer dans son univers et on ne peut qu'apprécier cette lecture qui délivre un message plein de tendresse.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4zl
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Fake écrit par Jenn P. Nguyen
date : 25-06
Je termine cette lecture avec un avis mitigé, je ne dirais pas que je suis déçue parce qu'on passe un bon moment et que l'histoire est fluide, mais objectivement on survole l'histoire et les personnages ne sont pas totalement aboutis. Et en même temps, c'est le genre d'histoire sans prise de tête qui peut réserver des surprises lorsqu'on veut simplement lire pour se détendre et passer un bon moment.

Mia et Jake ont grandi ensemble, mais en grandissant ils se sont éloignés et on ne peut pas dire que leur rapport soit excellent. On peut même dire qu'il subisse cette proximité et pour cause leurs mères sont amis et ne font rien l'une sans l'autre, voyage, repas ou encore visite annuelle chez le dentiste. Loin d'être subtile, les deux mamans ne cachent pas que leur but est de voir leur enfant se mettre en couple, quitte à intervenir dans la vie sentimentale de leur progéniture. Mia et Jake sont arrivés à un stade où ils se supportent difficilement, et cette pression constante ne fait que renforcer leur calvaire, alors au détour d'une conversation il décide de prétendre qu'ils sont ensemble pendant deux semaines, pour rompre en bon éduforme et ainsi enterrer le désir de leurs mères.

Je me rends compte en écrivant cette chronique que je ne connais pas grand chose sur les personnages principaux. Il est avéré qu'il se déteste, mais finalement on apprend qu'ils étaient amis petit et on ne comprend pas vraiment pourquoi il ne se supporte pas. J'ai d'ailleurs trouvé Mia parfois dure envers Jake qui n'a pas fait grand-chose pour subir cette aversion, mais au contact l'un de l'autre ils vont retrouver la complicité qu'ils avaient autrefois tissée. J'ai trouvé les deux mamans un peu psychopathes sur les bords, on dépasse le rôle d’entremetteuse, mais on finit par s'attacher à ces deux femmes plus clairvoyantes que leurs enfants. Et bien évidemment, ce plan va engendrer des complications et leur stratégie va les poursuivre jusqu'au lycée.

Je déplore quelques longueurs dans la mise en place de l'histoire et une accélération dans les derniers chapitres ce qui déséquilibre un peu le rythme. Et ça influence forcément mon ressenti, et personnellement bien que j'ai apprécié l'histoire n'en restera pas pourtant gravé dans mon histoire. Néanmoins pour l'été c'est le genre d'histoire qu'on apprécie lire sur la plage, avec la mer en fond sonore et un parasol pour éviter l'insolation. Et puis l'humour contribue à rendre l'histoire drôle et touchante, surtout du côté de Jake.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4z4
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Les Shakespeare Sisters tirent leurs révérences demain et pour ce dernier opus c'est l'aîné des sœurs qui a son tour aura eu son happy-end. Lucy a eu un rôle important dans la vie de ses sœurs et cette femme active qui se plie en quatre pour ses proches ne m'a pas déçue. Après quatre mois à vivre au rythme des saisons, des découvertes de cette famille attachante c'est l'heure de clôturer cette série et de laisser les personnages vivre leur vie.

Depuis la mort de sa mère Lucy a toujours tout contrôlé, à commencer par sa carrière d'avocate qu'elle mène brillamment et qui ne laisse pas la place à l'imprévue. Seulement sa rencontre avec Lachlan McLeish va venir bouleverser son quotidien millimétré et la conduire vers l'inconnu. Lachlan a besoin de la meilleure dans le domaine pour le défendre s'il ne veut pas perdre son héritage : la propriété et le titre de Glencarraig. Le ton professionnellement va rapidement se transformer en distraction, et alors qu'ils tentent de rester focalisé sur leur travail, ils vont devoir se rendre à l'évidence, la petite étincelle ne cesse de gagner en intensité et la flamme brille.

J'ai apprécié découvrir Lachlan et le voir évoluer dans son quotidien à Miami et interagir en tant que chef d'entreprise, on voit rapidement que c'est un homme respecté et qu'il a réussi à faire ses preuves sans l'argent de son père. Au fil des pages on apprend davantage sur son enfance et sur les séquelles qu'il a conservées, mais on ne s'attend pas à le voir tout lâcher pour redécouvrir une propriété qu'il n'avait pas visitée depuis son enfance. Il a un côté assez surprenant, il endosse l'image d'un homme d'affaires respecté et sa notoriété ne semble pas l'intéressé, son cercle d'amis est d'ailleurs très restreint et en leur compagnie je lui ai découvert un côté vulnérable.

Celle qu'il me tardait le plus de découvrir dans cette histoire c'est Lucy, dans chacun des tomes consacrés aux sœurs Shakespeare ont a pu constater l'influence que l'aîné à eu sur sa fratrie. Elles s'accordent toutes à dire que depuis la mort de leur mère Lucy a toujours répondu présente pour porter assistance à ses sœurs et bien qu'elle n'est jamais pue remplacer le rôle d'une maman, sa dévotion n'a échappé à aucune des sœurs. Désormais ses sœurs peuvent compter sur les hommes de leur vie et face à ces changements la jeune avocate va se laisser absorber par sa vie professionnelle, laissant de côté sa vie personnelle. Sa rencontre avec Lachlan va complètement bousculer la vie qu'elle s'est construite et il va lui montrer l'importance de se reposer sur quelqu'un.

L'histoire aborde un côté de la romance un peu plus érotique et en comparaison des autres tomes ça ajoute un côté épicé très appréciable. Et l’alchimie du couple fonctionne parfaitement. On termine cette série sur une jolie conclusion tant du côté de la romance, que du côté de la fratrie qui a su consolider des liens que la distance avait fragilisés. La narration à la troisième personne pourrait en bloquer certain, moi-même n'étant pas une grande fan lors de la lecture, mais en toute honnêteté on oublie facilement ce détail en découvrant l'histoire.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4yK
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 18-06
A force de découvrir de nouvelles histoires, de nouveaux personnages et de nouveaux auteurs, il est difficile de ne pas devenir plus exigeante et mes goûts étant portée sur la romance, les prises de risque sont plus rares. Je n'ai pas eu de coup de cœur depuis très longtemps et pourtant je suis continuellement à la recherche du roman qui va me bouleverser. Ce roman, je l'ai découvert par hasard et bien qu'on ne franchisse pas le coup de cœur, l'histoire a réussi à me donner des frissons tant le thème est touchant et rencontrer l'héroïne m'a bouleversé.

Kiko Himura m'a brisé le cœur. Interagir en société a toujours été affreuse difficile pour la jeune fille, accoutumé aux crises de paniques, Kiko ne s'est jamais vraiment intégré auprès de ses camarades et sa seule source d’interaction sociale, se résume à sa meilleure amie. Les années lycée ne sont pas forcément les meilleurs pour elle, et à la maison la situation est loin d'être idyllique. Kiko subit les propos blessants de sa mère, tant pour ses choix d'avenir, que pour son métissage japonais la rendant différentes aux yeux des autres, provoquant le mal-être de sa fille et le désir d'invisibilité à la maison comme au lycée. Son quotidien va être chamboulé par le retour de Jamie son ami d'enfance, avec qui elle garde les plus beaux souvenirs de son enfance, et qu'elle n'a jamais oublié.

Je pense qu'on peut dire que c'est le genre de récit où on termine avec le cœur en miettes. Dès le premier chapitre on ressent on forme d'oppression, face à la pression constante qu'exerce la mère de Kiko sur sa fille. Sa détresse est bouleversante et cette attitude révoltante, accentuant l'anxiété de la jeune fille et positionnant le lecteur dans un statut de spectateur impuissant. Je n'ai pas de mot face au comportement atroce de cette mère, mais on attend un niveau d'horreur lorsque la personne la plus abjecte possible refait son apparition. Immédiatement des sentiments contradictoires m'ont traversé à la fois de la peine, de la colère et puis le désir de la protéger.

Bien qu'elle reste très méfiante, le retour de Jamie va l'empêcher de se faner. Et la forcer à sortir de sa zone de confort, sa meilleure amie ayant quitter la ville pour commencer les cours, elle va tenter d'appliquer les conseils de cette amie sincère qui lui aura laisser le meilleur conseil qu'on puisse lui apporter. Sortir de sa coquille ne va pas être simple et les rares instants de bonheur ont été vécu comme une victoire pour moi, car face à tant de souffrance on ne peut que vouloir le meilleur pour Kiko. Le chemin vers la guérison va prendre du temps, mais j'ai trouvé qu'elle faisait une belle analyse de sa vie et était consciente de s'être cachée derrière ceux qui ont été sa force. Et la voir devenir l'artiste confiance, belle et insouciante qu'elle devient m'a réchauffé le cœur. Je ne peux que recommander cette fabuleuse histoire et j'espère que vous percevrez les mêmes émotions touchantes.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4ys
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Vous le savez, mais depuis Beautiful Bastard je ne loupe aucune sortie du duo de choc Christina Lauren. A l'annonce de la traduction de ce roman, j'ai rapidement survolé le résumé sans pour autant vouloir tout connaître de l'histoire. Il y a des auteurs à qui ont fait confiance et encore une fois l'histoire est à la fois originale et surprenante. Un roman important qui traite avec humour de l'amitié et l'acceptation de soi.

Impossible de ne pas apprécier Hazel lorsqu'on la découvre dans le prologue. La jeune femme est une héroïne drôle et pétillante que j'ai pris plaisir à découvrir au fil des pages, sa joie et ses excentricités sont communicatives et ses maladresses épiques. Hazel sait qu'elle n'est pas facile à vivre et assume son originalité, mais d'une certaine manière elle a peur que sa personnalité l'empêche de trouver l'amour. Il faut dire que son absence de filtre la positionne souvent dans des situations absurdes, mais c'est justement ce qui fait son charme et qui fait d'elle une belle personne avec un cœur énorme. Hazel a toujours su qu'elle n'avait aucune chance avec Josh, que ce soit lors de leur première rencontre à la fac ou lors de leur seconde rencontre sept ans plus tard. Seulement rien ne les empêche de devenir amis et de chercher ensemble l'amour.

Josh est le parfait opposé d'Hazel, il est calme, posé et réfléchis, mais sa rupture après une relation toxique va le plonger dans une semi dépression ,et la présence réconfortante d'Hazel va lui apporter la lumière nécessaire pour reprendre goût à la vie. Ensemble, ils vont décider d'organiser en duo une série de double rencarts et chaque rencontre va s'avérer pire que la précédente. Seulement malgré les échecs amoureux, leur complicité ne cesse de s'épanouir et même s'ils s'accordent à dire qu'il ne sont pas ensemble, ils vont se découvrir qu'ils ne sont pas si incompatibles. La romance pourrait paraître lente pour certain, mais j'ai trouvé qu'elle était authentique.

J'ai trouvé intéressant que la romance sorte du schéma habituel, il n'y a aucun drama et l'histoire suit sont cours. C'est un récit de vie où deux personnes se rencontrent et acceptent les différences de l'autre pour en faire une force. Sans compter qu'on quitte un peu le stéréotype du tombeur qui cherche à séduire toutes les femmes, Josh est un personnage qui cherche le bonheur et la sécurité d'un amour partagé. Sa rencontre avec Hazel va chambouler son quotidien, la jeune femme va lui apporter le grain de folie qui lui manquait et Josh va lui apporter l'assurance nécessaire pour qu'elle prenne enfin confiance sur ce qu'elle peut offrir à ceux qu'elle aime.

Chaque roman depuis que j'ai découvert ce duo d'auteures parvient à me surprendre, car les romances sont différentes. La force de cette histoire c'est l'attachement qu'on éprouve envers les personnages et l'humour qu'ils renvoient, faire sourire un lecteur c'est un point important pour qu'il passe un bon moment et avec Hazel impossible de ne pas rire. A mon sens, c'est le genre de roman que j'apprécie lire sur la plage parce que c'est frais et léger, donc certes la romance prend sont temps, mais c'est un duo qu'on adore retrouver.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4yc
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
L'auteure d'une des séries les plus marquantes de ma bibliothèque est de retour et retrouver la plume d'Elle Kennedy est toujours addictive. Dans ce spin-off nous retrouvons des personnages familiers et d'autres un peu moins, qu'il me tarde de découvrir de manière plus approfondi. L'auteure s'intéresse à plusieurs thèmes importants, tout en conservant une pointe d'humour comme elle sait si bien le faire.

Depuis qu'elle a rencontré Colin Fitzgerald, Summer Heyward-Di Laurentis n'a jamais oublié cet intello tatoué, elle ne se l'explique pas, mais il provoque en elle des sensations qu'elle n'avait pas éprouvé depuis des années. Alors lorsqu'elle apprend qu'il la trouve superficielle, elle comprend que ses sentiments ne sont pas partagés, elle préfère éviter le hockeyeur et se concentrer sur ses études. Seulement, la situation va légèrement se compliquer lorsqu'elle va devoir partager un appartement avec trois joueurs de l'équipes, dont Fitz.

Summer arrive en cours de scolarité à Briar, suite à un renvoi de sa précédente université, ce qui va l'amené à se retrouver à chercher à se loger sur le campus, alors son frère va tirer des ficelles et ses anciens coéquipiers vont se faire un plaisir d'accueillir la pétillante jeune femme. Rapidement elle va montrer l'image d'une jeune femme sure d'elle et son excentricité peut renvoyer un mauvais message, rendant la cohabitation difficile. les non-dits et le manque de communication entre Summer et Fitz vont compliquer leur relation et honnêtement parfois j'avais envie de crier ma frustration, mais la romance n'en reste pas moins adorable. Dès que les masques tombent on découvrent des thèmes sérieux abordés avec sensibilité et authenticité.

Fitz est un personnage beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît, ses difficultés à communiqué vont le mettre dans une situation compliquée et son passé ne va pas rendre la situation plus simples. J'ai trouvé son personnage différent des sportifs de la série, sportif émérite, c'est également un passionné de jeux-vidéos tant aux manettes qu'à la création du design. Discret dans ses activités, il n'aspire qu'à passer inaperçu et l'attitude de Summer est loin d'être une situation familière. Malgré les préjugés, ils vont se découvrir une alchimie qui va effrayer Fitz peut habitué à éprouver des sentiments aussi intenses et n'arrange pas ses rapports avec la jeune femme.

Impossible de ne pas évoquer les personnages secondaires qui ont susciter ma curiosité et que j'ai apprécié rencontrer. Et cette fameuse touche d'humour qui contribue à mettre le lecteur en phase de détente. On débute ce spin-off avec un très bon couple de héros et il est indéniable que la plume magique d'Elle Kennedy est à l'origine de ce premier opus. Un univers qu'il me tarde de retrouver dans The Risk.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4xT
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un deuxième opus qui se démarque très largement du premier tome qui m'avait laissé un sentiment mitigé. Notamment lié à l'érotisme beaucoup trop présent au profit des sentiments et dès les premiers chapitres ont ressent un changement dans la tête des personnages finalement on découvre notre héros plus attachant qu'il ne l'avait été jusqu'ici tout en conservant sa légendaire froideur et sa poigne de fer.

Je pense que la fin en a laissé plusieurs assez choqué et personnellement, heureusement qu'il y avait cette fin, car j'aurais eu des doutes pour continuer la série et en ayant terminé aujourd'hui ma lecture, je sais que ça aurait été une erreur, donc je suis ravie que ma curiosité soit rentré en ligne de compte. Finalement on conserve les éléments que j'avais appréciés, tout en gommant les défauts et en consolidant un peu l'intrigue.

On retrouve nos héros perturbés à différents degrés et ce nouvel aspect, les rends plus humain et moins détestable. Du côté de Mount, sa froideur se fissure un peu et on en découvre un peu plus sur le mystère qui entoure le personnage et son passé vient apporter quelques explications sur l'homme qu'il est aujourd'hui. D'ailleurs, moi qui l'avait trouvé assez détestable dans le premier opus, j'ai un peu changé mon avis et à l'image de Keira j'ai apprécié le redécouvrir à la fois en tant que maître de son royaume, et comme simple homme.

Keira n'est pas non plus en reste, certes elle a perdu un peu de sa fougue lorsqu'elle est en présence de Mount, mais je vois ça comme une forme d'acceptation face à ses désirs, qu'elle n'assumait pas forcément. Et ça renforce son côté femme d'affaire qui n'a pas peur d'obtenir ce qu'elle veut tout en revêtant à tout moment son masque de femme d'affaires respectée dans un milieu d'hommes. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est un roman féministe, mais finalement elle s'est épanouie dans la domination qu'exerce notre héros et Mount a appris à adapter son contrôle à la chambre à coucher, donc ça en fait un bon équilibre avec les envies de chacun comblées.

L'histoire se met tranquillement en place et ce tome permet de s'intéresser davantage aux héros, d'introduire des personnages secondaires et d'instaurer un climat de confiance où chaque pièce du puzzle commence doucement à se mettre en place. A commencer par la relation qui m'a davantage séduite et qui laisse passer un peu de lumière dans l'obscurité. Encore une fois on constate que Meghan March est la reine des cliffhangers, mais cette fin est frustrante, mais intérieurement je jubile à l'idée de découvrir le final

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4xC
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai dû attendre avant de pouvoir lire cette suite, car la maison d'édition a publié la nouvelle 3.5 après et c'était clairement impensable de lire les tomes dans le désordre. Certes l'histoire n'est pas indispensable, mais ça apporte un supplément et être dans les pensées d'Aiden, c'est tout de même un plus ! Mais revenons à cette suite. Enfin un tome où les personnages ne m'ont pas rendu dingues et où l'intrigue se dévoile aux yeux des lecteurs. Le début m'a paru longtemps par manque de temps et une fois que j'ai réussi à me poser, l'écriture de Jennifer L. Armentrout fait des merveilles et après quatre tomes on découvre nos personnages sous un nouvel angle.

Alexandria a toujours redouté l'Éveil, mais malgré ses peurs elle sait qu'elle peut compter sur Aiden pour la protéger d'elle-même dans cette épreuve. C'est dans le chaos que ces deux-là se sont trouvés et malgré l'égarement d'Alex, ensemble ils vont affronter leurs plus grandes craintes, tout en suivant leur destiné. Entre deux rebondissements, notre couple de héros nous offre une belle complicité, qu'on attendait depuis longtemps et c'est d'autant plus appréciable, que l'intrigue se révèle progressivement et plus ils consolident leurs sentiments, plus les révélations viennent mettre en danger le groupe de survivants, tout en les rapprochant.

J'ai apprécié que l'auteure prenne le temps de poser les bases de l'histoire, tous les événements suivent une chronologie logique. Les personnages sont plus réfléchis et prennent le temps d'analyser l'environnement, Alex prend conscience qu'elle n'est plus une enfant et que ses décisions parfois égoïstes ont un impact sur son entourage. On apprécie sans mal cet aspect plus réfléchi de la jeune femme, ses décisions précédentes ayant eu parfois de funeste retombée, mais son caractère reste explosif et son combat brillamment mené.

Dans cette suite, on constate que la mythologie grecque occupe une place importante, les dieux vont de manière directe ou indirecte prendre part au combat avec chacun leur camp d'un Apollyon. J'ai beaucoup aimé ces évocations à l'Olympe et ça donne l'impression que l'histoire prend un autre tournant, beaucoup plus ciblé sur l'intrigue de base. Et j'aime de plus en plus cette histoire, une fois que l'insupportable triangle amoureux est enfin mis de côté, pour se consacrer à la quête initiale qui devient captivante.

C'est pour moi l'un des meilleurs tomes de la série, j'y ai retrouvé ce qui me manquait jusqu'ici à la fois du côté sentimental qu'au niveau de l'action qui est plus rythmée. Je suis ravie d'avoir poursuivi cette série malgré quelques réticences dans les autres tomes et malgré le fait qu'Alex ne soit pas totalement elle-même, elle va pouvoir compter sur ses proches pour être là pour elle. Je suis curieuse de découvrir la conclusion offerte par Jennifer L. Armentrout pour ses personnages. Un très bon moment de lecture !

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4xj
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Les romans issus de Wattpad ne sont pas forcément ceux qui motivent mes achats, mais je suis sensible aux retours des lecteurs et comme bien souvent le bouche-à-oreille à susciter mon envie de découvrir à mon tour cette histoire. En soi c’est une romance qui n’invente rien, mais tous les éléments qui constituent l’intrigue assemblée font qu’on a envie d’en savoir plus et la description qui est faite des personnages pousse le lecteur à en savoir plus.

Sky débute l’année universitaire décidée à oublier le passé et ses souffrances, ainsi que cette image de fille sage qui lui colle à la peau. Le soir de la fête de pré-rentrée, elle jette remarque l’insaisissable Ash, réputé pour être infréquentable. Pourtant, loin d’être effrayée Sky y voit un lot de consolation et surtout un moyen de penser ses blessures. Commence alors un jeu de séduction entre les deux personnages, d’un côté l’étudiante studieuse et de l’autre de bad boy passé maître dans l’art des relations sans lendemain. Ce jeu va révéler deux âmes brisées qui vont entrevoir les blessures de l’autre et jouer le jeu de la séduction pour le meilleur et pour le pire.

Sky est une héroïne que j’ai apprécié découvrir, son passif a contribué à fragilisé une vie entière et ce nouveau départ loin de tout est une échappatoire qu’elle s’espérait plus. Lors de cette première soirée, son passé va la pousser à vouloir tenter une expérience et Ash va rapidement attirer son attention. On va d’ailleurs constater indépendance intéressante, mais ses failles très présentes vont mettre un terme au jeu de séduction, sans pour autant le clôturer complètement. Chaque rencontre change imperceptiblement l’attitude de l’autre et l’alternance des points de vue appuie cette évolution. Face à leurs fêlures, on ne peut qu’être touché par Sky et Ash.

Ash est un personnage complexe qui va bien plus loin qu’une image de bad boy. Au fil des pages ont découvre une histoire bien plus profonde qu’on s’y attendait et pour une fois on ose montrer un homme avec ses faiblesses. La narration alternée, permet de connaître Ash sans se fier aux apparences et du point de vue de Sky, on aurait facilement pu détester notre héros. Il y a un côté psychologique abordé d’une manière intéressante et les révélations bien que prévisibles, n’en demeure pas moins émouvante.

J’ai eu du mal à trouver le temps pour avancer dans ma lecture, mais une fois lancée la fluidité de la plume des deux auteurs à m’a tout simplement emportée. Je ne regrette pas du tout mon achat et d’avoir mis mes préjugés de côté, bien que la frustration liée à la fin soit assez terrible. Heureusement que je ne l’ai pas lu dès sa sortie, parce que c’est assez insoutenable. Il y a cette soif d’en savoir plus et ce désir de voir l’obscurité s’en aller pour voir nos personnages heureux. Je suis plus qu’impatiente de lire le second en opus en juin.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4wW
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 22-05
J'ai repéré ce roman à l'annonce de sa traduction en France, beaucoup de blogueurs étaient ravis de pouvoir se procurer ce roman qui a reçu de nombreux avis élogieux à sa sortie aux USA. J'ai commencé à faire mes petites recherches et même si le thriller n'est pas mon genre de prédilection, je n'ai rien contre un roman à suspense mené brillamment. Alors bien évidemment en voyant qu'une masse citrique privilégiée était organisée par Babelio, je n'ai pas hésité longtemps avant de tenter ma chance. Je dois dire que cette lecture n'a rien à voir avec les romans que j'ai pu lire, la narration est originale et le suspense grandissant qui m'a captivé.

L'histoire débute par la disparition de Sadie, 19 ans. A première vue, c'est une banale histoire de fugue, et le journaliste West McCray ne s'y serait pas intéressé si on ne l'avait pas poussé à s'intéresser à l'histoire de la jeune fille. Sa grand-mère de cœur est prête à tout pour retrouver sa petite Sadie et en découvrant que Mattie la sœur de la jeune fille a été retrouvé morte il y a plusieurs mois, sa curiosité le pousse à poursuivre ses recherches et ils découvrent rapidement que la mère des deux jeunes filles s'est également volatilisée. Cette enquête menée sous la forme d'un podcast, va captiver les auditeurs et le lecteur qui découvrent de nouveaux éléments grâce à de nombreux témoignages. Sous la forme de plusieurs épisodes, le journaliste va dresser le portrait d'une jeune fille à la vie brisée et les révélations vont changer à jamais la vie de West McCray. Lorsque la vérité éclate, le lecteur est confronté à l'horrible réalité et découvre impuissant le destin auquel est confrontée Sadie.

Sous la forme de chapitres en alternance, nous suivons nos deux narrateurs dans une enquête entre passé et présent. Chacun d'eux vient apporter sa pierre à l'édifice, grâce à des rencontres qui contribuent à apporter des éléments de réponse sur ce qui est à l'origine de la disparition de la jeune fille. Sadie est une héroïne étonnante, qui s'arme de courage pour la mémoire sœur et qui a tout simplement mis sa vie de côté pour la personne qu'elle aimait le plus au monde. Les chapitres qui lui sont consacrés sont bluffants et les découvertes de West McCray m'ont bouleversée, et tous ceux qui ont rencontré Sadie n'en sortiront pas indemnes.

Le format empêche les longueurs et les nombreux entretiens contribuent à maintenir un rythme rapide. Dès les premiers chapitres on se laisse porter par l'histoire et les thèmes aborder en font un roman avec un puissant message. Beaucoup l'ont souligné dans les avis que j'ai pu lire, la fin peut s'avérer surprenante, mais la réalité emprunte souvent des chemins différents, donc ce choix n'est pas forcément incohérent.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4wE
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un livre jeunesse qui m'a fait passer un bon moment, mais qui manque de rythme. Malgré une lecture mitigée, la plume fluide et le road trip nous embarquent en compagnie de nos héros et on ne s'ennuie pas. J'ai mis du temps avant d'apprécier l'héroïne, mais son évolution la rend attachante et ses compagnons de voyages touchants.Rosie est une héroïne impulsive, alors quand elle apprend que son ex Joey la trompe avec son opposée, elle veut simplement comprendre et n'hésite pas à envoyer des messages au principal intéressé, mais face au silence et contrainte d'observer le nouveau couple, la colère va la pousser à mettre le feu à leurs souvenirs communs et une chose en entraînant une autre, la jeune femme se retrouve accusée d'avoir mis le feu à la voiture de celui-ci et les nombreux appels et textos, la place dans une situation compliquée quand elle écope d'une ordonnance restrictive. Dans l'attente du procès la famille de Rosie, décide de la pousser à accepter un voyage avec Matty son ami et deux copains avec qui il a prévu de faire le voyage, afin qu'elle s'éloigne des ennuis et de la tentation.Rosie n'est pas forcément l'héroïne pour qui je vais avoir un coup de cœur dès le début de l'histoire, certes j'ai apprécié son évolution pendant le voyage, mais ce n'était pas gagné. Au-delà de son impulsivité, j'ai trouvé Rosie parfois immature, la situation est grave et elle semble minimiser les faits, certes les événements se sont emballés. Ce voyage va débuter dans la contrainte et peu à peu, elle va réaliser qu'elle a fait fausse route depuis le début et que le groupe d'amis qui l'accompagne a énormément à lui offrir. Kilomètre, après Kilomètre un lien fort va se créer entre les compagnons de voyage et chacun va se remettre en question.J'ai eu du mal à comprendre certains choix de Rosie, on est face à une situation qui peut compromettre l'avenir de la jeune femme et elle ne pense qu'à contacter Joey, alors qu'elle lui en veut de l'avoir trompé donc évidemment, ça engendre des débats intérieurs agaçants et elle ne voit même pas qu'elle est entourée par des amis qui tiennent sincèrement à elle et elle prend des décisions décevantes. Il m'aura fallu plusieurs chapitres pour commencer à apprécier Rosie et ça influence forcément mon ressenti, mais les personnages secondaires contribuent à rendre le voyage agréable et on termine la lecture avec le cœur léger.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4wq
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un troisième opus très attendu malgré la saison hivernale qui m’emballait un peu moins à cette saison de l’année, mais finalement comme à chaque fois la période de Noël est généralement propice aux belles histoires d’amour. Bien que j’aie beaucoup apprécié l’histoire et la naissance de la romance, ces deux héros ne sont pas mes préférés, mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture. Il a une forme de huis clos entre les héros qui accentue l’alchimie et fait monter la tension, c’est à la fois hot et mignon.

Kitty est la benjamine de la fratrie Shakespeare, passionnée de cinéma elle a décidé de s’expatrier aux États-Unis et plus particulièrement à Los Angeles, où elle étudie le cinéma. Afin de valider son année, elle doit trouver un stage mais malgré qu’elle soit l’une des meilleures de sa promotion sa timidité lors des entretiens est parfois un frein. Contre toute attente elle décroche un entretien chez Klein Production, mais son entretien ne va pas se passer comme elle l’espérait et sa demande de stage va se terminer en entretien d’embauche pour être jeune fille au pair auprès de Jonas fils du célèbre producteur Everett Klein. D’abord réticence, la jeune femme va finalement accepter en espérant faire bonne impression et trouver un stage à l’issue de cette expérience.

Sur place les choses ne vont pas vraiment se passer comme elle l’espérait, et dès son arrivée elle fait la connaissance du taciturne Adam, qui renvoi l’image d’un homme borné, grincheux et grossier, et ce n’est pas une pimbêche de Los Angeles qui va lui apprendre la vie. Car depuis un homme, il traverse une épreuve difficile et bien que les fêtes approchent, il a bien l’intention de rester éloigné de son frère qui a détruit sa vie. Seulement c’est sans compter sur la présence de Jonas, en totale admiration devant son oncle et qu’Adam, aime plus que tout. Il va découvrir que l’image qu’il se fait de Kitty est faussée, et bien que leur relation n’ait pas démarré sur le bon pied, nos héros vont découvrir qu’ils ont bien plus en commune qu’il l’imaginait et laisser leurs cœurs les guider.

Kitty est une héroïne absolument adorable, qu’on prend plaisir à découvrir, au fil des pages le portrait d’une jeune femme d’une incroyable gentillesse et d’un dévouement sans failles pour ses proches va se dessiner. Sa rencontre avec Jonas va accentuer sa douceur, car immédiatement elle se prend d’affection pour ce petit bonhomme et un lien fort se créer entre eux. Grâce à la simplicité de cette héroïne, il n’est pas difficile de s’identifier à la jeune femme, bien qu’elle n’hésite pas à s’affirmer, elle a également une fragilité qu’elle n’hésite pas à mettre avant, qui rend son personnage encore plus authentique. Sans oublier, la fraîcheur des échanges avec ses sœurs qui m’ont fait chaud au cœur et lorsque la jeune femme évoque sa maman, mon attachement s’est renforcé.

Bien que j’aie apprécié ma lecture, je n’étais pas dans le bon état d’esprit pour totalement succomber à l’histoire. Noël est la seule période de l’année où l’apprécie lire une PAL de saison. A Noël tout est différent, l’ambiance n’a rien à voir et mon état d’esprit est complètement différent. Lire cette histoire avec le soleil qui éblouit est assez particulier et pour le coup, la magie de Noël n’a pas totalement pris. Néanmoins, cette romance hivernale réunit tous les éléments pour toucher les lecteurs, sans compter que comme les tomes précédents, la plume de l’auteure est fluide et on se laisse facilement porter vers la fin, sans jamais perdre le sourire.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4wb
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Jennifer L. Armentrout est l'une des auteures les plus présentes dans ma bibliothèque, vous comprendrez que cette nouveauté n'est pas mis longtemps à rejoindre ma PAL. J'étais impatiente de découvrir un nouveau roman contemporain, malgré que ma PAL soit remplie de roman fantastique écrit par l'auteure. Voyant que la suite approchait, il était temps de me lancer dans cette nouveauté et malgré un démarrage un peu lent et une narration qui m'a un peu freiné, et puis les choses se sont naturellement débloqué.Après plusieurs années difficiles, Julia s'apprête à démarrer une nouvelle vie. Un déménagement et un nouvel emploi, la jeune infirmière vient d'être embauché pour s'occuper d'une jeune fille fragile. A son arrivée dans un domaine au cœur du bayou, elle fait la connaissance des frères De Vincent, trois hommes mystérieux qui compte sur sa discrétion. Sur place, Julia découvre un univers très éloigné du sien et elle tente de maintenir à distance le cadet Lucien De Vincent, l'inconnu séduisant qui a flirté avec elle la veille et qui n'a pas dit son dernier mot.Dans l'ensemble le mystère qui entoure la famille De Vincent est captivant et les événements qui se dévoilent suscite l'intérêt du lecteur, mais rapidement la romance occupe une place importante et le jeu de chat et de la souris des personnages éclipse une partie de l'intrigue. Notamment la personnalité des personnages certes un portrait est dressé d'eux, mais on ne va pas au bout des choses. Julia a un passé compliqué et déménager va lui permettre de se ressourcer, hors lorsque passé et le présent s'entrechoquent, ça n'a finalement aucune importance et bien qu'elle tire sa force de son nouvel employeur, ça rend ses insécurités moins importantes. Néanmoins, on éprouve un attachement pour elle, sa gentillesse et son professionnalisme font du bien à la fratrie, trop habitués à être en contact avec des femmes intéressées et de ce point de vue elle est rafraîchissante.Lucien a des bons côtés et sa franchise est plutôt drôle et ça permet quelques scènes où la température prend quelques degrés. Je me serais attendue à plus de complexité compte tenu de l'histoire de la famille, mais il reste assez cliché, l'homme riche blasé d'avoir toutes les femmes qu'il veut, mais son côté Cro-Magnon est plutôt attirant. Cependant au début, il y a des questions concernant ses motivations et ses secrets font planer une atmosphère lugubre, rapidement atténué par l'intérêt qu'on a pour la romance.Bien que la romance soit au premier plan, l'intrigue se concentre sur les secrets de famille et l'habitation de la fratrie est gorgé de mystère. Les rumeurs la disent hantée et bien qu'on souhaite garder un côté rationnel, les faits portent à confusion et on ne sait pas vraiment si le côté paranormal est imaginé ou réel. C'est assez troublant et ça rend l'histoire d'autant plus captivante, mais la romance occupe une place trop importante pour développer cet aspect de l'histoire et malgré les questions de notre héroïne, on ne va pas au bout des choses. On se rattrape sur le mystère qui entoure Maddie et comme Julia on veut comprendre ce qui est arrivé.Certes l'histoire à des défauts, mais la romance tient la route et les héros arrivent à convaincre, leur rapprochement est subtile et très sexy, Julia parvient à s'affirmer et Lucien redouble de charme. Les autres personnages apportent leur lot de mystère et les révélations sur les frères De Vincent parviennent à donner envie de poursuivre l'aventure malgré la difficulté à les cerner. Je me laisserais volontiers tenter par la suite.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4vN
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une lecture en demi-teinte, qui me laisse un peu face à une page blanche pour l'écriture de cette chronique. J'ai pris le temps de bien analyser mon ressenti pendant ma lecture et quelques bémols ont rendu mon avis mitigé, mais l'écriture est fluide et l'histoire se déroule sans qu'on s'ennuie, notamment grâce au caractère volcanique des deux personnages qui font indéniablement grimper la température.Keira Kilgore est à la tête de l'entreprise familiale depuis quelques mois malgré les difficultés, la jeune femme mène d'une main de maître et bien que la distillerie soit réputée, les problèmes d'argent viennent ternir son avenir. Notamment une dette contractée par son défunt mari, auprès du redoutable Lachlan Mount qu'elle se voit incapable de rembourser. Seulement elle a attiré son attention, et il est prêt à tout pour qu'elle lui appartienne.Keira est une héroïne qui accumule les problèmes, issue d'un milieu privilégié elle subit aujourd'hui un sévère retour du bâton. A commencer par un mariage qui s'est terminé en échec et en prime son mari est mort avant le divorce, puis face aux nombreux problèmes d'argent, la jeune dirigeante va tenter de sauver l'entreprise familiale en redoublant de travail, seulement face à une énorme dette Keira va devoir se rendre à l'évidence pour protéger ses proches, elle n'a pas d'autres choix que de céder à la proposition de Lachlan. Elle a un caractère assez explosif qui dévoile une force inattendue et même si elle n'a aucune chance, sa combativité est admirable.Lachlan Mount demeure un personnage mystérieux qui n'a rien dévoilé de son jeu, sauf dans les dernières pages et je doute qu'on soit au bout de nos surprises. Il n'a pas réussi à m'attirer plus que ça et je l'ai trouvé parfois grossier, ce qui enlevait une certaine classe à cet homme d'affaires craint de tous. Ses motivations nous sont cachées et les rares chapitres qui lui sont consacrés n'apportent que des réponses à court terme. On sait simplement que c'est un personnage influant, qui est craint de tous et que personne ne connaît vraiment. Le portrait est intrigant, mais son attitude est assez rebutante, donc ça me laisse un sentiment partagé.Ce tome introductif, nous permet de rencontrer nos personnages principaux et de poser un contexte à l'histoire, ainsi qu'un décor de la Nouvelle-Orléans malheureuse pas exploité. On rentre assez rapidement dans le vif du sujet, avec des scènes érotiques suggérées, mais avec un manque d'émotions, au profit de la transaction commerciale qui est encore trop présente. Keira n'a pas choisi cette situation, et le vocabulaire utilisé dresse une barrière, certain propos entre deux amants sont acceptables dans la mesure où il y a un accord mutuel. Ici le désir est flagrant, mais le consentement est flou et c'est ce qui rend la lecture plus difficile à apprécier, car Keira déteste les méthodes de Lachlan et sa tête ne cesse de haïr celui qui la met dans cette position, mais son corps a des réactions humaines faces au désir qu'elle ne contrôle pas. Ce qui m'empêche d'être totalement conquise, c'est l'absence de rapport non physique et vous savez que j'attache de l'importance à la romance.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4vk
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 01-05
Deux auteures qu'on ne présente plus pour les fans de New Romance, encore une fois le duo nous offre une romance où l'humour et la sexytude font un ménage explosif. Le résumé n'en dévoile finalement que très peu et la fameuse scène de l'ascenseur évoqué est à mourir de rire. J'ai débuté cette lecture en début d'après-midi et à peine le temps de réaliser que la journée s'était écoulée, que ma lecture était terminée.Bianca travaille pour un magazine financier, sa mission du jour consiste à interviewer un mystérieux homme d'affaires à la tête d'une entreprise connue de tous, mais que personne n'a jamais vu Dexter Truitt. Aucun des deux n'avait prévu de se retrouver coincer dans un ascenseur en panne. Alors que Dex connaît l'identité de la journaliste, celle-ci ne cache pas son aversion pour l'homme qu'elle doit interviewer, conscient que le courant passe avec Bianca, il décide de lui cacher son identité en se faisant passer par un coursier.Je ne suis pas une grande fan du mensonge, alors basé son histoire sur une série de mensonges, c'est risqué et pourtant, Dex n'est pas mal intentionné, il ressent une alchimie lorsqu'il discute avec Bianca, qu'il ne va pas réaliser qu'un mensonge va sortir de sa bouche et bien évidemment dans ce genre de situation, un mensonge en entraîne un autre et ensuite il est trop tard pour faire marche arrière. On comprend qu'il est souhaité revoir Bianca et son aversion pour les hommes riches ne plaidait pas en sa faveur, mais rapidement Dex réalise son erreur et faire marche arrière va s'avérer difficile, surtout lorsque les premiers sentiments amoureux font leur apparition. Comme à leur habitude, Vi Keeland et Penelope Ward dresse le portrait d'un homme absolument craquant, malgré une mauvaise décision il est impossible de lui en vouloir, ses décisions sont poussées par ses émotions et son humour est à la fois hilarant et déroutant. Personnellement, il ne m'en fallait pas plus.Du côté de Bianca, j'ai un instant cru que le courant ne passerait pas, car sa manière de juger un homme sans le connaître ne dresse pas la meilleure image de la jeune femme, et puis les réponses apparaissent lorsqu'on s'intéresse à son histoire personnelle. Cette première rencontre va dérouter la jeune femme et sans qu'elle se l'explique, une forte alchimie va immédiatement l'unir avec Dex. Lorsque le mensonge commence à prendre forme, la jeune femme n'a aucun doute sur son envie de continuer à connaître Jay son mystérieux coursier. Au fil des pages son article prend forme grâce à une interview sous la forme de message en ligne et le doute commence à s'insinuer dans l'esprit de la jeune femme et on a l'impression que Dex joue sur les deux tableaux, mais grâce à l'alternance des points de vu on voit la bataille que  se livre le jeune homme. Il est indéniable que la tension est palpable entre les deux personnages et il est difficile d'y rester insensible tant la romance est intense.En bref, une histoire qui se lit rapidement et qu'on prend plaisir à découvrir. On pourrait découper ce roman en deux parties, avec un démarrage drôle et léger, et une seconde partie plus dramatique avec des révélations douloureuses pour le couple de héros. On accentue peut-être un peu trop sur le côté dramas, mais l'alliance des deux personnages est incroyable forte et ça ne fait que rendre le lecteur accro et dans l'attente du dénouement.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4uX
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-04
Lorsque je me suis intéressée à ce roman, c'est principalement parce qu'il est rattaché à la collection New Way et puis il faut dire que la couverture très estivale a terminé de me séduire. La quatrième de couverture paraissait intéressante, mais je ne m'attendais pas à apprécier autant ma lecture et la surprise, ce sont les thèmes abordés beaucoup plus profond que le résumé le laisse paraître. Cette petite étincelle lors de ma lecture c'est tout simplement ce qui manquait aux précédents romans de la collection, ici les émotions sont plus élaborées.L'histoire débute par une correspondance en ligne entre deux fans absolus de cinéma, de ces discussions un certain attachement va naître, pourtant lorsque Alex sont correspondant passionné lui propose un rendez-vous au festival de cinéma de sa ville, Bailey panique et n'ose pas accepter, la jeune femme va même jusqu'à lui cacher qu'elle vient d'emménager chez son père, habitant la même ville que le jeune homme. Décidé à surmonter ses doutes, Bailey décide de partir à la recherche d'Alex pour anticiper leur rencontre et mettre ses doutes de côté. Dans le petit musée local où elle travaille pour l'été Bailey fait la connaissance de Grace, une figure locale de la petite ville et peu à peu, elle se rapproche de Porter, un surfeur avec qui la tension est à son comble et qu'elle prend plaisir à rendre dingue. Au fil de l'été, la jeune femme va vivre de nouvelles expériences et progressivement se remettre d'une épreuve dont elle n'a jamais parlé à personne et qui a marqué sa vie.Bailey est une héroïne attachante, elle a cette désinvolture et cette passion lorsqu'elle échange avec Alex, qui la rend insouciante et sa passion pour le cinéma la rempli de bonheur. Ses échanges avec Alex malheureusement bien trop court, sont pleins de mention aux acteurs, au cinéma et au film culte. Cette légèreté, dans la réalité elle ne l'expose pas aussi facilement, car derrière ce côté fermé qu'elle montre aux autres, se cache des blessures importantes qui ont contribué à la rendre méfiante. Ce job d'été que va lui trouver son père, va lui permettre de renoncer à sa solitude et les amis qu'elle va trouver sur place vont l'aider à progressivement s'ouvrir aux autres. Tout d'abord Grace qui va lui permettre de lâcher prise, et puis Porter, qui va la faire sortir de sa coquille dans un premier temps par colère et puis, ensuite par l'humour qu'il renvoie. Ensemble, ils vont se redécouvrir.On aborde les thèmes de l'adolescence, la famille, les amis et les premiers amours, le tout sur un fond estival. D'autres sujets plus complexes seront abordés avec beaucoup de pudeur, la romance n'est finalement pas centrale à l'histoire. Certes l'amour est au cœur du récit, mais c'est davantage une quête de soi, une manière d'apprivoiser ses démons tout en apprenant à s’ouvrir à quelqu'un. Bailey et Porter m'ont fait traverser plusieurs émotions, du rire, des larmes, et beaucoup d'attendrissement. Un récit a la plume envoûtante qui nous entraîne dans une intrigue touchante. Je vous recommande cette lecture.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4uD
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 29-04
Après être tombée amoureuse de cette sublime couverture, j’ai malgré tout tenté de résister à la tentation et finalement c’est ma copine Ouidad qui a tranché pour moi en m’offrant cette lecture riche en émotions et me permettant par la même occasion de faire dédicacer mon exemplaire par son auteure. J’ai débuté ce roman sans réaliser que l’histoire allait être touchante et le passé des personnages ne faut que renforcer leur côté torturé.

Après avoir passé ses années lycées à vivre avec son père et son frère, Violette est déterminée à tourner la page et oublier ce que cette dernière année lui a fait subir. Intégrer l’école de graphisme de ses rêves est l’occasion pour la jeune femme d’oublier les souvenirs de son année de bac difficile et déménager chez sa mère et son nouveau beau-père semble être l’échappatoire dont elle a besoin. Seulement dès le premier jour, elle se heurte au fils de son nouveau beau-père et face à un colocataire récalcitrant, la jeune femme va tenter de s’épanouir et se reconstruire à Arte-Sup, mais Adam va tenir son bonheur tant à la maison, qu’au sein de la formation d’arts graphiques qu’ils viennent d’intégrer. Et la cohabitation va s’avérer compliquer pour les deux jeunes gens.

Le mystère qui entoure le passé de Violette reste entier et malgré sa force de caractère, il est évident que sa dernière année de lycée a profondément marqué la jeune femme. Ce déménagement est l’occasion pour elle de redevenir cette jeune femme insouciante, qui se fiche de ce qu’on peut penser d’elle et elle n’hésite pas à jouer de son côté rebelle pour se construire un cercle d’amis. Pourtant cette image, contraste avec ses pensées, car malgré une apparente désinvolture, elle attache une importance à ce que ses camarades pensent d’elle et face à la critique, Violette se montre très vulnérable, suscitant la compassion et l’interrogation du lecteur.

Adam lui ne fait pas semblant, il n’aime ni la foule, ni être le centre d’attention et avoir des amis ne l’intéresse pas, sa scolarité a été trop chaotique pour oser accorder sa confiance à de potentiel ami. Il n’aspire qu’à disparaître, uniquement vêtu de noir il n’hésite pas à se fondre dans la masse et personne n’a jamais réellement entendu la voix du jeune homme. A la maison ce n’est pas bien différent, Violette ne peut qu’observer ce jeune homme unique, qui est loin de la mise en garde sa mère. N’arrivant pas à tisser un lien avec les autres, Adam se contente de tenir les autres à distance et se renferme dans sa bulle où seul l’art à sa place. D’une incroyable sincérité, ce jeune homme hors du commun n’aspire qu’à être dans un environnement où il peut baisser sa garde.

La tension est palpable et l’issue de cette relation semble incertaine, il y a une profondeur qui se créer grâce au silence et ça accentue les regards lourds de sous-entendu, les émotions sont comme démultiplier par les non-dit, et l’un et l’autre vont confronter leur caractère de manière inattendue. Adam va apaiser Violette et la jeune femme va devenir un soutien inespéré pour le jeune homme. Un premier opus qui met en avant les démons d’Adam, le tout raconté par une auteure à la plume entraînante qui pousse le lecteur à se poser les bonnes questions et les traumatismes abordés ne font qu’attendrir le lecteur. Je n’imaginais pas plonger dans une histoire aussi désarmante, nous sommes témoins de scènes révoltantes et on n’aspire qu’au moment où la légèreté va penser les blessures. L’attente risque d’être longue jusqu’à la suite prévu le 15 mai.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4ug
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
The Shakespeare Sisters est décidément une chouette série, elle se différencie des autres titres de la collection New Romance, en étant moins érotique et ce second opus parvient à se démarquer complètement du précédent opus dans une ambiance plus cocooning. En toute honnêteté j’avais très peur de lire cette suite, ayant appris qu’il s’agit du quatrième opus dans la version originale j’avais peur que des éléments clés des deux autres sœurs soient dévoilés et heureusement seul d’infime évocation sont faites. Juliet est la sœur qui me faisait le plus envie, la faute à son statut de maman et on peut dire que je n’ai pas été déçue par cette histoire !

Juliet Shakespeare est à un tournant de sa vie, séparée de son mari depuis 6 mois, elle tente de s’épanouir d’une part dans l’éducation de sa fille et d’autre part dans le développement de sa boutique de fleurs. Il y a six ans, elle était loin d’imaginer que sa vie prendrait cette direction, mais aujourd’hui, elle tente de reprendre le cours de sa vie et de s’en sortir seule, hors de question pour elle d’écouter encore une fois son traître de cœur qui la conduit dans un mariage catastrophique. Seulement ce mantra c’était avant de faire la connaissance de son charmant nouveau voisin Ryan Sutherland, un enfant du pays revenu dans la région avec son fils. La maman est bien décidée à fuir son séduisant voisin, seulement difficile d’éviter la personne qui vit en face, surtout quand son fils sympathise avec l’adorable fille de Juliet. Son programme était simple, mais Ryan a réveillé Juliet.

J’apprécie déjà énormément lorsqu’il y a un enfant dans les histoires et bien que ça puisse déranger certain, c’est mon péché mignon, alors tomber sur deux parents célibataires qui élèvent leur enfant c’est un peu le combo gagnant. Immédiatement on s’attache au personnage de Juliet, son parcours fait d’elle une femme forte et même s’il elle ne le voit pas, elle s’en sort merveilleusement bien. Son caractère est plus effacé, mais depuis sa séparation et son divorce imminent, elle tente de s’affirmer et s’épanouit dans sa nouvelle vie. Depuis six mois, sa vie tourne autour de sa boutique et de sa fille, alors l’arrivée de Ryan va venir chambouler sa vie et bien qu’elle n’envisage pas de nouvelle relation, l’attraction est immédiate et personnellement j’aurais du mal à résister quand on le voit avec son fils. Pourtant malgré qu’elle lutte, cette rencontre, va lui offrir un nouveau souffle.

Ryan a eu la même éducation que le futur ex-mari de Juliet et pourtant il ne pourrait pas être plus opposé. Ryan revient à Shaw Haven après des années à parcourir le monde et ce retour c’est l’occasion pour lui d’offrir la stabilité à son fils, et immédiatement on voit les sacrifices qu’il est prêt à faire par amour, donc quand les premiers sentiments amoureux font leur apparition, notre héros va se montrer à l’écoute des besoins de Juliet et renoncer à cette attirance, si cela peut permettre à notre héroïne de ne pas en souffrir. Cette proximité va immédiatement créer une complicité et grâce à Charlie et Poppy, ils vont se côtoyer malgré eux et apprendre à se découvrir en toute amitié. Mention spéciale pour ces deux adorables bambins qui m’ont immédiatement fait craquer.

Un second opus tout en douceur qui remplit à merveille les cases d’une belle romance, certes l’intrigue n’a rien inventé, mais finalement ce n’est pas ce qu’on lui demande, l’histoire est cohérente, les personnages vont développer une complicité et les émotions sont belles. Sans compter que nos personnages vont tirer un enseignement l’un de l’autre et personnellement j’ai un excellent dimanche en leur compagnie, c’était un moment de détente comme je les aime, il y a des sourires, des moments touchants et surtout une belle romance.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4tW
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Il y a une semaine j'ai eu la chance de rencontrer une auteure fabuleuse qui nous a tous fait rêver avec ces histoires, c'est tout naturellement que mon choix s'est porté sur l'un des nouveaux romans de Jennifer L. Armentrout. Cela fait très longtemps que je n'ai pas lu de Romantic Suspense et découvrir l'auteure dans un nouveau genre est dépaysant et cela m'a fait l'apprécier encore plus.Sasha revient dans sa ville natale après dix ans d'absence, après toutes ces années elle y retrouve ceux qu'elle a laissés derrière elle : sa mère et sa meilleure amie. Son retour est marqué par une série d’événements qui l'incite à se questionner sur son retour, car très vite elle se sent observée et menacée et la plonge dans l'horreur de son passé. Il y a dix ans, Sasha a échappé à un tueur en série connu sous le nom du Marié et ce drame l'a poussé à fuir l'auberge familiale et quitter son amour de jeunesse. Alors que Cole tente de renouer avec celle qu'il n'est jamais parvenu à oublier, le présent et le passé se confondent avec la disparition de jeunes femmes, rappelant les conditions de l'enlèvement de Sasha et lui faisant comprendre que son retour n'est pas apprécié de tous.Immédiatement nous sommes plongés dans une atmosphère oppressante et l'angoisse de Sasha est bien retranscrite, ses doutes accentuent le questionnement et dès qu'une femme est retrouvée il y a l'angoisse de savoir qui sera la suivante. Bien que j'aie rapidement découvert l'identité du tueur, j'ai apprécié l'intrigue et la manière dont l'enquête est menée. Sans oublier bien sûr un héros toujours aussi craquant, prêt à tout pour protéger la femme qu'il aime et sa détermination ne fait qu'attendrir le lecteur. Après dix années, la flemme brille toujours et malgré les épreuves qu'à dû affronter Sasha, il est appréciable de la voir faire tomber les barrières.Les amateurs de thriller pourraient trouver l'histoire simple, mais si vous appréciez Jennifer L. Armentrout et qu'une intrigue meurtrière sur fond de romance vous intéresse, vous devriez y trouver votre plaisir. Personnellement entre la reconstruction de l'héroïne et le danger qui ne cesse de se rapproche, j'ai trouvé qu'on se laisse facilement porter par l'histoire. Difficile de trop vous dire, car l'intérêt de ce genre de lecture est de ne dévoiler aucun indice pour laisser le mystère entier. Une bonne intrigue, sans réelle surprise, mais porté par une auteure incontournable qui pourrait permettre de faire découvrir un autre genre aux amateurs de romances.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4tH
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je clôture cette série avec exaltations que les premières séries publiées chez Hugo New Romance, les séries sont à double tranchant, d'un côté il y a l'excitation liée au cliffhanger des autres tomes et la frustration que provoque l'attente. Et pourtant ce sont ces facteurs qui font que j'apprécie les séries, les émotions qu'elles véhiculent sont décuplé, car en quelque sorte nous rentrons dans le quotidien de personnages et au fil des tomes nous apprenons à nous immerger dans leur vie et lorsqu'on arrive à la fin, ce sont des adieux touchants.La série Sugar Bowl n'innove pas forcément et pourtant ce sont des codes qui fonctionnent et que j'apprécie dans les New Romance. Ce dernier opus nous sommes nombreux à l'avoir attendu, la situation du dernier opus se terminant dans un chaos total. Sela va montrer l'étendue de son évolution,et la manière dont elle va gérer les événements montrés le chemin parcouru. Depuis de nombreuses années, elle a imaginé sa revanche contre son violeur sous toutes les coutures, mais elle n'avait pas prévu que la réalité serait éprouvante et que sa confrontation engendrerait la plus grosse épreuve de sa vie. Le plan était simple, mais tout va déraper.Beck va comme à son habitude prendre les choses en main, son côté chevaleresque va être mis à dure épreuve, puisqu'il pourrait bien lui coûter sa liberté, sa famille. Ensemble ils vont tenter de remonter la pente et de guérir des révélations faite par T.J. Townsend. Dans ce tome ils vont devoir affronter un événement qui pourrait bien les séparer à jamais et leur complicité va connaître quelques tensions, mais leur alchimie n'a jamais été aussi puissante et la sensualité va venir apporter de la légèreté. Certes la direction que prend l'histoire est assez prévisible, mais on reste captivé par le défilement des chapitres et on attend le moment de la revanche.Une conclusion qui offre aux lecteurs des révélations, du suspense, une intrigue en passe d'être résolue et surtout beaucoup d'Amour. Personnellement il ne m'en fallait pas plus pour apprécier ma lecture, tous les ingrédients sont réunis pour savourer cette série. Des personnages attachants, une plume enivrante alternant entre amour et haine contribuant à renforcer l'addictivité. Une auteure et une série découvrir !

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4t8
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 08-04
Les histoires de seconde chance ne sont généralement pas celle qui me font le plus vibrer et pourtant la simple mention de Penelope Ward m'a donné envie de découvrir cette nouvelle publication. J'ai commencé ce roman lors d'un déplacement et mon trajet en train a été particulièrement drôle. J'ai tenté en vain de retenir quelques éclats de rire et il m'arrivait de vérifier par moments si personne ne lisait derrière mon épaule, certains passages étant particulièrement sexy et notre héros n'hésite pas à être totalement franc au risque de choquer.Dès la première ligne une expression absolument incroyable fait son apparition DILF "Daddy I'd Like to Fuck", au delà de l'humour qui transparaît, apprendre qu'il y aurait un papa a suffi à monter d'un degré mon excitation. Pour faire simple prenons une institutrice passionnée par son métier, un jour de rentrée où celle-ci découvre les parents d'élèves et surtout le père de l'un de ses élèves qui à briser son cœur d'étudiante. Puis ajouter un héros déterminé à reconquérir celle qu'il a laissée partir, mélanger et vous aurez une histoire de seconde romance drôle, sexy et romantique. Ils ont tout à réapprendre et c'est ce qui rend cette histoire convaincante.Francesca O'Hara est une institutrice épanouie qui prend à cœur d'aider ses élèves en difficulté et justement Jonah, le fils de Mack est de nature anxieuse et pour son père, il n'aurait pas pu trouver meilleure institutrice pour aider son fils à s'en sortir. Bien que tiraillée entre ses sentiments pour le père d'un élève et sa volonté de devenir un soutien pour cet enfant en difficulté, la jeune femme va découvrir que le garçon de son passé a développé de nombreuses qualités toujours aussi craquantes. La jeune femme pensait avoir tourné la page, mais au contact de Mack elle va sentir que leur connexion de l'époque n'a jamais cessé d'exister, mais malgré la force de caractère qu'elle a développé pendant l'absence de cet homme, il a toujours été compliqué de dire non à cet homme qui réveille toutes les parties endormies de son corps, mettant tous les moyens en oeuvre pour la reconquérir.Mack n'est plus le jeune homme insouciant de l'université, ces années qui se sont écoulées sans Frankie ont été difficile et renoncer à la femme qu'il aime a laissé des séquelles. Ce retour à Boston est le bienvenu, tant parce que son fils à besoin d'être entourée, mais aussi parce que c'est l'occasion de retrouver Frankie. Conscient d'arriver dans la vie de la jeune femme sans y avoir été invitée, il va malgré tout mettre tous les moyens en oeuvre pour récupérer la femme de sa vie et dans la vie comme en amour, tous les coups sont permis. Attachée votre ceinture, un homme au physique de Dieu, avec un humour qui mettrait toutes les femmes dans son lit et une détermination sans failles. Il est revenu pour LA femme et il a bien l'intention de remporter son cœur.L'histoire est assez classique, mais l'humour est un point fort de cette histoire, car elle renvoie à des émotions plaisantes et on ne peut qu'apprécier cette lecture. La romance est forte dès le départ, on comprend que malgré les années et la distance la force des sentiments est toujours là. Penelope Ward revient avec une romance addictive.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4tp
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0