Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LuzMortelune : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Sorcery of Thorns Sorcery of Thorns
Margaret Rogerson   
J'avais un peu peur après mon désamour pour "An enchantement of ravens".
Mais j'ai été agréablement surprise par ce livre.
J'avais une impression de nostalgie en le lisant: une nostalgie des années 2000. Ça me renvoyait à "Richard aux pays des livres" et d'autres œuvres et dessins-animés autour des livres.

En soit, l'histoire est (très) prévisible. Mais je l'ai trouvé plutôt fluide et j'ai apprécié l'évolution des personnages principaux.

J'ai passé un bon moment mais il n'est pas remarquable non plus.
Honnêtement, si l'objet n'était pas aussi magnifique (Charlie Bowater <3), je le revendrai probablement.

par Ln_n
Girls of paper and fire Girls of paper and fire
Natasha Ngan   
Girls Of Paper And Fire est le tout premier livre en papier que j'ai lu en Anglais de ma vie, et c'est une petite fierté personnelle car il est magnifique. Il a coûté un peu cher, et j'ai mis BEAUCOUP de temps à le lire, mais est-ce que ça en valait le coup ?

Un milliard de fois oui. AGOPAF est un livre absolument magnifique, poignant, prenant, et merveilleusement bien écrit. Il y a sans doute des défauts, par-ci, par-là, mais tout ce que j'y vois, c'est une oeuvre magnifique dans laquelle l'auteur a mis toute son âme. Et je n'ai jamais ressenti une telle chose qu'en lisant AGOPAF.

Toutefois, avant de continuer, je dois vous avertir d'une chose. C'est un livre dur, extrèmement dur, de par les sujets qui y sont abordés. Ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains, et je ne plaisante vraiment pas là dessus. Plusieurs fois, il m'est arrivée d'avoir envie de le poser dans un coin, et de ne plus le revoir. Je ne l'ai pas fait, bien évidemment, mais il traite de sujets grave, de sujets rude, et d'une manière aussi sérieuse que crue. Tout est réaliste dans ce livre, cruel, et rien ne cherche à adoucir la teneur de ses propos. Ayez l'âme et le coeur bien accroché, et croyez moi, ce livre est la raison pour laquelle je ne supporte pas les Dark Romance.

Tout d'abord, un grand bravo à l'auteur. Le travail fourni est magnifique, et immensément riche. L'univers dans lequel l'histoire évolue est fourni, décrit et détaillé, vivant, pleinement. Et réaliste, en un sens. Bien que les ficelles du scénario puissent paraître vues et revues, comme la jeune fille arrachée à sa famille et jeter dans un milieu qu'elle ne connaît pas et dans lequel elle est en danger à chaque instant [spoiler]plus un roi ignoble et une révolution sous le chapeau dans laquelle elle se retrouve immanquablement mêlée[/spoiler] , ce livre le gère magnifiquement bien. A mon sens, il n'y a ni longueur, ni rapidité ou raccourcis de scénario. Tout prends son temps, et tout est nécessaire à la compréhension de certaines choses.

Les personnages, quant à eux, je me dois de m'incliner. Ils sont merveilleusement bien écrits. Tous, même les antagonistes, et surtout les antagonistes. Bonus à l'auteur pour avoir intégré des personnages secondaires qui semblent vivants, et qui ne sont pas là pour servir de décor ou de faire valoir à l'héroïne.

[spoiler]Leï, l'héroïne par ailleurs, est superbement bien écrite. Elle est brute, réaliste, et surtout, humaine, à tous les points de vues. Elle fait des bêtises, elle est en colère, elle est courageuse, brave, stupide, mais aussi intelligente et raisonnée. Je crois que je n'ai que rarement vue une évolution de personnage aussi bien écrite, même si l'on sent à la toute fin du roman qui lui reste du chemin à parcourir. Wren, le second personnage principal et la ''love interest'' du roman, est aussi superbement bien faite. Elle ne tombe pas dans le cliché de la froide et distante et mystérieuse fille, AKA le bad boy version nana, ou bad girl. Elle a un masque, et est très forte, mais a aussi des faiblesses, des sentiments qu'elle n'hésite pas à montrer, des doutes, mais également, des peurs et des souhaits. Elle est réaliste. Tout comme sa romance avec Leï. Leur romance est douce, mais aussi forte et magnifique, seule lueur et seule chaleur dans l'enfer qu'elles vivent au quotidien. Elles sont les lueurs de ce roman, celles qui ont juré de ne pas se plier face à l'enfer. En un sens, elles me font penser à la légende des Fenghuang, le phénix chinois, si je me souviens bien. Deux âmes soeurs, censées constituer un oiseau légendaire, une âme de flamme, et une âme d'oiseau. Là, où Wren est l'oiseau, et Leï le feu.[/spoiler]

C'est un livre passionnant, réaliste, et très bien travaillé, mais aussi dur, et tragique. Mesdames et messieurs, si vous avez une bonne patte en anglais, je vous invite à le lire ! Toutefois, je conseille un bon petit - 16 voire -18 ans ...
Ninth house Ninth house
Leigh Bardugo   
Galaxy ‘Alex’ Stern is the most unlikely member of Yale’s freshman class. Raised in the Los Angeles hinterlands by a hippie mom, Alex dropped out of school early and into a world of shady drug-dealer boyfriends, dead-end jobs, and much, much worse. In fact, by age 20, she is the sole survivor of a horrific, unsolved multiple homicide. Some might say she’s thrown her life away. But at her hospital bed, Alex is offered a second chance: to attend one of the world’s most prestigious universities on a full ride. What’s the catch, and why her? Still searching for answers to this herself, Alex arrives in New Haven tasked by her mysterious benefactors with monitoring the activities of Yale’s secret societies. Their eight windowless ‘tombs’ are the well-known haunts of the rich and powerful, from high-ranking politicos to Wall Street’s biggest players. But their occult activities are more sinister and more extraordinary than any paranoid imagination might conceive. They tamper with forbidden magic. They raise the dead. And, sometimes, they prey on the living.

par SarahMV
Freaks' Squeele, tome 1 : Étrange université Freaks' Squeele, tome 1 : Étrange université
Florent Maudoux   
Je n'étais pas vraiment fan d'ankama, mais je dois avouer que Florent Maudoux (qui participe aussi dans la collaboration de Doggybag)à un vrai talent. Le monde est génial, les personnages attachants et délurés. La bande déssinnée est servie par des paes tantôt en noir et blanc, tantôt en couleur, ce qui lui donne une identité graphique très personnel. et l'humour est omniprésent. Si vous ne vous l'êtes pas encore procuré, vous ratez quelque chose !

par Pitakali
Wytches Wytches
Jock    Scott Snyder   
Snyder à qui l'on doit entre autre la dernière série Batman ou encore l'excellente série American Vampire nous plonge ici dans un univers horrifique plutôt effrayant !

On suit le déménagement d'une famille, qui est peu à peu confronté à des créatures mystérieuses. Ici on surfe sur l'horreur tout en abordant le fait d'être parents et tout les problèmes et les doutes qui accompagnent un parent au quotidien.

Une jolie découverte à 10 euros, qui de plus est sublimement illustré par Jock et avec une coloration allant parfaitement avec l'Univers qu'à voulu crée l'auteur.


par gwegs
Harfang Harfang
Aurore Demilly   
Si j'ai acheté le livre, c'était pour la dessinatrice: Aurore, dont la réputation n'est plus à faire.
Fan des Elinor Jones, j'ai acheté cette BD dès sa parution.
Excité comme une puce, j'ai commencé ma lecture.
Pas de surprise au niveau des dessins; toujours aussi beau, coloré et fin.
A la fin, des strips bonus, amusants, qui finalisent la lecture. Quelques illustration en plus, toutous aussi superbes... Le dessin ne manque pas!
Au moins ma raison pour l'acheter avait-elle été bonne. Car pour le reste... Le scénario, quoique pas mauvais, reste plat et sans rebondissement. Aurore se met au chibi, se qui casse parfois le côté si beau, dramatique et réelle qu'elle instaurait grâce à ses dessins;
Aurore, dessinatrice? Mille fois oui! Scénariste? A revoir...
Sword, Tome 1 : Vorparlers Sticker Sword, Tome 1 : Vorparlers Sticker
Laci    Sylvain Cordurié   
Depuis toujours, les Mercantis imposent leur autorité sur la cité Fangeless. Gouvernant des quartiers entiers, ces maisons marchandes se livrent une guerre sans merci. Tout est bon pour affaiblir ou éliminer la concurrence.
Dans un contexte aussi hostile, il faut savoir se faire respecter et, au besoin, frapper fort. À ce jeu, le clan Frasyld est de loin le mieux armé car il s’offre les services des Vorpalers, des guerriers ayant appartenu à une ancienne unité d’élite et qui sont liés à des armes-démon, les Armes de Graventhal.
Au début de cette histoire, les Mercantis sont contraints de trouver un terrain d’entente. Le Prince Consort va séjourner à Fangeless et il serait fâcheux qu’un incident survienne....

Wika et la fureur d'Obéron Wika et la fureur d'Obéron
Olivier Ledroit   
Le graphique est superbe. Juste pour le dessin de la couverture ont s’arrête devant cette bd. L'histoire est vraiment très original. L'auteur a réussit à garder le monde fantastique sans tomber dans un univers niais. Je trouve original que les loups d'Obéron représentent les sept péchés capitaux.
Saga, tome 1 Saga, tome 1
Fiona Staples    Brian K. Vaughan   
C'est curieux, lorsque je l'ai feuilleté, j'ai vu quantité de dessins assez approximatifs voir bâclés qui ne me plaisaient pas trop, puis je l'ai lu, et une fois arrivée à la fin, je me suis rendu compte que je n'en avais pas revu un seul, à se demander si c'était la même BD...

J'ai vraiment adoré cette histoire. Juste ce qu'il faut de politiquement incorrecte sans en étaler partout à la truelle, les dessins sont finalement grandioses et permettent une lecture on ne peut plus fluide, l'histoire est folle et envoutante, les personnages complexes et attachants, l'univers est exceptionnellement riche...

C'est du tout bon, vivement la suite !

par Djulaie
Le miroir aux ombres Le miroir aux ombres
Aly Fell   
Une histoire complète en un tome qui est relativement grand et épais. Une belle interprétation des journaux de John Dee et Edward Kelley, deux personnages qui se sont illustrés pour leurs recherches de l'époque, sur l'occulte et l'énochien.

Bel ouvrage de fantastique... Les personnages donnent envie de les suivre dans cette quête de pouvoir. Les dessins sont beaux et le scénario est bien écrit. La seule critique possible serait de ne pas en avoir plus. Et oui, la fin de l'histoire laisse beaucoup de questions et une envie de connaître la suite. Malheureusement, j'ai peu d'espoir de là voir un jour..