Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Lyanaa

Extraits de livres par Lyanaa

Commentaires de livres appréciés par Lyanaa

Extraits de livres appréciés par Lyanaa

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 08-03
Une histoire qui nous plonge sous l'occupation du territoire français par les troupes allemandes en pleine Seconde Guerre Mondiale. Dans une Auvergne sous la neige, Jean Luc Marcastel reprend le mythe de la Bête du Gévaudan à sa sauce pour la moderniser et lui donner vie en 1942. Je dois dire que c'est plutôt bon. La plume de l'auteur est merveilleuse et sait donner voix à Jacques notre jeune narrateur. Le garçon et ses amis, aussi attachants que drôles, voient débarquer les nazis dans leur petit village tranquille et perdu d'Auvergne, où seule l'ombre de la Bête vient rôder d'ordinaire. Commence alors pour eux une entreprise risquée pour libérer Maurice. Et si pour arriver à leur fin, le mythe devenait réalité ?

Certes, voilà une histoire qui s'adresse de prime abord aux plus jeunes. Mais elle n'est pas dénuée d’intérêt pour nous autres adultes. Car elle présente un visage de la 2GM que nous devons jamais oublier. Et nous montre aussi que le monstre n'est pas toujours celui auquel on pense.
L'écriture de Jean Luc Marcastel est fluide, agréable. Elle se lit toute seule et nous plonge dans l'histoire dès les premières lignes. Il sait adapter sa plume à l'époque et au style dans lequel il écrit. De quoi nous plonger d'avantage dans l'histoire. J'apprécie, vraiment.
Rencontré grâce à Louis le Galoup, je n'ai de cesse de découvrir l'ensemble de ses écrits, sans jamais me lasser.

Voilà un auteur qui mérite d'être connu, et reconnu, pour savoir mêler légendes, culture et fantastique en prenant pour fond de scène nos paysages français.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 28-02
C'est pas trop mal pour un début. De quoi présenter les personnages et amener une histoire qui a de l'intérêt. J'aime le dessin, comme je l'ai apprécié pour Bloody Mary. Ça se lit plutôt vite et on ne s'ennuie pas vraiment. Ceci dit, je suis curieuse de voir ce que donnera la suite car ça va parfois vite en besogne et les personnages se laissent trop facilement aller à la situation. Affaire à suivre, donc.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 27-02
Voilà qu'on en apprend un peu plus sur le psyché des personnages. L'évolution de Yukine est intéressante et je révise mon jugement à son sujet au vu de la fin de ce troisième tome.
L'histoire révèle une facette des protagonistes qu'on ne soupçonnait pas pour certains, un côté très adulte dans les réflexions qui est appréciable. Les liens qui unissent Yato, Yukine et Hiyori se renforcent, ce qui n'est pas pour déplaire. Un dénouement touchant qui renforce notre attachement à ce petit trio sympathique. Je suis curieuse de savoir ce que la suite leur réserve, surtout qu'on se doute bien que Bishamon et Kazuma referont certainement parler d'eux.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 22-02
Un troisième volume en deux parties sous deux teintes nettement différentes. Après l'affaire qui a occupé Sherlock Holmes et le Dr Watson dès le tome précédent, le célèbre détective est sur la trace de l'instigateur des crimes qui sévicent à Londres. La partie d'échecs commence donc !

Pour la seconde partie du tome, l'ambiance a changé. L'affaire Baskerville est un peu loin de ce qu'elle est dans les romans de Sir Arthur Conan Doyle, il faut le dire. Et ça m'a un peu dérangé parfois (c'est mon enquête préférée, ça joue). Mais elle met en lumière les relations entre les différents membres de l'équipe de Moriarty. Un plus car on y découvre un Louis plus présent qu'au début de la série, et un Fred plein de doutes qui ose faire entendre son point de vue. J'aime beaucoup le personne de Moran, qui derrière son côté bourru et tête brûlée cache un personnage de grande valeur. Je pressens toutefois que l'affaire en question n'est pas terminée. Ai-je raison ? Réponse au tome 4.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 22-02
Un second tome que j'ai dévoré, d'autant plus qu'on y croise enfin le fameux Sherlock Holmes et ses célèbres enquêtes avec un titre pour le moins évocateur : une étude en rouge. Ravie d'y voir apparaître le fidèle Dr Watson aussi. Pour ce qui est de leur logeuse, j'ai apprécié cette version de Miss Hudson.

Il est amusant de voir comment Ryousuke Takeuchi et Miyoshi Hikaru ont façonné les deux célèbres personnages de Sir Arthur Conan Doyle. Ils leur ont donné une facette qui leur est très personnelle et légèrement différente des personnages originels et c'est ça qui me plait. Cette série attise en moi curiosité et esprit de déduction. Je ne saurais traîner pour attaquer la suite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 22-02
Un avis très partagé sur cette lecture, je dois dire. De prime abord, l'histoire de cette femme musulmane dont la parole se libère est intéressante. Elle ne mâche pas ses mots (c'est parfois très cru tout de même), et elle révèle peu à peu ce qu'est réellement sa vie de couple (et de femme dans un monde musulman qui impose ses règles et sa culture très machiste).

Mais j'ai eu des difficulté à entrer dans le récit. En tant que femme, cette histoire me parle forcément. Pourtant je n'y ai pas accroché plus que ça. Quelque chose dans le récit, ou dans la manière dont l'histoire est faite. Je ne saurais pas dire ce qui m'a empêcher d'éprouver de la compassion pour la protagoniste. J'ai d'ailleurs trouvé l'histoire très prévisible tout de même. Sans parler de l'ambiance générale en huit clos qui m'a dérangé un peu et la fin peu explicite qui m'a laissé un arrière goût amer... Dommage.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 18-02
Un premier tome intéressant. Moi qui aime le personnage de Sherlock Holmes, la série m'a attiré tout de suite. Et je n'ai pas été déçue. De voir l'autre côté du miroir est attrayant et Ryousuke Takeuchi et Miyoshi Hikaru ont donné au Professeur Moriarty une personnalité captivante. Loin du maniaque machiavélique souvent présenté, voilà un antagoniste intelligent et réfléchi, avec un objectif bien précis et presque louable (oui, j'adhère à son plan, je l'admets volontiers). De quoi attiser ma curiosité, c'est certain. Je m'engage donc à lire la suite sans tarder !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 29-01
Un troisième tome sympathique. L'humour est toujours là et nos chers otaku sont toujours aussi attachants. Mais un bémol vient assombrir tout ça : j'ai le désagréable sentiment que l'histoire entre Narumi et Hirotaka n'avance pas assez vite à mon goût. La formule d'Hana est parfaite pour traduire cela : "ça doit être un tantinet énervant pour les lecteurs". Oui ma chère Hana, ça l'est.

Et c'est sans parler de ces chapitres qui entrecoupent l'histoire principale. Ils sont drôles, ils nous offre un sacré duel entre Hana et Narumi, et on y découvre le personnage de Ko. Mais je regrette qu'ils viennent interrompre la trame principale. Pourquoi ne pas avoir mis les chapitres dans l'ordre ? Ça aurait été sans doute plus agréable à lire, sans entorse du cerveau. Sur ce point, je constate que je ne suis pas la seule à faire la remarque. Rassurant.

J'aurai aimé, aussi, en savoir d'avantage sur Hana et Kabakura. J'ai conscience qu'ils ne sont que secondaires, mais je les aime bien alors je voudrais en apprendre plus sur eux.

Espérons donc que le tome suivant répondra à nos attentes. Affaire à suivre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 23-01
Un joli one-shot, plein de douceur et de sentiments, comme Rie Aruga sait si bien les faire. C'est son premier manga, et ça se voit sur le dessin et le déroulement de l'histoire. Ça manque d'un petit rien. Et on le lui pardonne volontiers. Car ses deux protagonistes, Hana et Izumi, savent nous prendre par les sentiments et nous entraînent dans leur univers de constellations et de galaxies lointaines.

Il faut noter que bien qu'il ait l'air d'un shojo classique, il n'en est rien. Ce petit manga est plein de symboliques, offrant nombre de parallèles entre les êtres humains et les étoiles, sur l'existence (la vie et la mort) et la place de chacun dans l'univers. Ce thème de l'astronomie me plaît car il change un peu de ce qu'on a l'habitude de trouver. D'autant que c'est très bien documenté et qu'on apprend des choses. Quant à l'histoire, sur fond de relations amicales ou amoureuses entre étudiants, elle aborde également le thème de l'introspection par le biais d'Hana et sa recherche intérieure.

Ce club d'astronomie compte des membres tendres et sincères auxquels on s'attache irrémédiablement. Ce sont des amis, qui veillent les uns sur les autres, ça se sent. On aimerait nous aussi contempler les étoiles en leur compagnie. Un seul regret, que ce soit si court, car on voudrait sans doute en avoir un peu plus à lire. Quoi qu'il en soit, comme Fleurhana, moi aussi j'ai terminé ma lecture avec un sentiment de douceur exquis et un léger sourire aux lèvres.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 21-01
Ce volume ci m'a semblé un peu long. Deux enquêtes paranormales pour Kotoro, qui ne m'ont pas autant emballé que celle de la Femme d'Acier. Même si elles sont distrayantes. C'est agréable à lire, et l'analyse de la jeune fille est étonnant de perspicacité. On se laisse embarquer dans les investigations, bien qu'il faille suivre le raisonnement de notre jeune enquêtrice du surnaturel et qu'on peut se sentir un peu perdu parfois.

J'aime cette façon qu'elle a de voir les choses et le raisonnement très lucide qu'elle apporte à chacune de ses enquêtes. Le monde des Yokai et autres esprits est agréable et apporte une touche d'originalité à la série. On verrait presque le monde différemment.

Je regrette tout de même que l'histoire ne nous en apprenne pas d'avantage sur elle et Kuro et que le jeune homme soit absent durant ce tome 7. Leur relation est toujours aussi complexe, à se demander où elle mène vraiment. Ceci dit, je ne boude pas la sortie du tome 8 et l'attends avec curiosité.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 21-01
Une jolie suite, bien que deux ou trois détails me chiffonnent un peu sur le déroulement de l'histoire et le pourquoi du comment
Spoiler(cliquez pour révéler)
(les brusques amnésies de Kentaro qui tombent toujours au mauvais moment ou le soudain retour de son ex petite amie qui l'a trahi, par exemple).


Quoi qu'il en soit la relation de nos deux protagonistes est tendre et Yuka découvre peu à peu ses sentiments amoureux autant qu'amicaux. Et son désir de les protéger est touchant. Une adorable histoire, derrière de tumultueux rebondissements, et dont je suis curieuse de connaître la fin. Rendez-vous au tome 3.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ravie de voir que la réédition de la série se poursuit. Pour ma part, je suis chaque fois au rendez-vous !

De quoi nous permettre de poursuivre la route aux côtés des Wolfriders. Après les révélations de la quête originelle, nous voilà plongés dans une nouvelle aventure.

Un seul regret, que ce cycle soit en noir et blanc.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 18-01
Kawana et Ayukawa se retrouvent pour affronter ensemble les problèmes qui les ont séparé précédemment. Et ce n'est pas pour déplaire, j'attendais cette détermination depuis le début.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Grâce à leurs efforts conjoints, Kaede et Keigo voient leur projet aboutir, pour leur plus grand bonheur et pour le notre aussi.


L'émotion est toujours là, et cette tendresse ne me lasse pas. J'aime les personnages dans leur ensemble et le fait d'en apprendre plus sur eux à chaque lecture. Même Koré-Eda remonte dans mon estime. Nagasawa nous apparaît plus humaine par son histoire (bien qu'elle ne me soit malheureusement pas plus sympathique, mais ce sentiment n'appartient qu'à moi).

Je regrette que le père de Kawana ne la soutienne pas dans ses choix, et j'espère que Ayukawa saura le convaincre. Leur couple me plaît par sa douceur, sa sincérité et sa tendresse. On sent un tournant décisif dans ce tome, un désir d'affronter les épreuves ensemble quoi qu'il arrive. De fait, bien entendu, je ne souhaite que les voir profiter pleinement de leur décision.Tout ça pour dire que l'impatience de connaître la suite de leur histoire me tient. Vivement le tome 9 !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Toujours un régal que de lire la plume de Pierre Bottero. Un peu déçue, comme certains d'entre vous sans doute, de ne pas retrouver Shaé et Natan, personnages des deux premiers tomes auxquels on s'est attaché. Mais ça n'enlève rien à ce troisième volume épatant ! Et le jeune Elio sait nous charmer autant que Natan et Shaé avant lui. A ses côtés nous voilà curieux de connaître le secret de la huitième porte.

L'Autre est aussi une certaine critique de notre société, et une dénonciation de son fonctionnement. Preuve que Pierre Bottero sait joindre l'utile à l'agréable.

Un lien certain se fait entre les différentes trilogies de l'auteur, et tout est parfaitement maîtrisé. A ce sujet, les Âmes Croisées nous apporte un début de réponse qui restera malheureusement inachevée, l'auteur disparu avant d'avoir achever sa dernière trilogie.

Quoi qu'il en soit, Pierre Bottero fait partie des grands écrivains français que je ne peux que recommander, aux petits comme aux grands. Il sait nous bercer de ces histoires dont lui seul à le secret et sa poésie fantastique nous emporte dans son monde emplie de magie. Ses personnages sont toujours si attachants, d'une maturité sincère et d'un esprit sans égal. Je suis tombée amoureuse de la plume de Maître Bottero dès la première page lue. J'ai commencé mon voyage avec Ellana voilà quelques temps déjà, et dès lors n'est plus quitté le navire. C'est juste magnifique !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ce second volume n'a pas à rougir. Il est à la hauteur du premier, toujours aussi prenant et addictif. Les personnages évoluent à mesure de notre lecture. D'une certaine façon, on grandit un peu avec eux. L'histoire évolue également et nous rend d'autant plus avides de découvertes.

J'aime vraiment les textes de Pierre Bottéro. Il sait nous tenir captivés jusqu'au dernier mot. Une vraie perle de lecture ! Surtout que je pressent que ses séries sont liées, et ça ne fait que me rendre plus curieuse encore de lire la suite pour en savoir plus.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Cette fois, Pierre Bottéro nous plonge ans un monde plus "réel" et plus proche du nôtre, avec toutefois cette pincée de magie qui demeure (heureusement). Les personnages sont très attachants, comme toujours. On ne se lasse pas de les suivre dans les aventures qui s'annoncent à eux.

L'auteur est un de ces Maîtres des mots, qui sait avec brio comment nous transporter dans son monde. Un régal à chaque page. Toujours un immense plaisir à lire ses œuvres !

J''ai dévoré ce premier tome, littéralement. Le déroulement de l'histoire nous pousse à en savoir plus et on suit sans s'en rendre compte les petits cailloux semés par l'auteur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ayant tellement entendu parler de cette série dans l'univers de la Bit-Lit, je me suis lancée dans la lecture des 4 premiers tomes. Je voulais me faire mon propre avis et savoir à quoi ressemblaient les aventures d'Anita Blake. Et... Ce n'est pas une franche réussite, très loin de là...

Certes, l'univers d'Anita est assez sympa à lire, ce n'est pas trop lourd. J'ai eu du mal à y rentrer au début, mais son franc parlé m'a bien plu et je partage sa vision des suceurs de sang (je ne suis pas adepte des vampires et encore moins des zombies). Cependant, le personnage ne m'est pas attachant du tout. Ce serait presque le contraire. Anita m'agace. Il est "agréable" de suivre ses aventures, mais sans plus. C'est sans doute dû au style qui est relativement simple. Mais l'héroïne m'exaspère très (trop) souvent.

Quant à Jean-Claude, incontournable maître vampire, il m'horripile. Son côté hautin et trop sûr de lui ne me plait pas. Il me donnerait presque la nausée. Qu'il considère Anita comme sa "chose" me plait encore moins. Il faut noter que les relations d'Anita semblent compliquées avec tous les mecs qu'elle croise, jusqu'à en devenir plus qu'ambigües parfois. Mais avec Jean-Claude c'est limite malsain. Et même si elle ne cesse de le repousser, on sait tous très bien comment tout ça va se terminer... Prévisible... Ennuyeux... Désopilant...

J'admets que le style de l'auteur est sympathique. Ça se lit vite. De quoi passer le temps en somme. La première personne oblige à centrer toute l'attention du lecteur sur l'héroïne, et je trouve ça bien dommage parfois car Anita n'est pas un personnage auquel je me suis attaché (pas du tout en fait) et j'aurais presque apprécié qu'on s'en éloigne un peu durant la lecture. Par moment, je me suis même sentie complètement perdue dans ses investigations, à ne plus trop savoir où Anita allait. Il est difficile de la suivre. Son enquête parte dans tous les sens. On voit comment ça commence, on voit comment ça finit, mais on ne sait plus très bien comment Anita va de l'un à l'autre. Et ça ne semble se terminer sans un passage obligé aux urgences. Navrant... Consternant...

Le premier tome m'avait laissé sans véritable avis, alors j'ai entamé la lecture du second. Je ne suis pas certaine que ça ait été une bonne idée. Au moins, maintenant je sais de quoi on parle et j'ai pu me faire mon propre avis sur cette série dont les 4 premiers tomes m'ont amplement suffi! Je n'irais pas plus loin. Ça n'en vaut vraiment pas la peine...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
Afin de me faire une idée plus globale, j'ai poursuivi ma lecture jusqu'au tome 4. Je ne dirais pas que ça a été une perte de temps. Mais plus ça va et plus mon premier sentiment à propos de cette série se confirme.

Je n'ai pas pour habitude de descendre un livre. Mais là... J'aurai du m'arrêter dès le premier. Chaque fois, je constate les mêmes erreurs. C'est toujours la même chose, le scénario ne change pas, c'est lancé en boucle. L'auteur ne modifie que quelques détails mais globalement le résultat est le même. Et on se lasse définitivement.

Son personnage me désintéresse complètement. Je me fiche bien de ce qui peut lui arriver puisque qu'on connait la rengaine. Encore et toujours. Mis à part se mettre les autres à dos, son passage inconditionnel aux urgences et chercher les ennuies à chaque coin de rue, Anita ne semble aimer que pendre des baignes et pisser le sang (jolie formule) quand elle ne détruit pas toute relation (notamment sa relation amoureuse avec un type bien: Richard dans ce cas présent).

L'image donné aux différentes créatures rencontrées ne me plait pas non plus. Surtout celle des vampires: genre les maîtres du monde, race puissante super évoluée → pardon, mais ce ne sont que de vulgaires grosses sangsues hypocrites et fourbes qui voient tout autre être vivant comme un morceau de steak sur pattes... Une bestiole charmante quoi.

Jean-Claude me répugne. Un physique de rêve? Vraiment?! Mort vivant suceur de sang obsédé, plutôt! Quant à Richard, bien que ce soit un personnage agréable qui peut se montrer touchant parfois, il n'est guère attachant. Bon, et bien, il faut croire que l'auteur aime rendre des protagonistes peu appréciables si ce n'est détestables.

Je n'ai eu aucun plaisir à lire ce tome. Comme ses prédécesseurs d'ailleurs. Le style est simple, certes. Mais il n'y aucune magie! Les personnages ne sont pas attachants. Ils se démultiplient, au point qu'on s'y perd un peu. On ne sait plus qui est qui parfois avec les personnages secondaires. Et pour ce qui est de l'enquête, elle est inexistante. Un début, une fin, mais rien entre les deux si ce n'est du vide, un manque de cohérence et aucune crédibilité.

Mais venons-en au plus "intéressant": tout devient très sexuel avec Anita. Que ce soit ses relations, les évènements, tout. La direction que prend la série me révulse. Et je ne regrette pas de mettre à terme à ma lecture de celle-ci. C'est dommage car l'idée de départ est originale. Et le premier tome aurait pu annoncé une suite sympathique. Mais l'auteur n'a pas su l'exploiter et s'est contenté de raconter les désastreuses aventures de sa nymphomane d'héroïne.

Quand je vois qu'elle a écrit plus de 30 tomes publiés à ce jour sur la vie sexuelle débridée d'Anita (se décidera-t-elle d'arrêter un jour à exposer son gros manque évident au reste du monde?), je suis tout simplement consternée. L'auteur aurait écrit une série de romance pour ménagères insatisfaites que c'était pareil, les vampires et autres bestioles en plus. L'univers de la Bit-Lit mérite bien mieux. Patricia Briggs, elle, l'a bien compris et sait nous offrir une belle série du genre avec Mercy Thompson ou Alpha & Oméga!

Je ne lirais pas la suite des aventures d'Anita. 4 tomes, c'est déjà trop pour ce que c'est. Cette série ne m'enchante pas du tout. Je n'en tire rien, aucun plaisir de lecture. Je m'ennuie, m'exaspère et me lasse. Je suis navrée que l'auteur n'ait pas changé sa recette au bout de 4 tomes, ça serait nécessaire pourtant. Car là, ça n'a aucun intérêt. En ce qui me concerne, j'ai d'autres lectures plus passionnantes qui m'attendent.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Un second tome qui n'a fait que renforcer mon sentiment de profonde déception et d’ennuis sans nom. Tous ces zombies à chaque coin de page n'a fait que m'exaspérer.

Je constate qu'Anita est toujours aussi horripilante (voir détestable). Ses relations avec les autres n'arrangent pas les choses. Elle cherche les ennuies et visiblement, elle aime ça. C'est consternant. Et elle ne sait pas terminer ses enquêtes sans un passage obligé aux urgences! A croire qu'elle est maso. D'ailleurs, en parlant d'enquête, ça ne ressemble plus rien. C'est plus pour la forme qu'autre chose puisque que ça n'a plus ni queue ni tête.

Bref, un livre que je vais vite oublier. Le premier passait encore, mais celui là, au secours! Je tenterais l'expérience du 3 et 4 pour enfin rencontrer les loups-garous, mais je crois que je n'irais pas plus loin. Ce serait une perte de temps car visiblement l'auteur n'a rien à dire de grandiloquent.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Un tome 3 aussi navrant que le précédent. Rien ne change. On reprend les mêmes ingrédients, on mélange et c'est la même rengaine, encore et encore. Sans fin...

J'avais l'espoir que l'auteur fasse évoluer tout ça, mais visiblement, ce n'est pas le cas. J'attendais la rencontre avec les garous, et j'en suis déçue. L'enquête, heu, quelle enquête? Sans parler du personnage d'Anita qui m'énerve de plus en plus. Sa psychologie ne me plait pas, elle deviendrait presque détestable. La direction, plus qu'évidente, que prend la série est flippante et désespérante. L'univers de la Bit-Lit mérite mieux que ce torchon de niaiserie nymphomane masochiste...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Une lecture amusante, bourrée d'humour (à prendre au second degré), qui reprend toutes ces habitudes félines que nous adorons (ou détestons) chez nos petits amis les chats. On s'y reconnaîtrait presque. Un peu répétitif à la longue, c'est vrai, mais de quoi passer un bon moment drôle et léger.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 08-01
J'aime beaucoup les histoires de Kanan Minami. Toujours mignon et tendre, jamais vraiment méchant. Ses personnages sont attachants et on se laisse volontiers embarqué dans notre lecture sans voir le temps passer. Que ce soit en amitié ou en amour, c'est traité de juste façon, sans cruauté ou cliché, et c'est ce qui me plait. Je ne me lasse pas. Ce premier volume a su me charmer comme les précédentes séries de la mangaka (Tsubaki Love, Honey x Honey, et Rhapsody in Heaven). Et pour tout dire, je cours lire le tome 2 !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 07-01
Après un tome 2 un peu long, ce troisième volume bouge d'avantage et l'histoire commence à prendre forme. La quête de Saki se met en marche et Shiga semble se rapprocher d'avantage d'elle (shojo oblige). Les dessins sont toujours aussi jolis. Et la fin nous apporte un suspense qui pousse à poursuivre notre lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 07-01
Un second tome un peu long à mon goût. J'ai le sentiment que l'histoire stagne. Les blagues sur la poitrine de Saki finissent par être lourdes. Heureusement que les dessins ont du charme et que la fin nous apporte un peu de regain pour entamer la lecture du tome 3.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Une merveilleuse idée que de reprendre le thème du jeu de rôles pour en faire une histoire. Paul Beorn et Silène Edgar ont réussi leur pari de nous plonger dans l'ambiance sombre et médiévale d'une partie du célèbre jeu de rôle " Les Loups-Garous de Thiercelieux ".

On y retrouve tous les personnages phares : le capitaine, l'ancien, le boulanger, la sorcière, le chasseur, la vieille folle, le renard, la voyante, le juge bègue et même le bouc-émissaire. A vous de vous amuser à trouver qui est qui (lorsque ce n'est pas dit).

Et nos deux jeunes héroïnes y apportent un point de vie personnel. Elles s'en sortent plutôt bien, avec leur personnalité bien à elles. Que les chapitres jonglent entre le regard de Lune et celui de Lapsa nous permet de nous immerger dans l'histoire via leur vision des choses, ce qu'elles ressentent, ce qu'elles pensent. On s'attache ainsi à elles et à leur histoire.

L'idée de transformation en loup-garou est originale, et elle fonctionne. L'intrigue nous entraîne en quête de vérité et de justice, sur les traces d'un passé dont personne ne veut parler. De quoi nous tenir en haleine tout au long de notre lecture. Le suspense joue son rôle à la perfection, bien que le petit Sherlock Holmes en moi ait rapidement deviné ce que cachait l'épais voile de mystères qui règne sur le village de Thiercelieux.

Bref, comme en pleine partie de Loups-Garous, on se laisse facilement prendre au jeu des devinettes et on se plait à lire cette version romancée du célèbre jeu de rôles.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 12-12-2018
Bien que le premier tome ne m'ait pas convaincue, j'ai tout de même poursuivi ma lecture avec ce volume 2. Un premier tome mérite le bénéfice du doute!

Certes le concept reste le même, avec ces courts instants de vie sans réelle continuité. Mais pour tout vous dire, on s'y fait rapidement et finalement ça ne déplaît pas. Comme dit si bien Calypso-X, cela amène un certain dynamisme.

L'humour est accrocheur et bien moins lourds qu'au début. Les personnages deviennent très attachants car plus on avance et plus on en apprend sur eux et leurs relations de couples. Pour ma part, j'ai un petit faible pour Hana et Kabakura.

Les références aux mangas et jeux vidéo sont connues et font mouche. J’apprécie vraiment! Et l'arrivée de l'adorable petit frère de Hirotaka promet quelques situations cocasses (non-otaku oblige!).

Bref, voilà un manga léger et drôle qui fait du bien.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1