Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lydie_die : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
L'étrange Noël de Monsieur Jack L'étrange Noël de Monsieur Jack
Jun Asuka    Tim Burton   
J'avais peur que l'adaptation en manga soit ratée, mais je ne suis pas déçue ! Les dessins, même s'ils manquent de ce qui fait le charme de Burton, sont très beaux et fidèles au film, et pour l'histoire, j'en suis toujours autant fan !
La 5ᵉ Vague, Tome 3 : La Dernière Étoile La 5ᵉ Vague, Tome 3 : La Dernière Étoile
Rick Yancey   
Le premier tome m'avait charmée, le second m'avait refroidie... Et je n'ai qu'un mot pour ce troisième volet: confusion.

C'est peut-être moi qui avait de la difficulté à suivre, mais parfois, je ne comprenais plus où l'auteur essayait de nous amener. On retrouve Cassie et la petite bande de survivants qui essaient de trouver un plan pour... je ne sais même plus ce qu'ils essaient de faire. Survivre j'imagine.

L'auteur amène plusieurs pistes différentes au fil des tomes: les extraterrestres sont là, les extraterrestres ne sont pas là, etc. Ne faites que lire la quatrième de couverture de ce troisième tome: confusion. J'imagine que c'est voulu, mais cela ne m'a pas nécessairement plu.

Le troisième livre est la continuité du deuxième et ne ressemble pas au premier. Pas beaucoup de Cassie, très très peu d'Evan (je l'oubliais presque...) et beaucoup trop de Ringer. L'auteur en a presque fait le personnage principal des deux derniers tomes. C'est dommage, parce que je n'ai pas accroché à ce personnage. Au moins, j'aimais Zombie qui prend pas mal de place dans ce tome.

Au final, je ne sais pas trop quoi dire sinon que j'étais un peu perdue dans les intentions de l'auteur à plusieurs reprises et que ce n'était pas un dernier tome à la hauteur de mes attentes. Cela dit, si vous avez aimé le reste de la série, il est quand même intéressant de lire le dernier!

par anam
Conversion Conversion
Katherine Howe   
Conversion a été un livre difficile a lire pour moi. J'ai du me forcer à continuer ma lecture et à achever cette histoire.
Je n'ai pas accroché, c'est aussi simple que ça.
Trop de choses m'ont dérangées, voir même effarée. [spoiler]1/ Le comportement d'Ann : mais qu'est ce que cette fille avait dans la tête ? Je veux dire... cette gamine et les autres, elles ont condamnées de nombreuses personnes qui étaient en réalité totalement innocentes, et ça ne les gêne pas? Merde alors. Elles inventent tout ça, pour le fun, prise dans l'hystérie générale(?)....
2/ Toute l'histoire de cette maladie. Toutes ces filles malades, et seule une infirmière, au début, est chargée de résoudre tout ça ? Et les médecins dans tout ça ? A part la mère d'Emma, les médecins semblent avoir été éradiqués de la surface de la Terre.
3/ Toute cette affaire médiatique. Dingue. On avait l'impression d'être dans une foire.
4/ Coleen/Spence. J'ai pas accrochée. Leur rencontre m'avait plu, mais le reste... bof, j'ai trouvé ça plat.
5/ La mère d'Emma. Vraiment étrange cette femme. On pourrait croire que toute cette famille est vraiment une famille de sorcières, mais au final, rien n'est assez expliqué clairement, c'est trop flou, il n'y a pas assez d'explications concrètes.
6/ Ann qui embrasse le révérend ? WTF j'ai pas compris.
7/ Le piaf a la fin, a la fenêtre de Coleen. OK pourquoi pas. On est plus a un élément près, vraiment zarbi de l'histoire hein? [/spoiler]

Bref, pleins de choses trop floues, mal expliquées, totalement aberrantes.
Plus ont se rapprochaient de la fin, plus j'avais envie de me frapper avec ce bouquin. J'avais envie de secouer tous ces personnages et de leur dire "Mais c'est quoi ce bordel putain?!"

Voilà voilà. Je pense que vous aurez compris que j'ai pas accroché à l'histoire. Mais bon, chacun son avis hein :)


par FLTulipe
Les Chroniques lunaires, Tome 1 : Cinder Les Chroniques lunaires, Tome 1 : Cinder
Marissa Meyer   
J'en entendais vaguement parler depuis quelques semaines (et merci la couv' du catalogue PKJ !), sans vraiment m'y intéresser de plus près. Et puis finalement, je me suis laissée tenter. Avec vampires, loup-garous, sorciers, démons ou je ne sais quoi d'autre à la pelle, pourquoi pas un cyborg ? Histoire d'avoir un brin d'originalité...

Eh beh franchement, pour quelqu'un qui n'avait pas d'attente particulière, j'ai été comblée. Sérieux mais... WOUAH ! Je n'ai pas pu me coucher avant de l'avoir fini, malgré mes paupières qui n'avaient qu'une envie : se fermer.

Et pourtant, quand j'ai eu le livre entre les mains et que j'ai aperçu la mention "entre Cendrillon et Star Wars" au dos, j'étais très sceptique. C'est quand même vachement large comme fossé, quoi XD imaginez, une Cendrillon avec un sabre laser. Ou même un Jedi qui fait les poussières. Flippant, non ? Enfin bon, rien de tout ça, mais une fois fini, je peux dire que ce livre peut mériter ces deux "thèmes".
* Star Wars à cause de tous ces androïdes-cyborgs, et par les jeux de complots et alliances, voire menace de guerre inter-planétaire.
* Et Cendrillon parce que... l'ambiance, quoi ! Il y a pas mal d'éléments qui rapellent ce fameux conte de Perrault (en trèèèès remasterisé, certes, mais c'est qui est bon). Belle-mère, soeurs, bal, prince... et comme quand on voit (ou lit) le Cendrillon original, cette irrésistible envie de lui hurler "mais bouge-toi, bon sang, cogne-les !!!" (... bon, ok, il n'y a peut-être que moi qui ait ce besoin de la voir se rebeller ^^)
Donc, s'il y a des gens qui apprécient Cendrillon ET Star Wars, franchement, ne pas hésiter (même s'il n'y a pas de sabre laser ou de souris qui parlent !)

Et puis même Cinder vaut le coup. Sarcastique, attachante, on la prend facilement en pitié... [avec une [spoiler]mère adoptive et tante[/spoiler] pareilles, ce n'est pas dur. Sans oublier ses problèmes de pied (a)].

Bref, on entre très vite dans le contexte, dans l'histoire, on s'attache vite aux personnages, il n'y a pas vraiment d'action pure et dure, mais c'est tellement addictif qu'on n'y prête même pas attention, tout s'enchaîne à la perfection pour maintenir l'intérêt. Surtout que, eh ! pour une série Young Adult, tout n'est pas rose et mignon, tout ne se passe pas à merveille (bien au contraire, j'ai envie de dire), et c'est justement ça, qui fait qu'on a toujours envie d'en savoir plus, savoir comment va finir Cinder et son entourage.

Conclusion : Un très bon début de série Young Adult, et mon premier gros coup de coeur pour cette année 2013 !
(Faites que le tome 2 ne tarde pas. Please.)

par Zinthia
Enders Enders
Lissa Price   
Je viens tout juste de le terminer et je suis encore sous tension et sous le choc de ce tome. J'en ai encore des frissons.
Le point vraiment fort de cette duologie est que absolument TOUT s'enchaîne, il n'y a AUCUN temps mort sans parler de la tention permanante que l'on ressent. Des questions sans réponses nous taraudent l'esprit tout au long de notre lecture, ce qui nous pousse toujours à enchaîner encore et encore les chapitres.
Ce tome est une série de révélations surprenantes, tout ce que l'on croyait savoir et croire est chamboulé !
Et puis BOOM, arrive la fin.
Quelle fin, mais quelle fin ! Je ne m'attendais pas à ça. Vraiment. Je n'en dirais pas plus pour ceux qui n'ont pas lu le livre, mais cette fin est complètement WHAT THE FUCK.

'Starters' et 'Enders' sont avant tout des livres qui critiquent une société qui est la nôtre : l'avidité, le matérialisme, la soif de pouvoir, cette envie de toujours tout contrôlé et surtout le sujet principal abordé qui est l'apparence physique sont des points ultra-présents dans notre société actuelle. L'importance qu'on accorde à l'apparence physique est tellement présente que cela en deviendra une psychose, jusqu'où sera t-on prêt à aller pour rester jeune ? La chirurgie esthétique n'est qu'un début.

Cette duologie est, pour moi, un petit bijou d'anticipation avant tout.

par Trine_Ka
Docteur Sleep Docteur Sleep
Stephen King   
J'ai mis du temps, j'ai eu du mal, mais je l'ai fini... Je ne lisais plus de King depuis des années, mais ayant adoré Shining, je me suis dit "pourquoi pas".
Pas un mauvais roman en soi. De l'intrigue, du suspens, pleins de références et d'échos avec Shining...
Mais... un livre qui tire en longueur. Et des explications que j'ai trouvées tiré par les cheveux. [spoiler]Comme le lien de parenté entre Dan et Abra. En quoi était-il utile? Jack Torrance avait déjà tant de défauts. Son amour pour sa famille était sa qualité rédemptrice, pourquoi lui ôter ça en lui créant une famille illégitime? Et le Don est sensé être une qualité aléatoire.. ça a un peu gâché le tout à mon goût.[/spoiler]
Je suppose que les inconditionnels de King adoreront. Alors vous, foncez. Les autres, si vous avez abandonné King depuis des années, pourquoi pas, mais n'en faites pas une priorité.
Miss Peregrine et les enfants particuliers Miss Peregrine et les enfants particuliers
Ransom Riggs   
Fait rare, j'ai acheté ce livre tout juste deux semaines après sa sortie. C'est un magnifique objet, parsemé d'images, décoré... Bref, de très bonne qualité et qui m'a attiré tout de suite de par sa couverture mystérieuse. N'ayant pas vu le résumé à l'intérieur du rabat, je me suis contentée de lire les quelques lignes derrières, disant que nous allions évoquer le nazisme, la persécution des juifs, l'enfermement et l'immortalité. Publié aux Editions Bayard, ce premier roman de Ransom Riggs est à vendre à 14,50€ et je n'ai qu'une chose à dire : de par la qualité et la beauté de l'objet et aussi pour son histoire particulière, foncez vous le procurer !

Je ne vous résumerais pas l'histoire. Un des attraits du roman est justement ce côté mystérieux. Si certains l'ont jugé légèrement inquiétant par sa couverture, il n'en fut rien pour moi et c'est plutôt intriguée que j'ai commencé ce livre. Je ne savais absolument pas à quoi m'attendre ! Et j'ai avalé tout bonnement ces 450 pages.

450 pages qui se lisent relativement vite car nous n'avons pas affaire à de grandes narrations. Les pages sont aérées, la police n'étant pas spécialement grande mais les interlignes sont plutôt espacés. De plus, certaines pages ne comportent qu'une photo, ou le numéro du chapitre.
Puisque j'évoque ces photos, si étranges et si bizarres mais qui attirent immédiatement l'attention, je tiens à préciser, pour augmenter l'étrangeté du bouquin, qu'une note en fin de roman nous apprend que très peu d'entre elles sont truquées. Je serais curieuse de savoir lesquelles !
Ces photos apportent un plus à l'histoire. Elles nous permettent de mieux entrapercevoir les choses, les personnages, les lieux. Elles m'ont permis de mieux me figurer ce "monde".

Les personnages sont attachants mais je ne sais pas trop sur quels pieds danser avec eux. Comme tout dans le livre, ils possèdent leur part de mystères, ce qui les rends difficiles à les cerner, autre que Jacob, notre protagoniste.
Les idées de l’histoire sont très intéressantes, mais encore survolées dans ce premier tome. Ne sachant pas qu'il s'agissait d'une série, j'ai lu ce roman comme un one-shot et j'ai été un peu déstabilisée vers la fin, ne comprenant pas où l'auteur voulait en venir (mais quand j'ai appris que c'était un premier tome, j'ai mieux saisi ^^). On peut reprocher à ce roman, pourtant addictif, les défauts d'un premier tome : une histoire un peu longue à s'installer. C'est vrai et nous ne savons pas grand-chose en refermant le livre : il reste un part entière de mystères à découvrir !
Sans trop vous évoquer l'histoire en elle-même, je tiens à préciser que les horreurs de la seconde guerre, la persécution des juifs ainsi que le nazisme, sont très en arrière-plan dans ce premier tome, mais seront mis certainement davantage en avant dans le second. Contrairement à la classification du futur film (il va peut-être être adapté pour Tim Burton), je ne qualifierais pas ce roman d'épouvante ou d'horreur. Certes étrange, je ne l'ai pas trouvé effrayant, et il demeure dans le genre fantastique pour moi. Mais le film peut être adapté d'une autre manière...

L'écriture n'est pas un atout du livre, elle se fond avec le reste. Fluide, simple et sans attrait particulier, c'est tout de même elle qui nous entraîne, à l'aide des photos. On arrive rapidement au milieu de l'histoire sans s'en rendre compte !

Conclusion :

Pour décrire ce livre, un seul mot me vient : particulier. L'histoire en elle-même n'est peut-être pas innovante, bien que je n’aie jamais lu de roman lui ressemblant. Mais ce livre prend sa force de part un magnifique travail d'édition qui lui a donné une couverture intrigante qui attire l'œil. C'est vraiment un magnifique objet, parsemé de photos authentiques pour la plupart, qui augmentent le mystère. Si on peut lui reprocher quelques défauts d'un premier tome, à savoir un début un peu lent le temps d'installer l'histoire, il n'en fut pas moins une lecture addictive et très mystérieuse ! Le nazisme et la seconde guerre sont plutôt en second plan, mais ils vont prendre de l'avant dans le second tome (la fin le suggère...)
Vous l'aurez compris, ce roman est à découvrir pour tous les amateurs de fantastiques, à ceux qui aiment Tim Burton (ce qui n'est pas mon cas) et à tous ceux qui hésitent encore : laissez-vous tenter !

par Freelfe
Une nuit d'été Une nuit d'été
Chris Adrian   
L'histoire..... Alors, apparemment se serait une réécriture de Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare, je n'ai encore jamais lu ce livre donc peut-être faut-il l'avoir lu pour réussir à comprendre l'histoire de Chris Adrian. Nous entrons dans un univers assez spécial, beaucoup de sexe, beaucoup de choses bizarres également alors qu'à la base ce livre est quand même classer comme une romance.... Une histoire qui mélange réalité et magie, mortel et immortel se passant en 2022 mais je n'ai pas réussie à comprendre le fin mot de cette histoire... Nous sommes censés suivre trois personnages qui ont tous les trois un liens (voir même plusieurs) puis pour finir c'est principalement l'histoire d'un seul des personnages principaux et un autre mais qu'on ne vois jamais car il s'est suicidé ! Je ne saurais dire si j'ai vraiment apprécié cette lecture, car un coup j'aimais puis bizarrement plus rien n'avait de sens ! Pour résumé l'histoire, Will, Henry et Molly vont allés dans un parc et se retrouver piégés dans un monde magique dont une bête qui en réalité est un grand labrador noir qui parle et qui est triste d'avoir été séparé de son ami. Le mari Obéron de la reine Titania, avait promis à Puck (le chien) qu'il pouvait se trouver un ami pour la vie chez les mortels, ce que Puck va faire et trouvé un jeune garçon, jeune garçon qui va s'avérait être trop vieux au goût de Titania et elle va donc finir par le bannir du royaume magique pour qu'il retourne chez les mortels sans se souvenir de quoi que se soit, forcément cela va brisé le coeur de Puck qui va énormément pleuré et ce jeune homme va se retrouver avec d'autres mortels qui on vécu au monde magique mais qui on été rapatrier une fois qu'ils n'étaient plus intéressant ! Ce qu'il ne faut pas oublié c'est que Titania et Obéron ont également adopté un bébé mortel mais ce bébé sans nom va finir par mourir ce qui va également briser Titania plus qu'Obéron et Titania va finir par libéré Puck d'où la bête dont tout le royaume à peur ! Voilà en gros l'histoire, je sais pas si vous aurez compris.... Je préfère m'arrêter là, pour ne pas trop vous spoilés.

Les personnages..... Dans les personnages beaucoup ne servent pas à grand chose des chapitres sur leur vie qui au final ne nous informe de rien et donc des chapitres interminable pour rien. Nous avons Will au coeur brisé par son ex Carolina, Molly enfant au coeur brisé par Ryan qui s'est suicidé, Henry homosexuel au coeur brisé par l'abandon de Bobby son ex, Titania la reine du royaume magique, Obéron le mari de Titania qui va finir par partir et lui brisé le coeur, Puck le labrador noir qui sait parlé et nous avons des personnages mais complètement sans intérêts Huff, Hogg, Princess, Mary etc etc. Les personnages que j'ai le plus apprécié sont, Henry et Will j'ai détestée Molly, j'avais juste envie de lui donner des baffes. Henry m'a beaucoup faite rire et Will j'ai énormément apprécié sa personnalité !

Ce que j'ai aimée..... J'ai appréciée le fait qu'on en sache malgré tout un peu plus sur ' la bête ' et sur ce fameux jeune homme qui était son ami malheureusement vous dire quel est ce personnage serait vous faire un gros spoile et ce serait dommage. J'aurais pus apprécié l'histoire si il y avait eu un peu plus de cohérence et plus d'explications à la place de faire des chapitres de plus de 40 pages qui au final ne nous informes de rien, enfin si mais sur la vie de personnages sans intérêts. J'ai aussi beaucoup aimée l'écriture de l'auteur, qui est très fluide et donc pratique pour lire !

Ce que je n'ai pas aimée..... Le manque d'explications, le manque d'organisation dans l'histoire, les chapitres, qui d'ailleurs sont beaucoup trop longs. La fin de l'histoire m'a beaucoup déçue également.

Pour conclure..... Je dirais que j'ai quand même passé une bonne lecture, très longue, mais ça va j'ai vu pire. Je recommanderai ce livre pour ceux qui aiment les histoires what the fuck ?! Avec une fin assez triste !
J'ai embrassé un zombie (et j'ai adoré) J'ai embrassé un zombie (et j'ai adoré)
Adam Selzer   
Je ne pense pas avoir déjà lu quelque chose d'aussi horrible, hormis peut-être quelques très mauvaises fan-fictions ou fictions sur internet.

Le pire c'est que cela ne vient absolument pas du fait qu'il s'agit d'un livre ciblé ados ; il m'arrive de lire des romans plutôt destinés à des adolescents et de les trouver bons. Dans le cas de ce bouquin, je peux affirmer que même âgée de quelques années de moins je n'aurais jamais trouvé ce "truc" ( ça m'écorche d'appeler ça un roman ) ayant un quelconque intérêt.

Cela vient peut-être du fait que la protagoniste, stéréotype même de l'ado pleine d'hormones, se revendique différente de toutes les autres greluches qu'elle passe son temps à critiquer en essayant d'étaler le peu de culture qu'elle n'a pas, alors qu'elle-même véhicule des clichés plus gros qu'elle.
Ou alors c'est à cause de l'auteur qui a cru avoir la bonne idée de surfer sur la vague loup-garous-vampirique qui inonde la "littérature jeunesse". Á tort, il aurait peut-être du s'abstenir...

En résumé : une histoire mièvre à souhait, des clichés aussi gros que la bêtise de l'héroïne, des canineux et bouffeurs de cervelles libidineux et sans aucune crédibilité, des ados qui ont l’hypothalamus en furie et une fin plus que bâclée.
Pour ceux qui voudraient lire la merveilleuse histoire d'Ailley, par envie ou simple curiosité comme ce fut mon cas, délogez-vous immédiatement cette idée de la tête, pour votre propre bien et intégrité mentale.

par x-Key
La Fournaise, tome 1 : Enfermé La Fournaise, tome 1 : Enfermé
Alexander Gordon Smith   
http://wandering-world.skyrock.com/3147622354-La-Fournaise-Tome-1-Enferme.html

La Fournaise est une lecture sympathique, qui nous permet de frissonner et d'avoir l'impression de vivre un cauchemar éveillé. S'il est vrai que j'ai eu peur par moment et que j'ai adoré ça, ce premier tome de la saga La Fournaise ne m'a pas vraiment effrayé comme je l'attendais. Par ailleurs, j'ai eu beaucoup de mal avec les personnages, que ce soit pour m'attacher à eux ou pour les comprendre. En outre, si j'ai tremblé en dévorant certains passages, ce récit ne nous permet pas de vibrer plus que ça. On lit, on se divertit, mais il n'y a pas d'étincelles. La Fournaise est donc une petite histoire qui nous effraie, certes, mais qui ne fait que ça. Et ce n'est pas suffisant pour moi.
Au départ, j'étais pourtant confiant. Alex, treize ans, fait l'objet d'une injustice juste affreuse et est emmené à la Fournaise, un lieu encore pire qu'une prison. C'est l'enfer. Le truc, c'est qu'il y avait, dans les premières pages, beaucoup de bons éléments qui me permettaient de me lier à lui. L'injustice en elle-même me donnait envie de le prendre dans mes bras et de lui dire que tout allait bien se passer. Irrémédiablement, on ressent de la compassion pour lui. Puis, d'un seul coup, les choses changent. Même si Alex est un garçon intelligent, attachant et émouvant à certains moments, ses réactions m'ont semblé être totalement incohérentes avec son âge. Je pense que si un garçon de treize ans était traîné dans un endroit comme la Fournaise, il ne réagirait pas "aussi bien". Alex garde un moral d'acier et fait preuve d'une grande maturité. Habituellement, j'aurais beaucoup aimé cela. Mais, là, ça m'a gêné. Je suppose que c'est parce qu'en l'imaginant prendre des décisions et en le voyant mettre à l'œuvre certaines de ses idées pour s'évader de la prison, je le visualisais plus avec quatre ou cinq ans de plus. Je pense qu'un jeune homme de son âge serait plus apte à pleurer dans son coin et à ne jamais s'en remettre. Mais non, Alex perd tout, quitte sa famille et la surface de la Terre pour toujours, mais il reste pratiquement de marbre. Bizarre. Ok, je suis un peu mauvaise langue vu qu'il y a tout de même des passages qui nous décrivent son angoisse, ses cauchemars et ses peurs, mais ils ne m'ont pas vraiment convaincu.
Niveau personnages secondaires, c'est la même chose. Zed, Donovan, Toby ou encore Monty ne m'ont pas spécialement touché. C'est vraiment étrange, d'ailleurs, parce que leurs histoires et leurs vécus ne sont pas des plus faciles. Mais non, rien. Heureusement, leur amitié et leur espoir commun de s'enfuir de la Fournaise ont, eux, réussi à m'émouvoir. Les adolescents forment un groupe soudé et prêt à tout pour survivre. Je dois bien avouer qu'ensemble, ils étaient plus adorables que seuls. Il y a des scènes qui m'ont bouleversé, comme celle de la cantine lorsqu'ils mangent tous ensemble un plat préparé par Monty. On y comprend à quel point leur liberté leur a été supprimée, et on aperçoit véritablement la dureté de cet horrible endroit. Alex, Zed et Donovan m'ont fait craquer à chaque fois qu'ils s'encourageaient les uns les autres. Une belle leçon de confiance et d'amitié.
Côté rebondissements, on progresse nettement ! Purée, que de surprises ! Les coups de théâtre ne s'arrêtent pas et s'enchaînent de manière logique. On y croit dur comme fer. Mon cœur a sûrement loupé quelques battements, tant les évènement inattendus se heurtent et nous coupent le souffle. Il y a des trahisons. Il y a des mensonges. Il y a du sang. Il y a des morts. Et il y a cette foultitude de descriptions sordides et macabres qui m'ont effrayé autant qu'elles m'ont plu. Seigneur, que de frissons ! Alexander Gordon Smith nous livre de longs instants de pur frayeur. Ils maîtrisent les mots à la perfection, de manière à nous permettre de visualiser la moindre horreur qu'il a imaginé. Notre esprit s'emballe tout seul, et on ne peut pas s'empêcher de jeter un coup d'œil autour de nous pour s'assurer qu'il n'y a aucun monstre qui rôde. C'était juste grisant de ressentir autant d'adrénaline grâce à ce roman ! Malheureusement, même si la peur et l'effroi sont au rendez-vous, je m'attendais à être encore plus terrifié. Du coup, mes attentes n'ont pas été totalement comblées. C'est dommage, parce que la Fournaise est véritablement un lieu atroce et terriblement épouvantable.
Autre élément qui m'a gêné : le fait qu'on n'en sache jamais assez. Je sais bien que l'auteur fait ça pour nous donner envie d'en savoir plus et de lire la suite ( chose qui a marché pour moi, je vous rassure ), mais, là, c'est un peu trop. On ne sait pratiquement rien du fonctionnement de la Fournaise en elle-même. Ok, c'est un enfer. Ok, il y a des monstres. Ok, il est impossible d'en sortir. Ok, des enfants y sont transformés en bêtes avides de sang. Mais pourquoi ? Comment ? Pour qui ? Dans quel but ? Alex nous livre toutes ses impressions et toutes ses suppositions, mais j'aurais aimé en savoir plus. C'était juste horriblement frustrant de voir l'intrigue évoluer sans pour autant mieux comprendre l'histoire globale. Haaaaaa ! Bon du coup, j'ai juste envie de me jeter sur le tome 2 pour pouvoir éclaircir un peu tout ça. L'auteur aurait juste dû maîtriser un peu mieux son désir de nous "teaser", parce que le résultat est plus frustrant et agaçant qu'autre chose.
La fin du roman, elle, rattrape le tout, et nous livre une conclusion haletante et palpitante. C'est bien simple, je ne me suis même pas rendu compte que j'arrivais à la fin du livre avant d'y être. Les derniers chapitres sont gorgés de suspense et de rebondissements que je n'avais pas vu venir. La Fournaise se termine sur un énorme cliffhanger qui nous laisse sur les fesses et carrément hors d'haleine. Je veux la suite !!! Maintenant ! Il reste encore énormément de questions en suspens et d'éléments prometteurs pour le second tome ! Vivement sa sortie !
En résumé, La Fournaise est un roman qui se lit facilement et qui possède de bons éléments qui restent malgré tout trop peu exploités. Les protagonistes ne m'ont pas spécialement convaincu, et, même si l'histoire est vraiment excitante, je n'ai pas ressenti le grand frisson auquel je m'attendais. Malgré le fait qu'on reste sur notre faim et plutôt frustrés concernant les révélations qui nous sont faites, la fin nous pousse inévitablement à vouloir en savoir plus. Un premier tome moyen mais qui pose de bonnes bases pour les suites que je compte lire dès leurs sorties !

par Jordan