Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lylala : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Couleur du mensonge La Couleur du mensonge
Erin Beaty   
La couleur du mensonge… sa magnifique couverture, son résumé un peu trop détaillé, mais particulièrement intrigant… Voilà un titre qu’il me tardait de recevoir, et une histoire que je me languissais de dévorer ! Je n’ai pas attendu : je me suis jetée dessus sans tarder et je l’ai terminé très rapidement. Ce premier tome s’est révélé être un page-turner bourré de surprises.

Sage vit à la charge de son oncle et sa tante. Pour une fille telle qu’elle, le seul choix dont elle dispose est celui du mariage. Pourtant, Sage ne l’envisage pas un instant. Son caractère impétueux et son don aigu pour analyser les autres font d’elle une personne difficile à contenter. Un jour, son oncle lui annonce qu’il a réussi à lui obtenir une entrevue avec la marieuse la plus cotée du pays. Même si elle n’en a pas la moindre envie, Sage se plie à sa décision et rencontre donc Maitresse Rodelle. Mais on ne se débarrasse pas aussi facilement de sa langue bien pendue, et Sage n’est pas une fille qui se plie aux règles élémentaires. Plutôt que de lui trouver un mari, Maitresse Rodelle la prend comme apprentie. Les voilà bientôt à sillonner les routes afin d’accompagner de jeunes célibataires vers la capitale où elles seront mariées aux plus beaux partis du royaume. Escortées par une troupe militaire aux intentions douteuses, Sage va se lancer dans une aventure des plus inattendues.

Ce qui m’a d’abord séduit dans La couleur du mensonge, c’est son cadre bien particulier. Un univers aux allures médiévales, tout en se retrouvant dans la peau d’une apprentie entremetteuse… ça me plaisait énormément ! Il m’est très vite apparu que ce titre ressemblait à certains ouvrages de fiction historique, tout en apportant un vent bienvenu de nouveauté et d’une certaine modernité.

On le remarque surtout à travers Sage, une héroïne qui ne s'en laisse pas compter, opiniâtre avec un caractère de feu. Fine observatrice, elle m’a impressionnée plus d’une façon. Elle m’a fait penser à un petit animal sauvage qui mord parfois la main qu'on lui tend.

On suit également Ash et Queen, deux hommes chargés d’escorter les jeunes filles jusqu’à la capitale. Il y avait quelque chose chez Ash qui me dérangeait, sans que je parvienne à mettre le doigt dessus. En revanche, j’ai eu un faible pour Queen (quand vous aurez lu le livre, vous comprendrez l’ironie de la situation).

Là où Sage s’avère trop prompte à passer aux conclusions, Queen, lui, se montre trop pressé dans chacun de ses actes. Les histoires de Queen et de Sage sont différentes en tout point, mais leur route finit par s'entrecroiser par la force des choses. Et ça donne quelque chose… d’intéressant, je dirais !  

La prise en main du roman n’a pas été sans quelques difficultés, en ce qui me concerne. Le début, avec sa légère surcharge de plans stratégiques, m'a paru un peu difficile à intégrer. Mais après une centaine de pages, toutes les pièces du puzzle se mettent en place et j'ai pris énormément de plaisir à découvrir cette histoire.

L'univers créé par Erin Beaty est fourni, la psychologie des personnages bien amenée et sans artifices. L'auteur nous les présente tels qu'ils sont et nous offre des dialogues particulièrement percutants.

Au niveau du style et du contexte, j’ai beaucoup pensé à The Curse qui est une saga que j'affectionne énormément. Ça bouge dans tous les sens, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Erin Beaty joue avec nos nerfs, les personnages rusent, mentent et se cachent de lourds secrets. La manipulation atteint un tel niveau qu'au bout du compte, on ne sait plus très bien qui manipule qui. 

Quand on parvient au point de rupture où les masques s'abaissent, c'est la confusion qui règne. J'ai commencé à revenir en arrière pour relire certains passages et faire la lumière sur des dialogues un peu nébuleux. Une chose est certaine : les personnages cachent sacrément bien leur jeu. Et c’est sans doute ce que j’ai le plus aimé dans ce premier opus !

En résumé, stratégies militaires et paranoïa sont de mise. La couleur du mensonge est un roman qui s’apprivoise, où la vérité se mérite. Ne croyez pas tout ce que vous lisez, vous risqueriez de tomber dans le panneau, comme moi ! Ici, tout le monde cherche à en apprendre sur tout le monde. Les personnages rivalisent de ruses pour découvrir ce que cachent leurs interlocuteurs. Prêts pour une aventure où les mensonges sont au cœur de toutes les préoccupations ?


Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/fantasy---merveilleux/la-couleur-du-mensonge-erin-beaty
L'Élite, Tome 3 : Dernière épreuve L'Élite, Tome 3 : Dernière épreuve
Joelle Charbonneau   
Prenant : Afin de mettre un terme au Test, la présidente Collindar doit demander aux membres de la chambre des débats du gouvernement de la communauté de voter une proposition qui retirera le contrôle du Test à Barnes, qui devra répondre de ses actes mais la présidente n’est pas sûre d’obtenir un vote favorable, ce qui mettrait sa position dans une situation délicate et déclencherait des conflits avec les Rebelles. De plus maintenant que Cia sait que le chef des Rebelles est en réalité de mèche avec Barnes, elle a peur que tout bascule. Après avoir donné ces infos à la présidente, elle se voit contrainte d’accepter une terrible mission : éliminer 12 personnes responsables du Test. Cia n’a pas le choix mais aussi peu de temps et va devoir s’entourer de personnes de confiance pour l’aider à effectuer cette sinistre mission. Elle sait pouvoir compter sur Tomas mais il lui faut aussi d’autres personnes et décide de tester leur sincérité. Cia va tout mettre en œuvre pour que le Test prenne fin, sauver Zeen et si possible rester en vie… Un 3ème tome aussi prenant que les précédents où on tremble souvent pour Cia et ses amis mais la fin est trop ouverte pour un dernier tome, assez ouverte pour pouvoir un jour faire une suite... Un très bon moment.

par Folize
L'Élite, tome 2 : Sous surveillance L'Élite, tome 2 : Sous surveillance
Joelle Charbonneau   
Une très bonne suite.
Cia est vraiment un personnage intéressant, à la fois forte et fragile, obligée de perdre son innocence et de devenir adulte avec des décisions très difficiles à prendre.
Vivement le dernier tome.

par Adèle
L'Élite, tome 1 : Résilience L'Élite, tome 1 : Résilience
Joelle Charbonneau   
Du déjà vu mais très addictif tout de même

On a beau nous prévenir que non, non, ce n'est pas un copycat d'Hunger games (mais que bien évidemment les fans y trouveront grandement leur compte), force est de constater que la trame est radicalement la même. Quelques aménagements sont néanmoins bien trouvés pour orienter le lecteur vers d'autres réflexions. Ici ce n'est pas une course à la mort pour gagner un "jeu" mais un "testing" (à la mort quand même) afin d'accéder à l'université qui formera l'Elite (les futurs gouvernants du pays). La médiocrité n'est pas de mise, pas de place pour les faibles. L'héroïne ressemble à s'y méprendre à Katnyss, et là où l'une maitrisait l'arc et le collet, l'autre est d'une intelligence telle, qu'elle peut détecter des eaux polluées, calculer des trajectoires de balle, recoudre un bidon éventré... Bref, survivre en milieu hostile avec un kit antipollution, une paire de draps et 3 fois rien. Evidemment un chevalier servant, Tomas, (qui vient du même patelin qu'elle) se joindra à sa cause (peut-être même 2 prétendants, car Michal veille dans l'ombre, et un triangle amoureux c'est tellement mieux, ça permettrait de bien alimenter le tome 2 ^^). Elle a quelques doutes sur lui, mais pas grave, il est tellement bôoo. J'ironise un peu mais j'ai beaucoup aimé, sans doute presque autant qu'Hunger games (l'effet de surprise en moins), car tout cela est tellement bien ficelé que j'y ai cru à nouveau. La fin apporte un joli cliffhanger qui vous hérisse un peu le poil en songeant au délai d'attente entre les tomes. Mais si comme moi vous êtes encore en manque d'Hunger Games, ce roman vous apportera un nouveau souffle.

Or : 8/10

La Trilogie des Sept Royaumes, Tome 2 : Rouge La Trilogie des Sept Royaumes, Tome 2 : Rouge
Kristin Cashore   
Une vraie merveille. La plume de l'auteur glisse au fils des pages et nous laisse découvrir son contenu avec bonheur. Originale, créative, cette histoire nous emmène dans un univers de monstre très attachant. Autant les vampires sont dans des 10aines de livres, autant le thème des montres et très peu visité... mais ici c'est vraiment super. Rouge est un personnage complexe psychologiquement parlant mais tres attachant. Bravo a l'auteur
La Trilogie des Sept Royaumes, Tome 1 : Graceling La Trilogie des Sept Royaumes, Tome 1 : Graceling
Kristin Cashore   
Attention risque d'insomnie!! Il est quasiment impossible de lâcher ce livre une fois qu'on l'a commencé!

par shivaree
La Trilogie des Sept Royaumes, Tome 3 : Bitterblue La Trilogie des Sept Royaumes, Tome 3 : Bitterblue
Kristin Cashore   
Honnêtement, j'ai un avis assez partagé pour ce dernier tome. L'histoire est très bien tournée, avec beaucoup de suspens. Sans trop en dire, des personnages et les idées précédentes reviennent, ce qui fait très plaisir ! Mais les nouveaux héros sont aussi attachants.
Plus que les tomes précédents, déjà sombres, le dernier l'est encore plus, et plus triste aussi. [spoiler]J'ai été déçue par le départ de Saf et j'ai trouvé le récit presque un peu trop sombre.[/spoiler]
Et ce n'est que de mon point de vue, mais j'ai préféré les deux premiers tomes, sur l'histoire. Mais ça reste un très bon livre, qui offre une jolie fin, ni trop mystérieuse ni trop dévoilée !

par Lexia
Le Dernier Royaume, Acte VI : Immortal Reign Le Dernier Royaume, Acte VI : Immortal Reign
Morgan Rhodes   
Après un tome 5 magistral, ce tome 6 est attendu avec la plus grande impatience ! Hâte de voir le dénouement de tout ça !!!

par Noam-1
Le Dernier Royaume, Acte V : L'Ouragan de Cristal Le Dernier Royaume, Acte V : L'Ouragan de Cristal
Morgan Rhodes   
Enfin, enfin on l'a. Après plus d'un an et demi depuis la sortie du tome 4 en France. Pour ma part j'avais déjà craqué et je l'avais acheté et lu en anglais mais je tenais à le lire en français pour ensuite émettre mon avis sans le risque de me méprendre sur le sens de certains passages.
Et on va être francs, ce tome 5 dépasse toutes mes attentes.

J'avais peur, très peur d'avoir oublié l'intrigue, les personnages, d'avoir oublié pourquoi j'aimais tant cette saga, après presque 2 ans d'attente. Mais, à mon plus grand soulagement, tout était intacte dans ma mémoire et j'ai pu sans soucis profiter de chaque page de ce tome 5.

L'intrigue continue de se dérouler mais on sent que la fin est proche malgré tout, les événements s'accélèrent. En effet les 3/4 de l'intrigue de ce livre se déroule sur 3 petits jours alors qu'avant l'auteure la faisait durer sur des semaines entières. Et ce changement de rythme est extrêmement plaisant. On est embarqué dans ce contexte de guerre limite apocalyptique où on redoute que chaque instant soit le dernier. Quand le monde va-t-il éclater?

Amara est devenu l'impératrice de Kraeshia et reine de Mythica en épousant Gaius. Femme forte, courageuse et déterminée, elle ne recule devant rien pour parvenir à ses fins. En possession du crystal de l'eau, elle ne parvient néanmoins pas à l'utiliser et décide de miser sur sa débrouillardise habituelle et ses paroles pour convaincre le peuple Paelsien qu'elle est la solution. Amara démontre que Le Dernier Royaume n'est pas qu'une petite histoire fantaisiste où princesses et guerriers côtoient les châteaux par pure banalité. Elle possède une vraie force de caractère et on retrouver énormément de crédibilité en chacun de ses actes. Si je la trouvais dérisoire dans le tome 4, ici je la redécouvre et je suis bluffé par la tournure qu'elle a prise.

Cléo et Magnus, deux personnages que l'on suit depuis le début et qui ont tout traversé ensemble. Deux personnages que je continue d'apprécier au plus haut point, Cléo et ses paroles bravaches, Magnus et ses faiblesses dissimulées tant bien que mal. Ces deux personnages sont des survivants à leur manière et, ensemble, ils se découvrent et se redécouvrent et les jeunes gens laissent place à de vrais adultes. Mais même si certains événements peuvent assombrir leur histoire, je ne doute pas une seconde du fait qu'ils vont savoir tirer profit de leurs actes, pour le meilleur et pour le pire.

Jonas... que de révélations autour de lui. Encore une fois c'est un personnages bien familier et pourtant, je n'ai jamais eu autant l'impression de le découvrir que dans ce tome 5. [spoiler]Morgan Rhodes enchaîne les twists scénaristiques, Jonas serait donc lié à l'élémentia d'une manière ou d'une autre? Descendant d'une Sentinelle? D'une déesse? Toutes les théories sont permises et j'ai hâte d'avoir le dernières révélations.[/spoiler]

Lucia, que dire sur Lucia. Mon personnage favori depuis les premières pages du tome 1, je me suis plu à la découvrir et à la détester, à voir son évolution, à vivre ses émotions. Ici nous découvrons une Lucia affaiblie physiquement et mentalement, très affectée par ce qu'elle a découvert concernant Kyan, le dieu du feu. Je dois avouer que j'ai eu très peur quand [spoiler]Thimothéus a annoncé qu'elle devait mourir, mais heureusement pour moi, l'auteure m'a épargné une séance de larmoiements... pour l'instant.[/spoiler]. Lucia commence également à renouer des liens avec autrui et notamment Jonas, relation aussi surprenante qu'évidente. J'ai très envie de voir comment cela va évoluer, tant de chemins possible pour ces deux personnages...

On découvre aussi Selia, la grand-mère de Gaius qui, par biens des moments, reste indiscernable. Alliée ou ennemie? On ne sait pas trop où se positionner, tout ce que l'on sait c'est qu'elle peut potentiellement aider à sauver le monde.

L'auteure manie ses personnages et son univers avec beaucoup de brio. Si on pense tout connaître sur les personnages, elle revient pour noue démontrer que, non, il reste des zones d'ombres à éclaircir. Les révélations mènent aux trahisons, les morts mènent aux alliances...

Ashur, Nic, Nerissa, Gaius... tous ces personnages connus évoluent au rythme des événements qui marquent la fin d'un monde. Nul doute que le tome 6 nous réserve une apothéose et un cliffhanger digne de ce nom. Pour l'instant cette saga ne m'a jamais déçue et je fais entièrement confiance à M. Rhodes pour ce dénouement. Espérons juste que les éditions Michel Lafon nous feront l'honneur d'une sortie française avant 2020.

Conclusion: je n'ai rien de plus à redire, j'ai très envie de lire le tome 6 pour avoir le fin mot mais en même temps ce serait synonyme de Fin et d'adieu à tous cet univers que j'aime tant... mais je suis confiante...

par Edaura
Le Dernier Royaume, Acte III : Le Ralliement des ténèbres Le Dernier Royaume, Acte III : Le Ralliement des ténèbres
Morgan Rhodes   
Troisième tome, troisième coup de cœur. Cette saga est sérieusement géniale et fait à présent partie de mes préférées !

C'est simple, Morgan Rhodes peut écrire tout ce qu'elle veut, j'adore ! Cette auteure a un réel talent et cette saga en est la preuve.

Entre l'intrigue qui est menée à la perfection, l'univers qui ne cesse de me passionner et les personnages que je me plais à aimer ou à détester, je passe d'excellents moments avec cette saga. Dont j'attends à présent le quatrième tome avec une grande impatience.

Plus ça va, plus j'aime cette saga. C'est simple, on fait dans la romance et la haine. On est en plein cœur de complots et de trahisons. Entre les alliés et les ennemis... c'est une histoire de dingue, pleine de surprises. Bonnes ou mauvaises, je les aime toutes !

L'histoire est passionnante et vraiment très addictive. Me faire lever les yeux du livre n'était pas chose facile !

Dans ce tome-ci, on en apprend d'avantage sur les Quatre Sœurs dont la quête continue. Dans le second tome, j'avais trouvé qu'on avançait pas des masses en ce qui concernait la quête mais vu le déroulement des choses dans ce troisième opus, je me dis que c'était pour le mieux ! Il faut être patient dans la vie. [spoiler]Dès le départ, quelque chose de plutôt étrange se produit : l'une des Quatre Sœurs se réveillent. En fait, les Quatre Sœurs ne sont pas de simples pierres. À l'intérieur sont prisonniers des Hommes. Deux femmes et deux hommes. La Sœur de feu qui est un garçon se réveillent libéré de sa prison dès le prologue. Par la suite, on apprend l'emplacement des Quatre Sœurs et les personnages se mettent en quête de ces dernières.[/spoiler] Et cette histoire de Quatre Sœurs est toujours aussi passionnante.

Comme dans les deux premiers tomes, j'ai adoré les personnages. D'un tome à l'autre ils évoluent. Ils vivent des choses qui les font changer pour le meilleur comme pour le pire. Ils prennent des décisions difficiles et n'ont pas peur du sacrifice. Depuis le premier tome, chacun s'est endurci et encaisse les coups, les rends dès que possible. Ils tombent et ils ne perdent pas de temps pour se relever. Je suis vraiment attachée à ces personnages qui connaissent des moments de faiblesse malgré tout. Ces personnages qui donneraient leur vie pour une cause ou pour quelqu'un qui compte à leurs yeux.

Comme dans les tomes précédents, Cléo et Magnus sont deux personnages que j'aime énormément. J'ai un gros coup de cœur en ce qui les concerne car ils sont, à mes yeux, les plus imprévisibles. [spoiler]Ils se cherchent tous les deux, ils essaient de se détester mais plus ils sont liés par différents évènements plus ils sont capables de voir au-delà des apparences, sous les masques qu'ils portent et plus ils se rendent compte que c'est difficile de se détester.

Plus on avance dans le roman, plus Magnus est attiré par Cléo et au final, il tombe amoureux d'elle. Mais il pense toujours qu'elle le déteste et il s'efforce de lui faire croire que c'est réciproque. Il couche avec Amara (un nouveau personnage) après une énième dispute avec Cléo... Il est malmené par les sentiments qu'il éprouve pour elle alors qu'il a passé des semaines auparavant à dire et penser que c'est une manipulatrice et qu'il ne l'aimera jamais. Il la défend alors que dans le passé, il a causé son malheur à plusieurs reprises.
Ils se défendent mutuellement : Magnus tue Cronus pour que ce dernier ne tue pas Cléo et Cléo tue une garde d'Amara pour que celui-ci ne tue pas Magnus. Je doute qu'ils soient portés par le sens du devoir. ^^ Tous leurs gestes l'un envers l'autre viennent de leurs sentiments grandissants. Sentiments sur lesquels ils n'ont plus le contrôle.[/spoiler] J'aime beaucoup la façon dont évolue leur relation et j'ai donc hâte de voir ce qu'il va advenir d'eux dans le quatrième tome de cette superbe saga.

Plus ça va, plus j'aime Jonas mais honnêtement, je ne sais pas vraiment pourquoi. Je crois que c'est un tout; sa façon d'être et d'agir, ce qu'il dit et ce qu'il fait, ce qu'il pense... [spoiler]Je ne sais en revanche rien sur ses sentiments. Un coup il embrasse Cléo, un coup c'est Lysandra qu'il embrasse à pleine bouche.

On a donc un double triangle amoureux : Lysandra-Jonas-Cléo / Jonas-Cléo-Magnus.

Et alors que d'habitude je n'affectionne pas le concept du triangle amoureux, là j'avoue que ça ne me déplait pas tant que ça. Même si je préfèrerais que Cléo et Magnus soient ensemble une fois pour toute dans les prochains tomes. ^^ On verra bien !
[/spoiler]

J'ai beaucoup aimé Nic dans ce troisième tome. Plus je le découvre, plus je l'apprécie. Il est très attachant. [spoiler]Et j'aurais vraiment aimé qu'il se passe quelque chose entre Ashur et lui si Amara n'avait pas poignardé son frère en plein cœur ! En revanche, je me demande toujours ce qu'Ashur a dit à Nic ? Il lui a demandé de ne pas oublier ce qu'il lui a dit avant de mourir dans ses bras mais je ne sais pas de quoi il parlait. Alors soit on nous l'a pas encore révélé, soit j'ai loupé un truc. ^^[/spoiler]

Ashur est un personnage que, dès sa première apparition dans le second tome, j'avais envie d'aimer. Mais je ne parvenais pas à savoir s'il jouait ou s'il était sincère. [spoiler]Verdict : un peu des deux. Disons qu'il cachait bien son jeu ! Le fait qu'à la fin il trahit Amara -sa propre soeur- et qu'il s'allie à Nic m'a beaucoup plu et ne m'a pas tant étonnée que ça au final puisqu'il ne semblait pas avoir un si mauvais fond que ça. Dommage que ça l'ait mené à sa mort.[/spoiler] Donc à sa manière, il était plutôt attachant.

Quant à Lucia, mon avis est assez mitigé. Tantôt je l'aime beaucoup, tantôt elle m'agace. Et je la trouve franchement naïve parfois. [spoiler]Lorsqu'Alexius quitte le sanctuaire et devient mortel, il fallait se douter qu'il avait quelque chose derrière la tête celui-là ! Il a passé deux tomes et demi à nous rabâcher qu'il ne sacrifierait jamais son immortalité pour une mortelle !
Même s'il était vraiment amoureux de Lucia -et qu'il l'a demandé en mariage- ça ne l'a pas empêché de la poignarder. Bien qu'elle est survécu et que lui se soit donné la mort pour ne pas avoir à la tuer. Alexius était contrôlé et asservi par Mélénia. Sa mort ne m'a pas attristé puisque je n'ai jamais vraiment réussi à m'attacher à lui. Quelque chose m'en a empêché. [/spoiler] Mais je suis presque sûre que dans le prochain tome, Lucia va faire des ravages. Une tempête approche...

Amara est mauvaise, cruelle et beaucoup d'autres adjectifs de ce genre. Depuis son arrivée dans l'histoire, je ne la sentais pas. Mais je n'aurais jamais cru qu'elle serait mauvaise à ce point. Honnêtement, au départ je pensais juste qu'elle cherchait simplement à foutre la merde et trouver quelqu'un pour réchauffer son lit à la nuit tombée. ^^

Quant à Mélénia elle est carrément folle ! ^^ Je ne l'aimais pas du tout ! [spoiler]Le fait qu'elle soit amoureuse du frère du feu -l'une des Quatre Sœurs- m'a fait rire car je n'imaginais pas une telle chose possible de sa part. J'ai d'avantage ri lorsque ce dernier lui dit que lui ne l'aime pas mais la déteste !

D'ailleurs, allié à Lucia, le frère du feu va probablement être un personnage redoutable et dangereux dans le prochain tome. Hâte de découvrir ça ! [/spoiler]

Dans ce troisième acte, les relations entre les personnages m'ont eu l'air plus mises en avant. Surtout les romances d'ailleurs. Et ce n'était pas pour déplaire.

On va de découverte en découverte. Il y a trahisons, alliances, romance et retournements de situations en tout genre ! [spoiler]La véritable mère de Magnus était en fait Sabina ? Ça m'a laissé sans voix l'espace d'une fraction de seconde. Ensuite j'ai eu un frisson de dégoût quand je me suis souvenue des avances qu'elle lui a fait dans le tome un.

Jonas, Lysandra et Félix qui récupèrent deux des Quatre Sœurs grâce à Cléo qui a trahi Lucia, Alexius et Magnus en révélant leur emplacement aux rebelles ? Bah d'un côté j'ai trouvé ça super et d'un autre j'ai été déçue de cette trahison. Je pense que si Jonas, Lysandra, Magnus, Lucia et Cléo s'alliaient, ça pourrait être plus simple de récupérer les Quatre Sœurs et de faire tomber le Roi du Sang et à présent Amara.

Félix (le nouvel allié et ami de Jonas) qui est en fait sous les ordres de Gaïus ? Je pense malgré tout qu'au fond, Félix n'avait pas dans l'intention de trahir Jonas et Lysandra avant qu'ils ne découvrent la vérité. Après, il décide de s'en aller avec l'une des Quatre Sœurs.
[/spoiler]

Morgan Rhodes m'a offert un super moment de lecture. Ce troisième est pour le moment celui que je préfère. Et après la fin auquel on a eu le droit, il me tarde de découvrir le quatrième opus qui va être épique, j'en suis sûre !

Une nouvelle guerre se prépare...


par Sheo