Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LynnRenier : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Le Dernier Magicien, tome 1 : L'ars Arcana Le Dernier Magicien, tome 1 : L'ars Arcana
Lisa Maxwell   
http://www.my-bo0ks.com/2018/09/le-dernier-magicien-tome-1-l-ars-arcana-lisa-maxwell.html

Le Dernier Magicien est sans doute le livre de la rentrée qui fait le plus parler de lui. Il faut dire que les éditions Casterman ont mis le paquet pour cette sortie tant attendue. Pour ma part, il ne m'a pas fallu plus de quelques secondes pour savoir que je voulais découvrir cette histoire. Pourtant une fois dans ma PAL, j'ai attendu le bon moment pour me plonger enfin dedans.

Le Dernier Magicien est un roman fantasy young adult, pourtant, celui-ci est vraiment dense et à l'univers riche. J'ai étalé ma lecture sur plusieurs soirée pour pouvoir pleinement l'apprécier.

Pour la petite histoire, nous suivons une petite bande de magiciens qui se cachent du monde qui les entoure. La magie est considérée comme mauvaise et l'Ordre en place est bien décidé à ce que cela le reste avec notamment sa Barrière. Esta, notre héroïne a une affinité assez particulière qui lui permet de ralentir le temps et même d'aller dans le passé. Elle a été élevé par le professeur afin de récupérer un livre du passé qui permettrait de libérer la magie. Mais lorsque l'on joue avec le passé, l'avenir peut en être totalement perturbé. Une mission a haut risque qui ne laissera personne au hasard.

Dès le début de ma lecture, j'ai su que j'allais apprécier ma lecture. Il faut dire que le style de l'auteure, Lisa Maxwell est efficace et très addictif. Je me suis de suite attachée à Esta, qui n'a pas sa langue dans sa poche et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Une héroïne à l'image de ses aînées bad-ass et un peu tête brûlée.

Côté personnage secondaire, je préfère ne pas en dire trop pour que vous gardiez le mystère intacte, mais sachez que les apparences sont trompeuses et qu'il faut se méfier de l'eau qui dort. J'ai particulièrement apprécier Harte, dont le mystère reste complet pendant de nombreux chapitres. J'ai notamment aimé la relation Esta/Harte qui n'est que piques et réparties à mourir de rire. Un duo surprenant et attachant.

L'univers du Dernier Magicien est vraiment bien construit. J'ai adoré les multiples affinités de nos personnages et leur particularité. Chaque chose à un intérêt bien précis dans l'histoire et rien n'est laissé au hasard. L'auteure nous plonge avec beaucoup d'imagination dans ces époques et les descriptions sont vraiment parfaites pour s'immerger dans le passé. D'ailleurs, ces petits bonds dans le temps peuvent dérouter au début, mais croyez-moi, après, vous allez vous y faire sans problème.

Je me suis vraiment laissée emporté par l'histoire et la mission d'Esta. A tel point que lorsque je suis arrivée à la dernière partie je n'avais plus envie de quitter les personnages. C'est assez marrant car après plus de 630 pages, on pourrait s'attendre à ce que quelques longueurs nous aient ternies ce premier tome, mais pas du tout. On ne s'ennuie pas une seconde et le suspense est à son comble.

Pour tout vous dire, la fin de ce premier tome du Dernier Magicien m'a tenu en haleine comme jamais. Je tournais les pages en ayant peur que ce soit la dernière. Et bien sur, le moment fatidique de la dernière phrase est arrivé. Je n'ai qu'une chose à dire, mais où est le second tome, que je puisse me jeter dessus !

En conclusion, vous l'aurez compris, j'ai adoré Le Dernier Magicien. Un premier tome qui mêle à la perfection magie, amour, suspense, amitié et complot. Je me suis laissée happée par l'histoire et les personnages. Si vous aimez les romans de magie, foncez, vous ne le regretterez pas !

par Carole94P
Le Royaume d'Esiah Le Royaume d'Esiah
Mélanie Gaujon   
Ce premier tome de la trilogie "Le Royaume d'Esiah", ayant reçu le prix de l'imaginaire 2018, est un livre qui nous emporte dans les Mondes des Morts.

Ici, nous suivons les aventures du prince Lucifel. L'imagination est à son comble, les péripéties de notre héros se lient à son destin, et si j'avais été seule à certains moments dans la pièce où je lisais, je me serais laissé pleurer à plusieurs reprises !

Mélanie Gaujon nous emmène dans son univers fantastiquement modelé : j'ai adoré découvrir cette univers qui m'a paru original !

La plume de l'auteur est fluide, ça se lit facilement, et le caractère qu'elle donne à ses personnages est finement ciselé, avec une touche d'humour qui m'a beaucoup plu, étant donné le grade du personnage.

Nous sommes rapidement dans le vif du sujet et tout s'enchaîne.. Autant dire, pas le temps de s'ennuyer !

Une chose m'a pourtant freiné dans l'immersion de ce monde, c'est la manière dont l'auteur amène l'Amour.
Je dis "Amour" pour ne pas spoiler, mais aussi parce que les liens n'ont pas été assez approfondi et exploité à mon goût. Disons qu'on va vite en besogne d'après moi. Ceci m'a un peu "éjecté du bouquin" pendant un moment, car ça sonnait vraiment bizarre pour moi. Mais bon ! ça ne veut pas dire que c'est mauvais évidemment ! Simplement, j'aurais aimé que ça prenne quand même un peu plus de temps : j'ai eu un peu de mal à me remettre totalement dans le bain avec ça. Mais une fois le cap passé, c'est bon.

En dehors de ça, l'histoire est vraiment trépidante ! A plusieurs moments j'ai eu des frissons pour tout vous dire !

Je lirais le 2e tome, car malgré le point négatif, l'originalité a fait que j'ai carrément accroché quand même.

Conclusion :

- La note que j'attribue à ce livre n'est pas maximal, à cause du bémol cité ci-dessus.
- Je le conseille donc aux amateurs de fantasy :)et aux chasseurs d'originalités !
Le Manuscrit inachevé Le Manuscrit inachevé
Franck Thilliez   
Là Mister Thilliez a vraiment fait très très fort. Adepte inconditionnelle de cet auteur je dois dire que sur ce roman je reste sans voix, complètement anéantie, perdue, en détresse. Je n'ai même pas pu lire autre chose de suite derrière… Les poupées russes vous connaissez; les chiffres ça vous parle; les intrigues familiales vous aimez; les crimes odieux, pervers, narcissiques, sanguinaires vous adorez; Une histoire à lire sans être dérangée, une histoire à savourer et à comprendre, s'arrêter, réfléchir, repartir… Terrible, ce récit m'a complètement chamboulée. L'auteur s'amuse, l'auteur torture, l'auteur est un petit malin mais c'est tellement jouissif, excellent. Et la fin, là je suis restée sur le derrière… Maintenant j'attends avec impatience "Vos retours" sur ce livre. Celui-ci va rester en première place dans mes préférés et je pense pendant un moment.

par annick69
Le piège de verre Le piège de verre
Éric Fouassier   
Un roman mêlant très bien une enquête policière et l'histoire du règne de Louis XII.
J'ai acheté ce livre sur un coup de tête. Le résumé me plaisait beaucoup à cause des différentes énigmes, de la course contre la montre des deux enquêteurs royaux et de la reine. Anne de Bretagne est un personnage historique que j'aime beaucoup et la Renaissance est l'une des dernières époques de l'Histoire que j'apprécie réellement. Au vu de tout ces éléments, j'étais convaincue d'apprécier ce roman et je ne me suis pas trompée.
La dimension historique est géniale. Si je connais bien l'histoire de la plupart des membres des Valois, ce n'est pas le cas de Louis XII. J'ai aimé en découvrir plus sur ce roi de France et de découvrir comment il s'est marié à Anne de Bretagne. D'autres membres de la royauté et de la Cour de France apparaissent dans ce roman et j'ai aimé chacune de leurs interventions. La vie au début du XVIe siècle est très bien retranscrite et j'adore l’authenticité que donne l'auteur à son roman. Les informations que donne l'auteur sur les soins donnés par un apothicaire sont très intéressants et j'aime la place exceptionnelle qu'il donne au personnage d'Héloïse en tant que femme.
L'intrigue en elle-même est très bonne. Par contre, le roman à énormément de mal à démarrer. J'ai eu un mal fou à m'encrer dans le roman avant l'arrivée du baron de Comballec, après la centaine de pages. Les personnages sont pas mal du tout, mais je ne me suis pas réellement attachée à eux. Héloïse est intelligente, mais je trouve que son côté forte-tête disparaît au fil des chapitres. C'est vraiment dommage, surtout que c'est l'une des choses que je préférais chez ce personnage. Le chevalier est un personnage que je n'aime pas spécialement et les chapitres le concernant lorsqu'il se trouve sur les champs de bataille sont presque inutiles. Néanmoins, ils permettent une meilleure immersion dans la situation du pays au début du XVIe siècle et met en avant les membres de l'armée française. Henri de Comballec est l'un des personnages que j'apprécie le plus. Par contre, je n'apprécie pas spécialement les décisions prises par l'auteur pour ce qui est de ce personnage.
L'une des choses que j'aime le plus dans ce roman, ce sont les différentes énigmes et les messages codés. C'est vraiment intéressant de suivre le cheminement des personnages pour décrypter l'ensemble de cette enquête. La machination totale du complot contre le roi est très bien travaillée. En revanche, je n'aime pas du tout la romance présente dans ce roman. Elle ne m'a pas séduite du tout et je n'aime pas le dénouement finale. De plus, ce roman fait partie d'une trilogie, ce que j'ignorais en achetant ce livre. Il n'y a pas besoin d'avoir lu le tome précédant pour lire ce livre et je ne suis pas sûre de le lire un jour. Je lirais peut-être la suite de celui-ci, mais ce n'est pas une priorité pour l'instant.
L'Errante L'Errante
Valeria Montaldi   
L'errante de Valeria Montaldi est un vrai roman coup de cœur tellement j'ai pris de plaisir à le lire. Il s'agit d'une enquête policière en Italie dans le région d'Aoste sur fond de sorcellerie issue du XVe siècle. On y trouve du mystère, du suspense, du surnaturel et de la romance.
Cela raconte l'histoire de Barbara Pallavicini, une chercheuse universitaire en Histoire Médiévale de 32 ans qui trouve le cadavre d'une certaine Francesca Ravet lors de ses recherches dans les ruines d'un château dans un petit village. Le début de l'enquête montre des similitudes entre l'homicide de la jeune femme retrouvée morte que la communauté considère comme une sorcière, et son ancêtre, une guérisseuse qui fut considérée également comme une sorcière en 1495, Britta de Johannes qui est justement le sujet de recherche de Barbara. Le roman va raconter en parallèle ces deux enquêtes, celle concernant de nos jours Francesca, 23 ans, et celle concernant Britta, une très jolie jeune femme brune, cinq siècle plus tôt.
Les deux histoires sont aussi intéressantes l'une que l'autre. Britta, initiée par son père en 1495, devient naturellement guérisseuse en soignant de nombreux villageois de deux communautés voisines. Mais ceux-ci n'hésitent pas à se retourner contre elle à l'époque de l'Inquisition lorsqu'elle est accusée d'avoir tué le fils aîné d'un noble qui accuse Britta d'avoir ensorcelé son fils pour la mettre enceinte et de s'être débarrassée de lui ensuite lorsqu'il a rompu. Évidemment, la réalité est tout autre. La mort de Francesca, elle, en 2014, est un vrai mystère que les carabiniers ont bien du mal à éclaircir face à une petite communauté qui fonctionne toujours à l'ancienne avec leurs croyances, leurs peurs et leur loi du silence.
J'ai beaucoup aimé les deux histoires et le lien entre elles. J'ai vraiment apprécié l'aspect surnaturel qui vient sublimer le récit et qui apporte un côté mystérieux tout en restant dans une enquête classique cartésienne.
J'ai adoré les personnages, les héros étant très attachants avec leurs qualités et leurs défauts. J'aurais voulu ne pas les quitter et connaître leur devenir. J'ai noté de petites longueurs au début du roman mais au fil des pages, le récit monte en intensité jusqu'à la fin. Bref, je ne m'y attendais pas du tout parce que je ne suis pas très habituée aux enquêtes policières alors que je me suis vraiment régalée et c'est pour cette raison que ce roman est un vrai coup de cœur !
Le disparu de l'Hôtel-Dieu Le disparu de l'Hôtel-Dieu
Éric Fouassier   
Difficile de fermer la dernière page de ce livre tant nous sommes happés par les personnages et par la richesse des descriptions.
C’est étayé par une solide bibliographie qu’Éric Fouassier nous livre ce magnifique roman.
Digne des grandes chansons de geste, « Le disparu de l’Hôtel-Dieu » nous retrace, sans langue de bois les épopées chevaleresques du début du XVI siècle.
C’est le portrait d’une société à l’aube d’une mutation historique qui nous est dépeint par la plume talentueuse de l’auteur.
Tous les ingrédients du grand roman d’aventure, de cape et d’épée sont réunis dans ce très beau roman.
Intrigues, batailles, amours, personnages vils ou courageux sont autant de thèmes abordés ici.
Un livre pour comprendre la grande histoire, écrit avec poésie, mais aussi avec force détail.
L’auteur nous évoque le Paris de cette époque tourmentée que connaît le royaume de France.
Nous y découvrons entre autre, toute la complexité de la police de Paris, repartie en trois groupes, indépendants les uns des autres, celle des corporations divisées en six ligues.
Éric Fouassier nous livre un éclairage détaillé sur la médecine, la médication employée ainsi que la chirurgie de guerre.
Nous chevauchons aux côtés du légendaire Pierre de Terrail, chevalier Bayard lors des guerres d’Italie, nous démêlons toute la complexité des alliances et surtout nous découvrons un personnage humain loin du portrait enjolivé des troubadours de tous bords.
François I ne nous apparaît plus comme le roi instruit et mécène, mais comme un piètre chef de guerre qui s’attribuait la gloire alors que le catastrophe à été évitée de près à Marignan.
C’est à la suite de cette bataille qu’a été conclu le Traité de Fribourg entre la Confédération Helvétique et la France comme un traité de paix éternelle dont on a fêté les 500 ans en 2016 et qui a eu pour résultat la neutralité de la Suisse a travers les siècles.
Toute la qualité de l’écrivain réside dans des détails, comme l’évocation d’un gratin d’aubergine, légume connu depuis peu dans le sud de la France ou la découverte de la pierre d’Alun pour stopper les saignements.
Ce roman se lit comme une grande fresque historique, se regarde comme un tableau coloré par une plume vive, agréable et imagée.
Tout l’art du romancier se révèle par sa maîtrise à combler les pages blanches de l’Histoire en écrivant avec élégance et justesse les morceaux manquants de cette épopée.
Un récit passionnant à l’intrigue prenante.
©Kariane Maxwell, 15 février 2018.
L'héritage d'arachné L'héritage d'arachné
Marine KELADA   
Ce livre n'est pas un coup de coeur MAIS je l'ai ADORÉ