Livres
524 171
Membres
542 333

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Lyra34 : Mes envies

La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel
Christelle Dabos   
Que d’émotions en refermant ce troisième tome.

Quand je claironne que La Passe-Miroir est mon nouveau Harry Potter, je n’exagère pas. C’est une histoire doudou, dans laquelle je me plongerai au même titre que dans HP en cas de coup de blues.

Le principal défaut de ce tome ? Le même que les autres : PAS ASSEZ ! Comment fait Christelle Dabos pour pondre des pavés de 500 pages trépidantes d’action dont on sort avec une impression de trop peu ?!
Ici, c’est particulièrement accentué par le fait qu’Ophélie est loin d’autres personnages importants : [spoiler]Bérénilde, Victoire, Archibald, Renard, Gaëlle et bien entendu la superbe Victoire qui m’a totalement charmée. Personnages qu’on ne voit que le temps de quelques chapitres beaucoup trop courts à mon goût…[/spoiler] De ce côté-là, c’est une petite déception.
Le personnage de Victoire est très prometteur ! C’était intéressant de voir le monde par ses yeux, j’ai hâte de la revoir !
Ca aurait pu être sympa également que le grand-oncle joue un rôle plus large, un peu comme Roseline.

Concernant l’intrigue, j’ai été ravie de constater quelques précisions bienvenues, accompagnées d’éclaircissements qui épaississent encore un peu plus le mystère comme Madame Dabos sait si bien les distiller. [spoiler]Un monde bien réel imaginé par une romancière, Eulalie Dilleux… une jolie mise en abîme ![/spoiler]
J’ai été un peu déçue de la méthode employée par Ophélie pour en savoir plus : adopter une nouvelle identité (procédé déjà utilisé avec Mime) et attendre de gravir les échelons. Pour un troisième tome, je trouve ça dommage de devoir recourir à de tels artifices.
Les nouveaux personnages rencontrés sur Babel ne m’ont pas plus charmée que cela, excepté Ambroise, Blasius et le Sans-Peur. Au passage, bravo à Christelle d’avoir intégré à l’histoire une personne handicapée et une personne homosexuelle, c’est assez rare (notamment en littérature jeunesse !) pour le souligner.

On pourrait croire que je trouve plus de défauts que de qualités à ce tome. Ce n’est pas le cas ! C’est simplement plus facile de mettre le doigt sur quelques défauts objectifs que sur les raisons qui font de ce roman un véritable page-turner avec une intrigue qui gagne en profondeur de tome en tome.

Le couple Ophélie/Thorn fonctionne sur les mêmes rouages qui en font un duo hors clichés ; ils évoluent peu à peu au plus grand plaisir de la fleur bleue qui sommeille au fond du lecteur. Une question demeure : quel est le problème de Thorn dans ce tome avec le désinfectant ?? Je suis tout ouïe si quelqu’un a compris ^^’

C’est une saga intelligente qui n’a de cesse de surprendre son lecteur et de lui faire se poser des questions à chaque nouvel indice, chaque révélation.

Dans ce tome précisément, Christelle Dabos dépeint sans équivoque une société dystopique où la censure et le contrôle de soi pour la cité est la règle. Pour une fois, on voit clairement comment une telle société se met en place et on sait que nos héros vont tout faire pour empêcher que ce modèle s’étende à d’autres arches. C’est un aspect que j’apprécie énormément dans cette série.

Maintenant il n’y a plus qu’à attendre le dernier tome. Je l’attendrai patiemment, mais avec de grandes expectatives !!
La Quête d'Ewilan, Tome 2 : Les Frontières de glace La Quête d'Ewilan, Tome 2 : Les Frontières de glace
Pierre Bottero   
Superbe quête ! Personnages géniaux et un Salim toujours aussi hilarant ! On se demande bien à quoi va ressembler le dernier tome ...

par Godeleine
La Quête d'Ewilan, Tome 3 : L'Île du destin La Quête d'Ewilan, Tome 3 : L'Île du destin
Pierre Bottero   
J'ai beaucoup aimé ce 3ème tome on se rapproche plus des personnages et les liens entre eux se renforcent,il y a beaucoup d'actions et d'émotions tout au long de l'histoire. Un livre époustouflant !!!

par butterfly
Echoes of the Fall, Tome 1 : The Tiger and the Wolf Echoes of the Fall, Tome 1 : The Tiger and the Wolf
Adrian Tchaikovsky   
“I am the spark that sets the fire.”

[Lu en VO]
La suite, vite ! L'histoire se déroule dans un monde où la frontière entre l'homme et l'animal est floue puisque chaque être humain peut se changer à volonté en un animal bien spécifique dont il conserve l'âme à l'intérieur de lui. Deux POV principaux : Maniye qui, en raison de son hérédité, abrite à la fois l'âme d'un loup et celle d'un tigre en elle, et Asmander, le Champion de la nation du sud (crocodile et serpent, entre autres) en mission dans les étendues glacées du Nord. J'avoue que pendant la majorité du récit, on se demande vaguement où l'auteur veut nous emmener, mais l'univers est si bien construit et les personnages sont si attachants qu'on se laisse finalement guider sans problème. Les différents clans, même s'ils pensent comme des humains, ont chacun les caractéristiques distinctives de l'animal qu'ils représentent, et c'est juste fascinant de voir à quel point la frontière peut se brouiller. Cette histoire fait aimer les immenses étendues glacées, les amis imprévus rencontrés sur la route... et les serpents. Oui oui. La fin est triste mais belle, et la suite du récit de Maniye Many Tracks s'annonce grandiose.
Arena 13, Tome 1 Arena 13, Tome 1
Joseph Delaney   
Avis complet : https://vibrationlitteraire.wordpress.com/2015/10/26/arena-13-joseph-delaney/

Un superbe premier tome qui détonne ! Il est très addictif et a réussi à me prendre en otage pendant quelques jours. Une fois commencé, vous ne pouvez plus le lâcher.

L'écriture est très agréable et vous transporte rapidement dans un autre monde pas toujours très tendre. Ce roman arrive à révolutionner le genre pourtant déjà bien exploité en alliant dystopie, combat, technologie et couple apprenti-maître.
Plutôt destiné à un public jeune adulte, il n'en est pas moins violent de par ses combats et même parfois effrayant de par son terrible personnage Hob, terrorisant la population.

L'intrigue est très bien menée avec plusieurs rebondissements. Je vous conseille cependant de ne pas lire le résumé avant de vous plonger dedans car il vous apporte des éléments que l'on n'a pas forcément dès les premières pages. J'ai commencé le livre sans parcourir le résumé et je ne le regrette pas : ainsi je n'ai pas vu venir quelques rebondissements et ai pu être surprise par le dénouement.

La fin est habilement amenée, laissant une belle ouverture vers un tome 2 qui s'annonce être radicalement différent et que l'on attend dorénavant avec une grande impatience !

Comme vous l'aurez certainement compris, je vous le recommande vivement : laissez-vous emporter par le courage et la fougue du jeune Leif !

par Mayumi
Caraval, Tome 1 Caraval, Tome 1
Stephanie Garber   
Caraval est un livre qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux et son résumé très mystérieux m'a tout de suite attiré, j'ai donc été vraiment heureuse de pouvoir le recevoir grâce à Booknode que je remercie. La magie n'a pourtant pas opéré sur moi et je trouve que le bruit qu'on a fait pour ce roman n'est pas vraiment justifié.

Scarlett espère assister au spectacle de Caraval avec sa soeur depuis des années. Mais alors qu'elle perdait espoir et qu'un avenir plus radieux s'offrait à elle grâce à un mariage arrangé qui pourrait les mettre à l'abri de leur père violent, Scarlett reçoit enfin une réponse du maître du jeu de Caraval. Ils sont invités, sa soeur, son fiancé et elle, à assister au prochain spectacle. Alors que Scarlett se décide à refuser l'invitation -son mariage étant devenu plus important pour elle-, la jeune femme se retrouve malgré elle sur l'île des Songes où va se dérouler le prochain Caraval. Sa sœur a disparu et elle est obligée de jouer au jeu pour la retrouver. Car Caraval n'est pas vraiment un spectacle : complots, doutes, appât du gain, Scarlett va vivre une aventure loin d'être magique.

J'ai eu beaucoup de mal avec le début du livre. Entre Scarlett qui est un peu niaise et plutôt peureuse, sa soeur qui elle est dévergondée et égoïste, et Julian, un jeune marin qui n'y est pas pour rien à leur arrivée sur l'île, qui est un vrai pervers, je sentais que ma lecture allait être éprouvante. Et même si les personnages finissent par évoluer et devenir moins agaçants (quoi que, Julian m'a vraiment exaspéré jusqu'au bout à tout le temps se tromper sur le nom de l'héroïne), c'est ensuite l'histoire et l'univers qui m'ont posé problème.

J'ai vraiment été déçue par le spectacle. La magie n'est pas beaucoup présente, d'autant plus que, comme Scarlett, on se met beaucoup à douter de l'authenticité de ce qui nous est présenté. J'ai bien aimé l'inspiration vénitienne de son univers, mais j'aurais aimé que l'auteure s'attache plus à nous décrire Caraval et s'attarde moins sur les pensées et les questions de Scarlett. Je n'ai pas été immergée.

Le style de l'auteure, en général, m'a lui aussi posé problème. Je l'ai trouvé froid et il n'a pas réussi à m'émouvoir. Des personnages importants meurent et je n'ai absolument rien ressenti. J'ai pourtant beaucoup aimé les nombreuses comparaisons, l'auteure associe très souvent les émotions à une couleur, un aspect vraiment original et unique de son style.

L'histoire va elle aussi un peu dans tous les sens et j'ai trouvé que certaines scènes manquaient de cohérence. [spoiler]La potion qui a l'odeur de son père par exemple, son effet est complètement ridicule, surtout qu'elle la lance sur son fiancé...[/spoiler] L'histoire d'amour m'a fait ni chaud ni froid car tout est beaucoup trop confus. L'auteure essaye aussi de jouer sur l'aspect psychologique et angoissant du jeu, mais j'ai trouvé qu'elle n'allait pas jusqu'au bout. La fin lève le voile sur beaucoup de mystères, mais je l'ai trouvée un peu facile avec tous ces personnages qui ressuscitent...

Ainsi, j'ai malheureusement trouvé que Caraval était un livre vraiment trop brouillon. Son histoire est floue, ses personnages agaçants et son univers empreint de magie n'est pas assez bien décrit pour vraiment transporter le lecteur. Je ne pense pas lire la suite.
http://bookshowl.blogspot.fr/2017/02/caraval-tome-1-stephanie-garber.html
La Maîtresse de Guerre La Maîtresse de Guerre
Gabriel Katz   
Que voilà une lecture passionnante ! Après avoir fort apprécié la plume de l’auteur dans Le puits des mémoires, je me suis lancée avec plaisir dans les aventures de Kaëlyn.

Je ne suis pas très calée dans ce genre, mais il me semble que ce récit n’est pas de la "fantasy classique". Point de dragon en tout cas, si je compare avec Chroniques des Mondes émergés, autre titre de fantasy jeunesse que j’avais apprécié et comparable (une héroïne qui veut à tout prix devenir un guerrier également). Il s’agit d’un destin extraordinaire dans un monde à peine irréel. Mais effectivement la magie à bien cours, comme on le constatera avec l’intervention d’un nécromant, qui tombe a point nommé.

La scène d’introduction est très drôle, au second degré, et nous installe dans un univers d’inspiration médiévale, tout ce qu’il y a de plus misogyne. Le parti pris de choisir une héroïne sonne comme un challenge. Il est vrai que dans Le Puits (en tout cas le premier tome), les femmes ne servaient pas à grand chose. Pari relevé M. Katz ?

Le côté "guerre et batailles" m’inquiétait un peu je l’avoue, les scènes du gouffre de Helm ou de la bataille de Minas Tirith étant ce que m’a le plus fait bailler dans l’œuvre géniale de Tolkien. Mais non, La Maîtresse de guerre évoque sans cesse la guerre, mais sans aucune longueur dans une description de bataille. Ouf ! J’ai trouvé la première scène, Kaëlys à peine débarquée, hyperviolente mais surtout déroutante. Elle introduit le personnage du Maître de guerre, mais nous coupe aussi l’herbe sous le pied car rien ne semble prendre la direction attendue. Et finalement celle qui rêve d’être une grande guerrière, l’égale d’un homme, ne combat pas et ne doit sa survie qu’au fait d’être femme (et donc servante potentielle).

Du fait du développement de l’histoire, la plupart des combats auxquels on assiste sont des duels, qui servent à aguerrir Kaelyn pendant sa formation. L’écriture, très visuelle permet vraiment de s’imaginer ces affrontements. Et un duel est beaucoup plus intéressant à décrire ou à lire, à mon avis, qu’une scène de bataille. Nous y aurons tout de même droit avec la prise du fort, mais celle-ci sera rondement menée ce qui allège l’écriture.

L’univers d’Azman, notamment Damnas, qui se déploie peu à peu, au rythme où notre héroïne le découvre, est riche et intrigant. Il est fort agréable d’apprendre peu à peu les us et coutumes de ce royaume du Sud. On rêve de se balader sur ces marchés qui ont sans doute les senteurs de l’Orient. Un des élément clé du roman est le jeu sur le renversement de point de vue de Kaëlyn. Venue pour combattre des barbares, elle découvre une culture raffinée qui finira par lui paraître plus juste et plus belle, au point de combattre pour sa sauvegarde.

Ce roman apparait certes comme un écho des croisades, mais peut être est-il plus proche qu’on ne le croit de notre actualité. Observons : un occident arrogant et sûr de sa supériorité prétend au nom de la liberté, valeur universelle, aller faire sa loi dans un lointain pays oriental. Cela étant, en réalité, prétexte à faire main basse sur des ressources… Sans qu’il y ait forcément un message dans l’œuvre, on sent chez l’auteur une volonté d’ouvrir les esprits à plusieurs manières d’appréhender le monde.

Parlons à présent un peu des personnages. Le couple des héros ne sont pas les personnages les plus fascinants à mon sens : Hadrian parce qu’on sait trop peu de choses sur son compte pour s’y attacher (encore que la scène où il est ivre le rende plus humain), Kaëlyn parce qu’elle subit beaucoup son destin et ressemble trop à "une fille parfaite". Là où Gabriel Katz excelle, c’est pour camper les personnages de méchants, de fourbes, de fous ! Un personnage très fort est celui de Dikaon, amoureux fou qui deviendra un Waerg, bestial et primaire. Sa passion repoussée, il est aveuglé, et le différent ne pourra se régler que dans le sang. Le meilleur personnage à mon sens est la terrible Fenia, la jalouse, la manipulatrice. Femme d’Hadrian elle ne peut que pressentir ce qui va arriver et est prête à tout pour se venger. Sa manipulation du sultan même reste géniale. J’en profite pour noter un petit bémol dans ma lecture : la scène finale m’a glacée. La vengeance de Kaëlyn m’a semblé lâche et très "mesquine", j’aurais préféré qu’en bonne guerrière qu’elle est devenue, elle lui tranche le cou proprement.

En conclusion, je vous recommande ce livre certes "young adult" mais prenant ; n’ayez pas d’a priori même si vous ne lisez jamais de fantaisie, c’est une super roman d’aventure. Ce livre à toute sa place sur les étagères des CDI de lycée et même de collège (je suis plus réservé pour Le Puits) ! La difficulté peut consister à attirer les élèves vers ce livre : les garçons risquent d’être repoussés par une héroïne fille (et oui 12 ans et déjà macho), et les filles méfiantes devant le genre fantasy et le mot "guerre" dans le titre. Donc un livre a proposer à des élèves que l’on connait et à promouvoir en club lecture par exemple. Ne serait-ce que pour leur faire lire du bon français !
Le Puits des mémoires, Tome 1 : La Traque Le Puits des mémoires, Tome 1 : La Traque
Gabriel Katz   
Comme pour Aeternia du même auteur, j'ai beaucoup aimé l'écriture. C'est léger et très fluide sans paraître simpliste, les pages se tournent à toute vitesse. Sans s'en rendre compte, on est rapidement pris dans l'intrigue dont le rythme et les mystères sont dosés juste comme il faut pour nous tenir en haleine.

L'univers est simple et assez ''classique'' mais solidement construit, vivant : on n'a pas l'impression d'un monde en carton-pâte, même si sa description est vraiment resserrée autour de l'action de personnages. On y croit et on s'y immerge facilement.

Les trois héros sont attachants et le portrait de chacun est bien brossé. Malgré leur caractère très différent, on sent vraiment leur amitié, une certaine complicité, se (re ?)forger au fil de leurs aventures. On prend plaisir à les suivre recomposer les morceaux de leur passé, se questionner sur eux-même, en quoi leur passé influence leur personnalité, leurs aptitudes, leur futur.

Bref, c'est une lecture très sympa et je lirai volontiers la suite !

par Miney
Aeternia, Tome 1 : La Marche du Prophète Aeternia, Tome 1 : La Marche du Prophète
Gabriel Katz   
Je n’avais jamais lu de roman de fantasy ayant au cœur de son intrigue un thème comme la religion, mais je me suis rendu assez rapidement compte que je n’avais pas à m’inquiéter : Gabriel Katz sait mener une histoire sur ce sujet sans le rendre ennuyant, grâce notamment à un style d’écriture plutôt simple et fluide, qui permet une lecture assez rapide.

Même si l’intrigue peut paraître relativement simple au premier abord, on se rend compte au fur et à mesure que tout est finalement plus complexe qu’on ne pourrait le croire : en effet, Gabriel Katz a l'art de disséminer des rebondissements pour certains assez inattendus, ce qui a permis d'entretenir mon intérêt pour l'histoire.

De même, l’univers inventé par l’auteur n’est pas foncièrement original ni même vraiment fouillé à fond, mais il est bien maîtrisé et ne m’a pas donné une impression de faux. Quant aux personnages, ils ne sont peut-être pas des plus remarquables mais demeurent dans l’ensemble assez attachants -j'ai surtout apprécié Desmeon quoi qu’en puisse dire Leth Marek, et leur relation plus ou moins amicale…

Bref, un roman de fantasy qui, je pense, est accessible à tous et qui présente de bonnes idées -par exemple, la fin avec une double révélation, pour l’une logique mais surprenante, et l’autre tout simplement surprenante… Mais je n’en dis pas plus, si ce n’est qu’il me semble difficile de ne pas vouloir se jeter sur le deuxième tome avec un dénouement pareil…

par Isallya
Le Serment de l'orage, Tome 1 Le Serment de l'orage, Tome 1
Gabriel Katz   
Autant j'adore regarder de l'héroïc fantasy, autant je n'aime pas spécialement en lire. C'est donc sur un coup de tête que j'ai pris cet ouvrage, juste parce que la couverture me plaisait bien et que j'avais envie de sortir de ma zone de confort. Bien m'en a pris ! J'ai vraiment adoré "Le serment de l'orage".

Ce qui m'a plu dans ce livre, c'est notamment le fait que le fantastique n'est pas si présent que ça. Il n'y a pas de dragon, d'objets enchantés ou autres. En fait, dans un Moyen Âge où la religion rythme le quotidien des hommes, on parle surtout de malédiction et d’empreinte du Diable. Ce roman m'est apparut davantage comme une histoire de fantômes, un comte d'épouvante dans une époque ancienne et c'est vraiment ce qui m'a conquise.
D'ailleurs, l'intrigue ne prend pas place dans un monde imaginaire mais en Angleterre (alors appelée Anglia, son nom en latin médiéval) au temps des croisades. Ça aussi c'est un aspect qui m'a beaucoup plu. Malgré la touche de fantastique, j'avais le sentiment de lire plus un roman historique que de fantasy. D'autant qu'en plus d'affronter les ténèbres, les héros doivent également faire face à un ennemi bien plus concret; une armée d'envahisseurs. Et les Eiriniens sont au moins aussi flippants que les étranges chevaliers maudits.
J'ai aussi adoré les personnages. Morgien et Cynon sont deux hommes très attachants. Même s'ils appartiennent à un âge révolu, on peut quand même s'identifier à eux. Marie est une protagoniste très intéressante de même que Ann qui a l'air assez antipathique au premier abord mais qui est tout à fait le genre de personnage féminin déterminé que j'apprécie. Edwin de Gore, la figure paternel, est très touchant. [spoiler]Sa mort m'a fait un petit quelque chose, je dois l'avouer...[/spoiler] Même si je n'aime pas Alistair Arcus, il met du piment et son parcours est impressionnant. J'ai aussi apprécié Stone et tous les autres paysans de Hollow Grave qui font preuve de beaucoup de courage.
Puisqu'on parle de Hollow Grave, Gabriel Katz a réussi à en faire un personnage à part entière. Ces terres sont presque vivantes. En tout cas elles n'ont eu aucun mal à prendre corps dans mon esprit. Durant toute ma lecture, j'étais vraiment là-bas.

"Le serment de l'orage" est donc un très gros coup de cœur. J'ai hâte de lire la suite que j'espère du même acabit.

par Saturna

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode