Livres
554 906
Membres
600 166

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par anonyme 2015-07-02T09:00:22+02:00

Tandis que la voix envoûtante résonnait autour de nous, je percevais la chaleur du corps d'Evan à travers sa chemise. Plongeant ses yeux gris acier dans les miens, il m'a dévisagée un long moment. Un tourbillon s'est engouffré dans ma tête, faisant frémir chaque millimètre carré de ma peau.

-Je t'aime, ai-je murmuré.

Les mots étaient sortis naturellement. Comme une évidence.

-Ma Raison de vivre, PAGE 511

Afficher en entier
Extrait ajouté par FouineuseDuNet 2015-06-19T14:39:33+02:00

En cumulant toutes ces activités, j’espérais mettre toutes les chances de mon côté afin d’obtenir une bourse pour l’université. C’était le seul domaine de mon existence sur lequel j’avais l’impression de pouvoir agir. Bien plus qu’un plan de fuite, c’était une question de survie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FouineuseDuNet 2015-06-19T14:37:50+02:00

Sur mon bureau m’attendait un sac de glace. Je l’ai mis sur ma bosse et suis restée debout devant la fenêtre à regarder Jack et Leyla jouer à chat perché avec George dans le jardin. Je n’avais pas droit aux jeux. Le silence et l’isolement dessinaient les portes de mon enfer.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FouineuseDuNet 2015-06-19T14:37:25+02:00

- Ça n’est pas normal. Si tu ne veux pas me dire ce qui s’est réellement passé, c’est ton droit. Mais je sais très bien que tu n’es pas tombée. Est-ce que tu peux au moins me dire à propos de quoi c’était ?

- Qu’est-ce que ça peut faire ?

Je n’avais pas imaginé qu’elle réagirait aussi violemment et l’idée de la voir pleurer à cause de moi m’était insupportable.

- J’ai besoin de savoir.

Les larmes ont coulé sur ses joues.

- Sara, s’il te plaît, ne pleure pas. Je vais bien, je te jure.

- Comment peux-tu aller bien dans ces conditions ? Le pire, c’est que tu n’es même pas en colère.

- J’ai eu le temps de me calmer… Mais je lutte contre la colère. Ça voudrait dire qu’ils ont un pouvoir sur moi, et c’est justement ce que je ne veux pas. Bien sûr que je ne suis pas d’accord avec ça, ai-je poursuivi en pointant mon index vers mon front. Mais je n’ai pas d’autre choix que de l’accepter. Ne pleure pas, je t’en supplie, c’est encore plus terrible…

- Pardon, a-t-elle murmuré.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FouineuseDuNet 2015-06-19T14:36:59+02:00

- Ton frère, il te ressemble ?

- Rien à voir. Il est calme, plus porté sur la musique que sur le sport, et il est vraiment cool.

La comparaison m’a fait sourire. À son tour, il m’a souri. Mon cœur a fait un énorme bond dans ma poitrine. Ça faisait longtemps.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FouineuseDuNet 2015-06-19T14:30:43+02:00

Une chose était sûre : le simple fait d’être dans la même pièce qu’Evan me perturbait, même s’il n’était pas assis à côté de moi. Au lycée, nous ne montrions pas manifestement que nous étions ensemble. Notre lien était plus subtil. Ce qui ne m’empêchait pas de sentir mon corps frémir lorsqu’il me frôlait ; ou lorsqu’il me murmurait quelque chose à l’oreille, si proche que je sentais son souffle sur ma peau. Il n’avait pas besoin de me toucher ; exister dans son regard suffisait à réveiller chaque cellule de mon corps.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lila1510 2015-06-16T18:00:44+02:00

J'ai dû passer le reste du weekend dans ma chambre. Certes ça n'étais pas palpitant, mais je préférais cela plutôt que de sentir Carol dans les parages. En plus, j'ai eu le temps de réfléchir à ce que je dirais à mon entraîneur et aux professeurs. Finalement, j'ai décidé de leur raconter une vague obligation familiale. En espérant qu'ils ne poseraient pas trop de questions.

Impossible, en revanche de penser à Evan et à ce que je lui dirais lundi. Chaque fois que je songeais à ce qu'il avais vu le vendredi soir, puis le samedi matin, je me sentais misérable. Il avais aperçu mon monde, et je n'aimais pas la manière dont ce monde reflétais dans ses yeux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par okeanos01 2015-04-26T15:04:09+02:00

(...) je n'arrivais pas à déterminer si je le trouvais plutôt arrogant ou plutôt élégant. Après quelques secondes de réflexion, j'ai tranché : arrogant. Il était tellement sûr de lui!

Afficher en entier
Extrait ajouté par AudacieuseErudite 2015-04-22T14:34:48+02:00

- Et si je ne veux pas être ami avec toi ?

- Alors nous ne serons pas amis.

- Et si j'ai envie d'être plus qu'un ami ?

- Alors nous ne serons rien du tout.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lily-Rose23 2020-04-24T12:03:28+02:00

Bien plus qu'un plan de fuite, c'était une question de survie.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode