Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mac76 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Skip beat ! Tome 14 Skip beat ! Tome 14
Yoshiki Nakamura   
Si le tournage de la série Dark Moon continue, ce tome voit la fin de l'arc qui lui est destiné pour mettre à l'honneur le personnage de ...Shô! Un groupe de Visual rock les "Vie Ghoul" ont en effet décidé de plagié Shô et lui volent sa place de numéro 1. Malgré la rancune de Kyoko envers Shô, celle-ci ne l'accepte pas et est bien décidée à secouer les puces de son ancien ami d'enfance pour qu'il reprenne les choses en main.
Ce tome sera l'occasion d'en apprendre plus sur la Némésis de Kyoko, présentant un Shô beaucoup plus humain que la série ne l'avait fait jusqu'à maintenant tout en faisant doucement évolué ses sentiments envers Kyoko (a t-il vraiment tiré un trait sur elle?). Et comme à chaque fois qu'il est question de Shô, les réactions de Kyoko vont se retrouvées exacerbés avec le retour des Kyoko spectrales pour notre plus grand bonheur. Un tome dont j'ai pris énormément de plaisir à lire comme à chaque fois qu'il est question de Ski Beat (même si je regrette un peu l'absence des jeux de scènes de Kyoko).

par Caly
Skip Beat ! Tome 12 Skip Beat ! Tome 12
Yoshiki Nakamura   
C'est malheureusement au premier chapitre de ce tome que s'arrête l'animé qui ne compte à ce jour toujours pas de deuxième saison alors que les grands fans ne demandent que ça... La série fut tournée en 2008. Pourquoi faut-il qu'il arrête une si bonne série au moment où les choses devenait extrêmement intéressantes?!!!!!!

par Laure17
Skip beat ! Tome 13 Skip beat ! Tome 13
Yoshiki Nakamura   
Un tome 13 essentiellement accès sur le jeu de scène de Ren. Les deux tiers du tome verront donc Ren faire une improvisation avec Itsumi devant toute l'équipe de tournage. Si les problèmes de Ren rencontrés dans le tome précédent méritaient une conclusion, celle-ci dure un peu en longueur et on se languie un peu de ne pas trop voir notre adorable Kyoko hormis que comme spectatrice.
Forte heureusement, nous récupérerons notre Kyoko sur la fin, il faut dire que ses nombreuses grimaces et les Kyoko spectrales créaient vite un manque quand on ne les croisent pas. Un tome qui apparait donc beaucoup moins passionnant que le tome 11 qui avait vu l'événement du personnage de Mio (un des must du manga avec la scène de l'Ange). Mais même si ce tome reste en dessous, cela reste très bon pour la simple raison que Skip Beat se hisse sans problème comme l'une des séries manga que je suis avec le plus de plaisir et que, même un tome en deçà se révèle ni plus ni moins qu'excellent lui aussi.
Un manga que je conseille donc ardemment, sous son aspect rédhibitoire se cache en réalité l'un des meilleur shojo de ces 2 dernières années

par Caly
La Trilogie des gemmes, Tome 1 : Rouge rubis La Trilogie des gemmes, Tome 1 : Rouge rubis
Kerstin Gier   
Bon sang je ne pouvais plus m'arrêter de lire ! J'ai été totalement transportée par cette histoire, par les personnages et par l'intrigue ! C'est bien écrit, bien décrit, on ressent vraiment bien la chose ! J'aime beaucoup cette mystérieuse histoire de Paul et Lucy même si à la fin, ça s'éclairci quelque peu... Concernant Gideon je reste sceptique, même en ayant lu la fin. Je suis comme Paul, je ne lui fais pas entièrement confiance !

par takiko
La Trilogie des gemmes, Tome 2 : Bleu saphir La Trilogie des gemmes, Tome 2 : Bleu saphir
Kerstin Gier   
Oh mon dieu!!! ce livre m'a couper le souffle, le suspens défile à grande vitesse ! la fin est vraiment très prenante à vous en faire saliver!! Oh la la c'est tellement dure d'attendre!! Je ne demande qu'une chose vite la SUITE!!!

par quartz
La Trilogie des gemmes, Tome 3 : Vert émeraude La Trilogie des gemmes, Tome 3 : Vert émeraude
Kerstin Gier   
Je ne savais même pas que cela pouvait être possible...

J'ai le cœur qui cogne. Les mains moites et les yeux qui piquent.
Et pourtant, je viens seulement de finir le CHAPITRE 9. Et ces 250 pages m'ont déjà achevé...

J'ai toujours été du genre à finir les livres le plus vite possible. J'ai toujours voulu connaître la fin rapidement. Pourtant, avec Vert Émeraude, c'est différent. Je ne peux pas me résoudre à atteindre la fin.
En faite, j'ai horriblement peur. J'ai cette impression désagréable au fond du cœur, celle qui laisse une marque ineffaçable. Car je sais que, une fois ma lecture fini, ce sera la fin.
Et, je ne peux pas me résoudre à quitter Gideon et Gwendolyn...
Même si, c'est inévitable...

Alors, je prends mon temps, je relis les chapitres précédents. J'éloigne l'inévitable le plus que je peux...

Et pour en revenir aux neuf premiers chapitres Ô combien merveilleux, et surtout au chapitre neuf qui m'a juste ... brisé de l'intérieur.
Je n'en reviens toujours pas.
J'ai eu du mal à m'endormir, mes pensées vagabondées vers Gwendolyn et Gideon et au fond de moi résonnaient encore les dernières phrases.

Mon cœur bat encore à la simple pensée des dernières pages de ce chapitre. Et je dois me faire violence pour ne pas sauter sur mon livre et continuer sa lecture.

Je n'ai même pas encore fini la lecture de Vert Émeraude, mais je sais, au fond de moi, qu'elle sera plus que remarquable.

***

UPDATE (la dernière page a été tournée) :

Et voilà, après avoir repoussé pendant un mois, j'ai achevé ma lecture de ce troisième tome.

Je n'arrive pas vraiment à réfléchir. Mes mains tremblent. Mes yeux sont humides.
Je pleure pour cette magnifique fin. Je pleure parce que c'est fini.
Parce qu'on ne pourra plus jamais connaître de suite aux aventures de Gwendolyn et Gideon.

J'ai toujours appréhendé ces moments-là. Ceux où tu comprends que c'est fini. Ceux où ce terrible poids sur l'estomac apparaît.
Je n'arrive pas à quitter Gwendolyn.

Je ne pensais pas que ce troisième tome aller me bouleverser à ce point. Et je n'arrive toujours pas à croire que c'est fini.
Que Gwendolyn et Gideon sont à présent loin derrière moi...

Ce livre est un vrai bonheur, telle une bouffée d'air frais lord d'une journée d'été étouffante, qui permet le passage à différentes émotions à chaque page.
Parce que, qui n'a pas ri lors d'une fameuse réplique à la Xemerius ?
Qui ne sait pas attendrit en lisant une déclaration de Gideon ?
Qui n'a pas eu les yeux humides et piquants en croyant à la mort de quelqu'un ?
Qui n'a pas le cœur lourd de quitter ces personnages tellement exceptionnels ?

Ce livre ne m'a aucunement fait regretter l'attente de sa sortie. Et, je ne regrette en rien le fait que j'ai attendu aussi longtemps pour le finir.
Car, tout cela en valait la peine.

Toutes les questions en suspense, des deux premiers tomes, sont résolues. Et, on apprend même des choses qu'on ne pouvait même pas imaginer.
Ce troisième tome n'est qu'une explosion de révélations et de rebondissements.

Vert Émeraude est un vrai bijoux qui clore en beauté cette merveilleuse trilogie.

J'ai vécu une merveilleuse aventure avec Gwendolyn et je n'arrive pas à accepter qu'elle prend fin aujourd'hui...
Parce que, rien n'est plus douloureux que les aurevoirs...


PS : HAAAAAA !! Rouge Rubis ( Rubinrot ), Bleu Saphir ( Saphirblau ) & Vert Émeraude ( Smaragdgrün ) adaptés au cinéma ! OUIIII !!

par MissNaais
Les Soupirs de Londres, Tome 1 : Le Manoir des Immortels Les Soupirs de Londres, Tome 1 : Le Manoir des Immortels
Ambre Dubois   
Très bonne histoire avec une excellente intrigue et de bons personnages.

par hemera
Les Soupirs de Londres, Tome 2 : Le Sang d'Hécate Les Soupirs de Londres, Tome 2 : Le Sang d'Hécate
Ambre Dubois   
Tout comme pour le premier, j'ai adoré me replonger dans l'univers vampirique d'Ambre Dubois.
Nous voilà de nouveau entraîner au cœur d'une enquête où cette fois une statuette représentant la Déesse Hécate a été dérobée dans un musée à Londres. Nous retrouvons les mêmes personnages, avec une amélioration pour le Prince Rodrigue, si je puis dire. Dans le premier opus, je ne l'aimais pas, tandis que là, je l'ai découvert autrement. Bien qu'il soit quelqu'un de secret, on devine son personnage.
Des évènements vont survenir, et tous vont compter sur notre chère vampire sorcière Stella pour découvrir le coupable. D'ailleurs, cette fois ci je ne m'y attendais pas. L'écriture de l'auteur est simple, fluide, entraînante... On sent aussi une amélioration, il y a plus d'intrigues. Même si le coupable est révélé assez rapidement, ce qui est dommage d'ailleurs, reste malgré tout une bonne surprise.

Je ne vous dirai pas que c'est LE livre à lire absolument, car même si pour moi c'est un coup de cœur assuré, ça ne l'est pas forcément pour les autres. Comme on dit "Les gouts et les couleurs ne se discutent pas". Libre à vous de le lire ou pas...

par Elena62
Les Soupirs de Londres, Tome 3 : Marquise des Ténèbres Les Soupirs de Londres, Tome 3 : Marquise des Ténèbres
Ambre Dubois   
je l ai lu aussi je l'attendais avec impatience car c'est a chaque fois avec délice que je plonge dans les aventure de stella drake corwin et tout les autres
l'auteure nous a une fois de plus entrainer dans le tourbillon de cet épisode sans temps mort ou le suspense arrive a son comble les évènements s'accelerent on se délecte de l histoire on plonge dedans on veux savoir ... mais j'ai ressenti comme un sentiment de frustration en refermant le livre j'aurais aimer plus de développement sur le passé des personnages qui nous amène a l histoire présente, la fin ne m'a pas donner les réponses que j attendais ... peut être que j 'en attendais de trop tellement je suis accro et que je m'incruste au plus profond de cette histoire
j'attends le tome 4 avec une réelle impatience

par Lady-nini
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan