Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Macabre : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
La Bible Gothique La Bible Gothique
Nancy Kilpatrick   
Super bouquin, très bien écrit, super intéressant, j'adore !
Je suis passionnée par la culture gothique, donc ce livre est parfait pour moi !


par Isawien
Le Violon du diable Le Violon du diable
Douglas Preston    Lincoln Child   
Woah quel final frustrant mais en même temps c'est le premier tome d'une trilogie (d'un arc) au sein de la série. On en est au cinquième tome des enquêtes de l'inspecteur Pendergast et je suis enfin séduite par ce personnage dont je ne savait pas trop quoi penser avant. J'ai trouvé l'enquête passionnante, au début j'ai pensé qu'on retournait dans les enquêtes avec un petit côté surnaturel mais j'ai vite compris la façon de tuer, maintenant je m’attendais pas du tout à tout ce qui c'est passé et je suis absolument pas déçue par la résolution, je suis pressé de lire la suite.
Rien ne va plus... Rien ne va plus...
Jean-Denis Bredin   
Ce ne sont que quelques tableaux d'une fin de siècle, accrochés au mur de l'étrangeté humaine, et qui figurent quelques-unes des bizarreries, des obsessions, des folies de notre temps.

" Rien ne va plus... " parle de ce sinistre matin où Edouard Duplan, cadre très supérieur, commence, à peine levé, à rater tout ce qu'il entreprend, accumule les mauvais sorts et connaît la honte d'arriver au bureau en retard.

Jules Boulon, qui erre " de mémoire en mémoire ", ne vit plus que grâce à la foule de ses post-it partout étalés, qui lui disent ce qu'il a fait, ce qu'il doit faire, ce qu'il veut ce qu'il pense et qui il a aimé.

C'est sans doute une " nuit maudite ", celle où le professeur Chevillard, venu dormir dans un palace de Genève, entame un infernal combat contre toutes les sources de lumière, poursuivant son impossible rêve, celui d'une nuit noire, parfaite, qui ressemble à la mort.

" L'ascenseur " n'est fait que de quatre personnes qui montent ensemble quatre étages - mais que d'obstacles à affronter ! Où poser son regard ? Quel geste faire, ne pas faire ? Cette dame des temps jadis qui vous reconnaît dans un train et, tout émue, vous parle de ce merveilleux dimanche vécu ensemble, à Londres, il y a quarante ans, faut-il la reconnaître ou faire semblant?...

Et si vraiment " rien ne va plus ", ne resterait-il pas à tenter d'imiter un jour Alice et Charlotte, ces deux amies devenues vieilles, qui mourront enfin comblées, tant amoureuses, l'une de son chien adoré, l'autre de son jardin chéri, follement heureuses, " le temps d'un rêve " ?

Peut-être eût-il été plus sage d'assembler ces nouvelles sous le titre à peu près synonyme de " Tout va très bien " ? Car tout ne va-t-il pas très bien, même si, pourtant, " il faut que l'on vous dise "... ?
Ce que je suis en réalité demeure inconnu Ce que je suis en réalité demeure inconnu
Virginia Woolf   
Je n'aime pas mes semblables. Je les déteste. Je les ignore. Je les laisse glisser sur moi comme des gouttes de pluie sales...

par Lust
Lettre à un jeune poète Lettre à un jeune poète
Virginia Woolf   
J’ai la tête pleine d’idées folles, immatures. Prêtez-moi votre nom et je déverserai tout ce que j’ai à dire sur les jeunes et les vieux, sur le roman - qu’il aille au diable ! - et sur la poésie - qui est morte.
Nuit et jour Nuit et jour
Virginia Woolf   
Ce qui est magique, avec Virginia Woolf, c'est cette impression qu'elle lit dans notre âme. C'est comme si elle mettait des mots sur la plus intime des pensées, qu'elle donnait sens au sentiment le plus obscur, qu'elle trouvait une explication aux émotions les plus fantasques.

C'est finalement le seul but ce livre, de cette histoire : enrober des réflexions intenses concernant la vie, le monde, l'amour, l'avenir, à l'aide de personnages et d'un récit, si pas quelconque, qui se révélerait néanmoins assez banal sans ces questionnements profonds.

Mais c'est sans parler évidemment des interrogations sous-jacentes sur la société et, plus particulièrement, sur la place des femmes au sein de celle-ci, ainsi que sur les conventions et autres normes sociales qui, si elles ne nous concernent plus aujourd'hui, invitent tout de même à être transposées dans notre quotidien.

A lire absolument si vous êtes une de ces personnes pour qui la nuit possède un charme mystérieux disparaissant à l'éclat du jour, si tout vous semble plus passionné à la lueur lunaire.

par MissMokka
Âmes perdues Âmes perdues
Poppy Z. Brite   
C'est grâce à Nennia et au challenge le Chaudron Magyque du forum La Magye des Mots que j'ai enfin pu sortir ce livre de ma pal, où il attendait d'être lu depuis un bon moment déjà ! A vrai dire, j'ai toujours reporté sa lecture car bien que j'en ai lu des avis vraiment positifs, j'avis toujours une hésitation avant de le commencer ! Je dois tout de même dire, que durant toute la première moitié du livre, j'étais incapable de dire si j'aimais ou non le livre. Et malgré cela, je n'arrivais pas à le lacher. Malgré le sentiment d'oppression qui se dégage de ce livre et mon indécision vis à vis de mon ressentis, je ne pouvais pas m'empêcher de tourner les pages. Il fallait que je sache ce qui allait se passer ensuite.

Avec Âmes Perdues, l'auteur nous invite dans un univers décadent, sombre et inquiétant, où l'amour et le gore se lient étroitement, où sang et sexe ne vont pas l'un sans l'autre. Nothing est un adolescent de 15 ans perdu et en pleine crise d'identité. Il à l'impression que le monde dans lequel il vit ne lui convient pas, n'est pas le sien. Un jour, il s'enfuit de chez ses parents. Là, il fera la connaissance de Zillah, Molochai et Twig, un trio de fêtards invétérés. Avec eux, il parcourera les routes jusqu'à la Nouvelle-Orléans et découvrira finalement la vérité sur ses origines et celle de ses compagnons de route...

Dans ce roman, Poppy Z. Brite nous offre une vision du vampire totalement différente de ce que l'on pourrait avoir l'habitude de voir dans les romans d'aujourd'hui. Des êtres décadents, sensuels, cruels à la sexualité débridé. Le parfait exemple d'être torturés qui sont non sans rappeler les vampires de Anne Rice. A la seule différence que, dans sa conception du vampire, Brite nous offre un spécimen qui n'a rien à voir avec ceux que l'on retrouve dans les mythes. Ces vampires ne brillent pas au soleil, ne sont pas végétariens, ils aiment le sang et la souffrance. Ils sont beaux, sauvages, malsains et dépravés.
Contrairement aux idées reçues, ils ne renaissent pas à la vie suite à une morsure mais sont une race bien disctincte de l'homme. Ils se reproduisent comme les humains, mais sont immortels ou presque et on la capacité de s'adapter à leur environnement. Comme les humains, leur race évolue au fils du temps. Et tous ne se nourissent pas exclusivement de sang.
J'aime beaucoup aimé cette vision du mythe du vampire que nous offre l'auteur dans ce livre. C'est vraiment un aspect du vampire qui n'est plus vraiment à l'ordre du jour et qui pourtant, reste la définitition du vampire (qui, ne l'oublions pas, à l'origine est un démon !). C'est ce côté sadique et cruel que j'ai vraiment aimé retrouver dans ce roman.

Quant à l'écriture, j'ai vraiment apprécié le style de l'auteur. Si au départ cela reste assez perturbant de part ses multiples utilisations de métaphores, cela reste cependant lisible et agréable. Seul petit défaut à mon goût, c'est l'utilisation répétitive des prénoms des personnages. Dans une seule phrase, le prénom du même protagoniste peu revenir jusqu'à 3 ou 4 fois et du coup, ça rend le texte vraiment lourd à certains moments. Mais dans l'ensemble, une fois que l'on s'est adapté à la plume de l'auteur, on se retrouve vite entraîné dans son univers.

Côté des personnages, j'avoue que j'ai eu énormément de mal avec Nothing, qui reste le personnage central de l'histoire, celui autour duquel tout évolue. Je l'ai trouvé égoïste, immature et tête à claques, bref un vrai gamin en pleine crise d'adolescence. Il est, à mon sens, le parfait cliché du petit pseudo gothique en manque d'amour et d'attention. Autant j'ai adoré Zillah et Ghost, deux personnages totalement opposés par nature. Zillah est à la fois sensuel et cruel, sombre et vicié, il aime faire le mal et répendre la souffrance. Ghost, lui, est un jeune homme qui passe son temps à faire le bien autour de lui, à prendre soin des personnes qu'il aime, à commencer par Steve, son meilleur ami, alcoolique notoire, avec qui il a créé un groupe de musique, les Lost Soul ?

De même que Nothing, c'est l'univers dans lequel évoluent les personnages que j'ai trouvé horriblement caricaturé. Surtout dans la première partie du livre, lorsque l'auteur nous présente ses différents personnages. Dans la seconde partie, j'ai trouvé qu'il y avait moins ces clichés horripilants et du coup, j'ai beaucoup plus accroché à la second moitié du livre où l'histoire commence réellement à prendre une tournure intéressante.
Part son côté gothique, le livre dégage une ambiance malsaine et oppressante de la première page jusqu'à la dernière. Une ambiance dans laquelle toute fin relativement heureuse nous paraît impossible, voir même iréelle, comme si le but de l'auteur était de nous dépouiller de toute notion d'espoir, aussi infime soit-il.

Pour conclure, je dirais que malgré quelques points négatifs, ce livre à été une très agréable lecture et croyez-moi, j'en suis la première surprise. Pas un gros coup de coeur, mais un coup de coeur tout de même pour ce premier roman que je découvrais de cette auteur.

par Fantasyae
Favole : L'Intégrale Favole : L'Intégrale
Victoria Francés   
- FAVOLE
-Un chef-d'oeuvre d'ombres et de lumière...
Un ouvrage magnifique!
Un livre d'une rare beauté !
Je dirais simplement sublime !
À avoir dans sa bibliothèque !
Les images époustouflantes !
Et le tout réunis dans un même livre excellent !
Je suis charmé par ce petit bijou !
Présenté comme un coffret :
- la couverture est sublime et dès que l'on commence à feuilleter les pages...
- Entre les textes et les images !
- Il y a comme une magie qui opère au fond de mon cœur !
- Je suis sous le charme envoûté par se livre!
PS: un grand merci à Élena62 c'est en regardant son blog qui est sublime dit en passant que j'ai découvert ce petit bijou!

Le Treizième Conte Le Treizième Conte
Diane Setterfield   
Un veritable coup de foudre...
Un atmosphere indescriptible, opressante, fscinante angoissante,... magique.
Un quelque chose qui rapelle les hauts de hurlevent, ou jane eyre, les grands roman anglais des soeur Bronte...
Des secrets, des mysteres, une demeure en ruine, des jumelles, de la folie, une touche de fantastique...autant d'ingredients qui font de cet ouvrage une pure merveille.

A lire absolument.

par Mondaye
Le faire ou mourir Le faire ou mourir
Claire-Lise Marguier   
Je suis tombée par hasard sur ce livre et le résumé m'a tout de suite attirée. Bien que je ne sois pas particulièrement adepte des histoires de gothique ou de scarification ce lire à su me captiver par sa profondeur et l'émotion qu'il dégage.

Très court, il se lit vite et très bien. Pour son premier livre, l'auteur à fait très fort. L'histoire est racontée par Dam, un adolescent de seize ans, mal dans sa peau, d'où le style d'écriture très particulier. En effet, le texte est "raconté" par le narrateur. On à l'impression que Dam parle à quelqu'un, qu'il lui raconte l'histoire, d'où l'absence de ponctuation et de la typographie qui indique un dialogue, car il n'y en a pas à proprement parlé.
Si c'est déstabilistant au départ, on finit par s'y habituer et cela ne dérange aucunement dans la lecture.

Ce qui m'a le plus touché dans ce livre, c'est la manière dont Dam décrit ses sentiments et ce qu'il ressent. Ignoré et incomprit par sa famille, il nous fait par de sa sollitude, de son mal-être et de sa souffrance d'une façon incroyable. De part la justesse et la simplicité de ses mots, il nous fait ressentir ses émotions comme si nous étions à sa place.
C'est poignant et parfois douloureux. Dam ne retient pas ses mots et son langue parfois cru ne fait qu'accentuer son désir de prouver qu'il existe et qu'il vaut autant que les autres.
On arrive à s'imaginer à sa place lorsqu'il doit supporter les remarques de son père, un être haïssable, bourré de préjugés, intolérent et étroit d'esprit. Sans parler de sa peste de soeur et de sa mère absente et effacée.

Cependant, je dois avouer que j'ai été très déconcertée par la fin du livre. En effet, l'auteur semble nous laisser le choix entre deux fins alternatives. Mais en réalité, il est difficile de savoir quels étaient ses desseins et s'il s'agit réellement d'une fin alternative ou d'une "projection" de ce qu'aurait pu être l'avenir de Dam. Il n'y a rien dans le texte qui nous laisse à penser à l'une ou l'autre des possibilités.
Du coup, pour ma part, je le vois plutôt comme la second solution et d'un point de vue personnel, j'aurai d'ailleurs plutôt tendance à choisir la seconde !

Ce livre est vraiment une très belle découverte et un coup de coeur, un des meilleurs livres que j'ai lu depuis longtemps !

par Fantasyae