Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Madamerrance : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Alex, peut-être Alex, peut-être
J. Bennett   
https://lecturesdejenn.wordpress.com

Honnêtement, ce roman fut une excellente surprise. Déjà, la couverture est sublime mais je ne m'attendais pas à autant aimer. C'est une romance toute simple entre deux adolescents, qui peut, certes paraitre déjà-vu avec un dénouement prévisible, mais que l'on prend plaisir à découvrir, à en lire chaque ligne, ressentant ce que les personnages ressentent, et j'ai adoré. Une romance innocente et douce, pour un moment de détente cocooning agréable.
En pleine semaine de travail intense et de révisions à l'approche des partiels, ce roman m'a permis de respirer et de donner cette touche de légèreté dont j'avais besoin. Une vraie bouffée d'air frais qui fut une très bonne surprise que je vous recommande absolument de découvrir.
Bailey est une adolescente de 17 ans qui va déménager en Californie vivre avec son père. L'une des premières choses qu'elle fait en arrivant est de trouver ce mystérieux gars, Alex, avec qui elle a chatté toute l'année, passionnés tous les deux de films. En attendant, elle va bosser tout l'été dans le petit musée de la ville, se faire une nouvelle amie et un collègue qu'elle supporte à peine, Porter.
Bailey est rafraichissante, j'ai pris plaisir à la suivre à travers sa vie, ses incertitudes, ses peurs, son premier amour. Une période de sa vie fut traumatisante, laissant encore aujourd'hui des cicatrices physiques et psychologiques. Le fait que l'auteure ne nous dévoile pas tout, tout de suite a rendu meilleur ce petit moment touchant de révélations. Les chapitres qui sont exclusivement sous son point de vue nous happent dans ses pensées, ses doutes qui composent sa vie, sans en perdre une miette. Elle est gentille, douce, sensible et fragile par moments, est liée à son père et possède une véritable passion pour le cinéma, les vieux films.
On s'attache à Bailey sans aucun mal et on se prend à deviner avec elle qui est ce fameux Alex. Bien que l'on s'en doute quand même, cela ne gâche en aucun cas le moment fatidique de la découverte de cet Alex, au contraire. J'ai adoré lire les messages qu'Alex et Bailey s'échangent tant sur les films que sur leur vie, laissant de petits indices que Bailey interprète pour découvrir la véritable identité de son correspondant mystère.
Quant à Porter, il est un des personnages que j'ai préféré. Si au début il joue au surfeur abruti et mesquin, il va progressivement nous montrer sa facette de garçon gentil, attentionné, correct, sensible et honnête et qui, lui non plus, n'a pas était épargné par la vie mais qui a su en faire sa force pour mieux avancer. Il est là pour aider Bailey lorsqu'elle a le moindre souci, lui fait découvrir la ville et son monde fait de surf et de noix de coco. C'est clairement un personnage que j'ai aimé le plus découvrir et suivre. L'auteure ne se contente pas de dépeindre sa vie mais va creuser le personnage pour en tirer le maximum pour notre plus grand bonheur. L'auteure exploite également la famille de Porter et j'aime le fait que l'auteure se serve également des personnages secondaires pour construire son histoire. Je suis un peu triste cependant, de n'avoir pu lire certains chapitres, les plus importants, du point de vue de Porter. Seul bémol, j'aurai bien aimé entrer dans sa tête.
L'histoire n'est pas plate ou redondante mais vivante, houleuse, intrigante, passionnée et douce et mignonne, nous faisant entrer dans cette petite bulle d'innocence et de bonheur. à l'état pur. Porter et Bailey arrive à faire vivre leur histoire sans nous faire lever les yeux au ciel ou nous dire toute les cinq minutes "c'est si cliché ! ". Sa relation avec Bailey va doucement évoluer en quelque chose de si mignon et attendrissant. J'ai adoré voir leur histoire se profiler et évoluer, leur complicité, leurs petits jeux, leurs doutes et leurs déchirements.
Bien que l'histoire soit assez prévisible dans les grandes lignes, l'auteure arrive à nous garder captiver dans la vie de ces deux adolescents, nous fait passer un moment de douceur romantique. La plume de l'auteure est légère, fraîche, assez addictive pour ne pas nous faire lâcher facilement le livre, empreinte d'humour et de romance. Quand l'heure des révélations a sonné, et même si j'avais déjà deviné depuis un bon moment l'intrigue, j'en ai eu la chair de poule le moment venu, triste de voir à quel point cela affectait les personnages. L'auteure a merveilleusement su retransmettre leur joie, leur peine, leur tristesse pour nous les faire ressentir aussi.
Je comprends pourquoi "Alex, peut-être" a été classé comme un coup de cœur et je ne peux que vous le recommander chaudement. J'ai plus qu'adoré les nombreuses références aux films, certaines que je connaissais telles que Harry Potter ou encore 10 Thins I Hate About You, et d'autres que je ne connaissais pas et qui m'ont donnés envie de les découvrir. Ce bouquin en vaut la peine, et vous fera oublier votre quotidien le temps de 300 pages qui filent à la vitesse de la lumière. Ce roman est une véritable bulle de douceur et de bonheur et l'on ne peut s'empêcher de succomber au charme des personnages, passant la majorité du temps avec un sourire au bord des lèvres.
 24 épisodes pour lui plaire 24 épisodes pour lui plaire
Maurene Goo   
https://revesurpapier.blog4ever.com/24-episodes-pour-lui-plaire-de-maurene-goo

Desi a beau être intelligente et réussir tout ce qu’elle entreprend, ça dérape toujours lorsqu’elle est en présence d’un garçon qui lui plaît. Adepte des moments gênants et des petites humiliations, l’adolescente n’a encore jamais eu de petit ami. Lorsque Luca débarque dans son lycée, Desi craque pour de bon. Persuadée qu’il suffit d’avoir un plan bien rôdé pour le séduire, elle décide de s’inspirer des dramas coréens dont son père raffole pour mettre au point vingt-quatre étapes ...

Desi est une héroïne super attachante qu’on prend plaisir à découvrir tout au long de la lecture. Intelligente, curieuse de tout, elle est pleine de bonne volonté et quand elle s’investit dans quelque chose elle y va à fond. C’est aussi cette adolescente persévérante, qui travaille dur pour se donner toutes les chances d’entrer à Stanford, comme sa maman. Et voilà qu’elle met autant de coeur à l’ouvrage lorsqu’elle attaque son fameux plan séduction. Elle qui aime tant tout planifier, devient quelque peu irréfléchie et le résultat est franchement drôle.

Si on sent la catastrophe arriver, on se prend tout de même au jeu et on suit les vingt quatre étapes avec le sourire. L’auteure s’est inspirée des dramas coréens et des petits clichés du genre pour nous offrir une lecture légère et divertissante. J’ai passé un super moment, et j’ai aimé ce scénario un peu imprévisible. On sait pertinemment qu’on aura droit à une happy-end toute mignonne, on l’attend même avec impatience, mais les étapes pour y arriver sont assez folles et on adore ça !

Si l’auteure mise sur l’humour, j’ai aimé qu’elle prenne aussi le temps d’exploiter les contextes familiaux pour ses deux personnages principaux. Ils n’en sont que plus attachants. Desi est franchement touchante et adorable dans sa relation avec son papa. Elle le protège et évite toutes situations qui pourraient l’inquiéter, et ce depuis le décès de sa maman. Luca quant à lui, n’est pas aussi proche de sa famille et c’est agréable d’en savoir plus à son sujet.

Verdict : Dans ce roman, Maurene Goo parle du premier amour avec beaucoup d’humour et je ne m’attendais pas à ce que l’héroïne me fasse tant rire. On a droit à des petits rebondissements digne d’un drama et on en redemande. Desi ne prend pas toujours les bonnes décisions et on redoute un peu les conséquences, mais qu’est-ce qu’on s’amuse !
L'insaisissable logique de ma vie L'insaisissable logique de ma vie
Benjamin Alire Sáenz   
«we are what we remember.»

Comment ne pas aimer un roman écrit par le grand auteur de Aristotle And Dante Discover The Secrets Of The Universe? Comment ne pas aimer The Inexplicable Logic Of My Life? (Comment ne pas aimer les mots d'un auteur dont les romans ont toujours de longs titres?)
absolument. pas. possible.

ATTENTION, Benjamin Alire Sáenz a écrit un nouveau chef-d'oeuvre!
Alors certes, aucun roman ne sera jamais à la hauteur d'Aristotle And Dante Discover The Secrets Of The Universe à mes yeux mais The Inexplicable Logic Of My Life reste tout-de-même une merveilleuse lecture qui n'est pas passée loin d'être un coup de cœur.

The Inexplicable Logic Of My Llife était l'une de mes plus grandes attentes de 2017 et sérieusement, je n'ai pas été déçue!
J'ai dévorée ce roman.

On retrouve la plume de Benjamin Alire Sáenz; une plume simple qui rend cette simplicité magnifique et addictive. Une plume qui nous raconte une histoire qui aurait très bien pu être la nôtre avec toujours un brin de poésie.

Parce que c'est quelque chose que j'aime chez cet auteur: sa réalité (ainsi que la façon qu'il a d’assembler les mots). Que ça soit pour Ari et Dante ou pour Salvie, Sam, et Fito, Benjamin Alire Sáenz n'oublie jamais de nous rappeler via ses mots que ça aurait pu être notre vie ou celle de notre voisin. Il me rappelle à chaque fois que même quand nos vies sont différentes les unes des autres, elles ne le sont jamais complètement. (Un truc dans le genre.)

J'aime les mots de cet auteur autant que j'aime les vies qu'il raconte. Pas qu'elles soient parfaites ou quoi que ce soit dans le genre. Absolument pas. Mais parce qu'elles sont justement réalistes avec leurs hauts et leurs bas. Et oui, j'aime ça!
La vie de Salvador m'a touchée et elle m'a plu.

J'aime les personnages. ♥♥♥ Parce qu'ils sont humains et parce que j'aime penser que quelque part dans le monde, sous un autre nom et sous une autre apparence, il y a un Salvador, il y a un Vicente, il y a un Fito... Parce que comme je l'ai dit plus haut, Benjamin Alire Sáenz nous raconte des vérités, des vies qui pourraient appartenir à n'importe lequel d'entre nous. Et je ne sais pas, la façon dont il le fait ne manque jamais de me toucher en plein cœur.

Je me suis attachée à Salvie, à Sam, à Fito, à Mima, à Vicente (le père de Salvador) et en fait, à tous les personnages de ce livre. Je les ai adoré.

J'ai adoré l'amitié entre Sam et Salvador, entre Salvie et Fito, etc. J'ai adoré la relation entre Salvie et son père. D'ailleurs, je crois bien que ça a été ma partie préférée de ce roman. Je ne sais pas comment l'expliquer mais on sent vraiment l'amour d'un père et d'un fils, le lien qu'il y a entre eux via les moments qu'ils partagent dans TILOML. Comme s'il existait un endroit dans l'univers connu d'eux seuls. Vous voyez?

Enfin, c'est peut-être très bête dit comme ça mais j'ai adoré chaque pacerelle de ce roman. Et je le recommande, c'est tout. The Inexplicable Logic Of My Life vaut la peine d'être lu. Parce qu'en plus d'être une belle histoire, Benjamin Alire Sáenz n'oublie pas de nous rappeler certaines choses à propos de la vie, de l'amour, de la personne que la vie nous aide à forger et j'en passe.

Je n'ai rien de plus à dire sur ce roman. Mais sachez qu'il a gagné une place dans mon cœur. Et qu'il m'a clairement donné envie d'aller retrouver (une fois de plus) Ari et Dante. (Oui, j'en reviens toujours à Ari et Dante. J'ai d'ailleurs beaucoup pensé à eux durant ma lecture. Et un jour, sans aucun doute, je retrouverai à nouveau Salvie à son tour.)

À présent, je sais que Benjamin Alire Sáenz n'a pas juste eu un ÉNORME coup de chance d'avoir écrit l'histoire d'Ari et de Dante et que cette dernière ait eu un tel succès. À présent, je sais que cet auteur est juste bourré de talent pour toucher un lecteur en plein cœur et de nous rappeler que ses personnages sont peut-être fictifs mais qu'ils n'en sont pas moins humains et que quelque part quelqu'un est comme eux.

«Maybe I'd always had the wrong idea as to who I really was.»

par Sheo
Everless Everless
Sara Holland   
«I know better than to be afraid of stories.»

Ce moment où je viens de passer les dernières heures plongée dans la préparation de mon examen de droit pour le bac (parce que j'aime préparer les choses en avances) et que je ne sais plus parler que de liberté sexuelle... Du coup, vous voulez un cours ? Non, très sérieusement. Mon cerveau va exploser. En plus, je suis malade (oui je passe ma vie à être malade, c'est dingue -la fille que vous pouvez entendre éternué à l'autre bout de la Terre, c'est moi-) donc c'est franchement pas cool. (Je raconte ma vie aussi, au cas où vous ne l'auriez pas du tout remarqué.)

BREF.

Première chose, mes amis, parlons de la couverture. De manière très simple, je la trouve vraiment très belle. J'adore les couleurs et j'admets que ce truc de sablier me plait bien. Ah, que voulez-vous, il en faut peu pour être heureux.... Wait. ♫♪ Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire... ♪♫ Non ? Enfin, tout ça pour dire que j'aime cette couverture, voilà.

J'avoue que je n'ai rien à dire sur la plume de Sara Holland. Rien. Du. Tout. Nada. Nothing. At. All. Bref, vous avez compris. Le néant total. *hausse les épaules*

In Time meets Red Queen. (Et pour les incultes, In Time est un film.)

Soyons honnêtes. Entre les personnes qui ont moyennement aimé voir pas du tout apprécié ce roman et celles qui l'ont adoré, je n'avais pas envie de me faire mon propre avis. Je voulais juste rester sous ma couette à entendre une illumination qui me donnerait l'envie de donner sa chance à Everless. Bon, j'admets que l'illumination n'a pas perdue de temps. J'ai lu Everless assez rapidement, et je n'ai sérieusement pas vu les pages défilées. Ce qui, je suppose, est une bonne chose. Ce n'est pas tant que l'histoire soit addictive mais plutôt le simple fait qu'elle est suffisamment entraînante pour ne pas vous lâcher. Oui, il y a une nuance, merci.

Cela dit, il est temps que vous ayez mon verdict, non ? Je suis entrée dans l'histoire aussi facilement qu'on rentre dans un jeans à notre taille (pourquoi il faut toujours que je dise des trucs pareils ?) et très honnêtement, j'ai beaucoup aimé l'histoire en elle-même. Elle a du potentiel, et même s'il est vrai que ça aurait pu être encore mieux, je suis presque certaine que le second tome saura nous donner ce petit mieux. Everless a tout pour plaire, une bonne intrigue, de bons personnages, une pointe de romance, et un univers intéressant, sans oublier les retournements de situations.

Mais de quoi ça parle ? Dans le Sempera actuel, Jules et son père ne roulent pas sur l'or. Ils vivent dans un petit coin appelé Crofton et ils doivent se battre pour ne pas finir à la rue et mourir de faim (enfin ça reste à voir, je ne suis pas sûre). Cependant, lorsque Jules était enfant, ils vivaient à Everless qui est le domaine de l'une des familles les plus puissantes de Sempera ; les Gerlings. Suite à un accident avec les frères Gerlings, Jules et son père ont dû fuir et se cacher. Depuis Jules nourrit une haine profonde pour ces foutus Gerlings et un des frères en particulier. Mais à présent que son père a du mal à les faire vivre, Jules décide de retourner à Everless en tant que servante malgré le fait que son père lui a dit et redit qu'elle ne devait jamais y retourner. Everless est un endroit dangereux et avec la Reine en visite à l'occasion du mariage d'un des frères Gerlings avec sa fille adoptive, Jules va être forcée de découvrir qui elle est vraiment au risque de perdre ceux qu'elle aime le plus...

Je ne l'ai pas encore dit mais si vous connaissez le film In Time vous vous doutez peut-être que la vie à Sempera c'est de l'argent et que l'argent c'est du temps. Alors laissez-moi vous raconter une petite histoire... Il était une fois (parce que je ne me priverai certainement pas du plaisir d'un tel début) sur les terres de Sempera, un Alchimiste et une Sorcière. L'Alchimiste vola le cœur de la Sorcière, volant par la même occasion son immortalité (sinon c'est pas drôle) et mélangea le temps au sang. Et quitte à faire des expériences cheloues, autant aller jusqu'au bout. L'Alchimiste mélangea aussi le temps au métal et en fit de l'argent (money money). Pour faire simple, plus vous avez d'argent, plus vous pouvez vivre longtemps (par longtemps entendez des siècles, merci). Bah, on savait bien que l'immortalité c'était pas gratuit. ;) En tout cas, toute cette affaire est fascinante à découvrir.

Ce tout petit aspect, qui est un élément important de l'histoire puisque c'est là-dessus qu'elle se base m'a énormément plu. J'ADORE. Même si j'admets que je ne voudrais pas que ça devienne une réalité parce que j'ai tellement de chance que je serais pauvre comme pas possible et que je serais donc condamnée à mourir jeune. Non, merci.

Le world building de Everless m'a énormément plu. En plus du côté argent = temps, il y a un tas de petits détails qui m'ont charmée. Comme par exemple, Briarsmoor. Je n'en dirais pas plus sur cette petite ville (pour ne pas vous gâcher le plaisir) mais je veux y aller pendant mes vacances. Sérieusement, je suis tellement fan.

MAIS ALORS pourquoi est-ce que ce roman n'est pas un coup de cœur ? Eh bien, premièrement je suis malade donc ça réduit carrément mon amour pour à peu-près tout. SORRY. Ensuite, malgré tout Everless a quelques défauts, on ne va pas se leurrer. La principale raison c'est qu'au final, il n'y a pas tant de surprises que ça. Il y a en bien une ou deux bien placées, mais au-delà de ça, Everless n'offre pas grand-chose de nouveau qui puisse m'éblouir. Et de plus, certaines choses me paraissaient sous-développées et j'ai trouvé ça super dommage. Je n'en dirais pas plus, pour ne spoiler personne, mais en tout cas, c'est sûr qu'il y a de bons éléments mais il y en aussi de moins bons...

Ah les personnages... J'adore parler personnages. C'est le moment où soit je suis super emballée soit totalement entrain de ramer. C'est cool, je trouve. ^^ Je suis partagée concernant les personnages de Everless. Il y a bien deux ou trois que j'ai apprécié, un ou deux que j'ai détesté, et quelques autres qui ne m'ont fait ni chaud ni froid... C'est très hétérogène, pour ma part.

• Jules c'est le genre typique de personnage principal que tu peux adorer et détester en même temps. Des fois elle fait des trucs bien, et des fois comme ça elle fait un truc débile comme pas possible et tout ce que tu peux faire c'est la regarder faire en secouant la tête. Cela dit, dans la mesure où elle n'est pas le pire personnage principal que j'ai croisé et que je considère qu'on fait tous des choses franchement merdiques parfois, je tolère. (Je suis sympa comme ça.)

• Alors Roan, notre très cher Roan... Le Gerlings préféré de tout Sempera. Un volontaire pour lui donner une claque dans la gueule ? Non ? Tant pis, je me dévoue. Comme vous pouvez le savoir, je suis quelqu'un de patient et de tolérant. Je suis pacifiste, même, la plus part du temps. Mais là, non. Pas possible. Ce gars m'a tellement insupporté avec ses airs de mec gentil et parfait qui chie des arcs-en-ciel... Excusez mon langage. C'est simple, chaque fois qu'il souriait j'avais envie de le gifler. Il ouvrait la bouche ? Gifle. Il bougeait ? Gifle. Il respirait ? Gifle. Simple comme bonjour. Bon, pas besoin de vous le cacher, je ne l'aime pas. Dès le début, lui et moi ne pourrions pas nous entendre. À la fin, je ne regrette rien. (Comprendra qui aura lu le livre.) *rire diabolique.*

• Liam (le vilain petit canard Gerlings de Sempera) c'est mon bébé, c'est le personnage que j'ai préféré dans ce bouquin, et moi aussi je vais commencer à faire des expériences cheloues pour le rendre réel... C'est un personnage complexe qui, je pense, n'a pas fini de nous surprendre. J'ai hâte de le retrouver dans le prochain tome pour voir ce qu'il a encore en réserve. Et puis j'aime bien son air d'éternel boudeur. JE L'AIME D'AMOUR.

• Que puis-je dire sur Caro ? C'est un personnage diaboliquement génial. Je l'adore même si elle a littéralement pris mon cœur entre ses mains et l'a serré, elle l'a écrasé jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien et ensuite elle m'a laissé à genoux ramasser les dernières miettes de mon pauvre cœur et m'a laissé les regardé partir en poussière... Je vous le redis, je l'adore.

• Les autres, en clair, je m'en fous. Sauf Hinton, parce qu'il est trop mignon et que j'ai envie de lui faire pleins de câlins.

Parlons Romance. Comme je l'ai dit plus haut, Everless nous offre une pointe de romance. Ou plutôt un aperçu d'une romance potentielle ? Je ne saurais même pas vraiment comme décrire ce que Sara Holland nous a offert mais en tout cas, c'était pas mal. Alors déjà, je suis bien heureuse que la romance ne soit pas l'aspect principal de l'intrigue parce qu'autrement je sens que j'aurais fini par me taper la tête contre un mur. La romance dans Everless était bien partie pour soit aller dans le mauvais sens (aka avec un gars que je ne supporte pas) soit finir en triangle amoureux (aka quelque chose que je ne supporte pas non plus -heureusement que je suis censée être tolérante et tout le blala-). MAIS remercions le dieu du livre pour ça, on a évité le pire. Je suis pleinement satisfaite avec ce que nous a offert Sara H. dans ce premier tome et maintenant je suis impatiente de découvrir ce qu'elle réserve à ces deux personnages pour la suite. Bien-sûr vous vous doutez que je ne vous dis pas de quels personnages il s'agit pour ne pas vous spoiler, oh gentil âme que je suis. → nouveau ship en vue. ♥

La fin m'a TELLEMENT plu. C'est probablement l'une des choses que j'ai préféré. Je n'ai pas grand-chose à dire dessus hormis qu'elle m'a donné envie de me rouler par terre comme un gros bébé en pleurant toutes les larmes de mon corps sans trop savoir pourquoi. Je l'ai trouvé à la hauteur de mes attentes et elle prouve vraiment le potentiel de l'histoire et du prochain tome. Pourtant, j'avoue que j'avais un peu peur que Sara Holland se prenne pour Victoria Aveyard mais NON, nous sommes sauvés ! Paix à nos âmes.

En conclusion, je suis plutôt impatiente de pouvoir découvrir le second tome. Everless n'est pas parfait mais j'ai un bon pressentiment concernant Evermore. Il y a de très bons éléments qui font que Everless réussit à se démarquer des autres de son genre mais il me manque encore un petit quelque chose pour que cette histoire soit véritablement "unique". Une dernière chose : LIAM. Juste ça et je suis comblée. Maintenant vous m'excuserez mais je vais aller pleurer le fait que ce mec soit fictif sur ma dissertation de philo (que je dois rendre mardi donc faut que je me presse). ;)

«“Fox”, said Snake, curling slowly around her friend's heart. “It's time we face the truth.”»

theblacksunshineblog.wordpress.com/2018/04/01/everless-sara-holland/

par Sheo
Vies de chien Vies de chien
Laura Trompette   
J’ai vraiment adoré. C’est un super livre que j’ai dévoré. L’histoire est géniale, le fait que l'auteure aît donné la parole à Tom ce fameux petit bouledogue est une brillante idée. Étant propriétaire d’un bouledogue je le reconnais bien dans le livre ! Le travail de la SPA y est décrit !!! Bravo pour ce livre
L'Exploratrice Impériale, Tome 1 : Quand vient la tempête L'Exploratrice Impériale, Tome 1 : Quand vient la tempête
Heather Fawcett   
Un immense merci à la FairyLoot sans qui je serai passée à côté d’un joli petit bijou. J’avais quelques appréhensions et finalement on est passé tout près du coup de cœur. Les décors sont sublimes et les personnages terriblement attachants. Un roman à découvrir !!

Kamzin ne rêve que d’aventures et d’exploration. Elle est faite pour ça, elle le sait. Or, en tant que fille du Chef, sa destinée est déjà toute tracée. Alors, lorsque le célèbre explorateur, River Shara, débarque à Azmiri avec pour mission de gravir la plus haute montagne, Raksha, l’opportunité est bien trop belle et Kamzin ne peut refuser. Elle se retrouve alors embarquée dans un voyage auquel elle n’était pas préparée. Sorcières, démons et autres créatures vont croiser leur route…celle-ci sera longue et périlleuse.

J’avoue avoir eu quelques réticences à me lancer. Le fait qu’Even the Darkest Stars nous entraîne au cœur de montagnes m’a immédiatement fait penser à deux hobbits, tous deux égarés en plein Mordor, à la recherche d’un moyen de détruire un certain anneau. Je n’ai rien contre les deux hobbits en question, simplement je m’étais un peu lassée de les voir monter et descendre des monts pour ensuite manquer de se noyer dans un marécage…et ainsi de suite pendant plusieurs centaines de pages.

Je suis donc partie avec quelques a priori, qui se sont révélés totalement infondés. Heather Fawcett a bien construit son récit. C’est parfaitement rythmé pour que l’on puisse profiter des superbes paysages autour du Mont Raksha tout en ayant une histoire dynamique et entrainante. Chaque décor est minutieusement mis en scène et vient servir le récit. C’est joliment orchestré. L’écriture est à la fois très visuelle, avec des descriptions détaillées qui nous plonge aux côtés des personnages, et aussi très vivante dans les scènes d’action. Je ne me suis pas ennuyée une minute.

Even the Darkest Stars, c’est aussi un très bel imaginaire. Tout particulièrement les sorcières, qui sont présentées comme sans pitié. Elles vivent dans l’ombre, en pleine forêt, sont rongées par la haine depuis des années et peuvent frapper à tout moment. Cette présence diffuse ne les rend que plus effrayantes et dangereuses. Peut-être pas autant toutefois que ces monstres et démons qui peuplent les montagnes. Mais là, mieux vaut se faire un avis soi-même ;)

Présentée comme une héroïne de caractère, je reconnais que Kamzin se montre tout à fait à la hauteur. Avec tout ce qui lui arrive, elle réussit à garder la tête hors de l’eau. Elle a quelques moments de doute et de faiblesse néanmoins elle possède une force qui m’a beaucoup plu. Indépendante, courageuse...elle a tout pour plaire. Mais encore une fois, celui qui a volé mon cœur pendant ma lecture c’est le protagoniste entouré de mystères et plein de secrets. Ici, il se nomme River…et qu’est ce que je l’ai aimé. Et ce jusqu’au bout. Je me doute que tout le monde ne sera pas d’accord mais j’adore ce genre de personnage. River me fascine et je suis plus que pressée de le revoir. Comment…? Pourquoi ?!!? Argh…je veux des réponses !!

Ce roman, c’est une montée en puissance à chaque page, chaque chapitre. Tout est possible et l’auteure n’a pas peur de tuer ou blesser ses personnages. Heather Fawcett m’a complètement bluffée à plusieurs reprises. De vrais montagnes russes émotionnelles se cachent dans ce roman. Cependant rien ne m’avait préparé à ce final !! Dès le départ, un mystère plane autour de cette excursion, on sent qu’on ne nous dit pas tout, et quand vient le moment de tout révéler… c’est un choc. Je ne voulais pas y croire et en même temps je trouvais ça absolument génial. J’ai adoré les derniers chapitres et la façon dont l’auteure achève ce premier tome est terrible. J’ai dévoré ces derniers instants avec River et Kamzin.

Une lecture qui s’est révélée une excellente surprise. Je remercie la FairyLoot pour ce choix, qui m’a permis de découvrir un univers et une auteure absolument merveilleux. Je vous invite à faire ce voyage également. Vous verrez, ça en vaut la peine. Pour ma part, j’attends avec impatience fin 2018, date de publication de la suite pour mettre fin à tout ce suspense. C’est long !

par Mono9000
S.T.A.G.S, Acte 1 : Partie de chasse S.T.A.G.S, Acte 1 : Partie de chasse
M.A. Bennett   
1 mot : EXTRAORDINAIRE
Dans les deux sens : ce livre sort de l’ordinaire et je l’ai vraiment trouvé super ! J’attends avec impatience le deuxième !
(Je recommande)
Tiny Pretty Things, Tome 1 : La perfection a un prix Tiny Pretty Things, Tome 1 : La perfection a un prix
Sona Charaipotra    Dhonielle Clayton   
J'ai été très agréablement surprise par ce livre dès le départ!
Déjà, la narration et le déroulement nous entraîne dans un monde qu'on ne connaît pas mais dans lequel on s'intègre immédiatement. On entre dans la tête de ces trois filles, on est dans leurs vies, on les comprend dès les premières pages.
J'ai aimé qu'elles soient si différentes et si similaires à la fois. Elles veulent finalement les mêmes choses, briller, être aimées, mais ne l'expriment pas de la même façon, ne gèrent pas leur frustration et leurs peurs à l'identique.
Le point fort de ce livre est assurément ses personnages, mais l'histoire est à la fois tranchante (il y a des sujets douloureux qui y sont abordés, notamment à travers June) et pourtant jamais trop sombre. Je lirai le tome 2 avec plaisir!

par Jay117
Mes meilleures vacances ratées Mes meilleures vacances ratées
Morgan Matson   
Ce que c'était long, ça le rend pas mauvais pour autant mais c'était beaucoup trop long peut être que si les chapitres avaient été plus court ça serait passé plus vite. L'histoire est sympathique et mignonne mais j'ai pas vraiment pas accroché à l'écriture de l'auteure.
Revenir pour mourir Revenir pour mourir
Jennifer L. Armentrout   
Habituellement, je ne suis pas fan de thriller et autres romans à suspense…mais quand il s’agit de romantic suspense, c’est tout de suite différent. Confiez les rênes à Jennifer L. Armentrout et alors vous obtenez un roman bien sympa qui tient toutes ses promesses.

Après avoir survécu à un tueur en série, Sasha a fui pour prendre un nouveau départ. Dix ans plus tard, elle revient chez elle pour aider sa mère avec l’hôtel familial. Elle pensait en avoir fini avec son passé mais son retour semble réveiller de vieux souvenirs. Suivant le même schéma qu’il y a dix ans, des femmes disparaissent peu à peu.

La mise en place est minutieuse, il m’aura alors fallu un peu de temps pour complètement rentrer dans l’histoire. Par la suite, le rythme reste assez calme mais, comme avec tous JLA, j’ai dévoré ces pages. Elle se montre rusée dans son intrigue en glissant des indices et quelques fausses pistes qui maintiennent le suspense tout au long de la lecture. Personnellement, j’ai eu quelques doutes sur l’identité du tueur et ce n’est vraiment que peu de temps avant la révélation que j’ai découvert de qui il s’agissait. Je me suis laissée guider et je n’ai pas été déçue.

Je connaissais davantage JLA pour ses romances contemporaines alors quand j’ai vu qu’elle se lançait dans le romantic suspense, j’ai eu peur que la romance prenne le dessus sur la partie intrigue/suspens mais pas du tout. L’auteure réussit à maintenir un bon équilibre entre les deux.
Côté romance, on peut compter sur JLA pour imaginer quelque chose de délicieux. Beaucoup de non-dits et du temps à rattraper…une dynamique qui m’a bien plus. Et aussi un agent du FBI, Cole, qui est complètement irrésistible !! Quant au suspens, on sent tout le travail de l’auteure autour de son personnage du « Groom ». Dans une vidéo sur FB, elle avait expliqué comment elle avait construit et travaillé son personnage. Le résultat est tout à fait à la hauteur. Ce « Groom » fait froid dans le dos.
Par ailleurs, même si on sait que ce vit Sasha est vrai, on en vient un peu à douter d’elle parfois. L’ambiance est angoissante. Et plus le danger se rapproche et plus les actes se font malveillants. Ce qu’a construit JLA est passionnant.

Sasha est une survivante et ce trait de caractère est très présent. On la sent fragile de par son passé et en même temps, elle fait preuve d’une vraie force face aux événements. J’ai eu beaucoup d’admiration pour cette héroïne. Elle ne baisse jamais les bras. Quant à Cole…il est impossible de ne pas lui succomber. Lui aussi est rongé par ce qu’il s’est passé des années plus tôt et compte bien se rattraper. Cela l’a changé. Il est très protecteur, possède beaucoup de charisme et est sexy comme il faut…JLA fait encore très fort avec son héros masculin.

J’ai mis un moment à m’y mettre mais une fois lancée, j’ai eu bien du mal à poser ce livre. J’ai été tellement prise par le récit que quand il s’est fini, je n’aurais pas été contre avoir quelques chapitres supplémentaires. Sasha et Cole sont deux personnages qui m’ont énormément plu, je serai bien restée avec eux encore un peu. Premier pas réussi pour JLA dans le romantic suspense adulte.

par Mono9000