Livres
554 515
Membres
599 641

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de maddielectrice : Mes envies

Sous un ciel d'or Sous un ciel d'or
Laura Wood   
Un bon moment de lecture. J'ai apprécié me perdre dans cet univers des années trente avec une intrigue simple et sans prise de tête. La plume de l'auteure est légère, tout en restant jolie et agréable. J'ai eu du mal à poser ce roman, ainsi je ne peux enlever l'intérêt qui m'animait quand à l'évolution des personnages.
Cependant, je dois avouer que j'ai trouvé le tout un peu trop prévisible. Premièrement, les personnages sont assez clichés, représentant une esthétique vue et revue. Ensuite, les actions, l'intrigue... en tant que lectrice, j'ai tout de suite deviné où nous allions être mené.e.s. Et c'est dommage, car comme je l'ai mentionné plus haut, l'auteure a réussi à créer un cadre assez palpitant et intriguant ; le tout saupoudré de rebondissements et de surprises aurait été d'autant plus délicieux.
A mes yeux, l'intrigue et les personnages auraient mérité d'être davantage creusés. Par exemple, la famille nombreuse de Lou aurait mérité d'être davantage introduite. De fait, c'est assez dommage de nous introduire tant de différents protagonistes sans aller plus loin.
De plus, j'aurais souhaité un univers un peu plus riche : on nous promet un mélange entre Gatsby et Orgueil et Préjugés, j'attendais des paillettes et des dilemmes cornéliens ! Plus d'intensité, plus de contexte et plus de détails qui auraient pu nous plonger véritablement dans cet univers fascinant.
Il n'enlève toutefois en rien que cette lecture me fut plaisante et m'a permis de m'évader, dans un doux goût de champagne et de pommes dérobées.
All This Time All This Time
Rachael Lippincott    Mikki Daughtry   
Kyle est amoureux de Kimberley et ensemble, ils forment un couple depuis des années. Mais à l’aube du début de leur vie d’adulte, la jeune femme souhaite continuer son chemin, seule, au moins pour un moment, et prendre son envol pour l’université de Berkeley. Une nouvelle que Kyle apprend le soir du bal. La dispute continue dans la voiture, mais sous la pluie torrentielle, un autre véhicule vient percuter celle du jeune homme. Le lendemain, Kyle se réveille et apprend que Kimberley est morte. Elle qui souhaitait vivre sans lui n’est maintenant plus là et c’est à Kyle d’apprendre à vivre sans elle.

En commençant ma lecture, je n’avais aucune attente, puisque, comme expliquée dans mon « PS » en fin de chronique, la quatrième de couverture physique du roman ne contient pas de résumé. Je n’ai eu aucun mal à accrocher, mais le soufflet est vite retombé. Le livre peut être séparé en trois parties.

On débute avec le décès de Kim et le deuil de Kyle. J’ai trouvé que cela était rapide, vraiment trop. Lui qui considérer Kimberly comme la femme de sa vie passe rapidement à autre chose après sa rencontre avec Marley. Chaque personne vit un deuil de manière différente et certains se relèvent après quelques mois alors pour d’autres, il faut des années, et peut-être que mon expérience personnelle joue un rôle, mais j’ai toujours du mal avec ses personnages qui au bout d’un ou deux mois sont déjà retombés amoureux à la folie. Même s’il y a une explication logique qui apparaît à la fin, j’ai failli abandonner ma lecture à ce moment-là. Surtout que la deuxième partie tourne principalement autour du couple Marley-Kyle et traîne en longueur.

J’en suis venue à lire en diagonale au bout d’un moment jusqu’à ce qu’un an après le décès de Kim, Marley disparaisse subitement et Kyle se retrouve de nouveau à l’hôpital. Il va devoir retrouver Marley et la reconquérir. Même si j’ai apprécié cette dernière partie, j’aurais aimé que ce soit plus long. Ce livre est, à mon sens, déséquilibré.

Quant aux personnages, j’ai apprécié Marley, son évolution. Au contact de Kyle, elle redécouvre la vie et les petites joies qu’elle peut apporter. Cette conteuse née aime les histoires qui débutent par « Il était une fois », le symbolisme des fleurs et sa sœur jumelle Laura.

J’ai eu un peu plus de mal avec Kyle, même si j’apprécie aussi son évolution sur la fin, notamment par rapport à son amitié avec Sam. J’ai apprécié avoir l’histoire de son point de vue. C’est assez rare d’avoir une romance d’un point de vue uniquement masculin.

All This Time n’en reste pas moins une jolie romance qui m’a fait un peu sourire, mais qui malheureusement restera, pour ma part, que ça. Une jolie histoire sans feu d’artifice, sans rien d’exceptionnel.



PS : Petit coup de gueule personnel.

J’ai acheté ce roman en librairie. Ayant eu un coup de cœur pour Five Feet Apart, j’ai acheté sans hésiter ce livre et cela même s’il n’y avait pas de résumé. Parce que oui, en ligne, on a le droit à un résumé de l’histoire, mais pas sur la quatrième de couverture physique qui ne contient en réalité qu’une phrase d’accroche « Peut-on trouver l’amour quand on a tout perdu ? ». Déjà, ce manquement n’est pas en faveur du livre. Il ne faut pas oublier que beaucoup de lecteurs et lectrices choisissent en fonction du résumé et de la couverture. Ce deuxième point, je vais aussi en parler. Alors, oui, la couverture est très jolie, mais j’ai eu l’impression de voir une copie de celle d’origine de roman Five Feet Apart. Même ton, même univers, même couleur. Alors que les deux histoires n’ont strictement rien à voir, si ce n’est qu’il y a de la romance dans un univers Young adult. En fait, le manque de résumé, la couverture en plus du bandeau indiquant qu’il s’agit du nouveau roman des auteures de Five Feet Apart me donne l’impression que le marketing s’est totalement appuyé sur le succès du premier roman sans chercher à attirer un nouveau public et à donner une chance à ce roman de manière indépendante. Ce roman m’a paru comme dépouillé de son identité propre et je regrette ce choix de la maison d’édition.
Mon amie Adèle Mon amie Adèle
Sarah Pinborough   
Louise est une maman solo, divorcée, elle vit seule avec son fils Adam. Les hommes? Hors de question de leur faire confiance, après tout son (ex) mari l’a trompé. L’homme de sa vie l’a trahie. Elle a encore beaucoup de mal à le digérer. Et puis un après-midi elle se laisse aller avec un homme, le temps d’un baiser rien de plus. Sauf que….. elle va découvrir que cet homme est son nouveau patron.

David avec ce baiser, voulait juste se sentir libre, un peu heureux. Psychiatre il vient d’emménager avec sa femme Adèle et commencera un nouveau post au sein d’un cabinet médical privé. Mais il s’attendait à tout sauf à ce que son assistante soit la jeune femme qu’il a embrassé quelques jours auparavant dans un bar.

Adèle est une très belle femme, son couple avec David est parfait. Attentionnée et amoureuse elle a la belle vie. Elle est très enthousiasme d’avoir fait la connaissance de Louise. Mais elle ne souhaite pas que ce dernier l’apprenne. Pourquoi? Et pourquoi l’appel-t-il à heures fixes? Tant de zones ombres qui fait de ce beau couple un grand mystère dans lequel Louise risque de se perdre.

Il m’arrive parfois de manquer de mots lors de la rédaction d’une chronique, mais là je dois dire que c’est pire, ce livre m’a mis une tel claque que j’ai encore du mal à m’en remettre. J’aime particulièrement les thrillers psychologiques et je dois dire qu’ici j’ai été plus que servi. Chaque personnage a ses problèmes, son lot de mystères. L’alternance entre présent et passé, mais également entre les points de vue, n’est pas une narration que j’affectionne habituellement, mais dans ce cas présent c’est exactement ce qu’il fallait au récit. Non pas pour nous donner toutes les cartes en main, mais je trouve que cela apporte une dimension encore plus intense.

Chaque page tournée apporte son lot d’émotions. L’histoire véhiculé entre nos trois protagonistes ne cessera de vous surprendre. Tantôt angoissant, perturbant, l’auteure maitrise son récit du début et la fin et par la même occasion il nous tient entre ses mains, nous plongeons dans l’univers des femmes et de leurs réactions face à leurs sentiments. Une lecture incroyable captivante. Sans aucun problème il m’aurait été facile de lire ce livre d’une seule traite tant j’étais happé par chaque page, chaque mot. Mais je n’avais pas envie de m’y résoudre. Je voulais faire durer cette lecture, comme ci inconsciemment je savais que je ne sortirais pas indemne de cette histoire et que je voulais en savourer chaque moment.

Sans aucun doute ce livre marquera les esprits, en tout cas il a marqué le mien. Une lecture intense, époustouflante. Je m’attendais à beaucoup de choses sauf à ça. Au fil des pages on se pose mille questions, on échafaude des hypothèses, on y croit, on vit totalement avec le livre. J’étais très intriguée par le #findedingue et je n’ai pas eu besoin d’explication, de moi-même j’ai compris et là les bras m’en sont tombés. Je ne vous en parlerais pas pour ne rien trahir de ce que vous allez ressentir à ce moment-là. Mais je peux juste vous dire que Sarah Pinborough a juste travaillé son récit de main de maitre, un véritable chef-d’oeuvre comme j’en ai rarement lu. Un grand bravo pour cette pépite, ce pur diamant.
Kingdom of the Wicked, Tome 1 Kingdom of the Wicked, Tome 1
Kerri Maniscalco   
Je viens de finir de le lire et la seule chose que j'ai envie de faire maintenant c'est de pleurer toutes les larmes de mon corps. Je me sens vide, ce livre a aspiré toute mon énergie vitale. Un enemy to lover à lire absolument, avec un univers complètement fascinant et des personnages qui m'ont réchauffé le cœur. Je recommande à 1000%.

par neoctnbt
Cruelles Cruelles
Cat Clarke   
http://wandering-world.skyrock.com/3135023528-Torn.html

Je crois qu'on devrait coller une étiquette "Attention, livres impossibles à lâcher" sur les romans de Cat Clarke. Vous avez sûrement déjà entendu parler de CONFUSION, son premier roman ? Livre qui avait été un énorme coup de cœur pour moi, et qui m'avait permis de découvrir cette auteure au style si particulier. J'ai retrouvé avec TORN toutes les émotions à la fois violentes et captivantes que m'avait procuré CONFUSION. Cat Clarke a un truc. Un truc qui fait que son monde, ses mots, ses personnages et son histoire nous prennent aux tripes, nous coupent le souffle, nous habitent et nous obsèdent longtemps après avoir terminé le roman. Même si la conclusion de TORN m'a moins pris au dépourvu que celle de CONFUSION, et qu'elle me frustre énormément vu qu'elle est très ouverte, je sais pertinemment que ce récit va autant me perturber et m'enivrer que mon précédent coup de cœur. Pour tout vous dire, je ressors de ma lecture complètement perdu. Je suis à la fois grisé, à bout de souffle, agacé, renversé, frustré, ébloui et complètement sous le charme. Difficile de faire la part des choses dans des conditions pareilles !
Une fois de plus, Cat Clarke a su créer une histoire troublante et passionnante, où amour, tensions, revanche, amitié déchues, désillusions, désir et espoirs adolescents se mêlent, s'entrecroisent, se lient et se déchirent. J'ai vraiment beaucoup de mal à retranscrire tout ce que j'ai ressenti en découvrant au fur et à mesure de ma lecture l'évolution de l'intrigue. Je pense que le résumé donne suffisamment l'eau à la bouche comme ça. Quatre adolescentes, un voyage scolaire, un meurtre, des vies bouleversées à jamais. Comment ne pas vouloir en savoir plus ? Cat Clarke a eu la brillante idée de démarrer son récit par des funérailles, en plus. Ainsi, on rentre immédiatement dans l'histoire. L'auteure va droit au début, et c'est ultra rafraîchissant. Surtout qu'elle sait comment nous faire saliver et nous tenir en haleine. Pendant toute notre lecture on se demande "mais qu'est-ce qui va se passer ensuite ?", "qui va craquer ?", "comment vont-elles assumer leurs actes ?". Les interrogations s'accumulent sans cesse, et Cat Clarke prend un plaisir malsain à y répondre seulement à la fin. On se ronge les ongles, on s'imagine des dizaines de scénarios possibles, on évite certaines conclusions qui nous paraissent trop horribles et on panique devant les décisions que prend l'auteure... Bref, impossible de rester de marbre en lisant TORN !
Évidemment, TORN, ce n'est pas seulement l'histoire de quatre filles qui tuent quelqu'un et qui semblent s'en sortir. Tout cela serait bien trop simple. TORN, c'est surtout l'histoire d'Alice, une des adolescentes, justement. Haaaaaaaaaaa, Alice !!! Exactement comme pour Grace dans CONFUSION, Cat Clarke nous la décrit de façon parfaite. Elle parvient à littéralement faire naître un personnage sous nos yeux. Je pourrais croiser Alice n'importe où. Vous le pourriez, vous aussi, pour la simple et bonne raison qu'elle paraît TELLEMENT vraie ! L'auteure sait complètement comment décrire le monde impitoyable qu'est celui du lycée, de l'adolescence, du passage à l'âge adulte et de tous les troubles qui en découlent. Alice est humaine. Vraie. Authentique. Chaque parcelle du roman décrite derrière son regard et P-A-R-F-A-I-T-E. C'est encore mieux que de regarder un film. Tout est net, clair, précis. C'est fascinant !
Mais l'auteure ne s'arrête pas là, puisque pratiquement tout le récit et basé sur sa manière de réagir après le meurtre. Là, on joue véritablement avec la santé mentale de l'héroïne. Et, vous me connaissez, j'ai adoré ça !!! On ne peut pas s'empêcher de se demander si Alice ne va pas exploser, devenir dingue, tout quitter ou faire comme si de rien n'était. On reste suspendus au moindre mot qui s'échappe de ses lèvres, à la moindre pensée qui effleure son esprit, au moindre petit choix qu'elle fait. Franchement, je n'ai connu ça qu'avec Cat Clarke, je crois. Elle possède vraiment un don pour nous rendre accros et faire de son récit un objet sur lequel toute notre attention est portée ! Quel bonheur !
Nous ne découvrons pas seulement les réactions d'Alice et sa nouvelle vie après cet évènement bouleversant. Il y a aussi Cass, Rae et Polly, ainsi que Jack, le frère de Tara. Mon dieu, que j'ai adoré décrypter leurs comportements et leurs réactions à eux aussi ! Chaque personnage représente, pour moi, une façon de réagir face à la mort de quelqu'un. Folie, amour, vengeance, profit ou encore profonde tristesse... Aucun sentiment ne nous est épargné. L'histoire de ses cinq protagonistes est vraiment saisissante. Là aussi, on se demande sans cesse "qui est la personne la plus faible ?", "qui va faire une erreur et va révéler le secret au grand jour ?", ou encore "jusqu'où Alice est prête à aller avec Jack ?". Bref, encore tout un tas de questions, mais qui gravitent cette fois autour de personnages tout aussi magnifiquement bien décrits que celui d'Alice. Les rapports entre eux sont bourrés de justesse et de vérités. C'est tout un monde réel et logique qui s'offre à nous, et on a véritablement aucun mal à s'y laisser piéger.
Autre aspect sensationnel de ma lecture : mes retrouvailles avec l'écriture de Cat Clarke. J'avais déjà succombé à elle en lisant CONFUSION. Tout est clair, concis, et on va directement au cœur-même des choses. Ici, l'auteure fait un pas de plus dans sa perfection. Elle a réussi à me faire pleurer de rire alors que l'ambiance du roman est lourde, mais dans le meilleur sens du terme qui existe. Cat Clarke sait comment ébranler nos sentiments en un claquement de doigt. J'ai ri, j'ai eu les larmes aux yeux, j'ai angoissé comme jamais et j'ai stressé au point de jeter le roman sur mon lit de peur de découvrir ce qui m'attendais dans la suite de l'histoire. Elle n'hésite pas à en faire voir de toutes les couleurs à ses personnages, à les faire souffrir et ne rien leur épargner. Elle décrit avec rigueur et de manière efficace tous les sentiments qui nous parcourent et nous consument à certaines périodes de notre vie. Tout est exact. Tout est juste. Tout est dévastateur.
Seul défaut : la conclusion. Haaaalala, que je suis frustré et en colère de devoir dire ça ! Avec la fin juste annihilante et ravageuse de CONFUSION, je m'attendais à, une fois de plus, en prendre plein la tête. C'est exactement ce qu'il s'est passé, mais pas de la manière dont je l'espérais. Il reste malheureusement pas mal d'interrogations en suspens, et de destins trop flous pour complètement me satisfaire. J'ai eu l'impression que Cat Clarke avait décidé de laisser certains personnages de côté pour seulement se concentrer sur Alice dans les ultimes pages. Elle ne s'embête pas à nous offrir les réponses à des questions pourtant très souvent mises en avant. La fin est quand même pas mal ouverte, en fait. C'est aussi simple que ça. Sauf que les fins ouvertes et moi, ça fait deux. Par contre, je comprends très bien pourquoi l'auteure a choisi cette voie. Ainsi, elle continue d'avancer dans le chemin réaliste qu'elle a choisi de prendre. Tout cela ne fait que rajouter "du vrai" à l'histoire. Mais, au final, je suis plus frustré qu'autre chose, lol ! Et c'est vraiment terriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiible !!! Par contre, les toutes dernières lignes m'ont vraiment marqué et achevé ! Je peux, sans l'ombre d'un doute, affirmer que l'histoire d'Alice, Cass, Rae, Polly, Jack et Tara va me hanter et m'obséder encore un bout de temps !
Au final, TORN est pratiquement tout aussi bon et jouissif à lire que CONFUSION. Si ce n'est pas un coup de cœur à cause de sa conclusion ouverte, ce roman reste envoûtant, noir, consumant, et merveilleusement bien écrit. Cat Clarke a, une nouvelle fois, su me combler et me convaincre qu'elle était une des meilleures auteures YA qui existe ( et qu'il faut qu'elle continue à écrire encore et encore et encore et encore :p ). En fait, je crois que je vais même pouvoir nommer cet effet qu'elle a sur moi « l'Effet Cat Clarke », puisqu'il n'y qu'avec elle que je ressens mes émotions de façon aussi palpitante et intense. TORN est une véritable perle. Une bombe qui n'a pas fini de me brûler de me fasciner. Je vais désormais devoir attendre la fin du mois de Janvier pour pouvoir me jeter sur le troisième roman de l'auteure, UNDONE, qui, j'en suis sûr, va autant me renverser que TORN et CONFUSION. Une lecture exaltante, dramatique et vibrante, à ne pas manquer.

par Jordan
Tous nos jours parfaits Tous nos jours parfaits
Jennifer Niven   
Je n'ai jamais autant pleuré en lisant un livre. Je ne m'attendais pas à pleurer jusqu'à ce que mes larmes coulent d'elles-mêmes. Et je dois avouer que je n'ai aucun mot pour décrire ce que je ressens pour ce livre.

Tous nos jours parfaits est simplement... parfait. Plutôt indescriptible. C'est pas un roman qui reste uniquement dans votre tête. Il emménage carrément votre cœur et il le fait battre à son rythme. C'est unique.

Je sais que ce que je vais dire va être très contradictoire mais ce bouquin a réparé mon cœur en même temps qu'il l'a brisé.

Et il est beau, ce livre. Sérieusement.
Je ne me suis pas posée une seule fois la question; je le sens au plus profond de mon être que j'aime ce livre.
Et j'aime Theodore Finch. C'est l'un de mes personnages préférés de tous les temps. Il est unique, il a une drôle de façon de voir les choses et tout ce qu'il est le rend beau. C'est le genre de personne qu'on ne croise qu'une fois dans une vie ou pas du tout. Mais qui reste à jamais dans les cœurs et les mémoires.
Il est génial à sa façon et ça le rend encore plus génial.
[spoiler]Sa mort m'a littéralement brisée. Je ne voulais pas y croire. Je m'attendais à ce qu'il émerge des eaux du Blue Hole en souriant comme un imbécile et qu'il annonce qu'il avait touché le fond. J'espérais. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot de ce roman. [/spoiler]

Je me suis dit qu'un tel roman ne pouvait pas avoir une telle fin. Mais avec du recule et une bonne dizaine de mouchoirs, je sais que c'était la fin parfaite. Et dès le départ il n'en existait qu'une : celle qui se trouve parmi les pages de Tous nos jours parfaits.

C'est un roman très bien écrit, complètement vrai qui nous fait réaliser des choses qu'on croyait déjà savoir. Qui nous fait vivre des choses qu'on croyait déjà avoir vécu ou qu'on espérait ne jamais avoir à vivre. D'un certain côté je crois que ça montre que les choses arrivent comme ça, sans vraiment prévenir. Mais que dès le départ elles nous pendaient déjà au bout du nez. [spoiler]Que la vie tourne autour d'un trou noir et qu'un jour ce trou noir nous aspire et nous disparaissons.[/spoiler]

Je n'ai pas vraiment de mots à mettre sur ce roman. Je crois qu'il faut le lire pour tout comprendre. Pour tout ressentir et pour tout vivre.
Il faut le lire pour s'attacher à de tels personnages si exceptionnels et à une histoire si unique. C'est le genre de livre qui vous laisse à bout de souffle comme si vous aviez couru aux côtés de Finch. C'est une superbe sensation quand on y pense bien.

J'aurais tellement de choses à dire mais "tellement" les rends impossible à sortir. Je ne trouve pas les mots.
Je pense juste que Violet, Finch, Brenda et tous ces personnages qu'on croise dans cette histoire valent le coup d'être découverts.

Tous nos jours parfaits est un roman qui devrait être obligatoirement lu.
Et aussi il nous fait comprendre que, contre toute attente, la vie vaut le coup d'être vécue, quoiqu'elle nous fasse subir. Qu'il y a toujours un petit rayon de soleil qui réussit à se faire un chemin entre les nuages.

Je le répète, c'est un très beau roman.
Vous devriez vous y plonger et voir si vous réussissez à toucher le fond ou pas.

C'est un coup de cœur. Un très très gros coup de cœur. De ceux qui au départ font mal puis semblent tout rendre plus léger.

En bref, c'est un roman qui m'a marqué et que je relirais un jour ou l'autre. Sûrement quand j'oublierais que la vie est belle de pleins de façons différentes.
[spoiler]Ah et j'allais oublier. J'ai trouvé émouvants les moments où Violet fait les dernières balades et trouve les traces de Finch qui est passé avant elle. J'ai trouvé que ça leur faisait garder un lien vraiment très fort. Et c'est beau.
Et la lettre qu'il lui a laissé à la fin. Waouh. Ce... poème tout mignon qui m'a fait versé encore quelques larmes. Une jolie lettre d'adieu.[/spoiler]

Jennifer Niven a fait un travail de génie avec Tous nos jours parfaits et je crois même que je devrais aller la remercier pour cette si jolie perle.

par Sheo
Three Dark Crowns, Tome 1 Three Dark Crowns, Tome 1
Kendare Blake   
Bonjour, quand est ce que sort le tome en france ?


par TheoNott
The Scholomance, Tome 1 : A Deadly Education The Scholomance, Tome 1 : A Deadly Education
Naomi Novik   
Trop bon !
L'univers est sombre, avec des monstres dans chaque recoin et pourtant c'est le genre de lecture dans laquelle on se sent bien. Comme une vieille couverture qui t'enveloppe au coin du feu en plein automne alors que tu frissonnes. Génial !

par JuSE
Assoiffés, Tome 1 Assoiffés, Tome 1
Tracy Wolff   
Dès que mes yeux se sont posés sur le résumé, j'ai su que j'allais adorer! Ce roman est une pure merveille, on s'attend à certaines choses, on réfléchit un peu à d'autres mais au fond, une seule question ne m'a pas lâchée pendant toute ma lecture : qui, dans une école peuplée d'êtres surnaturels, pourrait en vouloir à la vie d'une simple humaine?

J'avais peur de tomber sur une histoire à la Twilight, saga que j'ai adoré également, mais justement peur de ce sentiment de "déjà-vu". Mais non, on en est très loin malgré les références de l'auteure.

Je suis frustrée et ravie de ne pas avoir pu le lire d'une traite à cause de la vie quotidienne. Frustrée, tous les soirs, de devoir le poser car je devais me lever tôt le lendemain pour aller bosser. Ravie, car du coup, j'ai pu savourer cette pépite plus longtemps!

Je suis vraiment ravie d'avoir découvert ce premier tome; je lirai la suite dès sa sortie, sans aucune hésitation (c'est quand la sortie du tome 2 déjà???)

J'ai beaucoup aimé les personnages; c'est rare de trouver un livre où on les aime tous mais.... j'ai beau réfléchir, je n'en trouve pas un seul que j'ai détesté ou même simplement moins aimé. L'intrigue, elle, était partie prenante durant tout le roman, même si certains doutes se manifestaient parfois, j'avais tendance à tout penser et/ou réfuter.... et à y repenser.... pour réfuter à nouveau... Et ainsi de suite.
La partie romance est bien sûr là mais c'est loin d'être niais et de faire de l'ombre aux autres facettes de l'histoire. Petite mention spéciale pour toutes les petites touches d'humour disséminées le long de l'histoire.

Ce livre se lit très facilement, on meurt d'envie de découvrir le fin mot de l'histoire et quand on arrive à la fin... Whaaaaat????? Rien de tel pour donner l'eau à la bouche pour le tome 2!

Vous hésitez à le lire? Il ne faut pas, vraiment.
Je vous le conseille? Certainement, et le mot est moindre.
Bref, comme dit l'adage : "L'essayer c'est l'adopter".
Le Secret de Crickley Hall Le Secret de Crickley Hall
James Herbert   
Il n'y a pas à dire, James Herbert est le maître du roman d'horreur. C'est bien la première fois, qu'un roman basé sur une maison hantée, me tient autant en haleine et me fasse autant frissonner.
Frissonner, je devrais plutôt dire m'est autant effrayé !
C'est là que je me suis rendue compte, que mon idée de lire ce roman en pleine nuit, n'était pas forcément l'idée du siècle.

Mais même si je reconnais le talent de cet auteur, je ne peux pas dire que ce soit un coup de coeur.
Plusieurs choses m'ont dérangé au cours de ma lecture.
La première étant les descriptions interminables tout au long de l'intrigue. Je comprends bien que l'auteur doive décrire Crikley hall en détail pour que le côté effrayant ressorte, là pas de souci mais TOUT, absolument tout est décrit en long et en large. Comme la fois où la famille va dans une épicerie. Il ne faut pas moins de 10 pages pour décrire ce que contient l'épicerie et les étagères de celle-ci. Long, trop long. J'avoue avoir sauté des paragraphes inutiles.
L'auteur aurait pu raccourcir ce gros pavé, d'au moins 200 pages.

Les personnages quant à eux, ne sont pas très intéressants. Eve est terriblement égoïste et son mari Gabe, lui est plutôt en retrait par rapport à l'histoire. Disons que je me suis plus inquiétée pour Chester, le chien, que pour la famille en elle-même.

Pour ce qui est de l'intrigue, je l'ai trouvé originale et crédible mais certaines scènes m'ont choqué par leur cruauté et leur violence. Peut-être suis-je trop sensible mais je n'ai pas aimé le côté noir et malsain de l'histoire.

En résumé, je dirai que l'histoire faut le coup d'être lu pour son côté effrayant, très travaillé mais qu'il ne faut pas non plus s'attendre à lire un roman extraordinaire.

par Avalon

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode