Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MademoiselleTW : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
La Sélection, HS : Le Prince La Sélection, HS : Le Prince
Kiera Cass   
Une petite nouvelle sympathique qui se lit rapidement et qui nous permet de retrouver le point de vue de Maxon et donc de le connaitre/comprendre un peu mieux.
Petite précision sur quand la nouvelle se déroule (je le met en spoiler au cas où certaines ne voudraient vraiment rien savoir): [spoiler]La nouvelle commence à l'anniversaire du Prince, juste avant que les candidates de La Sélection soient dévoilées, et se termine juste après que America lui propose d'être amie avec lui lors de leur première entrevue officielle. Ah, et la nouvelle ne parle pas du tout d'une histoire d'amour, même si on rencontre une demoiselle (Daphne) qui était proche de Maxon.[/spoiler]

par Althea
Nous les menteurs Nous les menteurs
E. Lockhart   
Livre plein de suspens et très surprenant ! On ne s'attend pas du tout à la fin. Je n'y croyais pas moi-même. Le cadre est très bien trouvé. Je le recommande !
Another Story of Bad Boys, Épisode 1 Another Story of Bad Boys, Épisode 1
Mathilde Aloha   
Avant de rentrer dans une critique de ce livre, je tiens d'abord à souligner que je trouve vraiment super que Mathilde Aloha ait pu être éditée. Elle a, mine de rien, écrit un sacré pavé et j'admire les jeunes qui ont l'occasion, comme elle, de réaliser leur rêve.

Bon maintenant je vais donner mon avis sur ce roman. D'une part, c'est une brique et je dois dire que même si je l'ai vu beaucoup circuler sur les réseaux l'histoire ne me tentait pas plus que cela, car les histoires de Bad Boy qui durent 5 tomes, cela m'agace au plus haut point.
J'ai quand même lu beaucoup de critiques positives alors j'ai décidé de me lancer quand j'ai trouvé ce roman d'occasion chez mon libraire.
J'ai donc commencé ce roman et le début m'a plutôt plu malgré quelques points négatifs, notamment en ce qui concerne la situation de départ (l'erreur dans les prénoms de l'héroïne, non mais sérieux ?). J'ai enchaîné les pages assez rapidement mais je me suis rendue compte que je n'attendais qu'une chose, c'était de vite terminer ma lecture car aussi addictive soit-elle, car on veut savoir ce qu'il va se passer entre Cameron et Lili, j'ai trouvé l'histoire totalement répétitive, le personnage principal qu'est Lili m'a vraiment agacée. Je veux dire, elle a des réflexions et des réactions vraiment stupides et puis je ne sais pas vous, mais j'ai eu du mal à trouver réaliste le fait que Lili soit une personne qui plaît à tout le monde, que tout le monde veut draguer... Je veux dire, la fille n'a aucun souci à se faire des amis en un claquement de doigts.
Bref, je n'ai pas vraiment détesté le personnage de Lili, mais je ne l'ai pas spécialement aimé non plus.
Pour ce qui est de Cameron.... comment dire, oui c'est le beau gosse sexy... oui j'avoue qu'il m'a fait un peu craqué, mais je l'ai trouvé aussi très agaçant parfois, j'avais même envie de lui mettre des baffes, je me suis même demandée s'il n'était pas bipolaire ou un truc du genre.
Pour ce qui est des personnages secondaires.... et bien, je vais dire que je les ai trouvés sympathiques.
Toute l'histoire est plus ou moins couru d'avance et c'est dommage, mais bon avec les histoires de Bad Boy on a l'habitude donc à la limite ce n'est pas trop grave.

Ce qui m'a le plus déçue c'est que finalement l'histoire d'amour prend le pas sur tout le reste (et c'est moi qui dit ça ! alors que pour moi l'histoire d'amour est la base lol), j'ai trouvé que l'intrigue sur Jace et sur ce que font finalement les garçons quand ils sortent sans rien dire passait complètement à la trappe. Et c'est bien dommage car je trouve qu'on nous en donne pas assez même si bien sûr il y aura un deuxième tome.

Pour finir, je trouve, personnellement, que 600 pages pour un premier tome c'était beaucoup trop pour moi. Soit des passages redondants auraient pu être enlevés, soit il aurait fallu faire ce tome en deux parties pour laisser respirer le lecteur...

Bien sûr cet avis est personnel. Je ne dit absolument pas que ce roman est mauvais loin de moi cette prétention mais je n'ai pas apprécié plus que cela. Je lirai sûrement le tome 2, sauf si je vois qu'il y a plus de deux tomes....

par Chasha
Cet autre monde, Tome 1 : Souffrances Cet autre monde, Tome 1 : Souffrances
Lil Evans   
Visiblement je fais partie des rares personnes qui n'ont pas spécialement apprécié ce roman. Mais laissez-moi vous expliquer pourquoi et ne me jetez pas la pierre avant d'avoir lu mon commentaire (oh ça rime - blague à part).

Commençons par l'intrigue.
L'une des choses que je n'ai pas apprécié dans ce roman est que l'auteure n'ait pas pris le temps de nous expliquer la vie d'Eyreen, avant les événements qui vont faire basculer son quotidien.
Le fait que l'intrigue démarre de suite et qu'il n'y ait aucun préambule m'a beaucoup perturbé. Surtout que finalement, ce démarrage en force promet énormément de rebondissement et d'action et qu'il ne se passe pas grand chose dans ce roman.
Et oui, c'est le deuxième point qui m'a chiffonné : le manque d'entrain et de suspense. A part faire passer deux ou trois personnes dans l'au-delà, on ne peut pas vraiment dire qu'Eyreen fasse énormément de chose dans ce premier volume. Si elle mange beaucoup, beaucoup mais alors beaucoup de chocolat et elle passe 90% de son temps à flirter avec Abban. C'est dommage car j'attendais beaucoup de ce roman et finalement, je me suis ennuyée.

Quant aux personnages, malheureusement, je n'ai pas de bien à en dire. Ce sont des caricatures ambulantes. Nous avons le beau gosse aux longs cheveux blonds, qui ressemble plus à un dieu viking qu'autre chose et qui évidemment, passe le plus clair de son temps sans tee-shirt. Il y a le beau ténébreux, sombre et mystérieux, au regard de braise, parfait sous tout rapport dont toutes les femmes sont folles et qui nous fait toute craquer.
Et bien évidemment, il y a l'héroïne principale : maladroite, mal aimée, un peu godiche sur les bords et mal dans sa peau. Rien de nouveau sous le soleil, malheureusement.

Mais ce qui m'a vraiment agacé et promis ce sera le dernier point que j'aborderai : c'est bien la relation d'Eyreen et d'Abban - alias le beau ténébreux. Too much au possible. Trop, c'est trop. Et alors là, c'est vraiment beaucoup trop surjoué.
C'est du "bébé" par-ci, du "je t'aime, moi non plus" par là ; des sous-entendus à gogo et Eyreen qui - comme de par hasard - est toujours nue ou à moitié nue ou dans des situations compromettantes piles quand Abban est dans les parages. Comme la fois où elle sort de la salle de bain en déshabillé rouge ultra sexy, alors qu'il est dans la pièce d'à côté, mais, oups, c'est la faute à pas de chance. Côté subtilité on repassera.

Bref, vous l'aurez compris, ce roman est loin d'être un coup de coeur pour ma part. Mais cela ne reste que mon humble avis.

par Avalon
Les Orphelines d'Abbey Road, Tome 3 : Les Lumières du passé Les Orphelines d'Abbey Road, Tome 3 : Les Lumières du passé
Audren   
Une super suite ! J'adore les personnages qui ont tous quelque chose de particulier, et en plus c'est très bien écrit. Le Diable Vert est un peu angoissant, mais c'est super ! L'idée des montgolfières pour remonter dans le temps est géniale aussi, donc un super livre que je vous conseille !

par Aramix
La Sélection, histoires secrètes : Le Prince & le Garde La Sélection, histoires secrètes : Le Prince & le Garde
Kiera Cass   
Alors, ce livre n'est pas nécessaire pour comprendre le tome 3, mais il nous montre certains aspects d'Aspen que je n'imaginais pas. Ce livre à augmenté l'estime que j'avais pour lui!
Mais bon, malgré tous les livres du monde du point de vu d'Aspen je reste quand même
TEAM MAXON!
Les Orphelines d'Abbey Road, Tome 2 : Le Monde d'Alvénir Les Orphelines d'Abbey Road, Tome 2 : Le Monde d'Alvénir
Audren   
Très bien écrit, "Les Orphelines d'Abbey Road" vous captiveront du début jusqu'a la fin ! Une super suite.
Le monde d'Alvénir est parfois absurde, poétique. L'histoire aussi.
Il y a de l'humour, mais un humour un peu sombre, triste, si on peut qualifier un humour de triste...

par Aramix
Divergente raconté par Quatre Divergente raconté par Quatre
Veronica Roth   
Mon frère m'a acheté ce tome bonus en Angleterre pour Noël, et j'étais toute excitée de le lire... Qu'est-ce que je suis naïve!!!

Si Divergente m'a complètement anéantie et que j'ai mis des semaines à m'en remettre, voir l'histoire du point de vue de Quatre n'a décidément pas arrangé les choses. Me replonger comme ça dans les factions en sachant d'ores et déjà comment ça va se finir... Laissez-moi pleurer un instant, je vous prie.

En tout cas ces histoires bonus apportent véritablement quelque chose en plus à l'histoire, il faut les lire.

par Mimori
La Sirène La Sirène
Kiera Cass   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/03/17/the-siren-kiera-cass/

J’étais vraiment très emballée par ce nouveau roman de Kiera Cass après avoir beaucoup aimé la série La Sélection. Ce livre est un one shot, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas d’autre tome. Il ne constitue pas une série. Kiera Cass explique que ce récit avait été repoussé à l’époque par les maisons d’édition qui lui ont proposé un contrat uniquement après leur avoir présenté La Sélection. (je me demande bien pourquoi !)

Ce roman m’a tout de suite donné envie de par son résumé promettant une histoire originale avec la plume de Kiera Cass mais aussi de par sa couverture absolument magnifique et j’avoue ne pas avoir pu attendre novembre 2016 pour me jeter dessus.

Pour ceux qui hésiteraient à se le procurer en anglais, sachez que sa lecture est fluide et relativement facile. Je n’ai eu aucun difficulté à suivre l’histoire dans les moindres détails.

Nous suivons donc Kahlen, jeune fille transformée dès les premières pages en sirène. Avec ses sœurs sirènes Elizabeth et Miaka, elles ont une seule et horrible mission : nourrir l’Océan pour lui permettre de continuer à exister, sauvant alors le Monde entier.

Kahlen est une jeune fille très obéissante, prudente, j’irais même jusqu’à dire résignée au début du récit. Un tantinet rêveuse, ça n’est pas parce qu’elle se plie aux règles de l’Océan qu’elle n’ose pas rêver sa vie d’après ses cent ans au service de celle-ci. (l’Océan est ici présentée comme étant une entité féminine)
Alors qu’elle endure le rôle de sirène depuis environ 80 ans, elle rencontre Akinli, un jeune homme intelligent et attachant. J’ai beaucoup aimé Akinli qui est une personne très réfléchie et aux nombreuses facettes. (un genre de prince charmant ultra compréhensif)
Elizabeth et Miaka sont les soeurs sirènes de Kahlen. La première est la rebelle du groupe alors que la deuxième a une âme d’artiste extraordinaire. J’ai globalement apprécié ces deux personnages qui se montrent très solidaires avec Kahlen. Toutes les 3 sont attentionnées, compréhensives et attentives. Je trouve que le mot « sororité » est parfaitement adapté au groupe des sirènes qui se comportent effectivement comme de véritables sœurs entre elles.

De plus, fait important à souligner, Kahlen aime les livres !

Kiera Cass réinvente totalement le mythe des sirènes. Ne vous attendez pas à des queues de poissons ou des désirs de sortir de l’Océan comme dans le dessin animé La petite sirène. Ici, les sirènes vivent parmi les humains, marchant sur leurs deux jambes. Cependant, leur voix étant mortelle pour ceux-ci, elles se doivent de rester muettes pour garder le secret de leur existence. Pour communiquer avec les autres, elles sont donc parfois amenées à devoir écrire et j’ai trouvé cela très bien que ces passages écrits par Kahlen dans l’histoire soient également d’une police autre, simulant une écriture manuscrite, dans le livre.
J’ai aussi beaucoup aimé la personnification de l’Océan qui est désignée par » She » (« Elle ») et donc comme entité féminine et qui est décrite comme ayant une relation très intime, surtout avec Kahlen, comme s’il s’agissait de sa propre mère. D’ailleurs, l’Océan prend toujours une majuscule dans le récit tout comme les prénoms « La » désignant. J’ai trouvé que ça marquait le respect éprouvé devant cette entité décrite comme soutenant le monde à bout de bras.

Le résumé met beaucoup l’accent sur une certaine romance entre Kahlen et Akinli et pourtant, celle-ci est très loin d’être au premier plan. Vous ne tomberez pas dans la niaiserie avec The Siren. J’ai trouvé la romance bien amenée, pas trop rapide et surtout pas irréaliste. Kiera Cass met surtout l’accent sur le monde des sirènes, sur le fonctionnement de celles-ci et de l’Océan; et non pas sur la romance en elle-même qui passe totalement au second plan.

J’ai trouvé l’évolution de Kahlen au fil du récit vraiment très intéressante. Je la sentais plutôt éteinte au début du roman, comme en pilote automatique, comme si elle ne vivait pas réellement et ne faisait que suivre les règles. Sa rencontre avec Akinli la fait devenir une entité singulière, fait émerger une personnalité qui lui est propre et la fait vivre à nouveau. J’ai eu l’impression qu’elle se réveillait d’un long sommeil, qu’elle s’était mise en veille pendant 80 ans. Elle évolue cependant par la suite plutôt brutalement, comme si elle se rendait enfin compte du cauchemar que constitue sa situation actuelle. Son caractère change beaucoup.

Plusieurs formes d’amour sont développées dans ce roman. On a au premier plan l’amour fraternel, entre les soeurs sirènes mais aussi l’amour filial, entre l’Océan et les sirènes. La romance est vraiment au dernier plan.
L’attachement de Kahlen à sa famille formée par ses sœurs sirènes et sa mère Océan est très fort.

Comme je l’ai dit précédemment, l’intrigue se déroule vraiment en dehors de la romance, au sein même du mythe revisité des sirènes. J’ai adoré m’immiscer dans cet univers et mieux comprendre le fonctionnement et la vie de ces créatures. The Siren met en avant le thème de la différence et de l’envie de vivre comme les humains, tout comme on pouvait déjà le voir dans La petite sirène de Disney.
D’abord présentées comme extraordinaires et sans réelle faille, j’ai apprécié en découvrir finalement certaines avec Kahlen.

J’ai été personnellement très émue par le dénouement et la fin du livre, quitte à verser ma petite larme. J’ai trouvé que c’était une très belle fin et que les réflexions et actes de chaque protagoniste étaient très touchants.
Il y a un bon suspense, je n’avais pas tout deviné avant la fin.

En conclusion, The Siren est évidemment un livre que je vous conseille car malgré le fait qu’il était en anglais, je n’ai clairement pas pu le lâcher et l’ai dévoré en quelques jours. J’ai vraiment eu l’impression de lire un conte de fées très atypique qui m’a tenu en haleine et m’a beaucoup touché. J’ai aimé le fait que la romance ne soit pas au premier plan et que les différents types d’amour soient tous bien mis en avant avec des liens très forts entre les personnages.
J’ai clairement adoré et j’en redemande ! Il s’agit là d’un vrai coup de coeur pour moi !
Je vais vraiment continuer à suivre Kiera Cass de très près !

par Mayumi
L'été où je suis devenue jolie, Intégrale L'été où je suis devenue jolie, Intégrale
Jenny Han   
L’été où je suis devenue jolie est l’histoire de Betty mais pas seulement. C’est aussi celle de Conrad et Jeremiah Fisher.

A première vue, il semblerait qu’il s’agisse d’une romance des plus classiques portant sur un tout aussi classique triangle amoureux. Très simple en apparence, ce livre, en réalité, va aborder des sujets beaucoup plus profonds et complexes. Je craignais qu’il ne soit superficiel et très prévisible et, vu son épaisseur, de m’ennuyer. Or il n’en a rien été, au contraire !

Ce livre est une romance qui sent bon l’été, le soleil et la mer. Je ne peux donc que la conseiller à tous les amateurs de jolies histoires d’amour. Simple et rafraichissante, cette romance addictive se lit très rapidement.

Notre chronique : http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2014/07/lete-ou-je-suis-devenue-jolie.html