Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MademoiselleTW : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Winner, tome 2 : The Crime Winner, tome 2 : The Crime
Marie Rutkoski   
4/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/books/332/chronique-the-curse-tome-2-the-winner-s-crime-de-marie-rutkoski

“If you won’t be my friend, you’ll regret being my enemy.”

Un seconde tome à la hauteur de mes attentes ! Beaucoup plus sombre et plus complexe que le premier, The Winner's Crime a su mettre la barre très haute. J'ai nettement préféré ce tome au premier alors que The Curse était déjà un très bon début !

Marie Rutkoski nous propose une fois de plus un livre rempli de personnages manipulateurs, de secrets, de complots et de plot twist impossible à prévoir. Et j'aime les livres imprévisibles ! Dans The Winner's Crime, aucun des personnages n'est épargné. Ils doivent tous faire face à des choix déchirants.

Kestrel est toujours aussi rusée mais, l'est-elle suffisamment face à l'empereur ? L'histoire se déroule effectivement au sein de la cours et l'intrigue tourne donc principalement autour des enjeux politiques. Contrairement au premier tome, celui-ci propose très peu de romance car Kestrel et Arin son séparés pendant la majorité du bouquin. Une fois réunis, leurs conversations sont brèves et retenues, bien que chargées d'émotions et de tension !

J'ai beaucoup aimé la tournure des événements même si c'est vrai que tous ces non-dits entre Kestrel et Arin ont un peu attisé ma frustration ! Ils sont clairement amoureux l'un de l'autre mais ils n'osent pas se l'avouer afin de protéger l'autre. Ahlala. Néanmoins, je comprends leurs motivations donc ce n'était pas si agaçant que ça, c'était même plutôt logique, MAIS QUAND MÊME.

“Sometimes you think you want something,” Arin told him, “when in reality you need to let it go.”

Comme je le disais plus haut, les personnages en voient de toutes les couleurs ! Alors que Kestrel se rend compte de ce que signifie réellement une vie à la tête d'un empire, Arin, quant à lui, est prêt à tout pour mener son peuple vers la liberté. Il n'hésite pas à partir à la rencontre d'un autre peuple pour les rallier à sa cause, malgré le fait que cela ne s'avère pas être aussi facile que cela !

Dans ce tome, Kestrel n'a pas beaucoup d'alliés : l'empereur est un expert en manipulation ; ses anciens amis, Ronan et Jess, ne veulent plus la voir ; Arin est ailleurs… J'ai été agréablement surprise par le personnage de Verox (le fils de l'empereur qui va devenir le mari de Kestrel), je l'ai trouvé assez intéressant. Je pensais qu'il y aurait un triangle amoureux avec lui, Kestrel et Arin, mais non. (ouf !) Au début, je l'ai trouvé un peu fade mais, au final, c'était un bon ami pour Kestrel (elle avait vraiment besoin d'amis, haha !) Du côté de Arin, j'ai bien aimé le personnage de Roshan (du peuple de Dacran) : un personnage singulier mais qui a réussi à me captiver et à m'intriguer.

J'ai trouvé que The Winner's Crime était plus sanglant que The Curse, ce qui est un bon point pour moi ! Il y a même l'un des personnages principal qui se retrouve défiguré de façon permanente, ce que l'on ne trouve pas souvent dans les livres. J'ai aimé le fait que l'auteure n'ait pas eu peur de malmener ses précieux personnages, mwuahahah.

par wilkymay
Tes mots sur mes lèvres Tes mots sur mes lèvres
Katja Millay   
The Sea of tranquility est un véritable diamant l'état brut...3 mots pour le décrire : émotions, émotions et émotions....Fucking hard emotions!!

Entrer dans ce the Sea of Tranquility, c'est d'abord aborder un roman mystérieux,ou on se pose des tas de questions et pourquoi et pourqoui..et on se frustre, mais de cette frustration naît une véritable de soif de révélations, donc on continue a naviguer à travers les pages jusqu’à que ce livre fasse intégralement partie de votre vie..Une intrigue crescendo comme je les aime, de personnages réels , attachants, brisés,puissant, en totale perdition..c'est au fil de la lecture, chaperonnée d'un talent fou, que Katja Millay,, insinue ses protagonistes jusqu'à qu ils ne fassent plus qu'un avec vous.

On devient Josh et on devient Nastya...et attention car il est très difficile de s'en défaire...et toutes leurs émotions, ce qu'ils peuvent penser ou dire vont imploser en vous et attention les dégâts.

Je ne parlerai pas des sujets sur lesquels repose roman car je vous enlèverai tout ce qu'il y'a découvrir, et il y'a tellement à découvrir.

Un premier roman de cette auteure..et vraiment un des plus beaux que j'ai pu lire...dans mes favoris pour l'année 2013.

par Lylie34
Harry Potter et l'Enfant maudit Harry Potter et l'Enfant maudit
John Tiffany    Jack Thorne    Joanne Kathleen Rowling   
Pour une Potterhead impatiente de lire une nouvelle histoire dans ce merveilleux univers... c'est une énorme déception. Je ne sais même pas par quel point commencer.
Les personnages. J'ai aimé Albus et Scorpius. Le reste... c'est du grand n'importe quoi. J'ai eu l'impression de lire une mauvaise fanfiction écrite par un enfant n'ayant absolument pas compris l'essence des personnages.
Concernant l'histoire maintenant. On prend un semblant d'histoire, des éléments canon, et on fait un mélange absurde. L'histoire entière repose sur une énorme incohérence. Le plot twist final concernant un personnage est pire que ridicule, ça frise le deus ex machina de pacotille d'un écrivain en mal d'inspiration et cherchant désespérément à finir son scénario.
Une fois de plus, les Maisons sont sous-représentées, deux Serpentard ok, ça ça me plaît (bien que...), et le reste à Gryffondor. Euh, Poufsouffle et Serdaigle, ça existe aussi vous savez. Et en plus, le seul Poufsouffle qui était un minimum développé ? Pas de souci, on déforme totalement son caractère ! C'est juste stupide. Parlons de Serpentard. Nous sommes 19 ans après la Bataille de Poudlard. 19 ans après la guerre. Et surprise surprise, Serpentard est toujours la maison du Diable ! Waw, quelle évolution. Je vais faire une comparaison un peu risquée, mais après la Seconde Guerre Mondiale, les choses ont changé. Les points de vue ont changé. Il y a eu une évolution de la pensée. Là... rien.
Le Retourneur de Temps. Son utilisation est totalement ABSURDE. Ça va à l'encontre de TOUT ce qu'on a appris sur leur utilisation.
Je ne vais pas m'étendre plus, mais le tout forme une masse totalement absurde et dénature le canon de l'univers d'Harry Potter tel qu'on le connait. Des petits détails m'ont fait grincer des dents comme pas possible, comme l'histoire avec la dame au chariot.

Une immense déception. Je suis passé de l'incrédulité au désespoir, et je regrette ma lecture, ce que je pensais ne jamais dire au sujet d'un livre en rapport avec Harry Potter.

par Stormy
Ma mère, la honte Ma mère, la honte
Hubert Ben Kemoun   
Ma chronique entière sur : https://didimentionireadyou.wordpress.com/2018/06/22/chronique-ma-mere-la-honte-dhubert-ben-kemoun/

C’était un tout petit roman jeunesse que j’avais beaucoup vu passer sur les réseaux sociaux et j’avais lu des livres d’Hubert Ben Kemoun quand j’étais plus jeune donc je me suis dit pourquoi pas ?

Ici nous avons un roman très court de 160 pages. Au fil de ces pages nous découvrons Mélanie et sa mère qui sont deux femmes adorables. La maman de Mélanie a commis une faute à son travail qui a occasionné une médiatisation de son erreur. Elle a jeté par mégarde une oeuvre d’un célèbre artiste qui exposait dans leur ville. S’ensuit une horde de problèmes aussi bien pour la mère que pour la fille. J’ai préféré la fille à la mère car je l’ai trouvé plus forte et adulte que la mère elle même. Après cela peut se comprendre puisque la vie de la maman de Mélanie a beaucoup plus été impactée que la sienne mais soit.

J’ai bien aimé ce livre même si clairement c’était une lecture très jeunesse pour un public plus jeune que moi, pour autant et c’est ce qui m’a fait aimé le livre, Mélanie est une fille très mature et réfléchie. Les personnages sont décrits très justement et de manière naturelle, on ne tombe jamais dans le ridicule avec ce livre ce qui aurait pu être très facile.
Central Park Central Park
Guillaume Musso   
Du grand Guillaume Musso!!!
Mes préférés de lui sont " L'appel de l'ange", "Parce que je t'aime", & " La fille de papier"...
Central Park est un triller sur un fond de romantisme! L'histoire est très bien ficelé, comme chacun de ses romans d'ailleurs, afin de nous faire tourner les pages, sans que l'on s'en rende compte!
Je croyais avoir deviné la fin, et me suis dit pr une fois j'ai trouvé, et bien non, le dénouement final nous laisse sans voix, et encore une fois, on ne le voit pas venir!!!
Si vous avez aimez L'appel de l'ange, vous allez adorer celui-ci!
Je le recommande vivement!

par mamour04
Reste avec moi Reste avec moi
Jessica Warman   
http://wandering-world.skyrock.com/3098042225-Reste-Avec-Moi.html

Reste Avec Moi était un roman que j'attendais avec impatience de pouvoir découvrir. Les chroniques sont vraiment très bonnes à son sujet, et le thème autour duquel gravite l'ouvrage avait l'air totalement déstabilisant. A mi-chemin entre l'intrigue policière, le fantastique et la fiction réelle, ce livre a su me toucher en plein coeur, malgré quelques défauts. L'auteure a su mettre en place un univers captivant qui nous prend complètement aux tripes. Une lecture comportant quelques bémols, mais délivrant des messages poignants et une histoire fascinante.
Nous faisons ici la rencontre d'Elizabeth Valchar, dix-huit ans. Enfin, presque... Car lorsque nous débutons notre lecture, elle décède quelques heures à peine avant de devenir officiellement une adulte. Assez unique, comme découverte, n'est-ce pas ? J'ai vraiment adoré comment démarre l'intrigue : une fête, une bande d'amis soudés depuis leur plus jeune âge, un yacht, de la drogue, de l'alcool et un mort. Pourquoi, comment ? Dès les premières lignes, l'atmosphère pesante nous oppresse, et toutes les interrogations qui germent en nous nous poussent à tourner les pages avec frénésie.
Jessica Warman sait en effet comment s'y prendre pour nous rendre accros. Son roman est gorgé de mini cliffhangers, de questions qui restent sans réponse jusqu'au point final du livre, et de personnages complexes et dangereusement intrigants. Je suis véritablement tombé amoureux de son style : fluide, descriptif mais pas trop, prenant, haletant et ensorcelant. Entrez dans cet ouvrage et vous n'en ressortirez qu'une fois la dernière ligne lue ! Vraiment, tout est ultra intense et réellement accrocheur. Chaque mot nous saisit, nous force à nous remuer les méninges et nous fait basculer corps et âme dans ce fabuleux récit.
C'est au niveau des personnages que réside un de seuls défauts de Reste Avec Moi. En effet, Liz est au départ très antipathique. J'ai eu du mal à accrocher avec elle. Ses réactions sont quelques fois très dérangeantes et il y a certains moments où elle est du genre à faire "deux pas en avant, trois pas en arrière". Fort heureusement, une fois la centaine de pages dépassée, son caractère change et elle devient beaucoup plus humaine. Elle est parvenue à réellement me toucher et je suis souvent resté ébahi devant les actes courageux qu'elle va réaliser et les dures épreuves qu'elle va traverser.
Il en va de même pour ses amis qui m'ont, au début, paru superficiels au possible et encore moins attachants que Liz. Paradoxalement, ce point faible est une des clés du livre, pourtant. L'auteure fait tout pour que nous les détestions afin de renverser pleinement la situation. En effet, tout va très vite changer. Ce roman est ici pour briser les stéréotypes et les préjugés, c'est certain. Jessica Warman nous dépeint d'abord un milieu de vie qui est d'actualité, comme la discrimination entre élèves de différentes classes sociales et les moralités opposées entre riches et pauvres, et aborde également des thèmes sensibles, comme le chantage, la drogue ou encore la vengeance. J'ai adoré découvrir tous ces aspects en progressant dans ma lecture. Si vous pensez plonger au coeur d'un roman fait de paillettes et de diamants, détrompez-vous immédiatement. Ici, tout n'est que poudre aux yeux.
Liz va très vite le comprendre. Grâce à l'aide d'Alex, un lycéen tué un an avant la mort de Liz, lui-même un fantôme, elle va pouvoir voyager à travers ses souvenirs et réaliser à quel point elle était hautaine, méchante, voire violente, et creuse. Peu à peu, ses différentes prises de conscience vont la faire réagir et la faire changer. C'est à partir de là que j'ai commencé à l'aimer, d'ailleurs. Sous ses traits détestables se cache une personne douce et blessée, dont le passé est horriblement dur à supporter et l'existence atrocement difficile à porter. Alex, qui devient le guide de Liz en quelque sorte, va lui apporter l'aide nécessaire pour remonter la pente et pouvoir endurer le poids de ses erreurs. J'ai vraiment beaucoup aimé le lien qui va les unir. Je crois bien que c'est la première fois que je craque pour des fantômes !
Comme dit plus haut, une intrigue policière sous-jacente est présente. Et tel un film où l'enquête s'accélère et s'intensifie, le suspense que possède Reste Avec Moi va crescendo. D'énormes révélations nous sont faites et... Ouaw. Il y en a qui sont si choquantes que j'ai oublié de respirer à de nombreuses reprises. Seigneur ! Préparez votre coeur si vous compter avaler ce roman ! Je vous aurai prévenu !
De plus, l'aspect qui m'a sans doute le plus ému du livre est celui des messages que nous envoie Jessica Warman. Mon dieu, qu'ils sont forts, puissants, et atrocement vrais. La vie, la mort, les secrets, les faux-semblants, ce qui en découle... Reste Avec Moi sonne comme une vraie claque, quand j'y repense. Ne pas se fier aux apparences. Chercher plus loin que le bout de son nez. Laisser une seconde chance. Pardonner. Vivre. Aimer. Et tout cela passionnément, car le temps peut nous retirer ces simples, et pourtant si importants, petits gestes. De belles prises de conscience que tout le monde devrait avoir la chance de saisir.
En définitive, malgré des protagonistes trop antipathiques au départ, Reste Avec Moi est un ouvrage bouleversant et transcendant, dont il est impossible de ressortir indemnes. Les messages qu'il nous transmet sont véritablement extraordinaires, et l'histoire est juste à couper le souffle. Liz et Alex sont deux personnages fascinants et complexes à découvrir, tout comme Richie, Caroline, ou encore Josie. Jessica Warman nous décrit une réalité dure à concevoir et pourtant bien réelle, malheureusement. Un roman où beauté, argent et amour sont synonymes de mensonges, trahisons et blessures profondes, qui nous gifle de l'intérieur, et qu'il est indispensable de découvrir.

par Jordan
Puzzle Puzzle
Franck Thilliez   
En grande fan de Thilliez je ne pouvais pas passer à côté. C'est une bombe ce livre un huit clos angoissant qui nous rempli de doutes et qu'il est impossible de lâcher. J'ai adoré je vous le recommande chaudement.

par MelM
Winner, tome 3 : The Kiss Winner, tome 3 : The Kiss
Marie Rutkoski   
*Attention, ce commentaire peut contenir des spoilers des deux premiers tomes qui ne seront pas cachés.*

Je voudrais tellement que ça ne soit pas terminé. Je déteste les fins autant que je les aime. Je n'avais même pas encore terminé ma lecture que tout me manquait déjà !

The Winner's Kiss fut un troisième et dernier tome à couper le souffle. Une fin superbe à une trilogie qui n'en méritait pas moins.

Je ne sais pas par quoi commencer... je sais, je dis souvent ça, mais c'est l'effet que me font les romans que j'aime. Ils me font ressentir tellement de choses en même temps que je ne sais plus où donner de la tête.

Il m'a fallu de longs mois avant que j'ose me lancer dans cette trilogie. Et à présent, j'ai terminé de la lire et je suis partagée. D'un côté je regrette d'avoir mis autant de temps avant de lire The Winner's Trilogy. Et d'un autre, je suis heureuse de l'avoir fait il y a si peu de temps. C'est bête mais je me dis qu'il y a un temps pour tout. Même pour lire tel ou tel livre. Tous ces mois que j'ai passé à regarder ces livres de loin (sauf ce tome-ci vu qu'il vient de sortir) sans les lire, je me dis que c'est parce que ce n'était simplement pas le moment. Du coup, ça me fait penser que si je m'étais forcée à les lire des mois en arrière, je ne les aurais probablement pas autant aimé.

Enfin bref.

J'aime ces livres, point barre. Marie Rutkoski m'a fait vivre une aventure sur laquelle je n'ai pas l'impression de pouvoir mettre le moindre mot. Pourtant je m'en sens obligée. Je ne pourrais plus jamais dormir si je ne le fais pas.

The Winner's Kiss est juste parfait. Je ne peux pas le définir autrement. Je me suis plongée dans cette lecture en me disant que même si je n'avais pas envie que ça se termine, je ne pouvais pas passer un seul instant de plus sans le lire. J'ai l'impression que ça a été les 484 pages les plus courtes de ma vie, je ne les ai pas vu défiler !
Je sais que je vais me répéter mais j'ai adoré ma lecture.

The Winner's Kiss c'est un plan où tout est au bon endroit et à la bonne échelle. C'est un jeu où rien n'est laissé au hasard et où chaque pion a un rôle à jouer. J'ai aimé chaque passerelle de l'histoire : les stratégies militaires aussi passionnantes à découvrir et très astucieuses et intelligentes. L'auteure nous offre de superbes actions et des retournements de situations à la hauteur d'un véritable jeu d'échecs. Tout est mené à la perfection.

La plume de Marie Rutkoski est fluide, entraînante et captivante. J'aime sa façon d'écrire. La manière dont elle le fait mais aussi le fait que ça soit si facile d'imaginer les scènes, les lieux, les personnages...

Je n'étais jamais déçue par tel ou tel déroulement. Je me disais que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire et que c'est pour cela que l'auteure l'avait mis dans son histoire. Je vois Marie Rutkoski comme quelqu'un d'organiser qui ne choisit pas au hasard telle ou telle situation. Il y a toujours une raison pour laquelle elle décide qu'il se passera ça ou ça. Et j'ai savouré chaque découverte.

Et les personnages... Je les aime.

Kestrel est un personnage super. Elle change dans ce tome-ci mais en même temps elle reste la même. En fait, je dirais plus qu'elle se révèle. Et je n'ai pu que l'adorer un peu plus.

Je ne pensais pas que je pouvais aimer Arin plus que je ne l'avais déjà aimé dans le premier et second tome. Et pourtant ! Il m'a tellement plu que je ne saurais pas comment le décrire.

Roshar est génial. Je l'adore, je l'adore, je l'adore. Tout simplement.

Verex est un gars que j'apprécie énormément ! Il est l'exact opposé de son père. On ne le voit pas beaucoup mais on n'a pas besoin de ça pour s'y attacher. Je me suis attachée à lui.

De même pour Sarsine. Ce n'est pas un personnage qu'on voit à toutes les pages mais je m'y suis malgré tout beaucoup attachée. Je l'aime beaucoup.

Dans ce troisième et dernier opus, la relation entre Arin et Kestrel prend évolue, elle avance. Et j'ai adoré comment les choses se font entre eux. Je n'ai pas été déçue, pas le moins du monde.

L'histoire de The Winner's Kiss reprend là où Marie Rutkoski nous avait laissé à la fin de The Winner's Crime. Arin, les Herrani et les Dacrans se préparent à une guerre contre les Valorians pendant que Kestrel est envoyée dans un camp de travail au nord du Tundra.
[spoiler]Récapitulatif de TWK :
Les prisonniers du camp de travail (une mine de soufre) sont drogués et la drogue leur donne envie de travailler. Mais s'il n'y avait que ça ! Cette drogue leur fait efface la mémoire. Kestrel tente de manger et boire le moins possible (puisque c'est à ces moments-là que les prisonniers sont drogués).
Un jour, un sénateur arrive au camp pour une inspection. Dans la nuit, il vient voir Kestrel et lui annonce qu'il est là sur ordre du prince Verex. Le sénateur donne à Kestrel une clé qui lui permettra de s'échapper mais il lui demande d'attendre plusieurs jours après son départ pour que personne ne fasse le rapprochement.
Kestrel réussi donc à s'échapper peu après le départ du sénateur. Mais elle est rattrapée et ramenée au camp. Après son retour et après avoir été punie pour cette tentative de fuite, Kestrel décide de manger et boire tout ce qu'on lui donne en pensant que de toute façon son père l'a trahi en donnant la lettre qu'elle avait écrit à Arin à l'Empereur, que Jess ne veut plus la voir, qu'Arin non plus... À quoi bon se souvenir de ça ?
Du côté d'Arin, l'Herrani (Ilyan) que Kestrel a envoyé pour délivrer la mite à Arin arrive chez ce dernier mais il lui dit que l'espionne d'Arin est une Herrani car Kestrel parle très bien Herran et que le messager n'a vu que sa main donc il ne peut pas la décrire. Il lui dit néanmoins que son espionne a été envoyée au nord.
Roshar dit à Arin que Kestrel est morte. C'est ce que tout le monde le croit, comme l'espérait l'Empereur.
Arin se souvient de la tâche de naissance sur l'une des mains de Kestrel. Il se souvient qu'elle parle parfaitement Herrani, sans le moindre accent. Il se souvient que le messager n'a vu que la main de son espionne. Il ne croit pas en la mort de Kestrel. Il retourne donc voir le messager et lui demande à quoi ressemble la main de la jeune femme. Le messager lui dit qu'elle avait une tâche de naissance sur la main identique à celle de Kestrel.
Arin part donc pour le nord. Il s'infiltre dans les mines de soufre pour la trouver. Et il la retrouve. Sauf qu'à cause de la drogue, elle ne se souvient plus de lui.
(Pourquoi est-ce que dans les sagas, il y a toujours un moment où l'un des personnages principaux oublie son amoureux ? Me torturer vous fait-il plaisir à ce point ?!)
Kestrel et Arin s'échappent et rentrent à Herran.
Et petit à petit -tout au long du livre- Kestrel se souvient.
Plus tard, Arin part pour la guerre. Il avait donné rendez-vous à Kestrel avant son départ pour qu'elle lui demande de rester ou qu'elle lui dise au-revoir mais elle n'est pas venue. Plus tard, Kestrel le rejoint et s'engage l'armée pour se battre contre les Valorians, son père et l'Empereur.[/spoiler]

Quant à la fin de ce merveilleux dernier tome, elle est telle que je l'espérais ! [spoiler]Kestrel et l'Empereur se "retrouvent" et s'affrotent au Bite and Sting. Ils passent un marché : Si Kestrel gagne, l'Empereur fait cesser la guerre. S'il gagne, la guerre continue et Kestrel lui donnera ce qu'il veut (qu'importe ce qu'il veut). Kestrel perd la partie mais elle ne perd pas vraiment. Elle savait que l'Empereur gagnerait. Elle a donc empoisonné les cartes qui l'ont aidé à remporter le jeu. L'Empereur meurt.
De son côté, Arin fait face au Général Trajan durant la bataille finale. Au dernier moment il décide de ne pas tuer le père de Kestrel.
Les Valorians capitulent.
Arin trouve la lettre que Kestrel lui a écrit à la fin du second tome et il la lit, enfin.
Après la fin de la guerre, Verex et Risha décident de partir. Verex ne veut pas devenir empereur, il préfère donc passer pour mort.
Le général Trajan demande à Kestrel sa dague pour qu'il puisse mettre fin à ses jours mais elle refuse. Elle lui dit qu'elle a essayé de vivre dans son monde et que maintenant c'est à son tour (à lui) de vivre dans le sien. Il sera emprisonné.
Et tout est bien qui finit bien. Dacra et Herran ne sont plus sous la menace de Valoria et la paix s'installe donc entre eux.[/spoiler]

La dernier scène de cette trilogie est juste PARFAITE ! Elle m'a fait sourire et ça m'a presque donné envie de pleurer comme un bébé. ^^ [spoiler]Kestrel joue du piano et Arin chante.[/spoiler] Je me suis juste dit : Tout est à sa place.

Je recommande chaudement The Winner's Trilogy. Ces romans valent sincèrement le coup d'être découverts. Tout simplement et même si ça peut sembler bête, je suis heureuse d'avoir lu cette trilogie et d'avoir "rencontré" ces personnages auxquels je me suis attachée. Je crois bien que cette histoire a gagné sa place dans mon cœur littéraire. Et elle la mérite !

par Sheo
Famous in Love, Tome 1 : Famous in Love Famous in Love, Tome 1 : Famous in Love
Rebecca Serle   
https://aliceneverland.com/2017/07/20/famous-in-love-rebecca-serle/

J’étais curieuse de découvrir ce livre étant donné que ce dernier a été adapté en série télé cette année. N’en ayant pas du tout entendu parler, j’avais envie de découvrir en quoi cette histoire avait pu séduire le petit écran américain.

Paige a obtenu le rôle de sa vie : celui de l’héroïne de la série à succès Locked qui est en cours d’adaptation pour le cinéma. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est de tomber sous le charme de son partenaire à l’écran. Jusqu’au jour où Jordan Wilder débarque. L’enfant terrible d’Hollywood a été choisi pour jouer le rôle de son petit ami dans la série. A son contact, Paige se sent perdue, tiraillée entre ses deux partenaires. Va-t-elle suivre son cœur ou sa raison ?

Le cadre du roman est ce qui m’a le plus passionnée dans cette histoire. J’ai adoré la façon dont l’auteur nous plonge dans l’univers de la réalisation des films. Les décors, les prises, les interviews. Même si tout s’enchaine relativement assez vite, cela nous montre plus encore la frénésie, la course contre le temps qu’il y a dans ce milieu. Et c’était vraiment passionnant de découvrir tout ces aspects, même de façon romancée.

L’histoire en elle-même reste assez prévisible, mais c’est typiquement le genre de romance légère et estivale que l’on savoure durant les vacances. Paige est pleine d’incertitudes, tant dans son « travail » que dans ses relations. Après tout, elle reste une jeune fille de dix-sept ans qui ne s’attendait pas du tout à être propulsée sur le devant de la scène. Tout sa vie en est chamboulée : elle n’a pas forcément le soutient de sa famille, et ses amis continuent leur vie sans elle. Elle va compenser ce manque d’attention via Rainer, son partenaire qui est très à l’écoute et qui n’hésite pas à la conseiller et à la protéger de ce milieu.

J’ai eu un peu de mal avec le personnage de Rainer d’ailleurs. J’ai trouvé que l’enfant chéri d’Hollywood était assez faux, comme si tout était calculé de sa part. C’est l’impression qu’il m’a laissée et je n’ai vraiment pas réussi à l’apprécier. Contrairement à Jordan, qui cache plus de mystère et qui est franc, tant dans son jeu que dans son attitude. Pour autant, j’aurais aimé que l’auteur prenne le temps de développer les relations de notre trio. Tout va très vite, et c’est peut être à cause de cela que j’ai trouvé que les attitudes entre les trois personnages principaux du livre/film – Paige, Rainer et Jordan – manquaient vraiment de naturel.

La fin reste assez ouverte, surtout si on fait le parallèle avec le prologue, même si elle nous dévoile la face cachée d’Hollywood et de ses mensonges préfabriqués. Je reste curieuse de découvrir la suite, je ne sais pas si l’auteur a prévu un autre tome, mais j’aimerais vraiment que la partie post-tournage du film nous soit dévoilée.

Dans tous les cas, Famous in love m’aura fait passer un bon moment. Cette romance possède tous les ingrédients pour captiver le lecteur ; ce fut une lecture fluide, rapide et pleine de surprises. Voir le personnage hollywoodien de Paige se construire et trouver sa place fut très intéressant. J’espère vraiment qu’une suite est prévue, sinon il ne me restera plus qu’à en découvrir la série télé !

par Kesciana
Endgame, Tome 3 : Les Règles du jeu Endgame, Tome 3 : Les Règles du jeu
Nils Johnson-Shelton    James Frey   
Endgame est une trilogie, dont le tome 1 est parue en France en octobre 2014, qui m'aura tenue en haleine jusqu’à la fin. L'aventure c'est clôturée, pour moi, il y'a quelques semaines avec la lecture du tome 3 et je dois dire que j'eu grand mal a me remettre de la fin de la saga. Mais revenons en a la base. Chaque livre, en plus d’être magnifiquement conçut, vous offre un récit addictif rythmé par une action débordante, des mystères haletants et des personnages haut en couleur. Devant la grande palette des protagonistes proposés, chacun d''origine, de caractère ou de croyances différentes, vous en trouverez forcément un susceptible de vous plaire. ( Bon si votre petit préféré, c'est le jeune psychopathe de 13 ans, faudrait peut etre voir a en parler a quelqu'un. Perso, je les préfère grand, brun, un peu moins désaxé, mais chacun son truc. :D )

Dans ce grand nombre de personnages, qui est a la fois la force et la grande lacune de ce récit, j'ai réussie a me faire moi meme mes petits chouchous. J'ai regrettée néanmoins certaines facilités scénaristiques au niveau d'un triangle ou le manque d’approfondissement de certaines choses. Ce dernier point résultant justement du grand nombre des héros / héroïnes. L'on passe parfois bien trop peu de temps avec certains d'entre eux et un sentiment un peu creux peut parfois s'en faire ressentir. Ce qui s'avère dommage au vu de la richesse des différentes histoires mises en place. Petite mise en garde, d'un point de vue personnel il peut etre assez dérangeant de se retrouver dans la tete d'un meurtrier sans remords de 13 ans, ( Oui, revoilà le psychopathe :D ), donc âmes sensibles s'abstenir, morts, mutilations et autres joyeusetés du genre ne sont pas en reste dans cette trilogie.

Coté intrigues, les histoires de chacun s’imbriquent avec brio dans une intrigue, rudement bien ficelée, qui ira crescendo d'un tome a l'autre. La mythologie développée est originale, bien construite, touffue sans en devenir indigeste. Il faut dire que l'auteur ne m'avait déjà pas déçue en ce domaine avec sa formidable saga " Numéro quatre. " ( Hey oui James Frey, c'est aussi Pitacus Lore pour ceux qui l'ignoreraient encore. ) Si l'action est clairement dominante dans les trois tomes, des notes de romances et d'humour ne sont pourtant pas en restent. Se glissant au fil de l'histoire avec fluidité et cohérence. Néanmoins toute aussi pleine de qualité que le soit cette saga, elle n'est pas sans défauts.

Dans le premier tome par exemple, il y'a pas mal de coquilles assez désagréables et j'avoue que les nombres a rallonge a répétition rendent parfois le récit un peu lourd, ce qui fait que j'en suis venue a survoler les lignes dont le héros était un numéro sans fin. :D A coté de ses petits détails, de moindre importance, le gros bémol de cette fabuleuse saga reste son dernier tome. Attention cela n'en ôte rien a sa qualité. Comme les autres, il est addictif, les pages se tournent a une vitesse folle. Les auteurs vous livrent une fois de plus une intrigue haletante et cette fois les réponses sont au rendez vous, mais pas que. Vient aussi un souffle de mort encore plus important que dans les 2 premiers. Cela donne bien entendu un réalisme cru et froid a cette saga, tout peut arriver, a n'importe quel personnage. La mort vous guette dans l'ombre d'une page et toujours de façon brutale. Oui, mais il y'a brutal et brutal.

Non, mais qu'est ce qu'elle raconte celle la ? Ok, rembobinons, je vous explique. Je ne parle pas du mot brutal au sens strict, c'est a dire violent, sanguinolent ou autre. Je l'emploie pour vous parler d'une mort rapide, brève ( Trop brève .. Genre elle est sadique la fille. :D ). Alors oui ça fait sens car dans la vie quand on est mort, on est mort. ( Sans blague. :D ) Mais dans une saga, vous vous attachez a des personnages, vous vivez un certain temps avec eux et quand on vous les arrache, vous vous attendez a ressentir d'intenses émotions, a les pleurer, a pouvoir faire votre deuil. Sauf que quand la mort de deux personnages emblématiques se joue en une ligne ( Que en passant vous êtes obliger de relire pour etre sure d'avoir compris ce que vous croyez avoir compris. ) et qu'après fini, rideau ... Euh comment vous dire que vous êtes désappointer et passablement en colère.

Je ne peux pas retirée aux auteurs le fait que cela soit audacieux et surtout reflet de réalisme, mais pour le coup MINCE OU EST L’ÉMOTION ? OU SONT LES LARMES ? ( Oui, je m'emporte pardon, mais ce manque m'a collé une panne de lecture de 10 jours ... Ce qui pour moi était inédit et absolument énorme ! ) Bref, je vais pas épiloguée la dessus des heures, vous l'aurez compris il y'a certaines morts qui ne passent pas, ou plutôt la manière dont elles furent exploitées ou plutôt non exploitées. :D Malheureusement, la n'est pas le seul motif de ma déception face a cette conclusion. J'ai trouvée la fin trop courte, trop rapide, pas assez approfondie. Tout s’enchaîne a une vitesse folle, laissant un sentiment de " Aller les gars, c'est plier, on remballe. " J'aurais espérée d'avantage de développement, en apprendre plus sur la suite, sur l’après. Ce qu'il advient du monde et des quelques rares survivants. Mais c'est a peine si l'on nous en donne des miettes, des bribes et ça c'est mon grand regret, car après une saga aussi époustouflante, je m'attendais a une fin me laissant littéralement sur le Q et pas a cette impression de trop peu, de non aboutie.

J'ai envie de vous dire que je l'avais vue venir bien avant ma lecture, voir meme bien avant la sortie. Un grand coupable, le nombre de pages de ce dernier tome. Vous vous attendez toujours a ce que le dernier soit le plus gros, ah bah la nous sommes loin du compte .. Faut le voir, a coté des autres, tout maigrichon a vous en faire pitié. ( Il serait humain, vous trouveriez un MCDO vite fait pour le gaver de Hamburger. ) Au résultat, nous passons donc bien trop peu de temps avec les divers personnages, alors que c'est la les derniers moments qui nous sont accordés en leur compagnie. Ils y perdent en profondeur, les scènes y perdent en émotion et l'on a ce sentiment d'un récit un peu bâclé de par son rythme effréné. Si dans le reste de la saga c'était une bonne chose, car bien développé, la sur un si court nombre de pages c'est l'effet inverse qui se produit et c'est avec tristesse que l'on conclut le récit avec une impression de coquille vide que l'on ne saura jamais comblé.

En bref: La saga Endgame, malgré un tome 3 un peu décevant par certains aspects, reste une trilogie addictif, prenante, originale qui vous malmènera de bien des façons et ouvrira votre esprit a bien des questionnements. Vous y découvrirez des personnages intéressants, dont aucun ne ressemble a un autre. Vous voyagerez par delà le monde, visitant, de par la plume des auteurs, des lieux chargés a la fois d'histoire et de mysticisme. Action, drame, mythologie, science fiction, romance, amitié, psychopathe ( :D ) se mêlent avec brio a une intrigue divertissante et rudement bien menée. Petit plus non négligeable, les livres sont superbes, tant par leurs couvertures que par les divers croquis, dessins, schémas et autres que vous trouverez au fil des pages. Une lecture que je recommande a tout les fans de récits musclés, de complots et de mystères.

http://luminadark.blogspot.fr/