Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Madikera : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
La Soumise, Tome 3 : L'Apprentie La Soumise, Tome 3 : L'Apprentie
Tara Sue Me   
Sympathique.
La relation normale et de dominant/dominée entre Nathaniel et Abby s'approfondie.
On rentre plus dans les jeux de rôle, rencontre entre couples...

par Adèle
Pour tous mes péchés, tome 2 : Pour tout cet amour Pour tous mes péchés, tome 2 : Pour tout cet amour
Irene Cao   

J’étais ravie de retrouver l’auteur Irène Cao une nouvelle fois, il faut dire que j’étais impatiente de rejoindre Linda et Tommaso à Lisbonne. Et maintenant que j’ai tourné la dernière pge, je dois dire que je suis sur le cul (désolée, c’est sorti tout seul), mais c’est vraiment ce que je ressens car je ne m’attendais absolument pas à cette fin en commençant cette duologie.



Voici a peu de choses près ma tête à la fin de ma lecture.

Comme je l’ai déjà dit Irène Cao est une auteur assez talentueuse car à chaque fois elle réussit à me faire m’évader. Cette fois-ci, ce n’est pas en me faisant découvrir l’Italie puisque nous nous retrouvons à Lisbonne au Portugal. Encore une fois le décor est enchanteur.

Linda et tommaso sont à Lisbonne depuis plusieurs mois, la période lune de miel est passé rapidement et la jeune femme a du mal à se sentir elle-même en compagnie de tous ces gens que fréquente Tommaso, elle les trouve très guindés et ils lui ressemblent si peu, mais pour l’amour du diplomate, elle est prête à tout. Je l’ai trouvé très changée par rapport à celle qu’elle était dans le premier tome, elle a perdu de sa superbe.

Tommaso est fidèle au personnage du livre précédent, il a toujours besoin de tout diriger et certains penchants dont on avait eu la preuve dans le premier opus refont surface dans cette seconde et dernière partie. Tommaso ne prend son pied qu’en possédant et incitant les gens, il modèle Linda en jeune femme sans saveur, il la muselle, et la métamorphose en quelqu’un qu’elle n’est pas, mais qui sied si parfaitement bien au statut qu’il occupe.

Alessandro, le photoreporter et meilleur ami de Linda, qui était très présent dans le premier volume est quasi absent dans celui-ci, mais il fera tout de même quelques apparitions remarquées et inoubliables.

J’ai été très absorbée par l’histoire pendant ma lecture, Irène Cao écrit de façon très poétique par moments et la lecture s’en retrouve submergée de sentiments qui m’ont rendus mielleuse et attendrie, avant de me subjuguer totalement. C’était une fabuleuse histoire à découvrir, trop courte à mon goût, mais elle démontre bien que l’herbe n’est pas forcément verte ailleurs et qu’il suffit parfois de regarder devant soi pour trouver ce qu’on cherche depuis un moment.
http://thereadinglistofninie.com/irene-cao-peches-tome-2-cet-amour
Royal Saga, Tome 7 : Complète-moi Royal Saga, Tome 7 : Complète-moi
Geneva Lee   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/08/26/royal-saga-tome-7-complete-moi-geneva-lee/

Et voilà c’est fini ! Complète-moi est le dernier tome de la saga royale écrite par Geneva Lee. Entre responsabilités et amour, les trois couples de la série nous offrent un final commun qui aura de quoi ravir les adeptes du genre.

J’ai pris beaucoup de plaisir à rencontrer et découvrir l’histoire de chacun au fil des six précédents opus. J’attendais beaucoup du petit dernier et il se peut que j’en attendisse bien trop, car je ne suis pas totalement convaincue par ma lecture. Certains points m’ont enchantées et d’autres déçues. C’est donc un avis mitigé que je vous livre en refermant ce livre.

En lisant le résumé, il est vrai qu’on s’attend à bon nombre de révélations, à un moment unique dans la vie de nos héros. Cependant, le déroulement des événements est plus fade qu’il n’y parait. Bien sûr, tout n’est pas négatif et il est très agréable de retrouver certains personnages et d’autant plus surprenant de voir l’un d’entre eux se révéler être un allié d’envergure. Néanmoins, malgré l’ampleur du complot mis en place, la résolution du problème est trop rapide, l’affaire vite expédiée ce qui m’a laissé un goût d’inachevé.

De plus, la narration de ce roman est spéciale étant donné qu’Alexander s’exprime à la première personne tandis que tous les autres protagonistes se voient conter leurs relations à la troisième. De même, seul Alexander est annoncé en début de chapitre, pour les autres, il m’a fallu, à chaque fois, un petit moment pour savoir qui parle. C’est déstabilisant et pas très plaisant.

Le gros point positif de ce roman c’est la façon dont Geneva Lee a su réunir les couples. Elle a choisi de les lier au-delà du sang, créant une véritable famille choisie sur laquelle ils pourront toujours compter. Autre point important à mon sens c’est que l’auteure a su garder la personnalité propre de ses mâles alphas. Alexander et Smith sont au summum de leur domination et malgré leur tendance paranoïaque, ils agissent dans le même objectif : la protection des êtres aimés. Certes, tout ne sera pas toujours facile, mais les sentiments primeront toujours sur le reste. On en arrive à vouloir prendre la place de Clara et Belle au sein de ces couples hors du commun.

Ce que personnellement j’attendais avec impatience, c’était d’en savoir plus sur la relation entre Edward et David. J’avais envie de les voir heureux, de participer à leur quotidien, mais là se trouve ma plus grosse déception. Je n’ai pas trouvé ce que je cherchais, loin de là.

Royal saga a été malgré tout une jolie découverte. Elle donne un coup de jeune à la monarchie, pose de vraies questions sur le devoir qui incombe aux dirigeants de nos pays ou l’importance des secrets d’État. Mais ce qu’il convient de garder de ces différentes histoires c’est que peu importe qui l’on est, peu importe la pression que l’on subit, l’amour, le vrai, survit à tout.
80 Notes de Jaune 80 Notes de Jaune
Vina Jackson   
Pourquoi choisir de lire un livre sur le sexe, le B.D.SM (bondage, domination et soumission) et le sado-masochisme, pour lui reproché ensuite d'être basé sur le BDSM, SM et très (trop) érotique ?
Vous vous attendiez à quoi ?

par allissia
Le Manoir, Tome 1 Le Manoir, Tome 1
Emma Cavalier   
Le Manoir est actuellement en rupture de stock. Quelques exemplaires sont peut-être encore disponibles d'occasion, mais rien n'est moins sûr. Les éditions Blanche, à ma connaissance, n'envisagent pas de rééditer ce roman... C'est bien dommage.

Après Fifty Shades of Grey d'E.L. James (finalement bof), 80 notes de jaune de Vina Jackson (percutant) et certains titres de Maxim Jakubowski (auteur apparemment peu connu en France) comme Montana ou encore Confessions d'un pornographe romantique (surprenant et sans fard, pour le moins), je poursuis ma quête de connaissances du monde BDSM en me procurant Le Manoir... et là, c'est l'apothéose. Tout y est. Tout ce que je voulais voir, lire, ressentir, craindre aussi. Une vraie plongée en apnée où respirer n'a aucune importance.

L'histoire commence simplement. Pauline est archiviste et se présente à la demeure des Andringer pour un entretien d'embauche, mais très vite, l'auteur nous plonge dans l'ambiance, sans détour :
« — Afin de nous faire gagner du temps à tous les deux […] la maison où tu te trouves, que nous appelons communément « le Manoir » est un lieu de rencontres sadomasochistes […] si tu travailles ici, tu y seras confrontée quotidiennement. […] Si cela te pose un problème, je t'invite à partir tout de suite. »
Pauline n'émet aucune objection, même si, dans sa tête, tout se chamboule instantanément. Elle ignore encore à quel point, mais elle vient d'entrer dans un univers qui va la changer à jamais.

J'ose dire que, si certaines scènes sont redondantes dans leur forme et pas nécessairement érotiques dans le sens littéral du terme, il y a dans ce roman toute une mise en œuvre impliquant le lecteur de façon plutôt judicieuse ne pouvant, à aucun moment, le laisser indifférent. La personnalité de Pauline est rapidement cernée. Cette jeune femme est dotée d'un caractère vif, plutôt déterminé et va fatalement se frotter à l'autorité du maître des lieux. Je dirais même, du Maître, tout court. Car son employeur, Julien, est certainement l'individu auquel Pauline n'aurait jamais imaginé se soumettre, si tant est qu'elle jamais songé à se soumettre à qui que ce soit.
Nous sommes, lecteurs curieux et avertis, soumis en même temps qu'elle, bien que de façon singulièrement différente, assurément. Tout à tour, nous allons suivre l'initiation de cette jeune femme que rien ne préparait à une telle vie, à de tels actes, ni même à de telles idées. Avec elle, nous allons découvrir ce qui se passe réellement au Manoir. Avec elle, nous allons craindre, souffrir, nous insurger, trembler, pleurer... et aimer aussi.
Car Le Manoir est avant tout, et je dirais même surtout, une romance. Une vraie. À la différence près que l'approche des sentiments éprouvés par les protagonistes sont quelque peu insolites pour le néophyte, voire impensables.
Pourtant, il s'agit bien d'amour et, au fil des pages, nous en prenons violemment conscience. Julien a un passif très intense dans le milieu (je tairai les détails pour ne pas gâcher le plaisir des futurs lecteurs), mais pour lui, rien ne se fait à moitié. Quant à Pauline, elle découvre des sensations coupables, honteuses, inquiétantes... tout en étant curieuse d'en savoir plus, d'en ressentir plus.

Entraîné dans une spirale addictive, le lecteur passera par chacun des caps vécus par Pauline, par chacun des doutes éprouvés par Julien, par chaque morsure, coup de cravache ou de fouet. Observateurs et témoins impudiques, nous sommes aspirés dans ce récit tantôt choquant, tantôt effrayant, parfois même révoltant... mais nous poursuivons la lecture, tout comme Pauline se perd dans cette atmosphère ambiguë dont elle sait qu'elle ne saura plus se passer.
Nous tournons les pages, les unes après les autres, avides de savoir jusqu'où tout cela peut aller, s'il y a une limite à la dévotion de la jeune femme, un seuil qu'elle refusera de franchir.

C'est une lecture bouleversante dans tous les sens du terme. Des émotions et sentiments fortement contradictoires m'ont assaillie tout le long de mon périple dans ce Manoir à l'histoire dérangeante. Pourtant, en fermant le roman, j'éprouvai un manque à l'idée que c'était déjà fini. J'ai été sincèrement émue par ma lecture, autant que j'ai été troublée, gênée, choquée... Mais, incontestablement, Le Manoir est LE roman à lire si vous voulez découvrir le juste dosage entre soumission, domination et romance.

Un premier roman pour Emma Cavalier, et, sincèrement, j'espère que d'autres suivront, qu'ils voguent ou non sur ce thème qu'elle a su amadouer avec tact et réalisme, car sa plume, en plus d'être subtile, franche et agréable, sait jongler avec les mots pour leur donner la force qu'il faut.
Bref, je ressors grandie de ma lecture. Grandie et changée...


par Christy
80 Notes de Blanc 80 Notes de Blanc
Vina Jackson   
La série « 80 notes de » est la première série érotique que j'ai lu. L'engouement autour de ce genre littéraire était à son apogée, avec les débuts de « 50 nuances de Grey » qui était exposé de toute part dans chaque librairie. Cependant, je n'avais pas envie de commencer avec l'histoire de Grey et de Anastasia, à cause des avis négatifs que j'avais lus dessus. Du coup, j'avais sauté le pas avec « 80 nuances de jaune ». Ce premier tome ne m'avait pas vraiment convaincue et j'avais été choquée par plusieurs scènes de sexe présentes dans ce livre. J'ai quand même décidé de laisser une seconde chance à cette série avec « 80 nuances ambrées », qui n'a pas les mêmes personnages principaux que les trois premiers tomes.. Et là, j'ai été plutôt séduite.
Du coup, j'attendais d'être autant satisfaite par cette lecture.

« 80 notes de blanc » nous présente l'histoire d'une jeune femme prénommée Lily. Fille de bonne famille, studieuse et plutôt sage, elle va décider du jour au lendemain de vivre sa vie comme elle le souhaite et non pas comme les autres le voulaient. Tout bascule donc le jour où, sur un coup de tête, elle se fera tatouer une larme sous son œil.
Tatouage visible au message lourd, il va dès lors être une partie d'elle-même et guider sa vie.
A la fin de ses études, Lily décide de vivre au jour le jour à Londres, avant de se lancer vraiment dans la vie active. Elle a deux boulots qui sont à l'opposés l'un de l'autre : le jour elle est vendeuse dans une boutique de musique, le soir elle est aux vestiaires d'un club BDSM.
Entre ses nombreux amants et sa vie nocturne au club, Lily va apprendre petit-a-petit à se connaître, à savoir qui elle est vraiment entre fille sage et extravertie et même découvrir sa vraie nature sexuelle.

Nous retrouvons donc dans ce tome la plume de Vina JACKSON qui est plutôt plaisante. Sachez que, derrière ce pseudo, se cachent en réalité deux auteurs. Comme dans les deux autres tomes que j'ai lus, je n'ai pas trouvé de différence de style d'écriture entre les chapitres. Pari donc encore réussi pour eux.
Cependant, j'ai trouvé que dans ce tome il y avait beaucoup de répétitions. Je ne sais pas si je n'avais pas vraiment fait attention dans les autres tomes, mais là ça m'a plutôt sauté aux yeux. Lily se répète souvent dans ses pensées, ses doutes et cela devient agaçant à la longue.

Le personnage de Lily m'avait plutôt intriguée au début du livre et m'a finalement laissée perplexe à la fin. Elle devient une femme complètement différente de celle que l'on découvre au début du tome et je n'ai pas vraiment apprécié celle qu'elle est devenue. Certes, elle est libérée sexuellement parlant, mais certaines de ses actions et de ses décisions m'ont laissé pantoise.
Quant au personnage masculin.. Il n'y en a pas un, mais plusieurs ! Oui, Lily va avoir des relations spéciales et intimes avec quatre hommes, mais pas un seul n'avait le charisme suffisant pour m'envoûter. Dommage car ce genre de romans à besoin d'une figure masculine imposante et non pas de quatre figurants.
Les autres personnages sont un peu décevants aussi, mis-a-part Elle qui est spéciale.

Ce qui m'a plu dans ce livre sont les nombreuses apparitions des personnages des autres tomes. J'ai surtout aimé retrouver Luba, la danseuse de « 80 notes ambrées ».
Bien que j'ai aimé cela, je trouve quand même absurde que les personnages de la série se connaissent tous alors qu'ils ont chacun une vie de malade. Niveau crédibilité, c'est limite.

Assez rapidement, nous savons là où Vina JACKSON veut emmener son personnage et comment elle aimerait terminer son histoire. Certes, certains événements ne sont pas prévisibles, mais la trame générale l'est. Le livre perd un peu de suspens et d'attrait du coup.

La particularité de « 80 notes de blanc » est que l'héroïne, Lily, n'est pas une femme soumise, mais une dominatrice. Les rôles sont inversés et cela fait plaisir de trouver pour une fois l'homme à la place de la femme, mais aussi de découvrir le monde BDSM du côté du dominant et non du dominé.

Les scènes de sexe sont présentes, nombreuses et explicitement décrites. Si vous n'aimez pas les scènes crues et/ou BDSM, vous aurez du mal avec ce livre, mais aussi avec la série en général.

La fin est, comme je l'ai plus ou moins dit avant, pas vraiment surprenante. On arrive au dénouement que l'on s'était imaginé, sans grande surprise.


En conclusion, « 80 notes de blanc » m'a satisfaite, sans me surprendre. Vina JACKSON échange dans ce tome les rôles, mettant enfin la femme au pouvoir. Cependant, le manque de suspens et d'une figure masculine digne de ce nom laisse à cette histoire un goût d’inachevé.



Un livre à lire pour ceux qui ont aimé ou non la saga « 80 notes de » et qui veulent découvrir une histoire BDSM avec un personnage féminin aux commandes.

( http://lectrice-lambda.blogspot.fr/2016/01/80-notes-de-blanc-vina-jackson.html )
Le Manoir, Tome 2 : Légendes du manoir Le Manoir, Tome 2 : Légendes du manoir
Emma Cavalier   
Après avoir découvert "Le Manoir" je suis ravie de retrouver Pauline, Julien et Pierre. Après avoir accepté de devenir la soumise de Julien sans aucunes limites, Pauline vit une relation très particulière avec celui qu'elle aime. Nous les retrouvons un peu avant l'accouchement de Pauline. A cause de son état, ses relations avec Julien se sont quelque peu modifiées et c'est très difficile à vivre pour Pauline. Si elle a été ravie d'apprendre sa grossesse...la vivre est une tout autre chose. A l'arrivée du bébé, Pauline, se sent coupable de ne pas aimer cet enfant comme elle le devrait.

Les mois passent et peu à peu elle se perd...l'identité qu'elle avait trouvé auprès de Julien et du monde de la soumission s'effondre...elle est là, elle subit cette condition de mère qui ne la comble pas. Julien ne la ménage pas hélas...elle se sent délaissée...Julien lui ordonne alors de partir un mois à San Francisco avec Pierre en tant que soumise. Un mois pendant lequel Pierre sera son Maître...Julien lui transfert ces pleins pouvoirs sur Pauline dans les même conditions...c'est à dire sans aucunes limites !

Pauline comprendra-t-elle le choix de Julien ? Tirera-t-elle quelque chose de bénéfique de cette expérience troublante ? Redeviendra-t-elle celle qu'elle était au début de sa relation avec Julien ?

Et bien, j'avais déjà été captivée par le premier opus, en découvrant les sombres secrets de ce Manoir. Je peux vous dire que cette suite à su me combler au delà de mes espérances. J'appréhendais beaucoup cette suite, je suis quelqu'un qui aime l'exclusivité et le fait que Pauline soit partagée pour le plaisir de son maître me faisait encore plus peur que dans le premier tome. Mais l'auteure a un vrai talent, celui de nous dépeindre ce milieu d'une façon saisissante pour que l'on comprenne bien les enjeux et les aboutissants.

Dans le premier tome, Pauline et Pierre avait déjà quelques affinités, leur relation va se développer pendant le mois qu'ils vont passer ensemble. Pierre est un Maître impressionnant, respectable et aimant. Leur séjour ne va pas être de tout repos, Pauline a beau être soumise, elle n'en garde pas moins son caractère de cochon. Soumise mais aussi insolente, provoquant le courroux de son maître dès que l'occasion se présente.

Son attitude est parfois contradictoire quand son subconscient refait surface...mais grâce à Pierre, elle va petit à petit comprendre que sa condition de soumise est la chose qu'elle désire le plus. Le roman est divisé en deux partie, Emma cavalier intercale le présent et le passé sous forme de confession, et Pauline se délecte d'apprendre toutes les histoires du Manoir, mais aussi l'histoire de son Maître Julien. Une importance capitale pour elle que de connaître les moindres détails de son parcours. Il y a de nombreux personnages, tous plus intéressants les uns que les autres.

Malgré le nombre important de protagonistes dans les histoires du passé, on est jamais perdu car l'auteure nous distille tour à tour les informations nécessaire pour se situer dans le temps. J'ai trouvé ce roman vraiment captivant, j'ai suivi avec passion les méandres de cet univers. Je suis totalement étrangère à ce milieu SM et c'est avec ce genre de roman que je prend le plus de plaisir à découvrir ce type de relation.L'auteure nous démontre que les règles du SM diffèrent d'une personne à l'autre, que chacun ne recherche pas forcément la même chose dans ce type de relation. Le Manoir regorge d'histoires passionnantes, déchirantes, troublantes. On y découvre le meilleur comme le pire. Il y a de nombreuses scènes dérangeantes qui vous pousseront très loin, peut-être parfois hors de vos limites.

Préparez-vous ce roman est un titre fort, des scènes crues, parfois violentes vous attendent.

Emma Cavalier nous dépeint aussi les travers psychologiques de ces relations, mettez de côté vos convictions ou préjugés sur le sujet, laissez vous guider par ses mots pour découvrir une formidable histoire pleines de sentiments. Il est assez difficile de saisir réellement ce que ces relations engendrent comme sentiments et pourtant on ne peut absolument pas remettre en cause la naissance d'une passion inexpliquée. La plume de l'auteure ne vous lâchera pas, elle vous envoûtera, vous choquera mais surtout elle ne vous laissera pas indifférentes. Quoi que vous pensiez du roman, cette histoire est puissante, elle vous fera réfléchir comme jamais.

Je vous conseille sans aucunes hésitations ce roman, si vous êtes curieuses de découvrir cet univers autour d'une histoire poignante qui traverse les siècles alors "Légendes du Manoir" est fait pour vous.

Vis à vis de la fin, je ne peux qu'espérer qu'il y aura une suite. Je suis tomber sous le charme de ce Manoir et de la plume d'Emma Cavalier.

Ce roman est sans nul doute dans les meilleurs romans BDSM, ce qui fait son charme c'est aussi tout le folklore autour du Manoir. Un établissement aussi célèbre que les choses qui s'y passent sont insolites.
Le Sanctuaire de la Soumission Le Sanctuaire de la Soumission
Marina Anderson   
Alors soyons clair ce livre n'a aucune ressemblance avec celui qui a enthousiasmé tant de lectrices. Ce roman de Marina Anderson (écrit en 2000) s'adresse non pas à des lectrices ayant découvert l'érotisme avec FSOG, mais à des femmes comme moi qui connaissaient déjà ce genre et qui pourraient comprendre la recherche de l’héroïne. Ce n'est pas une romance érotique mais un roman érotique avec un personnage féminin qui assume sa sexualité mais qui n'arrive pas à trouver un compagnon qui la satisfasse vraiment. Dans ce récit l'accent est mis sur les relations sexuelles des personnages et non sur les sentiments qui découleraient d'une forte attraction. Les scènes sont détaillés et explicites, certaines pourraient être choquées par la crudité des expériences de Nathalie notre protagoniste et même se sentir dans la position d'une voyeuse.

Nathalie est une femme qui a réussi, qui ne vit que par son travail, ce n'est pas une jeune fille innocente mais une femme qui a peu de temps à investir dans les relations et qui surtout ne lâche pas prise, c'est une donneuse d'ordre, une femme autoritaire dans son job comme dans un lit et les hommes qu'elle rencontre n'apprécient pas beaucoup. Elle cherche à changer son comportement dominateur afin de créer une relation durable, lorsque sa meilleure amie lui parle d'un lieu où elle a appris à céder le contrôle a son partenaire elle est intriguée et décide d'essayer ce séminaire durant deux weekend.

Son tuteur au "Sanctuaire " est Simon, dès qu'il rencontre Natalie, celui-ci lui fait savoir après sa première expérience qu'il n'est pas sûr que la retraite sera en mesure de lui venir en aide car il est fort probable que trop dominante elle n'est pas capable d'apprendre la soumission et les plaisirs qui en découlent. Si Nathalie l'admet car la soumission n'est pas un mot qui figure à son vocabulaire et encore moins dans sa vie, la forte attraction qu'elle ressent pour son tuteur et surtout sa fierté la fait rester au sanctuaire. La jeune femme va découvrir qu'il y a une très mince ligne entre le plaisir et la douleur et trouver de nouvelles manières sensuelles et érotiques d'atteindre le plaisir sur des voies inconnues et inattendues dans les relations intimes avec son partenaire. Si Nathalie développe des sentiments envers son professeur, Simon quant à lui le nie longtemps, puis lorsqu'il finit par les admettre une certaine relation s'établit malheureusement la fin est tellement brutale que vous n'en avez qu'un léger aperçu.

Malgré le côté torride voir quelque peu pornographique pour certaines scènes décrites de ce livre, l'idée principale est intéressante. Il est très crédible que des hommes et des femmes reconnus dans leur travail soient tellement absorbés par celui ci et la conquête d'un pouvoir toujours supérieur, qu'ils ne peuvent concevoir de se laisser aller dans une simple relation et trouver la satisfaction sans dominer. La solution proposée par Marina Anderson quoique qu'elle puisse sembler perverse est assez réaliste; l'héroïne apprend beaucoup sur ses envies et sur son plaisir avec la pratique du SM mais ne devient pas une personne différente pour autant. C'est un point que j'ai apprécié chez l'auteure, le caractère des personnages ne change pas, ils reprennent tout simplement leur vie avec une sexualité différente, au contraire de la romance érotique où le héros/l'héroïne se transforme radicalement sans véritable crédibilité.

Ce livre est très facile à lire, le récit est fluide et il n'y a aucun temps mort, les pages se tournent très vite car vous avez hâte se savoir à quelles expériences Nathalie va être soumise et comment elle va réagir. Au final je dirais que c'est une lecture ludique pour quiconque s'intéresse à l'érotisme, ne se choque pas facilement et ne crie pas au pornographique dès que la scène comprend plus de deux personnes ou ne pratique pas que la position du missionnaire.

Je voudrais de nouveau mettre en garde : cette histoire comprend de nombreuses scènes de sexe très explicites et variées, absolument rien n'est laissé à l'imagination de la lectrice et si le personnage principal ressent des sentiments ce n'est en aucun cas développé ni le propos. Malgré ce que dit la couverture, ce livre ne ressemble en rien à ceux de EL. James alors ne comparez pas, ne venez pas crier au scandale .


par samba
80 Notes de Bleu 80 Notes de Bleu
Vina Jackson   
Ce second tome est totalement différent du premier, beaucoup moins hard (enfin au début), beaucoup plus distant aussi dans sa relation au sexe. Est ce que c'est du a l'éloignement de Summer et Dominik? Je ne sais pas, mais en tout cas la froideur du roman ma surpris, mais je vais essayer de vous expliquez au mieux mon ressentis.

Summer voit sa carrière de violoniste décoller et elle passe d’orchestre a un rôle de soliste mondialement connue.
Alors que Dominik et elle étaient enfin arrivés à se rapprocher, son travail va la faire voyager très loin de lui et mettre leur couple plus qu’atypique dans une situation des plus difficile.
Mais pas que... Comment arriver a vivre avec l'homme que vous considérez comme votre amant? Comment gérer sa carrière, les parties de jambes en l'air et sont désir de solitude alors que tout vous attires dans une vie de couple plus ou moins ranger?! Toutes ces choses vont faire fuir Summer et elle va se retrouver indécise sur ces choix aussi bien professionnels que personnels.

Dès les premières lignes, la lecture est plus soft, plus sage. Malgré quelques scènes de sexe très intenses qui permettent au roman de rester dans la catégorie Érotique, le roman ma parut plus froid... jusqu'à ce que Victor refasse sont apparitions avec un chantage a sont niveau, répugnant et impossible a refuser. Et là... tout change de rythme nous rendant dans une action plus sombre, dans un univers ou les sentiments sont bannie et ou le final sera la brisure total de la jeune femme.

Je ne m'attends a rien du tome trois, car je sais que je serais totalement a côté de la plaque et je ne suis pas contre certaines surprises dans ma lecture.
La maison des plaisirs La maison des plaisirs
Marina Anderson   
Un très bon roman
Un très bon moment a passer, très belle écriture fluide qui se lie bien On s’attache très vite a tous les personnages aussi bien dominants que soumis et on devient vite accro a lhistoire Un bon suspense jusqu’à la fin
Un très bon bdsm que je vous recommande
  • aller en page :
  • 1
  • 2