Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mae-7 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Rouille sang Rouille sang
Dorothée Lizion   
Histoire se passant au moyen age.
Un village entier a la rage.
Personnages attachants, Gaël quitte sa famille pour apprendre et revient plus fort mais Jean de Rai ne lui pardonne pas d'être parti.
Doda un petite fille si sage, que cache t elle ?
Déçu par la fin

par Annie62
La Joie de vivre La Joie de vivre
Émile Zola   
Une oeuvre vraiment bouleversante . Je crois que c'est le roman le plus intime de zola, on sent cette préoccupation de l'auteur pour la mort . Pauline serait elle sont exutoire ? Sa façon de se rattacher lui même à la vie ?
Les sentiments que l'on peut ressentir face à la perte d'un être cher sont tout simplement retranscrits avec brio, une oeuvre qui m'a profondément touchée .La critique faite de la science se dessine aussi subtilement.
Une oeuvre sur le doute, sur le "pourquoi vivre quand tout finira par disparaître". Un roman en somme très humain.

par Sadess
Une mer si froide Une mer si froide
Linda Huber   
https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2019/11/16/une-mer-si-froide-linda-huber/

Une mer si froide raconte l’histoire de la petite Olivia, dite Livvy, qui disparaît brusquement sur la plage. La police conclut à une noyade, au désespoir de ses parents, mais la vérité est tout autre, puisque la fillette est désormais aux mains de Jennifer, une mère éplorée qui l’utilise comme substitut à son enfant défunte.

Une intrigue qui n’a pas été sans (trop) me rappeler Une vie entre deux océans, qui n’est rien de moins que mon roman préféré. De ce fait, mon avis est sûrement un peu biaisé, car même si les personnages et leurs motivations sont différents, dans les grandes lignes, on retrouve beaucoup d’éléments communs.

J’ai néanmoins dévoré ce livre bien plus vite que je m’y attendais. La plume de l’auteur est clairement addictive, en dépit de quelques longueurs (la première partie s’attarde notamment beaucoup sur la tristesse et les remords de la mère de Livvy).

L’un des soucis de cette œuvre, c’est qu’au contraire de celle de M.L. Stedman qui m’a fait ressentir de la pitié et de la compassion pour ses personnages, au point de leur trouver des circonstances atténuantes, je n’ai pas ressenti une once de tolérance à l’égard de Jennifer ou de son époux.

Certes, la maladie mentale dont souffre cette femme est terrible, mais les traumatismes qu’elle inflige à cette pauvre Livvy font qu’il est quasiment impossible de la plaindre. De même, le choix de son époux de garder le silence, alors qu’il est clair que la fillette va très mal, qu’elle est terrifiée et ponctuellement maltraitée, est à mes yeux inexcusable, et surtout égoïste.

Heureusement, Livvy peut compter sur le soutien de son institutrice, Mlle McLure, quoique peut-être un peu trop parfaite comparée aux autres. Elle est la bouée de sauvetage d’Olivia, celle qui l’aide à surmonter les épreuves qu’elle traverse.

Le point le plus négatif de ce livre reste toutefois sa fin. Outre le fait qu’il y a peu de suspens, et qu’on devine aisément très vite comment tout cela se conclura, j’ai trouvé qu’elle survenait trop brusquement, et surtout trop facilement. Sans le hasard, la séquestration d’Olivia aurait pu se poursuivre plus longtemps encore, et surtout, à aucun moment Jennifer n’est amenée à répondre de ses actes, ou au moins à devoir leur faire face. C’est trop doux, trop simple, à la vue de ce qu’elle a commis.

Mon avis est donc paradoxal sur ce livre. J’ai passé un bon moment de lecture, je me suis complètement plongée dans cette histoire, mais je l’ai terminée avec un goût prononcé de « tout ça pour ça ».

par Cyrlight
Pot-Bouille Pot-Bouille
Émile Zola   
Ce n'est pas un secret, j'aime Emile Zola et la façon dont il sait dépeindre avec une grande réalité les sentiments les plus viciés de ses personnages et Pot Bouille n'échappe pas à la règle...
Ce roman, le dixième des Rougon-Macquart, est une belle critique de la vie bourgeoise parisienne. On y découvre plusieurs familles où les faux-semblants sont de mise et notamment Octave Mouret avant qu'il ne devienne le propriétaire du magasin "Au Bonheur des Dames".
J'ai également apprécié le fait qu'il n'y est pas autant de descriptions que dans le "Ventre de Paris" par exemple qui selon moi traînaient beaucoup trop en longueur parfois.
Néanmoins dans ce roman, celle de Mme Josserand, cette mère harpie qui n'élève ses filles que dans l'unique but de se trouver un bon parti, m'a énormément plu !
Pour résumer, Pot Bouille est un régal. Aussi je le recommande à tous les amoureux d'Emile Zola.

par Nadia974
Nocturne Nocturne
Martha Grimes   
J'ai eu beaucoup de difficulté à entrer dans l'intrigue, qui semblait carrément absente. 2 filles, l'une étant amnésique, l'autre orpheline et ayant vaguement un plan de retrouver l'homme qui a enlevé l'amnésique, personne ne va voir la police en sachant leur histoire abracadabrante... 'Andi' n'a aucune histoire en soi, il n'y a pas vraiment de fin, elle disparaît tout simplement, elle pourrait être une représentation schizophrène de Mary (l'orpheline) que ça aurait plus de sens...
J'ai honnêtement eu l'impression de perdre mon temps.

par eydura
La Faute de l'abbé Mouret La Faute de l'abbé Mouret
Émile Zola   
Sublime.
J'ai lu quelques Zola à ce jour, et je classe celui ci parmi les meilleurs. Je l'ai trouvé très immersif, avec une naïveté profonde qui m'a personnellement touché.
Son écriture est toujours soigné, parfaite, imagé et quelque fois même poétique.
Comme à chaque roman, des passages sont certes trop longs, mais cela permet de mieux rentrer dans le personnage. J'ai apprécié le changement de comportement, de lieu, il nous fait bien transparaitre la nature fraiche et chaleureuse, face à la froideur de l'architecture, ce qui est donc en parallèle avec la nature humaine dans ce roman.

Je le conseille vraiment.

par FlW-Lucas
Les Misérables Les Misérables
Victor Hugo   
Un monument de la littérature française et qui le mérite amplement. Cette fresque de Paris et de son peuple est vraiment extraordinaire et que je considère comme étant indémodable (comme le sont la plupart des "classiques" de la littérature).
Vous avez compris, je suis une fan absolue :)
Et un petit conseil : il ne faut surtout pas s'arrêter au nombre impressionnant de pages, une fois qu'on est dans l'histoire, on ne voit pas le temps passer ;)

par emy27
Le Ventre de Paris Le Ventre de Paris
Émile Zola   
Avec Germinal, La Bête Humaine,Nana, l'Assommoir et Au bonheur des dames, je pensais avoir lu les meilleurs oeuvres des Rougon-Macquart.Mais je me suis complétement trompée!J'ai été encore une fois transportée par une écriture bluffante, des descriptions magnifiques et des personnages plus authentiques les uns des autres. Je me suis balladée dans les rues de Paris, j'ai humé les mets divers et variés des Halles, j'ai été ébranlée par l'intrigue et la juxtaposition sociale entre les "Maigres" et les "Gras". C'est sublime, réaliste et exquis!

par Birginie
L'Intérêt de l'enfant L'Intérêt de l'enfant
Ian McEwan   
J'ai eu du mal à démarrer, je trouvais que le début traînait un peu même si j'appréciais la prose de Fiona concernant ses décisions.
En fait, j'ai adoré tous les passages traitant les diverses affaires, j'ai trouvé les explications et les raisonnements extrêment bien écrits et intéressants.
Après avoir lu le résumé, je m'attendais à plus concernant le rapport que Fiona entetiendrait avec Adam. C'est passé tellement vite que j'ai été étonnée de terminer le livre sans qu'il ne se soit passé plus. J'aurais aimé un développement plus important, une véritable entrée dans le monde d'Adam, jeune homme visiblement précoce et imprévisible.
Néanmoins, j'ai bien apprécié ce livre et rien que pour les décisions de Fiona concernant ses affaires, cela vaut le coup !

par Nie-chan
J'accuse J'accuse
Émile Zola   
Un des plus beaux réquisitoires qui n'a jamais été donné d'écrire. A lire absolument, ne serait-ce que pour la culture.

par Rika
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4